PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

#226 04/09/2023 23h02

Membre (2021)
Réputation :   6  

INTJ

Pour l’activité hôtelière, il ne faut pas exclure la possibilité d’un investissement "vacances", BA a reçu Musk récemment à l’hôtel cheval blanc, il y séjourne sûrement régulièrement.

D’une manière générale les grandes fortunes qui possèdent des hôtels y séjournent souvent, et puis c’est super cool de choisir les rideaux, les canapés, la décoration, etc…

Le secteur de l’hôtellerie de luxe est une activité très peu rentable.

Edit: (un peu comme l’activité de presse qui permet à BA d’être influent, mais payer avec l’argent des actionnaires…)

Dernière modification par GaeCap (04/09/2023 23h04)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #227 13/09/2023 10h30

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   412  

Le dernier trimestre (octobre -décembre) est généralement une période de l’année où le cours de LVMH progresse (8 fois sur 10 sur la période 2012/2022).



Pendant ce temps là, Bernard Arnault intensifie ses achats.



PER 2023 22.3x

Ceci n’est pas une incitation à l’achat

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #228 26/09/2023 21h13

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   412  

Point sur la situation après la baisse de 22,3% depuis l’ATH du 24 avril dernier (904,6€), en essayant de rester le plus objectif possible.

Le titre se paye actuellement 21,5x les bénéfices estimés 2023, 19,8x les bénéfices estimés 2024, des niveaux plus atteints depuis les points bas de juin 2022.

Les résultats du premier semestre étaient supérieurs aux attentes : 42,2 Mds€ de ventes pour un RN de 8,5 Mds€, avec des croissances respectives de 17% et 30%.

La famille Arnault continue d’acheter des actions à un rythme soutenu comme évoqué souvent dernièrement sur cette file, ce qui pourrait (devrait) avoir une incidence positive à terme sur le cours de l’action, tout comme les programmes de rachats d’actions réguliers qui diminuent le nombre de titres en circulation.

Les craintes des analystes concernant un ralentissement de la croissance de LVMH me semblent discutables compte tenu des dernières données disponibles sur les ventes au détail en Chine et aux USA, les principaux marchés du groupe, en juillet et en août (+0,5% sur un mois et +3,2% sur un an en juillet et +0,6% en août sur un mois aux USA, +2,5% en juillet sur un an et +4,6% sur un an en aout en Chine).
C’est aussi le même refrain qui revient trimestre après trimestre depuis plusieurs années, à savoir que la croissance devrait ralentir, mais cela ne se concrétise toujours pas.

Enfin, je dirais que même avec l’éventualité d’une croissance nulle au second semestre (soit un RN de 7,5 Mds€), on aurait un RN 2023 de 16 Mds€ soit un PER 2023 de 22,2x, bien en dessous de la moyenne à 10 ans qui est à 24x.

J’ai l’impression d’être en face d’une anomalie de marché, mais comme je me trompe souvent, évidemment mon avis est à prendre avec des pincettes.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

#229 26/09/2023 23h02

Membre (2021)
Réputation :   39  

Bonsoir l’investisseur,

juste une remarque : croyez vous que le marché est toujours rationnel ?

Personnellement, non, et c’est pourquoi je tends à penser que le cours actuel commence à devenir une

opportunité.

Pour ce qui est du PER, je reste méfiant car on achète la croissance future, pas celle de l’année : si LVMH

montre une croissance faible, on peut tres bien revenir à la valorisation de fin 2020 : 500 euros….

cf Téléperformance smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #230 28/09/2023 09h20

Membre (2020)
Top 20 Année 2023
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   115  

Côté valeur :
- Croissance des dernières années gonflée aux stéroïdes par l’effet de rattrapage post Covid (entre autres)
- Croissance mondiale à venir handicapée par la plus forte hausse de taux de ces dernières décennies
- Bulle de valorisation des actifs en dégonflement du fait de la hausse des taux (et donc une demande de rendement des actifs en hausse)
- PER actuel traduisant un rendement à des niveaux inférieurs aux taux US sans risque

Côté consommateurs de ces produits :
- Alertes spécifiques en provenance des US sur la croissance du secteur luxe
- Appauvrissement ces derniers mois de tous les acteurs ayant construit leur richesse grâce à l’évolution de valeur des actifs (immo, bourse) permise par les taux 0, notamment en Chine avec la crise immo
- Redémarrage raté en Chine
- Chine bientôt en crise démographique (population qui baisse)

Alors peut-être que la société est de très grande qualité, que la croissance de son business repose sur une envie très humaine de consommer des biens toujours plus qualitatifs procurant un sentiment de réussite, et que cette envie peut encore très largement s’étendre au sein de la population mondiale.

Pour autant, un certain nombre de fondamentaux ayant permis d’atteindre les niveaux de valorisation récents me semblent avoir été tirés à la hausse autant que cela était possible, et être dorénavant orientés à la baisse.

Un PER à 22, ça veut dire 22 années de bénéfices. 22 années, c’est long.

En cas de gros ralentissement, la société n’est pas immunisée contre une baisse de ses ventes, quand bien même le groupe est très solide financièrement et n’y jouerait probablement pas sa survie. Raison pour laquelle une prime de risque devrait selon moi exister sur le taux sans risque, ce qui n’est actuellement pas le cas.

J’ai pour ma part l’impression que nous sommes justement entrain de sortir d’une anomalie de marché en place depuis plusieurs années, qui tiendrait pour acquis les taux de croissance des ventes post-Covid et les taux de financement à 0% pour l’éternité.

Dernière modification par R3dSqu4re (01/10/2023 20h34)

Hors ligne Hors ligne

 

#231 28/09/2023 10h56

Banni
Réputation :   12  

Je me permets d’apporter ma petite contribution sur ce fil LVMH qui est ma première valeur en portefeuille.

BA a compris que la mode, c’est intemporel. C’est un besoin inné de l’homme et qu’il achètera toujours des habits, sacs, voitures chers pour dire au voisin, je suis mieux que toi.

Leur croissance n’est pas terminée. Le marché indien arrive. D’ailleurs, Dior a déjà commencé à s’y préparer.

La classe moyenne française recul mais dans le monde explose. Il y a et aura de plus en plus de nouveaux clients pour LVMH. Les marques sont complémentaires. Ce ne sont pas ses clients qui sont les premiers impacts par l’inflation et la crise. L’année dernière cela avait déjà baissé à 560 euros à l’été. J’en avais pris mais méfiant avant d’exploser. J’ai regretté.

LVMH, c’est Apple en mieux. Apple c’est l’iPhone et l’écosystème mais ça peut se démoder et ils ont des concurrents mondiaux de taille. LVMH n’a pas de concurrence. Hermès est différent. Kering à la traine, elle ne fait que les copier et les autres groupes ne sont pas aussi diversifiés notamment sectoriellement.

D’un point de vue des fondas :
- PE très faible pour une entreprise avec ce potentiel et avec son historique
- elle a un MOAT exceptionnel
- pas de dette ou quasi-pas
- les US baissent (c’est vrai) mais les US seront toujours là. Ils souffrent tous les 10 ans pendant 1 an avant de reprendre en fanfare

Je note que même Warren accepte maintenant de payer des PE de ce type en reconnaissant que pour certaines sociétés ca ne veut plus rien dire (cf. Apple)

Je terminerai avec cet extrait de BA à partir de 28:54 :

"People in the stock market when it’s going to grow fast Zzzey try to buy and on the opposite when izz going down ze people try to sell faster and faster which iz strange.

But it’s good to be contrarian to that.

It’s not eazy"

LVMH souffre de l’analyse BFM business. Dès que ca va mal, elle est à jeter. Dans 6 mois, les gérants de plateaux vous expliqueront qu’ils se sont renforcés et qu’il fallait se renforcer car c’est une boite de qualité.

En ce moment, ils vous vendent TTE quand ils sont en train d’en sortir. TTE qui n’avait aucun avenir, qui n’était pas ESG, qui était le passé, il y a 1 an… Ils vendront LVMH quand ils seront positionnés dessus et que le cours sera remonté…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Josie (28/09/2023 10h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#232 28/09/2023 11h00

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   412  

Vos arguments sont tout à fait pertinents (même si je ne suis pas d’accord avec vous sur le fait que 22x les bénéfices pour LVMH c’est beaucoup). Certes si l’on revit une situation proche de la crise de 2008, LVMH pourrait souffrir.
En tant qu’investisseur long terme je reste néanmoins optimiste, même si je n’avais pas envisagé que les banques centrales soient aussi hawkish.
Je pense également que ceux qui achètent des produits LVMH n’ont pas besoin d’emprunter, et qu’en temps de crise les personnes aisées n’hésitent pas à se faire plaisir.
In fine, sur les niveaux de valorisations actuels, même si les ventes s’écrouleraient de 10% pour LVMH son action resterait une bonne affaire sur un horizon moyen-long terme.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

#233 28/09/2023 11h04

Membre (2012)
Réputation :   31  

Je m’interroge : vous dites 22 ans de bénéfices. Mais ces derniers devraient s’accroître dans le temps, non ? Après, si on acquiert des titres pour quelques mois, c’est autre chose.

Hors ligne Hors ligne

 

#234 28/09/2023 11h19

Membre (2020)
Réputation :   46  

@L1vestisseur : C’est vrai que les banques centrales sont hawkish, mais cela fait des mois qu’elles tiennent ce discours donc cela reste cohérent.

Après la situation est bien différente en fonction des blocs, l’Amérique du Nord semble bien se porter pour le moment, les indicateurs économiques sont plutôt bons, et l’inflation pourrait effectivement repartir si le collier des taux est relâché trop tôt (notamment via les prix de l’énergie).

L’Asie c’est plus hétéroclite en fonction des économies, le japon semble bien tenir, la Chine c’est plus compliquée mais c’est également plus opaque.

Enfin en Europe, les taux de la BCE nous conduise gentiment à la ruine, ils n’ont absolument aucun effet sur les prix de l’alimentation ou de l’énergie car nous importons en masse.

Les marchés semblent s’en rendre compte aussi tout doucement, sur la première partie de l’année les indices européens comme le CAC40 ou le DAX avaient une croissance supérieur au S&P 500. Si on se place plutôt sur une période de 6 mois, le S&P 500 progresse de 7,64%, alors que le DAX progresse de 0,25% et le CAC40 baisse de 0,36%.

Je ne serai pas étonné que le titre dévisse de 10% ou 20%, comme l’indice CAC40 d’ailleurs. Après je n’ai pas pris de position short, donc ce n’est pas une conviction smile

Dernière modification par Yumeria (28/09/2023 13h48)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #235 01/10/2023 18h35

Membre (2020)
Top 20 Année 2023
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   115  

En réponse aux dernières réactions, je dirais que mon intervention sur cette file n’a absolument pas pour but de critiquer la qualité de la valeur LVMH, mais plutôt de réagir au terme « anomalie de marché », qui me semble, à titre personnel, complètement disproportionné dans le cas et le contexte présent.

Ceci pour plusieurs raisons :
- 1. Le PER historique de LVMH n’est pas supérieur à 22. Le graphique historique semble montrer un retour à la normale, plutôt qu’une anomalie de marché. On notera qu’il a pu tomber bien plus bas en temps de crise (10-12). LVMH est probablement mieux gérée qu’il y a 10 ans, mais il me paraît audacieux d’utiliser la terminologie « anomalie de marché » quand une entreprise dont certains des produits existent depuis plus d’une centaine d’années est valorisée au-delà de sa moyenne historique, et quand sa valorisation laisse à penser que le temps pour retrouver son investissement initial à iso-performance se compte en « génération » (remarque qui dépasse très largement le cas de LVMH)



- 2. La société a atteint ses niveaux de résultats et de valorisation avec de nombreux vents de dos. Il semble qu’une partie de ces vents s’affaiblit, voire passe de face, et je perçois, à l’instant T, davantage de forces de rappel vers le bas que de catalyseurs à la hausse

- 3. Vous abordez la notion de PER comme une valeur absolue. Or, dans un monde où l’on peut échanger des actions contre des obligations ou du monétaire en 1 clic, le passage d’un environnement de taux sans risque sur le dollar de 0,5% (PER infini) à 4,5% (PER de 22 justement) questionne à court et moyen terme les niveaux de PER des actions, quelles qu’elles soient

Je ne prétends pas connaître la manière dont tout ceci évoluera, je partage simplement ma perception actuelle de la situation et du ratio risk/reward.

@Josie : je ne perçois aucune nuance dans votre propos, vous présentez de nombreux traits de l’actionnaire amoureux de sa valeur. Cela peut être dangereux. BA est l’un des plus grands capitaines d’industrie de notre époque, mais je n’irai pas jusqu’à lui attribuer la création de l’adage « buy low, sell high », adage qui motive en partie mon intervention ici.

@L1vestisseur : « c’est quand la mer se retire que l’on voit ceux qui se baignent nus ». J’ai un léger doute sur le fait qu’un retournement de la bourse, des appels de marge, une récession, voire des investisseurs enrichis hier passant en négative equity n’auraient que peu d’impact sur la consommation de produits de luxe, s’ils étaient amenés à se produire. Mais c’est un avis personnel

@Canis : les bénéfices devraient s’accroître dans le temps, oui. Comme de nombreuses entreprises, et de nombreux indices. Mais cela resterait vrai que le PER soit à 25, 22, 16 ou 12 et n’a jamais empêché les marchés de chuter

Dernière modification par R3dSqu4re (01/10/2023 20h34)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #236 10/10/2023 19h52

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   412  

Résultats Q3 2023 : la croissance s’essouffle


Croissance organique de +9% après +17% au Q1 et +17% au Q2, ce qui nous fait +14% de croissance organique sur 9 mois.



Croissance en berne aux USA, fort ralentissement en Europe et en Chine. Seul le Japon tient encore la route.

La croissance ralentit dans toutes les divisions sauf le travel retailing, porté par le rebond du tourisme. Mention spéciale à la division vins et spiritueux en décroissance de 14% à cause de comparables élevés et du déstockage des détaillants.



A noter le change défavorable, qui donne en publié +10% de croissance sur 9 mois et seulement +1% sur le Q3.

Perspectives :"Dans un contexte économique et géopolitique incertain, le Groupe est confiant dans la poursuite de sa croissance".

Je ne crois pas me tromper en affirmant que c’est le plus mauvais trimestre depuis 2020.
Pas sur que les prochains trimestres soient meilleurs vu les bases de comparaison et l’environnement macro.
A voir demain si les chiffres sont pricés dans la baisse de 20% du cours depuis le mois de mai…

PER 2023 de 22, rendement estimé 2023 de 2%.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #237 10/10/2023 19h55

Membre (2021)
Réputation :   46  

Le chiffre d’affaires des 9 premiers mois 2023 est publié. Il est très mitigé et marque un retournement de tendance.

Communiqué

En global et sur 9 mois les chiffres restent solides avec un CA qui atteint 62,2 Mds€, en croissance organique de +14%. Mais la séquence trimestrielle montre un fort ralentissement au Q3, qui ne progresse en organique que de +9%, contre +17% pour le Q1 comme le Q2.

Les causes du ralentissement sont à chercher aussi bien dans les groupes d’activités que les géographies :

S’agissant des groupes d’activités, les Vins et spiritueux pèsent sur la croissance avec des ventes en retrait de -14% au Q3, après +3% au Q1 et -8% au Q2. La cause en est principalement le recul du cognac, surtout aux Etats-Unis, en raison de la fin de la sur-consommation post-covid et du niveau élevé des stocks chez les distributeurs (même phénomène constaté chez Rémy Cointreau). Le champagne se maintient à +2% sur 9 mois mais grâce à un effet prix positif de +5%, les volumes étant en légère baisse.

La Mode et maroquinerie, navire amiral du groupe, voit la croissance de ses ventes passer pour la première fois depuis longtemps à un seul chiffre, soit +9% au Q3 contre +18% au Q1 et +21% au Q2. Sur 9 mois la croissance atteint +16%.

Le groupe Montres et joaillerie est particulièrement décevant avec un chétif +3% au Q3, contre +11% au Q1 et +14% au Q2. Et ce malgré la réouverture du Landmark de Tiffany sur la 57e, rénové à grands frais, et le lancement de nombreux nouveaux produits.

Les Parfums et cosmétiques affichent une performance solide à +12% sur 9 mois, et la Distribution sélective à +26% continue d’engranger les bienfaits de la réouverture de la Chine et des voyages internationaux. 

S’agissant des zones géographiques, on relève la faiblesse des Etats-Unis au Q3 à +2%, qui aboutit à un misérable +3% sur 9 mois. La Chine ralentit aussi à +11% contre +23% au premier semestre. L’Europe retombe dans un médiocre +7% contre +22% au premier semestre. Le Japon poursuit de son côté sa performance exceptionnelle à +31% sur 9 mois.

Sur l’année ces chiffres de ventes restent solides, avec des croissances substantielles à l’exception des Vins et spiritueux, et des montants en valeur absolue qui restent impressionnants (le CA de la seule Mode-Maro tourne désormais autour de 10 Mds€ par trimestre, soit le CA annuel de Gucci).

Mais la séquence trimestrielle est assez claire : la croissance du groupe à environ +20% en organique est probablement finie pour ce cycle, et l’on s’oriente vers une croissance à +10%, proche de la tendance de long terme qu’a connue la société.

Edit : L1vestisseur le plus rapide et pertinent - voir son post ci-dessus

Dernière modification par vidame (10/10/2023 23h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#238 10/10/2023 21h31

Membre (2014)
Réputation :   115  

Pour les spécialistes, si la croissance se stabilise autour des 10% on devrait s’orienter vers un PER de combien ?

Hors ligne Hors ligne

 

#239 10/10/2023 22h49

Membre (2020)
Réputation :   108  

D’après Peter Lynch, le juste prix pour une entreprise avec une croissance de 10% est un PER de 10.


Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #240 11/10/2023 07h37

Membre (2023)
Réputation :   1  

A mon sens, vous faites une interprétation partielle de son ratio de Lynch qui s’applique plus aux sociétés en forte croissance qui sont sa target (il parle en priorité des croissances entre 15 et 25%). Lui-même dit qu’une société « stable » a un PER raisonnable a 15 (cf sa fourchette basse) et qu’au delà c’est cher Plus la croissance est faible et moins ce ratio est pertinent (imaginez le pour des valeurs de rendement à faible croissance)

Dernière modification par rentier2030 (11/10/2023 08h02)

Hors ligne Hors ligne

 

#241 11/10/2023 07h40

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   412  

malcolm, le 10/10/2023 a écrit :

Pour les spécialistes, si la croissance se stabilise autour des 10% on devrait s’orienter vers un PER de combien ?

Le PER normatif de LVMH se situe aux alentours de 23,9x les bénéfices sur la base d’un taux de croissance annuel des bénéfices de 15,7%, comme calculé dans ce post. Cependant, le résultat net du dernier semestre étant en croissance de 30% (rythme 2x plus élevé que la normale), on peut s’attendre à un premium sur le cours par rapport au PER normatif, que j’estime aux alentours de 26x au bas mot.
Sur la base du cours actuel, 733,5€ avec un PER de 22,5x, j’estime le fair price de l’action à 848€, soit un potentiel d’appréciation du cours de bourse de 15,5% à court terme.

Par ailleurs, je m’attend à un retour d’une croissance de 15 à 20% des ventes à partir du second trimestre 2024, porté par le retour en grâce de la branche vins et spiritueux qui bénéficiera d’effet de base favorables. Je pense que les 1000 euros seront atteint à l’été 2024.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

#242 11/10/2023 09h23

Membre (2020)
Réputation :   46  

Vu la gamelle à l’ouverture, il semble que cette baisse n’était pas intégré par le marché.

Et le pire est peut être devant nous, si le T4 intégrant les fêtes de fin d’année est décevant, ça va swinguer.

Ça reste une très belle boîte, il faudrait que ça descende encore un peu toutefois en terme de valorisation.

Hors ligne Hors ligne

 

[+7]    #243 11/10/2023 10h42

Membre (2020)
Top 20 Année 2023
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   115  

Quand on étudie la finance en école, on apprend que les obligations d’Etat avec une bonne signature sont les actifs les plus sûrs, après le cash. Et que le rendement des actifs se "décline" à partir du rendement de ces obligations d’Etat.

Aujourd’hui, un investisseur avec du cash à investir peut, au choix :
- placer du cash sur des obligations US à 4,58% de rendement et sans aucun risque sur son capital
- placer du cash sur l’action LVMH à 4,2% (1/23,9) avec 0 sécurité sur son capital

Tout investisseur ayant acheté l’action LVMH au plus haut a déjà perdu 25% de son capital. Il faudra donc une hausse de 33% pour revoir la couleur de son investissement. C’est ce risque qui pèse sur le capital investi qui explique que, dans un environnement normalisé, la prime de risque des actions est supérieure à celle des meilleures obligations.

@L1vestisseur, j’apprécie beaucoup votre travail de suivi régulier et la hauteur de votre réputation sur ce forum semble indiquer que je ne suis pas le seul.

Néanmoins, vous semblez rester bloqué sur des niveaux de PER cible datant de la période des taux 0, comme si vous n’aviez absolument aucune expérience des marchés financiers antérieure à cette période.

Vous êtes tout à fait libre de vos choix d’investissements, mais votre estimation d’un PER cible à 26 (largement supérieure à la moyenne des dernières années, comme je l’ai déjà montré ici) alors que les taux 0 sont derrière nous et que la croissance de l’entreprise ralentit ne repose sur rien d’autre que votre conviction.

Il me semble entièrement contre intuitif de penser que le PER (donc la cherté de l’action par rapport à ses résultats) va augmenter alors que sa croissance (ce qui justifie le PER) ralentit et que les obligations (qui rémunèrent le risque minimal et sont a disposition de tous les investisseurs internationaux) rapportent 4% de plus qu’au moment le plus bas.

De la même manière, les chiffres de croissance de la société sont à lire en intégrant l’inflation : 9% de croissance au T3 avec une inflation à 5,3% en Europe et à 3,3% aux USA, cela veut dire une croissance réelle très faible. Si l’on intègre le fait que LVMH dispose d’un fort pouvoir de fixation de prix, il est même possible que la croissance des chiffres de certains domaines ne soit maintenue que par ce biais, les volumes (quantités) de produits vendus étant peut-être en baisse.

Bien sûr, personne ne sait ce que fera le marché demain, dans 6 mois, dans 1 an et dans 5 ans. Mais votre lecture de la situation n’a pas changé d’un iota alors que le cours a dévissé de 25% et que les résultats matérialisent désormais de manière explicite un ralentissement.

A titre personnel, je n’achèterai pas de LVMH avant un PER à 16, je pense que 904€ aura été le plus haut sur l’action dans ce cycle économique et je tiens le pari avec vous que les 1000€ (+46% à partir des cours actuels !) ne seront pas atteints avant l’été 2024.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par R3dSqu4re (11/10/2023 11h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#244 11/10/2023 11h07

Membre (2012)
Top 20 Année 2023
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   231  

INTJ

R3dSqu4re a écrit :

Aujourd’hui, un investisseur avec du cash à investir peut, au choix :
- placer du cash sur des obligations US à 4,58% de rendement et sans aucun risque sur son capital
- placer du cash sur l’action LVMH à 4,2% (1/23,9) avec 0 sécurité sur son capital

Ce qui me chiffonne avec cette comparaison c’est que le rendement réel d’une action n’est pas que de 1/PER, car on occulte alors la croissance organique (c’est à dire sans investissement) de l’entreprise et l’inflation.

Dit autrement, si LVMH stagne en terme d’activité et que ses ventes et profits ne progressent que de l’inflation, on a un rendement réel de 1/PER + inflation. Si LVMH écoule plus de produits, c’est potentiellement encore mieux.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#245 11/10/2023 11h12

Membre (2015)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3281  

R3dSqu4re a écrit :

De la même manière, les chiffres de croissance sont à lire en intégrant l’inflation : 9% de croissance au T3 avec une inflation à 5,3% en Europe et à 3,3% aux USA, cela veut dire une croissance réelle très faible.

C’est très juste pour la croissance du chiffre d’affaires d’une société, et c’est bien ce que vous vouliez dire ; le contexte permet de le comprendre. Mais j’avoue qu’en lisant, j’ai d’abord fait un contresens : j’ai cru que vous parliez de la croissance économique en général (la croissance du PIB au niveau d’un état ou d’une zone économique, telle qu’exprimée par l’Insee pour la France). S’il y a d’autres lecteurs distraits, je rappelle donc que la croissance du PIB, elle, est presque toujours exprimée corrigée de l’inflation. Lorsqu’on parle de la croissance économique, il n’y a pas lieu de retrancher l’inflation. Votre explication est donc valable quand on parle de la croissance (de chiffre d’affaires d’une société), mais pas quand on parle de la croissance (en général, qui évoque la croissance du PIB).

PS : je rajoute une réflexion : obligations US, sans aucun risque, en théorie, oui. Mais enfin quand les actualités sur les risques de shutdown et les crises politiques aux US se succèdent, on ne peut guère considérer que c’est sans risque.

Dernière modification par Bernard2K (11/10/2023 12h03)


Vos messages récents ont reçus trop de signalements : vous ne pouvez plus participer aux échanges de notre communauté pendant deux semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

#246 11/10/2023 11h19

Membre (2020)
Top 20 Année 2023
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   115  

@Bernard2k : c’était effectivement mon point

@Betcour

Vous avez raison, mais :
- cette croissance des ventes n’est pas acquise, elle est sous condition (vous avez d’ailleurs vous-même mis un "si")
- rien n’indique que cette croissance résultera d’une augmentation proportionnelle de la valeur de l’action (et c’est d’ailleurs ce à quoi nous assistons aujourd’hui : la croissance est toujours là, mais le cours s’affaisse)

Nous avons donc deux risques côté action (niveau de croissance et niveau de valorisation) qui n’existent pas côté obligation.

Je parle "comparaison instantanée" là où, vous, faites un pari sur la croissance future.

Alors évidemment, à la longue, si l’on part d’un point de départ sans forte distorsion, l’action performera mieux que l’obligation : c’est ce que montrent nombre d’études menées sur plusieurs décennies et c’est ce que l’on attend de ce type d’actif.

Mais quand on part d’une situation où tout a déjà été maximisé (ventes boostées par le cycle économique puis par le soutien des Etats post COVID, taux 0 permettant une valorisation maximale des actifs, niveaux de PER atteints jamais vus pour un niveau de croissance donné) le risque de valorisation est important.

Or nous partons d’un ATH sur l’action qui s’est construit par la hausse du fondamental (les résultats) ET des multiples de valorisation.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par R3dSqu4re (11/10/2023 11h20)

Hors ligne Hors ligne

 

#247 11/10/2023 18h28

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   413  

L’investisseur, La croissance du RN a 15.7% par ans qui integre 2022 encore boosté d’impression monetaire et de consommation de revanche post covid, et cela jusqu’en 2030, ne me semble pas conservateur et realiste.

En reprenant votre table, de 2013 a 2019, ce qui exclu totalement le covid, un environnement assez favorable toutefois avec la croissance chinoise, on est a 11% de croissance du RN annuel.

Toutefois l’entreprise est interessante a long terme.

Hors ligne Hors ligne

 

#248 11/10/2023 20h10

Membre (2012)
Réputation :   38  

INTP

L1vestisseur a écrit :

Je pense que les 1000 euros seront atteint à l’été 2024.

Bizarrement, mon estimation me donne 500 euros actuellement.
C’est un niveau que je surveillerai pour éventuellement me placer sur Hermès, une pure valeur de luxe car je pense que le secteur est plombé pour un petit moment, il est trop cher.
Je préfère le secteur pétrolier, très bon marché et qui doit normalement délivrer de bons résultats.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #249 11/10/2023 21h21

Membre (2021)
Réputation :   46  

Après tous ces avis négatifs (donnés avec beaucoup d’à propos au plus bas de l’année), les malheureux qui détiendraient encore quelques titres LVMH pourront se consoler avec la refonte du site du Club des actionnaires. Notamment le lien proposé vers le site de vente Clos 19 (appartenant au groupe), qui propose des prix discountés pour les actionnaires sur les Vins et spiritueux de la maison. Ainsi avec le prix d’une action ce soir on peut encore s’offrir 3 bouteilles de Dom Pé standard (proposé à -30%) ou encore 3 de Hennessy X.O. (-20%). Il faut se dépêcher car à 500€ l’action annoncés par nos experts cela ne fera bientôt plus que 2 Dom Pé.

Ces achats doivent être naturellement menés avec modération, mais ils sont susceptibles d’une part de fêter dignement les -6,46% enregistrés par l’action aujourd’hui et d’autre part de soutenir la branche Vins et spiritueux en grande difficulté cette année (-7% sur 9 mois). Mais le dévouement des actionnaires fidèles n’a pas de limites…

Hors ligne Hors ligne

 

#250 11/10/2023 23h32

Membre (2020)
Top 20 Année 2023
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   115  

Bonsoir vidame,

Votre intention est louable, mais gare au hors-sujet.

Un avis sur la valorisation ou l’évolution de la valeur ?

Concernant mon avis sur LVMH, vous en trouverez la première trace sur ce forum en date du 07/02/2023, soit 2-3 mois avant l’ATH (mais pas sur ce fil, je vous laisse le soin de trouver) :

R3dSqu4re a écrit :

Star déchue, le monde se bousculait au portillon à 120 - 130€ et plus personne n’en parle en période de doute. Il paraîtrait qu’LVHM à 25 de PER est mieux armé pour doubler de valeur ces prochaines années…

Salutations expertes

Dernière modification par R3dSqu4re (12/10/2023 07h06)

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez les ratios boursiers et l’historique de dividendes de LVMH Moët Hennessy - Louis Vuitton sur nos screeners actions.


Discussions peut-être similaires à "lvmh : n°1 mondial du luxe"

Pied de page des forums