PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

[+3]    #1 14/11/2021 22h54

Membre (2021)
Réputation :   15  

Après quelques mois passés à constituer un portefeuille, il me semble bon de formaliser régulièrement les fait marquants de la vie de celui-ci, d’inscrire les réflexions qu’ils m’inspirent et de m’ouvrir à celles des autres.

Ayant par ailleurs pas mal appris de la fréquentation de cette rubrique du forum depuis plusieurs mois, il me semble justice de partager à mon tour ma propre démarche. Je n’ai pas la prétention d’apprendre quoi que ce soit à quiconque. Le lecteur sera je pense généralement conforté dans ses lectures d’autres portefeuilles sur ce forum.

J’utilise xlsPortfolio pour suivre le portefeuille. J’utilise également PEA Performance en complément qui est un outil (gratuit !) que je trouve absolument remarquable. J’accède aux marchés via les services de Fortuneo.

Les instruments financiers utilisés sont 2 PEA (à mon nom et à celui de mon épouse), alimentés au plafond maximal autorisé. 2 PEA PME sont également ouverts pour prendre date au cas où. Un compte titre ordinaire existe également mais il n’est pas utilisé.

L’approche consiste à investir dans des titres vifs éligibles au PEA, généralement français. Pas d’ETF, pas de SICAV, pas de produits structurés. Ayant par ailleurs un PERI dont les sommes sont essentiellement placées sur un ETF suivant le S&P500, j’estime qu’il y a une forme de diversification géographique. Ayant quelques investissements locatifs en direct, j’estime également être diversifié sectoriellement du côté de l’immobilier. Je ne m’intéresse donc pas trop à la pierre papier dans le portefeuille même si on peut y trouver quelques promoteurs immobiliers.

Pourquoi des titres français ? parce que 1) c’est une manière de soutenir les entrepreneurs souvent talentueux de ce pays 2) j’aime bien les histoires et qu’un titre vif c’est avant tout l’histoire d’un projet 3) c’est à peu près faisable (même si ça demande une certaine assiduité, que je ne trouve pas déplaisante) de se tenir au courant de l’information financière des sociétés cotées françaises 4) ça rentre dans le PEA qui est une enveloppe fiscale avantageuse pour un particulier et 5) je suis encore intimidé par les marchés US qui sont un véritable eldorado, c’est évident.

J’essaie d’équilibrer le portefeuille sectoriellement (voir ci-dessous) et par taille de capitalisation (voir ci-dessous également).

Sectoriellement, je suis investi en consommation discrétionnaire et en technologie de l’information pour les plus gros postes. Industrie, Santé et Matériaux de base constituent les autres postes importants. Il me semble que c’est une pondération qu’on trouve dans les fonds de nombreux gérants.



Le portefeuille est très ouvert aux moyennes et petites capitalisations. Il me semble que c’est là qu’on trouve les gisements de création de valeur les plus importants (même si des grandes capitalisations comme Schneider, L’Oréal ou LVMH sont des machines incroyables…).



L’investissement a été réalisé graduellement sur l’ensemble de l’année 2021 en partant d’une poche de 77 k€ le 5 mars 2021, complétée de 220 k€ récupérés à la faveur d’un changement d’orientation professionnelle, soit un total investi de 297 k€ sur l’année. Je ne prévois pas de versements ultérieurs pour le moment.

L’approche est globalement "buy and hold" avec une touche d’opportunisme de temps à autre.

Je me compare au CF1 (Amundi ETF MSCI France UCITS ETF) que je surperforme de manière infime avec une valeur de part à date à 122,363 contre 122,149.

Je me fixe quelques règles :
- Pas plus de 1000 EUR pour prendre pied sur un titre nouveau. On suit le newsflow pendant quelques semaines avant d’investir davantage.
- Pas plus de 10 k€ sur les lignes les plus importantes du portefeuille.
- 5 k€ en moyenne par ligne.
- L’investissement de conviction est permis mais dans ce cas on monte progressivement à la somme cible (jamais d’un seul coup)
- 50 lignes ça suffit (j’en ai un peu trop…)
- conserver une poche de cash ajustable pour avoir les moyens d’être opportuniste (ce n’est pas le cas en ce moment…)
- pas trop de biotechs, pas trop de nanos (sujets souvent complexes s’agissant des biotechs en particulier, risque élevé…)
- des business dont on comprend dans les grandes lignes les ressorts et les leviers de croissance
- Attention aux trappes de valeur (Rubis ? GTT ? Vicat ?…)




Je reviendrai sur le choix des valeurs dans un post ultérieur. Celui-ci est déjà bien chargé je trouve.

Mots-clés : actions france, pea (plan d'epargne en actions), portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

#2 15/11/2021 02h10

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   562  

Merci pour le partage anita6521.

Avec un portefeuille aussi diversifié espérez-vous une performance différente de l’indice? Le CAC40 a quarante lignes, vous en avez cinquante ou plus. On considère que 20 lignes suffisent à diversifier un portefeuille.

Allez-vous essayer de privilégier certains titres sur lesquels vous croyez plus?

Pensez-vous faire une différence avec une répartition sectorielle ou de taille de capital différente que celle des indices dans l’hypothèse où vous ne feriez pas les mêmes rebalancements?

Si vous n’avez pas de réponse particulière à ces questions pourquoi ne pas rester sur des ETF quitte à choisir des ETF factoriels pour rechercher des biais de marché?

Avez-vous lu le livre Epargnant 3.0? Je vous le recommande.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #3 15/11/2021 09h48

Membre (2021)
Réputation :   15  

Merci pour vos questions auxquelles je vais essayer de répondre.

S’agissant de la performance par rapport à l’indice pris en référence (le MSCI France, plus large que le CAC40, allocation sectorielle indiquée ci-après), j’espère une performance supérieure.



Pour cela, j’ai une exposition sectorielle différente : exposition sur l’IT plus forte notamment. C’est quand même la grande révolution de notre temps ces technologies de l’information.
Je fais aussi une part plus importante que l’indice aux small et mid caps où la création de valeur me paraît importante, avec le risque accru qui va avec bien sûr. Avec le comportement du CAC depuis plusieurs mois vs les small et mid, cette stratégie ne me donne pas raison pour l’instant mais je crois pas mal à cette idée.

J’aurais pu me restreindre en nombre de valeurs, c’est vrai. Souhaitant toutefois faire une place significative aux smalls et mid sans m’exposer trop fortement à l’une ou l’autre, on dépasse vite la vingtaine de titres. Disons simplement que je me sens capable de suivre une cinquantaine de titres.

Pourquoi pas des ETF ? Parce qu’il y a une part de plaisir à suivre l’histoire des entreprises qui sont derrière les titres qui est réelle chez moi. Le danger avec cet état d’esprit est de mettre trop d’affect sur certains titres et de ne pas savoir "se couper le bras" quand il le faudrait. Je crois que c’est un sentiment partagé par de nombreux membres sur ce forum.

J’ai des convictions dans mon stock picking bien sûr. Pour n’en partager que quelques unes en bref :
- Je crois que Median Technologies dispose d’un potentiel de moyen terme considérable en conjuguant data et IA au service de la médecine (oncologie notamment) avec des résultats déjà spectaculaires.
- Je crois dans ce qu’essaye de faire Believe dans le domaine de la musique en ligne en faisant émerger et en accompagnant un nombre d’artistes beaucoup plus importants que les maisons de production historiques.
- Je trouve audacieux le projet de Metabolic Explorer qui tente de sortir de l’activité de R&D en chimie verte pour se mettre en mesure de produire ce qu’il trouve et de devenir une entreprise industrielle majeure en Europe. Il me semble qu’ils se débrouillent bien pour l’instant.
- Esker, déjà fortement valorisée il est vrai, est une superbe entreprise qui bénéficie encore d’un momentum exceptionnel autour de la dématérialisation des documents de gestion un peu partout dans les 2-3 années qui viennent.
- Je crois à la mutation d’entreprises comme Quadient qui passe des salles de courrier aux solutions logicielles en mode SAAS autour des interactions client ou SES Imagotag qui opère un mouvement similaire de l’étiquette prix électronique en point de vente vers l’exploitation de la data produite par le magasin connecté.

Je n’ai pas lu Epargnant 3.0. J’ai lu en revanche les publications de l’IH. Merci pour la recommandation.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 01/12/2021 14h28

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois de novembre


Le portefeuille perd 3,929 points de part par rapport à la situation au 14/11 :
- Portefeuille : 118,434 (vs 122,363)
- CF1 : 116,006 (vs 122,149)

C’est mieux que le CF1 qui lui perd 6,143 points sur la même période. Moins volatile que le CF1, le portefeuille est plus résilient dans un contexte baissier. Je l’avais déjà remarqué. A contrario, il est un peu moins véloce quand le marché est à la hausse. La baisse générale du 26/11 a refait passer le portefeuille devant le CF1. On aurait fini derrière sans cela.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- ESKER : quelle valeur…
- OSE IMMUNO : le retour du vaccin COVID de 2ème génération sur fond de reprise épidémique liée au variant OMICRON a fait exploser le titre.
- SCHNEIDER ELECTRIC : rouleau compresseur.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- HEXAOM: très mauvais timing d’investissement sur cette valeur. Il va falloir être patient.
- CLASQUIN : après une hausse du cours soutenue au T3, la valeur connaît des prises de bénéfices. Le mouvement baissier me semble passager.
- RUBIS : la baisse se poursuit. Omicron ne fait qu’alimenter le mouvement. Il me semble qu’on arrive à des niveaux de valorisation inférieurs à ceux des actifs de l’entreprise. 2022 ne peut être que mieux



Mouvements du 15/11 au 01/12 :


VENTE
BASTIDE LE CONFORT : Sortie de la position. Le scénario de trading ne me semblait pas se dérouler comme espéré.

ALLEGEMENT
ESKER : prise de bénéfices après une progression de l’ordre de 20%. Le cours me semble avoir besoin de respirer autour de 340 EUR.
SCHNEIDER ELECTRIC : prise de bénéfice à 156 sous une résistance importante à 159. Là aussi le titre me semble avoir besoin de souffler dans cette zone. Revenu à 153.
ENGIE : prise de bénéfice après une hausse continue de 11,50 à 13,50 sur une ligne à plus de 10 k€ dans le portefeuille.
AIR LIQUIDE : prise de bénéfice sous résistance vers 151 EUR.
OSE IMMUNO : le titre est passé de 8,5 à 11,5 avec les informations relatives au développement du vaccin anticovid de 2ème génération. C’est beaucoup en peu de temps. Prise de profit sans quitter complètement la valeur.

ACHAT
ID LOGISTICS : je voulais revenir sur le titre depuis un moment. J’ai profité de la correction pour se faire.
AUBAY : une ESN de plus dans le portefeuille après SWORD et WAVESTONE. Ces sociétés fonctionnent à plein régime dans le contexte actuel. Une présence solide dans le secteur banque assurance qui ne peut que repartir avec les changements à venir de politique monétaire. Un timing qui m’a semble opportun pour rentrer.

RENFORCEMENT
BELIEVE : renforcement final sur cette ligne sur laquelle je suis long terme.
VOYAGEURS DU MONDE : renforcement qui m’a semblé opportun jusqu’à ce qu’omicron ne survienne. C’est une valeur qui repartira.
QUADIENT : il me semble que le titre suscite l’intérêt de plusieurs gérants depuis quelques temps et qu’il a beaucoup reculé. La publication approche. A moins de 20 EUR, ça me semble intéresant.
CLASQUIN : retour sur la valeur à 64 EUR. Avec la correction, c’est parti plus bas que je ne pensais. Le contexte reste excessivement porteur pour la logistique. La valeur repassera les 70 EUR rapidement je pense.
KALRAY : sous les 30 EUR ça me semble opportun de renforcer. Pas mal de volatilité récente sur le cours. On s’impatiente de la concrétisation des développements commerciaux envisagés (automobile, data center, télécom). Il faut être patient avec cette société "deep tech" je pense.
SCHNEIDER ELECTRIC : allégé à 156, revenu à 153. Les relais de croissance existent pour des années encore.
VINCI : retour sur la valeur avec la correction.
SERGE FERRARI : la valeur s’est repliée sur le plancher des 10 EUR. Renfort opportuniste ce seuil. On va repartir vers les 12-13 rapidement à mon sens.

A noter le test ce mois-ci de l’ETF Lyxor permettant de shorter à la baisse le CAC.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 01/01/2022 14h41

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois de décembre


Fin d’annnée en beauté qui a fait largement oublier le mois de novembre. Après un tel rallye de noël, on risque certainement de marquer le pas en janvier dans l’attente des résultats des entreprises. Enfin, ça fait quand même plaisir.

Le portefeuille gagne 7,012 points de part par rapport à la situation au 01/12 :
- Portefeuille : 125,446 (vs 118,434)
- CF1 : 123,176 (vs 116,006)

C’est à peu près équivalent au CF1 qui fait un peu mieux avec +7,17 points sur la même période.

En perspective annuelle, depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à +25,446 points contre +23,176 pour le CF1.

Il va être difficile de soutenir la comparaison l’année prochaine.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 31/12/2021.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- TELEPERFORMANCE : reprise de la tendance haussière de fond sur TEP en décembre. La plus grosse ligne du portefeuille, ça tire donc vite les résultats vers le haut. A noter une acquisition sur le marché US en toute fin d’année qui a été bien accueillie par le marché. La tendance haussière devrait donc se poursuivre sur le début d’année sauf météo défavorable des marchés.
- CLASQUIN : le titre avait pas mal reculé le mois dernier. Il a repris de la vigueur ce mois. Je note qu’il est dans les petits papiers d’un certain nombre de gérants pour 2022.
- SERGE FERRARI : poursuite de la remontada du titre. Je crois qu’il y a encore un peu de potentiel même si on arrive pas loin de plus hauts historiques.

A noter aussi les belles performances ce mois ci d’AUBAY acquise le mois dernier et de GTT qui a joliment remonté la pente.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- X-FAB SILICON: comme SOITEC, les semi-conducteurs marquent une pause sur la fin de l’année il me semble après un parcours faste.
- BELIEVE : pas de raisons apparentes à la baisse selon moi. Valeur qui ne prend pas trop (assez ?) la lumière je trouve. Le rebond devrait intervenir rapidement.
- HEXAOM : valeur qui semble souffrir du climat inflationniste depuis plusieurs mois. Le portefeuille de commandes est pourtant bien fourni et le management compétent. On reste patient.



Mouvements du 02/12 au 31/12 :


VENTE
OSE IMMUNO : Sortie de la position en plus value. Je ne vois pas d’annonces de nature à alimenter la hausse du titre à court terme. Un peu compliqué à suivre comme valeur (comme beaucoup de biotech).
GROUPE LDLC : Sortie de la position. Très échaudé par la chute du titre après y avoir pris position. Pourtant, les ratios de valorisation sont bas et la croissance de l’entreprise semble bien orchestrée. Les dirigeants semblent également vouloir tenir la dragée haute aux vendeurs à découvert avec un solide programme de rachat d’actions. En même temps, en face il y a AMAZON, FNAC DARTY, C-DISCOUNT…etc. Bataillé comme activité. Je m’intéresse à autre chose.
ESKER : Sortie de la position en solide plus value. Les niveaux de valorisation donnent le tourni. Je continuerai néanmoins à suivre la valeur en 2022 pour y entrer de nouveau à la faveur d’une séquence baissière prononcée.

ALLEGEMENT
ABC ARBITRAGE : allègement de la position après versement du dividende trimestriel et appréciation du titre au dessus de 7,20. On reviendra dessus entre 7 et 7,10.
SCHNEIDER ELECTRIC : prise de bénéfice à 172,88 sur des plus hauts. On attendra une baisse pour revenir.
SANOFI : valeur qui prend trop de place dans le secteur santé du portefeuille où il y a déjà du SARTORIUS et du EUROFINS qui connaissent des dynamiques autrement plus soutenues.
SERGE FERRARI : prise de bénéfice partielle sur le titre après un parcours remarquable depuis septembre. Alimente la poche de cash.
GTT : petite prise de bénéfice pour alimenter la poche de cash après un superbe mois de décembre.
WAVESTONE : idem GTT.
LUMIBIRD : idem GTT.

ACHAT
SOITEC : je voulais revenir sur le titre. J’ai manqué un peu de patience à 225 EUR. A 211 EUR, j’ai été mieux avisé. On doit pouvoir aller à 250 EUR sans être grand devin.
ROCTOOL : petite société d’ingénierie autour de la performance des moules qui a signé quelques contrats intéressants au S2 2021. Il semble y avoir un réel savoir faire. Rumeur de cession dans les mois qui viennent pour accélérer le développement de la société.

RENFORCEMENT
SARTORIUS : renforcement sur cette ligne dont je crois aux perspectives de développement au delà du COVID.
VOYAGEURS DU MONDE : VDM à 75 EUR c’est quand même pas cher…
BELIEVE : renforcement sur trou d’air.
VINCI : renforcement à 85 EUR qui m’a semblé opportun.

Dernière modification par anita6521 (01/01/2022 14h47)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 01/02/2022 13h33

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois de janvier


Je m’attendais à ce que les marchés marquent le pas en janvier, hé bien c’est ce qui s’est passé. Le mois de janvier est mauvais. A une conjoncture compliquée, se sont ajoutées des décisions de gestion malheureuses comme on va le voir.

Le portefeuille perd - 7,374 points de part par rapport à la situation au 01/01 :
- Portefeuille : 118,072 (vs 125,446)
- CF1 : 119,671 (vs 123,176)

On se retrouve derrière le CF1. Celui-ci perd - 3,505 points sur la même période.

En perspective cumulée depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à +18,072 points contre +19,671 pour le CF1. On repasse derrière là-aussi.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 31/01/2022.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- SERGE FERRARI : super timing sur cette valeur qui réalise un super parcours depuis quelques mois. GLB réalisée en force dans le courant du mois. Magnifique.
- IMERYS : le titre a bénéficié du retour en grâce des actions value. Un bon bout de chemin a été fait. La ligne est revenue dans le vert sur le portefeuille. Quand l’affaire du talc sera définitivement soldée et avec de bonnes publications prévisibles, ça va repartir fort. C’est loin d’être fini à mon sens.
- VINCI : valeur ’value’ qui profite de la sortie de COVID anticipée par les marchés et de la rotation sectorielle. Le potentiel d’appréciation ne me semble pas considérable mais prévisible et solide.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- ORPEA: le 1er janvier, je me disais en voilà une qui a un bon potentiel d’appréciation après une année 2021 atone. C’était avant "les fossoyeurs" et la déflagration de tout le secteur des ehpad privés en France. Quelqu’un sur le forum a dit "la bonne taille de ligne dans un portefeuille, c’est ce que vous êtes prêts à perdre". Je trouve ça très juste. En pensant à ce qui s’est passé sur ORPEA, je suis content que cette ligne n’ait jamais représenté plus d’1,5% du portefeuille. Diversification, diversification…
- TELEPERFORMANCE : victime de la rotation sectorielle de janvier qui a vu les valeurs COVID/Santé et tech être arbitrées au profit des valeurs value. TEP cochant les 2 cases (tech + covid), le décrochage a été violent. J’aurais dû prendre quelques bénéfices tout début janvier en réduisant la ligne. Sur le fond, je pense que la tendance de croissance n’est pas brisée et que les niveaux de valorisation - sans être bon marché - ne sont pas non plus délirants (PER 2021 à 33, tombant sous les 30 en 2022). Je garde.
- SOITEC : les problèmes autour de la succession de Paul Boudre à la tête de l’entreprise et le conflit entre CA et COMEX ont bien refroidi les investisseurs et par conséquent le cours. Il va falloir quelques bonnes publications pour rassurer et sans doute un peu de temps. Le secteur reste quand même structurellement porteur avec une demande colossale et des plans de soutien public européens massifs. La tendance haussière va forcément reprendre.



Mouvements du 02/12 au 31/12 :


VENTE
DASSAULT AVIATION : Sortie de la position en légère plus value. Je préfère ne garder que du Airbus et du Thalès dans ce secteur aero/defense.

ALLEGEMENT
Rien ce mois-ci.

ACHAT
ASML : Cela faisait un moment que je voulais rentrer. C’est fait. Avec un PRU à 663 EUR, le timing peut sembler peu opportun au jour d’aujourd’hui. Il me semble qu’à moyen terme, on s’y retrouvera largement.
GUILLIN : je voulais me renforcer d’une belle société industrielle assez ’value’, solide et pas trop cher. Le timing sur Guillin m’a semblé opportun.

RENFORCEMENT
ESSILOR LUXOTTICA : pas très opportun de se renforcer à 173 mais la société n’est plus entravée dans sa gouvernance. Les italiens ont les mains libres. C’est du solide de fond de portefeuille.
VOYAGEURS DU MONDE : pour terminer ma ligne.
SCHNEIDER ELECTRIC : timing pas idéal pour revenir. J’ai manqué un peu de patience. Cela étant dit, risque limité d’être déçu.
QUADIENT : renforcement sur repli d’une de mes convictions de l’année. La ligne n’ira pas plus haut. On attend.
KERLINK : renforcement à 4,8 avant la publication de fin janvier. Payant.
SOITEC : renforcement calamiteux juste avant les annonces autour de la succession du DG.
ROCTOOL : pour terminer la constitution de la ligne. Peut-être de belles surprises à venir sur 2022.
XILAM : pour accompagner la tendance au redressement du titre.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 01/03/2022 11h24

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois de février


Pas de miracle ce mois-ci. Après l’inflation, les perspectives de resserrement monétaire et la rotation sectorielle consécutive, en février c’est la géopolitique qui tire les marchés vers le bas. Les petites capitalisations souffrent tout particulièrement à de rares exceptions près. On se consolera en constatant qu’on fait moins pire que l’indice de référence (CF1) sur le mois. Je n’ai pas mis le doigt sur le clavier ce mois-ci ou presque et bien m’en a pris me semble-t-il.

Le portefeuille perd - 5,177 points de part par rapport à la situation au 31/01 :
- Portefeuille : 112,895 (vs 118,072)
- CF1 : 113,332 (vs 119,671)

On fait donc mieux que le CF1 qui perd - 6,339 points sur la même période.

En perspective cumulée depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à +12,895 points contre +13,332 pour le CF1. On est toujours derrière. On a donc pas rattrapé les bêtises de janvier.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 28/02/2022.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- THALES : le retour en grâce des valeurs militaires avec le conflit ukrainien. Je peux regretter d’avoir vendu mes Dassault Aviation.
- NEXANS : La société a publié ses résultats, très solides. Les perspectives se concrétisent aux US avec le développement de l’éolien en mer et l’annonce des résultats de gros appels d’offre (dont un pour Total). Ces données l’emportent ce mois-ci sur les aspects inflation du cuivre notamment.
- VOLTALIA : après des mois, la valeur semble avoir atteint un point bas. L’annonce de l’avancement de chantiers au Brésil semble avoir catalysé un changement de tendance. Ce me semble toutefois un peu léger pour justifier un tel rebond fin février. En tout cas, il se passe quelque chose sur le titre.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- ROCTOOL: petite valeur spéculative emportée par la crise ukrainienne et l’aversion au risque associée comme beaucoup de petites capitalisations.
- CLASQUIN : baisse un peu surprenante. Le point d’activité était pourtant plutôt bon. Le titre est il est vrai pas très liquide. Certains ont peut-être profité de la baisse pour se positionner.
- METABOLIC EXPLORER : valeur de croissance de moyen long terme qui a pas mal souffert de la crise ukrainienne aussi. Le titre semble rebondir fin février.



Mouvements du 01/02 au 28/02 :


VENTE
ORPEA : le secteur est durablement affecté. Je ne crois pas au rebond à court et moyen terme. On coupe.

ALLEGEMENT
Rien ce mois-ci.

ACHAT
Rien ce mois-ci

RENFORCEMENT
AIR LIQUIDE : titre insubmersible. Renforcement avant résultats qui ont été solides.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 01/04/2022 11h03

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois de mars


Bon mois de mars pour le portefeuille qui surperforme au rebond l’indice de référence et même le CAC (de 0,5 point à +5% contre + 4,4%). Il y a des big (Essilor, Schneider, Vivendi) mais aussi des small (METEX, Median Tech) qui sous tendent le rebond. La tech reprend quelques couleurs aussi après un début d’année laborieux sur les titres qui font de bonnes publications (SWORD, AUBAY). Dans l’ensemble donc un stock picking qui ne se révèle pas trop mauvais.

Le portefeuille gagne 2,967 points de part par rapport à la situation au 28/02 :
- Portefeuille : 115,862 (vs 112,895)
- CF1 : 115,085 (vs 113,332)

On fait donc mieux que le CF1 qui gagne 1,753 points sur la même période.

En perspective cumulée depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à +15,862 points contre +15,085 pour le CF1. On repasse donc devant ce mois-ci.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 31/03/2022.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- ESSILOR LUXOTTICA : l’action avait plongé fortement avec la crise géopolitique fin février comme beaucoup de valeurs de consommation (qu’elle n’est pourtant pas complètement…). Elle s’est redressée non moins fortement au mois de mars à la faveur de résultats et de perspectives bien accueillis.
- SWORD GROUP : excellents résultats et perspectives dépassant toutes les attentes. Annonce d’un dividende de 10 EUR / action (presque 20% de rendement…). Vraiment une belle ESN, performante dans la durée, dirigée avec brio par le très expérimenté Jacques Mottard.
- SERGE FERRARI : je me disais qu’autour des 17 EUR, elle allait s’arrêter là et bien… non. Quel parcours depuis six mois. On se laisse porter en remontant les seuils d’alerte.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- GROUPE GUILLIN: le titre est en difficulté depuis le début de l’année. La hausse du prix du pétrole, encore accentuée avec la crise Ukrainienne, va forcément peser sur les marges du fabricant d’emballages plastique. De quoi alimenter les doutes sur la soutenabilité des investissements réalisés ces derniers mois. Il va falloir rassurer lors des publications à venir. A suivre.
- HEXAOM : les difficultés d’approvisionnement en matériaux de construction, la perspective de hausses de taux, la crise énergétique dont on peut penser qu’elle va casser l’engouement pour la maison individuelle qui plus est loin des centres urbains. Autant de nuages qui assombrissent les perspectives du spécialiste de la construction de maisons individuelles. Le management est bon. La société, plutôt bien gérée, a sorti un CA proche du milliard d’euros avec des marges qui se tiennent. Attendons de voir.
- JACQUET METALS : le titre est volatile, pas facile à suivre je trouve. L’entreprise est bien gérée, le PER est ridicule. Soyons patient.



Mouvements du 01/03 au 31/03 :


VENTE
ABC ARBITRAGE : le titre a grapillé les quelques pourcent qu’il prend autour de l’annonce des résultats. J’utilise ce titre par ailleurs sur un CTO pour placer la trésorerie de mon activité pro. Les sommes investies sur ce CTO commencent à être conséquentes. Il me semble que c’est le bon moment pour couper la ligne sur le PEA. Cela me permet de sortir un peu de cash.
ENGIE : je pense qu’un point haut a été atteint autour des 12,20. Je sors pour sortir un peu de cash également.

ALLEGEMENT
Rien ce mois-ci.

ACHAT
BX4 : après 1000 points repris en peu de temps, une séance à +3% il y a 2 jours, je pense qu’on a épuisé le potentiel de rebond du CAC à 6800. On a bien 300 à 400 points d’indice à perdre à mon sens.

RENFORCEMENT
EURONEXT : titre défensif sur le secteur financier qui me semble abordable autour des 80 EUR.

Dividendes :

SARTORIUS STEDIM BIOTECH : 15,12 EUR.

Dernière modification par anita6521 (01/04/2022 11h08)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #9 02/05/2022 14h41

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois d’avril


Le portefeuille comme les indices cède du terrain au mois d’avril après un vif rebond en mars.
Le portefeuille cède un peu de terrain sur l’indice de référence sans être repris pour autant. Il surperforme plus nettement le CAC sur le mois (de 1,4 points avec -1,2% contre -2,6%). En deux mots, le portefeuille se tient bien dans un environnement bien sombre où l’on cherche les bonnes nouvelles.

Le portefeuille perd donc 1,045 points de part par rapport à la situation au 31/03 :
- Portefeuille : 114,817 (vs 115,862)
- CF1 : 114,271 (vs 115,085)

On fait donc moins bien que le CF1 qui ne perd que 0,814 points sur la même période.

En perspective cumulée depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à +14,817 points contre +14,271 pour le CF1. On est donc toujours devant ce mois-ci d’une courte tête.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 30/04/2022.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- GTT : portée par les changements de source d’approvisionnement en gaz qui s’opèrent en occident avec un recours à des sources d’approvisionnement par bateau plutôt que par pipeline, l’action poursuit son ascension. Sous les projecteurs, on découvre que l’entreprise dispose au passage de relais de croissance intéressants dans l’hydrogène avec sa filiale Elogen qui engrange quelques succès.
- VERALLIA : portée par une excellente publication montrant la force du pricing power de l’entreprise sur son marché, le titre rebondit fortement après avoir connu un début d’année très compliquée en raison des doutes pesant sur la préservation des marges de l’entreprise face à l’explosion des prix de l’énergie.
- BX4 (Lyxor CAC 40 double short) : je me suis tenté un short du CAC. L’anayse ayant été correctement faite, le trade a été payant. Il contribue à amortir un peu la chute ce mois-ci.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- SCHNEIDER ELECTRIC: net pullback sur les 130 EUR en avril après un beau rebond en mars. La poursuite des mesures de confinement en Chine et le prolongement d’autant des difficultés d’approvisionnement ne font pas du bien au titre.
- SARTORIUS STEDIM BIOTECH : le combo santé et croissance qui avait placé le titre sous les projecteurs et fait s’envoler le PER pendant la crise sanitaire n’est plus à la mode. La bulle a éclaté. Le titre cherche la stabilisation sur un point d’équilibre. On ne devrait pas être loin. Restons patient.
- ASML : dur les semi-conducteurs depuis le début de l’année compte tenu du timing d’entrée sur le titre. Structurellement c’est très solide comme secteur. L’entreprise y occupe une place superbe. Attendons.



Mouvements du 01/04 au 30/04 :


VENTE
NEXANS : la ligne a été soldée. Pas de gains mais pas de perte non plus. Le management est bon et l’entreprise a des choses à faire avec l’électrification à l’oeuvre un peu partout. J’ai néanmoins quelques craintes sur la rentabilité avec l’augmentation des cours du cuivre notamment. Il me semble qu’il y a mieux à faire.

ALLEGEMENT
Rien ce mois-ci.

ACHAT
LECTRA : joli business avec du logiciel et de l’industriel dans l’offre, une acquisition stratégique prometteuse depuis le rachat de Gerber qui ouvre ou renforce pas mal de marchés (dont les US en particulier). Me semble pas trop exposée à l’inflation même si les problèmes d’approvisionnement en semi conducteurs persistent. Joli potentiel (supérieur à celui de Nexans à mon sens) qui devrait s’épanouir lorsque la conjoncture s’améliorera.

RENFORCEMENT
EURONEXT : titre défensif sur le secteur financier qui me semble abordable autour des 80 EUR.

Dividendes :

C’est le début de la saison des dividendes. A noter que le reporting n’inclut pas les dividendes de SWORD et VICAT, pas encore versés le 30/04.

Dernière modification par anita6521 (02/05/2022 14h42)

Hors ligne Hors ligne

 

#10 01/06/2022 17h27

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois de mai


Le portefeuille finit le mois en net recul par rapport aux indices et à l’indice de référence. Anticipant une capitulation des marchés en début de mois et soucieux de préserver les sommes investies, j’ai pris des décisions qui avaient pour but de 1) préserver le capital 2) rester investi malgré tout dans les titres les plus solides et 3) constituer une poche de cash pour conserver quelques marges de manoeuvre. J’ai voulu en quelque sorte mettre tout sur pause en attendant des jours meilleurs. J’ai réussi ce que je voulais en stoppant l’hemoragie dès le lendemain de l’exécution de ma stratégie. Revers de la médaille, j’ai manqué le rebond qui a fait prendre près de 7% aux indices le reste du mois. Ai-je des regrets de ce que j’ai fait ? D’avoir procédé à un tri sélectif des titres en portefeuille, non. D’être devenu plus liquide, non. D’avoir eu recours à un instrument avec levier pour shorter le CAC, non. D’avoir utilisé cet instrument sans mettre de stop (!), oui.

Le portefeuille perd donc 4,710 points de part par rapport à la situation au 30/04 :
- Portefeuille : 110,107 (vs 114,817)
- CF1 : 114,448 (vs 114,271)

Il va sans dire qu’on fait nettement moins bien que le CF1 qui lui est quasi stable sur la période et regagne même 0,177 points.

En perspective cumulée depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à +10,107 points contre +14,448 pour le CF1. Le décrochage est nette.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 31/05/2022.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- QUADIENT : un retournement de tendance s’est opéré sur le titre depuis début mars. C’est haussier. Avec un PER 2022 à 8 et de nouvelles activités qui prennent bonne tournure (joli contrat remporté avec Décathlon sur les machines à colis, lancement de nouvelles offres sur la partie logicielle), la marge d’appréciation me semble encore très importante.
- EURONEXT : publication solide. Le cours se replace entre 80 et 90 € après un rebond sur 70.
- RUBIS : un peu comme QDT, un retournement de tendance se met en place aussi avec un point bas qui semble avoir été touché fin avril-début mai. Le titre dispose d’un beau potentiel de revalorisation : exposition (directe) au conflit ukrainien nul, des marchés où le besoin en produits pétroliers ne va pas s’arrêter demain matin et des initiatives à coup d’acquisitions dans le renouvelable (rachat de photosol, participation dans HDF) qui sont à suivre parce qu’historiquement le groupe n’est pas maladroit dans ses acquisitions.

A noter un petit trade gagnant de 10% sur APERAM en fin de mois qui remonte un peu l’estime de soi.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- BX4 (Lyxor CAC 40 double short) : j’ai investi 20% de la valeur du portefeuille sur l’instrument pour contrer la tendance baissière de fond sur un CAC à 6200 points. L’idée était de rester à l’étal si les marchés plongeaient. C’est ce qui s’est passé. Mais les marchés ont repris 7% le surlendemain. Conclusion : 1) on met des stops quand on utilise ce type d’outil et 2) on prend des stop courts quand la conjoncture est aussi volatile. Je ne crois pas à un rebond pérenne des marchés avant la fin de l’année 2022 au mieux donc je pense que je retrouverai ma mise. Reste que ma gestion de risque est plus que perfectible.
- TELEPERFORMANCE : elle a bien du mal à repartir TEP. Depuis la fin de la crise sanitaire, comme Sartorius ou Eurofins, elle est passée un peu au second plan. Il est possible qu’on ait quelques mois à attendre encore. Je reste néanmoins confiant dans la capacité de l’entreprise à générer de la croissance.
- PUBLICIS : les perspectives de récession ne sont pas faciles pour les valeurs de consommations. Le titre semble avoir marqué le coup suite aux mauvais résultats de Snapchat. On manque un peu de visibilité pour que le cours reparte à la hausse.



Mouvements du 01/05 au 31/05 :


VENTE
SERGE FERRARI : le titre s’est cogné sur une résistance à 19,4 et s’est replié depuis autour des 15-16 €. J’ai vendu en prenant une jolie PV au passage (PRU à moin de 10 €).
LECTRA : le titre a décroché peu de temps après que je le rentre en portefeuille. Là encore, un stop court m’aurait protégé… et dire que j’ai cédé NEXANS pour LECTRA. Le temple des regrets la bourse, c’est tellement vrai.
KALRAY : plus le temps d’être patient dans la tempête. Projet intéressant néanmoins que je vais continuer à surveiller.
KERLINK : content d’être sorti. Je trouve qu’ils tardent à concrétiser les opportunités de création de valeur autour de l’extension de la techno LoraWAN. Ils vont finir par se faire déborder technologiquement.
ECOMIAM : content d’être sorti. Les temps vont être durs pour des projets capitalistiques de développement de réseau de distribution comme ça. Intéressant pourtant l’idée du consommer 100% français et des produits peu transformés.
LUMIBIRD : titre qui latéralise depuis un moment. Intéressant ce business du laser qui se construit mais on ne peut pas être partout par gros temps.
BASSAC : promoteur immobilier bien géré mais le secteur va souffrir fortement dans les mois voir années qui viennent : inflation du prix des matériaux, augmentation des taux d’intérêt + baisse du pouvoir d’achat des ménages, gouvernement qui n’aime pas la politique du logement. Le ciel me paraît bien sombre pour le secteur et ça risque de durer il me semble.
NEXITY : belle entreprise mais même raisonnement que pour BASSAC.
AUBAY : beaucoup d’ESN en portefeuille. Je sors de celle-ci.
X-FAB : je ne garde pas ce titre sur les semi conducteurs. Dommage pourtant, la valorisation est faible et les perspectives assez bonnes. Je garde ASML et SOITEC.
WAVESTONE : idem AUBAY.
VERALLIA : belle entreprise bien gérée. La pente va néanmoins mettre du temps à être remontée.
ID LOGISTICS : le titre connaît une correction baissière prononcée depuis le début de l’année. Rebond qui peut se faire attendre si la récession s’installe.
VICAT : on a peut-être atteint un point bas, d’autant plus que les dirigeants achètent des titres depuis quelques temps. Forcément impactée par la hausse du coût de l’énergie, le redressement va prendre un peu de temps.
MEDIAN TECHNOLOGIES : pas la patience d’attendre par gros temps. Dommage parce que je crois pas mal à ce qu’ils font.
SARTORIUS STEDIM BIOTECH : pas la patience d’attendre le rebond qui viendra certainement.
VOYAGEURS DU MONDE : prise de profit sur ce titre. Je me pose des questions sur l’impact de l’inflation sur ce type de valeur. Les gens vont forcément voyager différemment dans un contexte inflationniste, non ?
SHOWROOMPRIVE : pas le temps d’attendre les mouvements capitalistiques autour du titre (sortie de la côte ? sortie de la participation de Carrefour ?) qui peuvent l’animer.
CLASQUIN : on est dans un creux. On ne peut pas être partout. Titre peu liquide qui peut souffrir avec des perspectives de récession.
AGRIPOWER : intéressant. S’était bien redressé avec la crise énergétique. Je ne garde pas celui-là.
GROUPE GUILLIN : titre de second plan qui risque de souffrir à l’approche de la récession.
CARBIOS : pas la patience d’attendre.
ROTHSCHILD & CO : que vont devenir les fusions acquisition si les marges des entreprises se compriment ? Les perspectives s’assombrissent pour Rothschild.
HEXAOM : cf commentaires précédents sur BASSAC et NEXITY.
SWORD GROUP : le dividende a été touché. Le titre est stable pour un moment. Le ralentissement des investissements des entreprises risquent de réduire les perspectives de croissance. Cela dit, probablement la 1ère ESN que je remettrai en portefeuille.
ARKEMA : je ne garde pas cette valeur dans la catégorie matériaux. Entreprise qui fait pourtant des choses intéressantes pour se placer dans les batteries notamment.
METABOLIC EXPLORER : pas la patience d’attendre. Super projet néanmoins. A suivre.
BELIEVE : un newsflow pas génial avec des activités en Russie qui se développaient bien et qui ont cessé totalement. J’aime beaucoup la vision disruptive de la boite dans le marché de la production et de la diffusion musicale. C’est probablement trop tôt pour pas mal d’investisseurs. A suivre.
IPSOS : l’ambiance au CA n’a pas l’air d’être au beau fixe, une DG remerciée 3 mois après avoir pris son poste, un vieux patron qui s’accroche à son poste. Je ne trouve pas ça très rassurant. En attendant le cours est plutôt solide depuis un moment.
XILAM ANIMATION : pas la patience d’attendre. Petit titre.

ALLEGEMENT
Rien ce mois-ci.

ACHAT
ASSYSTEM : la relance du secteur nucléaire en France et un peu partout en Europe devrait profiter à Assystem avec des perspectives solides sur plusieurs années. Je voulais rentrer depuis un moment. J’ai profité d’un creux pour constituer une ligne.

RENFORCEMENT
SOITEC : le titre se cogne sur les 170 EUR depuis quelques temps. Ca devrait finir par passer (avec les résultats prochainement ?) avec un beau potentiel de gain à court terme.
RUBIS : le point bas a probablement été atteint début mai. Une tendance haussière de moyen terme a l’air de se mettre en place. Beau rendement pérenne ce qui ne gâche rien.

Dividendes :

LECTRA, SANOFI, AIR LIQUIDE, IMERYS, THALES, SCHNEIDER ELECTRIC, EURONEXT, ESSILOR LUXOTTICA ont versé un dividende ce mois-ci. C’est le mois des dividendes en France.


Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 30/06/2022 22h37

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois de juin


Le portefeuille finit le mois en recul comme le mois précédent. C’est un euphémisme que de dire que la météo sur les marchés est mauvaise. Dans la débacle, le portefeuille fait néanmoins mieux que rattraper le CAC et l’indice de référence. La stratégie short exécutée le mois dernier avec maladresse a fini par fonctionner avec un petit bonus à la clé. Quelques regrets quand même car j’ai tenté une stratégie long cette fois le 20 juin. Je me suis fait sortir sur un stop trop court le 22 juin. Dommage parce que le 24, le rebond - puissant - était là. Je dois creuser les techniques de fixation du stop. Sinon, j’ai procédé à quelques renforcements et prises de position sur la deuxième moitié du mois qui ont donné des résultats mitigés (je l’explique plus bas comme de coutume). Globalement, je reste liquide même si j’ai tenté quelques opérations ce mois-ci.

Le portefeuille perd 3,454 points par rapport à la situation au 31/05 :
- Portefeuille : 106,653 (vs 110,107)
- CF1 : 103,683 (vs 114,448)

Je me console en me disant que le CF1 perd lui 10,765 points sur la période (le CAC en perd 9,6). Sinistre mois de juin sur les marchés quand même.

En perspective cumulée depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à +6,653 points contre +3,683 pour le CF1. On reprend l’avantage.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 31/05/2022.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- BX4 (Lyxor CAC 40 double short) : je perdais à peu près 6.600 EUR le mois dernier. Je gagne 10.600 EUR ce mois-ci. L’opération a donc finalement fonctionné. Risque limité en marché baissier me direz-vous. Certes, mais à coup de beta slippage avec ce type d’instrument, l’absence de stop peut finir par coûter cher à la longue. On va dire que je m’en tire bien sur ce coup là.
- SES IMAGOTAG : je surveille le titre depuis un moment et je voulais revenir dessus. Je sais pour l’avoir pratiqué qu’il peut faire des corrections franches sans raisons objectives de temps en temps. Il perd plus de 5% la journée du 23 juin. Je prends une demi position autour de 75 EUR (à peu près 2500 EUR). Le titre revient au dessus des 80 EUR et y tient pour l’instant. L’annonce prochaine de l’atteinte du point mort, la réouverture en Chine, l’essor commercial des nouvelles offres devraient alimenter la hausse malgré la conjoncture.
- CLASQUIN : à 58 EUR en bas de canal le 21 juin, je ne prends pas un gros risque sur ce titre hyper solide.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- LVC (Lyxor Etf Leverage Cac40) : exécution d’une stratégie long sur le CAC qui n’a pas fonctionné en raison d’un stop trop court. Dommage parce que le rebond était là le surlendemain. On ne gagne pas toujours. Nouvelle tentative en intraday cette fois le dernier jour du mois qui n’a rien donné à la perte près des frais de courtage.
- SOITEC : impressionnant le plongeon depuis mi-juin. Le rebond était pourtant beau depuis le mois de mars. On a presque tout retraçé en 3 semaines. Les résultats présentés début juin étaient pourtant excellents, attendus aussi. J’ai un peu de mal à comprendre : un PER autour de 24 au cours actuel, pas de dette, des perspectives de croissance solides. Une affaire à ce cours-là, non ?
- QUADIENT : après un joli parcours depuis le mois de mars, le titre a connu un violent pull back ce mois-ci. La publication de début de mois n’a pas déchainé l’enthousiasme. Sans être mauvaise, elle a décu les analystes. La conjoncture des marchés a fait le reste. Le potentiel de baisse me semble toutefois limité comparé à pas mal d’autres valeurs. A garder.



Mouvements du 01/06 au 30/06 :


VENTE
ASSYSTEM : sortie en perte suite à exécution d’un stop pas si court que ça.
EUROAPI : vendu. Je ne suis pas convaincu par le dossier. Il y a des concurrents européens (LONZA, SIEGFRIED) autrement plus performants sur cette activité assez concurrentielle.

ALLEGEMENT
Rien ce mois-ci.

ACHAT
CLASQUIN : trade qui pour l’instant fonctionne. Voir explications ci-dessus.
AXA : il me semble qu’à 22 EUR, on est sur un support important. Je tente quelque chose (pas trop concluant pour l’instant mais le stop n’est pas atteint).
SES IMAGOTAG : trade qui pour l’instant fonctionne. Voir explications ci-dessus.
NEXANS : je crois dans le rebond sur 75 EUR. C’était bien parti mais ça se passe moins bien. On n’a pas atteint le stop. Le titre en a dans le ventre il me semble. A suivre.
ST MICRO : il m’a semblé voir une configuration intéressante à 32 EUR mais ça n’a pas marché. Stop non déclenché à date. Sait-on jamais…
FREELANCE.COM : petite position prise sur ce titre que je suis depuis un moment et dans lequel je crois compte tenu des mutations en cours dans les modes de travail. Le timing a l’air désastreux pour l’instant. On va attendre un peu avant de renforcer.

RENFORCEMENT
SIDETRADE : je trouve le titre solide et curieusement assez contrariant à l’humeur des marchés. Contrairement à pas mal d’autres titres tech, celui-ci n’a pas trop corrigé en terme de valorisation. Est-ce parce que le marché reconnait sa solidité ? Je veux le croire. Je renforce à la faveur de ce qui me semble un trou d’air.
RUBIS : renfort avant le détachement du dividende. A ce prix là, je devrais m’y retrouver (ce n’est pas le cas pour l’instant).

Dividendes :

GTT, AIR LIQUIDE, RUBIS, ESSILOR LUXOTTICA et PUBLICIS ont versé un dividende ce mois-ci. Dividendes en France (suite).

Dernière modification par anita6521 (30/06/2022 22h42)

Hors ligne Hors ligne

 

#12 29/07/2022 21h30

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois de juillet


Le portefeuille finit le mois en recul, comme le mois précédent. Par contre, les indices ont fortement rebondi. J’ai pris une position short sur le CAC le 5 juillet que je n’ai finalement pas lachée. Les résultats sont donc très mauvais à date. Je ne crois pas au scénario du changement de tendance qu’on entend un peu partout. Je pense que le point bas du mouvement baissier entamé début 2022 n’a pas été atteint. Les prochains résultats d’entreprise au deuxième semestre 2022 vont servir de catalyseur d’un ajustement à la baisse qui sera aussi vigoureux qu’a été le rebond. Cela étant posé, la technique du stop/loss sur indice doit absolument être approfondie sous peine de finir par le payer très cher.

Le portefeuille perd 2,583 points par rapport à la situation au 30/06 :
- Portefeuille : 104,070 (vs 106,653)
- CF1 : 114,288 (vs 103,683)

Le CF1 gagne 10,605 points sur la période (et regagne ainsi pratiquement tout le terrain cédé le mois dernier).

En perspective cumulée depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à +4,070 points contre +14,288 pour le CF1.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 31/07/2022.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- PUBLICIS : PER déjà pas très élevé autour de 10, mouvement baissier un peu fort en juin et puis super résultats et relèvements de prévisions en juillet sans compter le versement du dividende. Le marché a bien aimé, ça fait +25% sur le mois.
- TELEPERFORMANCE : le titre est baissier depuis début 2022. C’est toujours le cas à date mais il semble avoir atteint un point bas fin juin et se redresse depuis. Les résultats - peut-être moins spectaculaires que les titres du luxe par exemple - étaient solides. Ils n’ont pourtant pas été très bien acceuillis. Va-t-on retrouver la tendance haussière de très long terme dans les mois qui viennent ? Les semaines à venir vont être intéressantes.
- SCHNEIDER ELECTRIC : le titre est baissier depuis le début de l’année. Il semble avoir touché un point bas dans la zone des 110 - 120 EUR travaillée entre mi juin et mi juillet. On est reparti à la hausse à l’approche des résultats. La hausse a été renforcée par les résultats et surtout peut-être par la confiance du management dans les perspectives à venir pour Schneider. Solide.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- BX4 (Lyxor CAC 40 double short) : il aurait fallu un sang froid extraordinaire le 5 juillet pour prendre une position long sur l’indice. J’ai fait l’inverse emporté par la noirceur du sentiment de marché avec l’objectif de geler les fluctuations de valeur du portefeuille. Mauvaise décision à court terme parce que le rallye haussier qui a suivi était juste extraordinaire. Par contre, comme en juin, je pense que le mouvement de baisse va reprendre. Je garde donc le frein à mains jusqu’à nouvel ordre. Avec un peu plus d’assurance en trading il y avait assurément mieux à faire.
- VIVENDI : le titre s’était régulièrement redressé après la forte baisse de juin. Ce mouvement a été stoppé net par l’annonce de la vente d’Editis en fin de mois.
- ST MICROELECTRONICS : trade malheureux. Stop placé trop haut à 29.10 après être rentré à 30.5. Dommage parce qu’avec un stop plus large, il y avait un beau mouvement haussier derrière. A la réflexion, le stop était difficile à déterminer avec cette mèche basse.



Mouvements du 01/07 au 31/07 :


VENTE
ST MICROELECTRONICS : trade malheureux (cf commentaire plus haut).
SES IMAGOTAG : trade gagnant de 7-8%. Il y avait le double à prendre + j’ai hésité à doubler ma position à l’entrée. Dommage. A surveiller.
NEXANS : sortie de trade gagnant de 7%. Content mais j’ai quand même bien loupé la deuxième jambe haussière qui ramène le titre sur ses plus hauts annuels. Valeur vraiment à surveiller.
AXA : sortie de trade sans gains mais sans perte non plus. On va rester à l’écart de ces valeurs banque-assurance qui sont très exposées si le marché se met à pricer vraiment la récession à venir.

ALLEGEMENT
VINCI : je coupe la position en deux pour récupérer un peu de cash.
PERNOD RICARD : je coupe la position en deux pour récupérer un peu de cash.

ACHAT
BX4 (Lyxor CAC 40 double short) : prise de position (trop) forte le 5 juillet. Renforcée le 26/07. Pas génial mais je ne crois pas au prolongement infini du rebond. Travailler les stop…
ENTECH : j’ai réussi à prendre une première position sur ce titre que je surveille depuis un moment à 7.45 EUR. Il y a des partenariats (avec Stellantis récemment) qui donnent de la visibilité sur l’activité de l’entreprise autour des batteries et les chiffres tendent à montrer que l’entreprise a des choses à vendre.

RENFORCEMENT
VOLTALIA : comme toutes les renouvelables, Voltalia est dans les petits papiers des investisseurs. On travaille la résistance des 22 EUR depuis un moment. Elle n’est pas la plus mauvaise dans le secteur. Jolie cible pour un gros énergéticien. Il y a du potentiel.
EUROFINS : le titre s’est fait démonter sur ses résultats. Comme ça me semble bien sévère, j’ai renforcé à 75 EUR.

Dividendes :

PUBLICIS, EUROFINS et PERNOD RICARD ont versé un dividende ce mois-ci.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 29/07/2022 22h39

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   562  

Bonsoir anita6521,

Je ne sais pas comment formuler mon commentaire, le premier (en fait non le deuxième!) sur votre file sans même avoir suivi votre parcours jusqu’à ce jour.
C’est la ligne rouge qui a attiré mon attention et m’a replongé dans le souvenir de situations personnelles. J’avais une façon similaire de présenter mes résultats et ces lignes rouge m’ont contrarié pendant longtemps.



Keynes a écrit :

Markets can stay irrational longer than you can stay solvent

Ceci dit de façon un peu brutale en introduction, je vous dirai aussi que personnellement j’étais persuadé que la deuxième vague Covid, celle qui a touché les Etats-Unis allait mettre les bourses au tapis… j’ai vendu le S&P500 à découvert, avec un peu de levier, et dilapider l’ensemble de mon portefeuille en 8 mois.

J’aimerais comprendre votre raisonnement et quelle proportion de votre portefeuille représente votre couverture avec un ETF "bear" avec levier.

Vous parlez de "travailler les stops", qu’avez-vous prévu?

Il est difficile lorsqu’on est une personne affirmée, ce que vous semblez être, de reconnaître que l’on se trompe. Quelle est votre méthode pour éviter de tomber dans ce travers et vous entêter comme je l’ai fait jusque perdre plus que raisonnable?

Il est clair que si vous avez raison, bravo!
Mais peut-on réellement estimer les chances que vous ayez raison? Si la réponse est négative, du coup je pense que cette couverture doit être uniquement un calcul, face à la probabilité d’un événement, mais jamais une croyance ou un sentiment. La stratégie doit avoir un début, un pendant et une fin, définis dès sa mise en oeuvre.

Les nouvelles actuelles sont bonnes, bons résultats, FED un peu moins "hawquish", nouveau plan d’investissement massif US pour "build back better", croissance du PIB en France…
Avant d’avoir de nouvelles mauvaises nouvelles, il peut se passer plusieurs semaines et pas avant les prochains résultats trimestriels.
Allez-vous pouvoir maintenir cette position BX4 pendant plusieurs semaines?

Dernière modification par Jef56 (29/07/2022 22h54)


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 29/07/2022 23h40

Membre (2016)
Top 10 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   968  

BX4 : attention au béta-slippage ! (GIYF)
BX4 n’est pas fait pour être gardé des mois.
Par exemple : depuis 6 mois (avant la guerre en Ukraine), l’indice CAC40 perd 7,85 %. Super, BX4 gagne -2x, dans les 16 % ? Raté, il perd 0,53 %.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#15 30/07/2022 02h10

Membre (2021)
Réputation :   15  

Merci à tous les deux pour votre intérêt pour cette file et pour vos interventions.

@ArnvaldIngofson

Oui, je suis conscient des effets du beta slippage qui en effet rend hasardeuse l’espérance de gains (et le risque de perte…) dans la durée. On peut ajouter qu’il y a des frais de gestion qui ne sont pas indolores avec ces outils. Ca ne m’avait pas porté préjudice lors d’un usage précédent. Mais la prise de risque est réelle. Votre graphe, mieux qu’un grand discours, est très parlant.

Au passage, si vous connaissez d’autres types d’instruments que ces ETF indiciels pour couvrir les baisses de marché sur un PEA, je suis preneur.

@Jef56

Vous faîtes preuve d’un grand tact dans votre intervention. C’est tout à votre honneur.

Mon raisonnement est le suivant : dans cette phase baissière, je ne veux pas être complètement désinvesti mais je veux pouvoir stopper la baisse de valeur de mon portefeuille lorsqu’il me semble que le marché plonge. Je ne cherche donc pas à gagner de l’argent en "jouant la baisse" mais à protéger mon capital.

L’effet de levier de l’instrument me permet d’équilibrer la valeur de mon portefeuille avec une allocation 1/3 BX4 vs 2/3 actions.

C’est comme cela que j’ai procédé en mai-juin avec succès puisqu’après un mois de mai haussier, le marché a sèchement corrigé mi juin et j’ai ainsi pu quitter mes positions vendeuses avec une balance légèrement positive. Maintenant, un stop au mois de mai m’aurait permis de sortir au début du mouvement haussier et de ne pas le subir. C’est évident.

J’ai reproduit cette stratégie ce mois-ci… sans mettre de stop dès le départ là encore. Celui-ci aurait pourtant permis d’être sorti au début du mouvement haussier. L’erreur est là. Quand vous ne fixez pas votre stop au départ vous avez un mal de chien à vous décider à couper par la suite. Vous dîtes à très juste titre "La stratégie doit avoir un début, un pendant et une fin". Le stop fait partie de la stratégie. Pas de stop défini à l’avance, pas de stratégie. Je crois l’avoir bien intégré sur actions. Pas sur les indices.

Comment je me sors de ça ? Pour l’instant, quand le marché monte, il fait monter ma poche action et baisser ma poche de couverture indicielle avec un déséquilibre qui me fait perdre 2 points sur le mois. C’est beaucoup et pas beaucoup à la fois. Je suis donc tenté d’être patient jusque vers 6600 points sur le CAC. On va être vite fixé je pense.

S’agissant des perspectives, je suis plus circonspect que vous : sans parler du seul marché immobilier chinois à propos duquel on lit des choses inquiétantes, l’immobilier un peu partout ralentit fortement et de manière spectaculaire aux USA, l’inflation n’a commencé à reculer nulle part et ça va bien finir par se voir avant même d’apparaître dans les résultats des entreprises, on commence à licencier dans certains secteurs (en Allemagne ça semble même se dégrader assez vite), on ne peut pas exclure que l’existence de la zone euro soit remise en cause (pas bien clair cet instrument anti fragmentation, combien de temps les allemands vont encore supporter que l’inflation sévisse sans que la BCE ne réagisse plus fortement, élections italiennes en septembre…), pas rassurant les propos autour de Taïwan, et pendant ce temps on ne livre toujours pas l’Afrique et le Moyen Orient en produits agricoles russes et ukrainiens, covid fin, vraiment ?…
Ce que vous avancez se défend et c’est sans doute cela que le marché voit aujourd’hui. Il m’est néanmoins difficile de croire au retour rapide de la prospérité dans les circonstances actuelles même si bien sûr il faut le souhaiter de tout coeur.

Hors ligne Hors ligne

 

#16 30/07/2022 10h35

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   562  

Si vous pensez à un retournement, vous pourriez aussi alléger vos positions longues et récupérer des liquidités. Quel est le coût de se désinvestir par rapport à celui de se couvrir? Et au-delà du coût financier quel est le coût personnel sur votre confort émotionnel? Il est peut-être plus simple de manquer une occasion de gains plutôt que de supporter le roller-coaster de pertes aléatoires?
Le problème des pertes ponctuelles lorsqu’on se compare à un indice est que l’on veut se refaire et que cela peut pousser à prendre encore plus de risques… à faire encore d’autres paris. Ce n’est plus de la gestion patrimoniale mais du casino.

BX4 n’est peut-être (sûrement) pas le meilleur outil pour se couvrir étant donné ses caractéristiques comme redit par ArnvaldIngofson. C’est par nature plus un outil de spéculation que de couverture (horizon très court terme).

Votre problématique est de trouver le bon outil sur PEA. Je ne sais pas personnellement s’il existe.

Sans contrainte liée à l’enveloppe, on peut se couvrir avec de simples ventes à découvert, des options (dont les stratégies mélangeant put et call peuvent limiter le niveau de pertes), des futures, une position forex contraire (emprunter des dollars quand ils sont chers pour les racheter quand ils le seront moins)…
Toutefois pour un particulier, je trouve que cela reste aléatoire. Je n’ai pas trouvé de solution long terme qui permettent de se couvrir sans impacter durablement le rendement. Ce sont des « assurances » beaucoup trop chères.
Cela reste du market timing et c’est la raison pour laquelle il est dit que plus d’argent est perdu à vouloir anticiper un creux qu’à prendre le creux lui même.

De façon plus « pépère » je vous suggère de regarder vers le value averaging pour protéger votre portefeuille long terme, plutôt que vers des outils qui restent liés à du market timing que vous ne pouvez pas maîtriser. Phaéton devait ouvrir une file à ce sujet mais il tarde! 😀 Cela peut se rapprocher de ce que faisait le membre Jean Marc dans le passé avec un certain succès.

Le rebalancing et la diversification du portefeuille sont aussi des façons « soft » de limiter le risque du portefeuille.

Je vous souhaite bonne chance dans votre stratégie de couverture.

Dernière modification par Jef56 (30/07/2022 10h38)


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 30/07/2022 10h54

Membre (2016)
Top 10 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   968  

Sur PEA (spécificité française très réglementée) il n’y a pas d’autres produits que le BX4 à ma connaissance.

Par contre sur un compte titres ordinaire les Turbo Put sont nombreux avec différents leviers.
Il y a quand même des coûts (financement, écart achat/vente) mais bien moindres que BX4.

Sinon le plus simple est d’ajuster un niveau de liquidités :
par exemple de 80 % actions + 20 % liquidités à 20 % actions + 80 % liquidités selon vos anticipations.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#18 30/07/2022 12h33

Membre (2019)
Top 20 Année 2022
Top 10 Crypto-actifs
Réputation :   185  

INTP

Il y a des ETF shorts avec levier moindre que BX4 en x-2 ou même inverse simple x-1 pour ne pas subir (ou moins de bêta slippage)
Par exemple FR0010591362 qui est éligible PEA.


Parrainages Coinbase - Binance

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 01/09/2022 15h17

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois d’août


Le portefeuille finit le mois stable. En face, les indices ont reculé, en particulier à partir de mi-août. Je suis toujours short sur le CAC. Tant qu’on n’a pas de refranchissement à la hausse de la MM10 en clôture du CAC, je garde cette position.

Le portefeuille est stable en prenant 0,315 points par rapport à la situation au 31/07 :
- Portefeuille : 104,385 (vs 104,070)
- CF1 : 108,676 (vs 114,288)

Le CF1 perd 5,612 points sur la période (et retrace la moitié de la hausse de juillet).

En perspective cumulée depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à +4,385 points contre +8,676 pour le CF1.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 31/08/2022.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- BX4 (Lyxor CAC 40 double short) : on reprend une petite moitié du terrain cédé le mois dernier. Le CAC est allé jusqu’à heurter sa MM200 à 6600 points avant de se replier vigoureusement depuis le 17 août. Je vais attendre une recassure franche de la MM10 pour repasser liquide a minima.
- ROCTOOL : une étude sur la société assortie d’une recommandation favorable de Rue de la Bourse sortie le 26/08 et le même jour l’annonce sur Linkedin par Roctool d’un partenariat bien accueilli avec le canadien Lavergne, il n’en faut pas plus pour relancer le titre à court terme. Rien de très chiffré néanmoins. On devrait donc retracer pas mal à moins qu’il y ait des annonces porteuses lors de la publication des résultats le 26/09 prochain.
- SIDETRADE : rebond du titre au début du mois d’août après deux mois de correction. Le titre semble avoir connu un rattrapage tardif par rapport au reste de la cote lors du mouvement haussier estival. La reprise a été néanmoins solide au mois d’août.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- TELEPERFORMANCE : juillet avait été beau pour TEP avec un retour sur les 330 EUR en partant de 280 EUR. On a tout retraçé en août. A 280 EUR, on est sur des niveaux intéressants. Ma ligne est grosse, donc je ne renforce pas mais c’est sans doute une belle opportunité du moment.
- SCHNEIDER ELECTRIC : même histoire que pour TEP avec 110 EUR comme support qui a permis un beau rebond jusqu’à 135 EUR sur juillet. Les 3/4 du mouvement ont été rendus sur le mois d’août. A l’image du CAC.
- SANOFI : le newsflow a été particulièrement mauvais autour de Sanofi cet été avec un gros litige aux USA sur un médicament retiré de la vente depuis 2 ans et l’annonce de l’arrêt de développement d’un traitement par voie orale du cancer du sein. Le titre est ainsi revenu des 100 EUR vers les 80 EUR. Il y avait probablement une belle épuisette à mettre à 75 EUR sur l’annonce du litige aux US vu la mèche de ce jour.



Mouvements du 01/08 au 31/08 :


VENTE
NEANT.

ALLEGEMENT
NEANT.

ACHAT
KALRAY : acheté 4 actions sur un PEA PME histoire de suivre la valeur. S’ils arrivent à nous les vendre ces puces révolutionnaires, ça serait un beau succès pour la recherche française.
WAGA ENERGY : acheté 3 actions sur un PEA PME histoire de suivre la valeur. Gaz produit par recyclage des ordures avec un procédé breveté maison. Air Liquide, Total et Veolia pas très loin. Un bon carnet de commande. Intéressant.

RENFORCEMENT
ENTECH : j’ai renforcé ma position fin août avec le recul des marchés. Le stockage de l’électricité, on peut difficilement être sur un sujet plus actuel. Le carnet de commande est plein. Accords avec Stellantis. La société recrute. Le titre est bien orienté malgré les vents contraires. A suivre.

Dividendes :

QUADIENT et ASML ont versé un dividende ce mois-ci.

Hors ligne Hors ligne

 

#20 30/09/2022 22h16

Membre (2021)
Réputation :   15  

Reporting du mois de septembre


Le portefeuille finit le mois en baisse comme l’ensemble des indices (-5,92% pour le CAC sur un mois quand même). La baisse est toutefois un peu moins marquée pour le portefeuille que pour les indices. Je suis sorti de ma position short sur le CAC au franchissement de MM10 le 8 septembre comme annoncé il y a un mois. C’était la bonne décision compte tenu du petit rebond technique qui a suivi. Je suis ensuite resté liquide à hauteur d’une petite moitié de la valeur du portefeuille. Je n’ai en revanche pas vu venir la reprise du mouvement baissier (difficile à voir tant elle a été violente à ma décharge). Etant resté liquide dans la baisse, j’ai néanmoins moins perdu que les indices globalement. Je n’ai pas de regret sur les décisions prises ce mois-ci.

Le portefeuille est en baisse et perd 5,222 points par rapport à la situation au 31/08 :
- Portefeuille : 99,163 (vs 104,385)
- CF1 : 100,620 (vs 108,676)

Le CF1 fait moins bien et perd 8,056 points sur la période.

En perspective cumulée depuis le 5 mars 2021 où j’ai démarré la constitution et le suivi méthodique du portefeuille, on est donc à -0,837 points contre +0,620 pour le CF1. On ne peut pas parler de déroute mais c’est peu réjouissant.

Voilà donc ci-après le portefeuille au 30/09/2022.




Le détail de la performance du mois écoulé par valeur donne :

TOP (3 plus fortes contributions à la hausse)

- BX4 (Lyxor CAC 40 double short) : la poursuite de la baisse du CAC début septembre fait monter l’ETF BX4.
- IMERYS : elle passe un peu sous les radars mais elle tire bien son épingle du jeu dans ce marché épouvantable. Elle finit le mois de septembre en territoire positif et elle s’apprête même à repasser MM200. Révision favorable des perspectives selon Exane le 28/09. Tendance intéressante à contre courant.
- SES IMAGOTAG : super mouvement stratégique opérée des étiquettes électroniques en magasin au software et à l’exploitation de la data des points de vente. C’est en train de se voir dans les comptes. En trend following depuis un moment et probablement pour quelques temps encore. Magnifique. Je vais essayer de doubler la taille de position.

FLOP (3 plus fortes contributions à la baisse)

- GTT : gros coup d’arrêt sur la tendance haussière de GTT en septembre. On est sur MM200 en fin de mois. Pas très convaincu qu’il soit opportun de revenir dessus à court terme.
- EURONEXT : à l’image du marché dans son ensemble, vraiment moche l’action Euronext. On est néanmoins sur une oblique baissière où il peut être intéressant de se placer. Si celle-ci est franchie par le bas, ça serait probablement une manifestation de capitulation. Je n’y crois pas trop. Ma taille de position est déjà importante, j’en reste donc là.
- VIVENDI : il faut avoir le moral pour voir le titre décrocher avec constance et régularité depuis début juin. La tendance est baissière mais différemment de celle des marchés. Il finira par se passer quelque chose dans la galaxie Bolloré. Je n’avais pas eu à me plaindre de l’opération de séparation d’UMG. Espérons que ce soit encore le cas à l’avenir.



Mouvements du 01/09 au 30/09 :


VENTE
Comme expliqué précédemment, je suis sorti de ma position short sur franchissement du CAC de sa MM10 le 8/09. J’ai choisi de rester prudent donc liquide compte tenu de l’environnement. C’est ce qu’il fallait faire à mon sens. La reprise aussi violente de la baisse était imprévisible graphiquement.
GTT : même GTT a plié ce mois-ci. Le stop a lâché à 114,5. Le titre est même légèrement plus bas à date. La plus value est prise. Un des plus bel investissement réalisé. Je ne suis pas sûr de vouloir revenir dessus à court terme. Il me semble qu’il y a mieux à faire dans les renouvelables.
ENTECH : sorti sur une mèche, j’ai été un peu vexé de ne pas l’avoir anticipé. On voit bien que le titre est sujet à ça. J’ai quand même exploité cela pour revenir dessus dans des conditions correctes par la suite.
THALES : le stop a lâché comme sur GTT avec la reprise du mouvement baissier. Belle plus value réalisée là-aussi.

ALLEGEMENT
NEANT.

ACHAT
ALTEN : rentré le 7/09 sorti le 14/09 sur stop. Rien perdu, rien gagné.
MEDIAN TECHNOLOGIES : j’avais envie de revenir en prenant une petite position sur cette valeur prometteuse qui est sur des bons sujets avec l’exploitation de la data mise au service de la santé. En dessous de 10 EUR, ça me semblait valoir la peine. La chute du cours s’est poursuivie. Je vais mettre une épuisette à 6,50 et 6 EUR pour terminer une moitié de position sur ce petit titre.
SES IMAGOTAG : je guette les replis sur ce superbe titre. A moins de 90 EUR, ça ouvre un beau potentiel de rebond à la moindre éclaircie. J’ai repris une moitié de position. On a repassé les 95 EUR fin septembre. Même si on relâche à 90 EUR, je ne perds pas.

RENFORCEMENT
NEANT.

Dividendes :

NEANT ce mois-ci.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions peut-être similaires à “portefeuille d'actions d'anita6521”

Discussion Réponses Vues Dernier message
27 10 504 15/08/2019 00h40 par Portefeuille
Cette discussion est fermée
Discussion très réputée Discussion fermée Portefeuille d'actions de Scipion8  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 42 ]
1 042 555 693 03/05/2022 13h19 par Reitner
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de MrDividende  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 44 ]
1 087 491 127 01/03/2024 19h37 par MrDividende
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de Lopazz  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 29 ]
713 358 094 04/04/2024 23h10 par lopazz
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de CroissanceVerte  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 28 ]
696 304 586 25/10/2023 18h55 par Lamat
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de Louis Pirson  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 31 ]
757 275 926 16/01/2024 19h27 par Ours
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 25 ]
621 333 845 04/01/2023 10h36 par PoliticalAnimal

Pied de page des forums