PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

#1 07/01/2024 17h16

Membre (2023)
Réputation :   3  

Allocation CIBLE :

- 30% actions titres vifs : 50% PEA (actions France), 50% CTO (actions US)
- 30% ETF All-World : capitalisant sur CTO (réplication physique)
- 40% produits de taux (livrets+AV) : en priorité les livrets pour la disponibilité immédiate vs AV



Allocation ACTUELLE :

Je me donne plusieurs mois pour atteindre ma cible

- Je souhaite vendre Coca et Pepsico car surpondéré dans les staples
- Je traine une petite ligne sur Renault et alibaba
- Une surexposition sur Unibail (erreur de jeunesse) que je souhaite réduire un jour

Je publie mon portefeuille pour essayer d’apprendre, de m’améliorer et surtout ne pas reproduire mes erreurs.

Dernière modification par Balance (07/01/2024 19h41)

Mots-clés : action, etf (exchange traded funds), portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

#2 09/01/2024 16h25

Membre (2020)
Réputation :   17  

Bonjour,

quel Etf utilisez vous pour le World?

N’ayant que des % et pas de montant, on ne peut pas savoir pourquoi vous ne logez pas cette partie dans un PEA?

Cordialement

Loïc

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 10/01/2024 18h17

Membre (2023)
Réputation :   3  

Vanguard FTSE All-World, ETF physique, USA+Europe+Émergents+Pacifique (95% du marché mondial), frais faible, et Vanguard est un géant de l’asset management (maison solide).

Ayant une aversion pour les ETF synthétique, pas possible de loger dans un PEA.

Les seuls ETF physiques en PEA sont sur Europe 300, donc hors UK et Suisse qui sont deux poids lourds en Europe avec la France, Allemagne et Pays-Bas.

Je rajouterai que les frais des ETF PEA sont généralement plus élevés, et qu’il arrive souvent que des ETFs éligibles se retrouvent non éligibles PEA.

Mon ETF est capitalisant, et si un jour, j’arrive un en tirer un revenu, je retirerai 3-4% par an et non la totalité en une seule fois.
Avec cette stratégie, le bénéfice des 12% d’IR du PEA se réduit, de plus la fiscalité du PEA peut changer d’ici la…

Enfin ayant une mauvaise image des banques Françaises (nombreux abus envers les clients), je suis plus à l’aise avec la maison Vanguard (peut-être à tort), qui a plus l’air de se soucier de ses clients.

#############################################################



Je ne suis pas un fan de l’or, mais je pense que cela améliore le couple rendement/volatilité.

Après plusieurs backtests, avec un peu d’or, le rendement s’améliore de qq %, et la volatilité diminue de qq %…

Dernière modification par Balance (10/01/2024 18h33)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 10/01/2024 21h52

Membre (2016)
Réputation :   57  

Les seuls ETF physiques en PEA sont sur Europe 300, donc hors UK et Suisse qui sont deux poids lourds en Europe avec la France, Allemagne et Pays-Bas

Bonsoir,

Je me permets de porter votre attention vers l’ETF Vanguard FTSE Developed Europe ex UK UCITS ETF Distributing. Eligible PEA et a réplication physique, il est composé de 19% d’actions suisse et cela pour des frais de 0,10%.

Dernière modification par DeadBull (10/01/2024 21h53)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 11/01/2024 07h41

Membre (2018)
Top 50 Année 2023
Top 20 Monétaire
Top 50 SCPI/OPCI
Réputation :   145  

Eligible au PEA ne signifie pas systématiquement que la valeur soit négociable sur votre PEA.

Exemple avec Bourse Direct : Valeur interdite à la négociation

Personnellement, sur CTO, pour contrebalancer la "perte des 12% d’imposition" qu’évite le PEA, je choisirais un ETF suivant l’indice MSCI World Quality dont la performance annualisée est bien meilleure que l’indice World.

https://www.msci.com/documents/10199/34 … a8fd024b65

Un ETF d’Ishare permet de le suivre (il ne cote pas sur Euronext) :

https://www.blackrock.com/fr/particulie … -ucits-etf

Hors ligne Hors ligne

 

#6 13/01/2024 18h52

Membre (2023)
Réputation :   3  

Merci pour vos messsges.

DeadBull: comme dit ci-dessus, ce "magnifique ETF" est interdit à la négociation chez Bourse Direct (qui est mon courtier) , car il justement dans l’intérêt de l’investisseur, au contraire des ETF non interdit qui sont plus dans l’intérêt du courtier…

Mis à part changer de courtier (avec le risque que cet ETF soit interdit à l’avenir), je ne vois pas d’autre solution.

Avez-vous cet ETF dans votre PEA? si oui chez quel courtier?

Franck059:
- le MSCI World Quality, 0.30% de frais (j’ai déjà du mal à encaisser les 0.22% de mon etf vs etf sp500 à 0.07%…)
- Il ne comporte pas d’émergents (Chine…)
- Pas mal de premières lignes sont des valeurs hypes (NVIDIA…), donc en bulle, je pense…
- Je souhaite rester simple et suivre le monde "bêtement" (keep it simple stupid)
- Enfin j’ai quelques titres vifs dont Apple, etc… donc surpondéré sur certaines grosses ligne du MSCI World Quality

Êtes vous de la région Lilloise ?

Dernière modification par Balance (13/01/2024 18h54)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 14/01/2024 19h19

Membre (2016)
Réputation :   57  

C’est pour cela que j’ai utilisé le terme éligible, sachant que nous avions déja eu cette conversation, et qu’il n’est pas négociable chez BD. BD m’a l’air d’etre plus l’exception que la norme a ce niveau. Mon courtier est BfB, je sais qu’il est aussi négociable chez Saxo par exemple.

Il est possible aussi que cet ETF soit interdit a l’avenir, j’ai quand meme confiance dans son émetteur qui m’a l’air plus stable que d’autres, comme Amundi par exemple. Le risque que je vois est le 19% d’actions suisse, qui pourrait dépasser les 25% un jour. Mais je suis sur que l’administration nous laissera le temps de nous retourner.

Cette conversation me fait quand meme me poser question, et je vais surement diversifier ma part d’ETF Europe a l’avenir.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 15/01/2024 17h47

Membre (2023)
Réputation :   3  

Ce n’est pas l’émetteur Vanguard qui me fait hésiter, mais

1) Le courtier qui pourrait le rendre non négociable du jour au lendemain (comme BD l’a fait)
2) Le régulateur qui pourrait décider de le rendre non éligible, car UK ou Suisse > x%, voire pour une autre raison, comme les ETFs états-uniens non achetables par les Européens car docs en Anglais (quelle blague), tout cela bien sûr dans l’intérêt du citoyen…

Je n’ai pas fait de calculs ni de tests, mais imaginons que vous vendiez 4%/an d’un ETF capitalisant sur CTO, et que vous optiez à l’imposition au barème et non la flat-tax.
Avec cette stratégie, serait-il possible de "combler" l’intérêt fiscal du PEA?

Enfin, je pense que la "carotte" fiscale, ne doit pas être la raison principale, mais la cerise sur le gâteau (ex loi Pinel…).
C’est d’abord sécuriser mon investissement, ensuite optimiser la fiscalité.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 16/01/2024 02h17

Membre (2024)
Top 50 Année 2024
Réputation :   38  

Je pense que votre aversion pour les ETF à réplication synthétique vous cause peut-être trop d’ennuis ou vous coûte trop, en tous cas sur PEA.

Si vous ne les aimez pas, vous pouvez sans doute y consacrer un pourcentage très modéré de votre allocation, de cette manière vous minimiseriez le risque que vous y voyez : réplication physique quand ça existe et pour le reste y a mastercard y a la réplication synthétique?

Dernière modification par Leukie (16/01/2024 02h20)


Parrainages Fortunéo ( 13279387 ) et GMF

Hors ligne Hors ligne

 

#10 19/01/2024 09h44

Membre (2023)
Réputation :   3  

ETF synthétique = produits dérivés = armes de destructions massives (Warren Buffett).

Les CDS MBS/subprimes étaient des machins qui ressemblaient à des ETFs sur obligations/crédits (Michael Burry).
Je me souviens qu’ils en avaient mm des synthétiques qui ont causé beaucoup plus de dommages que les physiques…

Si je ne me trompe pas, Vanguard refuse de commercialiser des ETFs synthétiques ?

vous pouvez sans doute y consacrer un pourcentage très modéré de votre allocation, de cette manière vous minimiseriez le risque que vous y voyez : réplication physique quand ça existe et pour le reste y a mastercard y a la réplication synthétique?

Je ne suis pas sur de bien comprendre?

- mettre disons 20% de ma part totale ETF sur un ETF synthétique PEA (ex CW8) et 80% ETF CTO?
ou
- Pondérer un ETF Europe 300 physique sur PEA (par ex 10%), et le reste en World/USA sur CTO (90%)?
ou alors
- 10% ETF Europe 300 physique sur PEA, et 90% CW8 synthétique PEA également ?

Dernière modification par Balance (19/01/2024 12h49)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 19/01/2024 12h14

Membre (2024)
Top 50 Année 2024
Réputation :   38  

Balance a écrit :

ETF synthétique = produits dérivés = armes de destructions massives (Warren Buffett).

Les CDS/subprimes étaient des machins qui ressemblaient à des ETFs sur obligations/crédits (Michael Burry).
Je me souviens qu’ils en avaient mm des synthétiques qui ont causé beaucoup plus de dommages que les physiques…

Si je ne me trompe pas, Vanguard refuse de commercialiser des ETFs synthétiques ?

Chacun son point de vue, mais je ne vois pas de lien systématique entre CDS et ETF synthétique. Il s’agit dans les deux cas de swaps de performance, mais derrière le CDS subprimes il y avait une masse indéfinie de prêts hypothécaires pourris, tandis que derrière l’ETF synthétique il y a du collatéral (des actifs) varié, clairement identifié et contrôlé. Le seul vrai risque est celui de la contrepartie au swap, mais lorsqu’il s’agit d’une banque systémique, ce qui est souvent le cas, alors ça revient à dire que le risque est celui d’un cataclysme financier planétaire ("2008 sans sauvetage des banques"). Dans ce scenario, pas certain que les ETF physiques vous protègent beaucoup plus wink

Clairement, si un ETF synthétique doit être liquidé à hauteur du collatéral détenu, vous n’aurez pas le même type d’actifs détenus par les quelques mêmes établissements et surtout vous pourrez les identifier précisément. Au lieu d’avoir une masse indéfinie de subprimes assurés par les mêmes personnes, vous aurez des actions et obligations de telles et telles entreprises. L’ETF synthétique peut techniquement avoir les travers des CDS subprimes, mais depuis 2008 les régulateurs ont renforcé les règles pour que ça n’arrive pas.

Pour Vanguard je ne sais pas, mais s’ils ne font pas de réplication synthétique c’est peut-être pour d’autres raisons. La réplication physique permet de faire du prêt de titres (par exemple auprès d’un fonds qui a recours à la réplication synthétique et recherche donc du collatéral), ce qui est lucratif pour le gestionnaire et présente donc un risque.

Par contre, inconvénient des ETF à réplication physique, ça oblige à rééquilibrer en permanence pour coller à l’indice et occasionne donc des frais. Les synthétiques sont généralement moins chers, en tous cas lorsqu’il sont composés de milliers de titres ou peu liquides, car il y a "juste" à trouver du collatéral varié et de qualité suffisante. 

Balance a écrit :

Je ne suis pas sur de bien comprendre?

- mettre disons 20% de ma part totale ETF sur un ETF synthétique PEA (ex CW8) et 80% ETF CTO?
ou
- Pondérer un ETF Europe 300 physique sur PEA (par ex 10%), et le reste en World/USA sur CTO (90%)?
ou alors
- 10% ETF Europe 300 physique sur PEA, et 90% CW8 synthétique PEA également ?

Ce que je disais, c’est que vous pouvez faire votre sélection de sous-jacents (X% en actions françaises, Y% en européennes, Z% en américaines…) et au moment de choisir les ETF correspondants, privilégier la réplication physique lorsqu’elle existe. Si elle n’existe pas, alors tant pis, réplication synthétique.

Ca donnerait par exemple 80% de votre portefeuille (qu’il s’agisse de PEA, de CTO ou ce que vous voudrez) en réplication physique et 20% en synthétique, au motif que malheureusement, pour le sous-jacent que vous aurez choisi, il n’existe pas d’ETF à réplication physique.

L’idée, c’est de choisir d’abord les sous-jacents diversifiés et qui ont vos faveurs et seulement ensuite de privilégier la réplication physique lorsqu’elle existe, plutôt que de raisonner dans le sens inverse. Je pense qu’il est plus sécurisant de diversifier même en ayant recours à la réplication synthétique, plutôt que de rechercher la réplication physique à tout prix.

Dernière modification par Leukie (19/01/2024 12h17)


Parrainages Fortunéo ( 13279387 ) et GMF

Hors ligne Hors ligne

 

#12 19/01/2024 12h37

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 50 Entreprendre
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   268  

ISTJ

Les ETF synthétiques ne sont pas construits avec des CDS.
swap != credit default swap. Rien à voir. Le CDS n’est pas un swap de performance.
Les swap des ETF synthétiques ne sont pas des armes de destruction massive.

(J’ajoute que les CDO synthétiques n’avaient rien non plus à voir avec un ETF synthétique.)

Dernière modification par sven337 (19/01/2024 12h41)

Hors ligne Hors ligne

 

#13 19/01/2024 13h23

Membre (2023)
Réputation :   3  

@sven337: Erreur, MBS (mortgage backed securities) pas CDS.

Je reformule, les MBS étaient des machins qui ressemblaient à des ETFs physiques sur les obligations/crédits (« Who the hell doesn’t pay their mortgage? »)

Les obligations adossées à des dérivés de crédit (Synthetic CDO) sont une variante des CDO « classique » dans lequel le collatéral et sa performance sont répliqués synthétiquement à travers des Credit Default Swap (CDS).

Ils n’ont peut-être rien à voir, même ça interpelle, vous me concèderez au moins ça ?
Je suis sûr qu’à l’époque s’était du 100% safe…

Enfin, je n’ai pas dit que les ETFs synthétiques sont des armes de destruction massives, mais les produits dérivés, nuances…

@Leukie: MBS pas CDS, dsl.

Derrière les MBS, il n’y avait PAS de masse indéfinie de prêts hypothécaires pourris, mais seulement 7-8% des prêts "non performants" (novlangue).

Impossibilité pour les banques d’absorber dans leurs capitaux propres ces 7-8% (depuis les seuils ont été remontés, 10% aux USA, moins en Europe, Bâle…)

Le prêt de titre (contrairement à certains courtiers) n’est pas caché par les gros émetteurs, il reste très marginal, avec des garanties très fortes de l’emprunteur.

Pour votre conseil, le problème est que je cherche la performance du monde (65% USA, 10% émergents, 15% Europe, 10% Asie-Pacifique).

La réplication physique n’est possible qu’avec 10% Europe (ex UK, Suisse).

Je n’ai qu’UN seul ETF World vu la taille modeste de mes encours…

Peut-être que diversifier sur un autre émetteur ne serait pas une mauvaise idée… (iShares ou CW8)

Hors ligne Hors ligne

 

#14 19/01/2024 13h57

Membre (2024)
Top 50 Année 2024
Réputation :   38  

Sven : oui effectivement le CDS n’est pas un swap de performance, bien vu. Je pensais "MBS" car j’avais ré-interprété le raisonnement d’OP avant de répondre dessus.

Balance : pour votre citation de Buffett, j’imagine que ça devait dater de +/- 2008, car depuis, très peu de gens critiquent les ETF synthétiques hormis le risque de contrepartie au swap, qui demeure faible lorsqu’il s’agit d’établissements systémiques.

Le prêt de titre très marginal, ça dépend de la définition de ce qui est marginal : ce n’est pas rare de voir des quotités de 20-25% et ça rapporte des sous (ainsi que du risque). Ce qui est assez ironique, c’est que vous n’aimez pas les ETF synthétiques (donc avec du collatéral varié en garantie), mais n’avez rien contre les garanties apportées au prêt de titres (donc là aussi avec quelque chose en garantie), pourtant on peut y trouver le même risque wink

Par ailleurs, les swaps de performance sont (généralement) sur-collatéralisés, c’est-à-dire que même en cas de coup dur, il restera bien assez de valeur dans le collatéral pour en retirer une valeur non-négligeable. Alors oui, on peut imaginer que la valeur du collatéral tombe à quelques poussières, mais en ce cas alors soit les garanties seraient bidon (ce qui implique que les régulateurs fassent semblant de bosser et donc il faudrait fuir toute la finance), soit on se retrouverait dans le pire cataclysme financier jamais connu et là, quoi que vous possédiez comme titres, vous ne seriez pas à l’abri.

Le problème si vous cherchez un sous-jacent correspondant au monde développé, c’est qu’il y a des milliers de titres dans plein de pays différents et dont le marché n’est pas forcément hyper-liquide. Faire un ETF physique dessus occasionnerait des frais et un travail gigantesques pour rééquilibrer en permanence. Après, faut savoir ce qu’on veut acheter parmi ce qui est proposé… Pouvez toujours écrire à Amundi, mais bon ^^"

Quant aux autres émetteurs, il faut garder en tête le risque contre lequel vous voulez vous prémunir. Si c’est celui de l’ETF World dont la contrepartie ferait défaut, demandez-vous ce qui provoquerait cette situation et si les autres émetteurs en seraient protégés. A mon avis, dans le cas de figure cataclysmique que vous évoquez, vous pouvez diversifier sur 30 émetteurs que ça ne changerait rien, car ils seraient tous affectés de la même cause et au même moment.

Si vous tenez à avoir la perf’ d’un ETF Monde mais voulez absolument l’avoir en réplication physique, ce qui n’existe pas vraiment à l’heure actuelle, chai pas trop quoi vous répondre roll

Dernière modification par Leukie (19/01/2024 14h07)


Parrainages Fortunéo ( 13279387 ) et GMF

Hors ligne Hors ligne

 

#15 19/01/2024 14h22

Membre (2023)
Réputation :   3  

Les synthétiques sont généralement moins chers

C’est mm tout l’inverse, comparer les ETF PEA et CTO.
Synthétique demande plus de travail et rémunérer une contrepartie.

pour votre citation de Buffett, j’imagine que ça devait dater de +/- 2008, car depuis, très peu de gens critiquent les ETF synthétiques, hormis le risque de contrepartie au swap, qui demeure faible lorsqu’il s’agit d’établissements systémiques.

Je répète, cette citation est à propos des produits structurés !

Le débat est, les ETF synthétique sont-ils ou non des produits structurés !

e prêt de titre très marginal, ça dépend de la définition de ce qui est marginal : ce n’est pas rare de voir des quotités de 20-25% et ça rapporte des sous (ainsi que du risque).

20-25%, pas chez les Vanguard, iShares etc…

Ce qui est assez ironique, c’est que vous n’aimez pas les ETF synthétiques (donc avec du collatéral varié en garantie), mais n’avez rien contre les garanties apportées au prêt de titres (donc là aussi avec quelque chose en garantie), pourtant on peut y trouver le même risque

Ça n’a rien à voir, les garanties couvrent largement le prêt comme les appels de marge, le risque est sur vous, non sur le préteur, vous empruntez 10ke, en échange, vous gagez votre maison…

La valeur du collatéral des ETF synthétiques couvre-t-elle le montant des encours ? Je ne sais pas…

Le problème si vous cherchez un sous-jacent correspondant au monde développé, c’est qu’il y a des milliers de titres dans plein de pays différents et dont le marché n’est pas forcément hyper-liquide. Faire un ETF physique dessus occasionnerait des frais et un travail gigantesques pour rééquilibrer en permanence. Après, faut savoir ce qu’on veut acheter parmi ce qui est proposé… Pouvez toujours écrire à Amundi, mais bon ^^"

iShares MSCI World, Vanguard FTSE-All-World, …

Quant aux autres émetteurs, il faut garder en tête le risque contre lequel vous voulez vous prémunir. Si c’est celui de l’ETF World dont la contrepartie ferait défaut, demandez-vous ce qui provoquerait cette situation et si les autres émetteurs en seraient protégés. A mon avis, dans le cas de figure cataclysmique que vous évoquez, vous pouvez diversifier sur 30 émetteurs que ça ne changerait rien, car ils seraient tous affectés de la même cause et au même moment.

Je suis d’accord, mais l’idée n’est pas de se prévenir d’une faillite de l’émetteur, mais plutôt d’un mauvais tour style Amundi, qui augmente les frais, ferme le fond, passe en ESG, …

J’ai eu un mauvais coup de Degiro qui est passé de 0.5e à 2e de frais…

Hors ligne Hors ligne

 

#16 19/01/2024 14h35

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 50 Entreprendre
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   268  

ISTJ

Balance a écrit :

@sven337: Erreur, MBS (mortgage backed securities) pas CDS.

Pas la mienne, n’est-ce-pas.

Mais, même remarque, les MBS n’ont rien à voir avec un ETF synthétique.
Un ETF synthétique c’est je prends un panier d’actions X et j’échange sa performance contre celle d’un panier d’actions Y. Évidemment si X est mal construit il y a du risque. Le principe de l’ETF synthétique c’est d’utiliser un swap de performance ce que ni la MBS, ni le CDO, ni le synthetic CDO ne faisaient. Aucun rapport.

Ils n’ont peut-être rien à voir, même ça interpelle, vous me concèderez au moins ça ?

Non, pas vraiment. Le mot synthétique est le seul point commun.

Tous les produits dérivés ne sont pas des armes de destruction massive.
Mais bon c’est votre argent, je trouve juste idiot d’en faire des caisses pour essayer de justifier une position de principe de votre part qui est avant tout affective. Comme je disais sur l’autre file c’est parfaitement légitime mais c’est bien de reconnaître les choses pour ce qu’elles sont.

Franchement vous vous faites des noeuds au cerveau.

Dernière modification par sven337 (19/01/2024 14h38)

Hors ligne Hors ligne

 

#17 19/01/2024 14h59

Membre (2023)
Réputation :   3  

Avouez qu’il est facile de taper CDS au lieu de MBS…

Non, pas vraiment. Le mot synthétique est le seul point commun.

Les deux répliquent l’actif et la performance de manière synthétique !
C’est un peu plus que juste le mot synthétique en commun…

Mais, même remarque, les MBS n’ont rien à voir avec un ETF synthétique.

Je rereformule, MBS ressemble à un ETF (physique ou synthétique) mais avec des obligations à la place des actions.

Un ETF synthétique c’est je prends un panier d’actions X et j’échange sa performance contre celle d’un panier d’actions Y. Évidemment si X est mal construit il y a du risque. Le principe de l’ETF synthétique c’est d’utiliser un swap de performance ce que ni la MBS, ni le CDO, ni le synthetic CDO ne faisaient. Aucun rapport.

C’est justement ça pour moi le problème, qui a-t-il dans le panier X?
Dans le panier Y, je sais, sp500, nasdaq, Japon…

Tous les produits dérivés ne sont pas des armes de destruction massive.

Peut-être ou pas, je cite juste une citation d’une légende.

Franchement vous vous faites des noeuds au cerveau.

J’essaye de comprendre dans quoi je mets mon argent, je vous rappelle que tous ces débats physique/synthétique, c’est pour les 12% IR, il y a peut-être autre chose pour optimiser que des montages qu’on ne comprend pas très bien.
Première règle, ne jamais investir dans ce que l’on ne comprend pas !

Pour le reste, c’est en confrontant les idées qu’on grandit.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 19/01/2024 15h29

Membre (2024)
Top 50 Année 2024
Réputation :   38  

Balance a écrit :

C’est mm tout l’inverse, comparer les ETF PEA et CTO.
Synthétique demande plus de travail et rémunérer une contrepartie.

Ca demande plus de travail de trouver une contrepartie à X milliards que de passer des ordres constamment, quelle que soit la place boursière et la liquidité de l’actif, sur chacune des centaines ou milliers d’actions qui le compose, afin de retomber pile sur l’évolution du sous-jacent sans en dévier? Eh ben, si vous le dites… J’aurions point cru wink

Balance a écrit :

Je répète, cette citation est à propos des produits structurés !

Ce n’est pas ce que vous avez écrit :

Balance a écrit :

ETF synthétique = produits dérivés = armes de destructions massives (Warren Buffett).

Balance a écrit :

Le débat est, les ETF synthétique sont-ils ou non des produits structurés !

Ce n’est pas un débat car ce sont deux définitions différentes. Un produit structuré offre une performance issue du calcul qui lui est propre (et généralement inaccessible à moins d’avoir un doctorat en mathématiques), un ETF synthétique voit sa performance définie par celle de l’indice répliqué sans en dévier… En tous cas si c’est un débat, je ne l’ai jamais vu posé wink

Balance a écrit :

20-25%, pas chez les Vanguard, iShares etc…

Quelle est votre source pour cette affirmation?

Vous êtes sûr des "pas 20-25% chez Vanguard etc"? Je lis ici que chez Vanguard, ça monte à 50 et source à l’appui : https://api.fundinfo.com/document/000c4 … -02-03.pdf

Balance a écrit :

Ça n’a rien à voir, les garanties couvrent largement le prêt comme les appels de marge, le risque est sur vous, non sur le préteur, vous empruntez 10ke, en échange, vous gagez votre maison…

La valeur du collatéral des ETF synthétiques couvre-t-elle le montant des encours ? Je ne sais pas…

C’est quand même le but, sinon pourquoi prévoir du collatéral? Ca ne rimerait à rien de garantir 50% seulement de l’encours. De mémoire, les gestionnaires doivent même sur-collatéraliser de 10% environ, mais c’est peut-être spécifique à l’UE, là-dessus j’ai un doute.

Balance a écrit :

iShares MSCI World, Vanguard FTSE-All-World, …

Réplication physique oui, mais par échantillonnage, ce qui veut dire qu’une partie seulement est répliquée physiquement, le reste non.

Balance a écrit :

Je suis d’accord, mais l’idée n’est pas de se prévenir d’une faillite de l’émetteur, mais plutôt d’un mauvais tour style Amundi, qui augmente les frais, ferme le fond, passe en ESG, …

J’ai eu un mauvais coup de Degiro qui est passé de 0.5e à 2e de frais…

Si c’était le cas, vous seriez informé longtemps avant et auriez largement le temps de liquider votre position si le coeur vous en dit.

Dernière modification par Leukie (19/01/2024 15h36)


Parrainages Fortunéo ( 13279387 ) et GMF

Hors ligne Hors ligne

 

#19 19/01/2024 15h49

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 50 Entreprendre
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   268  

ISTJ

N’oubliez pas de faire une recherche sur le forum ETF : les risques des trackers synthétiques

Hors ligne Hors ligne

 

#20 21/01/2024 17h29

Membre (2023)
Réputation :   3  

Réplication physique oui, mais par échantillonnage, ce qui veut dire qu’une partie seulement est répliquée physiquement, le reste non.

Échantillonnage, car certains titres peu liquides ou trop "petit" (>0,1%) ne sont physiquement pas achetés, je ne sais pas exactement la couverture de l’échantillonnage, mais j’imagine que c’est de l’ordre de 95% ?

Vous êtes sûr des "pas 20-25% chez Vanguard etc"? Je lis ici que chez Vanguard, ça monte à 50 et source à l’appui :

Je connaissais le prêt de titre, mais j’ignorais que cela pouvait atteindre 50%, c’est énorme.
Comme quoi, nous ne sommes jamais sûr de rien.

Votre message + celui de @MrDividende + @Fructif m’amène à penser, que la meilleure option n’est pas de décider synthétique ou physique, mais de diversifier sur les deux.

Je pense donc diversifier sur 2, 3 ETF différents, sur CTO ET PEA.

Je pense rajouter un ETF synthétique SP500 PEA, et un autre world capitalisant CTO.

Ensuite simplement renforcer 1 des 3 chaque fois que je renforce en ETF, ainsi une seule transaction à la fois donc mm montant de frais.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 21/01/2024 21h24

Membre (2024)
Top 50 Année 2024
Réputation :   38  

Souvent, il s’agit des titres les plus lourds au sein de l’indice, mais il s’agit avant tout de ceux qui sont le plus liquides. On peut toujours acheter une action Apple, mais une action d’une TPE pour laquelle il y a 3 échanges tous les 2 mois sur la bourse de Ouagadougou, c’est moins aisé! Pour l’étendue de l’échantillon, il faut voir au cas par cas pour chaque fonds, il n’y a pas de norme à ma connaissance.

Pour le prêt de titres, c’est le maximum auquel s’engage Vanguard, mais dans les faits je ne sais pas s’ils ont déjà atteint ce seuil de 50% pour l’un de leurs fonds. Mais oui ça peut représenter beaucoup, d’autant que cela leur rapporte de l’argent, permet d’augmenter la perf’ du fonds ou de minorer les frais : c’est tentant.

Pour la diversification plus importante que le mode de réplication, c’était effectivement la conclusion de mon premier message.


Parrainages Fortunéo ( 13279387 ) et GMF

Hors ligne Hors ligne

 

#22 21/01/2024 21h40

Membre (2023)
Réputation :   3  

J’ai toujours vu sur les ETFs iShares : revenu de prêt de titres 0,02%.
Du coup j’avais toujours pensé que ça restait marginal…

Un ETF sur PEA, on peut choisir SP500, et le jour ou l’ETF sous performe le world pour x,y raison, on peut revendre sans impôts et basculer sur du world.

Par contre sur CTO, il faut je pense se préparer à conserver ses ETF à vie pour ne pas avoir à les revendres, donc partir directement sur du world, l’ETF se chargera de rééquilibrer.

Je pensais qq ch du genre 40% PEA sur 1 fond sp500 et 60% CTO sur 2 fonds world, cela évoluera sûrement…

Au cas où un émetteur déciderait de fermer le fond, augmenter les frais, ne serait plus éligible ou interdit par le broker, changement de réglementation, etc…
Il est je pense plus rassurant de ne pas avoir tous ses œufs dans le mm panier, de plus que ça ne coute rien de plus ! (renforcement mensuel sur un ETF à la fois)

Hors ligne Hors ligne

 

#23 21/01/2024 22h03

Membre (2024)
Top 50 Année 2024
Réputation :   38  

Je ne connais pas l’étendue du prêt de titres chez Ishares, mais je pense que la maison-mère (Blackrock) gagne beaucoup d’argent. Peut-être qu’ils font beaucoup de prêt de titres, mais que comparé à leurs revenus totaux, effectivement ça représente peu, d’autant qu’ils partagent la moitié de ce revenu avec les détenteurs de parts d’ETF. Si vous êtes allergique au prêt de titres, alors il faudra aller patauger dans la documentation pour voir à quel point chaque gestionnaire de fonds s’autorise à en faire, pas le choix. Mais à mon avis et sans minorer ce risque, ça reste assez accessoire, d’autant qu’en contrepartie des titres prêtés, l’emprunteur fournit des garanties.

Revendre du S&P pour acheter du World, pourquoi pas, mais il faut savoir que les 2/3 du World sont +/- constitués du S&P… Du coup, la différence ne sera pas transcendante à court-terme, mais vous paierez des frais de courtage. L’intérêt de privilégier le World, il est plutôt dans une optique long-terme "et si jamais sur les prochaines décennies, les USA faisaient beaucoup moins bien que l’Europe, le Japon, etc", car la pondération de ces pays au sein du World se rééquilibrerait automatiquement sur la durée. A l’heure actuelle, faire "moitié S&P, moitié World", ça revient à être hyper exposé au risque que les grosses capitalisations US aient des soucis. On trouve mieux comme diversification wink

Pour le fait que le gestionnaire puisse changer les règles du jeu, rassurez-vous, il le dira quelques mois avant sur la page du fonds et ce sera pas mal relayé sur les forums. Après, faut voir aussi ce que vous auriez comme autre possibilité : sur le PEA par exemple, en "World" vous n’avez que Lyxor / Amundi (le second ayant racheté le premier), si jamais Amundi changeait les règles, est-ce que ce serait vraiment si intéressant de tout vendre pour acheter autre chose et si oui, quoi? Un fonds qui suit un indice des pays développés et qui se rééquilibre tout seul sur la durée, même s’il attrape un vilain bouton sur le nez, ça reste quelque chose de séduisant sur le long-terme smile

Conclusion, de mon avis, autant partir sur un ETF "World" sur PEA également, ce sera moins risqué que "all in sur le S&P" et reviendra à peu près à la même chose à court-terme et en tous cas en prix d’achat.

Dernière modification par Leukie (21/01/2024 22h05)


Parrainages Fortunéo ( 13279387 ) et GMF

Hors ligne Hors ligne

 

#24 22/01/2024 12h31

Membre (2023)
Réputation :   3  

Si vous êtes allergique au prêt de titres, alors il faudra aller patauger dans la documentation pour voir à quel point chaque gestionnaire de fonds s’autorise à en faire, pas le choix.

Je ne suis pas allergique, je cherche juste à savoir, à comprendre, pour d’une part améliorer ma culture financière, et d’autre savoir ce que j’achète…

Revendre du S&P pour acheter du World

Je parlais au cas où l’émetteur déciderait de fermer le fond ou BD de le rendre non éligible ou autre chose (envisager un plan B) sur PEA au moins pas d’impôts à la revente.

Diversifier, les émetteurs, les indices, les courtiers, les REPLICATIONS, …

Comme vous l’avez dit, pour le moment SP500 superforme le world, mais jusqu’à quand ? Je n’en sais rien, c’est pour cela que ne pas tout mettre sur world ou SP500, mais DIVERSIFIER.

Comme vous l’avez dit, l’un ou l’autre à l’heure actuelle, c’est quasi la mm chose.

Hors ligne Hors ligne

 

#25 06/03/2024 18h32

Membre (2023)
Réputation :   3  

Nouveau Reporting,

Je renforce principalement mon ETF PEA SP500 et quelques titres vifs sur repli (Google, Total, Gecina)

J’ai encore 33% de liquidité à investir, mais avec des marchés aussi haut, je préfère faire du DCA pour le moment à raison de 1k par mois et attendre un meilleur point d’entrée pour doubler voir tripler mon DCA mensuel.

Ma performance reste négative (hors dividendes) essentiellement à cause de ma position surpondéré sur Unibail que j’ai acheté il y a plus de 5 ans maintenant.

Objectif: continuer mon DCA sur ETF PEA SP500, augmenter mon exposition aux actions pour réduire la part sur mes livrets.

Allocation Cible:



Allocation Actuel:

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions peut-être similaires à “portefeuille d'actions de balance”

Discussion Réponses Vues Dernier message
27 11 571 15/08/2019 00h40 par Portefeuille
Cette discussion est fermée
Discussion très réputée Discussion fermée Portefeuille d'actions de Scipion8  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 42 ]
1 042 575 110 03/05/2022 13h19 par Reitner
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de MrDividende  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 44 ]
1 091 517 618 01/06/2024 16h24 par KingFlan
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de Lopazz  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 30 ]
728 385 861 29/06/2024 07h02 par bed43fr
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de CroissanceVerte  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 28 ]
696 319 244 25/10/2023 18h55 par Lamat
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de Louis Pirson  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 31 ]
759 293 464 Aujourd’hui 15h58 par Ares
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 25 ]
621 346 297 04/01/2023 10h36 par PoliticalAnimal

Pied de page des forums