PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

[+3]    #1 25/10/2014 11h15

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

vincentbagnier a écrit :

Jeff33 veuillez examiner attentivement le commentaire de derival ,étudiez le tableau svp
On peux avoir un faible free cash flow lorsqu’on investit  dans la croissance mais la pour le coup ou est la croissance ?
Pour cette société le résultat net et les dividendes veulent strictement rien dire .
Je parle pas de sa façon d’être avec les salariés mais plutôt de ce qui restera aux actionnaires dans 15 ans
Je suis pas diplomate et je me fiche de l’opinion des gens.

Si je suis le premier à voir un drapeau rouge dès qu’un dividende n’est pas couvert par le Free Cash Flow et l’endettement augmente (légèrement), ces seuls éléments ne permettent pas de conclure à une destruction de valeur pour l’actionnaire dans le cas d’une société pétrolière.

Il faut les rapprocher du taux de renouvellement des réserves.

Dans le cas de Total, le montant des réserves a doublé depuis 2009 :


Il suffirait donc que Total diminue ses investissements dans l’amont (voir ci-dessous) pour que le FCF remonte fortement.



Et c’est ce qui est prévu :

Mots-clés : dividende, pétrole, total, totalenergies, trimestriel

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #2 05/02/2015 19h44

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2795  

J’ai pris le Bilan 2013 de Total. J’ai cherché les mots clé "prix du pétrole". J’ai trouvé, sur la page 74, dans "1.1 Sensibilité aux paramètres d’environnement", que les prévisions étaient faites sur la base 100$/b et 1.30$/€, et qu’une variation de 1$/b aura un impact de 0.23 à 0.30 Mds$ sur le résultat opérationnel ajusté, et de 0.12 à 0.15 Mds$ sur le résultat opérationnel net ajusté.

J’ai aussi noté qu’une baisse du $/€ augmenterait les résultats : -0.10$/€ a un effet proche de celui de +6 ou 7$/b (donc avec 1.14$/€, la baisse de l’euro compense à peu près l’impact de -10$/baril).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #3 09/05/2019 09h55

Membre (2015)
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   458  

Les pondérations du CAC 40 sont calculés sur la base du "flottant" et à ce titre Total est toujours (et depuis un moment déjà) la première pondération.

Voici notamment les premières lignes (voir le lien ci-dessus) :


EDIT : Surin, vous pouvez essayer le lien ici et télécharger la factsheet du cac 40.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par cat (09/05/2019 10h19)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #4 07/09/2019 09h01

Membre (2019)
Réputation :   11  

Bonjour à tous, je me lance avec mon premier "article" sur le site des IH. Celui-ci concernera donc Total, entreprise que je vais m’efforcer de suivre de plus près car j’ai de grosses convictions en celle-ci.

En tombant hier sur un article bfmbusiness (source bfm) j’ai découvert, avec un mois et demi de retard (source Total et source Capital), que Total avait inauguré son tout nouveau supercalculateur.

Un supercalculateur! WOW! Mais quèsaco?


Pour résumer, c’est un gros ordinateur (celui-ci pèse 35 tonnes) qui va traiter les données sismiques afin de déterminer les meilleures zones de forage et anticiper l’évolution et le comportement de la poche dans le temps. Ce calculateur, nommé Pangea 3, s’ajoutera aux calculateurs déjà en place au sein de la firme (Pangea 1 et Pangea 2) portant la puissance de calcul de l’entreprise à 31,7 péta flops, 1 péta flop correspondant à 1 million de milliards de calculs à la seconde.

Pourquoi cette acquisition?


Elle entre totalement dans la vision long terme de la firme pour plusieurs raisons. 1 le calculateur va permettre de réduire les coûts liés à la prospection et 2 il entre dans la démarche "verte" de Total puisque celui-ci consommera moins d’énergie que les calculateurs précédents (conso par péta flop divisé par 11).

L’info en plus : ce calculateur se hisse au 11ème rang mondial des ordinateurs les plus puissants (loin derrière les premiers source top500) mais au premier rang mondial pour un calculateur industriel.

Edit : suppression de la baslise quote sur l’ensemble du message et orthographe.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par LoTo (07/09/2019 09h11)

Hors ligne Hors ligne

 

[+9]    #5 06/02/2020 23h59

Membre (2012)
Top 10 Portefeuille
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Actions/Bourse
Réputation :   957  

(Difficile par smartphone de répondre de façon très construite, c’est un peu décousu).

Les nombres sont forcément petits mais regarder en CFO est doublement trompeur.

Premièrement, les TRI des projets fossiles sont.bien supérieurs aux TRI des projets renouvelables (en tout cas pour le moment). Le facteur est entre 3 et 4. Donc déjà à même investissement réalisé, il y a un facteur 3 à 4 en CFO. (Donc si TRI était identique, on serait déjà entre 2,4 % et 3,2 %)

Mais surtout il y a un enormissime effet de stock même si le flux est important. Les projets pétroliers et gaziers produisent entre 20 et 30 ans en moyenne et 50 ans pour certains donc ça prend un temps énorme pour changer le stock (exactement comme la flotte de véhicules mettrait des décennies à passer à 50 % d’électriques même avec un flux de 80 %… alors que même le flux mondial est à 2 % ! Et encore en comptant les PHEV).

Il faudrait aussi que je parle de la complexité du pipe des nouveaux projets mais j’expliquerai ce concept une autre fois (comme les énergies renouvelables sont peu denses, il faut des centaines de projets pour faire l’équivalent énergétique d’un seul gros projet).

La bonne façon de regarder est donc en Capex investi (capex organique ou acquisitions bien sûr). Le pourcentage est plus important même s’il reste faible en effet. Vous verrez qu’il sera bien plus élevé que 0,8 % pour Total MAIS pour l’ensemble des compagnies pétrolières, vous avez raison on tombe quasiment sur ce chiffre de 0,8 % en nouveaux Capex qui est la bonne façon de raisonner (voir le lien du financial Times en bas avec un graph sur les % en Capex).

Dans l’énergie, les ordres de grandeurs sont gigantesques, colossaux et la consommation énergétique mondiale (qui varie d’un bon 15 % selon les sources) est d’environ 130 000 TWh (2019) ! Je sais que c’est évident mais ça veut dire 130 millions de GWh, 130 milliards de MWh, c’est éléphantesque même pour ceux qui ont l’habitude des grands chiffres. Et bien entendu une très grande partie de cette énergie doit être livrée en temps et en heure. Tout ça ne se change pas en quelques années même en quelques décennies. Mais vraiment vraiment pas.

Enfin et ce n’est pas une remarque vraiment sur Total mais sur la transition énergétique en général, comme dans la plupart des cas particulièrement en France, les écologistes ne connaissent pas le sujet et pire ont des "solutions" souvent contre-productives. Donc l’un des aspects cruciaux oubliés cest de raisonner en différentiel (aspect pas oublié par les scientifiques ni d’ailleurs dans certaines pages du rapport du GIEC). Même dans le scénario à 2 C les énergies fossiles ont le "droit" à 1 200 Gt de CO2 à "dépenser".

Dès lors, si on remplace une énergie très émettrice de CO2 en une énergie moins émettrice de CO2, on a… largement avancé (encore une fois on n’a pas besoin d’aller à zéro, 1 200 Gt…) et c’est un exemple connu, si  toutes les centrales électriques au charbon en Chine étaient basculées en centrales au gaz, l’effet positif serait colossal : 3,6 Gt de CO2 en moins par an pour la MÊME énergie créée soit 288 Gt de CO2 sauvées jusqu’en 2100 (la 2eme année butoir des calculs du GIEC) soit une marche colossale pour respecter les objectifs du 2 C. A peu près un cinquième du chemin. Et là ce serait bcp plus long à démontrer mais cela fait partie en fait d’une des meileures solutions parmi le panel disponible (notamment selon le critère impact en CO2 gagné par dollar dépense pour la MÊME énergie délivrée… faut Google schlolarisez tout ça).

2 sources parmi d’autres :

Subscribe to read | Financial Times

//chinapower.csis.org/china-greenhouse-gas-emissions/

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par PoliticalAnimal (07/02/2020 00h08)


Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe. Meduse Paris :)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #6 11/02/2020 18h48

Membre (2012)
Top 10 Portefeuille
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Actions/Bourse
Réputation :   957  

Eh bien voilà, les résultats de l’IEA sont sortis. Les émissions de CO2 liées à la production d’énergie ont été stables en 2019 (ce qui n’était pas attendu, bonne nouvelle !). Quel est l’un des facteurs prépondérants et cités dans l’annonce de presse ? Le basculement charbon -> gaz naturel dont votre serviteur parlait la semaine dernière sur cette file smile
Defying expectations of a rise, global carbon dioxide emissions flatlined in 2019 - News - IEA

Si vous creusez les données, vous verrez d’ailleurs que les énergies renouvelables citées ne comptent que pour un quart de cette bonne nouvelle. La part du lion de la bonne nouvelle revient au basculement charbon -> gaz naturel (puisqu’en différentiel même en produisant plus d’énergie, on produit moins de CO2 que l’année d’avant) et à une part d’énergie nucléaire plus importante que prévue. Avez-vous entendu un écologiste français vous parler de ça ? (et c’est une personne qui a fait une thèse sur le photovoltaïque en perdant volontairement la moitié de son salaire qui écrit)
Global CO2 emissions in 2019 ? Analysis - IEA

Concernant les réserves des majors, il y a un risque déjà pricé à 1/4 par le marché. Mais il reste 3/4 et donc il reste une corrélation entre la taille des réserves et la valorisation (les modérateurs peuvent retirer l’image et le texte qui me semblent rester dans la limite d’un extrait pour un article très long) :



Financial Times a écrit :

To assess how much shareholder value is at risk, both the reserves under threat and the type of fuel involved must be considered. Coal accounts for two-thirds of potential carbon emissions held in reserve. There is a lot of it in the ground and it contains the largest proportion of carbon of the fossil fuels, according to the IEA. By weight, coal on average holds half again as much carbon as crude oil and twice that of natural gas.

In a 2C scenario, less than a quarter of coal reserves could be burnt, the rest stranded. Stock markets have priced in this likelihood. So to get a glimpse of what could happen to oil and gas producers unwilling or unable to do something about their collective impact on emissions, look at the share prices and valuation of coal mining groups such as Peabody Energy and Yancoal Australia.

Subscribe to read | Financial Times

Concernant les Capex moyens des majors, voir le graph ci-dessous. J’ai la valeur pour Total mais je n’ai pas le temps de vérifier si c’est bien dans le rapport annuel ou si les données du RA sont suffisantes pour faire le calcul (pour ne pas dévoiler des informations internes). Mais je certifie que c’est supérieur à 0,8 % qui est la moyenne des majors.


Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe. Meduse Paris :)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #7 24/02/2020 17h13

Membre (2012)
Top 10 Portefeuille
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Actions/Bourse
Réputation :   957  

Pour les nouveaux et/ou ceux qui "surveillent" le cours, non le cours ne se fait pas matraquer. Total est une des valeurs européennes les plus suivies, les plus connues, les mieux modélisées.

Autant dans le monde des small caps, on peut trouver des erreurs de pricing ou même, dans le monde des big caps s’il a trait à la high tech (par exemple si on a une expertise particulière peut-être meilleure que l’analyste moyen).

Mais dans le (vieux) monde de l’énergie et de l’O&G, je peux vous assurer que la plupart des analystes suivant Total connaissent mieux la boîte que la majorité des employés et qu’ils ont des modèles de valorisation extrêmement précis et très robustes (les forecasts de analystes sur les résultats des O&G depuis 5 ans sont très proches des valeurs réelles, c’est bluffant mais c’est assez logique car le business est très connu et est moins difficile à modéliser que la plupart des autres domaines, ça reste difficile mais moins ardu qu’un Tencent…).

La seule inconnue est bien sûr le prix du pétrole et donc cela veut dire que si le prix est "massacré" alors vous êtes bullish sur le prix du pétrole (et du gaz d’ailleurs qui représente une part de plus en plus importante des revenus de Total) mais rebelote il faut expliquer en quoi votre vision est meilleure que le marché.   

Total reste sans doute une bonne valeur de "fond de portefeuille" comme on dit (de façon pas très juste non plus) mais croire qu’elle est matraquée sans une argumentation particulièrement construite et/ou une expertise forte sur le sujet, c’est dangereux…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe. Meduse Paris :)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #8 29/02/2020 15h12

Membre (2016)
Top 20 Portefeuille
Réputation :   533  

Vous dites que Total "ne fait presque rien pour inverser la tendance".
Mais on peut aussi retourner le problème à l’envers. Qui a le plus de responsabilités dans le réchauffement climatique ? Les industriels qui produisent des biens et services polluants ou bien le consommateur… qui utilise ces biens et services polluants ?

Personnellement je considère que ce ne sont pas les industriels qui ont le pouvoir, mais le consommateur. Quand un produit ne se vend pas, il n’est tout simplement plus fabriqué / produit. Le jour où le consommateur l’aura compris, les chose évolueront. En attendant…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #9 02/03/2020 13h28

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Je pense que vous êtes tous bcp trop optimistes sur Total.

Toutes les projections à venir, dividendes à venir, etc. ne reposent que sur le prix du pétrole et la marge de rafinage.

Vous pouvez trouver dans le rapport annuel 2018 la table des sensibilités :



Un prix du pétrole trop bas empêche les profits, réduit les réserves et complique le renouvellement des réserves existantes.

Ces histoires de transitions écologiques sont marginales dans la structure de profits de Total (et de Royal Dutch Shell, Chevron, ExxonMobil…).

Quant à se transformer en producteur d’électricité, si c’était une activité rentable, ça se saurait.

Si vous investissez dans une société pétrolière, même intégrée, vous devez assumer que vous faites avant tout un "pari" sur l’avenir du pétrole et de l’essence, il ne faut pas se raconter d’histoires.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #10 02/03/2020 17h40

Membre (2019)
Réputation :   31  

INTJ

Je pense que l’on peut volontiers admettre que le cours de Total est intimement lié au cours du pétrole, comme du reste la pérennité des dividendes.
Le cours du pétrole, à long terme, étant globalement le reflet de l’équilibre entre l’offre et la demande, "parier" sur une baisse durable du cours du pétrole revient à parier sur une hausse de l’offre et/ou une baisse ou une stagnation de la demande.
Je vais le dire d’une façon qui pourrait vexer certains, mais c’est plus pour appuyer mes propos : Selon moi penser que l’humanité va se passer du pétrole à moyen terme, c’est vraiment un raisonnement de bobos barbus qui roulent en fixie pour aller acheter leurs graines bio dans la dernière boutique à la mode! il n’y a qu’à regarder autour de nous pour comprendre qu’il n’y a aucune chance qu cela se produise! même faire stagner la demande semble complètement utopique! c’est vrai en France, et pour ceux qui ont été récemment en chine ou aux Etats unis, pour ne citer que ces pays, on comprend immédiatement que la fin du pétrole n’est pas pour demain : le pétrole est absolument partout et il n’est remplacé par des ersatz que dans des cas négligeables à l’échelle de la planète.

Cela ne dispense pas de s’atteler aux exercices de valorisation habituels, de tenir compte des stratégies des uns et des autres, mais l’absence de pétrole, ou le pétrole durablement à prix d’ami, ce n’est pas pour demain.

Pour revenir au thème spécifique de cette file : le bilan de total actuellement et le désendettement de ces dernières années semble plaider en faveur de cette major, on pourrait même penser qu’elle pourrait tirer partie de cours partiellement déprimés afin d’acquérir des acteurs que la dette mettrait en difficulté.

disclaimer : j’ai un fixie mais pour la barbe je n’ai pas franchi le pas!

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #11 09/03/2020 19h43

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Ares a écrit :

quand pensez-vous ?

Je vais résumer une dernière fois, vu que cela ne semble pas clair.

1) Je pense que le pétrole sera durablement au-delà de $50 dans les années à venir.

Je peux éventuellement investir dans Total.

2) Je pense que le pétrole sera durablement en-deça de $50 dans les années à venir.

Je n’investis pas dans Total.

3) Je n’ai pas d’avis sur le pétrole, mais je souhaite diversifier mon portefeuille.

J’investis éventuellement un peu sur Total.

-

Notez qu’à aucun moment je n’ai mentionné le rendement sur dividende dans mon raisonnement, et encore moins l’historique de celui-ci, dont on se contrefiche.

Tout le reste, c’est du blabla, de la logorrhée. On peut en écrire des pages et des pages.

Ensuite, les discussions sur l’évolution du cours du pétrole, c’est ici :
Peak oil : la fin du pétrole est-elle pour demain ?

Et pour mémoire, déjà en 2015 :
Crise du pétrole : faut-il investir maintenant sur les pétrolières ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #12 23/03/2020 17h14

Membre (2014)
Réputation :   365  

« Un dividende sous forme d’actions ou pas de dividende, c’est la même chose. »
— Maître Larbi™ © 2020

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #13 16/04/2020 17h29

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Audois a écrit :

Islanlux : je crois que vous faites une erreur de raisonnement très courante.
En effet, la valeur de l’entreprise Total n’est pas liée au prix du pétrole brut mais à la consommation de produits pétroliers transformés par le grand public, par les transporteurs et par les industriels.

My god!

Mais avez-vous seulement lu les messages précédents et l’analyse de sensibilité qui montre que $10 de baisse du prix du baril c’est $2,9 Md de bénéfices en moins pour Total ?

Franchement, ça ne rime à rien d’intervenir sur des discussions sans prendre la peine de lire les interventions précédentes, au moins celles qui sont réputées !

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #14 16/04/2020 18h15

Membre (2012)
Top 10 Portefeuille
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Actions/Bourse
Réputation :   957  

Audois a écrit :

Islanlux : blabla blabla

Je sais que IH l’a déjà mentionné mais ce post est tellement FAUX et non sourcé que je veux rappeler qu’au premier ordre, la valorisation de Total vient du brut VENDU par Total et donc que le cours du brut est ESSENTIEL pour Total. Total n’est certes pas qu’une entreprise d’exploration-production et a d’autres activités qui sont avantagés par un brut bas. Mais la majorité des bénéfices de l’entreprise est avantagée par un brut… élevé ! Il y a des entreprises pétrolières encore plus exposées au prix du brut (comme Chevron il est vrai) mais Total l’est évidemment !

Que le message rempli d’erreurs d’Audois ait pu recevoir 3 "+1" me désespère (vraiment je n’exagère pas). Aucune source dans son message, un tissu de contre-vérités. Triste.

Sources : Rapports annuels incluant les rapports financiers annuels  | Total.com

Enfin : pourquoi avoir pris cette intonation péremptoire en commençant votre post par "vous faites une erreur très courante" alors que c’est un sujet que vous ne connaissez pas du tout ? Ce que vous avez écrit dans le domaine du pétrole, ça revient à dire 2+2=5 dans le domaine de l’arithmétique tout en prenant une intonation condescendante "contrairement à ce que les malotrus pensent, 2+2 n’est pas égal à 4".

Nous avons tous le droit à des erreurs mais lorsqu’on commence un post avec une telle désinvolture… il faut assurer derrière. Tout le monde n’est pas "parisien" qui veut (les anciens du forum comprendront).

Sur ce forum de qualité, il y a des "professionnels de la profession" sur quasiment chaque file, je vous suggère à l’avenir d’être largement plus modeste et précautionneux dans vos dires. Et de les SOURCER.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par PoliticalAnimal (16/04/2020 18h23)


Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe. Meduse Paris :)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #15 05/05/2020 09h53

Membre (2019)
Top 20 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   357  

INTJ

BrisePif a écrit :

Je suis personnellement particulièrement étonné par la divergence d’évolution du prix du brent et du résultat net (le second baissant beaucoup plus que le premier), d’autant que la baisse sur le T1 2020 est sans commune mesure avec la baisse qui va impacter le T2… Le communiqué ne s’arrête pas particulièrement sur cet élément (je suppose que c’est dû au gaz naturel).

Bah non c’est normal, la marge nette n’évolue pas proportionnellement au prix de vente, il y a un "effet de levier" à cause des coûts fixes notamment, et c’est valable pour toutes les industries à un degré variable.

Total communique sur un point mort à 25$ le baril (pré - dividende je crois). Petit calcul de coin de table, approximatif car pas en net, mais qui illustre l’idée.

A 60$ le baril, Total "gagne" 35$ (60 - 25).
A 50$ le baril, Total "gagne" 25$ (50 - 25).

Donc dans cet exemple la marge a fait -28% ((25-35)/35) lorsque le prix de vente a fait -20% ((50 - 60)/60). On ne retombe pas sur les -35% de RN mais vous voyez l’idée…

Bonne journée

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #16 06/05/2020 03h47

Membre (2013)
Réputation :   233  

Je suis désolé mais je ne suis pas d’accord.
Le paiement en action n’est ni plus ni moins qu’une petite AK.
Faire une AK sur un cours massacré detruit énormément de valeur, si en plus votre logique consiste a dire que c’est pareil puisque des rachats se feront « dans des temps plus clément » vous vous trompez.
Cette effet d’accordeon sera certe neutre sur le nombre d’action (si 1 pour 1) mais c’est suicidaire au niveau de l’allocation de capital.

Que Total soit une aristocrate francaise why not. Qu’il soit decidé de maintenir ce statut « quoi qui l’en coute » c’est très risqué sur le LT.

Une aristocrate c’est une action qui verse un dividende constant ou en hausse sur de nombreuses années MAIS qui maintient une structure financiere solide, sinon c’est de la poudre aux yeux.

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #17 29/06/2020 18h44

Membre (2013)
Réputation :   27  

Vous pouvez aussi augmenter votre dividende en optant pour le dividende en actions à 28,80€ tout en vendant dès maintenant ( le dernier cours de ce soir est à  34,55 € ) le nombre d’actions que vous recevrez.
vous gagnerez ainsi (avant frais de courtage ) 34,55-28,80= 5,75€ par action à recevoir.
Soit 5,75/28,80= 20% de plus que si vous preniez le dividende en cash.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Beyle (30/06/2020 16h25)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+7]    #18 28/05/2021 07h06

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   413  

car ce sont soit des idiots soit des hypocrites. Nous sommes a l’epoque du signalement de vertu. Si les majors produisent moins, les petites et les producteurs des pays emergents produiseront plus.
on verra bien au prochain choc petrolier.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #19 28/05/2021 11h16

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2795  

Il me semble que ne sont ni des idiots, ni des hypocrites, mais plutôt des investisseurs un minimum responsables : quand ils estiment que leur société n’en fait pas assez, ils l’expriment publiquement (et pèsent de tout leur poids), sans attendre que d’autres s’en occupent (ou pas) !

Et je ne pense pas qu’ils le font pour satisfaire des ligues de "vertu", mais parce qu’il estiment que des actions supplémentaires sont nécessaires pour, à terme, que de la vraie valeur soit créée (et non détruite).

Je vous invite à bien lire leur déclaration, qui pose un certain nombre de questions (et demande quelques actions supplémentaires) à Total, dans le but de s’assurer que le plan « climat »  permette réellement d’atteindre les objectifs qu’il devrait, dans le timing requis, avec des moyens financiers suffisants, avec une gouvernance adaptée, et ne se résume pas à du greenwashing, ou à des actions trop timorées.

Se contenter d’accuser les consommateurs (qui ont certes une influence, une marge de manœuvre, mais avec beaucoup de limites) me semble par contre assez irresponsable. La demande et l’offre s’influencent mutuellement (et pas seulement dans le domaine de l’énergie), et l’une ne peut pas s’exonérer de toute responsabilité en blamant l’autre….
Ce ne sont assurément pas les consommateurs qui vont seuls augmenter les investissements pour développer des alternatives aux productions d’énergies qui impactent le plus le climat ! (et économiser quelques kwh à leur niveau n’aura que peu/insuffisamment d’impact).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #20 28/05/2021 12h51

Membre (2012)
Top 10 Portefeuille
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Actions/Bourse
Réputation :   957  

GoodbyLenine a écrit :

Si j’en crois cet article de Médiapart, titré "Stratégie climat de Total: des actionnaires se rebellent", il ne devrait pas y avori unanimité sur la stratégie climat de Total lors de l’AG du 28 mai.

Voici l’en-tête et les premiers paragraphes de cet article (sans doute uniquement accessible aux abonnés) :

Médiapart (Mickaël Correia) a écrit :

Lors de l’assemblée générale de Total qui se tiendra le 28 mai, les actionnaires voteront la stratégie climatique du groupe. Tout comme les ONG, nombre d’entre eux l’estiment insuffisante. Des documents internes aux milieux financiers révèlent pourtant que les investisseurs sont appelés à valider ce faux plan « climat ».

Total était loin d’imaginer cette tournure des événements. Une semaine avant l’assemblée générale du groupe, qui se tiendra le vendredi 28 mai, trente-quatre investisseurs internationaux ont ouvertement critiqué la nouvelle stratégie climat de Total qui sera soumise au vote des actionnaires.

Cette trentaine de sociétés de gestion sont membres de Climate Action 100+, une coalition de près 600 investisseurs gérant ensemble 44 000 milliards d’euros et qui se définit comme « une initiative qui vise à garantir que les plus grandes entreprises émettrices de gaz à effet de serre au monde prennent les mesures nécessaires pour lutter contre le changement climatique ».

Dans leur déclaration, ils jugent que le plan « climat » présenté par le géant pétrolier est insuffisant pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Ces derniers pointent du doigt que « la production de pétrole de Total en 2030 sera équivalente ou inférieure à celle de 2019 », alors que la communauté scientifique appelle à une baisse drastique et immédiate de la consommation de pétrole.

La société de gestion française Meeschaert, une des initiatrices de ce communiqué et qui possède des actions de Total, avait publiquement annoncé, la veille, qu’elle voterait contre la stratégie climat de la major pétrolière. S’il pèse peu au capital du groupe énergétique, Meeschaert incarne un poids politique important : il est l’un des trois investisseurs garants du dialogue actionnarial au sein de Total autour de la question climatique.

La même semaine, d’autres actionnaires de l’industriel fossile ont affiché leur refus de valider cette résolution « climat » en assemblée générale : le gestionnaire d’actifs français OFI, les fonds néerlandais PME et Actiam, la caisse française de retraite complémentaire Ircantec, ou encore, dernièrement, les sociétés de gestion La Française et Sycomore. La Banque postale, un important détenteur de capital de Total, pourrait également voter contre la résolution de la direction.

"C’est un premier camouflet pour Total. Meeschaert et Ircantec (qui est membre du comité de pilotage de Climate Action 100+) sont deux investisseurs qui comptent dans le paysage de l’engagement de la finance", explique Lucie Pinson, directrice de l’ONG Reclaim Finance. "Et c’est un fait inédit qu’autant d’actionnaires se prononcent publiquement avant un vote."

Contacté par Mediapart à propos de ces prises de positions publiques contre sa stratégie climat, le groupe Total a répondu que sera organisée une "session de questions-réponses et d’échanges avec les actionnaires en fin d’AG".

…/…

La logique de greenwashing de Total va jusqu’à proposer à ses actionnaires, le 28 mai prochain, de rebaptiser l’entreprise « TotalEnergies » afin de mettre avant le fait que la société produit également des énergies vertes. Le rapport d’Oxfam rappelle pourtant qu’en 2018 les énergies renouvelables ne constituaient que 1,9 % des investissements bruts totaux de Total.

…/…

Il faut dire que des actionnaires de quelques autres majors pétrolière ont aussi fait part (lors de récentes AG) de leur désaccord avec la stratégie "climat" de leur "major"…

Ah le "rapport" Oxfam… le fameux. L’avez-vous lu GBL, l’avez-vous disséqué ce "rapport" ? En fait ce n’est pas un rapport, c’est un vague calcul dont les chiffres sont complètement faux. On ne parle pas du Financial Times, on parle de gens ultra biaisés d’une part et très mauvais en économie d’autre part. On parle de mensonges purs et simples.

Vous voulez un exemple, afin de rester concret et factuel : pour arriver à leur 1,9 % (complètement faux pour 2018), ils ont :
- pris les investissements dans les EnR en quote-part (donc après endettement) MAIS comme "par hasard" ils n’ont pas fait la même chose pour les investissements O&G. Du pur mensonge, de la pure manipulation. Ainsi forcément, un investissement solaire à 1 GUSD mais avec un gearing de 90 % ne sortira qu’à 100 MUSD d’investissement MAIS pour l’O&G, ils prennent… 1 GUSD même s’il y a un gearing de 90 % (pour l’exemple, les gearing sont plus faibles dans l’O&G) ! Curieux hein… 

Ce n’est plus du tendancieux, c’est du mensonge. Je pourrais multiplier les exemples.

Attention, attendons-bien, quelle que la soit la méthode, le nombre reste faible et la majorité des investissements dans l’O&G. Mais : 1- n’importe quelle méthode honnête arrive tout de même à un nombre à 2 chiffres et 2- surtout le nombre est en constante augmentation (pourquoi n’ont-ils pas mis à jour le même "calcul" faux pour 2019 alors que les chiffres existaient au moment du 2ème rapport ? De nouveau curieux…).

Ahlala arriver à trouver un nombre à un seul chiffre qui plus est 1,9 %, c’est de la pure manipulation. Mediapart et Oxfam comme "références"…


Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe. Meduse Paris :)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #21 28/05/2021 12h58

Membre (2016)
Top 20 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   1136  

INTJ

Avoir son siège social en France est un handicap pour Total. CNOOC, CNPC et SinoPec doivent bien rigoler. La Norvège sait aussi où se trouve son intérêt : lorsque les pères-la-vertu ont essayé de bloquer l’exploration dans l’Arctique, ils en ont eu pour leurs frais (et le royaume a créé 136 nouveaux blocs de concession pour enfoncer le clou) :

Oslo fends off climate activists, offers oil companies 136 new oil block in northern waters | The Independent Barents Observer

Les émissions de GES et la pollution, c’est comme le sexe : c’est ceux qui en font le moins qui en parlent le plus.


✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #22 28/05/2021 13h27

Membre (2011)
Réputation :   36  

@GoodbyLenine

plus que responsabilité il y a une grande lacheté face à certains activistes disposants de relais médiatiques.

des activistes qui font pression sur les institutions financières qui à pour acheter leur tranquillité  font à leur tour pression sur les pétroliers.

des fonds qui veulent aussi récupérer des financements pour  leur permettre de sortir de leurs investissements dans des valeurs vertes à des valorisations stratosphériques.

je ne vois pas en quoi des investissements lors d’un bulle puissent être créateurs de valeur sur le long terme.

et puis la vraie valeur, quel concept fumeux. je ne connais qu’une celle vérité , c’est celle de dieu, et elle n’est pas de ce monde.

on a vu ce que peuvent donner ces grandes idées responsable, avec par exemple le retrait du nucléaire en Allemagne. autre exemple, le retrait anticipé des véhicules polluants, ou alors les isolations de logement anciens nécessiteront plus d’énergie qu’ils n’en économiseront.

cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #23 28/05/2021 13h59

Membre (2017)
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   97  

ISTP

GoodbyLenine a écrit :

Se contenter d’accuser les consommateurs (qui ont certes une influence, une marge de manœuvre, mais avec beaucoup de limites) me semble par contre assez irresponsable. La demande et l’offre s’influencent mutuellement (et pas seulement dans le domaine de l’énergie), et l’une ne peut pas s’exonérer de toute responsabilité en blamant l’autre….
Ce ne sont assurément pas les consommateurs qui vont seuls augmenter les investissements pour développer des alternatives aux productions d’énergies qui impactent le plus le climat ! (et économiser quelques kwh à leur niveau n’aura que peu/insuffisamment d’impact).

L’âge de pierre ne s’est pas arrêté faute de cailloux. Croire que l’on va arrêter l’âge du pétrole en empêchant Total de produire du pétrole est drolatique. On passera à l’après pétrole le jour où on aura une énergie présentant un rapport coût / efficacité similaire au produits carbonés tout en étant moins carbonée.

Le problème est que pour l’instant toutes les énergies alternatives sont des blagues sur ce rapport coût / efficacité car elles sont le résultat de :
- peu de science
- beaucoup de subventions publiques
- des modèles économiques qui mettraient la boulangerie du coin de la rue en faillite en 6 mois
- de l’idéologie produite par des personnes qui ne font pas tourner l’économie mais en sont les cancers

Continuons à massacrer Total et dans 10 ans nous aurons perdu notre indépendance énergétique pendant que les pays émergents d’aujourd’hui nous auront piqué la vedette (ce qu’ils ont déjà fait en grande partie sur bien d’autres secteurs grâce aux précédentes "belles idées" françaises ou européennes)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #24 28/05/2021 16h09

Membre (2021)
Top 20 Année 2022
Réputation :   182  

INFJ

De toute façon, aucune raison de se chicaner: l’AG a très largement approuvé la résolution sur la stratégie climatique à 91,88% ainsi que le changement de nom, source ici

Les fonds qui soutenaient un non à la stratégie climatique de Total à l’AG sont, à mes yeux, avant tout dans une démarche d’affichage pour leurs clients. Je vous rappelle au passage cet article récent (Mai 2021) de Morningstar qui informe que les collectes des fonds ESG sont supérieures aux fonds traditionnels.

En revenant sur le propos même de l’arrêt de l’exploration, ça n’est pas le producteur qui définit la consommation. Comparaison n’est pas raison, et veuillez me pardonner si la comparaison est grossière, mais un des seuls exemples qui me vient est la prohibition des US, entre 1920 et 1933, période où l’alcool fut banni.

Le graphique ci-dessous est extrait d’un rapport officiel de la NBER (national bureau of economic research) :



Le passage au statut illégal de l’alcool a eu un effet sévère et rapide dès 1920, puis dés 1925-1927, les niveaux de consommations (et effets collatéraux associés) sont revenus à 60-70% de leur niveau pré-prohibition (sauf pour les décès qui sont vite revenus au niveau pré-prohibition). C’est juste le temps pour le marché noir de se mettre en place et de remplacer l’offre légale. Sauf qu’au passage, le prix de l’alcool a été multiplié par 3 par rapport au niveau pré-prohibition. Les auteurs du rapport concluent d’ailleurs dans ce sens, en faisant un parallèle avec les autres drogues que l’illégalité n’arrêtent pas.

Dans le cas qui nous concerne, l’arrêt proposé de l’exploration des majors EU (y compris TotalEnergies) sera remplacée en moins de temps que cela par des efforts supplémentaires des autres compagnies mondiales. Car tant qu’il y aura des clients, il y aura des produits sur le marché.

Sauf qu’au passage:
- Total aura plus de mal à financer la transition et devra passer sur des stratégies alternatives à l’autofinancement (dette +++) mettant à rude épreuve nos capitaux,
- Les énergies alternatives ne sont pas rentables actuellement, sauf à coup de subventions et endettements massifs comme d’autres intervenants l’ont bien rapporté,
- L’Europe perdra un de ses derniers points forts, son indépendance énergétique.
- Nous paierons l’énergie au prix fort, rendant nos activités industrielles Européenne encore moins compétitives qu’elles ne le sont déjà, avec des coûts énergétiques importants.

Bref, ça n’engage que moi, mais soulagé du vote ce jour. On doit tous lutter contre le réchauffement climatique, mais la fin ne justifie pas les moyens.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #25 24/08/2022 14h53

Membre (2015)
Réputation :   155  

Graphe intéressant sur TotalEnergies :
1. Des réserves pour voir venir
2. De forts investissement dans la transition énergétique et la décarbonation

Par rapport à ses soeurs "majors", on jurerait que c’est la mieux armée pour le long-terme.


A la bourse, un mec achète, un autre vend, les deux pensent faire une affaire. Jean Yanne.

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Screeners actions Consultez les ratios boursiers et l’historique de dividendes de TotalEnergies sur nos screeners actions.


Discussions peut-être similaires à "totalenergies (ex-total) : fleuron pétrolier français"

Discussion Réponses Vues Dernier message
Sanofi : fleuron pharmaceutique français  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 17 ]
417 168 254 02/02/2024 14h48 par Kabal
208 55 423 05/01/2024 21h40 par Super_Pognon
62 27 635 28/04/2021 10h11 par Chromakey
113 32 738 13/02/2020 19h00 par andut
49 13 902 29/06/2020 07h31 par Bernard2K
29 9 373 08/09/2023 15h48 par al2020
152 51 656 19/10/2023 18h41 par Oblible

Pied de page des forums