PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Louve Invest (partenariat) : achetez vos SCPI avec un cashback jusqu’à 3,5% en cliquant ici.

#26 05/07/2022 15h59

Membre (2018)
Réputation :   98  

ISTP

emilienlar, le 04/07/2022 a écrit :

gandolfi, le 03/07/2022 a écrit :

Bonjour,

Hélas les taux devraient continuer à monter sur les prochaines années que cela soit justifié par la montée taux d’usure ou le mouvement général de hausse qui semble se répandre à tout le système.

J’entrevois surtout un gros avantage pour les acquéreurs qui n’empruntent pas : renoncer à la clause suspensive pour octroi de  crédit en contrepartie d’un rabais substantiel sur le prix du bien !

Le sujet du post concerne les taux et donc l’emprunt mais je suis tout à fait de votre avis. A un moment la question va entre emprunter ou (pour ce qui le peuvent) avoir un gros pouvoir de négociation avec un achat cash.

Il ne faudra surtout pas négliger le cout de l’assurance emprunteur et l’intégrer dans la négociation du taux.

A l’heure actuelle j’avais comme piste un achat locatif cash car endettement maximum. Je vais un peu attendre que les vendeurs se cassent les dents sur les offres d’achats refusées et qu’ils intègrent que la période Covid est terminée. Ensuite je pourrais sortir l’argument achat cash. Pour l’instant je pense que c’est trop tôt.


PARRAINAGE : DEGIRO, ING, BOURSORAMA - MESSAGE

Hors ligne Hors ligne

 

#27 05/07/2022 16h31

Membre (2012)
Réputation :   40  

INTP

Kopka, le 04/07/2022 a écrit :

L’absence de questionnaire médical est cependant limité au prêt inférieur à 200000 euros qui finissent avant les 60 ans de l’emprunteur .
De la à entraîner un véritable surcoût pour les assureurs , je n’en suis personnellement pas persuadé .

J’ai entendu un assureur crédit dire qu’il attendait pour voir mais que d’ores et déjà, les dossiers privilégiés se portent sur les prêt à partir de 201000 euros.
J’ai le sentiment que nous entrons dans un monde où le "cash is King"

Hors ligne Hors ligne

 

#28 05/07/2022 18h32

Membre (2020)
Réputation :   5  

MarsAres a écrit :

J’ai le sentiment que nous entrons dans un monde où le "cash is King"

Ou pas… en tout cas pas sur le long terme.

Certes les prix immobiliers risquent de baisser pendant un moment, mais le reste des prix continue d’augmenter : biens de consommations, durables ou non, services, etc.
Nous sommes entrés dans une période ou chaque jour qui passe fait perdre du pouvoir d’achat comme nous l’avions oublié depuis un bon moment. (environ 0,67% par mois)

Est-ce qu’il ne serait pas temps de remplacer quelques biens tangibles avec ces liquidités ? Une voiture éligible aux Zones à Faibles Emissions pour remplacer la voiture vieillissante ? ou alors un peu d’or ? un voyage que vous avez en tête depuis longtemps ? ou le bien immobilier qui même si c’est moins rentable qu’il y a quelque temps reste une bonne opportunité sur le long terme ?

Je vois dans les entreprises que je fréquente une pression grandissante sur les demandes salariales (menaces de grèves, négociations dures impliquant les médias, etc.) et j’imagine que passé le moment d’effroi les rémunérations vont devoir augmenter sous peine de perdre un grand nombre de salariés de valeur. Cela sera une raison valable de voir le prix des biens augmenter de nouveau. Sans compter la pénurie structurelle. Quand reviendra le temps de la hausse, il sera trop tard.

La seule raison valable à mon sens de rester Cash en ce moment serait un projet immobilier de type "sniper" pour acheter un bien suite à un héritage ou un mauvais divorce (par exemple) ou les vendeurs seraient pris à la gorge. Mais sans attendre trop longtemps. En immobilier, deux ou trois ans c’est vite passé et votre argent perd de la valeur.

Personnellement, je suis assez serein d’avoir ma résidence principale avec un crédit qui se rembourse chaque mois. Je n’aurai pas mieux en location et quoi qu’il se passe, je reste "dans le marché" et je vis dans mon bien avec un crédit qui sera probablement l’un des moins chers jamais offert sur le marché Français. Je suis presque sûr d’être gagnant dans 10 ans, lorsque je regarderai en arrière.

Hors ligne Hors ligne

 

#29 05/07/2022 19h04

Membre (2020)
Réputation :   3  

Ratrace a écrit :

MarsAres a écrit :

J’ai le sentiment que nous entrons dans un monde où le "cash is King"

Je vois dans les entreprises que je fréquente une pression grandissante sur les demandes salariales (menaces de grèves, négociations dures impliquant les médias, etc.) et j’imagine que passé le moment d’effroi les rémunérations vont devoir augmenter sous peine de perdre un grand nombre de salariés de valeur. Cela sera une raison valable de voir le prix des biens augmenter de nouveau. Sans compter la pénurie structurelle. Quand reviendra le temps de la hausse, il sera trop tard.

On nous parle depuis un moment de cet effet de second tour de l’inflation .
Pour l’instant les marges diminuent , les entreprises voit leur profit diminuer et sauf exceptions peu de boites vont pouvoir augmenter leur salarié. L’état va également tout faire pour ne pas nourrir l’inflation par les salaires. 
Je m’attends plutôt à une baisse générale du pouvoir d’achat lié à la récession qui finira pas faire descendre le prix de certain bien immobilier.

Dernière modification par Kopka (05/07/2022 19h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#30 29/07/2022 16h19

Membre (2011)
Top 50 Expatriation
Top 20 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   166  

MarsAres, le 05/07/2022 a écrit :

J’ai le sentiment que nous entrons dans un monde où le "cash is King"

C’est probablement vrai, mais pour une courte durée seulement. Cette situation de blocage liée au taux d’usure (car c’est vraiment un blocage que nous vivons en ce moment - source : courtiers, agents immobiliers) ne pourra pas durer :

Si les banques ne prêtent plus, c’est tout un pan de l’économie qui risque de vaciller.
Plus de prêt aux particuliers = tout le secteur de la construction résidentielle qui va être impacté (plus de nouvelles mises en chantier), mais pas seulement : les agents immobiliers aussi. Les courtiers également.
Enfin, l’état sera aussi impacté à cause de la baisse des recettes liées aux droits de mutation.

L’état ne pourra pas laisser durer cette situation qui risque d’avoir de gros impacts sur ce secteur clé qu’est l’immobilier. Le taux d’usure sera très probablement fortement relevé à la prochaine échéance (1er octobre) et les taux pourront continuer de grimper tranquillement.

Le point positif, c’est que les vendeurs pressés risquent de devoir baisser leurs prix car ils n’arriveront pas à vendre. Le problème n’étant pas le prix mais l’accès au crédit, malgré une baisse des prix, les vendeurs n’arriveront toujours pas à vendre. Donc les prix vont baisser encore plus. Et ainsi de suite.

D’un coté, tant mieux, le marché actuel est beaucoup trop haut à mon sens pour pouvoir y ré-investir. Une petite correction ne fera pas de mal.

Enfin, petit rappel pour les investisseurs qui voudraient en ce moment contourner le problème du taux d’usure : emprunter via une SCI (la SCI n’étant pas "protégée" par ledit taux d’usure, Cour de cassation Pourvoi n° 20-18.642)

elbobo a écrit :

- l’achat se fait à un instant T, si le calcul est bon à l’instant T alors j’y vais, l’investissement étant fait pour ne pas dépendre de 50€ de mensualité en plus

Tout a fait d’accord. Il y a 15 ans, ça ne choquait personne d’emprunter à 4%…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #31 29/07/2022 17h03

Membre (2013)
Top 50 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   424  

Siocnarf a écrit :

Enfin, petit rappel pour les investisseurs qui voudraient en ce moment contourner le problème du taux d’usure : emprunter via une SCI (la SCI n’étant pas "protégée" par ledit taux d’usure, [url=https://www.courdecassation.fr/decision/613876fbf3c12c05124a3faa?search_api_fulltext=n%C2%B0+20-18642&sort=&items_per_page=&judilibre_chambre=&judilibre_type=&judilibre_matiere=&judilibre_publication=&judilibre_solution=&op=&date_du=&

Attention, sous réserve des conditions de l’arrêt en question.

En l’espèce :

Pourvoi n° B 20-18.642 a écrit :

En constatant que la SCI avait, selon ses statuts, pour objet la propriété, l’administration et l’exploitation par location ou autrement des immeubles lui appartenant et généralement toutes opérations civiles s’y rattachant, qu’une fiche d’identité de la SCI extraite du site societe.com indiquait au titre de son activité, celle de location de logements, que l’offre de prêt mentionnait que celui-ci était destiné à financer les besoins de l’activité professionnelle de la SCI et avait pour objet l’acquisition d’un immeuble locatif de quatorze appartements, valorisé à hauteur de 1 100 000 euros, la cour d’appel, qui n’était pas tenue de procéder à une recherche que ses constatations rendaient inopérante, a légalement justifié sa décision d’écarter l’application du texte précité.

En appel, la cour a retenu que le prêt était un prêt professionnel, ce qui excluait le mécanisme d’usure.

Donc pourvoi en cassation puisque la SCI est purement patrimoniale, donc pas professionnelle, et si prêt non professionnel, alors les règles sur l’usure s’appliquent.

La cassation ne convient pas : le prêt est explicitement professionnel et il n’appartenait pas à la cour d’appel de juger si dès le départ le prêt n’aurait pas dû être professionnel …

Conclusion : si la SCI fait un prêt professionnel, alors le taux d’usure ne s’applique pas … quelle nouveauté …

Dernière modification par xazh (29/07/2022 17h03)

Hors ligne Hors ligne

 

#32 07/08/2022 16h35

Membre (2021)
Réputation :   0  

Bonjour,

Concernant la montée des taux, il devient de plus en plus difficile de trouver des taux ne dépassant pas le taux d’usure.
Avez-vous des conseils ou des banques/courtiers à conseiller pour trouver un financement à 100%?
Détails du financement souhaité:
- Durée: 25 ans
- Investissement locatif
- Bon taux d’endettement après investissement (20%)
- Apport envisagé: apport des frais de notaires et bancaire/hypothécaire

Merci,
Lovebo


La bise, Lovebo

Hors ligne Hors ligne

 

#33 07/08/2022 16h47

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Monétaire
Réputation :   275  

ISTJ

Comment une banque ayant une licence en France peut être proposer un taux supérieur au taux d’usure ?

Pouvez vous donner des exemples factuels et détaillés ?


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#34 07/08/2022 17h12

Membre (2017)
Réputation :   8  

Lovebo a écrit :

Bonjour,

Concernant la montée des taux, il devient de plus en plus difficile de trouver des taux ne dépassant pas le taux d’usure.
Avez-vous des conseils ou des banques/courtiers à conseiller pour trouver un financement à 100%?
Détails du financement souhaité:
- Durée: 25 ans
- Investissement locatif
- Bon taux d’endettement après investissement (20%)
- Apport envisagé: apport des frais de notaires et bancaire/hypothécaire

Merci,
Lovebo

Nous avons cherché, nous n’avons pas trouvé sur 25ans. Nous avons seulement trouvé sur 20 ans mais on a ressenti cette hausse de taux.

On est passé de 120k à un taux de 1,4% à 80k à 2,35% aujourd’hui. C’est une petite banque de région, et notre banquière nous a dit que très peu de dossiers passaient aujourd’hui voir 0.

Hors ligne Hors ligne

 

#35 07/08/2022 17h29

Membre (2020)
Réputation :   10  

Dans mon cas ça fais plusieurs semaines que j’espère un retour de mon banquier sur une simulation de prêt sans résultat. Il fait le mort….
Les années précédentes j’avais des estimations dans la journée, mais bon c’est peut-être encore une histoire de conseiller démissionnaire. Dès que je commence à avoir un service de qualité, il est remplacé ou démissionne.

Autre changement notable, je cherche un bien depuis 3 ans. C’était extrêmement rare qu’un agent immobilier m’appelle dans mon secteur tellement les biens partaient vite.
Or il y a 15 jours, sur 24h, j’ai 3 agents immobilier de 3 agences différentes qui m’ont appelé pour me proposer un bien.
On ne peut pas déduire d’une situation personnelle la situation globale, mais si vous vivez le même genre d’expérience, c’est peut-être un indice d’un ralentissement des ventes.

Dernière modification par daviwan (07/08/2022 17h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#36 07/08/2022 17h56

Membre (2021)
Réputation :   0  

Désolé je me suis mal exprimé,
Simplement avec l’algorithme utilisé par les banques actuelles sur un cas comme ci-dessous, l’algorithme nous "propose" un taux TAEG > 2.57% donc un taux hors assurance, je pense entre 2.3 et 2.5%.
Mais comme ce taux est supérieur au taux d’usure de 2.57%, la banque refuse simplement de nous suivre sur ce projet.

Notre demande de financement:
- Immeuble de rapport en IDF, achat à 2 en indivision
- Prix d’acquisition: 380K
- Frais de notaires: 28K
- Travaux: 100K
- Apport: 33K
- Durée de financement: 25 ans
- Taux d’endettement après investissement: 25%

Et comme beaucoup cette année, on a énormément de mal à trouver des financements.
On va sûrement devoir augmenter l’apport (50K) et diminuer la durée (20 ans).


La bise, Lovebo

Hors ligne Hors ligne

 

#37 20/08/2022 13h47

Membre (2020)
Réputation :   4  

Je ne m’attendais pas à une telle explosion des taux, mais nous avons décroché un taux probablement sécurisé sur Juin/Juillet de 1,90% pour une résidence principale financé à 100%, avec l’aide d’un courtier.

Banque me confirme que taux actuel est de 2,10-2,30 hors assurance.

Dans ces circonstances, je peine à comprendre comment qui que ce soit peu emprunter en France puisque sans délégation d’assurance d’entrée de jeu vous êtes d’ores et déjà quasiment au taux d’usure (avant relèvement en Octobre).

N’étant pas fin connaisseur, je ne sais pas quel niveau d’apport serait nécessaire pour faire baisser significativement le taux de la banque ?
Si tant est qu’il y en a, puisqu’on dirait quelque soit le niveau d’emprunt, vous commencerez a minima au-delà de 2%.

Spectaculaire et un peu embêtant, je dirai le plus embêtant c’est pour les caisses de l’état, et je peine à croire qu’il va s’asseoir sur les droits de mutation.

Hors ligne Hors ligne

 

#38 21/08/2022 17h35

Membre (2019)
Réputation :   0  

Bonjour à tous,

Comment appréhendez vous la hausse des taux des crédits immobilier ?

Allez vous changer de « stratégie »d’investissement ?

Car rentabilité n’est plus la même avec un TAEG a 1,5% et un TAEG a 4 ou 5%.

Je me doute bien que la hausse des taux va entraîner une chute des prix de l’immobilier et cela ramènera un équilibre.

Mais n’ayant pas connu l’investissement locatif avec des taux élevés je me demande si la « stratégie » reste la même et comment on fais les investisseurs ayant connu des taux aussi élevés pour se créer un patrimoine en étant rentable.

Merci de vos réponses.

Respectueusement

Hors ligne Hors ligne

 

#39 21/08/2022 18h14

Membre (2018)
Réputation :   58  

Si l’on part du postulat que les taux d’emprunt vont augmenter de 1 ou 2 points au moins dans les années à venir - et donc que les prix de l’immobilier baisser à cet horizon (en général), il peut être pertinent de se constituer une cagnotte - pour financer un apport significatif et faire à tetme des offres d’achat agressives.


Gare aux gourous

Hors ligne Hors ligne

 

#40 21/08/2022 20h23

Membre (2019)
Top 20 Monétaire
Réputation :   46  

Quelques éléments :

1. Un prix d’achat moins élevé ? Face à l’augmentation des taux, il est certain que la capacité d’ACHAT va diminuer. Cependant pour l’instant, l’offre en immobilier résidentiel ne connait pas d’excès, à la différence de périodes passées. Il n’est pas CERTAIN que les prix de l’immobilier résidentiel baissent.
( Du moins énormément)

2. Une clef: La valorisation des loyers: L’augmentation des loyers y compris par l’indexation contractuelle , permettra t-elle de compenser la hausse des taux ? A mon sens, il faut déjà prendre en compte l’incertitude née de de la réglementation qui limite l’indexation des loyers. ( voir le risque de futures législations)

3. Une inconnue: Les taux augmentent fortement ( cf oat ) . Pour autant quels seront les taux et l’inflation dans un, deux ou trois ans ? C’est une inconnue et la réponse (impossible) à cette inconnue est prépondérante en terme de timing et de recherche d’opportunité. Question: Ne vaut-il ne pas attendre une meilleure visibilité pour un investissement d’une longue durée? La suggestion de Maxime 47000, me plait "  il peut être pertinent de se constituer une cagnotte - pour financer un apport significatif".  ( selon la situation de chacun)

4. Cependant, globalement, pendant les périodes d’inflation, l’immobilier résidentiel s’est assez bien comporté en France !

Bien à vous

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #41 22/08/2022 02h05

Membre (2022)
Réputation :   10  

Je partage un certain nombre des arguments qui ont été évoqués. Mon analyse est qu’emprunter en ce moment, si c’est possible, avant que les taux ne remontent reste très intéressant, dans la mesure où une correction à court terme du marché sera compensée 1) par la hausse des taux elle-même (l’opération revenant à un coût similaire) et 2) par l’inflation elle-même qui ne peut que freiner la baisse des prix. Sans parler du lissage à long terme, comme ça a été évoqué.

Pour ma part je viens de recevoir il y a quelques jours une offre de prêt à 1,75% hors assurance (taux de fin juin) et 2% assurance comprise, pour 142k€ sur 25 ans, avec apport des frais de notaire et de garantie (15k€). Le taux d’endettement post opération est à un peu moins de 20%. Par contre, mais c’est le jeu, la banque m’a bien fait comprendre que c’était un produit d’appel coûteux et qu’elle attendait en contrepartie la souscription d’autres contrats chez eux.

Pour ceux que cela intéresse, c’est chez LCL. Ma conseillère m’a confirmé que les dossiers continuent à passer pour eux, même s’ils remontent les taux aussi vite que possible.

Hors ligne Hors ligne

 

#42 22/08/2022 15h48

Membre (2014)
Top 50 Année 2023
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   426  

La banque emprunte à court terme à la BCE à 0,5% sauf erreur de ma part. Je n’appellerais pas ça un produit coûteux actuellement.

Plutôt un argument pour du placement produit.

J’espère que la gangrène idéologique qui sclérose le ministère du logement depuis longtemps prendra fin rapidement. Le secteur économique étouffe.

Dernière modification par Trahcoh (22/08/2022 15h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#43 22/08/2022 17h40

Membre (2019)
Top 50 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   178  

Trahcoh a écrit :

La banque emprunte à court terme à la BCE à 0,5% sauf erreur de ma part. Je n’appellerais pas ça un produit coûteux actuellement.

C’est une idée reçue (qu’on lit même parfois dans la presse malheureusement) et fausse : une banque n’emprunte pas du cash à court terme pour financer des prêts sur 20 ans. Ce serait complètement irresponsable et dangereux : d’une part parce que cela ferait courir un risque de liquidité à la banque (si elle n’était pas capable de renouveler à chaque fois son emprunt court terme) et d’autre part parce que le taux payé n’est pas fixe (alors que celui payé par le client l’est).

Pour financer un crédit sur 20 ans, une banque devra se refinancer sur 20 ans et ça ne coûte pas 0,5% aujourd’hui. L’OAT 10 ans vaut environ 1,70% aujourd’hui et l’OAT 30 ans environ 2,20% : et c’est le prix que paye l’Etat français donc une banque paye évidemment plus cher pour se financer.

Le prêt immobilier est aujourd’hui réellement un produit d’appel coûteux. Ce produit a toujours été un produit de conquête de la clientèle mais il est devenu coûteux parce que les banques sont coincées entre le marteau de la remontée brutale des taux de marché et l’enclume du taux d’usure qui ne bouge que très lentement (cela a déjà été évoqué je crois sur cette file ou ailleurs).

Hors ligne Hors ligne

 

#44 23/08/2022 09h30

Membre (2019)
Réputation :   67  

ENTJ

Concerto, le 22/08/2022 a écrit :

Pour financer un crédit sur 20 ans, une banque devra se refinancer sur 20 ans et ça ne coûte pas 0,5% aujourd’hui. L’OAT 10 ans vaut environ 1,70% aujourd’hui et l’OAT 30 ans environ 2,20% : et c’est le prix que paye l’Etat français donc une banque paye évidemment plus cher pour se financer.

Pour financer le crédit, la banque va surtout utiliser son pouvoir de création monétaire. Elle doit juste avoir des réserves suffisantes pour respecter les ratios imposés

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #45 23/08/2022 11h29

Membre (2014)
Top 20 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 5 Expatriation
Top 50 Vivre rentier
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 10 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 10 Entreprendre
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Top 50 SCPI/OPCI
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   600  

Ce qui est fou,  c’est de lire de type de post !

Jamais une banque n’emprunte à 20 ans pour backer un emprunt immobilier à 20 ans…

Pour simplifier,  2 méthodes pour la banque

Transformation monétaire :
La banque prête les dépôts des clients à eux qui ont besoin de financement
Cela revient effectivement à prêter des ressources courtes et liquides à plus long terme,  d’où le terme transformation monétaire, court vers long
La banque gagne sa vie avec une courbe de taux ascendante, comme c’est le cas actuellement et bien sûr avec des dépôts stables

La création monétaire :
Le nom est clair,  la banque commerciale créée la monnaie dans le respect de ses ratios prudentiels et participe à la croissance de l’économie via cette création monétaire
En gros,la banque crédite le compte sans avoir la ressource et donc créée la monnaie

J’ajoute un petit bonus pour qu’on imagine bien qun crédit immobilier n’impacte pas le bilan d’une banque pendant 20 ans
Tout d’abord il y a l’effet remboursement anticipé du crédit. Je le dis au pif, à chercher sur Internet mais disons qu’un crédit à 20 ans doit avoir une durée moyenne de 10 ans du fait des remboursements anticipés
D’autre part, les crédits sont amortissables dans la très grande majorité donc le crédit moyen de 10 ans se transforme lui même en crédit disons de 6 ans du fait des remboursements mensuels ou trimestriels du capital

Une fois la duration moyenne du prêt connue, 6 ans pour un prêt de 20 ans dans mon exemple,  la banque va protéger son résultat via une couverture de taux

Dernière modification par Tssm (23/08/2022 11h50)


Retired since 2010

Hors ligne Hors ligne

 

#46 01/09/2022 22h48

Membre (2019)
Top 20 Monétaire
Réputation :   46  

Les taux immobiliers ont continué à augmenter en août 2022. De plus, l’OAT a remonté fin août… :

" En août 2022, le taux pour un crédit immobilier varie entre 1,70 et 2 %. La moyenne serait de :
- 1,70 % pour un prêt sur 15 ans ;
- 1,80 à 1,90 % pour une durée de 20 ans ;
- 2 % pour un contrat de 25 ans.

Ces chiffres reflèteraient une croissance de 10 points de base comparés à ceux de juillet 2022 et 30 points en moyenne par rapport aux taux enregistrés en juin "

Le taux d’usure sensé protégé l’acheteur, subit toujours un décalage d’un trimestre. ( Exemple du taux au 01.07.2022:  2.60% pour un prêt fixe entre 10 et moins de 20 ans - source bdf ).  Il est actuellement jugé trop bas car il a pour effet d’exclure de fait certains acheteurs immobiliers. Il faudra attendre sa révision le prochain trimestre, le 1 octobre ! Avis!

Bien à vous

Hors ligne Hors ligne

 

#47 02/09/2022 17h30

Membre (2018)
Réputation :   73  

Bonjour,

Je me permet de partager mon point de vue en commençant par une phrase basique mais proche de la réalité : il n’y a pas 1 marché de l’immobilier mais de nombreux marchés différents.

1) Dans certaines régions, même avec le refus de certains dossiers, les bien partent à une vitesse folle (encore maintenant au moment ou j’écris ses lignes).

Certains endroits sont privilégiées tel que :

*** Ville moyenne entre 5000 et 20 000 habitants
*** Taxes moins élevés qu’en plein centre ville mais avec tout de même de nombreux commerces, écoles, hôpitaux, supermarchés..
*** Avec jardin / terrasse +++++ à la revente
*** Les gens cherchent à s’éloigner du stress et à réduire leurs factures et donc, pourquoi pas réduire la surface également?

Certaines villes stagnent en prix alors que d’autres augmentent encore malgré un nombre d’habitants plus faible.

Dans ma ville, un 2p 45m2 avec terrasse en programme neuf se vends 210 000€ ville de 10K habitants, augmentation d’environ 20% en 2 ans, tandis qu’à Strasbourg, vous avez les même tarifs depuis 2 ans pour une distance de 15km et une ville 10 fois plus grande et attractive
.

2 marchés différents, éloignés de seulement 15 km.

2) DPE

Les bien avec des DPE classés E,F ou G n’attirent plus grand monde, même quand le prix est bas. Beaucoup de personnes pensent que cela va engendrer une augmentation des biens en vente sur le marché et donc, augmenter l’offre face à la demande? Pas si sur..

Pourquoi parler de l’offre face à la demande plutôt que de parler de qualité face à la quantité?

Pour moi (dans l’ancien je précise) une personne aura plus de force à la revente si son bien immobilier (appartement ou maison) aura bénéficier d’une bonne rénovation avec un DPE qui tournera vers les C ou D maximum. Cela va fortement pencher en faveur des vendeurs dans les prochaines années, augmentation des taux ou pas. Certes, je ne dis pas que l’immobilier va fortement augmenter, mais de la crier au secours et dire qu’un krach est en cours? Pas forcément..

Si vous disposez d’un appartement / maison avec une bonne isolation éxtérieure, un double vitrage, chaudière condensation récente et une consommation énergétique réduite, vous allez pouvoir louer plus facilement, mais aussi vendre plus facilement.

EXEMPLE : Une famille qui dispose d’une maison de 150 m2 avec X dépenses mensuelles fera surement le sacrifice de payer une autre maison de 110m2 avec -20% de frais dans une zone équivalente. C’est mon point de vue..

3) CASH

Depuis le COVID en mars 2020, beaucoup de ménages ont réussis à plus épargner. C’est ce que je remarque dans mon entourage, d’ailleurs plusieurs personnes plus haut parlent de " cash is king ". Rajoutez à cela l’inflation importante et le fait de devoir placer son argent quelque part, il y a de forte chances que une importante partie de la population se dirigera vers l’immobilier, malgré la hausse des taux. Si vraiment votre bien est attractif, ne croyez vous pas que mettre 10-20-30% d’apport supplémentaire sera un frein pour un bien qualitatif?

Il y aurait d’autres arguments à avancer, je ne suis pas un expert, si vous pouvez me donner votre avis?

Dernière modification par michaelstaudi (02/09/2022 17h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#48 27/11/2022 19h45

Membre (2022)
Réputation :   0  

Bonjour,
J’ai en vue un appartement pour de l’investissement locatif, il est vendu loué et j’ai bien envie de faire une offre.
J’ai un bon dossier, un apport de 70 000; salaire 1800 en CDI, 47 ans, l’appartement est à 135000.
Or les banques en ligne me refusent direct ! Je pense que je dépasse le taux d’usure -(taux crédit serait autour de 2,50) à cause de l’assurance ! Si je trouve moi même l’assurance, j’ai pu avoir des propositions à 0,19% .
Ma banque en ligne me dit qu’il faut déjà signer le compromis, ensuite mon dossier sera étudié avec ma délégation d’assurance mais que si le dossier n’est pas accepté, je n’aurai pas d’attestation de non financement !
Je risque donc de payer la pénalité de 10%….
Qu’en pensez vous ? Attendre janvier n’a pas forcément d"intérêt si les taux des banques augmentent encore….
Question bonus : que pensez vous du chauffage collectif géothermique dans un investissement ?
Merci de vos conseils

Dernière modification par steffi (27/11/2022 19h47)

Hors ligne Hors ligne

 

#49 27/11/2022 20h54

Membre (2016)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Monétaire
Top 50 Banque/Fiscalité
Réputation :   324  

Charte de notre communauté : Mission, Vision, Valeurs et Charte des Investisseurs Heureux

Point 6 entre autre ;      Moteur de recherche tout en haut (mots-clés) sur les sujets de financement à crédit,  de taux d’ usure, assurance, etc …….
Ici pas self service, ni conseiller personnalisé , ni file de discussion à chaque problème individuel ..

Or les banques en ligne me refusent direct ! Je pense que je dépasse le taux d’usure
Renseignez-vous ! Demandez leur pourquoi, et des conseils pour ne pas bloquer …
Et/Ou revoyez votre financement …

Et mettez VOS problèmes dans votre file de présentation, ou éventuellement Portefeuille (à créer)


Parrainages BoursoBanK(HECL5456), BourseDirect(2019579574),WeSave(HC9B32), Fortuneo(13344104), Bullionvault (CCHARLOTTE1), MeilleurTaux(HELENE330473), Linxéa, Véracash (MP)

Hors ligne Hors ligne

 

#50 27/11/2022 21h02

Membre (2020)
Réputation :   11  

Pourquoi pensez vous que vous dépasser le taux d’usure ? 2.5% c’est plutôt large par rapport aux taux d’usure actuel… 3.05% pour l’instant pour les prêts de 20 ans et plus.

Refuser de vous faire une attestation de refus de financement ? Je pense qu’il y a quelque chose que vous n’avez pas compris…

Sans compromis, aucune banque ne vous donnera de réponse definitive, vous ne faites que spéculez j’ai l’impression.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.


Pied de page des forums

Parrainages Parrainages
Louve Invest
Prosper Conseil

[ Générée en 0.031 sec., 36 requêtes exécutées ]