PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : optimisation patrimoniale et fiscale sans rétro-commission en cliquant ici.

#26 20/08/2014 23h17

Membre (2012)
Réputation :   228  

GoodbyLenine a écrit :

Juste un petit calcul :
   - les français épargnent 16% de leurs revenus (qui représentent environ 50% du PIB)
   - le déficit de l’État représente environ 4% du PIB

Donc le flux d’épargne des français représente quand même encore environ 2x le montant du déficit de l’État. Ca permet de relativiser un peu….

Bonjour,

Le taux d’épargne est élevé car les agents économiques anticipent de l’impôt différé pour rembourser la dette (ils n’ont pas tort). Plus le taux d’épargne est élevé plus c’est néfaste car ce n’est pas de l’argent injecté pour faire tourner l’économie. Autre pays du monde avec un taux d’épargne sur ces niveaux : Le Japon…

Je ne vois donc pas en quoi il faudrait relativiser.

Le problème c’est surtout l’absence de solvabilité qui peut conduire au défaut.

Le stock de dette est de 95% du PIB environ soit 2000 milliards d’euros, le taux moyen d’emprunt sur ce stock est d’environ 2,5% ce qui fait environ 50 milliards de charge.

La charge de la dette montera de 10 mds tous les 0.5% de hausse, c’est ça le risque que les intérêts alimentent la dette etc.. (l’effet boule de neige)

Dernière modification par roudoudou (20/08/2014 23h19)

Hors ligne Hors ligne

 

#27 21/08/2014 02h52

Modérateur (2010)
Top 20 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2807  

roudoudou, je sais que je n’arriverai sans doute pas à vous convaincre, et à vous enlever vos lunettes grises (entretenu par un certain "France bashing"), quels que soient mes arguments. Mais néanmoins :

   - Je pense qu’il n’y a pas grand monde qui épargne (ou rembourse l’emprunt pour son logement) parce qu’il "anticipe de l’impôt différé pour rembourser la dette" de la France, mais plutôt pour préparer différents projets à venir (par ex: avoir une épargne de précaution pour les imprévus, avoir un logement pour lequel il n’y a plus de loyer à payer, financer tel achat, telle création d’activité, es études des enfants, ou la retraite, ou autre chose encore). A ce jour, en tout cas, je n’ai rencontré personne épargnant en vue de rembourser la dette de la France, et ça n’a jamais fait partie des objectifs exprimés sur ce forum en tout cas !

   - Le taux d’épargne au Japon est élevé, non pas parce que les Japonais anticipent des impôts futurs, mais simplement parce que la population est en moyenne âgée. En Chine, le taux d’épargne est d’ailleurs encore plus élevé, pour d’autres raisons encore (et assurément pas pour pouvoir payer des impôts futurs pour rembourser la dette de l’État !).

   - Un taux d’épargne élevé n’est pas en soi "néfaste" : tout dépend de ce qui est fait de cette épargne, qui n’est pas de l’argent qui disparait de l’économie. Seuls les pessimistes invétérés croient que trop d’épargne est systématiquement néfaste, que l’augmentation de la masse monétaire est génératrice d’inflation, etc. bref, ne considèrent que le mauvais côté potentiel de chaque chose, et oublient les bons côtés.

   - L’État France, c’est l’ensemble de ses citoyens, et si ses actifs augmentent tous les ans plus de 2x plus vite que sa dette (il y a le flux d’épargne, plus la revalorisation du capital existant, qui est certes assez modeste en ce moment, mais les actifs en France conservent bien leur valeur), le risque d’insolvabilité est faible.

   - La charge de la dette ne montera pas de "10 mds tous les 0.5% de hausse des taux". En effet, la duration de la dette avoisinant 8 ans, il n’y a que 1/8 de la dette à refinancer chaque année, et donc il faudrait que les taux (sur les nouveaux emprunts) augmentent de 4% pour que la charge de la dette augmente de 10 mds. Croyez-vous que l’Italie (dont les taux de la dette ont augmenté de 3-4% -avant que ce taux ne rebaisse-, et qui a une dette similaire à celle de la France) a vu la charge de sa dette augmenter de 60 à 80 mds par an ?     

   - Avez-vous plus confiance dans la solvabilité d’un État avec une dette assez modeste mais une situation économique assez fragile ou potentiellement peu stable (il y a de nombreux exemples) ou dans la solvabilité d’États parmi les plus développés (France, Italie, Japon, USA, etc.) avec une dette assez lourde (un ratio dette / PIB élevé) ?  Le marché (qui se trompe parfois, c’est vrai) en tout cas semble exiger une rémunération plus élevés pour prêter aux premiers qu’aux seconds…


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#28 21/08/2014 08h48

Membre (2012)
Réputation :   228  

GoodbyLenine a écrit :

roudoudou, je sais que je n’arriverai sans doute pas à vous convaincre, et à vous enlever vos lunettes grises (entretenu par un certain "France bashing"), quels que soient mes arguments. Mais néanmoins :

Hello GBL,

Il ne s’agit pas de me convaincre mais d’échanger sur des arguments factuels, encore moins de french bashing gratuit.

GoodbyLenine a écrit :

- Je pense qu’il n’y a pas grand monde qui épargne (ou rembourse l’emprunt pour son logement) parce qu’il "anticipe de l’impôt différé pour rembourser la dette" de la France, mais plutôt pour préparer différents projets à venir (par ex: avoir une épargne de précaution pour les imprévus, avoir un logement pour lequel il n’y a plus de loyer à payer, financer tel achat, telle création d’activité, es études des enfants, ou la retraite, ou autre chose encore). A ce jour, en tout cas, je n’ai rencontré personne épargnant en vue de rembourser la dette de la France, et ça n’a jamais fait partie des objectifs exprimés sur ce forum en tout cas !

Il ne s’agit pas d’un objectif des personnes mais de théorie économique, lisez Ricardo :

Des principes de l’économie politique et de l’impôt ? Wikipédia

Un des plus importants ouvrages d’économie politique.

Ricardo dit en somme que : "Le financement d’une dépense publique par un déficit est équivalent à une taxe immédiate."

GoodbyLenine a écrit :

- Le taux d’épargne au Japon est élevé, non pas parce que les Japonais anticipent des impôts futurs, mais simplement parce que la population est en moyenne âgée.

Quand vous êtes agé, justement vous n’êtes plus en phase d’épargne mais en phase de consomation d’épargne donc je suis sceptique quand à la raison que vous évoquez.

Ex : l’allemagne à un taux d’épargne d’environ 10% (vs 15.9% pour la France) et pourtant l’age moyen est de 42 ans (vs 36 pour la France) et la pyramide des ages à la même forme.

GoodbyLenine a écrit :

- Un taux d’épargne élevé n’est pas en soi "néfaste" : tout dépend de ce qui est fait de cette épargne, qui n’est pas de l’argent qui disparait de l’économie. Seuls les pessimistes invétérés croient que trop d’épargne est systématiquement néfaste, que l’augmentation de la masse monétaire est génératrice d’inflation, etc. bref, ne considèrent que le mauvais côté potentiel de chaque chose, et oublient les bons côtés.

Ce n’est pas vraiment un argument mais plutôt un avis

GoodbyLenine a écrit :

- L’État France, c’est l’ensemble de ses citoyens, et si ses actifs augmentent tous les ans plus de 2x plus vite que sa dette (il y a le flux d’épargne, plus la revalorisation du capital existant, qui est certes assez modeste en ce moment, mais les actifs en France conservent bien leur valeur), le risque d’insolvabilité est faible.

La solvabilité n’est pas une problématique de valeur au bilan mais de cash flow, si les recettes ne permettent plus de payer la charge de la dette ou l’alimentent il va y avoir un problème : voir la Grèce (Les actifs de la Grèce n’ont pas perdu de leur valeur, voir la valeur des iles vendues etc…)

D’ailleurs le Japon survit avec sa dette de 200% du PIB en partie car elle est détenue à très forte majorité par sa population, donc en monnaie domestique et en interne (98% environ).

Ce n’est pas le cas de la France dont la détention se situe à 65% à l’étranger.

Par contre +1 sur le flux d’épargne qui justement permet de s’endetter car alimente le refinancement de la dette (en partie) à travers les AV (et pas le remboursement des emprunts immo)

GoodbyLenine a écrit :

- La charge de la dette ne montera pas de "10 mds tous les 0.5% de hausse des taux". En effet, la duration de la dette avoisinant 8 ans, il n’y a que 1/8 de la dette à refinancer chaque année, et donc il faudrait que les taux (sur les nouveaux emprunts) augmentent de 4% pour que la charge de la dette augmente de 10 mds.

- J’ai parlé de taux moyen sur le stock de dette, donc mon chiffre est juste si tout le stock est petit à petit refinancé à ce niveau.

- Vous ne pouvez pas faire de lien entre duration et stock à refinancer chaque année car :

1/ Le déficit de l’année N vient alimenter le stock à refinancer chaque année

2/La duration est une sorte de moyenne pondérée des Cash flow (une sorte de barycentre) donc ne présuppose pas de la répartition du poids.

GoodbyLenine a écrit :

Croyez-vous que l’Italie (dont les taux de la dette ont augmenté de 3-4% -avant que ce taux ne rebaisse-, et qui a une dette similaire à celle de la France) a vu la charge de sa dette augmenter de 60 à 80 mds par an ?

Eh bien non, mais car ils ont augmenté temporairement avant de retomber (sur une intervention de la BCE et mise en place de l’OMT). Le risque ca n’est pas la spéculation qui fait exploser à CT le taux de 700bps mais plutôt une remontée moins violente et durable.

GoodbyLenine a écrit :

- Avez-vous plus confiance dans la solvabilité d’un État avec une dette assez modeste mais une situation économique assez fragile ou potentiellement peu stable (il y a de nombreux exemples) ou dans la solvabilité d’États parmi les plus développés (France, Italie, Japon, USA, etc.) avec une dette assez lourde (un ratio dette / PIB élevé) ?  Le marché (qui se trompe parfois, c’est vrai) en tout cas semble exiger une rémunération plus élevés pour prêter aux premiers qu’aux seconds…

Oui je suis d’accord avec vous, la stabilité politique (qui est en train à mon avis de se dégrader), la géographie, les productions agricoles, l’industrie, la R&D, le savoir faire etc… sont également des éléments à considérer.

Dernière modification par roudoudou (21/08/2014 08h50)

Hors ligne Hors ligne

 

#29 21/08/2014 11h28

Membre (2011)
Réputation :   36  

Citer Ricardo n’est pas un argument factuel mais un argument "d’autorité".

De plus je ne comprend pas en quoi la phrase de Ricardo (Déficit =impôts) permet de d’affirmer que, en épargnant, les Français   " anticipent de l’impôt différé pour rembourser la dette ".

Attention, Ricardo n’appréciait pas plus les impôts que les … rentiers -)

roudoudou a écrit :

D’ailleurs le Japon survit avec sa dette de 200% du PIB en partie car elle est détenue à très forte majorité par sa population, donc en monnaie domestique et en interne (98% environ).

Ce n’est pas le cas de la France dont la détention se situe à 65% à l’étranger.

Cette affirmation n’est pas pertinente comme je l’ai expliqué dans le message #22
Ce chiffre traine un peut partout mais je n’ai jamais vu la moindre source et il doit être difficile à calculer. (avec la libre circulation des capitaux en Europe, où sont les OAT ?) Qui possède les fonds qui possèdent les OAT ?
On peut se demander si la nationalité du créancier impacte la solvabilité du débiteur.

Mieux vaut regarder la garantie. L’actif financier des ménages est nettement supérieur au passif financier des administrations publiques.  4242 milliards vs 2412 en 2012

Insee - Économie - Le patrimoine économique national en 2012 - Une quasi-stabilité

Dernière modification par yihk (21/08/2014 11h29)


L'ombre du zèbre n'a pas de rayure.

Hors ligne Hors ligne

 

#30 21/08/2014 13h39

Membre (2010)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   186  

Je doute que le parc immobilier des particuliers soit réellement à mettre en balance du passif. D’ailleurs est-ce que c’est net ou brut du passif des particuliers?

Et in fine, l’argument c’est : "Faisons de la dette et vivons asset light, c’est ceux qui épargnent qui rinceront pour tout le monde à la fin". Je ne vois pas en quoi cet argument est positif sur le forum sur lequel on est …

Hors ligne Hors ligne

 

#31 21/08/2014 17h45

Membre (2011)
Réputation :   36  

actif FINANCIER …. j’ai mis les chiffres bruts, mais c’est peu différents en net

Arrêtez le pathos,(les méchantes cigales facent au gentilles fourmis) il s’agit uniquement de savoir si il y a un risque de solvabilité sur la dette des institutions publiques française.
2 regards :
* flux, est ce que l’économie française génère les moyens rembourser cette dette ? cf taux d’épargne
* stock est ce que la dette est couverte par des actifs ?

N’en déplaise aux adeptes du french bashing la situation réelle de la France n’est pas si sombre qu’il le souhaite …


L'ombre du zèbre n'a pas de rayure.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #32 28/02/2023 11h07

Membre (2012)
Réputation :   68  

Tiens zéro mention de Eurovita sur le forum. Après un peu de difficultés, je trouve un fil où ce n’est pas trop hors sujet, ça me semble un bon suport de conversation de café du commerce, et l’introduis donc.

Comme certains l’ont sans doute vu passer, il s’agit d’une compagnie italienne d’assurance-vie de taille moyenne (environ 400000 assurés) qui traverse une crise grave, semble-t-il explicable par la remontée des taux sur les obligations d’État européens considérées comme sûres.

Un administrateur provisoire a été nommé par les autorités prudentielles italiennes, le bien nommé Alessandro Santoliquido, et les retraits sont impossibles jusqu’au 31 mars prochain.

Quelques liens : une dépêche "avec" Reuters en français (très succincte), un article éditorialisé et pas mal délayé en italien, qui contient quand même quelques informations supplémentaires (la compagnie déclarait un solvency ratio de de 174 % fin 2020, de 134 % fin 2021).

Hors ligne Hors ligne

 

#33 28/02/2023 13h44

Membre (2014)
Top 20 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   578  

Vous m’avez rendu curieux.

Les pages 26 et 27du rapport annuel 2020 expliquent donc le problème.

Eurovita a délégué la gestion de ses actifs à BNP et Goldman Sachs qui ont implémenté l’Asset Liability Matching, qui a fait chuter les fonds de pensions britanniques en septembre dernier.
En gros, ils ont investi au plus haut des obligations d’Etats Français et Allemands à longue maturité en 2020 et 2021 juste avant la forte baisse de 2022, qui a crée des pertes colossales.

Si on prend le portif d’oblig de €10bn, avec une duration de 9 fin 2019 qui est passée à presque 11 fin 2020, on aurait environ €1bn à investir chaque année.
Donc BNP et Goldman ont du investir €2bn sur des bunds et OAT aux rendements négatifs qui ont perdu dans la foulée 30%.
Donc des pertes latentes de €600m à mettre en face des fonds propres fin 2021 de €600m.
Le régulateur a demandé €250m en urgence, CINVEN l’actionnaire vient de remettre 100m ce qui sera insuffisant.

On va peut-être assister à une résolution.

Message édité par l’équipe de modération (28/02/2023 16h56) :
- suppression de la citation du message immédiatement précédent

Dernière modification par kiwijuice (28/02/2023 13h45)


Dirige un cabinet de CGP - triple compétence France / Suisse / UK

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #34 15/03/2023 15h32

Membre (2019)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1354  

INTJ

Comme indiqué dans un autre sujet, l’Italie vient d’activer la loi Sapin2 pour Eurovita : blocage de tous les rachats.

Assurance-vie, faillite de la 20ème plus grosse compagnie en Italie

Assurance-vie, faillite de la 20ème plus grosse compagnie en Italie

Eurovita chute en raison de ses placements en obligations françaises et allemandes évidemment émises ces dernières années à des taux négatifs ce qui expliquait la baisse des rendements de contrats d’assurance-vie fonds en euros. Et que vaut une bonne obligation française ou allemande à taux négatifs quand les taux sont à 3 ou 4 % ? Plus grand-chose et plus personne n’en veut. C’est le krach obligataire, tout en sachant qu’il est difficile d’obtenir un rendement positif même en baissant la valeur de l’obligation quand le taux nominal lui est négatif !

C’est dans ce contexte que l’IVASS qui est l’autorité italienne de régulation des assurances a décidé de placer la société sous administration temporaire après qu’une vente à la société de capital-investissement rivale JC Flowers ait échoué à la dernière minute en l’absence d’un réassureur prêt à prendre part à la transaction.

Conformément à la législation, et pour endiguer les flux sortants, Eurovita a interrompu les rachats anticipés de ses polices d’assurance jusqu’à la fin du mois de mars. C’est la première application en Europe de la directive européenne plus connue en France par sa transposition en droit français sous son appellation « Loi Sapin ». Tous les fonds sont gelés (c’est 15 milliards d’euros sous gestion) et les épargnants ne peuvent plus accéder à leur argent. Bloqué dans les limbes.

Dernière modification par Oblible (15/03/2023 15h34)


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) - Déclaration fiscale IBKR Degiro Trade Republic  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#35 15/03/2023 16h01

Membre (2018)
Top 20 Monétaire
Réputation :   138  

L’article que vous citez est intéressant mais me semble toutefois bien alarmiste notamment si on le lit jusqu’au bout.

J’apprends de surcroît qu’il existe donc en Italie l’équivalent chez nous du fonds € ?

J’avais me semble-t-il souvent lu qu’il s’agissait d’une spécificité française.

Par ailleurs, je trouve l’information confuse.

Quels sont les retraits bloqués ? Ceux des sommes investies sur les fond € !

Quid des unités de compte ? Pour moi il n’y aurait aucune raison à ce que quelqu’un qui soit investi à 100 % en UC dans une enveloppe d’assurance-vie puisse se retirer à tout moment (en évitant évidemment de passer par la case fonds €)

Me trompé-je ?

Je préfère pour ma part la vision plus optimiste de cet article :
Les conséquences de la Loi Sapin 2 pour votre assurance-vie

Néanmoins, cela m’interpelle sur un point particulier :
Toute personne qui aurait en UC des parts de SCPI dont les dividendes sont versés sur le fond € et qui serait en phase de consommation pourrait alors ne pas pouvoir récupérer lesdits dividendes…

Dernière modification par Franck059 (15/03/2023 16h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#36 15/03/2023 16h19

Membre (2021)
Top 20 Monétaire
Réputation :   68  

Tous vendent leur soupe, AV, or etc

Quand on lit l’article correspondant dans le code

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/ar … 0034386882

Il n’y a pas de limitations au fond euro, même les avances peuvent être bloquées

En ligne En ligne

 

#37 15/03/2023 16h19

Membre (2019)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1354  

INTJ

Tous les retrais sont bloqués ( fonds en euro, unité de compte … )

Home - Eurovita

Dans le cadre de ce contexte particulier, avec la disposition subséquente no. 29903/23 du 6 février 2023, l’IVASS a ordonné, en application de l’article 188, alinéa 3-bis, lettre b) du Code des assurances privées, la suspension temporaire du droit des assurés d’exercer les rachats régis par les assurances et la capitalisation souscrites avec Eurovita.

Cette dernière disposition s’applique aux demandes de rachat, partielles ou totales, présentées à la Société après 20h00 le 6 février 2023 et sera effective jusqu’au 31 mars 2023.
En raison de ce qui précède, toute demande de rachat, en tout ou en partie, présentée pendant la période de suspension ne sera pas considérée comme valable.

Loi sapin 2 : la solution de l’assurance vie luxembourgeoise

Pour rappel, la Loi Sapin sur l’assurance-vie a été votée le 8 novembre 2016. Elle concerne le blocage des retraits sur fonds euros comme sur unités de compte.

Ce blocage pourrait être mis en place “rapidement” pour assurer la stabilité du système financier, en cas de rachat massif lié à une crise économique majeure, à l’effondrement de la zone euro ou à une remontée de taux, par exemple.

Rappelons que les assurances-vie détiennent une grosse partie de la dette française et qu’un retrait massif pourrait déstabiliser les pays européens.

Même si les fondements de la Loi Sapin sur l’assurance-vie sont sains et louables, difficile d’accepter que l’on puisse pour autant bloquer de l’argent gagné durement tout au long d’une vie professionnelle.

Dernière modification par Oblible (15/03/2023 16h20)


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) - Déclaration fiscale IBKR Degiro Trade Republic  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#38 15/03/2023 16h31

Membre (2013)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   155  

Il faut modérer cette histoire de contrats luxembourgeois car ils ne sont pas très explicites dans l’article.

Si vous voulez contourner Sapin 2 avec un contrat luxembourgeois, il faut que vous ayez un contrat qui ne soit pas réassuré en France.

Je m’explique, si vous ouvrez un contrat Cardif Lux Vie (Cardif = filiale de BNPP), vous avez beau avoir un contrat luxembourgois, chez un assureur luxembourgeois (Cardif Lux), votre fonds € est réassuré par Cardif France, donc tombe sous le coup de Sapin 2.

Il faut choisir des contrats Lux d’assureurs luxembourgeois pur jus (il y en a pas bcp) ou alors des contrats d’assureurs luxembourgeois filiales d’assureurs suisse (ex : Swiss Life, La Bâloise etc).
Et dans tous les cas bien vérifier que ça n’est pas réassuré par des entités françaises.

Hors ligne Hors ligne

 

#39 15/03/2023 16h40

Membre (2018)
Top 20 Monétaire
Réputation :   138  

Effectivement…

On peut aussi s’interroger sur le champ du dispositif : pourquoi appliquer les restrictions prévues aux contrats d’assurance vie dans leur ensemble alors que l’inquiétude du législateur et des régulateurs porte essentiellement sur le fonds euros ?

Assurance vie et loi Sapin 2 : principe, conséquences en 2020

Bon et bien,
Pour l’investissement en SCPI j’investirai moins en AV et panacherai davantage avec des achats en NP répartis sur 10 ans afin de les faire rouler au moment venu du remembrement.

Je regarderais bien l’AV luxembourgeoise mais il me semble avoir lu que celles-ci ont des frais de versements ou nécessitent des montants d’investissement plus élevés.

@Igorgonzola
L’article que je cite ci-dessus mentionne bien des AV luxembourgeoises investies à 100 % en UC en évitant une réassurance sur les fonds € français.

Dernière modification par Franck059 (15/03/2023 16h42)

Hors ligne Hors ligne

 

#40 15/03/2023 16h52

Membre (2013)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   155  

En fait la solidité de l’assureur dépend aussi de sa faculté à garder la main sur les UC.
D’une, les car prendre des frais de gestion sur les UC fabrique du résultat pour l’assureur
D’autre part, l’assureur garantit la liquidité sur les UC. Donc même si l’assureur ne s’engage pas sur la valeur des parts mais bien le nombre de parts (qui diminue à mesure que les frais de gestion sont pris), il peut y avoir un besoin en capital pour assurer cette liquidité.

Donc oui, bloquer les retraits sur les UC est protecteur de l’assureur.

Sur le sujet des AV Lux.
Vous pouvez tout à fait prendre du fonds € d’une compagnie Lux ou suisse.
Les tickets d’entrée sont effectivement plus haut, mais ne confondez pas les seuils d’accès à certains contrats (qui peuvent démarrer à 10k-50k), des seuils d’accès aux fonds internes dédiés (souvent 250k).

Hors ligne Hors ligne

 

#41 15/03/2023 17h24

Membre (2019)
Réputation :   42  

Les UC ne sont pas concernées par un éventuel blocage à l’inverse des fonds obligataires si j’ai bien compris.

Hors ligne Hors ligne

 

#42 15/03/2023 17h27

Membre (2021)
Top 20 Monétaire
Réputation :   68  

Les UC sont concernées, voir l’extrait du code un peu plus haut

En ligne En ligne

 

#43 15/03/2023 17h34

Membre (2018)
Top 20 Monétaire
Réputation :   138  

@Double6

C’est ce que je pensais, naïf.

En fait il n’en est rien, voire supra.

Actuellement, pour cause d’imposition pénalisante, je suis en train de réarbitrer mes parts de SCPI acquises à crédit il y a une douzaine d’années.

Je vais être vigilant en faisant un mix NP/AV.

Hors ligne Hors ligne

 

#44 15/03/2023 18h29

Membre (2011)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   99  

Est ce que la loi Sapin 2 bloque les arbitrages ?
Du fonds en € vers les UC, et inversement.


Mon code parrain Corum : X2BNTB

Hors ligne Hors ligne

 

#45 15/03/2023 18h48

Membre (2021)
Top 20 Monétaire
Réputation :   68  

Cf supra, d) Retarder ou limiter temporairement, pour tout ou partie du portefeuille, la faculté d’arbitrages ou le versement d’avances sur contrat ;

En ligne En ligne

 

#46 04/04/2023 10h35

Membre (2014)
Réputation :   1  

Information datée du 03 avril 2023 :

AGEFI a écrit :

L’Etat italien cherche à sauver l’assureur Eurovita. C’est la première fois qu’une compagnie d’assurance tombe sous l’administration de l’Etat en Italie. La compagnie spécialisée dans l’assurance-vie Eurovita a été placée par décret du 29 mars 2023 sous administration extraordinaire.

La cause du problème selon cet article  :

AGEFI a écrit :

Les raisons de la spirale de difficultés de la compagnie tiennent notamment à la réalisation du risque de «mass lapse» (la résiliation de masse), selon une note de Fitch Ratings du 2 mars 2023. Avec la hausse des taux d’intérêt, les épargnants ont liquidé leurs contrats d’assurance vie datés d’il y a quelques années pour les placer sur des supports offrant un meilleur rendement. Ce risque doit être couvert par une augmentation des capitaux prudentiels, d’où le réinvestissement de Cinven.

Cela toucherait le Private Equity :

Ce dernier va d’ailleurs sûrement voir tout ou partie de la création de valeur de son investissement s’effacer, car il souhaitait vendre depuis au moins 2021, selon Reuters. Il avait de nouveau essayé de céder Eurovita sans succès à la fin de 2022 quand le régulateur avait estimé les besoins en capitaux frais à 250 millions d’euros. Les aventures entre le private equity et l’assurance ne finissent pas toujours bien.

source : agefi  Eurovita

Hors ligne Hors ligne

 

#47 04/04/2023 14h08

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   469  

INTJ

AGEFI a écrit :

Les raisons de la spirale de difficultés de la compagnie tiennent notamment à la réalisation du risque de «mass lapse» (la résiliation de masse), selon une note de Fitch Ratings du 2 mars 2023. Avec la hausse des taux d’intérêt, les épargnants ont liquidé leurs contrats d’assurance vie datés d’il y a quelques années pour les placer sur des supports offrant un meilleur rendement. Ce risque doit être couvert par une augmentation des capitaux prudentiels, d’où le réinvestissement de Cinven.

Ca fait des années qu’on fustige ce problème sur les forum, ça va être dure de garantir ce placement considéré comme sans risque, il va falloir imprimer un tas d’argent ou vite changer de politique monétaire. A mince on peu pas il y’a de l’inflation.
Ce n’est pas un problème isolé, c’est juste le premier domino.

1300 milliards d’encours en fond euros en France, c’est ça ?

Va falloir rester calme accepter les rendements minables et pas tous quitter le navire en même temps.

Dernière modification par vbvaleur (04/04/2023 14h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#48 04/04/2023 14h30

Membre (2011)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   107  

En cas de besoin ils activeront surtout SAPIN 2 pour bloquer les retraits.


Parrain Binance : 468564229 // Parrain Amex // Parrain Fortuneo : 12428190

Hors ligne Hors ligne

 

#49 04/04/2023 14h44

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   469  

INTJ

Et en suite ? le problème c’est que les actifs ne suffisent pas pour rembourser les gens.
Et l’inflation peut s’améliorer comme elle peut empirer.
Donc il y’a encore une belle marge à la baisse pour la valeur de ces actifs.

Sauver le système c’est imprimer beaucoup d’argent, imprimer beaucoup d’argent c’est bon pour l’inflation, et l’inflation ça fait monter les taux, et monter les taux ça fait baisser la valeur de ces actifs.

Vous voyez pas là comme un beau cercle vicieux ?

Dernière modification par vbvaleur (04/04/2023 14h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#50 04/04/2023 15h57

Membre (2014)
Réputation :   5  

loulou75015 a écrit :

En cas de besoin ils activeront surtout SAPIN 2 pour bloquer les retraits.

Sapin 2, c’est juste pour 6 mois.
Ca fige la situation, mais il faut que les soucis soient réglés durant ce laps de temps.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.


Pied de page des forums