PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

[+1]    #1 29/10/2022 00h27

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Bonjour,
Après des mois de lecture attentive du forum, je me risque à presenter mon portefeuille, constitué fin 2020, et de bien peu d’intérêt par rapport à tout ce que l’on peut lire ici.
Il est réparti entre un PEA et un CTO, d’environ 100k€ chacun.

PEA

Objectif

valorisation long terme

Critères d’investissement

GARP si l’on peut, et préférence donnée aux sociétés à capital ou management familial quand le secteur s’y prête.

Composition

LVMH 60 % (en direct et à travers Dior), Total 7%, Generali 4%, Dassault Systèmes 4%, Exor 3%, Mediobanca 2%, Sanofi 2%, Bouygues 2%.

Performance

Malgré mes efforts pour ajouter de la sous-performance dès que je peux, la perf du portefeuille reste étroitement corrélée à celle de LVMH, donc un chouïa mieux que le CAC sur l’année en cours. 

Dividendes

environ 2,80% brut

PE du PEA

environ 12x la somme des BPA 2022 estimés

CTO

Objectif

à définir

Critères d’investissement

l’inspiration du jour

Composition

le CTO est un bric-à-brac résultant de différentes approches non hiérarchisées. Il comprend une poche de foncières françaises (Klepierre, Gecina), une poche de valeurs liées aux sociétés de private equity US (KKR et Ares, et leurs véhicules cotés), des valeurs financières qui étaient là depuis longtemps (Goldman, Visa), des sociétés de produits de base (Rio Tinto, Anglo American) et des ETF pour tous les goûts (or physique, mines, taux, etc.). Une petite ligne de Microsoft vient d’être ajoutée récemment.

Performance

tout ce fatras finit par s’annuler et le CTO a une performance proche de zéro cette année, voire légèrement négative.

Dividendes

environ 2,80% net

PE du CTO

11x 2022(e)

En conclusion, il reste énormément de choses à améliorer, et j’espère que  les bons exemples partagés sur ce forum m’aideront à progresser.

Mots-clés : dividendes, luxe, portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 30/10/2022 14h08

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Juste après la présentation, un petit point à fin octobre 2022.

Performance
La performance globale YTD du portefeuille ressort à -6,30%. Le seul motif de satisfaction possible est : cela aurait pu être bien pire !

PEA


Performance YTD de -11,7%, à comparer à CW8 -9,5% et CAC GR -10,6%.

LVMH, la principale position du PEA (plus de 60%), fait de son côté -11,2%. Les 40% restant du portefeuille n’ont donc pas eu d’impact sur la performance, si ce n’est pour la dégrader légèrement, donc un all-in LVMH aurait été plus reposant (bien sûr je ne l’envisage pas). Les autres contributions significatives sont Total (+21% YTD, +30% PRU) et Vonovia (-47% YTD, -60% PRU), qui tendent à s’annuler. Toutes les autres petites lignes s’annulent plus ou moins entre elles également.

CTO


Performance YTD -1,1%.

On a limité la casse face aux indices (pour l’instant) mais c’est néanmoins une vraie déception. Dans mon esprit, le CTO n’est pas benchmarké, mais doit produire à la fois un absolute return modeste mais constant et servir de hedge si besoin à l’ensemble du portefeuille.

Dans une année baissière comme 2022, le CTO a initié à travers des ETF des positions sur l’or (catastrophique), les commodities (gagnant puis catastrophique), les taux (gagnant pour l’instant), les marchés en directionnel (ça va et ça vient) et à l’occasion a shorté timidement les valeurs détenues en PEA (structurellement gagnant). Toutes ces opérations menées bien sûr dans la plus totale fébrilité, avec un timing exécrable, des montants gagnants minuscules et perdants conséquents, coupées trop tôt, tenues trop longtemps, etc.

Par ailleurs le CTO est long foncières françaises (quasi catastrophique), firmes de private equity US (catastrophique), basic ressources (catastrophique) et financières US (bof).

Pour faire simple, aux cours actuels, le CTO est parvenu à s’auto-hedger et préserver sa valeur (c’est bien, mais c’est hors inflation) mais n’est pas parvenu à hedger le PEA (c’est un échec) et ne produit pas d’absolute return (c’est très préoccupant).

En effet le CTO dans sa configuration actuelle va normalement sur-performer dans les marchés baissiers et sous-performer dans la hausse. Il n’avait produit que +13% en 2021 contre +37% pour le PEA. D’où une progression de +25% pour le portefeuille, bien sympathique mais sensiblement en retrait de tous les indices.

Conclusion : à long terme et dans la perspective d’un retour à un marché modérément haussier, laisser le CTO dans une configuration de pseudo hedge fund que je ne sais pas rendre performant risque d’entraîner un décrochage massif de la performance du portefeuille global. Il faut donc me semble t’il le faire passer progressivement en investissement simili GARP sur les valeurs US et avoir une gestion plus passive.

Mouvements

PEA

Bouygues : constitution d’une petite ligne en échelle à la baisse. N’ayant aucune connaissance sur les valeurs industrielles, je délégue la gestion de cette poche à des holdings familiales opérationnelles (Bouygues), mixtes (Exor) ou de pur portefeuille (Bruxelles Lambert).
Kering : le PEA étant lourdement investi en LVMH maintient deux micro-lignes chez Hermès et Kering pour « surveiller la concurrence » et être invité aux AG. La micro-ligne Kering a été renforcée vers 450€, sur l’argument de la valorisation et des très bonnes performances de Saint Laurent, alors que le marché s’affole sur Gucci qui comme chaque année : ça va, ça vient.
Remy Cointreau : ultra micro ligne constituée à partir d’ordres très en dessous, touchés lors de la violente baisse récente. Encore trop chère pour aller au-delà.
M6: petite ligne achetée avec l’habituel sens du timing la veille du rejet de l’OPA. Renforcée modestement depuis.

CTO

Schlumberger : vente opportuniste d’une petite ligne en forte PV peu après les résultats. J’en avais très peu, j’ai couru après. PV + 40% en quelques semaines. Le secteur para-pétrolier semble devoir rester très bien orienté quelles soient les variations quotidiennes du WTI. Je reste exposé à travers un ETF Ishares.
Microsoft: achat d’une petite ligne avant les résultats qu’il aurait été plus judicieux de constituer après. Assez serein à ce niveau de valorisation.
SQQQ, LQQ : micro profits sur ces ETF Nasdaq leveragés à la baisse puis à la hausse. Sans grand intérêt mais le moindre trade positif restaure un peu de confiance dans ces périodes troublées.

Dernière modification par vidame (30/10/2022 16h38)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 01/12/2022 15h45

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Petit point au mois de novembre.

Performance
La hausse générale du marché profite pleinement au portefeuille, et aboutit à ce petit miracle qu’il redevient positif sur l’année avec une performance de +0,10%.
Ce n’est pas lourd, mais ce résultat aurait semblé inespéré il y a encore quelques semaines. Toutefois cette relative bonne performance incite à une grande prudence : « Don’t confuse bull market with brains », ce qui vaut aussi pour les bear market rallyes.

PEA


Performance 
Le PEA est en baisse de -0,58% sur l’année, à comparer au CAC40 GR qui fait -3,94% et CW8 -8,52%.

La chance veut que les secteurs surpondérés par le PEA aient non seulement bien résisté durant l’année mais se soient particulièrement bien comportés durant les deux derniers mois. Cela vaut pour le luxe, principale position du PEA avec 62% de LVMH/CDI mais aussi pour les pétrolières (Total, Maurel & Prom) et plus récemment pour les financières (Generali, Mediobanca, Rothschild & Co.). Les petites lignes achetées ou renforcées durant le creux d’octobre (Bouygues, Kering, M6) contribuent très positivement, mais pour de faibles montants.

La comparaison (théorique) avec un all in LVMH redevient légèrement défavorable pour le PEA puisqu’à la faveur d’une hausse de plus de 5% le dernier jour du mois, LVMH repasse positif sur l’année.

La répartition des principales positions se présente comme suit :


Mouvements
Quasiment aucun mouvement sur la période à l’exception de l’ouverture de deux mini lignes d’ETF (EWLD : World ; SP5H : S&P hedgé euro), promises normalement à un bel avenir.

CTO


Performance
Le CTO est positif sur l’année avec une performance de +0,81%. Il sous-performe nettement le PEA sur le trimestre en cours puisque les gains latents des positions ETF short T-Bonds et short Bund se sont fortement réduits avec la détente des taux longs. A l’inverse cela a profité aux valeurs de ressources naturelles (Rio Tinto, Anglo-American) et aux financières US (Goldman Sachs, Visa, Ares, KKR) ainsi qu’aux foncières françaises (Klépierre).

La répartition des principales lignes se présente comme suit :


Mouvements
Le CTO qui cherche d’ordinaire plutôt à hedger le PEA a cette fois-ci accompagné la hausse en prenant de petites positions à l’achat au SRD sur Kering et CW8 , débouclées avec un petit profit.
Deux petites lignes long terme ont été ouvertes sur Adidas et Paramount, sur lesquelles je reviendrai plus tard.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 01/01/2023 17h30

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Bilan pour l’année 2022

Le portefeuille affiche sur l’année une performance négative de -4,21%.

Son montant est peu changé par rapport au début de l’année, à 233k€, les apports mensuels (500 €) compensant la baisse de valorisation. Le portefeuille a été constitué au dernier trimestre 2020, en regroupant des comptes dormants et un PEA non alimenté (suite à la fréquentation de ce forum !).

2020 : 160 k€
2021 : 235 k€
2022 : 233 k€

Depuis 2 ans, la performance est la suivante :

En %                  Port.           MSCI (CW8)         Ecart

2021                  25                  30,94                   (5,94)
2022                 (4,21)             (13,37)                  9,16
 
Annualisé         9,87               6,72                      3,15


Composition
Le portefeuille est constitué d’un PEA et d’un CTO d’un montant quasiment équivalent (115 k€ chacun). UN PEA-PME a été ouvert pour prendre date (1,5 k€). En fin d’année j’ai ouvert et alimenté un PER Spirit chez Lynxea pour 23 k€, qui seront investis progressivement en 2023 (10% SCPI, 15% titres, 75% ETF World et SP 500).
L’économie de décaissement d’impôt (7k€ pour TMI à 30%) ira alimenter une nouvelle poche en cours de constitution, investie en SCPI et SIIC pour un montant d’environ 25/30 k€.

Le portefeuille sera ainsi constitué d’actions pour environ 250 k€ et de SCPI/SIIC pour 30 k€. Ayant déjà des SIIC dans le CTO, je réfléchis au meilleur positionnement de la nouvelle enveloppe (CTO dédié ? AV ? NP pour les SCPI ?).

Objectif
L’objectif à 10 ans est d’atteindre au total un montant capitalisé de l’ordre de 500 k€, pouvant verser une rente mensuelle nette de 1 k€. Cela nécessite me semble-t-il de conserver une forte concentration en actions durant la période.

Dividendes
Les dividendes encaissés en 2022 se montent à 4,9 k€, en forte augmentation depuis 2020 (0,8 k€) et 2021 (2,9 k€), reflétant la progression des investissements du portefeuille ainsi qu’un effet rattrapage des distributions. Ce montant devrait désormais rester stable autour de ces niveaux.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 01/02/2023 00h09

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Petit point pour le mois de janvier

Performance


Ayant eu peu de temps pour m’occuper des actions ce mois-ci, je découvre l’ampleur de ce rallye de janvier. Le portefeuille en profite sans rien faire et progresse de +7,93% sur le mois, en comparaison du CW8 qui gagne +5,2%. Il atteint un plus haut depuis sa constitution fin 2020 avec un montant de 252k€.

Cette progression ne repose que sur la chance d’avoir une forte exposition à LVMH.

Les marchés se retrouvent à un niveau que je redoutais en fin d’année dernière, trop chers pour acheter sereinement et pas assez pour vendre sans remords.

En outre si ma confiance à long terme dans LVMH est inébranlée, je commence à être inquiet de voir ces flux acheteurs incessants, peut-être des gérants américains qui découvrent tardivement les avantages bien connus du luxe dans la période actuelle (pricing power incomparable, moat infranchissable, accès intime à la génération Z). Comme c’est un secteur qui n’existe pas réellement chez eux (il ne fallait pas laisser partir Tiffany) et que la surpondération des actions européennes semble être leur nouvelle marotte, je redoute la création d’une bulle illustrée par le beau chiffre tout rond de 800€ comme nouveau cours de Moët, avec une capitalisation dépassant désormais les 400 Mds€.

D’autant que je retiens de la présentation des résultats que le T4 n’a pas été si fameux que cela, et que les analystes sont en train de concocter des scénarios d’une exubérance irrationnelle sur l’impact positif de la réouverture de la Chine.

PEA


Le PEA progresse de +11,95% sur le mois, en comparaison du CAC GR qui gagne +9,6%.

La composition n’a pas bougé sur le mois. Les 10 principales lignes sont :

- LVMH (MC+CDI) : 63,2%
- Total : 6%
- Generali : 4,5%
- Dassault systèmes : 3,1%
- Exor : 2,9%
- Mediobanca : 2,4%
- Sanofi : 2,1%
- M6 : 1,8%
- Kering : 1,8%
- Bouygues : 1,7%

CTO


Le CTO progresse quant à lui de +4,04%, non benchmarké.

Il avait joué un certain rôle défensif l’année dernière, tentant différents hedges qui finissent par être contradictoires, mais se trouve exposé négativement à un bull market généralisé, même temporaire. N’ayant pas eu le temps de faire des changements, je me contente de cette progression modeste mais néanmoins bienvenue.

En dehors de ce qui est restera le portefeuille principal, je cherche à constituer un petit portefeuille annexe sur le principe de l’OPCI privé, donc à base de foncières, de SCPI en AV et en direct, et un peu de CEF. Cela restera très modeste pour ici, environ 30k€, mais cela me permet d’apprendre et de découvrir (tardivement) le monde merveilleux des SCPI, et de lire les files passionnants qui leur sont consacrés.

Dernière modification par vidame (01/02/2023 00h11)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 01/02/2023 03h32

Membre (2018)
Top 50 Année 2023
Top 50 Banque/Fiscalité
Réputation :   188  

INTJ

Pourquoi ne pas basculer vos actions MC sur CDI et vous protéger d’une baisse de 15%, puisque vous êtes long-terme ? (Un jour la décote disparaîtra)
Le seul impact est psychologique, puisque votre ligne ne sera plus en PV ;-) de X00%

Patience

Hors ligne Hors ligne

 

#7 01/02/2023 10h37

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Vous avez parfaitement raison, il y a un biais psychologique vis à vis de ces PRU historiques auxquels on n’ose plus toucher.

Et l’action CDI est en effet le seul produit Dior proposé en solde.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 02/03/2023 18h40

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Petit point pour le mois de février.

Performance


Aucune activité sur le portefeuille, qui laissé à lui-même a atteint un plus haut historique en milieu de mois avant de retourner ensuite à des niveaux proches de fin janvier. La performance YTD est de +8,50%, contre +5,80% pour le MSCI World (CW8).

PEA


Le PEA reste tiré par le secteur du luxe, ce qui lui permet de ne pas décrocher du CAC 40, qui réalise un début d’année exceptionnel. Le PEA progresse YTD de + 12,80% contre +12,40% pour le CAC 40 GR.
A noter l’OPA sur la ligne Rothschild & Co dont j’ai dit tout le mal qu’on pouvait en penser sur la file dédiée, la prime de 19% me paraissant d’une rare radinerie.

CTO


Le CTO est quasiment inchangé à +4,30% YTD. Il subit les habituels vases communicants : baisse des minières, hausse des foncières, private equity sans direction. Les positions short Bonds et Bund qui étaient mal en point tout le mois viennent de reprendre des couleurs début mars avec les très mauvais chiffres d’inflation aux US comme en Europe.

Poche immobilier


Le projet de constituer un petit OPCI privé est en voie d’achèvement. Il s’agit d’une enveloppe de 45k€, provenant de 18k€ d’apport et de 27k€ d’emprunt. La répartition est d’environ 45% foncières cotées (ICAD, URW, MERY, UKCM), 15% de fonds type CEF (IGR, NRO) et 40% de SCPI européennes (Corum, Sofidy). L’objectif est d’atteindre un rendement annuel de 4% après fiscalité.

Dernière modification par vidame (02/03/2023 18h44)

Hors ligne Hors ligne

 

#9 02/07/2023 19h38

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Petit point au premier semestre 2023.

Performance


Très peu de changements car peu de temps pour le suivi et le nécessaire rebalancement. Le portefeuille reste quasiment en l’état de fin 2022 et sa sous-performance devient de plus en plus marquée. Cela tient à un sous-investissement et à la quasi absence de valeurs technologiques. La progression YTD est de +9,10 % contre +12,7% pour le MSCI World (CW8).

PEA


Progression de +17,7% contre +17,4% pour le CAC GR. Aucun mouvement à part la vente de Rothschild & Co aux conditions de l’OPA en cours, remplacée par AXA afin de renforcer le pôle assurances aux côtés de Generali.

CTO


Flat sur le semestre (+0,5%), les secteurs représentés (financières US, foncières, minières) ayant eu des performances comprises entre détestables et catastrophiques.

Poche immobilier


Entre la poursuite de la baisse des foncières et les frais de souscription des SCPI, la performance s’affiche à -9,2%. Renforcement de l’immobilier commercial britannique (UKCM, API, AEWU) dont la chute ressemble désormais à celle d’une pierre au fond d’un précipice.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 01/10/2023 14h36

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Petit point trimestriel, à fin septembre 2023.

Portefeuille actions (PEA + CTO)


La performance YTD se monte à + 6,20%, en net retrait par rapport au MSCI World à environ +12,5%. La sous-performance s’explique par la quasi absence de valeurs technologiques depuis le début de l’année et plus récemment par le dégonflement de la valorisation du secteur du luxe.

PEA


LE PEA progresse de +8,15% contre environ +12,5% pour le CAC 40 GR. Toujours peu de mouvements, à part le réinvestissement des dividendes dans les mêmes sociétés. Ouverture de deux lignes nouvelles cependant sur BOLLORE (et ODET) et REMY COINTREAU.

Les principales lignes du PEA sont les suivantes :

LVMH (dont 50% à travers CHRISTIAN DIOR)
TOTAL ENERGIES
GENERALI
DASSAULT SYSTEMES
EXOR
MEDIOBANCA
KERING
BOLLORE
SANOFI
M6
BOUYGUES
AXA


CTO


Le recentrage du CTO vers les big caps internationales a été perturbé par des retraits importants liés à des travaux et un prêt familial. Il progresse sur l’année de +4%.

Les principales positions hors foncières sont les suivantes :

VISA
ARES MANAGEMENT
RIO TINTO
SHELL
MICROSOFT
PROCTER & GAMBLE
ANGLO AMERICAN
ESTEE LAUDER
JOHNSON & JOHNSON
FS KKR CAPITAL CORP.


POCHE IMMOBILIER


Le "fonds immobilier" lancé cette année est totalement constitué, avec les parts de SCPI désormais entrées en jouissance. La valorisation YTD est en baisse de -9,60%, incluant les frais de souscription des SCPI et la baisse continue du cours des foncières. Le rendement attendu est de 4,30% net d’impôts, tenant compte de l’absence de dividendes versés par URW.

Les principales positions sont les suivantes :

SCPI CORUM ORIGIN
URW
ICADE
SCPI CORUM EURION
SCPI SOFIDY EUROPE INVEST
CBRE GLOBAL REAL ESTATE INCOME FUND
ABRDN UK COMMERCIAL PROPERTY REIT
SCPI CORUM XL
SCPI NCAP CONTINENT
AEW UK REIT
LAND SECURITIES GROUP PLC
BLACKSTONE MORTGAGE FUND
ABRDN GLOBAL PREMIER PROPERTIES FUND

Hors ligne Hors ligne

 

#11 01/10/2023 14h46

Membre (2021)
Réputation :   13  

INTJ

Bonjour @Vidame

Je voudrais ouvrir une ligne Exor, dans ma watchlist depuis quelques temps.

Quelles ont été vos motivations/convictions pour rentrer sur cette holding ?

Amicalement.


Parrainage Boursedirect ou  crowdlending en MP"N'est stupide que la stupidité" Forrest Gump

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 01/10/2023 15h45

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Bonjour Oreve,

Plusieurs éléments de réponse un peu en vrac sur Exor :

- j’ai un faible pour les sociétés à actionnariat familial, pourvu que la génération aux commandes (directement ou par son influence) soit au niveau. Les Agnelli ont été une légende du capitalisme européen (très au-delà de Fiat), et tout le monde s’accorde à reconnaitre que John Elkann est un très, très bon.
- je ne connais pas grand chose aux sociétés industrielles donc je préfère sous-traiter aux familles la gestion de ce secteur. Avec Exor je suis actionnaire de Ferrari et de Stellantis (beaucoup plus que les Peugeot), mais aussi de CNH et d’iveco, autant de sociétés que je n’aurais pas forcément su choisir seul. 
- John Elkann est un obsédé de la croissance de la NAV et voudrait faire d’Exor le Berkshire européen.Cela a pu faire sourire au début mais il arbitre activement les actifs et crée de la valeur. Exemple la cession plutôt rapide de PartnerRe. YTD la NAV a progressé de 22% et le cours d’environ 20%. Ses axes de développement healthcare, luxe et technologie me conviennent. Ainsi, j’ai sans le savoir ouvert de mon côté une petite ligne de Philips au même moment où ils étaient en train d’en acheter 15%.
- la décote sur NAV est actuellement de 45%. Du coup John Elkann propose de racheter 1Md€ d’actions à travers un système d’enchères hollandaises (formation d’un book qui donne le prix final) jusqu’à 89€.
- cerise sur le gateau, leur gestion de portefeuille de placement (basée à Londres) est très agressive et, je trouve, pertinente. Début 2022 ils étaient short Nasdaq, longs énergie et uranium, etc. La performance annualisée ces dernières années est de +19%. Cela ne représente que 5% à 6% de la NAV d’Exor, avec les fonds PE et Ventures, mais cela montre qu’il y a de très bonnes équipes. Comme tout le monde, ils vont développer une gestion pour compte de tiers (Lingotto).

Donc pour l’instant je trouve que les promesses du narratif sont tenues, et que l’on est en présence d’un des meilleurs holdings européens.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 24/02/2024 19h12

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Réputation :   53  

Bilan pour l’année 2023


Le portefeuille d’investissement (PEA+CTO) affiche sur l’année une performance de +9%

Depuis 3 ans, la performance est la suivante :

En %                  Port.       MSCI (CW8)    Ecart

2021                  25           30,94              (5,94)
2022                 (4,21)       (13,37)            9,16
2023                  9              19,46             (10,46)
Annualisé          10,1           12,1               (2)   

PEA


Le PEA a progressé de +11,6%, contre environ +20,1% pour le CAC 40 GR. Toujours peu de mouvements, à part le réinvestissement des dividendes dans les mêmes sociétés.

Les principales lignes du PEA sont les suivantes :

LVMH (et CDI)
TOTAL ENERGIES
GENERALI
DASSAULT SYSTEMES
EXOR
MEDIOBANCA
KERING
BOLLORE
SANOFI
M6
BOUYGUES
AXA

CTO


Le CTO a progressé de +5,8%. Les principales positions sont les suivantes :

KLEPIERRE
VISA
ARES MANAGEMENT
RIO TINTO
SHELL
MICROSOFT
PROCTER & GAMBLE
ESTEE LAUDER
JOHNSON & JOHNSON
FS KKR CAPITAL CORP

Fonds immobilier


Le "fonds immobilier" constitué en 2023 a fini à l’équilibre, progressant de +0,7%, frais de souscription des SCPI inclus. Son objectif est de produire un rendement d’environ 4,5% net d’impôts.

Les principales positions sont les suivantes :

URW
SCPI CORUM ORIGIN
ICADE
SL GREEN
SCPI CORUM EURION
SCPI SOFIDY EUROPE INVEST
CBRE GLOBAL REAL ESTATE INCOME FUND
ABRDN UK COMMERCIAL PROPERTY REIT
SCPI CORUM XL
SCPI NCAP CONTINENT
AEW UK REIT
LAND SECURITIES GROUP PLC
BLACKSTONE MORTGAGE FUND
ABRDN GLOBAL PREMIER PROPERTIES FUND

PER


Ouverture durant l’année d’un PER Linxea Spirit. Il sera investi progressivement en ETF, Private Equity retail et fonds euros. Il a progressé de +2,65% sur l’année.

Conclusion


Fort décrochage en matière de performance comparée aux indices boursiers mais progression régulière du patrimoine financier (+30% en 3 ans) avec de moins en moins de mouvements et de stress. Le PEA commence a générer des dividendes qui permettent d’envisager à terme une auto-alimentation, première manifestation de l’effet "boule de neige". Le CTO a une faible performance mais assure une réserve de liquidité qui a été fortement mise à contribution en 2023. Le "fonds immobilier" devrait rapporter autant qu’un (modeste) investissement locatif en direct, qu’il est censé remplacer, malgré la forte volatilité du secteur.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions peut-être similaires à “portefeuille d'actions de vidame”

Discussion Réponses Vues Dernier message
27 11 605 15/08/2019 00h40 par Portefeuille
Cette discussion est fermée
Discussion très réputée Discussion fermée Portefeuille d'actions de Scipion8  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 42 ]
1 042 575 596 03/05/2022 13h19 par Reitner
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de MrDividende  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 44 ]
1 091 518 252 01/06/2024 16h24 par KingFlan
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de Lopazz  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 30 ]
728 386 499 29/06/2024 07h02 par bed43fr
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de CroissanceVerte  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 28 ]
696 319 709 25/10/2023 18h55 par Lamat
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de Louis Pirson  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 31 ]
760 296 511 19/07/2024 08h20 par bed43fr
Discussion très réputée Portefeuille d'actions de PoliticalAnimal  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 25 ]
621 346 749 04/01/2023 10h36 par PoliticalAnimal

Pied de page des forums