PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Louve Invest (partenariat) : achetez vos SCPI avec un cashback jusqu’à 3,5% en cliquant ici.

[+1]    #126 27/09/2023 11h46

Membre (2013)
Top 50 Année 2023
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Invest. Exotiques
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   327  

Stinky a écrit :

Ce serait à priori légal, on peut vendre un bien avec un DPE vierge et toujours selon l’agent immo cela évite de baisser trop le prix face aux acquéreurs qui du coup, sans le savoir, achètent un bien classé G.

J’apparente ça à minima à une manoeuvre dolosive…
C’est pénible ce goût pour la magouille tout de même !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #127 27/09/2023 13h08

Membre (2018)
Réputation :   30  

Au delà du côté probablement illégale de la manœuvre, achèteriez-vous vous un bien avec un DPE vierge alors qu’il était visiblement habité, d’autant plus s’il s’agit d’une RP ?

Si le bien est en copropriété, il est possible de récupérer les DPE effectués à la même adresse.

Les acheteurs commencent à utiliser les filtres de DPE sur les sites de recherche, sans note le bien est moins visible. Moins de visibilité = moins de prospects = délai de vente augmenté.

Des radiateurs  enlevés, ça se voit, quid des disjoncteurs "chauffage" dans le tableau électrique ou du circuit de chaudière qui ne va nulle part ?

Espérons pour le vendeur que le 1er DPE "avec chauffage" n’ait pas été enregistré auprès de l’ADEME sinon le juge va bien rigoler.

A prendre les gens pour des c****…

Hors ligne Hors ligne

 

#128 27/09/2023 14h16

Membre (2019)
Top 10 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   111  

Les carottes sont cuites pour ceux qui espéraient un assouplissement, Bruno Le Maire vient ce matin de rétropédaler : «Il n’est pas question de modifier le calendrier tel qu’il a été déterminé».

Il a sans doute été recadré en haut lieu, et aura (vainement) tenté de faire valoir son point de vue. Mais avec Macron qui a conclu, il y a seulement deux jours, le conseil de planification écologique, le timing a très mal été choisi par Bruno Le Maire.


Parrain Octopus Energy : lien, Bourse Direct : 2022815944, Linxea (me contacter)

Hors ligne Hors ligne

 

#129 27/09/2023 14h23

Membre (2020)
Top 50 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Réputation :   209  

ESTJ

Stinky a écrit :

Vraie astuce ? Quelqu’un a déjà eu le cas ?

Oui j’ai eu le cas pour un T4, quand j’ai demandé pourquoi il était vierge on m’a dit qu’il n’y avait pas de radiateurs…


TdB PEA/CTO Parrainage Ohm Energie Parrainage Boursorama : NIPA2313

Hors ligne Hors ligne

 

#130 28/09/2023 11h03

Membre (2013)
Top 50 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   173  

D’après le Code de la construction et de l’habitation, les cas d’exclusion du DPE sont les suivants.

Article 134-1 a écrit :

La présente section s’applique à tout bâtiment ou partie de bâtiment clos et couvert, à l’exception des catégories suivantes :

a) Les constructions provisoires prévues pour une durée d’utilisation égale ou inférieure à deux ans ;

b) Les bâtiments indépendants dont la surface de plancher au sens de l’article R. 111-22 du code de l’urbanisme est inférieure à 50 mètres carrés ;

c) Les bâtiments ou parties de bâtiments à usage agricole, artisanal ou industriel, autres que les locaux servant à l’habitation, dans lesquels le système de chauffage ou de refroidissement ou de production d’eau chaude pour l’occupation humaine produit une faible quantité d’énergie au regard de celle nécessaire aux activités économiques ;

d) Les bâtiments servant de lieux de culte ;

e) Les monuments historiques classés ou inscrits à l’inventaire en application du code du patrimoine ;

f) Les bâtiments ou parties de bâtiments non chauffés ou pour lesquels les seuls équipements fixes de chauffage sont des cheminées à foyer ouvert, et ne disposant pas de dispositif de refroidissement des locaux ;

g) Les bâtiments ou parties de bâtiments résidentiels qui sont destinés à être utilisés moins de quatre mois par an.

Hors ligne Hors ligne

 

#131 08/10/2023 17h25

Membre (2020)
Réputation :   16  

Il y a un petit article dans le JDD sur des discussions en cours pour éviter d’avoir trop de passoires thermiques interdites à la location en 2025. L’idée serait de modifier l’algorithme du logiciel pour avoir une meilleure notation à critères égaux, et ainsi ne pas reculer des dates d’application. Un pro de l’immobilier m’avait dit la même chose il y a quelques semaines.

A voir si quelque chose de concret arrivera.

Hors ligne Hors ligne

 

#132 09/10/2023 12h38

Membre (2020)
Réputation :   16  

Le calcul du DPE de votre logement pourrait à nouveau être modifié - Figaro Immobilier

Un petit article dans Le Figaro à ce sujet. En attente de choses plus concrètes.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #133 09/10/2023 14h36

Membre (2015)
Top 20 Monétaire
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   98  

J’aime beaucoup «Les critères qui impactent négativement le DPE sont le dernier étage, si l’appartement est en pignon, le système de chauffage et l’état des fenêtres», explique Alexa Garzone, agent Sadone à Neuilly-sur-Seine’

Pourquoi ne supprime t’on pas tous les derniers étages, et ne rase t’on pas les appartements en pignon?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #134 11/10/2023 14h53

Membre (2019)
Réputation :   4  

Bonjour

Le sujet majeur concerne les petites surfaces existantes en coeur de ville (inférieure à 25m2) et plutôt en RDC avec des murs en contact avec l’extérieur.

Appartements de plus privilégiés par une population assez large  (jeune, en précarité, soit en transition …)

La difficulté, pour passer de G > 450 a E rapidement il n’y a que 2 choses à faire :

Isoler (pour ceux en RDC)
- isoler par l’extérieur (quasi impossible du fait soit de la structure, soit des Bâtiments de France, soit de l’urbanisme du fait d’un trottoirs trop étroits)
- Isoler par l’intérieur (pour des surfaces très très petites moins de 15m2 cela réduit considérablement le volume donc à un impact négatif sur le DPE) mais c’est un début

Changer le mode de chauffage (pas de l’eau chaude)
PAC AIR AIR : tout en conservant la climatisation pour le confort d’été (mais petit impact négatif sur le DPE). En split et non en gainable (car impact négatif sur le DPE). Le problème : il faut une autorisation de la copropriété et faire une Déclaration Préalable à la mairie.
Coût moyen : 2500€ TTC

Il est plus aisé d’opérer tout ces changements quand on dispose à la fois de l’immeuble complet, de l’argent et un emplacement abrité pour cacher les blocs extérieurs. Malgré tout, on est toujours en E…

Conclusion :
les professionnels du secteur ont remonté depuis plusieurs mois l’impact très négatif sur les petites surfaces.
Les agences immobilières - devis l’autre côté - de la raréfaction des produits et de la tension immobilière.

Hors ligne Hors ligne

 

#135 11/10/2023 20h54

Membre (2016)
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   289  

Exactement mon cas, avec 12m2 en rez-de-chaussée dans un immeuble 100% investisseurs, en plein centre de Lyon, zone très tendue.

Aucun espoir de l’améliorer.
Je ne peux pas réduire la surface intérieure.
Il n’y aura aucun travaux de vote par une AG, déjà l’injonction de la mairie pour la façade n’a rien donné.

J’en discutais sur mon fil, je vais prendre rendez vous pour changer l’usage.
A voir si cela est possible.

Visiblement pour d’autres les propriétaires arrêtent de louer les chambres de bonne, à voir comment cela va évoluer en 2025.

Je ne sais pas comment les étudiants vont loger à côté de leurs études. C’était la cible de ces petits logements, un pied à terre pour ne pas passer 2h ( ou plus) dans les trajets, usant moralement et physiquement.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #136 12/10/2023 09h35

Membre (2019)
Réputation :   4  

L’annonce du ministre était en décalage avec les propos de la veille du président.

L’impossibilité de louer ces petites surfaces devient un frein à la mobilité géographique et à l’emploi (cf les infos du jour).

J’aurais tendance à vous recommander d’attendre, si vous le pouvez, le premier semestre 2024. Les évolutions du logiciel DPE devraient surtout impacter cette classe d’actifs.

Hors ligne Hors ligne

 

#137 13/10/2023 11h50

Membre (2016)
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   289  

Dur dur de suivre les politiques et leurs discours changeants.
Déjà qu’entre eux, ils ne sont pas d’accord. En exemple le discours de Bruno Le Maire puis celui d’Agnès Runnier Panacher quelques heures plus tard. Qui croire ?

Agnès Pannier Runacher assure qu’ils feront preuve de pragmatisme. J’apprécie l’humour…

Ce vendredi matin, interrogée sur BFM Business, la ministre de la Transition écologique Agnès Pannier-Runacher y a ajouté sa touche, évoquant de possibles « dérogations ciblées et pragmatiques » pour les propriétaires « de bonne foi » qui n’auraient pas encore rénové leur logement à louer. « On y travaille », a-t-elle précisé sans plus d’éléments. Contacté, le ministère assure une nouvelle fois que la loi est claire et que le calendrier ne bougera pas.

L’interdiction de la location des passoires thermiques - pour les logements classés G - doit intervenir à partir du 1er janvier 2025 dans l’Hexagone. Les logements classés F seront concernés en 2028, et les logements E en 2034. Le calendrier a été fixé par la loi « Climat et résilience » promulguée il y a deux ans.

Doutes sur le calendrier

Mais la date approchant, de nombreux propriétaires ont fait état de difficultés pour rénover leur bien immobilier face au coût élevé des travaux, mais aussi à cause de délais d’attente particulièrement longs auprès d’entreprises débordées. La question est d’autant plus pressante que la crise du logement prend de l’ampleur et qu’il devient de plus en plus difficile de trouver un appartement dans certaines villes.

Or le calendrier original est connu, mais la communication du gouvernement est difficile à suivre ces dernières semaines. Dans un entretien au « Parisien » le 26 septembre, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire se disait « très favorable » à un changement du calendrier de la rénovation thermique pour les copropriétés. Avant de rétropédaler le lendemain, expliquant qu’il n’était « pas question de modifier le calendrier ».

Agnès Pannier-Runacher a donc de son côté réaffirmé ce vendredi que le délai n’était « pas un couperet » pour les propriétaires. L’interdiction de location des biens classés G s’appliquera pour les nouveaux contrats de location à partir du 1er janvier 2025, ces habitats causant une consommation d’énergie trois fois supérieure à la normale. D’après le gouvernement, 600.000 logements sont concernés.

Tolérance pour les copropriétés
Outre cela, comme Bruno Le Maire avant elle, la ministre a reconnu la difficulté d’engager des rénovations dans les logements collectifs. « On comprend bien que ce n’est pas si facile d’obtenir une décision en AG (assemblée générale, NDLR) de copropriété, donc on peut imaginer des dérogations », a-t-elle évoqué. Concrètement, « dans les rares cas où une décision de l’ensemble de la copropriété est nécessaire (ou s’il y a des enjeux patrimoniaux), on ne pourra pas contraindre le propriétaire à réaliser les travaux », précise le ministère. Certaines copropriétés pourraient donc échapper à cette interdiction.

Pour encourager les propriétaires à rénover leurs biens destinés à la location, Agnès Pannier-Runacher a promis qu’il y aurait une augmentation des aides « pour assouplir la rénovation thermique », sans plus de précisions. Le ministère assure qu’il fera preuve de « pragmatisme ».

En juillet, la Première ministre Elisabeth Borne a annoncé porter le budget de MaPrimRenov’ de 2,4 à 4 milliards d’euros pour les particuliers. Du côté des bailleurs sociaux, ce sont 1,2 milliard d’euros sur trois ans qui seront ajoutés pour éradiquer les passoires thermiques dans les HLM, afin d’éradiquer les logements classés E, F et G.

Que veut donc dire
- " enjeux patrimoniaux" ?
-  Décision de l’ensemble de la copropriété ? Forcément que pour installer une PAC ou changer la chaudière, ou encore isoler par l’extérieur, il faut un accord de la copro.
Les critères de dérogation restent bien flous, pour ne pas dire nébuleux.

La FNAIM alerte sur la crise du logement à venir.
17.8% des logements à Lille sont classés F ou G

DPE : 17,8 % des logements lillois diagnostiqués sont classés F ou G
La FNAIM a publié début septembre son baromètre des DPE. Dans la région, 16,3 % des logements diagnostiqués au 2e trimestre sont classés en F ou G. Parmi les logements les plus notés, on trouve les logements chauffés au fioul, ceux de moins de 30 m2 et les habitations construites avant 1948.

Comment donc sera le marché de l’immobilier si vous enlevez 1 bien sur 5…

et quelle surprise :

Selon cette même étude, les maisons ont des étiquettes DPE plus hétérogènes que les appartements : elles comptent une part un peu plus élevée d’étiquettes A et B, mais aussi près d’1,5 fois plus d’étiquettes F et G que les appartements.
Autre constatation, cette fois sur la taille des logements : Les logements de moins de 30 m2 ont nettement plus souvent une étiquette F ou G que les logements de plus grande taille. Ils sont 28,6 % contre 10,2 % par exemple pour les logements de 60 à 100 m2. Les logements chauffés au fioul sont également très pénalisés : 51 % des DPE F et G sont utilisent cette énergie.

Enfin, la performance énergétique des logements est très dépendante de l’ancienneté de leur construction. Les normes environnementales mises en place au cours du temps ont amélioré la qualité des logements sur le plan énergétique, particulièrement depuis la réglementation thermique RT2012. Les logements datant d’avant 1948 mais également les habitations construites entre 1948 et 1974 ont beaucoup plus souvent une étiquette F ou G que les logements plus récents.

Autant dire que ma studette en rez de chaussée d’un immeuble ancien en centre ville ne risque pas d’arriver à autre chose que G, voire F.

Le président de la FNAIM lance la sonnette d’alarme

Le logement, une "bombe sociale", selon la CDI Fnaim

Le président de la CDI Fnaim indique qu’aux vues du contexte difficile dans le monde de la construction et de l’immobilier, le retrait de "plusieurs centaines de milliers de logements" du parc locatif dans moins de 2 ans serait catastrophique ("construction neuve en berne, réservoir de logements vacants important, loyers devenus inaccessibles dans le privé pour un grand nombre de personnes" sont quelques-unes des raisons citées).

En effet, indique-t-il, "il est illusoire de croire que tous les logements en G puissent être rénovés avant 2025. Là aussi les raisons ne manquent pas : pénurie de main d’oeuvre pour absorber l’afflux des chantiers, manque d’entreprises RGE, la facture des matériaux qui ne cesse de s’alourdir, un maquis d’aides où les Français restent souvent perdus, un accompagnement insuffisant…"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #138 13/10/2023 12h48

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   1148  

 Hall of Fame 

INTJ

amoilyon a écrit :

Que veut donc dire
- " enjeux patrimoniaux" ?

Une façon maladroite de faire référence à des travaux qui seraient interdits en secteur sauvegardé, par exemple.

Ma thèse d’investissement semble se réaliser : les maisons de villes inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques devraient se muer de simple niche fiscale un peu obscure en passe-droit convoité.

Je n’ai aucune compassion pour ceux qui vont se retrouver dans l’incapacité de louer et/ou contraints de vendre leurs """passoires thermiques""" mais qui n’ont cessé de voter en faveur de programmes néo-communistes en croyant que les conséquences seraient "pour les autres".

Dernière modification par doubletrouble (13/10/2023 12h56)


✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#139 22/11/2023 12h02

Membre (2013)
Top 50 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   173  

Capital a écrit :

À Lyon, les passoires thermiques pourraient être reprises par la Métropole qui souhaite les rénover avant de les mettre en location. Elle souhaite d’une part alléger les propriétaires de tels biens et lutter contre le mal-logement.

Source

Les appartements seraient achetés par une foncière  composée de la Métropole lyonnaise, de bailleurs sociaux et d’associations.
Je suis dubitatif: simple effet d’annonce ou projet de fond? D’autant qu’aucun prix de rechat ne semble être mentionné, et la valeur de marché d’un appartement G pourrait devenir très faible.

Hors ligne Hors ligne

 

#140 22/11/2023 12h14

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   1148  

 Hall of Fame 

INTJ

@Alpins :

doubletrouble, le 29/08/2023 a écrit :

Plutarque a écrit :

S’il ne veut/peut pas rénover son bien, il n’a qu’à le vendre, c’est aussi simple que ça. A prix décoté, mais ça n’en vaut pas beaucoup plus, qui veut en 2023 d’une passoire thermique ? Ça s’appelle l’offre et la demande, même si l’état accélère un peu les choses. Il peut d’ailleurs décider de vendre son DPE G à son locataire précaire à un bon prix décoté, il fera ainsi une belle action. De plus ce locataire aura les aides maximales pour rénover le bien s’il le souhaite dans la mesure de ses moyens.

Si le locataire avait les moyens d’acheter, il ne resterait probablement pas à croupir dans sa "passoire thermique". Mis à part ce détail, votre raisonnement est correct : lettre par lettre et année après année, le DPE va forcer les petits propriétaires à vendre leurs biens pour des nèfles à de grands groupes immobiliers qui auront la possibilité de financer (ah, la magie d’une note BBB+ stable…) leur rénovation ou leur démolition (pour "ré-imaginer" un quartier, par exemple). Au bout d’un certain temps, par attrition, il n’y aura presque plus de petits bailleurs privés et la majorité des particuliers se retrouvera contrainte de louer son logement à une poignée d’acteur para-étatiques style Vonovia, qui appliqueront tous les mêmes filtres sur les dossiers. Inutile de dire que vous aurez intérêt d’être bien propre derrière les oreilles si vous voulez résider dans un "bassin d’emploi attractif" smile

Voilà qui va droit dans le sens de ma "théorie du complot" wink

On notera l’altruisme du preneur, soucieux uniquement d’alléger (comme on allègerait une poche trop pleine ?) les propriétaires et lutter contre le "mal-logement".


✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

Sens interdit 3   [+2]    #141 22/11/2023 12h32

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Réputation :   37  

@Alpins, DB: dans les faits cela ressemble à la nationalisation de biens privés avec sans doute un prix d’achat obligatoire défiant toute concurrence. C’est plus qu’inquiétant et cela montre qu’en France la dérive du droit à la propriété fondement des Démocraties Libérales est en marche. Tous les citoyens devraient se révolter face à ce genre de propositions, car remettre en cause le droit à la propriété c’est remettre en cause le droit à la liberté. Beaucoup s’inquiétaient des effets délétères du DPE : nous y sommes. A noter que le maire de Lyon est EELV…Il est dommage qu’en France une idée noble, l’écologie, soit la préservation de la nature, ait été récupérée par un parti politique dont les idées sont très à gauche…

Dernière modification par al2020 (22/11/2023 13h18)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #142 22/11/2023 14h48

Membre (2014)
Top 50 Année 2023
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   430  

Il n’est pas question de de prix de rachat obligatoire dans cet article. Les achats de biens privés par une municipalité passe souvent par le droit de préemption.

Ce qui m’inquièterait si j’étais sur place, c’est l’évolution de la fiscalité locale suite à ce type de mesure, car un logement à Lyon c’est rarement bon marché. Il suffit de regarder la trajectoire financière de la ville de Paris avec le même programme pour avoir une idée de ce qui attendrait Lyon.

Paris : la mairie vise les 40% de logements publics d’ici 2035 pour que "ceux qui y travaillent aient la possibilité d’y vivre"

Petit calcul amusant, moins il y a de propriétaires dans une ville pour financer le budget, plus la charge de l’impôt s’alourdit pour les propriétaires qui restent.

L’objectif politique est d’assujettir une partie de la population, comme au temps des corons, et d’assoir sa base électorale. Avec 40% de hlm et une ville pleine d’étudiants, ça facilite le vote communiste.

Je trouve ça plutôt adroit, non seulement du point de vue politique, mais également financier car les propriétaires vont payer avec la taxe foncière le logement des "pauvres", et la "rénovation" des logements des autres, sans pouvoir payer la leur. Je mets rénovation entre guillemets, puisque le bénéfice de ce type de travaux reste discuté. Et pauvres entre guillemets aussi, car l’histoire prouve que les logements publiques ne leurs sont par toujours destinés.

Je note aussi que la gangrène de la dette s’étend avec ces recettes éprouvées dans les grandes villes. Je suppose qu’ils ont le temps d’en discuter entre-eux pour partager les bonnes idées. J’ai noté Paris, Lille, Grenoble, Lyon, Bordeaux, Marseille, et probablement d’autres.

Dernière modification par Trahcoh (22/11/2023 17h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#143 22/11/2023 20h26

Membre (2019)
Réputation :   30  

Trahcoh a écrit :

Petit calcul amusant, moins il y a de propriétaires dans une ville pour financer le budget, plus la charge de l’impôt s’alourdit pour les propriétaires qui restent.
.

Je ne comprend pas vraiment cette remarque, à ma connaissance les bailleurs sociaux quelque soit leurs statuts y compris les collectivités (mairie, agglo ou métropoles) payent l’impôt foncier au même titre que les particuliers en cas de location.

Hors ligne Hors ligne

 

#144 22/11/2023 21h00

Membre (2014)
Top 50 Année 2023
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   430  

Si une ville est propriétaire d’un logement loué, la taxe foncière est payée par le budget de la ville, donc le bilan est nul. Ce sont donc bien les autres propriétaires qui financeront la ville.

Hors ligne Hors ligne

 

#145 23/11/2023 08h30

Membre (2016)
Réputation :   10  

Trahcoh

Dans votre calcul vous oubliez que la mairie perçoit un loyer sur le logement loué ce qui ne peut pas rendre le bilan nul

Hors ligne Hors ligne

 

#146 23/11/2023 08h48

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   1148  

 Hall of Fame 

INTJ

@Enzo : Non, ce sont des organismes publics ou para-publics comme la foncière décrite par @Alpins qui touchent les loyers, pas la Mairie directement.


✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#147 23/11/2023 11h30

Membre (2014)
Top 50 Année 2023
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   430  

Oui mais Enzo a raison le bilan n’est pas nul avec les loyers qui rentrent, que ce soit à la mairie ou la foncière. Si une foncière touche les loyers, la mairie ne paie pas la taxe foncière.

La question est: comme pour un investisseur, l’investissement à crédit est-il financé par les loyers. Aux taux actuels j’en doute.

Bien sûr, si en plus de financer les achats de logements, la mairie doit subventionner une foncière qui serait trop mal gérée pour se financer avec les loyers, le bilan change.

De toute façon, les travaux décrétés dans les logements devront bien être financés par quelqu’un. Et ce ne sera ni les zadistes ni les étudiants. A moins que les prochaines élections européennes ne changent la donne.

L’utopie automobile de 2035 est déjà en train de se fissurer face à la révolte des pragmatiques avec des clauses de revoyure, je ne pense pas qu’il faille se précipiter pour l’immobilier si des travaux ont uniquement pour but la mise aux dernières normes.

Hors ligne Hors ligne

 

#148 23/11/2023 12h37

Membre (2018)
Top 50 Monétaire
Top 20 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   318  

Les logements sociaux peuvent bénéficier d’exonérations de taxe foncière de longue durée…

Le BOFIP BOI-IF-TFB-10 (IF - Taxe foncière sur les propriétés bâties - Champ d’application) cite :

-à l’exonération temporaire de longue durée en faveur des logements sociaux faisant l’objet d’un prêt selon le régime propre aux habitations à loyer modéré (chapitre 7, BOI-IF-TFB-10-70) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée en faveur des logements intermédiaires (chapitre 7.5, BOI-IF-TFB-10-75) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée en faveur des constructions neuves affectées à l’habitation principale et financées au moyen de prêts aidés par l’État (chapitre 8, BOI-IF-TFB-10-80) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée en faveur des constructions de logements locatifs sociaux financés au moyen de prêts aidés par l’État et bénéficiant du taux réduit de TVA (chapitre 9, BOI-IF-TFB-10-90) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée en faveur des constructions de logements neufs faisant l’objet d’un contrat de location-accession (chapitre 10, BOI-IF-TFB-10-100) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée pour logement pris à bail à réhabilitation (chapitre 11, BOI-IF-TFB-10-110) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée en faveur des logements sociaux à usage locatif acquis avec une aide financière publique (chapitre 12, BOI-IF-TFB-10-120) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée en faveur des logements détenus par l’établissement public de gestion immobilière du Nord-Pas-de-Calais (chapitre 13, BOI-IF-TFB-10-130) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée en faveur des locaux d’hébergement temporaire ou d’urgence (chapitre 14, BOI-IF-TFB-10-140) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée des logements acquis par un établissement public foncier dans le cadre d’une opération de requalification des copropriétés dégradées déclarée d’intérêt national (chapitre 14.5, BOI-IF-TFB-10-145) ;

- à l’exonération temporaire de longue durée applicable aux constructions achevées avant le 1er janvier 1973 susceptibles de faire l’objet d’une prolongation sur délibération du département (chapitre 15, BOI-IF-TFB-10-150) ;

- aux exonérations des immeubles situés dans certaines zones délimitées du territoire (chapitre 16, BOI-IF-TFB-10-160)

Canyonneur

Dernière modification par Canyonneur75 (23/11/2023 12h39)

Hors ligne Hors ligne

 

Sens interdit 1   [+1]    #149 23/11/2023 20h13

Membre (2013)
Top 50 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   173  

Sur le forum, nous sommes habitués au point de vue des propriétaires-bailleurs.
Voici des exemples de point de vue locataires:
Grenoble : Alternatiba et l’Alliance citoyenne dénoncent les passoires énergétiques et la « réno-procrastination » des propriétaires
Territoire Zéro Logement Passoire

Dans la guerre de communication qui s’annonce, je ne donne pas cher du "proprio bourgeois faisant de la réno-procrastination" face aux syndicats de locataires.

Hors ligne Hors ligne

 

Sens interdit 1   [+2]    #150 23/11/2023 21h01

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Monétaire
Réputation :   277  

ISTJ

Faites attention à vos sources. Alternatiba est une association délinquante, qui suce des subventions publiques pour commettre des délits.
Ils sont dans l’action idéologique d’extrême gauche, sous couvert de social.

Faites une recherche rapide sur votre moteur de recherche préféré et vous serez vite fixé. Si vous voulez avoir l’avis des locataires, adressez vous à d’autres.

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.


Pied de page des forums