PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

[+1]    #876 17/10/2021 10h46

Membre (2019)
Top 50 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

VbValeur,

Si ça peut vous rassurer sur mon « incompétence » ou en tout cas pour clarifier les propos (car au final nous sommes d’accord là dessus), je pense également que Nike, Hermès et L’Oréal sont clairement sur-évaluées actuellement. C’est aussi la raison pour laquelle je ne les renforce pas depuis de nombreux mois.

C’est moins vrai pour LVMH par exemple qui se paye 28x le PER 2022 et 14x l’EBITDA, ce qui reste correct (en relatif au marché, en absolu c’est une autre histoire).

Nous sommes dans deux philosophies d’investissement différentes, les deux sont valables (historiquement j’entends par là), donc inutile de forcément rejeter la différence. Nous pouvons tous les deux reussir, il n’y en a pas forcément un qui doit échouer.

Lorsqu’on regarde par exemple le MSCI World Quality, la performance n’est pas si mauvaise que ça sur le long terme.

@Canis

Les différents crédits ont été investis massivement en Mars 2021 dans le creux de marché du début d’année. Avec recul, c’était un très bon timing. Je ne regrette donc absolument pas ce choix. (J’aurais aussi pu utiliser de la marge mais les raisons des crédits ont été expliqués dans plusieurs messages passés).

Pour information, j’ai récemment (1-2mois) remboursé une première partie en anticipé avec les PV car le marché est vite remonté, et que je vais avoir des dépenses élevées l’année prochaine (mariage) donc je vais difficilement pouvoir rembourser crédit + plusieurs dépôts mensuel pour le mariage.

Pour votre dernière question, je compte en effet faire grossir mes lignes préférées, mais cela dépendra aussi de la valorisation (donc pas Nike pour le moment on est d’accord wink ).

Là où je suis d’accord avec VbValeur (mais je me sens plus rassuré de le faire maintenant que mon portefeuille est diversifié) c’est que lorsqu’on voit une affaire vraiment intéressante qui ne durera potentiellement que très peu de temps, il faut pouvoir mettre des cartouches rapidement sur cette ligne sans trop se disperser.

Concernant mes petites lignes (fort potentiel mais jugées risquées), je les considère comme mon Coffee-Can Portfolio. Je ne compte donc pas les renforcer, mais les laisser croître sans trop le regarder. Certaines finiront certainement à la poubelle, d’autres seront des multi-baggers. Mieux vaut éviter d’y toucher. Je compte simplement encore enlever certaines entreprises de cette partie du portefeuille qui ne sont finalement pas suffisamment « parfaite » fondamentalement. Je ne m’interdis pas cependant de rajouter de nouvelles entreprises à cette liste si je trouve de nouvelles entreprises intéressantes. C’est le cas par exemple d’Hexatronic qui est l’une des dernières entreprises achetée et qui est déjà à presque 200% de gain en quelques mois… La valorisation était intéressante à l’achat, elle ne l’est plus vraiment aujourd’hui. Mais je ne suis pas un investisseur value donc je conserve les belles entreprises, je ne les revends pas lorsqu’une valorisation élevée est atteinte. Sinon j’aurais sûrement vendu trop tôt et raté une grosse partie de la hausse. Et le nombre de valeur en portefeuille est trop élevé pour faire des aller-retour. Et puis la France n’a pas le cadeau fiscal Suisse d’être exonéré de PV au bout de quelques mois de détention.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #877 17/10/2021 14h41

Membre (2020)
Top 20 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 50 Actions/Bourse
Réputation :   442  

Je considère un peu Nike comme l’Apple du sportswear. Elle fabrique les plus beaux maillots de foot, les plus beaux vêtements de sport (c’est un peu subjectif, je suis d’ailleurs fan de la marque wink ), et elle possède un certain pricing power.
La pandémie a affecté les résultats 2020, et 2021 sera affecté par les pénuries de main d’œuvre et de matières premières. Néanmoins, il n’y a pas de raisons que la marque ne maintienne pas un niveau de croissance élevé à moyen long terme, tant par sa capacité d’innovation qui surpasse de loin ses principaux concurrents, que par le fait que de plus en plus de gens souhaitent être bien habillés pour effectuer leur séance de sport plutôt que de porter leur vieux tee-shirt blanc et leur jogging troué comme ils pouvaient le faire par le passé.

@Vbvaleur : Je trouve dommage que vous soyez si agressif dans vos propos. Mr Dividende prend du temps pour nous présenter son bilan, nul ne l’y oblige, alors si vous n’êtes pas d’accord avec lui vous pouvez énoncer vos arguments sans être obligé de le taxer d’incompétence.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K), 𝐼𝓃𝓉𝑒𝓇𝒶𝒸𝓉𝒾𝓋𝑒 𝐵𝓇𝑜𝓀𝑒𝓇𝓈 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

#878 17/10/2021 22h58

Membre (2019)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   363  

INTJ

Bonsoir,

Concernant la valorisation effectivement très élevée des quelques valeurs évoquées sur les derniers échanges, le marché ne met il pas actuellement une grosse prime sur les valeurs avec du "pricing power" (des marques fortes ou des technos incontournables genre ASML), qui vont en quelque sorte "profiter" de l’environnement inflationniste pour cumuler des hausses de prix à leur croissance nominale, et donc avoir une croissance de la topline sous stéroïdes pour les exercices à venir ?
Ou bien le marché est il juste très c.n ? (et si oui comment c’est possible!?!)

Je me pose la question ces jours ci, et la marche à suivre dépend un peu de la réponse :-D

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #879 18/10/2021 07h01

Membre (2015)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   469  

INTJ

L’1vesstisseur, du respect oui mais après on est pas ici pour s’échanger des bisous et des caresses non plus. Un peu de dureté ça fait pas de mal pour que ça percute un peu et la complaisance fait plus de mal que de bien.

Némésis pour l’Oréal et Nike les marges et le pouvoir de fixation des prix ne sont pas si élevés que ça, un problème dans la chaîne d’approvisionnement de l’inflation des matières premières et les résultats se dégradent.
Faut pas oublier que c’est les classes moyennes avec l’argent (indirectement )que les états n’ont pas qui ont gonflés les derniers résultats en achetant toutes ces bêtises alors que la situation est alarmante.

Bon courage on va rentrer dans le dur de la situation progressivement.

Ou bien le marché est il juste très c.n ? (et si oui comment c’est possible!?!)

Le marché s’est toujours comporté ainsi il suffit d’étudier l’histoire pour s’en convaincre.

Dernière modification par vbvaleur (18/10/2021 07h38)

Hors ligne Hors ligne

 

#880 22/10/2021 13h33

Membre (2020)
Top 50 Crypto-actifs
Réputation :   133  

Le 17/10/2021, VBValeur a écrit, je cite : Nous pouvons aussi parler un peu de Hermès qui pour le coup est une société bien plus belle que Nike au vu des marges et de la croissance mais qui se négocie à un prix carrément stratosphérique.
Jamais vous ne pourrez estimer faire une bonne faire sur plusieurs  années en l’achetant ce prix là c’est impossible.

Il y’a aussi L’oréal aussi, je sais pas si c’est pas la plus mauvaise des trois.



Il semble que le marché ne pense pas comme vous, puisqu’il achète L’Oréal à l’instant où j’écris ces lignes à 391.70 soit une hausse de 6.07 % ce jour (et de 5.99 % depuis votre avis du 17/10/21).

Quand à Hermès, elle a touché un nouveau plus haut historique ce matin même à 1365.50 euros.

Mais vous êtes manifestement plus futé que le marché.

ps : MrDividende, je vous prie de m’excuser de venir polluer votre file de portefeuille, je ne recommencerai pas…avant le 17/10/2022, histoire de voir si les crétins qui ont acheté à ce prix ont fait une mauvaise affaire, avec une année de recul.


Team Faux Pas 0+0

Hors ligne Hors ligne

 

#881 22/10/2021 13h51

Membre (2019)
Top 50 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

@Milfordsound

Vous ne polluez rien (et VbValeur non plus), toutes les remarques pertinentes (et argumentées) sont bienvenues sur cette file. Si tout le monde était toujours d’accord avec moi je me remettrais probablement moins souvent en question et progresserais donc moins. Il faut parfois un mal pour un bien.

Pour en revenir sur toutes ces entreprises (Nike, L’Oréal, Hermès, je rajoute aussi Estée Lauder etc…), elles sont aussi pour moi de bons moyens d’investir sur la Chine sans trop avoir à prendre de risque avec le PCC. Je pense que c’est aussi pour cela qu’elles sont chères, car peu d’entreprises ont cet avantage.

Le moat de Hermès me semble cependant bien plus puissant que celui de L’Oréal par exemple.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #882 22/10/2021 13h54

Membre (2016)
Réputation :   128  

Je vois mal l’intérêt de venir commenter des variations de marché au jour le jour, la hausse du jour de l’Oréal est anecdotique et sera peut être effacé dans une semaine.

Le bilan se fait sur 5 à 10 ans, certainement pas à horizon 15 jours ni même à horizon un an.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #883 22/10/2021 17h26

Membre (2015)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   469  

INTJ

MilfordSound
Mes félicitations pour vos plus-values journalières.
Pendant ce là je perdais encore un peu plus d’argent sur ma principale participation hmm.

Je ne souhaite pas vous convaincre de quoique ce soit encore moins si vous partez sur ce petit tton là avec moi, alors n’hésitez pas à vous ancrer un peu plus wink

Selon Buffet et je suis bien d’accord avec lui là-dessus:
"A court terme, le marché est une machine à voter. A long terme, c’est une machine à peser.”

Je pense qu’investir, c’est anticiper le rendement d’un actif. Spéculer, c’est anticiper la psychologie du marché.”   La valeur d’un actif représente la somme actualisée des cash-flows de celui-ci.

Prenez garde vous évoluez  dans un contexte optimiste, les valorisations ici surestiment la valeur des actifs et sauf de très très bonnes nouvelles ça sera compliqué à la long terme.

Heureusement que le marché ne pense pas comme moi si c’était le cas ce serait impossible d’avoir l’avantage, un vrai drame pour celui qui espère faire carrière comme investisseur.
Que dieu m’en garde.
Je souhaite trouver de bons investissements et les cash-flows feront le reste je veux pas être une girouette comme le marché.

Dernière modification par vbvaleur (22/10/2021 19h03)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #884 22/10/2021 20h57

Membre (2020)
Top 50 Année 2022
Top 50 Vivre rentier
Réputation :   204  

Ce qui est intéressant avec le forum c’est son historique…

Reprenons quelques éléments de la discussion sur le fil d’Hermès : Hermès

PER 2014 : 30
PER 2021 : 60

Les conditions économiques de taux directeurs et d’inflation n’étaient évidemment pas les mêmes.

Cours octobre 2014 : 230 €
Cours octobre 2021 : 1300 €

Bon, tous ceux qui considéraient Hermès chèrement valorisée en 2014 et qui ont attendu, ont raté le train.

Ceux qui l’ont considérée comme très chère et l’ont tout de même achetée, ont fait x 6 ; il y a pire comme mauvaise affaire boursière.

NB : les performances passées…mais quand même…

Edit : orthographe.

Dernière modification par RadioInvest (22/10/2021 21h32)


"Il faut de la mesure en toutes choses" Horace.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #885 22/10/2021 21h36

Membre (2019)
Top 50 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Réputation :   212  

Sauf erreur, Vbvaleur ne dit pas qu’Hermes était chère en 2014 mais qu’au cours d’aujourd’hui, il y a sans doute mieux à faire de son argent même si la société a des fondamentaux exceptionnels.
Ce que dit implicitement MrDividende par ailleurs puisqu’il ne renforce pas à ce cours.

Ensuite il serait plus juste de ramener ces multiples à la croissance du groupe. Il se trouve qu’ils ont réussi à maintenir une croissance élevée au cours des dernières années. Le marché price le fait qu’il en sera de même pour les suivantes.

Rdv dans 7 ans smile

Hors ligne Hors ligne

 

#886 23/10/2021 08h40

Membre (2015)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   469  

INTJ

Radioinvest je préfère tailler Nike et l’oreal ainsi je prends moins de risque car je considère Hermès comme l’une des meilleures sociétés du monde.
Selon ma méthode d’analyse perso avec une croissance de 10% des FCF un PER de 30 est justifié mais on ne fait pas d’affaire.
Avec 20% de croissance c’est un PER de 50.
A la louche*

En réalité Hermès était une très bonne affaire avec son PER de 30 en 2014 mais malheureusement moi à cette époque je commençais tout juste à lire Benjamin Graham et ses mégots de cigare une stratégie d’un autre temps..

La bonne stratégie d’investissement évolue avec le temps et les périodes.
C’est ça qui est beau.

Chez Nike et l’oreal il n’y a pas la Rareté qu’à réussi à créer Hermès avec ses produits.

Attacher de l’importance à ce qui est rare dans le monde c’est pour l’humain favoriser ses chances de survie et donc c’est ce qui produit le plus d’émotion en lui.
La télé-réalité et les talk-show les hommes regardes ça pour satisfaire leurs besoins sociaux des besoins qui favorise aussi la survie.
Mais ça c’est un autre sujet..

Pour la rareté :
A une époque lointaine quand les troupes armées d’Hernán Cortés ont massacré l’Empire aztèque avec très peu d’homme cela a pu être possible en partie grâce à la domestication du cheval ce réel char d’assaut de l’époque.

En Amérique avant ce conflit pendant les temps préhistoriques, un grand nombre d’animaux sauvages vivaient en grands troupeaux dans les plaines d’Amérique du Nord. Parmi ces troupeaux se trouvaient des bisons et des chevaux.Vu que tout cela était en quantité impressionnante les Indiens les chassaient et développèrent toujours plus leurs technologies de chasse pour récupérer leurs viandes jusqu’à l’extinction.

En Europe pendant ce temps là du fait de sa rareté sur le continent  nous avons cherché à domestiquer l’animal et d’en tirer un autre un intérêt que pour sa viande et ainsi peu à peu nous avons augmenté la population équine en Europe.

C’est un exemple du bienfait du sentiment de rareté cela maintient la diversité et cela est nécessaire à notre survie, le peuple Aztèque lui en a fait les frais..

Dernière modification par vbvaleur (23/10/2021 10h24)

Hors ligne Hors ligne

 

#887 23/10/2021 08h51

Membre (2019)
Réputation :   53  

Oui
Les belles actions bon marché sont rares.
Tout ce qui est rare est cher.
Donc …

Désolé MDividende de polluer cette file que j’ adore mais ce sophisme était trop tentant smile

Hors ligne Hors ligne

 

#888 23/10/2021 09h00

Membre (2015)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   469  

INTJ

philthevet Et oui mais non.
Attention à vous si vous achetez des actions pour les mêmes raisons qui vous poussent à acheter un sac de luxe par exemple (engouement, rareté, cherté) ça peu devenir compliqué sur une plus longue durée ..

C’est bien la qu’est notre avantage à nous les investisseurs plus pro.
La masse humaine, la majorité vient sur le marché pour satisfaire leurs besoins et leurs émotions..
Et je pense que ce n’est pas le bon endroit pour faire ça ^^

Mais bon vu que c’est notre fond de commerce on va pas cracher dans la soupe c’est grâce à cela qu’il y a autant de décalage entre valeur et le prix.

Dernière modification par vbvaleur (23/10/2021 09h08)

Hors ligne Hors ligne

 

#889 23/10/2021 09h38

Membre (2012)
Réputation :   31  

Intéressante votre référence, Vbvaleur. Benjamin Graham aurait-il acheté Hermes ? J’en doute. Avec certains critères de sélection, certains styles d’investissement, il y a des actions qu’on n’achète jamais. Ce n’est pas grave. Mais il faut le savoir.
Quant à l’Oréal, vu sa position dominante qui se renforce année après année, elle n’est pas plus risquée qu’Hermes. Simplement, ses avantages concurrentiels ne sont pas de même nature. Elle touche tous les segments du marché la beauté. Elle sait innover et s’adapter aux demandes locales. C’est sa force. Financièrement, la dette est nulle ou faible. Bref, ce n’est pas Hermes mais à sa façon, par sa diversité universelle, elle est unique et exceptionnelle.

Hors ligne Hors ligne

 

#890 23/10/2021 10h00

Membre (2015)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   469  

INTJ

Canis, je ne pense pas que Graham aurait acheté Hermes malheureusement, c’était un bon investisseur sans prendre trop de risque à son époque mais je ne pense pas qu’il faille répliquer ses stratégies d’investissement aujourd’hui.
Il était surtout très pédagogue c’est plus ça qui a fait sa notoriété que ses talents d’investisseur.

L’Oréal c’est une bonne société avec de belles marques qui a augmenté son résultat net de moins de 5% par année en moyenne sur 8 ans.

C’est très honorable ça mérite pour moi un beau Per de 20 à 25.

Pour mériter un Per de 50 je pense qu’il faut une croissance annuel sur les dix prochaines années de 20%.
Après ces 10 années avec une croissance fabuleuse il faudra aussi maintenir pendant les 10 années suivantes une croissance de 5% pour espérer atteindre le rendement moyen du marché environ 9, 10%

Tout est possible mais bon moi je ne veux pas parier sur ça.

Dernière modification par vbvaleur (23/10/2021 10h15)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #891 30/10/2021 17h53

Membre (2019)
Top 50 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

Bilan du portefeuille Octobre 2021 (44 ème mois de reporting)



Comme expliqué dans le post récent sur mon bilan 2021 (succès, échecs et vision pour 2022), j’ai continué d’opérer quelques ajustements ce mois-ci dans mon portefeuille.



Le marché boursier est à nouveau tendu sur plusieurs problématiques :



- Le niveau d’inflation avec l’explosion du prix de l’énergie, des matières premières et toutes les pénuries que cela entraîne dans les chaines d’approvisionnement et de fabrication

- La remontée du 10 ans US passant de 1,3% à fin Septembre à 1,65% actuellement, cela a pour conséquence directe de pénaliser les valeurs de croissance peu profitables


Ces différentes tensions entraînent un retour de la volatilité sur les marchés et sur mon portefeuille.

Il a été globalement baissier en début de mois (avec une crainte sur son comportement que cela se passe comme en mars-avril avec la première tension annuelle sur les taux d’intérêt) puis accompagné d’un fort rebond sur la seconde partie du mois.



J’ai donc décidé de réduire légèrement le niveau de risque du portefeuille en me séparant des actions les plus spéculatives, celles qui seront les plus touchées par les points évoqués au-dessus.

J’ai principalement filtré celles qui ne réalisent pas (ou très peu) de bénéfices, donc la part des prévisions lointaines jouent fortement dans leur valorisation avec l’évolution des taux d’intérêts.





Au-delà de ça, s’accompagne également une réflexion sur les classifications sectorielles du portefeuille.

Il y a quelques mois ou années, j’hésitais encore fortement à intégrer une part élevée d’entreprises technologiques dans mon portefeuille. Celles-ci étaient vues comme cycliques, plus spéculatives et risquées, incertaines…

Aujourd’hui, plus je réfléchis à ce sujet et plus je pars sur un ressenti inverse. Le monde évolue, et les besoins de la société actuelle ne sont pas les mêmes qu’il y a 10 ou 20 ans, et dans le futur ça sera encore différent d’aujourd’hui.



Je pense que les compositions sectorielles doivent donc évoluer avec ceci. Si on regarde le S&P500 il y a 20 ans, la part des bancaires, pétrolières, industrielles… pesait beaucoup plus lourd qu’aujourd’hui. Le monde change !



La technologie est aujourd’hui un faux secteur, puisqu’elle est en réalité présente partout (dans le domaine de la santé pour améliorer les médicaments et les équipements de soin, dans la finance avec les transactions électroniques, dans la consommation avec le commerce en ligne, dans l’énergie avec les nouvelles solutions vertes, dans l’industrie avec la robotisation, dans le monde professionnel avec les logiciels et le cloud…).

Il serait donc par exemple presque possible (en diversifiant bien les secteurs d’application de ces technologies) de construire un portefeuille complet avec uniquement des entreprises officiellement classées en technologie, alors qu’on se positionne pour autant dans de nombreuses thématiques totalement différentes.



La pénurie actuelle de semi-conducteurs met par ailleurs en valeur leur utilité dans le monde actuel et futur. À ce titre, je compte dans le futur augmenter mes investissements dans ce secteur (via renforcement AMD, Taiwan Manucfacturing Semiconductors, ASML, mais aussi en introduisant Nvidia). On pourrait finalement ne pas voir ce secteur comme de la technologie, mais en réalité comme l’industrie ou les matières premières du 21ème siècle. À nouveau les découpages sectoriels peuvent nous faire commettre des erreurs…



Mise à jour du portefeuille


----------------------------------------------------------------------------------------------

Santé :

🇫🇷 Sartorius Stedim, Eurofins Scientific
🇪🇺 Genmab, GN Store Nord, ChemoMetec, Revenio, SwedenCare, Diasorin, Rovi, Novo Nordisk, Icon plc
🇺🇸 Idexx Laboratories, Teladoc Health, Repligen
🌎 Pro Medicus


Finance :

🇫🇷 Euronext
🇪🇺 Adyen, Sofina, Talenom, Hypoport, EQT, Titanium
🇺🇸 Visa, Paypal Holdings, MSCI, MarketAxess


Industrie :

🇫🇷 Air Liquide, Schneider Electric
🇪🇺 Wolters Kluwer, IMCD, Instalco, Steico, Sdiptech, Hexatronic Group
🇺🇸 Trex Company, Generac Holding


Technologie :

🇫🇷 Dassault Systèmes, Teleperformance, Pharmagest Interactive, Esker, Soitec
🇪🇺 ASML Holding, Prosus, NetCompany, Evolution Gaming, QT Group, Admicom, Nexus, Generic Sweden
🇺🇸 Intuit, SalesForce, Adobe, Veeva Systems, ServiceNow, Google, Apple, Microsoft, Amazon, Facebook, Etsy, AMD, Fortinet, Autodesk
🇨🇳 Alibaba, Tencent, Sea Limited, Taiwan Semidonductors
🌎 The Descartes System, WiseTech Global


Consommation non cyclique :

🇫🇷 L’Oréal
🇺🇸 Boston Beer, Chegg



Consommation discrétionnaire :

🇫🇷 LVMH, Hermès
🇪🇺 MIPS, BHG Group, Moncler, Harvia
🇺🇸 Nike, Yeti Holding, Copart, Fox Factory, Lululemon


Energie :

🇫🇷 Neoen
🇪🇺 Alfen, Grenergy, Scatec Asa
🇺🇸 Tesla, Enphase Energy


Telecom :

🇺🇸 Walt Disney, Netflix.


Immobilier :

🇪🇺 Cellnex Telecom
🇺🇸 CoStar Group, IIPR, Sun Communities, EastGroup, Rexford, Global Medical REIT, Alexandria Real Estate




----------------------------------------------------------------------------------------------




----------------------------------------------------------------------------------------------



Valeur totale du portefeuille : 182 680€

----------------------------------------------------------------------------------------------

Vente 



Growgeneration, Freshpet, Spotify, Greenlane Renewables, Xero limited, Solaria Energia : entreprises jugées spéculatives et risquées. Elles sont toutes sur des niveaux de valorisation très élevés en absolu et ne sont pour le moment peu ou pas profitables. Ces entreprises seront donc fortement sensibles aux mouvements des taux d’intérêts avec des fondamentaux insuffisants sur des critères de rentabilité.



Verbio, 2G Energy, Pool Corp, Fisher & Paykel : entreprises avec des valorisations relativement élevées et un potentiel de croissance insuffisant. Je préfère être plus sélectif sur la partie « croissance risquée » et ne conserver que les meilleures entreprises de ce compartiment.



ETF Ishares Healthcare Innovation : j’avais pris cet ETF pour me positionner sur le secteur de la santé, notamment sur toutes les biotech ou healthtech qui fesaient effervescence depuis quelques années. L’idée derrière est que je ne suis pas capable d’analyser ces secteurs (trop complexes) et les entreprises pour savoir lesquelles ont du potentiel. J’avais donc décidé de ratisser large avec des ETF. Néanmoins la grande majorité de ces entreprises ne sont pas rentables, et la remontée des taux risque de faire mal. Je vais donc réinvestir la vente de cet ETF sur UMDV  qui est l’ETF sur ma partie préférée du secteur de la santé (croissance durable, fiable et rentable : les équipementiers médicaux).
 


Achat



rien
 


Renforcement



Facebook, Visa, Chegg, ETF Amundi S&P500 (PE500), Han ETF Climate global decarb (ECLM), Ishares Medical Devices (UMDV)

----------------------------------------------------------------------------------------------

Performance du portefeuille cette année


Voici l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :



Performance du Portefeuille depuis Janvier 2021 : +31.9%.
Performance du MSCI World depuis Janvier 2021 : +26.7%.
Performance du CAC40 GR depuis Janvier 2021 : +24.7%.


Le portefeuille reste au-dessus du MSCI World sur l’année. L’écart s’est creusé en ma faveur sur le mois avec maintenant plus de 5% d’avance et une performance annuelle qui dépasse les 30% !

La somme des gains de cette année (valeur du portefeuille actuelle – valeur au 1er Janvier – apports annuels) s’élève à 40k€ nets, ce qui dépasse pour la première fois mes revenus salariaux annuels. C’est forcément très encourageant de voir à quel point l’investissement permet de faire travailler son argent (à notre place). Evidemment, la performance boursière de cette année ne sera clairement pas répétable, il ne faut pas rêver.


Voici l’évolution de l’écart relatif entre mon portefeuille et le MSCI World. Si la courbe monte, cela signifie que mon portefeuille fait mieux sur la période. Si elle baisse, c’est que je sous performe. Cela permet donc de voir facilement comment le portefeuille se comporte en relatif à un indice (ici le MSCI World).



Le portefeuille retourne presque sur ses plus hauts et n’est plus qu’à quelques pourcents du MSCI World sur une durée de 3 ans. Ce n’est finalement pas si mal, surtout avec toutes les erreurs que j’ai faites les années passées.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Dividendes



Comme expliqué dans ce message, je calcule maintenant une rente fictive basée sur 3.5% de mon capital avec une moyenne glissante de 3 mois. Voici le résultat obtenu depuis Mai 2018 :



La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 511€.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Bon WE à tous
A bientôt.

Hors ligne Hors ligne

 

#892 02/11/2021 09h49

Membre (2019)
Réputation :   14  

L1vestisseur, le 22/02/2021 a écrit :

Bonsoir,

En cherchant des infos sur Adyen, je suis tombé sur un article de juin 2019 de Capital.
Article Adyen Capital juin 2019
Extrait : "La licorne Adyen est largement surévaluée. Or, le ralentissement de la croissance des revenus du géant néerlandais du paiement met en risque cette valorisation “plus qu’exigeante”, selon Oddo BHF. Oddo BHF a initié le suivi du géant néerlandais du paiement Adyen à Alléger, avec un objectif de cours de 500 euros, soit un potentiel de baisse de 30%, à l’heure où nous écrivons ces lignes."

C’est dôle de lire cela un an et demi plus tard et de voir que l’action à fait x3 entre temps…
Je ne sais pas si il existe une file dédiée aux plus gros loupés des analystes, mais celui-ci devrait figurer en bonne place.

Bravo oddo smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #893 02/11/2021 10h00

Membre (2018)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 50 Monétaire
Top 50 Finance/Économie
Réputation :   292  

@leseb06, les voeux  de @L1vestisseur sont exaucés. Statistiques sur les recommandations à l’achat/vente des analystes ?

Ces deux discussions  Les actions recommandées par les analystes   Liste des actions européennes sous le consensus des analystes peuvent avoir aussi leur intérêt.

Dernière modification par Aigri (02/11/2021 10h53)


Donne un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s'enfuir.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #894 06/11/2021 12h26

Membre (2019)
Top 50 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

Influence des taux d’intérêts et de l’inflation sur les marchés


Avec le retour de l’inflation et la remontée des taux d’intérêts, beaucoup de questions se posent sur l’influence respective qu’ils ont sur l’évolution du marché boursier et des conséquences que cela pourrait entraîner.

Je vais essayer de donner ici des pistes de comment l’inflation et la hausse des taux interagissent dans les résultats et la valorisation des entreprises.

Je précise avant tout que je ne prétends absolument pas tout comprendre (bien au contraire), qu’il peut y avoir des mauvaises interprétations de ma part etc…

L’idée de ce post est simplement de donner les grandes lignes à ceux qui s’intéressent au sujet et de comprendre les principaux mécanismes.


Le retour de l’inflation et l’impact sur les entreprises





L’inflation se traduit par une hausse (momentanée ou non) des prix et du coût de la vie. Celle-ci peut avoir un impact économique différent selon si les salaires (et les bénéfices des entreprises) suivent ou non cette trajectoire.



Dans le cas où les salaires suivent l’inflation, le pouvoir d’achat des gens est conservé. Il y a donc moins de chance que cette inflation entraîne une récession économique puisque la consommation restera globalement identique. Les entreprises pourront également plus facilement répercuter les hausses de coûts sur leur prix de vente.

C’est donc le cas le plus favorable.

À noter également que le retour de l’inflation de ce type est globalement positif pour le remboursement de la dette des Etats. En effet, les taxes indexées sur les prix (comme la TVA par exemple) auront par conséquent des rentrées supplémentaires avec la hausse des prix, ce qui permettra de rembourser plus facilement la dette.





Le second type d’inflation est la plus impactante sur l’économie. C’est lorsque les coûts augmentent mais que les revenus ne suivent pas. Je pense à titre personnel que c’est malheureusement dans cette situation que nous allons nous retrouver en France, mais pas nécessairement aux US où les entreprises ont plus de marge de manœuvre pour augmenter leurs salariés. En France les entreprises payent beaucoup plus de taxes et de cotisations, elles auront donc plus de difficultés à trouver des fonds pour s’engager à augmenter massivement les salariés.

Dans cette situation, le pouvoir d’achat risque de diminuer et donc la consommation peut baisser. Les entreprises n’arriveront pas toutes à répercuter ces hausses de coûts sur leur prix. C’est là que les entreprises avec du pricing power jouent leur rôle défensif et sont les plus recherchées.



Ces entreprises, généralement avec des marques très fortes (par exemple le luxe, ou certaines marques alimentaires etc…) peuvent monter leur prix plus fort que la hausse des matières premières et donc finalement gagner plus d’argent avec l’inflation. D’autres secteurs ou marques sans moat (sans avantage concurrentiel) ne pourront pas répercuter les hausses de prix, leurs marges vont donc baisser. Ce sont ces entreprises qui subiront réellement l’inflation. Il n’est évidemment pas toujours simple de distinguer exactement quels seront les secteurs et entreprises touchés.



Personnellement, je suis convaincu que les actions sont le meilleur moyen de se protéger de l’inflation (pour celles de qualité avec un minimum de pricing power bien sûr) et que ce sont les principales avantagées de la création monétaire massive des banques centrales.

Elles peuvent facilement lever de la dette à taux zéro pour croître, et la hausse de leur cours suffit parfois pour introduire de nouvelles actions à des prix très avantageux pour certaines entreprises.

Contrairement à l’or ou aux matières premières qui ne rapportent rien, les actions génèrent des bénéfices (croissants dans l’idéal d’une année sur l’autre) et les entreprises pratiquent également les rachats d’actions, ce qui fait que leur quantité diminue chaque année (à la manière des métaux précieux comme l’or ou des ressources naturelles).



Selon moi, on retrouve ici tous les avantages dans la situation économique actuelle (sachant qu’en plus le but d’une entreprise est de répondre à un besoin, on a donc une vraie utilité du business contrairement à l’or).





L’impact de la hausse des taux d’intérêts sur la valorisation des entreprises



Lorsqu’on parle des hausses des taux, on sous-entend taux d’intérêt des obligations d’Etat, avec le taux US à 10 ans qui est la référence mondiale.

On peut voir que la tendance est à la baisse depuis plusieurs décennies :



Dans le cas d’une éventuelle hausse des taux, il y aura 2 impacts à prendre en compte :



1. La dette aura un poids plus important


Les entreprises endettées auront plus de difficultés à rembourser leur dette puisque la charge d’intérêts sera plus élevée. Il faut bien comprendre qu’à échéance les entreprises ont tendance à rembourser leur dette avec de la nouvelle dette (on dit qu’elle la font rouler). Dans le cas d’une hausse des taux, elles rachèteraient donc de l’ancienne dette à faible taux avec de la nouvelle dette à taux plus élevé. La charge (montant d’intérêts payé chaque année) sera donc plus élevée, ce qui laissera moins de marge de manœuvre à l’entreprise pour investir. Or une entreprise qui passe plus de temps à rembourser sa dette qu’à investir aura donc une croissance plus faible, le business sera donc impacté. Elle pourra également faire faillite si elle est dans l’incapacité de rembourser sa dette (si ses cash-flow sont inférieurs au coût de la dette).





2. La valorisation des entreprises est impactée par le niveau des taux


Les taux d’intérêts sont utilisés dans la méthode de DCF (discounted cash-flow) qui est la plus utilisée par les analystes financiers pour estimer le juste prix d’une société. Ils ont donc un impact direct sur la valorisation des entreprises.

Cette méthode consiste à actualiser les cash-flow futurs des entreprises en se basant sur les taux d’intérêt pour donner une valorisation. Plus les taux sont bas, plus les cash-flow futurs compteront dans la valorisation (donc favorise les entreprises de croissance qui ont peu de cash-flow présents et beaucoup de futurs). À l’inverse, quand les taux remontent, les cash-flow futurs comptent moins donc la valorisation des entreprises de croissance est immédiatement revue à la baisse, ce qui généralement entraîne la baisse de leur cours de bourse (puisqu’on achète ces entreprises pour les cash-flow futurs).



Cette méthode part du principe qu’un euro d’aujourd’hui vaut plus qu’un euro de demain (il est grignoté par l’inflation et pourrait prendre en valeur sans risque avec un placement obligataire indexé sur les taux).

Les principales variables sont donc (1) la croissance et (2) le rendement obligataire.


Je pense donc qu’en cas de remontée des taux, les entreprises les plus touchées seront les moins qualitatives, avec une faible rentabilité actuelle (elles auront donc peu de cash-flow présent), et avec de fortes projections de croissance future mais incertaines (les cash-flow futurs sont incertains selon la probabilité de croissance de l’entreprise).



C’est la raison pour laquelle je me suis séparé récemment des entreprises les plus spéculatives que j’avais en portefeuille car elles seront les plus impactées (si la croissance n’est pas au rdv les cash-flow futurs ne vaudront rien, et comme il n’y a pas de cash-flow présents non plus la valorisation chutera très fortement).

À l’inverse, je pense qu’il faut privilégier les actions les plus qualitatives qui sont déjà fortement rentables (donc beaucoup de cash-flow présent), et qui ont une croissance la plus prédictible possible de manière à ce que les cash-flow futurs soient le plus pérenne possible. La remontée des taux devrait avoir un impact assez faible sur ces entreprises.





Néanmoins il faut bien comprendre qu’on parle ici de valorisation instantanée, donc finalement d’un changement de paradigme court terme (on dit par exemple que ce qu’on achetait à un PER de 30 doit valoir maintenant 25 avec la hausse des taux, ce qui ferait chuter le marché de 15% dans cet exemple).



Ensuite, si la croissance de l’entreprise est toujours là, le cours de bourse devrait suivre cette croissance après le recalage. On note par ailleurs que le cours de bourse se réajuste selon une nouvelle valeur des taux, mais que ce réajustement n’a rien à voir avec les fondamentaux de l’entreprise qui sont restés totalement inchangés !

On parle donc ici d’un impact ponctuel sur le cours de bourse mais pas définitif.

--------------------------------

Voilà, j’espère que ce post fournira les quelques bases qui vous donneront ensuite éventuellement l’envie de d’avantage approfondir le sujet pour ceux qui s’y intéressent.

Bon WE à tous

Hors ligne Hors ligne

 

#895 07/11/2021 14h46

Membre (2014)
Réputation :   115  

Je ne suis pas aussi optimiste que vous sur le conjoncture actuelle et future.
En cas de remontée des taux plus forte que prévue (par exemple en cas d’inflation persistante), je pense que l’ensemble du secteur action va souffrir, peu de secteurs seront épargnés même les plus qualitatifs. Les valorisations sont très tendues, c’est le moins que l’on puisse dire, une rotation des actifs pour un retour massif vers les obligations n’est alors pas à exclure.
J’ai l’impression que malgré nous, nous sommes plongés dans un biais de récence et n’imaginons pas un scénario catastrophe pour les actions. Le krach de mars 2020 et la remontée fulgurante qui a suivi ne nous encourage pas à davantage de prudence.
Le scénario catastrophe pourrait provenir d’un remontée des taux couplée à un démantèlement de l’une de GAFA… je vous laisse alors imaginer la chute des marchés.

Le plus dure est finalement de réfléchir à ce que nous sommes prêts à faire et dans quelles conditions.
Rester investi à 100% quoi qu’il en coûte pour ne pas être en dehors du marché en cas de hausse, être prêt à solder son portefeuille quand tous les signaux annonciateur d’un retournement de marché clignotent ?
Pour le coup, les intervention de Scipion sur le sujet avaient le mérite d’être très factuelles, notamment avec l’ERP de Damodaran.
En tout cas, nous vivons une période très intéressante qui comme d’habitude a sa part de mystères.

Dernière modification par malcolm (07/11/2021 15h12)

Hors ligne Hors ligne

 

#896 07/11/2021 19h37

Membre (2020)
Réputation :   19  

Mr Dividende est, "Personnellement…convaincu que les actions sont le meilleur moyen de se protéger de l’inflation"
Et l’immobilier locatif n’est pas mal non plus:
- hausse de la valeur des immeubles,
- hausse des loyers.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #897 08/11/2021 14h32

Membre (2019)
Top 50 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   386  

Voici un article intertessant apportant des réponses factuelles au comportement des actions lors des précédentes phases d’inflation.

article BFM bourse

Yvan

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+6]    #898 13/11/2021 17h42

Membre (2019)
Top 50 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

Mise à jour du Screener 13/11/2021


Bonjour à tous,

Voici une nouvelle mise à jour du screener



Modification depuis dernière version


- Valeurs à risque  : Ajout d’une croix à côté des noms des entreprises que je ne compte pas nécessairement conserver (réduction du risque du portefeuille car fondamentaux jugés insuffisant), ou renforcer car le marché est très baissier dessus et que j’ai un doute dans la compréhension de l’analyse fondamentale de ces entreprises.

- Ajout de valeurs US  : Nvidia, Monolithic Power System

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voir ce message pour comprendre comment tous les scores et indicateurs sont calculés.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voici le résultat global que j’obtiens pour la partie Europe :






----------------------------------------------------------------------------------------------

Voici le résultat global que j’obtiens pour la partie US :





----------------------------------------------------------------------------------------------

Bon Weekend à tous.

Dernière modification par MrDividende (13/11/2021 19h18)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #899 29/11/2021 18h22

Membre (2019)
Top 50 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

Bilan du portefeuille Novembre 2021 (45 ème mois de reporting)



Encore de nouvelles craintes pèsent lourdement sur le marché, surtout en fin de mois.



Tout d’abord, le marché Chinois continue dans sa folie communiste avec une nouvelle vague de régulation en dictant aux entreprises ce qu’elles ont le droit ou non de faire.



À ce titre, beaucoup d’entreprises occidentales (Américaines, Européennes…) prennent peur et décident tout simplement de stopper leur développement en Chine. C’est à mon sens très inquiétant pour la suite sur les marchés Chinois.

J’ai donc décidé de vendre tout le reste de mes positions Chinoises (ETF, Alibaba et Tencent) et ne conserver que Prosus en PEA pour garder de loin une position sur Tencent sans avoir à passer par la bourse Chinoise. Je conserve bien évidemment les boites comme LVMH, L’Oréal, Nike qui permettent d’investir en Asie à moindre risque…

C’est assez radical mais tout autant que les décisions prises par le PCC. Ils veulent faire la guerre contre le capitalisme, très bien mais ça sera sans moi. J’ai profité du rebond sur les derniers mois pour céder mes titres.

J’ai été chanceux sur le timing puisque ces ventes ont eu lieu juste avant l’annonce de nouvelles régulations en fin de mois et du profit warning d’Alibaba à cause de celles-ci.





Ensuite, de nouvelles craintes sur le covid-19 avec le variant Sud-Africain qui serait résistant au vaccin. Je pense surtout que c’est un prétexte pour prendre des bénéfices sur les marchés et initier une petite correction (qui serait très saine !).

Il faut donc rester très prudent. De mon côté, je me retrouve un peu contre mon gré à stocker du cash : après mes dernières ventes, tout n’est pas encore totalement réinvesti. Le marché est relativement cher, je vois peu d’opportunités (à moindre risque, non merci pour Chegg par exemple). C’est du market timing, c’est mal, mais la somme en cash reste cependant petite vs la taille du portefeuille.



Néanmoins, prenons un peu le temps de la réflexion. S’il devait y avoir une éventuelle 5 ème vague épidémique, quels seront les secteurs qui en profiteront ?

La technologie et la santé… Mon portefeuille est déjà bien pondéré sur ces secteurs, je pense qu’il sera donc moins impacté que les valeurs cycliques qui seront les premières à subir une nouvelle vague.



En parallèle, si cette vague devait arriver et jouer négativement sur la croissance économique mondiale, je pense que la remontée des taux d’intérêts ralentira via réduction du tapering des banques centrales. Si c’est bien ce qui arrive, cela favorisera à nouveau le marché action et les valeurs de croissance. Bref beaucoup de scenario possible, il est aujourd’hui très complexe de savoir dans quelle direction le marché ira. Il ne faut en tout cas pas nécessairement écouter les Mme Irma qui voient dès lors un krach de 30% ou plus, rien ne le montre pour le moment.



Mise à jour du portefeuille


----------------------------------------------------------------------------------------------

Santé :

🇫🇷 Sartorius Stedim, Eurofins Scientific
🇪🇺 Genmab, GN Store Nord, ChemoMetec, Revenio, SwedenCare, Diasorin, Rovi, Novo Nordisk, Icon plc
🇺🇸 Idexx Laboratories, Teladoc Health, Repligen
🌎 Pro Medicus


Finance :

🇫🇷 Euronext
🇪🇺 Adyen, Sofina, Talenom, EQT, Titanium
🇺🇸 Visa, Paypal Holdings, MSCI, MarketAxess


Industrie :

🇫🇷 Air Liquide, Schneider Electric
🇪🇺 Wolters Kluwer, IMCD, Instalco, Steico, Sdiptech, Hexatronic Group
🇺🇸 Trex Company, Generac Holding


Technologie :

🇫🇷 Dassault Systèmes, Teleperformance, Pharmagest Interactive, Esker, Soitec
🇪🇺 ASML Holding, Prosus, NetCompany, Evolution Gaming, QT Group, Admicom, Nexus, Generic Sweden
🇺🇸 Intuit, SalesForce, Adobe, Veeva Systems, ServiceNow, Google, Apple, Microsoft, Amazon, Facebook, Etsy, AMD, Fortinet, Autodesk
🇨🇳 Sea Limited, Taiwan Semidonductors
🌎 The Descartes System, WiseTech Global


Consommation non cyclique :

🇫🇷 L’Oréal
🇺🇸 Boston Beer, Chegg



Consommation discrétionnaire :

🇫🇷 LVMH, Hermès
🇪🇺 MIPS, BHG Group, Moncler, Harvia
🇺🇸 Nike, Yeti Holding, Copart, Fox Factory, Lululemon


Energie :

🇫🇷 Neoen
🇪🇺 Alfen, Grenergy, Scatec Asa
🇺🇸 Tesla, Enphase Energy


Telecom :

🇺🇸 Walt Disney, Netflix.


Immobilier :

🇪🇺 Cellnex Telecom
🇺🇸 CoStar Group, IIPR, Sun Communities, EastGroup, Rexford, Global Medical REIT, Alexandria Real Estate




----------------------------------------------------------------------------------------------




----------------------------------------------------------------------------------------------



Valeur totale du portefeuille : 183 000€

----------------------------------------------------------------------------------------------

Vente 



Alibaba, Tencent, ETF MSCI China : raisons évoquées plus haut concernant la Chine.



Hypoport : valeur que je considère un peu trop spéculative et volatile, vente dans l’objectif de réduire le risque du portefeuille (et par chance avant la correction).
 


Achat



rien
 


Renforcement



Paypal, Visa (pour profiter du mouvement baissier sur les Fintech)

----------------------------------------------------------------------------------------------

Performance du portefeuille cette année


Voici l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :



Performance du Portefeuille depuis Janvier 2021 : +32.1%.
Performance du MSCI World depuis Janvier 2021 : +27.1%.
Performance du CAC40 GR depuis Janvier 2021 : +23.1%.


Le portefeuille maintient son avance de 5% sur le MSCI World. L’écart est resté globalement constant sur le mois vs mois dernier.

Je pense qu’il faudra être prudent sur la fin de l’année si jamais les taux d’intérêts venaient à remonter, même si je pense maintenant que ce scénario est moins probable si jamais une nouvelle vague épidémique devait arriver. Je compte donc bien maintenir ma petite avance par rapport au MSCI World jusqu’à la fin de l’année.


Voici l’évolution de l’écart relatif entre mon portefeuille et le MSCI World. Si la courbe monte, cela signifie que mon portefeuille fait mieux sur la période. Si elle baisse, c’est que je sous performe. Cela permet donc de voir facilement comment le portefeuille se comporte en relatif à un indice (ici le MSCI World).



Le portefeuille reste sur un point haut annuel vs MSCI World.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Dividendes



Comme expliqué dans ce message, je calcule maintenant une rente fictive basée sur 3.5% de mon capital avec une moyenne glissante de 3 mois. Voici le résultat obtenu depuis Mai 2018 :



La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 536€.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Bon soirée à tous
A bientôt.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #900 09/12/2021 09h02

Membre (2019)
Top 50 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

ETF USA Growth sur PEA


Bonjour à tous,

Certains le connaissent peut-être déjà mais j’ai trouvé un ETF intéressant de Lyxor qui permet de suivre le Russell 1000 Growth et qui est éligible au PEA. Il s’agit de l’ETF RUSG, vous pouvez trouver ici la composition complète sur le site de Blackrock.

Je précise qu’à mon avis très peu de courtiers y donneront accès (dans mon cas c’est bon avec CA Investore Integral) : l’ETF est coté en USD et sur la place de Londres (LSE). C’est donc assez atypique qu’il soit éligible au PEA…

J’ai déjà personnellement pris une bonne louche et j’y transférerai l’année prochaine les montants que j’ai actuellement sur les ETF thématiques sur CTO (comme ça j’aurais tout en un et surtout sur PEA).

À mon sens cet ETF est un bon compromis pour ceux cherchant de la croissance. Il ressemble au Nasdaq mais est plus diversifié sectoriellement (pas que de la tech même si c’est le secteur majoritaire, on y retrouve de la finance, santé, industrie…), le poids des GAFAM est légèrement plus faible, et l’indice contient ~ 500 entreprises.

J’espère simplement que cet ETF restera longtemps éligible au PEA…

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.


Discussions peut-être similaires à “portefeuille d'actions de mrdividende”

Discussion Réponses Vues Dernier message
38 11 718 26/12/2021 12h28 par MrDividende
27 11 361 15/08/2019 00h40 par Portefeuille
Cette discussion est fermée
Discussion très réputée Discussion fermée Portefeuille d'actions de Scipion8  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 42 ]
1 042 571 630 03/05/2022 13h19 par Reitner
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de Lopazz  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 30 ]
725 379 115 11/06/2024 17h14 par KingFlan
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de CroissanceVerte  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 28 ]
696 317 422 25/10/2023 18h55 par Lamat
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de Louis Pirson  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 31 ]
758 289 292 29/05/2024 23h54 par Lamat
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 25 ]
621 344 421 04/01/2023 10h36 par PoliticalAnimal

Pied de page des forums