PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Favoris 1   [+1]    #1 19/12/2023 19h24

Membre (2022)
Réputation :   6  

ENTJ

Ce sujet a été remonté hier et je pense qu’il est toujours intéressant de développer son cas personnel.

De mon côté je suis relativement jeune (26 ans). Je n’ai donc pas pour l’instant été confronté à des problèmes importants de santé. Néanmoins j’ai compris assez rapidement l’importance de l’activité physique régulière. Elle peut être plus où moins intense en fonction de la personne mais néanmoins la régularité sera toujours très bénéfique pour le corps! Je n’avais pas d’appétence particulières pour le sport mais depuis que j’y ai goûté j’ai du mal à m’en passer. Je trouve ça aussi addictif de voir mon patrimoine fructifier que de voir mes performances sportives s’améliorer au fur et à mesure. Je trouve également que ça permet de s’évader loin des tracas du quotidien…

A mon âge je suis néanmoins confronté à un écueil, mon travail. Je l’apprécie mais il est très stressant et très fatiguant (on est très, très, très loin des 35 heures). Je suis assez à l’aise avec les sacrifices que cela implique, je suis prêt à les faire maintenant pour en bénéficier de manière importante plus tard.

Pour contrer cela j’ai découvert le monde des compléments alimentaire (notamment via mon père) et je suis consommateur d’une cure de 3 produits naturels qui permettent de booster notamment la Vitamine D & les Omega 3. Ca limite le stress et la fatigue et je suis très satisfait. C’est peut-être l’effet Placebo mais au final l’important est que cela fonctionne avec moi.

Hors ligne Hors ligne

 

#2 19/12/2023 23h58

Membre (2018)
Top 20 Monétaire
Réputation :   289  

Compléments…. vitamine D…. patati…

Attention quand même à prendre l’avis de votre médecin.

VIDAL a écrit :

Les personnes qui prennent des médicaments contre les troubles du rythme cardiaque doivent éviter de prendre des compléments alimentaires contenant de la vitamine D. Dans tous les cas, la prise de doses quotidiennes supérieures à 2 000 UI (50 µg) doit se faire sous contrôle médical.


Donne un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s'enfuir.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2    #3 20/12/2023 08h10

Membre (2015)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3281  

Kb92 a écrit :

A mon âge je suis néanmoins confronté à un écueil, mon travail. Je l’apprécie mais il est très stressant et très fatiguant (on est très, très, très loin des 35 heures). Je suis assez à l’aise avec les sacrifices que cela implique, je suis prêt à les faire maintenant pour en bénéficier de manière importante plus tard.

Dans mon expérience, l’implication du salarié est rarement récompensée. Sur le moment, on a l’impression de faire des choses utiles, on a l’impression qu’ensemble, on déplace des montagnes… En fait, c’est du pipeau. Concrètement, le seul qui profite, c’est l’employeur, et pourtant, il en est rarement vraiment reconnaissant (quelle proportion du bénéfice que vous rapportez vous est réellement distribuée ?). Calculez donc votre salaire horaire (ramené à l’heure réellement travaillée) et comparez-le au SMIC : êtes-vous si bien payé ? Puisque la durée légale du travail est de 35 heures, l’employeur et vous ne respectez pas la loi : est-ce normal de fonctionner de façon durable dans l’illégalité ? vous faites la part de combien de personnes : 1,5 ? 1,8 ? 2 ? Puisque la durée légale du travail est de 35 heures, vous trouvez ça normal quand il y a 3 millions de chômeurs ? En fait, d’après votre charge de travail, votre employeur devrait recruter au moins un collaborateur supplémentaire ; en bossant autant, vous empêchez quelqu’un de trouver un boulot.

Dans 10 ou 15 ans, il vous en restera quoi ? Peut-être de l’hypertension, peut-être des troubles du sommeil, peut-être du surpoids et/ou un pré-diabète, peut-être une crise cardiaque précoce (ça arrive particulièrement aux surmenés), peut-être un burnout, peut-être une addiction à une drogue (légale ou illégale) qui vous permet de tenir ; et peut-être avoir l’impression d’être passé à côté d’une partie des accomplissements que vous auriez pu trouver dans la vie, si vous aviez été moins pris par le travail.

Sans attendre, vous pourriez essayer de :
- supprimer des tâches peu utiles
- automatiser des tâches indispensables
- hiérarchiser davantage entre urgent/ non urgent, important/non important
- signaler votre surcharge de travail à votre employeur en demandant à avoir moins de dossiers ou à avoir un assistant.
- devenir un peu moins "yesman", en commençant à donner des réponses du type "je peux le faire mais seulement le mois prochain, pour le moment je suis pris par le dossier Y", mais pourquoi pas aussi du type : "désolé, mais cela dépasse ma charge de travail raisonnable, je suggère que vous trouviez un collègue plus disponible s’il y en a, ou bien que vous envisagiez un recrutement pour un poste supplémentaire".

Je vous suggère de rechercher, pour un prochain emploi, une entreprise qui privilégie :
- l’efficacité, en fournissant des outils et des méthodes qui permettent d’être efficace ; et qui ne vous bouffe pas votre temps en reporting, tâches absurdes, et réunions évitables.
- l’organisation : en utilisant des outils d’organisation efficaces tels que diagramme de Gantt, permet d’organiser efficacement le travail plutôt que de faire toujours travailler les gens dans l’urgence et la surcharge.
- l’équilibre vie privée/ vie professionnelle
- l’épanouissement de ses salariés.

En gros, il y a deux curseurs : la quantité de travail ; l’organisation/l’efficience. Ca fait 4 typologies d’entreprises, de façon caricaturale :
- peu de boulot peu efficient : très peu productive
- charge de boulot très élevée et travail peu efficient : moyennement productive, puisqu’elle obtient sa production élevée en exploitant ses employés bien au-delà de la durée légale, sans pour autant produire beaucoup parce qu’elle est mal organisée.
- charge de boulot normale et travail efficient : entreprise productive, durable et respectueuse de ses salariés.
- charge de boulot très élevée et travail efficient : entreprise très productive, mais pas si efficiente que ça, puisqu’elle obtient sa productivité élevée en exploitant ses employés bien au-delà de la durée légale.

C’est évidemment le type d’entreprise que j’ai mis en gras qu’il faut rechercher. Toujours d’après mon expérience, un emploi dans une telle entreprise est une expérience précieuse. Il vous permet de vous accomplir y compris en dehors du travail (par exemple faire du sport, continuer à se former, fonder une famille, faire des travaux dans sa RP, lancer son activité indépendante pour un complément de revenus et pour expérimenter la gestion d’entreprise, etc).

J’ai réfléchi à le poster ailleurs, mais à la réflexion ça a tout à fait sa place ici car c’est bien dans le thème : "Comment être en forme et en bonne santé ?".

Dernière modification par Bernard2K (20/12/2023 08h22)


Vos messages récents ont reçus trop de signalements : vous ne pouvez plus participer aux échanges de notre communauté pendant deux semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 20/12/2023 09h28

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3839  

INTJ

Bernard2K a écrit :

Dans mon expérience, l’implication du salarié est rarement récompensée. Sur le moment, on a l’impression de faire des choses utiles, on a l’impression qu’ensemble, on déplace des montagnes…

Je rejoins Bernard, mais à nuancer selon l’entreprise.

Si après vos études vous rejoignez un gros cabinet d’audit ou de conseils ou autres boites de ce genre, on s’attend à ce que vous bossiez dur encore quelques années. Un peu comme une prépa, mais dans le monde de l’entreprise.

Et là, a priori, vous serez récompensé avec une carrière qui prendra un très bon départ, et après vous pourrez lever le pied.

Mais dans d’autres entreprises, quand l’avancement de carrière n’est pas clairement posée et corrélée à votre travail, se tuer à la tâche n’a pas grand sens comme l’explique très bien Bernard : vous devez faire le travail normalement attendu (ce qui sera déjà une augmentation de la charge de travail pour certaines personnes cela dit !), et vous n’avez pas à compenser un manque de personnel, un déficit d’organisation, ou un mauvais management. Car très probablement vous n’en tirerez aucun profit supplémentaire, vous n’aurez pas de récompense "divine" pour votre sacerdoce laboral.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #5 20/12/2023 09h39

Membre (2010)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   257  

En général si vous travaillez bien, la récompense est de recevoir encore plus de travail à faire.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 20/12/2023 09h47

Membre (2021)
Réputation :   2  

Bonjour,

Je trouve cette discussion intéressante et je comprends que dans un forum où chacun vise l’indépendance financière le travail salarié ne soit pas mis en avant, et d’autant plus vu les effets néfastes (comme le stress et ses conséquences) qu’il peut avoir.
Toutefois, dans mon cas personnel, à 26 ans, j’étais comme vous Kb92, très investie, gros horaires, grosses culpabilités et une vrai volonté du travail bien fait, … Mais avec le recul, je pense que c’est le fait d’être passée par cette période qui m’a permis :
- d’apprendre des méthodes de travail efficace, sans parler de l’apprentissage d’un domaine et d’outils (définitivement pas ce qu’on apprend à l’école..)
- apprendre à dire non, à être moins naïve (tout le monde est remplaçable dans une entreprise)
- obtenir la motivation pour me tourner vers d’autres modes de vie / discours (sortir de la fameuse ’rat race’ ou au contraire y rester, mais en sachant pourquoi)
Bref, je pense que j’ai pu tout simplement "apprendre". Et, quand vous dites que vous êtes à l’aise avec les sacrifices faits, assurez-vous que ce soit bien pour vous (intérêt financier, apprentissage, …etc), et non pas pour les Autres (pression familiale, envie de paraitre un travailleur méritant, …etc.), car dans notre société c’est souvent l’écueil. On se sacrifie, mais on oublie pourquoi…

SeccoBis

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #7 20/12/2023 10h16

Membre (2020)
Réputation :   46  

Mon parcours personnel est le suivant :

Cabinet d’audit et de conseil en IDF sur des "grands comptes", le type de société dont presque tout le monde est actionnaire ici (enfin en PEA :p) pendant 8 ans. J’ai commencé à 30K, je suis sorti à 65K€. Pendant cette période j’ai pris cher, semaine de 50h/60h et fallait mieux pas se plaindre. C’est un rythme qui est possible à mon sens uniquement jeune diplômé sans famille. En plus dans mon cas j’y ai rencontré ma femme, donc forcément comme tout le monde a le même rythme …. ça passe d’autant mieux. Au bout de la 3 année comme ça, moi qui ne suit pas un grand sportif je me suis effectivement mis à la natation. 2 fois par semaine, entre 45 min et 1h à faire des longueurs. Cela m’a beaucoup aidé, et m’aide encore beaucoup dans mon équilibre. C’est un temps que l’on prend pour soi, rien que pour soi, et je trouve que mentalement c’est une bouffée d’oxygène.

Puis ensuite, en 2016, j’ai rejoins un grand groupe français, dans le secteur de l’énergie. J’y suis encore, et, sauf départ à l’étranger, j’y serai jusqu’à ma retraite. Ils m’ont pris à 70K€, et là je suis à 115K€. J’ai encore pris extrêmement cher pendant 4 ans, avec là encore des semaines de 50h/60h. Sauf que ma fille est née en 2018, puis mon fils en 2020 pendant le covid. Et là grande claque dans mes dents, je me suis rendu compte que je voulais voir grandir mes enfants.
J’ai totalement changé de rythme, et je suis passé à des semaines de 42h, et 9 semaines de congés par an. L’année de transition, cad avant que quitte mon poste qui m’a valu des belles hausses de salaire, fut fort pénible pour tout le monde. Ma chef voulait continuer à me voir le soir jusqu’à pas d’heure au bureau, et ne voulait pas attendre des réponses du type "Ok, par contre ça sera la semaine prochaine". Honnêtement je ne lui en veux pas du tout, c’est un peu moi qui est cassé le "contrat de confiance" en voulant ré-équilibrer mon temps vie pro / vie perso. Et donc je suis parti ailleurs, toujours dans le même groupe, mais dans un poste moins "clinquant". Un poste un peu "service rendu". Fini les réunions avec le DAF Groupe, fini les mémos pour le Comex et le CA, mais les lundi et mardi à 17h30 - 18h je récupère mes enfants et en avant pour les jeux, bains et rigolade.

Maintenant j’ai du temps pour ma famille, je suis relativement jeune (39 ans) et j’ai atteins un niveau de rémunération que je juge confortable. De plus, je devrais continuer à progresser tout de même (mais clairement pas au même rythme qu’avant)à coup de 1 ou 2% par an. Et comme la base est sympa, l’effet n’est pas totalement neutre en absolu.

En synthèse, j’ai certes bossé je trouve beaucoup de 24 ans à 37 ans (2008 - 2021), mais en même temps, ma rémunération a fait un bon 30K => 115K. Je ne regrette rien car je pense que j’ai choisi de m’arrêter au bon moment.

Je rejoins à 100% le commentaire de notre hôte, perso j’ai choisi de me donner au début de ma carrière, pour pouvoir ensuite être en mode "croisière". Et ma chef actuelle est très contente de mes semaines de 42h, les grands groupe ont besoin de tout type de profil. De mecs qui ont faim, comme de mecs déjà rassasiés mais qui font bien leur taff.

Par contre, pour que l’investissement paye, il faut être près du soleil. Cela ne sert à rien de se tuer à la tâche si des gens vraiment important, cad qui peuvent dire "ha oui je l’aime bien il bosse bien vous allez lui filer 10% ou 15% cette année" ne le voient pas. Le travail n’est pas naturellement récompensé par l’opération du saint esprit, je l’avais mis dans un autre post, il faut aussi le dire qu’on a bien fait son travail, et trouver la bonne oreille pour le dire.

Je rejoins aussi Bernard2K, maintenant clairement mon objectif est de trouver une charge de boulot normal, dans un environnement efficient et sain (c’est très important l’environnement sain). Je dirais juste que l’ensemble des environnements qu’il a décrit peuvent se retrouver au sein d’une même entreprise, tout dépend la taille.

On peut aussi voir la vie comme un chemin qui n’est pas uniforme, j’ai choisi de faire des études plutôt peinardes (pas de prépa ou truc comme ça), par contre ensuite j’ai investi mon temps pendant 12/13 ans en choisissant un chemin escarpé, fatiguant mais qui récompense plus, et maintenant je souhaite de nouveaux emprunter un chemin balisé et tranquille.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 20/12/2023 10h20

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   265  

Cela va sembler à contre courant mais la récompense du à un fort engagement n’est pas forcément que pécuniaire. Le sens qu’on y accorde est important aussi. Si un salarié recevait tout le bénéfice qu’il fait gagner à son employeur, celui-ci n’aurait aucun intérêt à avoir une entreprise.

Les gens de ce forum ont un biais sur le rapport au travail. Ils veulent en sortir de manière général suite à une déconvenue souvent. Ils prônent facilement l’optimiser le ratio effort/rémunération donc on en fait le moins possible en étant le mieux rémunéré possible. On dirait un travail alimentaire honnêtement. C’est bien si on veut rester en bas de l’échelle mais guère si on veut monter. Plus on monte plus le niveau d’engagement demandé en temps notamment est important (il existe des exceptions évidement et il peut être intéressant de trouver ces postes !). Mais en même temps, ca plafonne la rémunération aussi. Chacun jugera ce qu’il convient de faire.

La stratégie de travail est à adapter à l’endroit où on se trouve et aux perspectives attendue / possible. C’est aussi fluctuant avec le temps. On peut avoir les crocs qui rayent le parquet à un moment et être moins focus rémunération à d’autres.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 20/12/2023 10h30

Membre (2015)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3281  

Kabal a écrit :

Plus on monte plus le niveau d’engagement demandé en temps notamment est important

A commencer par le chef d’entreprise qui montre l’exemple en bossant comme un dingue.

J’ai eu l’occasion d’observer de près deux entreprises :
- l’une, le chef d’entreprise travaille de 7h00 à 20 h00 environ, 5 jours par semaine, et revient souvent le week-end. Il se vante de n’avoir pas du tout pris de vacances depuis 10 ans. Il intervient souvent sur la technique, l’organisation, etc (alors qu’il y a des gens désignés pour s’en occuper) ce qui explique qu’il ait autant de travaile.
- l’autre, dans une structure pourtant récente et en forte croissance, le chef d’entreprise bosse normalement, se concentre sur les tâches les plus importantes qui sont de son ressort (il fait notamment énormément de relationnel, de réseautage), délègue efficacement les autres tâches. Il prend régulièrement des vacances, et notamment 3 semaines cet été où il était injoignable.

A votre avis, laquelle est la mieux organisée ? Laquelle est la plus profitable ? Laquelle est celle où l’on a envie de travailler ?


Vos messages récents ont reçus trop de signalements : vous ne pouvez plus participer aux échanges de notre communauté pendant deux semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 20/12/2023 10h46

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   265  

Pour moi, on ne peut pas comparer un employeur et un salarié. C’est deux mondes différents en terme d’engagement. J’imagine que vous insinuez que la seconde est mieux. Mais avoir un employeur qui délègue n’implique pas qu’en dessous les gens ne font pas des gros volumes horaires par pression ou autre.

En revanche, plus vous vous rapprochez du décideur/payeur plus, l’engagement demandé est implicite à de forte hausse de salaire. Yumeria le précise bien et c’est aussi mon expérience personnel. Un employeur/décideur qui ne vous augmente pas (alors que vous êtes en lien avec lui) à des niveaux intéressants alors qu’il y a un engagement de votre part c’est un problème. Souvent dans une structure pyramidale, on ne peut pas octroyer un salaire plus élevé au N-1 plus que le N sauf cas très très particulier d’un expert reconnu dans son domaine et qui sort un peu de ce schéma. Si le payeur dit que c’est ok pour +50% parce que vous êtes proches du soleil, c’est tout de suite plus la même histoire.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 20/12/2023 11h27

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3839  

INTJ

Yumeria a écrit :

Par contre, pour que l’investissement paye, il faut être près du soleil.

Et/ou avoir un chef qui joue le jeu et qui est apprécié de sa hiérarchie quand vous êtes dans le bas de la pyramide.

Si vous n’avez pas le bon chef, et que vous n’arrivez pas à faire valoir votre travail auprès de chefs transverses, il ne faut pas hésiter à changer de boite je pense, car les perspectives sont très limitées.

Vous pouvez vous tuer au travail, si votre chef ne le valorise pas, ou pire se l’approprie (en mettant en avant auprès de ses propres chefs comment son service tourne très bien sans jamais parler de vous), vous n’avez aucune perspective.

J’ai connu un cas où j’avais un chef très sympa, mais lui-même était mal vu de ses chefs. Donc il n’arrivait pas à négocier une enveloppe budgétaire en hausse pour son équipe. Donc je pouvais être super zélé, pro-actif, blablabla, ça ne changeait strictement rien. Pas de budget en hausse significative. Et si parfois l’excuse du budget est un mensonge pour ne pas augmenter les gens, ici c’était vrai car j’avais accès aux bases de données de salaires/prime et je voyais bien ce qui se passait au niveau des enveloppes budgétaires (les chefs bien vus négociaient de bonnes enveloppes avec donc des salaires en hausse pour leur équipe).

Mais très instructif vu que c’est après ça que je suis devenu un freelance/mercenaire, et que j’ai presque doublé ma rémunération pour faire prou la même chose, mais ailleurs.

-

Cela dit je ne pense pas qu’un travail très stressant doit être accepté longtemps quel que soit le salaire.

Une charge de travail importante, oui, ça se gère.

Mais le stress, ça tue à petit feu, c’est qu’il y a quelque chose à changer.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 20/12/2023 13h50

Membre (2016)
Réputation :   14  

Le management a beaucoup changé, et trouver des chefs qui reconnaitront et encourageront votre travail est quelque chose de plus en plus difficile. Dans de nombreux postes on tire le maximum que l’on peut de vous, et on vous en donne le minimum.
Ce n’est pas pour rien si les nouvelles générations sont de moins en moins intéressés par le travail. C’est car l’échange est de plus en plus unilatéral.

Bien sûr qu’il existe de nombreux cas comme celui de Yumeria, sur les postes essentiels ou difficile à remplacer lorsque les personnes savent négocier et montrer qu’elle ne sont pas remplaçable.

Mais personnellement la plupart des gens à la conscience professionnelle forte, je les retrouve en surmenage et en burn out, sans compensation pour la santé qu’ils y ont laissé. Et c’est malheureusement de plus en plus courant.
Comme quelqu’un l’a dit un peu plus haut, lorsque l’on finit son boulot plus vite, dans la plupart des cas on vous donnes plus de boulot.

C’est d’ailleurs très visible par le phénomène qu’il faille changer beaucoup de boulot pour monter en salaire, les employeurs ne souhaitent pas payer les compétences, il faut changer de travail, remplir un trou pour se rapprocher de sa juste valeur.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 20/12/2023 14h15

Membre (2020)
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 20 Monétaire
Réputation :   206  

INTJ

Sur ce thème, ce  propos vieux de près de 6 ans ne semble pas être devenu anachronique :

stokes, le 15/01/2018 a écrit :

Martin04 a écrit :

Tout est lent, tout est formaté. J’ai même des amis qui se font réprimander parce qu’ils sont trop efficaces dans leur jobs et les objectifs d’équipes augmentent à cause d’eux. On marche sur la tête.

Il me semble que vos chefs ont bien raison en s’efforçant de préserver leur tranquillité et celle de leur troupes. Ce n’est jamais bon d’avoir un Stakhanov dans son équipe,  car, du coup, les autres passent pour des paresseux. Dans l’entreprise ou même dans la fonction publique, plus on en  fait, plus on vous en demande ; mieux vaut donc ne pas trop en faire pour ne pas se retrouver face à des objectifs intenables. Buller paisiblement dans son bureau en boursicotant, prendre un air affairé et important en marchant rapidement dans les couloirs, ne jamais dire non à son chef mais se hâter lentement pour exécuter ses ordres….voilà les clés d’une carrière réussie et reposante.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 20/12/2023 14h50

Membre (2022)
Réputation :   14  

INTJ

Bonjour,

Je me suis également souvent interrogé en début de carrière sur le sens du travail.
Je rejoins l’avis de ceux qui ont opté pour un début de carrière au maximum de leurs capacités. (Banque d’investissement puis consulting).

Avec le recul, je ne le regrette pas pour plusieurs raisons :
- l’aspect financier, (>100 k avant 30 ans)
- les methodes de travail et les personnes rencontrées. J’ai rencontré des personnes qui m’ont réellement impressionné et fait progresser. Ce qui n’aurait certainement pas été possible en restant dans " le ventre mou"
- la confiance en soit et le sentiment d’avoir atteint le maximum de son potentiel.

Cette période fut un sprint. Un sprint est utile pour se tester. Un sprint est grisant également.
Je tiens 10m au sprint, d’autres tiennent 200m mais personne ne tient tout une vie sans abandonner les autres aspects de la vie dont la santé, les amis, la famille et les loisirs font partie.

Peut être pouvez vous definir des jalons et des objectifs pour les differentes etapes de votre vie. Cela m’a aidé a basculer vers un mode de vie plus raisonnable aprés 30 ans. Le piège est de vouloir toujours plus dans un systeme pyramidale ou l’issue n’est pourtant guère réjouissante.

Dernière modification par PascalD (20/12/2023 14h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#15 21/12/2023 10h57

Membre (2022)
Réputation :   6  

ENTJ

Beaucoup de réponses à lire et de points de vue divergents. On apprend beaucoup plus en lisant des avis qui divergent donc je vous remercie.

Tout d’abord pour répondre à aigri

Aigri a écrit :

Compléments…. vitamine D…. patati… Attention quand même à prendre l’avis de votre médecin.

C’est le cas! Ce n’est pas un sujet très connu du grand public mais il faut savoir que 80% de la population française a des carences en vitamines D (cf. Santé Publique France si ça vous intéresse : SPF - Vitamine D

Concernant notre sujet du travail et de la santé je suis dans le cas cité par plusieurs personnes des cabinets d’audit/conseil et la récompense (€) de la revalorisation salariale est annuelle. Les efforts sont évalués et récompensés à la hauteur de l’investissement. Mon salaire a approximativement doublé en 3 ans depuis ma sortie d’études. Lorsque je voudrais passer à autre chose j’aurais un profil reconnu et des qualités développées de manière forte lors de mon expérience.

Les points négatifs sont connus de tous (fatigue, manque de temps pour soi & pour les autres, stress, etc.)

Pour contre cela je fais du sport, je prend des compléments mais surtout j’ai fais le choix d’habiter très proche de mon travail. Dans une idée d’optimisation du temps. Je n’ai plus la perte de temps des transports, le stress du retard des trains/métros, etc. Le temps gagné je le passe à faire du sport, me reposer ou bien à profiter de mes proches. Je paye mon loyer bien plus cher mais c’est sans doute mon meilleur investissement.

10 minutes à pied vs 50 minutes le matin & le soir c’est 1h20 de gagné et une énorme dose de stress en moins. Je recommande. C’est d’ailleurs devenu une des principales préoccupations des cadres : Etude cadre emploi

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+3]    #16 31/12/2023 14h51

Membre (2010)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   257  

Une autre réflexion, en plus d’être récompensé avec plus de travail quand vous travaillez "bien", c’est de ne pas recevoir de promotion.

Si vous faites vos objectifs et vos tâches avec dévouement, il devient difficile de vous remplacer. Le travail qui ne sera pas fait par vous devra l’être par vos collègues. Votre chef sait qu’ils ne le feront pas, et ainsi, il devra le faire ou avoir une performance dégradée pour l’équipe.

De fait, quand vous faîtes le bon élève en faisant tout le travail bien, et vite, vous vous coincez où vous êtes. Vous n’êtes plus promotable.

Pour avoir une promotion, il faut faire les tâches quotidiennes, et c’est tout. Il faut prendre la posture du poste au dessus et être reconnu comme tel par les managers (pas seulement le votre).
Ainsi, il faut faire votre réseau, savoir se vendre (faire savoir plutôt que savoir faire) et qu’il soit très facile de vous remplacer à votre poste, tout en devenant une personne désirée par l’entreprise pour ses qualités.

Il faut donc bâtir sa réputation et montrer son apport à l’entreprise qui dépasse la définition du poste, et surtout, être reconnu comme tel. Pour cela les heures sans fin ne sont pas une obligation.

Malheureusement, ce n’est pas forcément appris à l’école. Le but s’est de se rendre indispensable tout en restant promotable. Avoir une réputation où le management a besoin de vous en tant que personne, pas en tant que "ressource" sur un "poste" bien défini. Il faut vendre sa marque personnel, et non ses heures.

Ces conseils sont valables si vous voulez progresser dans votre carrière.

Après, vous pouvez avoir une bel carrière ou des responsabilités sans avoir plein de stress.

Si vous ne voulez pas gérer des gens, ne faites pas du management. Allez faire expert technique, directeur en transverse/support sans équipe, mais avec un budget… Il y a des opportunités, mais il fait les chercher.

Edit : bonus => les évaluations annuelles

Pour les évaluations annuels, en général les notes sont de type
0 : ça ne va pas du tout
1 : ça ne va pas
2 : ok
3 : bonne performance
4 : exceptionnel

L’entreprise cherchera à avoir une belle courbe de gauss.
Pour ne pas vous pénaliser :
- aller dans une équipe avec des gens moyens

La note 4 signale que vous êtes un haut potentiel et que vous allez prendre plusieurs grades (niveaux de responsabilités) dans les prochains postes. L’entreprise vous formera plus sans que vous ayez à demander. Les augmentations de salaires seront conséquentes, car vous êtes un futur cadre dirigeant.

En général, cette note concerne moins de 5% des effectifs. Un manager en mettra 2-3 au cours de sa carrière au mieux. Cette note ne signale pas que vous avez bien faits tous vos objectifs. C’est plus que cela. Vous n’êtes pas du tout à votre place et tout le monde est d’accord avec ça. N’oubliez pas que l’entreprise fonctionne en consensus entre les managers. Si tout le monde est d’accord pour votre promotion, c’est très facile. Si c’est votre chef uniquement qui vous pousse, vous n’aurez que des miettes.

Les premières impressions sont très importantes. En général, la note que vous aurez le plus dans votre carrière est celle que vous allez avoir dans les 2-3 premières années dans l’entreprise. Les managers suivants ne feront que mettre plus ou moins les mêmes notes que celles que vous avez obtenues avant.

Si vous avez eu pleins de 2, il sera difficile de justifier le passage en 3 sauf efforts très conséquents.
Pareillement si vous avez eu des 3, il sera plus difficile de vous rétrograder en 2, car il faudra le justifier.

Ainsi, il est très important de bien se positionner, demander les bons feedbacks pour finir avec un note 3 pour se mettre en position de croissance lente dans l’entreprise au moins. Les augmentations suivront l’inflation et la dépasseront un peu. En note 2, ce sera sous l’inflation.

N’oubliez pas : les gens sont paresseux, les premières impressions sont importantes, et le réseau.

Dernière modification par Super_Pognon (31/12/2023 18h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#17 01/01/2024 10h44

Membre (2018)
Réputation :   19  

INTJ

Ce qui vous décrivez est très vrai dans les grosses entreprises et vieilles industries. Cette gestion des carrières (non gestion en fait) pose de plus en plus de soucis où les anciens se promeuvent entre eux, on peut presque parler de prime à la fidélité. Les nouvelles générations ne s’engagent pas si ça ne paie pas en développement de carrière, de compétences et de salaire. Nos stats locales d’un gros indus Français sont assez révélatrices, si les vieux progressent lentement les plus jeunes et les plus compétents (pas les plus performants au sens des métriques RH) n’hésitent pas à claquer la porte, parfois très vite. Beaucoup vont même vers de petites structures plus agiles et moins formalisées sur le suivi d’un processus de promotion. S’ensuit une invisible et lente érosion des compétences qui reposent sur des collaborateurs de moins en moins motivés et qui vivent sur leurs acquis.
Si j’ai un conseil à donner, c’est d’aller s’éclater dans ce qu’on fait, mettre en place des stratégies de carrière n’amène qu’à la frustration.

Dernière modification par PimPamPoum (01/01/2024 10h45)

Hors ligne Hors ligne

 

#18 01/01/2024 15h11

Membre (2019)
Top 20 Année 2022
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   170  

Super_Pognon a écrit :

Pour ne pas vous pénaliser :
- aller dans une équipe avec des gens moyens

Pas complètement d’accord avec ça, même si je comprends l’idée et la démarche.

J’ai une "carrière" correcte mais pas exceptionnelle donc je ne prétends pas donner ici un conseil de portée universelle mais aller dans une équipe avec des gens meilleurs que soi peut, notamment en début de carrière professionnelle, être un bon choix.

À titre personnel j’ai eu ce dilemme entre être le coq au village ou l’âne à la ville dans les deux postes qui m’étaient proposés à la fin de mes études et j’ai choisi la seconde option (moins comme une stratégie de carrière intentionnelle que par intérêt et motivation intellectuelle).

Ces premières années, pas toujours faciles quand on est entouré de gens qui ont fait de meilleurs études et qui percutent très vite, m’ont permis de développer des compétences très approfondies dans un domaine, d’être (re)connu puis de prendre du galon.

Par ailleurs, je pense aussi avoir profité d’un effet de halo en ma faveur puisque cette équipe était considérée comme une équipe très compétente !

Bref, il faut à mon sens se méfier des recettes trop génériques : chaque situation est particulière et mérite d’être analysée.

Je précise pour finir que je n’ai pas une vision idyllique de l’entreprise. Tout les travers qui sont évoqués ici - à savoir la gestion RH souvent inexistante, la force du réseautage voire du copinage, la médiocrité d’une partie des (top) managers, les promotions surprenantes, etc. - je connais bien wink.

Hors ligne Hors ligne

 

#19 01/01/2024 16h19

Membre (2010)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   257  

Je ne dis pas que dans l’absolu il faut aller avec des gens moyens. C’est juste dans le cadre de l’évaluation annuelle.

Bien sur qu’avec des gens exceptionnels, vous allez beaucoup apprendre. Mais ce ne sera pas formalisé dans la note de votre évaluation annuelle. Ce sera vos compétences que vous devez vendre.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #20 01/01/2024 17h13

Membre (2019)
Top 20 Année 2023
Réputation :   92  

Merci Super Pognon pour le post d’hier 14h51, très intéressant. En tant que fonctionnaire enseignant, je ne me rends pas très bien compte des pratiques des entreprises, alors que je suis tous les jours questionné à ce sujet par mes étudiants de prépa qui vont intégrer les grandes écoles d’ingénieurs. Tout ces retours du forum sont très instructifs.

Très souvent d’ailleurs, je me questionne, quand je vois certains de mes étudiants gagner plus en sortie d’école que ce que je gagne actuellement, alors que le niveau de certains en sciences fait parfois très peur (mais ils n’en auront plus trop besoin une fois ingénieurs, soyons réalistes). Je me demande ce qu’aurait été ma vie si j’étais allé à l’X plutôt que de choisir Normale Sup. Voire même ce que ma vie deviendrait si je quittais l’EN pour accepter un emploi dans le Big data ou en finance, ou le profil normalien/agrégé/docteur en maths est valorisé.

Mais, comme cela a été dit, le plus important est de s’éclater dans ce qu’on fait, et d’y trouver son compte, ce qui est le cas actuellement.

Malgré mes diplômes, je ne gagne "que" 60/70k par an, mais :
- ma présence face aux étudiants n’est que de 18h par semaine (7h par semaine en classe entière de 30 étudiants, 8h par semaine en demi-groupes de 15 étudiants, 3h de colles par semaine), sachant mon obligation de service est de 9h par semaine (le reste est payé en heures supplémentaires, dont les 7500 premiers euros sont défiscalisés)
- étant depuis 6 ans sur le même poste, le temps de préparation des cours est de zéro. Le temps de correction est modéré, vu les petits effectifs. Au final, je dois travailler 30 à 35 heures réelles par semaine
- j’ai 21 semaines de congés par an (18 comme tous les enseignants + 3 semaines quand les étudiants passent les écrits des concours CPGE)

Ainsi, je garde beaucoup de temps pour mes deux jeunes enfants, et du temps pour moi (lundi libre, mardi aprem libre, mercredi aprem libre, vendredi matin libre). Mais je sais que je resterai pas enseignant jusqu’à 67 ans, il me faudra voir autre chose.

Dernière modification par Plutarque (01/01/2024 17h20)


Parrain Total Energies : 108358330, Bourse Direct : 2022815944, Linxea (me contacter)

Hors ligne Hors ligne

 

#21 01/01/2024 18h11

Membre (2022)
Réputation :   2  

Quelques réflexions à partir des précédentes lectures:
- Cela doit faire maintenant 25 ans que je prends très régulièrement de la vitamine C (liposomale), vitamine D, …Lire les analyses de Linus Pauling. Je préfère me faire ma propre opinion à partir d’experts du domaine.
Prendre des produits de qualité à un coût mais cela est fondamental, si on choisit ce chemin.

- Il est nécessaire de choisir une entreprise qui évolue dans un secteur porteur et un poste porteur : il faut mieux travailler dans une grosse entreprise du monde du cloud que dans l’automobile, la rémunération évoluera surement plus favorablement. Remarque banale pour certains.

- Il faut changer d’entreprise ou/et des postes régulièrement pour s’enrichir (pas seulement financièrement). Ne pas rester dans sa zone de confort, est excellent pour soi-même.

- Le travail doit permettre de gagner de l’argent et d’acquérir des compétences pour bâtir son indépendance financière.

- Pour ma part, je préférais les entreprises étrangères aux francaises, beaucoup trop sclérosées par les clans, les diplômes et non vos résultats.

Dernière modification par JeanLuc01 (01/01/2024 18h12)

Hors ligne Hors ligne

 

#22 01/01/2024 18h16

Membre (2010)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   257  

Tous les X/Normaliens n’ont pas des carrières fantastiques dans le privé. J’ai quelques exemples, et c’est du fait de leurs mauvais caractères (prendre les autres pour des cons ou des gens inférieurs - incapables de travailler ne équipes sans maltraiter les autres).

Nos écoles d’ingénieur sélectionnent sur des critères scientifiques.

Ces critères ne sont pas essentiels pour une carrière. Il manque de nombreuses qualités pour réussir une carrière. Savoir négocier. Faire savoir. Savoir être. Travail en équipe. La liste est longue. Et ce n’est pas enseigné en école.

Pour revenir sur les jeunes qui ne persévèrent pas dans les grands groupes pour cause de manque de hausse de salaire ou de promotion rapide, ils n’ont pas vraiment compris l’essence d’un grand groupe de 50-100k personnes.

J’ai du mettre 10 ans à comprendre la culture et le fonctionnement d’un grand groupe où j’étais. Comme si il y avait un "deep state". Il y avait les postes officiels et les postes officieux. Certaines personnes avaient un réseau et une influence qui dépassaient totalement les prérogatives officielles. Et ce pouvoir était réel. Cette connaissance vous donne beaucoup plus de pouvoir et d’impact. Certains diront que c’est de la politique. Mais ne rien faire, c’est choisir de subir et de perdre même quand on a raison. Si vous voulez défendre même un noble cause, vous devez le comprendre pour réussir à vos fins (au moins vous défendre).

@Plutarque
Votre situation est plutôt bonne. Aucun regret à avoir. Profitez de vos enfants ! Ce temps une fois perdu ne peut être récupéré.

Dernière modification par Super_Pognon (01/01/2024 18h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#23 07/01/2024 13h03

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3839  

INTJ

Super_Pognon, le 31/12/2023 a écrit :

Ol faut prendre la posture du poste au dessus et être reconnu comme tel par les managers (pas seulement le votre).
Ainsi, il faut faire votre réseau, savoir se vendre (faire savoir plutôt que savoir faire) et qu’il soit très facile de vous remplacer à votre poste, tout en devenant une personne désirée par l’entreprise pour ses qualités.

Il faut donc bâtir sa réputation et montrer son apport à l’entreprise qui dépasse la définition du poste, et surtout, être reconnu comme tel. Pour cela les heures sans fin ne sont pas une obligation.

Notez que nos élites politiques et économiques sont super fortes pour pousser au paroxysme le "savoir vendre".

Ce sont des interviews auprès des médias écrits ou télé ou radio, des bouquins qui ne se vendent pas mais donneront encore lieu à des passages médias, des renvois d’ascenseurs de copinages.

Ce n’est pas pour rien que tous les gros médias français appartiennent à de riches élites et que le patron de la CMA CGM a créé récemment La Tribune du Dimanche, sur demande d’Emmauel Macron pour faire contrepoids à Bolloré (source : Le Canard Enchainé).

Nous-autres pauvres mortels, spécialement quand on vient des familles populaires, on ne sait pas se vendre, et on a aucune culture de réseau.

On pense qu’il faut bosser super bien, qu’on puisse être fier de son boulot et les autres aussi. Plus on se défonce, mieux c’est. Et on attend la récompense divine !

Un reliquat de la culture catholique où il faut en baver pour faire plaisir au seigneur et atteindre le Paradis.

Mais Super_Pognon a très bien expliqué comment ça fonctionnait.

S’il y a quelque chose sur lequel il faut bosser dur, c’est son réseau !

Et c’est exactement comme avec la patrimoine : il y a un effet boule de neige et il faut commencer tôt.

Les élites commencent dès l’enfance ou l’adolescence à l’école Alsacienne et consorts, sans même s’en rendre compte. Pendant que nous on perd notre temps à soulever les jupes dans les écoles publiques pourries de nos quartiers populaires !

Si je devais revenir en arrière, c’est ça que j’améliorerais : le réseau, le réseau, le réseau !

Hors ligne Hors ligne

 

#24 07/01/2024 13h45

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   422  

Je trouve que c’est un aspect qui manque sur ce forum : comment devenir très riche sans entreprendre. J’admets néanmoins que nous avons eu le témoignage de quelques expatriés.

Combien gagne le ?top 10? des agents les mieux payés des ministères | À la une | Acteurs Publics

Hors ligne Hors ligne

 

#25 07/01/2024 14h01

Membre (2019)
Top 20 Année 2023
Réputation :   92  

InvestisseurHeureux a écrit :

Les élites commencent dès l’enfance ou l’adolescence à l’école Alsacienne et consorts, sans même s’en rendre compte. Pendant que nous on perd notre temps à soulever les jupes dans les écoles publiques pourries de nos quartiers populaires !

Si je devais revenir en arrière, c’est ça que j’améliorerais : le réseau, le réseau, le réseau !

Difficile hélas de vous donner tort.

Pour ma part, je ne sais même pas à quoi ressemble l’école Alsacienne et consorts, n’ayant jamais appris autre part que dans les écoles publiques (zone rurale plutôt défavorisée, puis CPGE publique, puis ENS), et enseignant en éducation prioritaire (quartier politique de la ville).

Mais j’en ai une triste idée, quand je vois que de tristes personnages comme Gabriel Attal y sont récemment passés. On est encore très loin de l’équité à l’école.


Parrain Total Energies : 108358330, Bourse Direct : 2022815944, Linxea (me contacter)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.


Discussions peut-être similaires à "travail très stressant avec des implications sur sa santé ?"

Pied de page des forums