PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#26 07/05/2024 12h55

Membre (2012)
Réputation :   75  

Vous retrouverez les mêmes éléments que déjà cités ici dans la série de podcast suivante de FI
Et si on changeait de vie?

Activité physique, ballade en forêt, donner du temps aux autres, etc…
Bonne écoute 😀

Hors ligne Hors ligne

 

#27 07/05/2024 14h55

Membre (2011)
Top 50 Dvpt perso.
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   244  

ENTP

Je pense que votre situation est relativement classique mais très dure à comprendre pour votre entourage, qui ne peut généralement pas se mettre à votre place.

Sachez qu’aux USA le phénomène est très étudié, en France bien sur on en parle très peu.

Est-ce la fin d’un objectif, la fin de stimuli de stress/récompenses, le fin de relation sociales ou vous étiez valorisé (dirigeant), le changement de regard sur vous de votre femme/amis (passer d’un dirigeant pro actif à un passif joueur de jeu vidéos), est-ce finalement une sorte de post burn out de récupération, etc.

J’ai vécu la même chose et j’ai réouvert un business (en réalité j’ai troqué certains problèmes par d’autres, je me sens mieux, mais au fond je n’ai pas encore trouvé mon bonheur, j’ai juste repris la "course". Je me préparerais mieux l’après la revente de celui ci, si j’arrive à le revendre).

Aux USA le phénomène est très étudié, voici un des nombreux articles sur le sujet : Dealing with the Emotional Fallout of Selling Your Business

PS : Il y a beaucoup de bonnes idées dans cette file, mais je pense qu’elles ne sont sont pas toutes destinées réellement à quelqu’un qui souffre, mais plutôt à quelqu’un qui s’ennui. Il faut prendre les choses aux sérieux, sans dramatiser, mais sans négligence.

L’idée de l’école à la maison peut être un nouvel objectif intéressant, mais il faut le vouloir.

PPS : Votre jeux vidéos semble bien fonctionner, est-ce que vous pourriez nous en dire un peu plus à ce sujet ?

Dernière modification par AleaJactaEst (08/05/2024 01h17)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #28 07/05/2024 17h58

Membre (2015)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3440  

 Hall of Fame 

Attercap a écrit :

Pourquoi ce petit acharnement contre les jeux vidéos en ligne ?

Parce que ça ne répond pas aux besoins phylogénétiques. Notre espèce a été façonnée par des millions d’années d’évolution. On ne peut pas passer des journées entières immobiles devant des écrans sans conséquences sur la santé. Le problème est notamment l’absence de dépense physique. C’est d’ailleurs valable pour toute occupation intellectuelle.

J’aime beaucoup lire et je ne trouve rien de nocif à cette activité en tant que telle, mais si quelqu’un nous disait qu’il déprime et qui passe ses journées à lire, je lui ferais la même réponse qu’à Thanos.

On a certes besoin d’activité intellectuelle, on a besoin de rêver à des histoires imaginaires que l’on lit dans les livres ou que l’on imagine vivre dans les jeux vidéo, mais on ne peut pas faire cela toute la journée sans conséquences pour la santé. Même si on y rajoute la dimension sociale, et même si on enlève le côté "vidéo" : imaginez quelqu’un qui dirait qu’il déprime et qu’il passe ses journées à jouer à des jeux de rôle de plateau, ou à des jeux de société de plateau, je lui ferais aussi la même réponse qu’à Thanos : ça manque d’activité physique et de l’aspect "réel".
Ca ne veut pas dire qu’il faut bannir ces activités ; ça veut dire qu’il faut les équilibrer avec des activités correspondant mieux à nos besoins profonds.

A une époque, j’avais un boulot plus stressant, et j’arrivais à passer des journées avec quasiment 18 heures de stimulation intellectuelle (boulot + loisirs passés assis : lecture, internet, etc), en ayant marché pas plus de 1000 pas dans la journée. Et j’avais des problèmes d’insomnie. Le problème est évident : trop d’intellect, pas assez de fatigue physique. Depuis que j’essaie de faire 1/2 h minimum d’exercice par jour, je dors bien. Mais il suffit d’une journée passée enfermé à la maison car il pleut, et je vais déjà avoir un plus de mal à trouver le sommeil.
Les médecins ne vous disent jamais cela. Ils vous disent : "je vais vous donner un petit somnifère". Voilà pourquoi il me semble utile d’en parler sur un forum.

Dernière modification par Bernard2K (07/05/2024 18h01)


Les vacances sont finies, au travail !

En ligne En ligne

 

Favoris 1    #29 07/05/2024 18h25

Membre (2021)
Réputation :   48  

INTJ

Biologiquement le rôle du jeu est clair : apprendre. Un rôle secondaire est de maintenir des liens sociaux.

Les mammifères non domestiques ne jouent pas ou très peu à l’âge adulte, sauf avec leurs petits. C’est un peu ce qui fait la spécificité d’homo sapiens (et quelques autres, comme les dauphins, les loutres, de mémoire, et bien sûr les animaux domestiques) : l’aptitude à jouer à l’âge adulte semble très corrélée à l’aptitude à apprendre à tout âge, et à avoir des comportements sociaux complexes.

Bref, le jeu c’est très bien qu’il soit de plateau ou jeu vidéo, mais de temps en temps il faut se demander si ce qu’on acquiert comme compétences ou comme échanges sociaux est à la hauteur du temps passé.

A propos des insomnies c’est un peu hors sujet mais il y a un sujet connexe qui est lié à la pratique du jeu vidéo : les différence entre l’éclairage nocturne et diurne.
J’ai réussi à largement limiter mes insomnies (et donc sûrement mes petites déprimes passagères) avec un facteur simple : augmenter l’éclairage de jour dans mon bureau.
Si le créateur de ce fil a ce genre de problème peut être qu’une astuce simple serait d’éclairer plus la pièce où il travaille, je m’étais basé sur le pdf suivant : https://www.inrs.fr/dms/inrs/CatalogueP … 5/ed85.pdf
J’ai suspendu deux lampes de 1000 lumen au dessus de mon bureau que j’allume dans les période de fort éclairage et que j’éteins successivement en soirée pour simuler la baisse de luminosité ambiante.
Évidement ça ne remplace pas une activité physique d’une part, et ça ne permet pas de sortir d’une dépression d’autre part, mais cela peut aider à se réguler !

Hors ligne Hors ligne

 

#30 07/05/2024 20h43

Membre (2013)
Top 50 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 50 Crypto-actifs
Réputation :   413  

Je ne suis pas dans votre cas. Neanmoins j’y ai pensé.

Premierement, est ce que vous vivez dans une region ou ville comment dire…chiante, sans offre sportive ou naturelle? Il serait bon d’en changer. Rentier a Rennes, Lille ou Lisbonne c’est pas pareil.

Certaines villes ont la mer et la montagne, et de l’arriere pays sympathique. Comme Barcelone, ou Nice.

-Cela permetrait un ou deux jour par semaine de faire une excursion vers un village cotier ou de montagne, et etre inspiré par la nature et l’architecture.

-Vous pourriez apprendre le dessin, la peinture ou la musique avec des cours, et ensuite pratiquer la peinture sur les lieux naturels visités.

-Se sentir seul, je pense que l’age adulte est pas pour faire des amis, mais pour rencontrer lors de projets, ou pour aider. Si cela vous ennuie, ce que je comprends, alors au moins faites des sorties a l’air libre et de l’art.

Le jeu, je pense est important car il nous met dans le present, et a un aspect tactique et physique pour le sport.

-Etre dans une grande ville pas chiante, cela permettrait de faire du sport collectif en journée, notamment avec l’app Celebreak pour du football a 7 en Espagne et Allemagne, ou du Basket ou du Volley sur la plage. Meme si cela ne dure qu’une heure tous les deux trois jours, cela rythme la journée et motive sur la santé.

C’est normal que avoir atteint tous ses buts pour finir entre quatre murs toute la journée, c’est deprimant, vous avez la meme activite journaliere qu’un chomeur, au final c’est comme si vous aviez tout fait pour rien, a part une plus grande ou plus jolie maison?

Hors ligne Hors ligne

 

#31 07/05/2024 21h08

Membre (2015)
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Invest. Exotiques
Top 50 Crypto-actifs
Top 50 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Réputation :   195  

@thanos2018 le fait de travailler sur un jeu vidéo semble vous plaire : et si vous vous appuyez là-dessus pour vous lancer dans un projet collectif ? Vous pourriez ouvrir votre projet à d’autres contributeurs ou rejoindre un projet existant : il y a des tas de communautés de "mods" qui attendent des contributeurs. Et là, au delà de coder dans votre coin, il faudra partager avec les autres, bosser ensemble, accomplir à plusieurs : il y aurait plus d’émulsion intellectuelle et une plus de joie à partager l’accomplissement collectif pendant les "release party".

Plus largement, si vous êtes geek, y’a la contribution aux communs qui peut apporter les mêmes bénéfices : Wikipédia, OpenStreetMap, je ne sais quel logiciel libre…

Autre proposition : parrainer quelqu’un pour transmettre vos connaissances sur l’entreprenariat et le monde pro. Gosse de cité et de la ruralité… y’a des assos pour ça.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #32 08/05/2024 12h21

Admin (2009)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   3902  

 Hall of Fame 

INTJ

AleaJactaEst, le 07/05/2024 a écrit :

J’ai vécu la même chose et j’ai réouvert un business (en réalité j’ai troqué certains problèmes par d’autres, je me sens mieux, mais au fond je n’ai pas encore trouvé mon bonheur, j’ai juste repris la "course". Je me préparerais mieux l’après la revente de celui ci, si j’arrive à le revendre).

Aux USA le phénomène est très étudié, voici un des nombreux articles sur le sujet : Dealing with the Emotional Fallout of Selling Your Business

En effet :

Jeff Giesea a écrit :

Congrats on selling your business,” a longtime mentor said the day after I signed the paperwork. “Now get ready for a depression.”

Jeff Giesea a écrit :

After years of intense focus on building your company, it may feel weird to suddenly be “heads up” and open to new possibilities. Rather than fighting this, try to embrace this as a period of exploration. What are you curious about? What are you grateful for? According to Barbara Roberts, it typically takes an entrepreneur 5-7 years to get back in “flow” after selling their business. But those in-between years could still be the greatest growth period of your life.

C’est très proche de certains sportifs de haut niveau qui font une dépression après avoir remporté les Jeux Olympiques, car ils n’ont plus d’objectif, ni de challenge à la mesure de leur détermination.

On peut aussi lire : L’arrêt de carrière sportive de haut niveau

CAIRN.info a écrit :

L’atteinte et le maintien d’un haut niveau de performance sportive nécessite un investissement et une focalisation exclusifs sur l’accomplissement physique. Cependant, cette logique peut être porteuse de crise lors de l’arrêt de carrière sportive de haut niveau, par la remise en question de l’ensemble des dimensions ayant été construites et reposant sur l’acte performant.

Je recommande la lecture de l’article en entier, c’est très intéressant, et c’est le meilleur article que j’avais lu sur le sujet.

BulleBier a écrit :

Premierement, est ce que vous vivez dans une region ou ville comment dire…chiante, sans offre sportive ou naturelle? Il serait bon d’en changer. Rentier a Rennes, Lille ou Lisbonne c’est pas pareil.

Certaines villes ont la mer et la montagne, et de l’arriere pays sympathique. Comme Barcelone, ou Nice.

Tout à fait. C’est bon de la rappeler !

J’adore la campagne, mais parfois je m’y fais un peu chi## car le champ des possibles pour se stimuler est quand même réduit. Il faut vraiment faire dans le volontarisme. Et il y a bcp de retraités, c’est lassant d’être souvent le + jeune, même à la quarantaine.

À Valencia, il n’y a guère d’effort à faire pour avoir une ambiance stimulante et bcp + jeune : cours de langue, cours de céramique, espace de coworking, salle de gym, y compris en journée.

Vivre dans une grosse ville a des inconvénients (bruit, pollution), mais l’environnement est quand même bcp + facilement stimulant pour ceux qui ont en besoin.

-

En tout cas une discussion bien stimulante, justement !

Hors ligne Hors ligne

 

#33 08/05/2024 13h03

Membre (2018)
Top 20 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 50 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   535  

ESTJ

Je comprends bien le vide immense et le choc brutal pour être passé par la…. Je pense que l’être humain est toujours attiré par ce qu’il n’a pas, je n’ai pas de solution miracle à vous soumettre, car la réponse est en vous.

Certains disent que tout est intéressant, il suffit de s’intéresser …pas toujours évident à mettre en œuvre.

Ma recette perso est de ne garder que les contacts choisis, un peu de quoi faire fonctionner ma matière grise, du grand air et des voyages selon la météo du moment tout en réglant des trucs que j’avais mis de côté avant par manque de temps.

J’ai pondu pour d’autres quelques idées de boîte, mais plus question d’exploiter au quotidien pour moi bien sûr.

Mon os à ronger du moment concerne la bonne stratégie de transmission à mes enfants, et depuis six mois j’ai appris et démarré la mise en œuvre qui pourrait m’occuper sur les 3 prochaines années pour bien caler les choses, ce que je n’aurai jamais eu le temps si j’étais resté actif.


Profiter de ne rien foutre….

Hors ligne Hors ligne

 

#34 08/05/2024 14h16

Membre (2013)
Top 5 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   188  

Bonjour,

Sans être tout à fait dans le même cas ( retraité à 62 ans  et ayant une épouse enccore active), je me reconnais donc partiellement dans votre situation.

Un arrêt d’activité  se prépare tout d’abord.  On ne passe pas du tout au rien en seulement une journée.  Pour ma part   étant parti à la retraite début janvier, cest à partir de juin que j’ai commencé à changer mes habitudes.

Oui, l’activité physique est importante( je préfère ce terme à celui de sport qui implique quelque part une notion de performance  pas toujours voulue, et c’est tant mieux). Aujourd’hui,  j’en suis à 3 séances en salle de  sport par semaine + 2 joggings par semaine.î cela s’est fait petit à petit, sans effort incommensurable, loin de la.. en septembre  je vais commencer un sport de combat.

J’ai conservé une activité professionnelle un jour et demi par semaine en moyenne.  Ce travail est bien rémunéré et surtout il me permet de continuer à entretenir des rapports avec les autres.  Cela me " sort de la maison " et me crée des contraintes ( lever à 5h30 tous les lundis matin). Les contraintes me semblent nécessaires,  sinon on vire rapidement vers l’oisiveté la plus totale.

Je continue à faire de la musique électronique   comme depuis 25 ans maintenant mais j’ai aussi commencé la peinture. Ça pédale un peu dans la choucroute pour le moment, mais ça va s’améliorer,  il faut être patient.

D’autres activités ? Oui.
Je cuisine beaucoup avec un challenge : 2 nouvelles recettes par semaine,  ce qui implique aussi de faire les courses. Bilan : quand je ne suis pas dans ma cuisine,  je traine à Grand Frais.
Je réaménage ma cave et passe  quelques commandes. Mais moins souvent sur internet. Je vais rendre visite au vigneron.  C’est aussi l’occasion d’une belle rencontre la plupart du temps.
La pêche,  oui. Depuis mi avril, je suis une fois tous les 15 jours au Greau du Roi pour une séance de pêche en bateau.  Je prends  un ticket sur un bateau de pêche,  ca dure 3 heures , ça coûte 28 € et je m’éclate.

Et ce n’est sûrement pas fini. J’ai encore plein d’autres choses à faire…prendre des cours de voile, faire de la randonnée,  me remettre au chinois,  etc…j’ai la liste actualisée sur One Note.

La fin de l’activité professionnelle se prépare.  Il est illusoire de penser que l’on peut tout arrêter du jour au lendemain.  Pour ma part, mes pires journées sonr celles où je ne glande rien.

Mafo

En ligne En ligne

 

#35 08/05/2024 15h34

Membre (2022)
Réputation :   49  

ENTP

Bonjour,

Les réponses sont très focalisées sur le bien être et le quotidien.  Je me demande si ce qu’il ne vous manque pas serait un vrai projet motivant sur le long terme. Quelque chose qui vous épanouisse et vous fasse sentir utile. Qui vous donne envie de vous lever le matin pour avancer vers l’objectif. Je comprends que vous êtes plutôt jeune, vous pouvez donc entreprendre des choses à Long-Terme.

Il y a une infinité de possibilités :
•    Un objectif sportif important. C’est-à-dire aller au-delà du passe-temps : courir un Marathon / Un Super Trail en moins de X heures, faire l’étape du tour de France, gravir l’Everest, faire un Iron Man. Selon le choix l’entraînement et la discipline peuvent vous focaliser très longtemps.
•    S’investir au niveau associatif avec un objectif concret : pas uniquement assister à des réunions 1X par mois. Il y a une infinité de possibilités en fonction de ce que vous estimez utile à la société.
•    Faire des projets autour de la construction (Retaper soi-même ou avec des prestataires un site historique type Château / Moulin / Demeure)
•    S’engager en politique si vous en avez le goût ou plus globalement dans le monde des idées (Think Tank, Ecrire dans la presse / intervenir dans les médias / Faire du lobbying) avec l’objectif d’orienter la décision publique dans un sens qui vous est important.
•    Ecrire un ou plusieurs Roman / Essai
•    Se lancer dans la création artistique (Peinture, Sculpture, Dessin …)

La liste n’est pas exhaustive, le point important me semble d’avoir un objectif concret qui vous motive à atteindre.

Je vous conseille également de compléter le MBTI par un ennéagramme.

Hors ligne Hors ligne

 

#36 08/05/2024 17h59

Membre (2021)
Réputation :   10  

ENFJ

Bonjour,

Je n’investirais pas plus que ça le débat car je pense que les échanges (très intéressants) précédents ont déjà dit beaucoup mais j’en reviens juste à l’activité physique et un système mis en place par la marque Garmin (et plus précisément dans l’application Garmin Connect reliée à une montre) pour motiver à se bouger : un système de badges/défis d’accomplissement et de points à récolter en faisant des activités physiques.

Exemple : faire 300000 pas en mai fait gagner un badge qui donne 1 point et qui permet de gagner des niveaux.

C’est sympa et si vous aimez les jeux vidéos ça pourrait peut être coller! Au final on y gagne une meilleure santé.

Personnellement, je n’ai pas besoin de ça pour faire (beaucoup) de sport mais je trouve ça sympa, je pense que c’est le côté joueur qui ressort 🙂.

Bien à vous,

CdBel.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #37 08/05/2024 18h06

Membre (2014)
Top 50 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Top 50 Invest. Exotiques
Top 50 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Réputation :   332  

Dans la vie, rentier ou pas, je crois que pour être heureux il faut avoir des passions, et pas que celle du travail. Ainsi on ne voit pas passer la journée.

Pour ma part mon travail de consultant est important, mais étant relativement peu intéressé/déçu par les relations humaines, j’ai aussi une chaîne youtube où je publie mes musiques et j’ai plaisir à voir les abonnés et les likes grimper, par ailleurs je passe sans doute trop de temps à développer mes 5 magasins dans Secondlife depuis 2008. J’aime les voyages, le jardinage, la finance etc… Il faut toujours avoir des projets en cours, dans chaque domaine de ce qu’on aime, pour le lendemain la semaine suivante et les prochains mois, ca motive à se lever le matin.

Cela me fait penser à la parabole des 5 balles du président de Coca cola :

Brian DYSON, Ancien PDG de Coca Cola a écrit :

LA VIE EST UN JEU A 5 BALLES !

a dit :

Imaginez la vie comme un jeu dans lequel vous jonglez avec cinq balles. Vous pouvez les appeler :

☑️ Travail - Famille - Santé - Amis - Esprit .

Vous jonglez avec ces balles.

Vous comprendrez vite que le travail est une balle en caoutchouc ; si vous la laissez tomber, elle rebondit.

Mais les quatre autres balles, Santé - Famille - Amis - Esprit, sont en verre. Si vous en laissez tomber une elle va, à coup sûr, rester par terre, à vos pieds, se fendre, s’abîmer ou même être brisée, fracassée, détruite. Elle ne sera plus jamais la même.

Dernière modification par skywalker31 (08/05/2024 18h10)


"La bourse est le seul magasin où la plupart des clients fuient quand les prix baissent. W Buffet". Portefeuille, Blog

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #38 08/05/2024 18h12

Membre (2013)
Top 5 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   188  

Bonjour Skywalker,
Un lien vers votre chaine YouTube? J’aimerais bien y jeter un oeil.

Mafo

En ligne En ligne

 

#39 08/05/2024 22h50

Membre (2022)
Réputation :   1  

Je suis d’accord avec Pauriak sur le besoin de projet long terme, la création de jeu vidéo en était un,  mais j’ai le sentiment qu’il est "fini", ou du moins "en maintenance". Faudrait il trouver le suivant?
C’est à vous de voir comment vous vous sentiez au début de la création de votre jeu.

De maniere générale, j’ajouterais à la liste des projets LT tous ceux qui peuvent laisser une trace (création artistique qui a déjà été évoquée, mais aussi écriture d’ouvrage, littéraire ou non, recherche scientifique, contribution à un gros projet…)

Je rebondis aussi sur le "J’ai déjà testé le bénévolat", qui me semble être aussi vague que "J’ai déjà testé avoir un job" ou "J’ai déjà testé lire un livre". Il y a plein de façon de contribuer, je dirais peut-être autant que de causes et de modes d’actions, avec plus ou moins de contraintes et d’appetance.

Hors ligne Hors ligne

 

#40 09/05/2024 16h05

Membre (2020)
Réputation :   12  

thanos2018, le 06/05/2024 a écrit :

D’autres rentiers ont-ils également ressenti cette lassitude, manque de motivation, une fois accomplit les grandes lignes de la vie (femme, enfant, argent, temps ?)

Eric

Oui tout à fait, pour des raisons beaucoup plus dramatique que les vôtres.

Au final il apparait que mon cerveau ne sécrète plus de sérotonine ni d’endorphine.

Médecin traitant : médicament "anti dépresseur" pour relancer chimiquement ces paramètres

De ma part (encore à faire) : psy, hypnose

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #41 13/05/2024 23h50

Membre (2017)
Top 10 Entreprendre
Réputation :   49  

Beaucoup de choses intéressantes ont été dites dans les messages précédents.

Il me semble qu’une des dimensions a été peu explorée dans les buts à envisager pour rompre la spirale de la déprime après une cession d’entreprise : celui de la transmission, du passage de relais vers les plus jeunes, les moins favorisés, ceux qui ont moins de réseau, moins d’éducation, moins de moyens financiers, mais qui portent des projets d’intérêt général.

Aider les autres à réussir, après avoir réussi soi-même : ce fut pour ma part ma bouée de sauvetage.

Et c’est parfaitement compatible avec :
- une vie sportive soutenue (8h / semaine en moyenne)
- une vie de couple heureuse
- du temps passé avec ses enfants
- 2h de jeux vidéo par jour en moyenne (quand on aime cela)
- faire de cet appui une nouvelle activité professionnelle lucrative

Dernière modification par Politok (13/05/2024 23h51)


Mes portefeuilles : SCPI en usufruit, crowdlending

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2    #42 08/06/2024 19h41

Membre (2010)
Réputation :   74  

INTP

Bonjour thanos2018,

Votre message me touche (et je ne suis pas le seul semble-t-il) parce qu’en certains points je me reconnais: j’ai arrêté de travailler il y a un peu plus d’an, j’ai deux jeunes enfants.. et j’ai même moi aussi une voiture qui a 12 ans ;-) et comme votre femme, une maladie incurable qui me fatigue beaucoup au point de me limiter dans mon quotidien.

Beaucoup de choses dans ce que vous dites, je les vis au quotidien (homme au foyer, "décalage" avec mon entourage, j’ai pourtant tout ce qu’il me faut…). Au détail près que je ne déprime pas … ou plutôt pas encore, car je sens bien que ça pourrait arriver, éventuellement. Du moins je ne le prends pas à la légère, et je ne m’estime pas au-dessu de ça.

Je me reconnais particulièrement bien quand vous dites que vous fuyez les contraintes: je crois que j’étais arrivé dans ma vie de chef d’entreprise à une quantité de contraintes et de responsabilités tellement élevé pour ce que mon tempérament pouvait supporter, que j’en ai porté en 20 ans autant que je ne pouvais en supporter toute une vie…
Et évidement, même se lancer dans une activité bénévole, c’est déjà trop parce qu’il y aura des horaires, des engagements, des gens avec qui finalement on n’a pas envie de passer ses journées, etc… et on finit par se dire: "mais pourquoi je m’embête avec tout ça, franchement… !"

Je n’ai pas de solution parfaite, mais en quelques lignes, à la manière des autres avant moi, voici ce que je pourrais vous conseiller, ou plutôt que j’essaye de m’appliquer à moi-même étant dans une situation il me semble très comparable:

- Faites du sport/activité physique, le plus régulèrent possible (si possible tous les jours, seuls ou avec vos enfants les jours sans école), la chimie interne à votre corps fera le reste pour vous fournir du bien-être en quantité;

- Creusez le sujet du travail sur soi: vous dites avoir essayé le psy; ce n’était peut-être pas le bon, en tout cas peut-être qu’il vous reste du chemin à faire.. et même un autre chemin à prendre que celui que vous avez pu appréhender avec ce psy.
Il y a plein de psy très différents avec lesquels vous aurez, ou pas, le feeling, des types de psychothérapies différentes (psychanalyse, TCC, etc…) mais également d’autre manière de travailler sur soi: les méthodes de développement personnel, les coachs très pragmatiques et dans l’action, la méditation (quotidienne), voir même des activités de loisirs qui permettent d’apprendre à se connaitre autrement comme le théâtre, le tai-chi, l’enseignement, ou même pour certains la franc-maçonnerie (!) etc… Je ne crois pas qu’il y en ait une meilleure qu’une autre, il s’agit juste de trouver celles qui vous touchent. Lorsque vous trouvez le truc, c’est une source d’épanouissement très importante, qui vous fera avancer et donc changer de point de vue sur plein de choses de la vie (tout simplement comme toutes les choses que vous avez vécu jusqu’à aujourd’hui vous font voir la vie autrement qu’il y a 15 ou 30 ans !);

- Essayez (c’est dur) de vous imposer une contrainte minimum, ne serait-ce qu’une heure par jour par exemple, mais que vous vous engagez à respecter de manière stricte, pour accomplir quelque chose de constructif, dont vous verrez l’évolution (certains ici ont parlé du jardinage.. vous pouvez faire des travaux chez vous, trouver une activité bénévole peu prenante… mais un truc qui permette de vous dire à la fin du mois ou de l’année: j’ai au moins fait ce truc qui a avancé;

- Prenez une personne pour garder vos enfants régulèrement (moi par exemple, j’ai une petite jeune qui prend les enfants le soir à l’école jusqu’à 19h, 2 soirs par semaine), pour réduire un peu ce rôle de père au foyer, non pas à néant, mais à mi-temps par exemple. Vous vous sentirez peut-être un peu libéré d’une contrainte ;-) et vous pourrez aussi vous permettre de prendre certains engagements de planning plus facilement.

Tout ce que je viens d’écrire, c’est aussi et surtout des conseils que je me donne à moi-même et sur lesquels je suis largement perfectible…

Bravo en tout cas pour avoir commencé cette file, c’est un beau message que vous avez écrit ici, et un sujet important pour les investisseurs heureux devenus rentiers déjà abordés sous un angle différent dans d’autres file…

N’hésitez pas à revenir discuter ici de la suite de tout ça, de vos réactions aux différentes contributions qui ont déjà été postées.

Hors ligne Hors ligne

 

#43 08/06/2024 22h33

Membre (2013)
Top 5 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   188  

Bonsoir,

Si je peux témoigner…
Je ne suis pas rentier mais jeune retraité depuis 5 mois.
J’ai pris ma retraite de salarié tôt,  à 62 ans et 3 mois,  avec une faible décote partiellement compensée par le fait que j’ai eu 3 enfants.

Problème : ma femme a 30 ans de moins que moi et est donc toujours active, et pour longtemps,  donc adieu aux longs voyages au soleil

J’ai préparé cette retraite au moins 6 mois avant car je me doutais bien que rester à la maison à ne rien glander allait forcément poser un problème.

J’ai tout d’abord conservé une activité professionnelle qui me prend en moyenne 1 jour et demi par semaine. Il s’agit d’un job intéressant,  voire passionnant,  et bien payé.

Je fais beaucoup de sport. Deux ou trois séances à la salle de sport par semaine, jogging une fois par semaine,  sport de combat prévu pour septembre.

Je me suis mis au dessin, puis à la peinture. Mais dans le même temps, j’investis en toiles achetées aux enchères sur Catawiki, un passe temps agréable et qui prend du temps.

Tous les 15 jours, matinée pêche  en mer ( à 30 minutes de chez moi) en bateau. Ca me coûte 45 € la sortie et je ramène du poisson pour les deux semaines.  Beaucoup d’habitués sont devenus des potes.

Toujours bénévole dans une association d’aides aux devoirs. Mais comme j’ai maintenant le temps, je trouve ça plus cool…

Je viens de m’inscrire dans un club " anglophone ". Un club d’activités diverses ( randonnées,  visites  mais aussi restos et apéro) où on ne parle qu’ anglais. 17 ans prof en classes internationales,  ça va, j’ai le niveau!

Par ailleurs   je me suis lancé dans la recherche de vieux copains et vieilles copines pas vus depuis  40 ans.

Bref, je ne touche pas terre, sachant que, pour soulager mon épouse qui travaille, je m’occupe des courses, de la cuisine, du ménage, de la lessive, etc..

Des projets pleins la tête encore, comme faire un stage d’une semaine sur un voilier habitable,  faire des tours de circuit sur des voitures de sport, et j’en passe…

Mais, je le répète,  tout ceci a été pensé en amont pour éviter de se retrouver une journée entière à ne pas bouger du canapé

Mafo

En ligne En ligne

 

Discussions peut-être similaires à “j'ai vendu ma société avec succès, et maintenant je déprime ?!”

Pied de page des forums