PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+2]    #1 15/06/2023 17h22

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3842  

INTJ

Je voudrais partager ici un truc insidieux qui c’est mis en place chez moi ces dernières années…

Je l’ai appelé : le syndrome du déjà-vu, et cela peut dériver vers un genre d’ennui existentiel.

Au fil de la dernière décennie, j’ai fait pas mal de trucs :

Etape #1 : faire des trucs


- regarder les meilleurs films (il y a des listes sur internet)

- lire les meilleurs livres (idem)

- écouter les meilleures musiques rocks (il y a des best of sur YouTube ou Spotify)

- vu les plus jolies cathédrales d’Europe

- vu les plus beaux musées du monde (NY, Paris, Madrid, Berlin, manque Saint-Pétersbourg)

- visiter les plus belles villes d’Europe de l’Ouest (il y a des classements)

- fais les plus belles randonnées (il y a des listes)

Vous avez l’idée. Evidemment, je n’ai pas tout fait, et même rien fait à l’échelle du monde, mais j’en ai quand même fait pas mal, en terme de ce qui est accessible "facilement".

Etape #2 : quand vous faites un truc, comparez à un autre truc déjà fait


- "cette randonnée me fait penser à celle qu’on avait déjà fait en telle année, à tel endroit, il y a le même paysage"

- "ce film me fait penser à un mélange entre le film toto et le film titi"

- "cette peinture me fait penser à celle qu’on a vue à toto"

- "ce dessert me fait penser à celui qu’on avait pris à titi"

Et on se sent évidemment très malin à faire des ponts entre les choses, à tracer des liens. On a de la culture ! On a vécu des trucs !

On s’amuse même à faire des classements des meilleurs restos déjà faits, des meilleures randonnées déjà faites, des meilleurs livres déjà lus…

Etape #3 : quand vous faites un truc, comparez avec le meilleur truc que vous avez déjà fait


- "cette randonnée est pas mal, mais elle vaut pas celle de toto"

- "ce film est pas mal, mais quand même, dans les années 90, les films étaient mieux"

- "cette peinture hollandaise est bien, mais n’est pas Vermeer qui veut"

- "ce resto est bien, mais rien à voir avec celui qu’on fait à toto, et en plus si on tient compte du prix, alors là !"

- "ce musée est pas mal, mais franchement, comment veut-il qu’il lutte avec celui de NY ?"

- "cette ville a son charme, mais rien à voir avec truc muche"

- "cette terrasse pour prendre une bière est sympa, mais peut-on comparer à toto, sans déconner ?"

C’est là que ça commence à buguer !

Parce que forcément, plus vous faites de trucs, plus à chaque fois la référence ultime des trucs que vous faites devient élevée !

C’est quand l’esprit se met à comparer avec le meilleur truc du passé dans le domaine considéré, plutôt que se concentrer sur le moment présent, que ça devient problématique.

Quand le Routard met 3 étoiles à un truc et que vous vous dites : "mais il a fumé le Routard ou quoi, est-ce qu’il est déjà allé à truc-muche ? et en plus c’est bourré de touristes !"

Etape #4 : tout vous semble déjà-vu et revu


- "j’en ai marre de regarder des films, au bout de dix minutes je devine la trame, c’est toujours pareil. C’est du vu, déjà revu".

- "j’en ai marre de visiter des villes, on retrouve les mêmes touristes, les mêmes magasins, les mêmes restos "authentiques". C’est du vu, déjà revu".

- "je n’en peux plus des musées, ça commence par les peintures du moyen-âge où ils savent pas dessiner les gosses, puis les peintures hollandaises que je connais par coeur, ensuite il faut se taper la période contemporaine avec ces dessins d’enfants, c’est du vu, déjà vu."

- "les cathédrales payantes, les audio-guides incompréhensibles, les nefs, les touristes qui font des selfies, c’est du vu, déjà revu".

- "encore un resto à 25 balles le plat pour pas manger mieux que chez soi, les mêmes assiettes carrées qui se veulent modernes, la même musique d’ambiance, c’est du vu, déjà revu".

Et là ça bugue complètement. A peine commencé, on a déjà un sentiment de déjà-vu (et c’est un peu vrai, car forcément, à force d’avoir vu/fait des trucs, il y a des ressemblances !).

On a même plus envie d’essayer tellement on sait ce qui nous attend. On est plus du tout dans le moment présent.

Les moments perçus comme nouveaux et "valant la peine" sont de plus en plus rares !

La guérison


Dans une interview en 2018, Alain Delon disait : "La vie ne m’apporte plus grand-chose. J’ai tout connu, tout vu."

Le malheureux, il était atteint du syndrome du déjà-vu !

J’ai pensé à deux stratégies.

Stratégie 1

Faire complètement autre chose pour qu’il n’y a pas de point de référence : partir en Asie, en Afrique, dans un pays émergent qui ne soit pas occidentalisé…

Mais c’est une forme de fuite… Ça ne fait que repousser le problème ?

Et ce n’est pas si simple à mettre en oeuvre.

Encore que peut-être des pays d’Europe de l’Est (Yougoslavie ?) sont faciles d’accès et différents ?

Stratégie 2

Se recentrer sur le présent, essayer d’arrêter les pensées qui remontent en surface des meilleurs moments du passé (non pas en les appréciant, mais en dévalorisant le présent, c’est là qu’est la maladie du déjà-vu), avant qu’elles n’arrivent.

Mais ce n’est pas si simple.

En bon INTJ, mon esprit fait des ponts entre les choses, cherche des optimisations.

Sauf que parfois je ne veux pas qu’il fasse de ponts ! De comparaisons, d’optimisations, mais juste qu’il accepte le moment présent…

Je pense qu’avec un enfant, on évite un peu l’écueil, car on peut tout vivre plusieurs fois avec un enfant : de toute façon, au pire on revit le moment pour lui.

Mais quand on vit systématiquement les choses avec la même personne (ma femme !) et soi-même, c’est plus facile au cerveau de renvoyer une scène du passé.

Peut-être la méditation pour apprendre à se refocaliser sur le moment présent ?

--

Voilà où j’en suis actuellement. Ce truc est arrivé insidieusement, j’aurais préféré resté bloquer à l’étape #2 !

Je ne sais pas dans quelle mesure des personnes qui ont fait plein de trucs se reconnaissent là-dedans, et s’ils vivent ce sentiment de déjà-vu ?

EDIT : changement du titre !

Mots-clés : ennui, rentier, retraité

Hors ligne Hors ligne

 

#2 15/06/2023 17h45

Membre (2014)
Réputation :   6  

ENFJ

Je pense que vous êtes en mode "Passif"…Regarder des films, écouter de la musique, regarder des pièces de musées, etc…
Passez au mode actif.
Devenez acteur de votre vie, par exemple, apprenez un instrument de musique :-) vous allez voir, plus on apprend, plus on se rend compte de l’étendue des possibilités. Peu de chance que vous vous ennuyez ;-)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 15/06/2023 17h57

Membre (2020)
Réputation :   8  

Bonjour,

Ce que vous décrivez est intéressant, mais je ne pense pas que ce soit réservé aux retraités, précoces ou non.

Pour ma part, je ressens aussi ce sentiment que vous décrivez (je dirais que je dois me trouver à l’étape 3,5 ! 😅

Et pourtant, je ne suis pas du tout retraité, et j’ai même un travail assez prenant. Mais j’ai fait pas mal de voyages, restos, etc. et je me retrouve bien dans cette idée de comparaison avec souvent un pan négatif (resto trop cher pour ce que c’est, etc.).

Et je suis d’accord avec vous sur le fait que c’est assez pénible, car finalement on perd un peu le goût des choses. On a l’impression d’être dans une routine, et c’est tout aussi vrai quand on se trouve dans un rythme de travail où finalement on fait tous les jours la même chose (même si on a la chance, et c’est heureusement mon cas, de traiter des sujets tout le temps différents, le fond reste identique et c’est une forme de routine). Et comme on n’a pas trop de temps, les sorties se limitent souvent à des choses identiques (restos, musées, quelques week-ends dans des endroits finalement peu variés, vacances qui se ressemblent toujours un peu…).

Il faut vraiment faire quelque chose d’un peu extraordinaire pour ne pas avoir ce sentiment (resto 3* par exemple, si on reste sur ce sujet, ou voyage sortant de l’ordinaire - c’est clair que l’Asie est très dépaysant, ou même les Etats-Unis changent le cadre), ce qui est somme toute assez dommage (devoir aller chercher l’exceptionnel car on ne peut pas se contenter du « standard », le standard étant en réalité déjà très bien.

Je souscrit par contre à votre avis sur les pays de l’Est pour la facilité d’accès. Je suis allé en Bulgarie il y a quelques années. Très franchement, je n’en attendais rien (j’y allais parce que des amis habitaient là-bas, pas pour le pays), et j’avais trouvé ça très sympa. Objectivement, ce n’est pas un voyage dingue, mais l’ambiance, les gens, sont assez différents de ce que l’on connaît je trouve, et de fait c’était assez dépaysant.

Et je n’ai pas de clé pour revenir à l’étape 1.

C’est peut-être un problème d’INTJ (que je suis également), qui pensent trop les choses au lieu de se laisser aller à les apprécier.

Bon, allez, quand même une clé: c’est clair que quand on a un peu picolé, avec des amis, je trouve que l’on profite plus de l’instant présent, avec un cerveau qui cesse de tout analyser. Une fois de temps en temps, ça fait quand même du bien ! 😂

Hors ligne Hors ligne

 

#4 15/06/2023 17h59

Membre (2012)
Top 20 Crypto-actifs
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   176  

ENFP

C’est donc pour ça que les riches puis ultra riches font des trucs démesurés ? Des choses qui nous paraissent parfois extravagantes. 😉

Parce qu’ils s’ennuient et ont déjà vu et revu … donc on leur propose de la nouveauté, du superluxe pas forcément utile.

Dernière modification par tikitoi (15/06/2023 17h59)


Parrain IGRAAL -  livretP (code 02182A)- esketit traderepublic Crypto.com aswk9j6a22,  Ebuyclub, Vivid, AFER, Fortunéo, Bourso,  Linxea,……

Hors ligne Hors ligne

 

#5 15/06/2023 18h07

Membre (2021)
Réputation :   40  

ballotph a écrit :

Je pense que vous êtes en mode "Passif"…Regarder des films, écouter de la musique, regarder des pièces de musées, etc…
Passez au mode actif.
Devenez acteur de votre vie, par exemple, apprenez un instrument de musique :-) vous allez voir, plus on apprend, plus on se rend compte de l’étendue des possibilités. Peu de chance que vous vous ennuyez ;-)

oui, avoir le temps d’apprendre, ça doit etre chouette.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 15/06/2023 18h12

Membre (2010)
Réputation :   24  

INTJ

Sans être en mode rentier, mais juste en ayant fait un certain nombre de voyages en touriste classique, je comprends ce sentiment sans avoir non plus de solution miracle.

On constate effectivement une uniformisation des "codes" dans le tourisme et il est rare d’être surpris. L’ambiance des restaurants est toujours plus ou moins la même avec la même musique comme vous le décrivez.
Néanmoins sortir des lieux trop "occidentalisés" peut être une solution et on peut se dire que le monde étant tellement vaste, il se passera quelques années avant d’être lassé, mais cela va très vite, par exemple en Asie : j’ai vu voir les effets pervers du tourisme de masse en trois voyages à Bali étalés sur 15 ans.

Mais les endroits qui laissent des souvenirs existent toujours, peut-être il faut les chercher plus. Après j’ai un effet pervers de mon côté INTJ aussi surement, c’est que je me renseigne trop avant d’aller à un endroit, si ma source d’information encense trop le lieu, je risque fort d’être déçu, parfois je le suis et pas les personnes avec qui je suis.

Après je vous rejoins sur le fait que les enfants nous aident à voir tout de façon merveilleuse et l’originalité est partout ;-)

Certains lieux connus restent toujours magnifiques, parfois il faut aussi les visiter de manière différente mais cela a un certain cout d’ailleurs de plus en plus élevé.
Je discutais par exemple avec un collègue de la baie d’Halong, il n’a pas trop apprécié l’ayant fait avec beaucoup de monde, alors que cela reste un souvenir magnifique pour moi sur une jonque typique avec 3 autres couples. Idem la place Saint Marc si on a son logement à côté n’aura pas la même saveur très tôt le matin ou tard le soir qu’en journée etc…

Hors ligne Hors ligne

 

#7 15/06/2023 19h28

Membre (2016)
Réputation :   76  

INTJ

J’ai trouvé ma solution en combinant "vieux" et "neuf"…
1 - Je me suis promis quand j’avais dépassé 45 ans que je séjournerai dans les 50 plus beaux palaces sur terre. Mission en grande partie réalisée avec la liste initiale … mais les 50 meilleurs changent donc jamais fini , des pays qui s’ouvrent, des palaces se créent, d’autres qui sont refaits etc …donc pas près de finir et tant mieux.
2 - J’ai un grand terrain dont je ne m’étais jamais occupé. Un jour, je rageai d’attendre une entreprise de paysagisme : report de l’une, pas de dispo rapide pour deux autres … bref j’ai été à l’entreprise de motoculteurs du coin et leur ai demandé le matos nécessaire. Le gars est venu, m’a conseiilé pour le matériel  et j’ai remonté les manches. Depuis 10 ans, je me débrouille tout seul, j’ai rencontré des jardiniers amateurs de mon coin sympas comme tout que je ne connaissais absolument pas et c’est un réel bonheur. Comme j’aime à le dire, "sur mon tracteur je suis le roi du monde!" et je ne pense qu’au travail, à l’instant présent et j’ai appris des tas de nouveaux trucs dans un domaine inconnu.
Un nouveau collègue du village voisin fait de même depuis sa retraite : que les nouveaux campings 4 étoiles, n’importe où et il s’est mis à la bourse. et les deux activités l’enchantent.
Bref un mélange d’ancien et de nouveau efficace du moins pour moi.

Dernière modification par jctrader (15/06/2023 19h29)


Think Happy, Dream Big, Do your Best !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 15/06/2023 19h52

Membre (2016)
Top 20 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   1139  

INTJ

J’avais parlé de ça dans un post, pour justifier que la poursuite de l’immortalité terrestre par les courants transhumanistes était une impasse. Le cerveau est une machine à faire de la reconnaissance de pattern : il nous récompense avec ses cocktails chimiques lorsqu’on lui présente un nouveau pattern, et nous sanctionne par l’ennui lorsqu’il n’y en a pas assez. Il est impossible de lutter contre le processus que vous décrivez ("faire des ponts"). C’est ce qui explique pourquoi les enfants sont facilement heureux et que l’intensité des expériences s’émousse avec l’âge.

Heureusement, ce mécanisme concerne essentiellement le matérialisme (lire, voir, consommer, expérience sensorielle…).

On ressent heureusement (sic) du bonheur et de la satisfaction autrement, dans nos interactions humaines, l’appréciation de la beauté, l’acceptation de nos limites. On ne sort pas du piège en s’améliorant mais en acceptant la futilité de l’exercice.

EDIT : le message de @Kabal en dessous est très pertinent.

Dernière modification par doubletrouble (15/06/2023 21h55)


A dans deux semaines :) ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 15/06/2023 20h11

Membre (2015)
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   560  

ENTJ

Bonjour IH,

Comme vous le savez je ne réussi pas à sauter le pas "rentier" ; mais j’ai une idée sur la question qui vous tracasse (sait-on jamais, des fois qu’un "E" ait une idée qu’un "I" puisse s’approprier ? wink ).
Il y a peu vous supportiez votre situation. Vous aviez un équilibre avec l’exercice physique y compris sur un plan neuro psychique. Avec ce vide brutal (cf vos posts) vous avez du mal à retrouver un équilibre.
Trouvez-vous une passion durable aussi forte que le sport ?

PS : « Être bête, égoïste et avoir une bonne santé, voilà les trois conditions voulues pour être heureux. Mais si la première vous manque, tout est perdu. » Lettre de Gustave Flaubert à Louise Colet, 13 août 1846.


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 15/06/2023 20h43

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   265  

Ce qui me frappe en lisant les choses que vous avez faites, c’est que c’est impersonnelle. Vous avez regardé des films parce qu’ils sont sur une liste, visiter les musées les mieux notés, etc…

Sur ces 10 ans, qu’est-ce qui vous a le plus fait vibrer, quels sont les souvenirs marquant et en quoi ils l’ont été. Pour voir ce qui vous motive réellement ?
Parfois c’est des choses simples : un gâteau banane chocolat mangé à 0h accompagné avec sa rasade de rhum avec des copains. Ou une marche sous la pluie perdu dans les rues à Tokyo en charriant sa belle-soeur.

Être dans le présent, c’est pas aussi simple qu’on veut bien nous le faire croire car la société nous pousse à être dans l’hyper occupation, dans le toujours plus, alors que c’est profité du voyage tout simplement. Un repas n’a pas à être meilleur gustativement que celui d’avant. Juste nous procurer un plaisir simple.

Les films n’ont pas à être entouré de mystère ou nous surprendre. J’ai vu certains films plus de 10-20 fois avec autant de plaisir (et objectivement ils n’ont parfois rien d’exceptionnel en terme de scénario - cousu de fil blanc) car ils me procurent un sentiment particulier, un plaisir sur le moment. Et c’est un plaisir tout personnel que quelqu’un d’autres jugera complètement nul.

Après je ne suis pas INTJ donc peut être que je manque une étape dans votre schéma de penser.

Je rejoins ballotph, vous avez peut être besoin de vous fixer des objectifs et de sortir des sentiers battus. De relever des challenges.

Dernière modification par Kabal (15/06/2023 20h44)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 15/06/2023 20h44

Membre (2014)
Top 20 Portefeuille
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   323  

Bonsoir,

N’est-ce pas le syndrome de la crise de la cinquantaine ? Tout ce qui faisait le quotidien agréable perd sa saveur et il faut trouver un nouveau sens à l’existence.


"La bourse est le seul magasin où la plupart des clients fuient quand les prix baissent. W Buffet". Portefeuille, Blog

Hors ligne Hors ligne

 

#12 15/06/2023 20h56

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Entreprendre
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   489  

ballotph a écrit :

Je pense que vous êtes en mode "Passif"…Regarder des films, écouter de la musique, regarder des pièces de musées, etc…
Passez au mode actif.
Devenez acteur de votre vie, par exemple, apprenez un instrument de musique :-) vous allez voir, plus on apprend, plus on se rend compte de l’étendue des possibilités. Peu de chance que vous vous ennuyez ;-)

Tout à fait d’accord.

Apprenez à créer… libre à vous de trouver du moment que ça vous passionne,  il paraît qu’il faut 10 000heures pour maîtriser un sujet…

J’ai viré les écrans de ma vie depuis bientôt 20 ans (hormis celui qui me permet de vous écrire). J’ai de très nombreux domaines qui m’attirent (menuiserie, jardinage, bricolage en tout genre, lecture, architecture …)  et franchement débutant dans tous ces domaines. Et vu le temps qu’il me reste, je resterai débutant. Et j’aimerai aussi pratiquer plus souvent les langues étrangères…

Et si vraiment vous vous ennuyez, j’ai de quoi vous occuper pour les nombreuses semaines à venir…


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #13 15/06/2023 22h51

Membre (2020)
Réputation :   28  

Le dessinateur Voutch explique cela très bien

Légende de l’image : "On est bien. Mais la question reste : est-ce qu’on ne pourrait pas être un tout petit peu mieux ?"



Pour ceux qui aiment,

il y a d’autres exemple sur le club facebook VoutchClub

Ensuite encore mieux acheter les BD les lire et relire régulièrement, cela permet de relativiser ;-)

Dernière modification par bg57 (15/06/2023 22h52)

Hors ligne Hors ligne

 

#14 16/06/2023 00h27

Membre (2016)
Top 10 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 5 Actions/Bourse
Top 20 Monétaire
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1505  

ISTJ

InvestisseurHeureux a écrit :

Je ne sais pas dans quelle mesure des personnes qui ont fait plein de trucs se reconnaissent là-dedans, et s’ils vivent ce sentiment de déjà-vu ?

J’ai du mal à comprendre votre question, est-ce que juste vous voulez savoir si vous êtes seul dans ce cas ou vous cherchez une solution ?

Du coup je vais peut-être, être à côté de la plaque et ce que j’écris n’engage que moi..

Ce que vous évoquez ne sont que des loisirs et il me semble normal de s’ennuyer avec uniquement des loisirs. Vous l’aviez écrit vous même, être rentier ce n’est pas être passif, c’est avoir des activités etc mais celles dont vous parlez semblent être majoritairement dans la contemplation, donc dans la passivité.

Vous avez lu André Muller plein de fois, il dit dans son bouquin que l’on doit être animé d’un but, un but élevé qui donne de l’énergie. Que l’on veuille réaliser de grandes choses, et être d’une grande utilité.
Pas certain que les occupations dont vous parlez répondent à cela.

De mon point de vue, les humains pour la plupart, ont besoin d’œuvrer dans un but qui les dépasse, qui va au delà de leur seule personne. Ils ont le besoin de contribuer à un tout. Pour la majorité des gens le travail répond à ce besoin, qu’ils aiment ou non leur travail, qu’ils soient de grands managers ou de simples employés, ils contribuent au succès de l’entreprise qui les emploient, à leur niveau, telle une fourmi dans une fourmilière. C’est la recherche de "sens" si médiatisée aujourd’hui.

Quelle est votre contribution au monde ? Quel est le sens de votre vie, votre but ultime ?

Peut-être que dans vos aspirations profondes il y a (avait ?) le fait de développer la communauté des investisseurs heureux mais cela fait déjà plus de 10 ans que vous faites ça maintenant, c’est peut-être devenu chronophage et le sentiment de "déjà vu" y est apparu également. Vous aviez arrêté les éditos car vous aviez "tout dit". Peut-être que cela ne suffit pas (plus?) à satisfaire vos aspirations..

Même INTJ, vous aimez forcément les gens, vous aimez aider, sinon vous n’auriez pas créé une communauté d’investisseurs, vous n’auriez pas partagé dans des newsletters, sur votre blog ou vos analyses au fil de posts sur le forum. On ne fait pas ça pour son seul plaisir égoïste il y a forcément un partage, et la contribution à une oeuvre plus grande que soi.

Il faut "’juste" trouver ce qui nous anime, ce qui nous motive. Parfois ce sont des événements "tragiques" qui vous font découvrir vos motivations profondes (accident, perte d’un être cher..), parfois c’est le hasard, un événement imprévu, une rencontre, ou bien avoir essayé quelque chose de nouveau, juste pour voir ou par opportunisme.

Aujourd’hui et depuis longtemps déjà vous faites des dons financiers à des associations. Vous éprouvez du plaisir à cela, vous aviez décrit aussi, vous sentir plus responsable de votre stock picking car vous n’agissiez plus pour vous seul, vous agissiez également pour l’oeuvre que vous souteniez financièrement. Je pense que vous pouvez décupler ce plaisir, sans trop de risques de "déjà vu".

De mon point de vue, pour pratiquer à la fois les dons financiers aux associations que j’apprécie et mon implication personnelle en donnant de mon temps pour agir via ces associations ou d’autres, ce qui m’apporte le plus de satisfaction, de sens et de bonheur est clairement de donner de mon temps et d’agir par moi même (même si au final mes actes ont moins d’impact qu’un gros chèque).
Ce n’est pas du tout le même effet sur mon moral, sur ma satisfaction d’accomplissement personnel, sur mon sentiment de contribution au monde… Vous aimez et soutenez L214 peut-être pourriez-vous réaliser quelque chose de concret pour cette œuvre, au-delà du simple don financier (il est facile de faire un chèque, cela ne demande aucun effort, aucun investissement personnel (au sens physique)).

Peut-être devriez vous réfléchir à cela, à votre contribution au monde, à une fourmilière X ou Y, je ne vous dis pas de reprendre un travail, mais je pense qu’une activité ponctuelle (et à temps choisi) dans une asso dont vous partagez les valeurs et le but ultime, pourrait répondre à vos besoins.

NB, plus légèrement, vous pouvez lire le livre d’Ernie Zelinski L’Art de ne pas travailler, j’en avais parlé sur le forum mais je ne retrouve plus le post avec les citations…

Dernière modification par bibike (16/06/2023 00h30)


Parrain InteractiveBrokers Saxo Boursorama ETPL4810 Assurancevie.com ETPL49769 Fortuneo 12470190 Degiro Linxea iGraal RedSFR Magnolia BSDirect

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #15 16/06/2023 07h07

Membre (2011)
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   511  

Vaste questionnement …

La vie doit être jalonné de projets , d’objectifs et de buts.
Ceux ci doivent être à la fois atteignable mais suffisamment élevé pour nous faire progresser.
Certains ne seront pas atteint mais ce qui compte c’est le chemin parcouru et le développement personnel.
   
L’ennui est mère de tous les vices
L’ennui est le pire ennemi de l’homme
L’ennui est une maladie dont le travail est le remède.

Il faut planifier son temps entre des activités ludiques , des voyages et des activités de "travail"

Dans la semaine , j’ai des activités travail au niveau du potager , de la maison ( bricolage actuellement je monte une SDB et ensuite j’aurais une cuisine à faire et une autre à refaire )
Tout ceci à un rythme de retraité …

J’ai aussi de la tonte à faire , des plantations de fleurs , retourner le potager c’est dans la période printanière

Ensuite l’été vient la période des randonnées , du vélo et des amis qui viennent

J’ai initié deux voyages par an cela permet de regarder où aller et de planifier le voyage.

L’automne est la période de rentrée de bois , coupe , fendre et stockage.
On finit de rentrer les légumes du potager 

L’hiver c’est avec la neige la période des sports d’hiver

Le dimanche je ne fais rien comme activité travail , je cours le matin , c’est le jour du footing
Ensuite c’est repos devant Turbo et Échappées belles.
Repas du dimanche , journée tranquille

J’ai aussi la charge de m’occuper des mes filles … 4 poules que je nourris le matin et le soir sans oublier de ramasser les œufs.

Nous visitons les belles montagnes de Haute Savoie avec des activités de petites randonnées et pique nique avec ma femme.
Et souvent sans aucune planification , on prend la voiture et on se fait une balade tranquillement pour visiter sans avoir rien prévu à l’avance.

Comme nous habitons dans un petit hameau de montagne , nous avons initié avec ma femme une promenade tous les jours soit en début d’après midi en hiver soit après le diner quand il fait beau.

Nous avons rencontré beaucoup de personnes du hameau uniquement par ces promenades.
Comme je discute facilement , les rencontres se sont faites simplement et nous avons procédés à des invitations réciproques de personnes avec qui nous avions es affinités.
Se pose le problème de mon travail , souvent j’évoque le télétravail en informatique.
Pour les personnes devenues plus proche , nous évoquons notre situation de rente financière.   

A coté de ces activités cycliques , j’ai toujours un suivi de l’immobilier , en phase de finalisation de vente de l’ensemble du parc locatif personnel.
Pour le parc immeuble en SCI , deux immeubles vont être mis en vente 
Plus aucun immeuble à terme.

La recherche de biens en LMNP est une consultation régulière avec plusieurs achats effectués depuis 2 ans.

Le dosage de chacun est différent entre le besoin de bouger , de ne rien faire mais dans tous les cas il faut avoir un objectif en vue.

Actuellement mon objectif est la revente des immeubles et la conversion en LMNP que je souhaite finaliser.

Je me lève toujours tôt , très tôt avant 6 heures du matin et je reste un adepte d’une vie simple , tranquille avec des activités saines.
Le matin c’est petit déjeuner sur la terrasse en été avec le bruit des cloches des vaches , petit moment tranquille.

Tranquillité , plus de stress et plaisir de flâner au gré de ses envies donnent toute la mesure de la chance que nous avons d’avoir notre indépendance financière , surtout quand nous voyons des amis qui bossent et qui ne disposent que de 5 semaines de vacances et devant subir le recul de l’age de la retraite à 64 ans

Ma petite contribution à ce sujet


Localisation 74 Montagne , Randonnée , VTT

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 16/06/2023 09h21

Membre (2018)
Top 20 Année 2023
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   514  

ESTJ

J’ai aussi une tendance au sentiment de déjà vu… qui me fait dire parfois que je suis blasé.

On peut le retrouver dans ses loisirs, mais pour beaucoup au travail : la fameuse routine qui est recherchée par la majorité des fonctionnaires ou salariés à mon sens, et souvent détestée des indépendants pour qui c’est un signe fort de besoin de neuf dans sa vie.

Quand je me surprends à tomber dans ce marasme intérieur (problème de riche comme je dis), j’essaie de me rappeler la chance que j’ai d’en être là, pas seulement cette liberté financière acquise, mais aussi surtout en mode survivant alors que la plupart de mes amis d’enfance ont déjà rejoint le cimetière…

J’admets aussi bien volontiers que les enfants sont de formidables empêcheurs de tourner en rond : quand ils sont petits on les éveille à ce qu’on aime, quand ils sont adultes les rôles s’inversent si on le veut bien et c’est doublement apprécié car non seulement on découvre des nouveaux trucs, mais en plus on se dit qu’on a engendré des esprits vifs.

Finalement, ce qu’on cherche me semble être une forme de dose d’adrénaline, une bonne drogue en somme.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 16/06/2023 09h22

Membre (2013)
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   321  

IH, je crois que vous êtes juste normal, d’une certaine normalité, d’autres sont différents.
Je suis plutôt comme vous mais depuis longtemps, atteint d’un certain détachement quant à l’importance des choses et aux plaisirs qu’elles me procurent.
Les éternels contents de tout tout le temps, d’eux, contents de ce qu’ils sont, de ce qu’ils font sont pour moi souvent d’un ennui sans nom ; ils ont toujours une recette à la con pour chaque situation, se gargarisent, ne mettent rien en perspective.

Me concernant, plus que les situations déjà vues… il y a le déjà trop entendu. Les gens m’ennuient de plus en plus avec l’impression de déjà entendu, leurs  pensées -soupasse prédigérée- dominantes rarement bien réfléchies et encore moins érudites.

Ce qui est certain, c’est que les activités à la mode des sociétés consuméristes (voyages, restau, hébergement atypique, pseudo découverte de l’autre, etc) qui m’amusaient il y a 30 ans m’ennuient au plus haut point, j’en suis blasé bien qu’ayant peu pratiqué, plus aucune envie. Je suis toutefois ravi du bonheur que ça apporte à d’autres.
Pire, j’en viens à éviter parmi les amis et copains de toujours ceux qui me racontent leurs découvertes civilisationnelles dans les bars à touristes…
Vous vous rendez compte, ils sont "ouvert, accueillant, curieux", "les enfants grouillent autour de nous"… Passons.

Me concernant, l’ennui voire l’inquiétude que les gens engendrent chez moi se soigne très bien en faisant des cures de solitude et en ne les voyant que lorsque j’en ai envie et surtout en ne maintenant un contact régulier qu’avec ceux que j’apprécie vraiment.
Idem pour les activités à la con : j’attends d’en avoir vraiment envie pour le faire, en général avec de gens que j’aime. Si le truc est ennuyeux, eux ne le sont pas.

Enfin, il y a plein de choses à faire, de curiosités à éveiller, de choses sans grandes ambitions qui, occupant les mains, occupent l’esprit et apportent des petites doses de satisfaction. Relisez si ce n’est fait La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm.

Dernière modification par Range19 (16/06/2023 09h51)

Hors ligne Hors ligne

 

#18 16/06/2023 10h07

Membre (2019)
Réputation :   32  

INTJ

Malheureusement, les listes sont un fléau de notre époque dont il est difficile de se départir.

C’est un défaut des INTJ de trop rationaliser et d’avoir des difficultés d’être juste dans l’instant présent. Ca ne se commande pas alors il faut provoquer les choses, dans mon cas les choses les plus simple comme un pique nique, une balade en forêt en famille ou des proches permet toujours de passer les meilleurs moments.
Les rituels me rassurent pourquoi changer les habitudes et forcément chercher la nouveauté à tout prix.
Certes beaucoup d’ennui est insupportable mais il en faut toujours un minimum pour reposer le cerveau. Je me rappelle avec nostalgie de ses fameux dimanches à la con de mon enfance.
Je pense aux paroles de mon père certainement INTJ aussi qui observe tous les jours les retraités vouloir "tuer" le temps.
Ma professeur de Latin en 1ère est certainement une de celles qui m’a le plus marqué malgré mon parcours scientifique, même si je me rend compte que j’ai oublié son nom. Ses cours étaient passionnants et remplis de références littéraires de tout ordre. Elle avait fait sa thèse sur Paul Valéry qui nous dit de nous enrichir de nos différences, ce qui est très difficile : je pense que naturellement l’homo sapiens n’aime pas les différences et qu’il va chercher dans la plupart du temps à se rassembler avec des semblables. D’où les innombrables conflits, il suffit de suivre l’actualité. Sans parler des guerres, peu de monde supporte la mixité.
Elle n’aimait pas les voyages, à chaque fois elle avait l’impression de rater ce qu’il fallait y trouver. Elle en préférait les récits des gens qui ont vraiment l’âme aventurière et trouvent ce que les autres ne savent pas chercher.
Un des intérêts de vivre vieux est de voir ses proches vieillir et de rester à l’éveil des progrès scientifiques de tout ordre, et pour ça on est servi !

Nota: J’ai deux enfants et c’est ce qui m’occupe le plus.

Dernière modification par bubulle (16/06/2023 10h09)

En ligne En ligne

 

[+1]    #19 16/06/2023 10h21

Membre (2011)
Top 20 Portefeuille
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   354  

De mon coté j’ai aussi depuis quelque temps ce "syndrome du déjà-vu" qu’on appelle avec ma compagne le "syndrome de la cathédrale"…

Quant on a vu celle de Reims/Amiens/Paris/Milan/Strasbourg…. ben on a l’impression de les avoir toutes vues…

Et je ressens aussi cela avec les musées, les documentaires et séries… et tout ce qui est un peu ou prou passif.

A ce jour les grands voyages (Asie, Afrique, Amérique du Sud…) m’ont toujours permis d’éviter le syndrome du déjà vu… mais mes parents qui ont beaucoup voyagé  l’ont … exemple "ben quant on a vus les chutes d’Iguazu, Victoria et Niagara on les a toutes vues"…

Pour essayer d’en sortir je pense, comme il a été dit dans des posts précédents, qu’il faut essayer d’être plus actif. En effet dans l’action le cerveau a moins de temps pour faire des comparaisons et s’ennuyer…

Ainsi pour les prochaines vacances en Europe au lieu de faire comme d’habitude toutes les visites du guide Michelin du coin on va faire 50% du temps "visite" (que les gros sites 2 ou 3 étoiles) et 50% du temps des activités (baptême ULM, spéléologie, via ferrata…).

Dernière modification par Shagrath (16/06/2023 10h23)

Hors ligne Hors ligne

 

#20 16/06/2023 10h24

Membre (2016)
Réputation :   45  

"La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm", j’avais beaucoup aimé ce petit livre et j’y fais souvent référence quand j’apprécie la première gorgée de bière partagée avec des amis…
Le début de la retraite a été pour moi un moment de mélancolie, disparue l’adrénaline d’un métier de support prenant et gratifiant. J’ai trouvé deux remèdes à ce spleen de la soixantaine :
- une petite liste d’objectifs du quotidien et d’un peu plus, la satisfaction d’écrire "fait" est réelle.
- j’ai réfléchi à ce qui me plaît vraiment dans cette vie et j’ai été surpris du grand nombre de choses qui m’attirent réellement et de plaisirs minuscules. Ce matin j’ai regardé un plant de Tulbaghia dont j’attends la floraison avec impatience, j’adore les fleurs.
Cette discussion est passionnante !
Edit : Tulbaghia et non Tulbeghia, quelle fleur ravissante 😊

Dernière modification par Yg75 (16/06/2023 10h36)


Bossuet : "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 16/06/2023 10h31

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   265  

Nous vivons dans un pays merveilleux aussi : culture, gastronomie, géographie variés sont partout. Quand on est américain et que on se sent un cuisinier quand on cuisine une vinaigrette ou des macaronis au fromage… c’est sur que c’est pas la même histoire.

Et quand ce n’est pas chez nous, c’est à portée de main (EU). Quelques cultures sont vraiment différentes mais la majorité sont uniformisés pour vendre de la culture occidentale avec du confort occidental. Ce qui fait que j’ai du mal à voir pourquoi j’irai à perpet’ pour vivre comme à la maison…

Plus j’avance dans la vie et plus mes souvenirs personnels que j’apprécie sont tournés vers des moments de partage. Avec mes parents, avec ma famille, avec mes amis. De mes voyages, je me souviens de choses exceptionnels (pas forcément sur les listes d’ailleurs) et des moments avec les gens.
Un exemple au Portugal :
- en terme de gastronomie : le pain au chorizo que j’ai acheté 2€ dans une boulangerie anonyme. Enorme !
- les Xkm que j’ai fait avec mes potes pour manger un coq au sang qui n’était pas sur la carte et que j’ai du négocier pour l’avoir.
- une maison à coté de la tour de Belem qui ressemble à une maison que j’aimerai trop avoir.
- les moments superbes que j’ai passé avec mes amis à marcher, discuter.
Le reste n’est que de l’enrobage !

Dernière modification par Kabal (16/06/2023 10h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#22 16/06/2023 10h50

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3842  

INTJ

Range19 a écrit :

IEnfin, il y a plein de choses à faire, de curiosités à éveiller, de choses sans grandes ambitions qui, occupant les mains, occupent l’esprit et apportent des petites doses de satisfaction. Relisez si ce n’est fait La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm.

Déjà lu ! Et j’avais trouvé ce bouquin assez banal. :-p

Cependant, votre message, celui d’olivier9275, fred75, Shagrath et un peu Bibike ont saisi ce que je voulais dire.

Ceux qui interviennent dans la file en suggérant des occupations ou en mettant en avant la variété de vos occupations : vous n’êtes pas atteint du mal ! Et c’est tant mieux !

Le mal insidieux consiste à avoir besoin d’une stimulation intellectuelle et/ou physique et/ou spirituelle inédite et régulière pour vivre pleinement sa vie.

Parce qu’au fil du temps, ces stimulations inédites et toujours + intenses sont de + en + difficiles à trouver !

Soit que la société s’uniformise (cas des voyages et distractions médiatiques), soit qu’on a de + en + d’expériences vécues, donc l’inédit est de + en + difficile à avoir, soit que physiquement le corps ne permet plus de faire des activités aussi intenses qu’avant (message de Iqce).

@tikitoi : oui je pense que certains riches finissent par faire n’importe quoi pour avoir de la nouveauté. Avec des comportements excessifs : pu###, drogues, bouffe, etc.

Il faut donc investir de nouveaux champs d’activités (cf. message de Bibike), pour retrouver de l’inédit, de la stimulation.

Mais ce n’est pas si évident, car les activités qui nous plaisaient vraiment, on les a déjà investies !

Et se chopper une nouvelle passion ne se fait pas comme ça !

Donc on teste des trucs…

Cependant le mieux c’est quand même de se satisfaire du moment présent : une bière et des autrui peuvent aider, en effet (cf. message de d’olivier9275) ! On retrouve ce moment présent dans diverses interventions de la file sur les choses simples de la vie, et c’est tant mieux !

Notez que je n’ai pas écrit mon message à la légère, et que je connais deux personnes atteintes du mal : elles ont trop réussi, trop vite.

bibike a écrit :

NB, plus légèrement, vous pouvez lire le livre d’Ernie Zelinski L’Art de ne pas travailler, j’en avais parlé sur le forum mais je ne retrouve plus le post avec les citations…

Celui-là, pas lu. Je le commande en espérant qu’il soit stimulant ! :-p

Hors ligne Hors ligne

 

#23 16/06/2023 10h58

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   265  

Ce que vous décrivez est forcément qu’une fuite en avant. Il faut sans doute passer au niveau supérieur et c’est pas le plus simple car vous allez devoir changer votre perception des choses.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #24 16/06/2023 11h16

Membre (2013)
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   180  

Bonjour,

Il faut peut-être s’intéresser aux gens plutôt qu’aux choses.

Voyageant beaucoup depuis 40 ans, j’ai observé il y a une vingtaine d’années une lassitute et cette impression de déjà vu. Un beau canyon , une belle plage, une montagne ? Toutes et tous finissent par se ressembler il est vrai.
J’ai eu un déclic en 1997  je crois en Espagne. J’ai quitté la plage et je suis allé fouiner dans une épicerie fine. J’ai passé une heure avec la vendeuse à parler gastronomie..
L’année suivante, à Phoenix, Arizona, je suis allé dans un Wallmart pour voir " ce que les gens mangeaient".
La viste d’un temple, d’une église ? C’est l’occasion de s’intéresser à ce que les gens croient. Pourquoi? Comment? Depuis quand?
A ce propos, je me rappelle du Sénégal en 2018 où j’avais passé 2 heures avec un vieux monsieur à comparer bible et Coran. La visite de la mosquée et de l’église du village m’avait pourtant moyennement intéressée.

Plus récemment,  et dans un autre contexte, je commençais à me lasser d’un auteur de polar français bien connu. Je trouvais que les histoires finissaient par se ressembler. J’ai participé à un live avec cet auteur, ce qui m’a permis de mieux le connaître. Et j’ai retrouvé du plaisir à lire ses bouquins car maintenant je le vois imaginer et écrire l’histoire et je comprends aussi mieux son caractère.

Je suis prof. Les profs se plaignent souvent de faire toujours la même chose. Mais les étudiants,  eux  changent ! Finalement il n’y a jamais 2 cours identiques même si le sujet reste le même. Les questions sont différentes,  les réactions aussi et on peut varier les exercices ( en fonction du niveau des étudiants).

Je suis maintenant persuadé que ce qui fait la richesse de la vie, c’est l’interaction avec les autres. Car nous sommes tous différents…

Ça ma rappelle la phrase que disait toujours ma mère en voiture quand on visitait des endroits nouveaux : de quoi vivent les gens ici?

Mafo

Hors ligne Hors ligne

 

#25 16/06/2023 11h31

Membre (2020)
Réputation :   46  

Je me suis posé l’année dernière, suite à des évènements personnels, ce qu’était ma définition du bonheur.

Je me suis aussi demandé ce qui me faisait le plus sentir vivant, et ce qui me faisait le plus peur. Ma plus grande peur est le temps qui passe, le temps peut passer si vite si l’on n’y prête pas attention.

C’est un vrai piège en fait, et notre société nous encourage à nous "vider" l’esprit.

Ma réponse fut de me mettre à la méditation, et de me centrer sur le moment présent. Chaque jour est unique, chaque heure est unique, chaque moment est unique. Ce que vous vivez maintenant, vous le ne vivrez plus ensuite. C’est un fait.

Chaque soir j’écris quelques lignes sur ma journée, les moments qui m’ont plus, les émotions que j’ai ressenti à ce moment là. Je cherche à regarder chaque chose avec un œil neuf, sans a priori lié à des expériences passées ou bien au fait que cela doit faire 100 fois que je prend le même train pour aller à mon bureau.

Vous n’avez pas besoin de multiplier les expériences pour vivre un moment unique. C’est bien sur toujours plaisant de voyager, et j’ai bien l’intention de faire quelques voyages dans le futur. Mais ce n’est pas du tout une fin en soi.

Nous avons également repensé nos priorités et nos projets avec mon épouse. En synthèse pré 2022 nous étions le couple classique de cadres parisien travaillant en finance et vivant dans une maison sur le RER A, avec un projet d’expatriation mais s’insérant dans un parcours professionnel.

Aujourd’hui, nous voulons nous centrer davantage sur la famille, profiter de la nature, arrêter de vouloir gagner 10000€ de plus pour les dépenser demain (mais ça, c’est plus facile quand on commence à avoir les reins solides financièrement c’est certain). Idéalement nous voudrions d’ici peu partir en Italie, dans la ville natale de mon épouse, retrouver un sens de communauté, un sens du quotidien.

Acheter une maison à 5 min de celle ou elle a grandit, commencer à cultiver un potager, si ensuite tout se passe bien commencer à prendre soin d’un jardin.

Je me suis remis aux échecs, j’ai commencé à lire des bouquins de philosophie. J’essaye de nourrir mon esprit.

Dans votre message vous parlez des enfants. Je n’ai aucune honte à dire que oui, sans enfants je pense que je n’aurais jamais entamé cette transformation. Et encore, même avec eux, il a fallu attendre un évènement particulier pour que le "tilt" se fasse dans ma tête.

Vous devriez absolument vous focaliser sur la stratégie 2. La stratégie 1 est une impasse.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions peut-être similaires à "le syndrome du déjà-vu (ou syndrome des cathédrales)"

Discussion Réponses Vues Dernier message
8 2 865 28/01/2014 21h34 par Biskeo
Les voitures préférées des IH  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 36 ]
891 246 667 07/11/2023 13h50 par hertell
Cette discussion est fermée Épinglé 
195 312 647 22/11/2021 12h41 par InvestisseurHeureux
106 27 691 21/01/2024 13h08 par Double6
121 14 737 03/11/2023 13h03 par pogman
66 12 008 12/10/2020 21h18 par Gog
87 27 841 31/10/2023 08h45 par LeToulousain

Pied de page des forums