PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

[+1]    #1 09/08/2013 18h39

Membre (2012)
Réputation :   39  

Bonjour,

Je m’interroge sur le cours actuel d’Alstom (ALO:FP) que j’ai en portefeuille depuis 2 ans à un PRU de 31,69€.
La question que je me pose est celle du renforcement, vente où d’attendre encore. Plutôt que de poser cette question en direct j’ai tenté de faire mes devoirs via xlsValorisation et je vous soumets celle-ci afin d’avoir vos avis.

Les éléments qui ont retenu mon attention sont les suivants :
La société à un CA 19/20 M€ sur les trois 4 dernières années.
Le résultat net a considérablement baissé sur cette même période.
Les dettes évoluent nettement à la hausse et plus vite que les capitaux propres.
Le dividende évolue depuis trois ans après une baisse par deux mais la distribution a atteint les 100% sur deux années.

Valorisation par les multiples comparables :
-GNE:FP
-SIE:LN
-LEY:FP

D’une manière générale, ces trois sociétés sont proches de leurs plus haut à 52 semaines (entre 4 et 10%) et Alstom est plutôt proche de ses plus bas.

La différence de taille de ces 4 entreprises ne reflète certainement pas le meilleur moyen de comparer mais il est difficile de trouver des sociétés sur des marchés similaires.





J’ai modifié quelques chiffres que j’ai pu retrouvé sur le site d’alstom et plus particulièrement dans leur publication semestrielle.

Valorisation par les multiples historiques:

J’ai entré les valeurs en provenance du site Morningstar



Pour la partie Damodaran je n’ai rien changé dans xlsValorisation



La différence de valorisation entre les trois méthodes ne répond pas forcément à l’objectif initial qui était de pouvoir me faire mon opinion sur la valeur.
On passe du simple au double entre les multiples comparables et historiques. Quelqu’un pourrait-il m’indiquer les sources d’erreurs?

J’avoue que mes conclusions sont erronées car je doute que l’ensemble des membres du forums soient passés à côté d’une valeur décotée.

Dernière modification par Ravito (09/08/2013 18h52)

Mots-clés : alstom, xls valorisation

En ligne En ligne

 

[+1]    #2 26/09/2013 14h21

Membre (2012)
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   23  

bonjour,

je ne trouve pas qu’un niveau de dette nette rapporté aux fonds propres de 46% soit très élevé (il était de 67% en 2012).

Alstom est je trouve dans une configuration assez intéressante :
le CA est assez stable autour des 20MM€ alors que le résultat, après une chute importante entre 2010 et 2011 est passé de 462M€ en 2011 à 732M€ en 2012 et 802M€ annoncés (cf. Morningstar) pour 2013 sur fond de réduction importante du résultat financier (réduction de la dette nette, du gearing et renégociation des intérets payés sur la dette, du beau boulot à ce que je vois).

le tout avec un P/E de 10 et un cours quasiment sur les plus bas historiques.

effectivement, je trouve que cela mérite que l’on s’y intéresse de près.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 26/09/2013 15h15

Membre (2011)
Réputation :   23  

Oui c’est bien ça :

Entre le 1er avril et le 30 juin 2013, Alstom a enregistré 4,1 milliards d’euros de
commandes, en recul de 32 % par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent.
Dans un environnement difficile, le Groupe a enregistré un niveau soutenu de commandes
de petite et moyenne tailles mais l’activité commerciale a été pénalisée par une demande
moins dynamique pour les grands projets.

MorningStar l’estime à 32€.

Alstom : valorisation de nouveau attrayante | Morningstar

A l’instant 500 M€ de plus pour le transport :

Le ministère des Transports a annoncé aujourd’hui dans un communiqué avoir attribué à Alstom le renouvellement d’une première partie des trains grandes lignes, pour un montant de 510 millions d’euros avec une option de 100 millions.

Dernière modification par progfrance (26/09/2013 15h25)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 28/09/2013 00h48

Membre (2011)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 5 Finance/Économie
Réputation :   479  

Kiceca, je ne vous arrête pas car vous ne vous trompez pas. Quant à votre stratégie, je la comprends et la respecte tout à fait.

Si toutefois vous me permettez de détailler un peu plus ma pensée, et ainsi de justifier ma négative appréciation d’Alstom, j’aimerais ajouter que dans toute opération d’investissement, le risque s’évalue par rapport:

(1) aux caractéristiques opérationnelles et financières de l’actif;

(2) au prix demandé pour acquérir ce dernier.

Crédit Agricole et Mittal, les deux exemples que vous citez, cumulaient effectivement les handicaps: leviers déraisonnables, activités cycliques, erreurs grossières dans l’historique de l’allocation du capital, etc.

Cependant, le prix demandé par le marché pour ces deux actifs était à l’époque très bas, soit moins de la moitié de la book value - concept dont je reconnais volontiers les limites, mais je fais bref.

Que voit-on avec Alstom? Les mêmes risques que sur les deux dossiers précédemment évoqués, mais couplés à un prix qui n’offre pas le Saint-Graal de l’investisseur défensif - c.f une marge de sécurité.

Alstom est une valeur industrielle dont le bilan présente un actif net tangible négatif. A presque 2x la book value, je considère - mais je raconte peut-être n’importe quoi, ou suis trop sévère - que le prix est élevé et le risque substantiel.

Je peux tout à fait me tromper. Comme précisé plus haut, je suis paranoïaque et parfaitement disposé à sacrifier un hypothétique profit à une optimale sécurité.

Vous dites aussi que la société a, je vous cite, "quand même cumulé 4.3 Milliards d’euros de bénéfices sur les cinq dernières années." Je vous réponds que peut-être, mais pas en cash, puisque le solde des free cash flow sur ces cinq derniers exercices est négatif.

Ces considérations, bien entendu, sont étrangères au savoir-faire d’excellence que le monde entier reconnait à Alstom.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 21/01/2014 22h48

Membre (2010)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   186  

Pour Alstom, le Book to Bill est supérieur à 1 et on devrait avoir des commandes sur l’année à un volume correct.

De ce que j’ai compris de la call conf (j’y faisais moins attention avant considérant les prévisions de cash flow de la direction), c’est que l’absence de gros contrat pénalise fortement le cash flow. Un gros contrat c’est d’abord du cash puis des dépenses (si on raisonne en solde annuel). En temps normal, les nouveaux contrats financent les dépenses des anciens contrats.

On peut suivre cela dans le bilan avec la ligne "Construction contracts in progress, liabilities" qui est (je peux me tromper) du cash reçu, mais le chiffre d’affaire pas encore reconnu (le chiffre d’affaire est reconnu étapes après étapes dans l’avancement des travaux). En un an elle est passé de 9.6Md€ à 8.6Md€.

La question est de savoir ce qu’il se passe si l’afflux des gros projets qui augmentent cette ligne et donc le cash flow reste faible. Disons qu’il n’y a plus que du service et des mini projet et que Construction contracts in progress devienne 0 (passif et actif du coup). On prend aussi le net entre Trade receivables et Trade payables et la position cash. On voit qu’il manque 2.2Md€.

Avec une marge de 7% sur les nouvelles commandes (on peut imaginer vu que c’est assez stable), l’entreprise génère avec ces nouvelles commandes annuelles (prenons 20Md€ stable aussi) environ 1.4Md€ de cash. Il faut y retrancher les intérêts, le capex et les dividendes (mais ça ce sera coupé). Intrinsèquement, c’est facile d’être positif avant impact de la variation du besoin en fond de roulement, je dirais au bas mot 0.5Md€.

Avec quelques cessions, c’est gérable.

Alstom est profitable, mais souffre d’une tension sur la liquidité (ça se voit grossièrement avec current assets < current liabilities). C’est le coté pro-cyclique de la chose.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 22/01/2014 21h37

Membre (2010)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   258  

JesterInvest a écrit :

Pour Alstom, le Book to Bill est supérieur à 1 et on devrait avoir des commandes sur l’année à un volume correct.

De ce que j’ai compris de la call conf (j’y faisais moins attention avant considérant les prévisions de cash flow de la direction), c’est que l’absence de gros contrat pénalise fortement le cash flow. Un gros contrat c’est d’abord du cash puis des dépenses (si on raisonne en solde annuel). En temps normal, les nouveaux contrats financent les dépenses des anciens contrats.

On peut suivre cela dans le bilan avec la ligne "Construction contracts in progress, liabilities" qui est (je peux me tromper) du cash reçu, mais le chiffre d’affaire pas encore reconnu (le chiffre d’affaire est reconnu étapes après étapes dans l’avancement des travaux). En un an elle est passé de 9.6Md€ à 8.6Md€.

La question est de savoir ce qu’il se passe si l’afflux des gros projets qui augmentent cette ligne et donc le cash flow reste faible. Disons qu’il n’y a plus que du service et des mini projet et que Construction contracts in progress devienne 0 (passif et actif du coup). On prend aussi le net entre Trade receivables et Trade payables et la position cash. On voit qu’il manque 2.2Md€.

Avec une marge de 7% sur les nouvelles commandes (on peut imaginer vu que c’est assez stable), l’entreprise génère avec ces nouvelles commandes annuelles (prenons 20Md€ stable aussi) environ 1.4Md€ de cash. Il faut y retrancher les intérêts, le capex et les dividendes (mais ça ce sera coupé). Intrinsèquement, c’est facile d’être positif avant impact de la variation du besoin en fond de roulement, je dirais au bas mot 0.5Md€.

Avec quelques cessions, c’est gérable.

Alstom est profitable, mais souffre d’une tension sur la liquidité (ça se voit grossièrement avec current assets < current liabilities). C’est le coté pro-cyclique de la chose.

Pas totalement OK

Le cash reçu par l’entreprise est défini dans les contrats qui lient l’entreprise à ses clients (en général des états, villes, ou gros groupes privés).

Le chiffre d’affaires déclaré n’est pas égal à ces jalons, ou vraiment très rarement. Ils sont déclarés sur la base de jalons internes et/ou externes.

Par exemple, on construit une centrale, on peut être payé à l’avancement (on peut avoir un décalage entre les jalons de paiement avec le client et les jalons de chiffres d’affaires - pire, ils peuvent être différents). On peut se retrouver dans la situation où la plupart du chiffre d’affaire est déclaré, mais le client ne paie pas tout (et/ou fait appel à la garantie/caution).

Si une tâche est découpée en 4 tâches. On peut déclaré le 2ième tâche comme avancement physique pour le chiffre d’affaire (on estime que c’est la tâche la plus difficile et la plus facilement mesurable). Le client peut choisir la même, ou une autre différente.

Ensuite, sur les sorties de cash, elles dépendent des contrats qui lient l’entreprise avec ses sous-traitants et fournisseurs. Si ils sont en oligopole ou en monopole, ils peuvent être très défavorables à l’entreprise.

Sur la situation actuelle, un mauvais cash peut dire plein de choses :
- le cash part trop vite chez les fournisseurs,
- le cash vient trop lentement des clients (mauvais profil de cash des contrats en exécution, mauvaise exécution des contrats, on n’’arrive pas à faire reconnaître au client l’avancement, ou pire pas d’avancement alors que le chiffre d’affaire a été déclaré !).

Ensuite, sur le carnet de commande, c’est bien beau d’en avoir un gros, mais si c’est avec des marge faible et des profils de cash mauvais, c’est pas la joie ! Je ne parle pas de la qualité des clients, à savoir si ils ont plein de thunes ou pas, ça change beaucoup sur le profil de cash et la marge…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 06/03/2014 00h55

Membre (2011)
Réputation :   77  

ISTP

Je ne sais pas si c’est la boite qui est mal geree ou si c’est le business d’Alstom, mais c’est typiquement le genre d’entreprise dans laquelle je n’investirai pas un sou.

Le gros point noir, c’est la generation de cash. Une boite qui ne genere pas de cash, je n’y touche pas. Quand une boite qui a des cash flows negatifs se permet de distribuer des dividendes, ca m’inquiete un peu.

Quelques chiffres pour illustrer mes propos:

Exercice finissant au 31 Mars 2010:
- FCF: +127m
- Dividendes: 324m
=> Il a fallu emprunter 197m pour financer le dividende

Exercice finissant au 31 Mars 2011:
- FCF: -560m
- Dividendes: 378m
=> Il a fallu emprunter 938m, dont 378m pour financer le dividende

Exercice finissant au 31 Mars 2012:
- FCF: -597m
- Dividendes: 206m
=> Il a fallu emprunter 803m, dont 206m pour financer le dividende

Exercice finissant au 31 Mars 2013:
- FCF: +351m
- Dividendes: 243m
=> Enfin un exercice avec une generation positive de cash, mais seulement 108m conserves dans la caisse d’Alstom.

Sur les 4 derniers exercices, Alstom a augmente sa dette de pres de 1.8 Mds d’euros, dont 0.8 Mds juste pour payer des dividendes. Est-ce surprenant que la societe soit sous pression aujourd’hui?
On sait que l’exercice se terminant fin 2014 ne sera pas brillant.

J’espere que ceux qui investissent ont une lecture differente des chiffres, ou ont d’autres elements que j’aurai rates.

Dernière modification par faguoren (06/03/2014 04h26)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 14/03/2014 09h50

Membre (2014)
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   123  

Tres cher Huit,
Il convient de regarder les 2 ratios, ils couvrent des choses tres differentes.
Le RoE est le rapport du Resultat Net sur les encours de Fonds Propres (en theorie les fonds propres moyens sur l’exercise, mais comme nous sommes plus ou moins faignants, moi le premier, on utilise souvent les fonds propres de fin d’exercice comme proxy). Cela reflete la rentabilite des capitaux propres de la boite en fonction de sa rentabilite operationnelle et de sa structure financiere (dette/ FP). Mais elle s’appuie sur deux notions comptables, tres sensibles aux regles comptables et decisions du Board (Ex: depreciation d’ actifs, goodwill, etc.)

Le Free Cash Flow yield reflete la generation de cash flow operationelle, defalquee des investissements nets, relative a la market cap de la boite. La capitalisation par definition est une donnee de marche; le Free Cash Flow represente des flux nets de tresorerie reels generes (ou consomes) par l’entreprise. Donc un indicateur qui a pas mal de vertus, notamment celui d’etre difficilement "pilote" par la direction, pour ne pas dire pire. En revanche, une societe rentable mais qui exige des investissements lourds pour financer sa forte croissance, sera punie si vous l’analysez seulement a travers le prisme du Free Cash Flow Yield. NB: Il n’est pas rare de reperer des pepites de croissance, au FCF negatif, mais alors assurez vous que les Cash Flows Operationels (CFO) sont excellents. En gros, considerez que les CFO representent la marge brute d’autofinancement (exploitation) moins la variation du besoin en fds de roulement (en general en forte hausse due a la croissance de l’activite).

Bien a vous
SerialTrader

Dernière modification par SerialTrader (14/03/2014 09h51)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 24/04/2014 08h55

Membre (2011)
Top 20 Portefeuille
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   357  

Selon l’agence Bloomberg, le conglomérat américain serait en discussion avancée pour racheter le groupe industriel français. Une opération qui valoriserait Alstom plus de 13 milliards de dollars. Alstom a indiqué ne pas être informé de ce projet d’OPA.

l’article de Bloomberg :
Why GE Would Spend $13 Billion on Alstom - Bloomberg Business

Le communiqué de presse d’Alstom :
Page Not Found

Une chose est sûr la période est favorable aux OPA et quand votre titre se morfond dans les profondeurs vous pouvez devenir une cible…

J’ai acheté en B&H autour de 20€ pour le LT (urbanisation et équipement des émergents) mais peut être que le retour sur investissement sera plus court que prévu…

+15% dans les premiers échanges ce matin…

Dernière modification par Shagrath (24/04/2014 09h38)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 02/05/2014 17h38

Membre (2014)
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   123  

Roudoudou,
C’est un peu plus complexe, alors je vais detailler mes calculs (chiffres en EUR Mds):

Valo Offre GE sur Alstom Power - basee sur communique Alstom (GE differe)
Equity = 12.35. Net cash = 1.9. Net liab transferred = -0.9 (surtout pension)
EV = 12.35 - 1.9 + 0.9 = 11.4 (arrondi)

Cash residuel post deal pour Alstom:
Net debt 30/09/2013 = -3.6 (j’ai pas plus recent)
Net cash Alstom Power transferre a GE = -1.9
Cash recu (offre GE) = +12.35
Net cash residual post deal = -3.6 - 1.9 + 12.35 = 6.8 (arrondi)

Valo Alstom Transport = 3 (cf plus haut)

Equity Value Alstom post deal = 6.8 + 3 = 9.8 (arrondi)
Share count: 308.7 mio
Value per share = EUR 32 (arrondi)

Serial Trader

Dernière modification par SerialTrader (02/05/2014 18h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 02/05/2014 23h10

Modérateur (2010)
Top 20 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2808  

Hall of Fame

…. sans oublier qu’une cession par Siemens de sa branche transport à un de ses principaux concurrent posera aussi pas mal de "problèmes" (a’) : beaucoup de doublons (de postes, mais aussi de technologies car je doute qu’un groupe développe indéfiniment 2 technos assez similaires et organise une concurrence en interne), approbation des autorités de contrôle de la concurrence à obtenir, etc. pour cette fusion aussi !


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 06/05/2014 16h40

Membre (2014)
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   123  

@roudoudou
Je ne crois pas qu’il y ait un seul admin au CA d’Alstom qui pretende que l’Etat n’ait pas son mot a dire. Pas Kron en tout cas. Les boites publiques SNCF, EDF et les collectivites locales sont de tres gros clients d’Alstom, ca c’est le pan industriel du sujet. En sus, la France veut maintenir sa technologie dans des domaines strategiques tels que le nucleaire, et peut arguer de la necessite de preserver son independence energetique pour bloquer le transfert de certains actifs Alstom Power a GE, mais n’a pas les bases juridiques pour bloquer le deal dans son integralite (Montebourg lui meme le reconnait). Au fond, je pense que les politiques se satisferont d’un engagement fort pour l’emploi + le maintien des centres de decision en France, i.e. le siege europeen de GE demeurera en France. Je suis convaincu qu’Immelt y consentira. Apres, echange d’actifs energie contre transport ou acquisition unilaterale, je ne sais pas. Nous verrons bien. Il ne faut pas sous-estimer Clara Gaymard, elle est capable de faire la synthese des differents interets dans cette affaire et executer le deal.

Serial Trader

Dernière modification par SerialTrader (06/05/2014 16h43)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 20/06/2014 07h23

Membre (2014)
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   123  

Valo Alstom (SOTP): Offre MHI/ Siemens
Nlle offre MHI = EUR 3.9Mds pour 40% Grids, Renewables et Steam Turbines, valo inchangee. 0.8Mds de plus pour 20% de Grids + Renewables, ce qui donne la valo du business Grids + Renewables a 4Mds. Et la valo Steam Turbines ressort donc a 3.9 / 0.4 - 4 = 5.75 Mds. 9.75Mds pour le tout, c’est assez genereux.

L’offre de Siemens passe a EUR 4.3 Mds pour 100% des Gaz Turbines, en augmentation de 0.4.

Press Releases - Siemens Global Website

Je pense que relativement a l’offre MHI/ Siemens, la mkt cap actuelle a EUR 8.5Mds est tres sous-valorisee (plus exactement, le business Transport n’est pas valorise du tout):
EV actuelle ALO = Mkt cap + dette nette = 8.5 + 3 = 11.5
EV implicites ds offre MHI/ Siemens:
EV 100% Grids, Renewables et Steam Turbines = 3.9 / 0.4 = 9.75 Mds (valo genereuse a mon avis)
EV 100% Gaz Turbines = 4.3 Mds (valo correcte)
=> Valo implicite EV 100% Transport = 11.5 - 9.75 - 4.3 = -2.55 Mds (!)

Or je pense que l’EV d’Alstom Transport en stand-alone vaut approx 3 Mds (10x Operating Income 2013), peut etre plus (ou moins) ds un scenario de combinaison hypothetique avec Siemens Transport, en fonction des synergies/ risques de cannibalisation.

Treso nette du groupe ALO post deal: 5.2Mds (moins friction fiscale, probablement 130-150mio)

Je note par ailleurs que le deal MHI n’est sujet a pratiquement aucun probleme antitrust, et que l’acquisition des Gaz turbines par Siemens presente un risque modere. La combinaison Transport resterait le principal probleme de concurrence.

Ccl: L’ offre MHI/ Siemens semble plus genereuse que l’offre de GE, mais sur un perimetre un peu moindre. Risque antitrust limite (excepte la combinaison Transport problematique). ALO sous-valorisee. Principal risque = aucun deal (on plongerait vers 21-22).

Dernière modification par SerialTrader (20/06/2014 11h02)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 21/06/2014 13h01

Membre (2011)
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   537  

Effectivement GE voulait racheter Alstom et après quelques rodomontades médiatiques et le cinéma Siemens  GE va racheter Alstom… En plus quelques vagues promesses qui n’engagent que ceux qui y croient, et l’Etat qui va racheter 20% du Capital, mais il est vrai qu’on a beaucoup trop d’argent en ce moment, il y a des tas de belles entreprises à nationaliser, vive le programme commun.

Le pire est que les gens croient que ces gesticulations sont utiles comme ils croient que l’état est utile dans tous les endroits où il fourre sont nez sans raison.


Qui n’a pas vécu dans les années voisines de 1780 n’a pas connu le plaisir de vivre

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 22/06/2014 09h07

Membre (2012)
Réputation :   228  

Valo d’ALS ds les 3JV : 2,6 mds
Treso - dette : 3,65 mds
Estim transport : 0,6 mds (signalisation GE) + pole transport 3,5 mds (le pôle transport vaut peut être plus que 10xRO car il est renforcé)

ce qui fait 3,65 + 4,1 + 2,6 = 10,35 mds

10,35 mds / 308 693 652 actions = 33,5 euros par action

Ce chiffre ne valorise pas le potentiel non plus de la JV adossée à GE.

EDIT : Signalisation est bien ds alo transport

Peut être ai je oublié un truc smile

Dernière modification par roudoudou (22/06/2014 09h23)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 22/06/2014 12h15

Membre (2012)
Réputation :   228  

[Mode ironie on]
Oui mais c’est normal Sarkozy c’est un truand et Hollande c’est un gentil, c’est pour ça que sous Hollande tout ce qui s’apparente à du népotisme et copinage ne l’est pas.
Et puis la gauche c’est le bien et la tolérance d’autrui, la droite c’est les riches et les racistes qui s’en foutent de pauvres ;-)
[Mode ironie off]

Dernière modification par roudoudou (22/06/2014 12h15)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #17 18/11/2015 22h11

Membre (2015)
Réputation :   20  

Je vous conseille de lire cet excellent article de minoritaires.com. Vous y trouverez les réponses à toutes vos questions.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 06/02/2019 19h16

Membre (2016)
Top 20 Année 2024
Réputation :   83  

Hall of Fame

Je vous trouve tous très affirmatifs !

D’abord, la commission dispose d’arguments réels quant au refus de la fusion, et elle est soutenue par différents pays (à l’Est notamment) qui craignaient réellement une réduction de la concurrence (et ce qui pourrait aller avec, comme une moindre innovation du fait d’une position dominante…).

Par ailleurs, le marché ferroviaire ça n’est pas un marché simple, ni n’importe quel marché : les pays utilisent des systèmes différents, leurs normes, signalisation, alimentations, sont très hétérogènes : CRRC ne dispose pour le moment d’aucun de ces "codes" ; tandis qu’Alstom et Siemens évoluent dans ce milieu complexe depuis un siècle et disposent de fait des bons outils, pratiques, culture.

CRRC serait toujours deux fois plus gros qu’Alstom et Siemens réunis… et par ailleurs, les fusions ratées cela peut avoir du bon : Legrand et Schneider sont de bons exemples de fusions "ratées" qui ont plutôt réussi aux entreprises.

Et puis, d’ici à ce que CRRC attaque le marché européen, il y aura peut-être des règles anti-concurrence. wink

Je n’ai pas d’avis objectif sur cette fusion (si ce n’est que je suis plutôt contre car j’en ai marre de voir la France balarguer ses fleurons, mais c’est un ressenti), mais je ne suis pas certain que l’on puisse affirmer que cela aurait été une bonne chose.

IH a écrit :

Franchement, ça dépasse l’entendement, et va contribuer au mal-être vis-à-vis de l’Europe et de ses institutions.

ça m’étonnerait, le français moyen n’a comme moi aucun avis fondé sur une argumentation sérieuse.

Dernière modification par Attercap (06/02/2019 19h17)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 07/02/2019 10h22

Membre (2016)
Top 20 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   1143  

Hall of Fame

INTJ

Et pourtant il y a une façon si simple de ne pas "se faire bouffer par les Chinois" sans sacrifier des usines et des emplois : modifier les standards de manière prohibitive pour un nouvel entrant si l’on veut être diplomate (et on ne manque pas d’imagination pour les prétextes écologiques gnan-gnan), ou si l’on préfère la brutalité à la Trump, des droits de douanes scandaleux pour le ferroviaire Chinois. Si l’on ne peut ni modifier les standards ni être brutal, on peut toujours rejeter sournoisement toutes les propositions Chinoises lors des appels d’offres (le hasard fait bien les choses). C’est une question de volonté politique, pas de fusions/acquisitions.


✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #20 05/10/2023 15h14

Membre (2017)
Top 10 Année 2024
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 10 Monétaire
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   198  

Hall of Fame

La probabilité d’une recapitalisation, et sa dilution mécanique, augmente fortement avec une société qui n’arrive pas à redresser son Free Cash Flow.
Quant à attendre, c’est le downgrade dans la catégorie "haut rendement" qui menace.

De Charybde en Scylla.

Un esprit retors ajouterait que les chantres de la croissance verte, comme Alstom, ne font pas recette par les temps qui courent.

On aura les résultats le 15 novembre.

En attendant je reste à l’écart.

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Screeners actions Consultez les ratios boursiers et l’historique de dividendes d’Alstom sur nos screeners actions.


Discussions peut-être similaires à “alstom : fleuron industriel français”

Pied de page des forums