PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

#201 07/02/2024 12h06

Membre (2021)
Réputation :   2  

Atos…

Selon l’Informé, le Crédit Agricole cherche à se délester de sa créance.

Mieux encore, Le Figaro dévoile cette étonnante confidence : Du côté du groupe, on loue la probité de son président, qui a demandé à ne pas être rémunéré pour sa mission."
Comme le dit l’observateur d’un autre forum : comment accepter qu’un mandataire social puisse répondre de ses responsabilités s’il n’est pas rémunéré?


Parrain IB - Boursorama - Hello Bank - Fortuneo - et beaucoup d'autres!

Hors ligne Hors ligne

 

#202 10/02/2024 09h53

Membre (2016)
Top 10 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 50 Expatriation
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   978  

 Hall of Fame 

Le Revenu fait un résumé des épisodes précédents depuis 2021 :
Atos: chronologie d’une chute financière pour un ex-fleuron de la tech française

Le Revenu a écrit :

Alors qu’elle s’échangeait aux alentours de 75 euros début 2021, avant la sortie du groupe informatique (110.000 salariés) du CAC 40 en septembre de la même année, l’action Atos a depuis perdu plus de 90% de sa valeur, pour chuter sous les trois euros.

Un nouvel épisode vient de sortir :
S&P abaisse la note d’Atos à "CCC" et redoute un défaut

Agefi-Dow Jones a écrit :

L’agence de notation S&P Global Ratings a abaissé vendredi la note d’Atos de "B-" à "CCC", assortie d’une perspective négative

La renégociation de la dette bancaire du groupe prend plus longtemps que prévu et Atos risque de subir des retards pour assurer ses besoins de liquidités au moyen d’un refinancement dans les 12 prochains mois, a averti S&P dans un communiqué.
En l’absence d’accord avec ses banques, Atos est exposé à une restructuration de sa dette qui serait équivalente à un défaut de paiement, a ajouté l’agence.

On est donc "Extrêmement spéculatif".

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #203 19/03/2024 11h10

Membre (2014)
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Monétaire
Top 50 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   197  

La dégringolade continue sur Atos ; -22% ce matin à 1,68€

- Airbus a annoncé se retirer des discussions pour l’achat de BDS (BigData et Sécurité)
- la publication des résultats 2023 est reportée sine die

Point de marché - 19 mars 2024 - Atos

Atos indique que la Société a été informée que les discussions avec Airbus concernant la cession de son activité BDS (Big Data & Security) ne se poursuivront pas.

Atos analyse la situation en résultant et évalue activement les alternatives stratégiques qui prendront en compte les impératifs de souveraineté de l’Etat français.

En conséquence, la Société reporte la publication de ses résultats annuels 2023 dans un futur proche afin de lui permettre d’évaluer ses options stratégiques.

Rappelons que l’augmentation de capital initialement prévue incluant les actionnaires existants a été annulée et qu’Atos est maintenant en discussion avec un consortium bancaire pour envisager de régorganiser/restructurer sa dette de 5 Mds arrivant prochainement à échéance.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par tikou (19/03/2024 11h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#204 19/03/2024 11h31

Membre (2020)
Réputation :   58  

Le dossier est absolument à fuir.

L’exercice 2023 étant clos, la seule chose à ma connaissance qui peut justifier comptable ment le report de la publication est un risque sur la continuité d’exploitation. Les comptes.doivent être publiés avec l’assurance d’avoir 1 an d’activité devant soi, sinon il faut en fait mention.

En gros, ça veut dire que la société n’est pas sûre de pouvoir maintenir son exploitation jusqu’au 31 décembre 2024

Je peux me tromper toutefois que quelqu’un n’hésite pas à me corriger si je dis une bêtise.

En ligne En ligne

 

#205 03/04/2024 14h15

Membre (2019)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   1441  

 Hall of Fame 

INTJ

Atos va restructurer sa dette, on en saura plus le 8 avril.

Atos dans la course à la restructuration de sa dette - l’Opinion

Etouffé par son endettement, le groupe de services informatiques est entré dans une procédure de conciliation avec ses créanciers

Atos : présentation des paramètres de son cadre de refinancement le 8 avril | Option finance

Atos SE présentera les paramètres de son cadre de refinancement à ses créanciers financiers le lundi 8 avril 2024 à 17h00 CET.

"Atos informera le marché en temps utile de l’avancée des discussions sur le refinancement avec ses créanciers financiers, qui pourraient potentiellement entraîner une évolution de sa structure de capital à la suite d’un accord global et final de refinancement, pouvant inclure l’émission de nouveaux titres de capital qui entraînera une dilution des actionnaires existants", précise un communiqué.


Parrain Interactive Brokers (par MP) - Déclaration fiscale IBKR Degiro Trade Republic  - Parrain Qonto (par MP) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#206 09/04/2024 16h42

Membre (2014)
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Monétaire
Top 50 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   197  

Suite du feuilleton ATOS

Communiqué de presse de la société concernant le "cadre de discussion pour le refinancement de la société" - Point de marché - 9 avril 2024 - Atos

avec une présentation chiffrée - https://atos.net/wp-content/uploads/202 … update.pdf

Grosso modo

Atos annonce les paramètres de son cadre de refinancement, sur la base de l’ensemble de son périmètre d’activité incluant Tech Foundations et Eviden :

- 600 millions d’euros de liquidités nécessaires pour financer l’activité sur la période 2024-2025. Fonds à fournir sous la forme de dette et/ou de capital par des parties prenantes existantes ou des investisseurs tiers
- 300 millions d’euros de nouvelles lignes de crédit renouvelables et 300 millions d’euros de lignes de garanties bancaires additionnelles
- Cible de profil de notation de crédit BB d’ici 2026, ce qui suppose un levier financier[1] inférieur à 3x d’ici la fin de l’année 2025 et inférieur à 2x d’ici la fin de l’année 2026 et implique une réduction de la dette brute de 2,4 milliards d’euros
- Extension de 5 ans des échéances de la dette résiduelle

Ce cadre de discussion est posé par la société dans le cadre d’un business plan 2024-2027 qui semble assez ambitieux par rapport à l’historique opérationnel de la société (passer de 4% de marge opérationnelle en 2024 = 10%+ en 2027)

Le problème est bien sûr qu’au delà de la dilution massive qui risque d’être proposée pour faire disparaître 2,4 milliards de dette, il faut encore croire à ces hypothèses de croissance malgré le track record très mauvais de "bonne gestion" de la société et ses publications chiffrées à la limite de l’honnêteté.

Les parties prenantes ont maintenant jusqu’au 26 avril 2024 pour faire parvenir leur propositions au sein de ce cadre de négociation.

La seule très faible lueur d’espoir pour les petits porteurs est que David Layani qui possède 11% du capital ne soit pas en phase avec une telle dilution de ses actions et propose un véritable projet industriel pour la reprise de l’entreprise (et encore, cela passera par très probablement par une augmentation de capital). Il lui reste encore à fédérer derrière lui toutes les parties prenantes. Depuis quelques jours il a réussi à motiver Walter Butler ce qui est montre qu’il sait convaincre - https://www.latribune.fr/technos-medias … 94892.html mais il est toujours délicat de croire à la théorie de l’homme providentiel. En tout cas c’est sans doute le projet de sa vie si il réussit à gagner la partie.

Je pense qu’on peut dire que le board a été très mauvais ces 10 dernières années.

La situation de sur-endettement laissée par Thierry Breton (croissance par rachats externes surpayés - il est parti fin 2019) était une bombe à retardement.

En ajoutant à cela le fait que la société n’avait pas d’actionnaire de référence + la période covid + le virage manqué du cloud + la montée des taux, la situation est devenue une gigantesque pièce de théatre où se joue une partie d’échecs où le petit porteur peut simplement regarder les pions se déplacer.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par tikou (09/04/2024 16h49)

Hors ligne Hors ligne

 

#207 26/04/2024 11h57

Membre (2014)
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Monétaire
Top 50 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   197  

Suite du feuilleton ATOS,

La société, sur la base du nouveau plan d’affaire publié il y a moins de 3 semaines avec des projections pour 2027, attendait donc des propositions de ses créanciers pour le 26 avril.

Eh bien figurez vous qu’elle a annoncé hier une révision de son plan d’affaire et le fait qu’elle va avoir finalement besoin de plus de liquidités que ce qu’elle avait anticipé dans son plan il y a 3 semaines…

On se demande vraiment comment une communication institutionnelle aussi lamentable peut exister à ce niveau. çà me rappelle l’AG où il avait été dit qu’il n’y aurait pas d’augmentation de capital pour que 3 jours après la société annonce une augmentation de capital.

Bref, la date de réception des offres est repoussée au 3 mai - Atos publie sa performance* du premier trimestre 2024 - Atos

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par tikou (26/04/2024 11h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#208 28/04/2024 20h28

Membre (2016)
Top 10 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 50 Expatriation
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   978  

 Hall of Fame 

Même un dimanche on peut sortir un nouvel épisode du feuilleton ATOS.
Atos : l’Etat souhaite acquérir les activités souveraines, annonce Bruno Le Maire

Le Monde avec AFP, Publié aujourd’hui à 19h35 a écrit :

Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a annoncé dimanche 28 avril avoir envoyé au géant informatique français en difficulté, Atos,
« une lettre d’intention en vue d’acquérir toutes les activités souveraines d’Atos »,
afin d’éviter que des activités stratégiques pour la France « passent dans les mains d’acteurs étrangers », a-t-il ajouté sur LCI.
Atos, en pleine tourmente financière, possède notamment des supercalculateurs utilisés pour la dissuasion nucléaire et des contrats avec l’armée française.

Oui, c’est bien Bruno Le Maire qui annonce ça. Le même qui depuis des années annonce qu’il va réduire le déficit et dont on sait maintenant qu’il a fait l’école du rire.
On est tout-à-fait rassurés …

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#209 28/04/2024 21h06

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Monétaire
Réputation :   277  

ISTJ

Et donc la réponse à la question de pourquoi Atos gagne des contrats de service public qu’il n’aurait jamais du gagner il y a encore quelques semaines.

L’État est en mission pour sauver les copains, et Le Maire et ses sbires introduisent des distorsions de concurrence dignes des États les plus corrompus de la planète.

Tout s’explique officiellement, même si on devinait bien ce qui se passait …..


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#210 29/04/2024 10h04

Membre (2020)
Réputation :   58  

Par contre les caisses semblent non seulement vides, mais également pleine de trou :

Acculé, Atos demande beaucoup plus d?argent à ses créanciers

Le titre bondit ce matin, le marché espérant surement que BLM lâche les Md€ pour sauver le groupe.

Je crains la fâcheuse erreur de lecture, je parie que l’Etat va sauver les salariés et le business, mais laissera l’addition aux actionnaires.

Comme Orpéa par exemple smile

En ligne En ligne

 

#211 29/04/2024 10h41

Membre (2018)
Top 50 Année 2023
Top 50 Banque/Fiscalité
Réputation :   188  

INTJ

Les activités stratégiques sont aussi celles qui ont de la valeur. (Supercalculateurs, Cyber,…)
J’ai donc en tête que ce qui ne sera pas nationalisé, n’aura aucune valeur. (Infogérance,…)
Qu’en pensez-vous ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #212 01/05/2024 17h04

Membre (2014)
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Monétaire
Top 50 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   197  

Le senat a commencé à publier les résultats de ses auditions concernant ATOS.

Rapport d’information - Avenir d’Atos | Sénat

le rapport complet n’est pas encore disponible mais un résumé peut être téléchargé - https://www.senat.fr/fileadmin/Commissi … I_Atos.pdf

Il en sort 11 propositions qui ajoutent de l’eau au moulin des négociations actuelles sur ce dossier
Le week-end prochain pourrait être décisif et bien chargé pour les participants.

Ce qui est certain c’est que comme le disait IH, les actionnaires ne sont plus aux commandes de la société.

Le sénat semble plutôt opposé à un démantèlement et une vente à la découpe car selon leurs auditions, les périmètres des activités ne sont pas si éclaircis que cela depuis la scission Eviden/Tech Foundation et que par exemple penser sauvegarder les activités stratégiques sans garder Tech Foundation leur paraît illusoire.

Il s’agit peut être d’un appui discret à la stratégie OneAtos de David Layani.

Et puis bon dépuis que j’ai lu que David Layani semble déjà bien intégré dans le panier de crabe politico/médiatico/corruptionophile ambiant avec une mise en examen pour avoir donné de l’argent à mimi marchand dans le cadre de l’opération "sauver sarko", cela dévient difficile de dire si c’est un avantage ou un inconvénient pour sa proposition de sauvetage… https://www.liberation.fr/societe/polic … 7O53ZPYWE/

Les 11 "propositions" des rapporteurs du sénat :

1. Préserver le périmètre du groupe, éviter un démantèlement et privilégier les offres de
reprise et de transformation de l’entreprise qui la maintiennent dans son entièreté afin de
permettre une répartition équitable et soutenable de sa dette et protéger l’ensemble de ses
activités souveraines ;

2. Faire entrer l’État au capital à deux niveaux : (1) une prise de participation minoritaire et
durable de l’APE au sein d’Atos SE garantissant une place au conseil d’administration afin
de permettre une supervision de toutes les activités stratégiques et sensibles du groupe
(2) une prise de participation majoritaire et durable de Bpifrance au sein de BDS afin
d’assurer le financement et la supervision resserrée d’activités technologiques
souveraines qui doivent dans tous les cas demeurer dans le giron national ;

3. Fixer des obligations pluriannuelles de préservation de l’emploi et de l’outil industriel à
l’ensemble des repreneurs intéressés pour racheter tout ou partie des activités du groupe ;

4. En cas de cession de la filiale Worldgrid, privilégier un repreneur industriel français,
souverain, performant et accepté par EDF, ou d’un consortium d’industriels accompagnés
par Bpifrance et remplissant les mêmes conditions, afin de préserver une activité nucléaire
souveraine et performante ;

5. En cas de cession de BDS, privilégier une cession dans son intégralité auprès d’un
repreneur industriel français, ou d’un consortium d’industriels français, afin de mutualiser
les efforts de R&D et de développer les synergies technologiques entre les différentes
activités de calcul intensif et de cybersécurité ;

6. Effectuer un contrôle vigilant et resserré des investissements étrangers en France dans
l’éventualité où Tech Foundations serait rachetée par un investisseur étranger sans oublier
d’évaluer les conséquences sur le reste du groupe ;

7. Exclure la constitution d’une entité « orpheline et résiduelle » qui porterait seule le poids
de la dette, même après restructuration, afin de s’assurer que toutes les activités, cédées
comme restantes, soient suffisamment valorisées et pérennes ;

8. Maintenir l’ensemble des contrats et des missions du groupe Atos auprès de ses clients
publics et parapublics actuels ;

9. Augmenter la part du financement octroyé par l’État pour maintenir et soutenir la R&D
dans les activités de calcul à haute performance afin de préserver une filière nationale
récemment constituée qui permettra à la France et à l’Europe de saisir pleinement les
nouvelles révolutions technologiques ;

10. Renforcer les moyens alloués au contrôle des investissements étrangers en France afin
de permettre une vérification plus resserrée et plus systématique, notamment pour : (1)
assurer enfin le suivi dans le temps des engagements pris par les investisseurs ; (2) mieux
prendre en compte les relations entre un investisseur et des fonds étrangers dont le lien
avec un gouvernement ou un organisme public étrangers est avéré ou supposé ; (3) mieux
contrôler les évolutions de l’actionnariat liées à la titrisation de la dette et qui peuvent se
traduire par la montée au capital d’acteurs étrangers ;

11. Envisager une restriction, voire une interdiction, de la vente à découvert sur des
sociétés cotées ayant des activités sensibles et stratégiques intéressant directement la
souveraineté et la défense nationales, a minima lorsque ces sociétés ont engagé une
procédure de prévention ou de traitement de leurs difficultés, en plaidant, au niveau
européen, pour une révision du règlement de 2012 sur la vente à découvert dans ce sens.

Dernière modification par tikou (03/05/2024 17h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#213 11/06/2024 15h36

Membre (2014)
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Monétaire
Top 50 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   197  

La société Atos, avec l’aide de la conciliatrice, a annoncé ce matin avoir choisi d’entrer en discussions finale avec le groupe mené par David Layani.

Point de marché - 11 juin 2024 - Atos

La proposition du consortium Onepoint prévoit une restructuration de la dette financière d’Atos et permet l’instauration d’une structure de capital durable. Elle comprend, sous réserve d’ajustements finaux, les paramètres suivants :

2,9 milliards d’euros de dette existante à convertir en fonds propres ;
1,5 milliard d’euros de nouveaux fonds (new money) sous forme de dette (dont 300 millions d’euros de garanties bancaires) ;
250 millions d’euros de nouveaux fonds (new money) en fonds propres, répartis ainsi :
175 millions d’euros provenant du consortium Onepoint, pour 21 % des fonds propres entièrement dilués ;
75 millions d’euros provenant des créanciers, pour 9% des fonds propres entièrement dilués.

Comme indiqué par la Société dans ses précédentes communications, la mise en œuvre de la proposition de restructuration financière envisagée entraînera une dilution massive pour les actionnaires existants d’Atos, qui détiendraient moins de 0,1% du capital social.

mon interprétation des paramètres financiers est la suivante,

- 175 millions d’euros provenant du consortium Onepoint, pour 21 % des fonds propres entièrement dilués ;
- 75 millions d’euros provenant des créanciers, pour 9% des fonds propres entièrement dilués.

on aurait donc une valorisation post-equitisation post-money  de 175/0,21 = 75 / 0,09 = 833 millions €, soit une valorisation pre-money post-equitisation de 833 - 175 - 75 = 583 millions € et les actionnaires post-equitisation pre-money ne conserveraient que 70% de la société lors de cette augmentation de capital réservée.

Etant donné que post-equitisation post money les actionnaires actuels ne conserveront aux dires de la société au mieux que 0,1% de la société, cela voudrait dire que post-equitisation pre-money ils en détiendraient au mieux 0,14%.

Donc sur les 583 millions post-equitisation pre-money, les anciens actionnaires détiendraient 0,14% (0,1% / 70%) de la société au mieux, soit 583 * 0,0014 = 800K€ (!)

pour un nombre actuel de 111 653 359 titres, çà donne 0,7 centimes par action existante.

je ne comprends pas pourquoi le titre cote encore à 1€ par titre sachant qu’il ne semble semble pas y avoir de mécanisme prévu pour les actionnaires pour sortir de ce trou-noir (aucune AK avec droit préférentiel ne semble prévue)

Avez-vous un avis sur la question ?

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par tikou (11/06/2024 15h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#214 11/06/2024 15h50

Membre (2023)
Réputation :   8  

La question que je me pose suite au message précédent est de savoir ce qui nous empêcherait d’utiliser le SRD afin de vendre à découvert la valeur étant donné que sa trajectoire à venir est tout à fait claire.

Hors ligne Hors ligne

 

#215 11/06/2024 16h30

Membre (2017)
Réputation :   30  

Pour ma part, j’ai acheté 70 puts 1 a échéance du 19/07
Je suis très content de mon achat !

Hors ligne Hors ligne

 

#216 19/06/2024 19h38

Membre (2022)
Réputation :   49  

ENTP

Sans vraiment d’explication l’action d’Atos a monté de +100% en quelques jours.

Short Squeeze ? Investissement de PP de façon irrationnel ?

Orpéa s’était maintenu jusqu’au jour de l’AK avant de chuter de 10x, un scénario similaire semble très probable quel que soit la décision sur l’offre non engageante de l’état sur un bout de la société.

J’investirai bien en SHORT via SRD en attendant la fin du mois pour passer sur une échéance à Juillet pour être certain que le SRD ne soit pas suspendu ce qui empêcherait un report d’un mois à l’autre.

Hors ligne Hors ligne

 

#217 30/06/2024 21h54

Membre (2014)
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Monétaire
Top 50 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   197  

Encore des nouvelles sur le dossier ATOS.
Après
- Le désistement de David Layani (démission du conseil d’administration et annonce du fait qu’il va se désengager et vendre ses parts)
- Le retour annoncé de Kretinsky dans les négociations

Ce sont cette fois les créanciers seuls qui ont signé un deal avec la société pour reprendre la société.

cf Point de marché - 30 juin 2024 - Atos pour les détails.

Grosso modo :
- 3 Milliards de dettes converties en capital
- une augmentation de capital de 233 M€ avec DPS
- L’établissement de nouvelles dettes pour plus de 1,5 milliards

Le doc n’est pas hyper clair, mais il semble qu’il est proposé aux actionnaires actuels de participer à la nouvelle structure financière. En cas de souscription à l’AK de 233M€, les actionnaires actuels, et alors que leurs titres anciens ne représenteraient plus que 0,05% de la société, peuvent revendiquer un peu plus de 25% de la société.

quelques calculs :
- 233M€ pour acheter 25% de la société => valo à 932 M€
- les titres actuels représentent 0,05% * 932 M€ => environ 500K€ => environ 0,5cts/action

>> Une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) des actionnaires existants, à hauteur de 233 millions d’euros, avec un prix de souscription réduit par rapport à celui des Augmentations de Capital d’Apurement

le prix de l’AK sera peut être réduit par rapport au prix des AK d’apurement, mais grosso modo il va falloir débourser 2,1€ par titres (233M€ / 111M titres) pour participer à l’AK. La possibilité d’une décote fait que posséder un DPS aura sans doute une petite valeur mais çà reste très hypothétique.

Le tout sachant que le communiqué de presse se targue d’effacer 3 milliards de dettes, mais quand on regarde, après la création de 1,5 Milliards de nouvelles dettes, il reste encore 3 milliards de dette.

On comprend bien que les créanciers obligataires ne vont pas se saborder, mais côté atos, çà donne un peu l’impression du junkie qui essaye de se sevrer mais qui se met quelques doses de côté dans son sac..

Bref, j’ai été actionnaire pendant longtemps mais je ne vois pas bien en quoi cette AK avec DPS présente un intérêt pour les actionnaires actuels.

J’ai l’impression qu’on leur propose simplement de devenir actionnaires d’une nouvelle société qui démarre sa vie sur-endettée, et avec un actionnaire de référence composée de banques sans véritable projet industriel.

La seule inconnue éventuelle que je vois est que peut-être les 932 M€ de valorisation de société post-apurement et post-money sont peut-être un peu sous-évalués et que le cours de bourse pourrait monter un peu mais vu que l’offre complète doit être validée par le juge, ils ne peuvent pas faire n’importe quoi non plus en terme de valorisation.

Dernière modification par tikou (30/06/2024 22h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#218 19/07/2024 13h03

Membre (2016)
Top 10 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 50 Expatriation
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   978  

 Hall of Fame 

Pour changer un peu, de (mauvaises) nouvelles de SOPRA

AOF •19/07/2024 à 08:47 a écrit :

Sopra-Steria : avertissement sur son chiffre d’affaires 2024

(AOF) - Sopra -Steria, spécialiste de la tech en Europe, a fait par de ses résultats préliminaires du premier semestre, incluant un chiffre d’affaires estimé à 2,95 milliards d’euros, en croissance de 3,8%. Le groupe a revu en baisse son objectif de croissance organique pour l’année en cours, invoquant "un climat d’incertitude qui s’est nettement accru en France. Il ne table plus que sur un chiffre d’affaires "à peu près stable" à taux de change et périmètre constant en 2024, au lieu d’une croissance organique de 2% à 4%.

La marge opérationnelle d’activité a atteint 9,7%, en augmentation de 0,9 point par rapport au premier semestre 2023.
Le groupe publiera ses résultats définitifs du premier semestre le 24 juillet après Bourse.

Sanction du marché : 174,700 EUR -7,62%
Peut-être excessive, la marge s’améliore.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez les ratios boursiers et l’historique de dividendes de Capgemini sur nos screeners actions.


Discussions peut-être similaires à “capgemini vs atos et sopra : pourquoi cet écart de valorisation ?”

Pied de page des forums