PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : une expertise patrimoniale vraiment indépendante en cliquant ici.

#1 04/03/2023 23h53

Membre (2012)
Réputation :   88  

Bonsoir,
Une fois n’est pas coutume, je vous consulte sur un sujet pour lequel je n’ai pas vraiment d’avis et ai du mal à me positionner… J’ai eu du mal à trouver où mettre ce post…si la place n’est pas bonne, pas de soucis pour le déplacer.

Bref,
Quel conseil donneriez-vous à une personne qui n’a (quasi) jamais travaillé jusqu’à ses 38ans ? En particulier vis à vis de la retraite.
Quand je dis jamais, c’est sans compter qq boulots étudiants, les trimestres acquis avec des enfants et une création d’activité artisanale qui ne suffit pas à valider des trimestres.

Ma question ne porte évidemment pas sur l’intérêt immédiat (avoir un salaire fixe est toujours mieux qu’un CA 5 ou 10x moindre) mais sur la projection "retraite".
C’est un fait qu’il lui sera impossible d’atteindre les trimestres requis pour prétendre à la retraite. Donc, est-il pertinent de chercher à valider des trimestres ?

Dernière modification par lemouz (04/03/2023 23h54)

Mots-clés : carriere courte, retraite, trimestres


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne Hors ligne

 

#2 05/03/2023 00h08

Membre (2014)
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 10 Crypto-actifs
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   647  

Retraite versée d’après: Le calcul de votre retraite - L’Assurance retraite

Revenu annuel moyen x taux (de 37% à 50%) x trimestres validés/trimestres nécessaires.

Le taux sera de 50% si la personne attend 67 ans pour sa retraite.
Mais, il reste le ratio de trimestres. En bossant de 38 à 67 ans, ça fait au mieux du 66%.
Donc en bossant tout le temps, pension de 33% du salaire moyen.

C’est mieux que rien, mais ce n’est pas forcément très motivant.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#3 05/03/2023 08h33

Membre (2014)
Réputation :   4  

Bonjour

Il ne faut pas oublier l’Argic Arrco qui pourrait compléter sa retraite d’environ 50% par rapport à sa retraite de base. Il n’y a pas de ratio sur la complémentaire après 67 ans, chaque point acquis est acquis.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 05/03/2023 08h37

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   413  

Ne compter que sur ses investissements. Investir en entreprises de croissance solides versant un petit dividende qui croitra.

Je suis emigre ou expat selon les termes et je ne compte sur rien, apres je serais normalement eligible pour une petite retraite mais ne compte pas dessus.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 05/03/2023 10h12

Membre (2011)
Réputation :   62  

Faith, je ne retrouve pas tous vos chiffres.

Travailler de 38 à 67 ans, ça fait 30 ans donc 120 trimestres, le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein sera 172. 120/172 = 69,77 % (et pas 66 %).
À ce calcul, il faut ajouter les trimestres déjà acquis (enfants, …).

Rappelons que le salaire moyen dont on parle est la moyenne des 25 meilleures années et qu’il est plafonné au plafond annuel de la sécurité sociale pour chaque année considérée.

En travaillant jusqu’à 67 ans, on supprime la décote.
Le revenu de la retraite (sécurité sociale) est donc de 34,88 % de ce salaire moyen.

Ne pas oublier que les prélèvements sociaux sont bien plus faibles (on ne cotise plus pour la retraite qui est une grosse partie de ces prélèvements), ce qui fait en proportion un meilleur net que pour un salaire.

Et comme rappelé, il y a la retraite complémentaire qui s’ajoute.

On peut même envisager de partir à 64 ans en ne cotisant que 27 ans. Là, on tombe à 23 % du salaire moyen à cause de la décote et du nombre moindre de trimestres. Comme la décote est plafonnée et a donc un moindre effet.
Je cite ce cas pour être complet, mais on voit que la réforme qui a mis l’âge de départ minimal à 64 ans et l’a rapproché de l’âge de départ sans décote rend ce cas bien moins intéressant : on perd 11,5 % de revenu pour 3 ans de travail en moins.

Contrairement à BulleBier, je pense qu’il vaut mieux diversifier ses sources de revenus et donc qu’il n’est pas trop tard pour cotiser à la retraite. En fait, il n’est jamais trop tard : si l’on attend 67 ans pour prendre sa retraite, comme la réforme le pousse, on supprime la décote et le revenu touché est proportionnel au salaire moyen touché.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 05/03/2023 12h27

Membre (2016)
Top 20 Année 2023
Top 20 Monétaire
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   316  

Bonjour à tout le monde,

1/ 38 ans à 67 ans = 30 ans = 120 trimestres (si mini 600h/an cotisées) (+ les quelques déjà acquis).
A condition de trouver du travail de suite et n’ avoir aucune interruption de carrière pendant cette période, ou continuer au delà

2/ Si ce minimum cotisé est atteint, le minimum contributif peut s’ appliquer ; en fonction du montant total perçu : Retraite(s) de base + retraite(s) complémentaire(s)
Trimestres cotisés, assimilés, validés, quelles différences ? I La retraite en clair
Retraite dans le privé : pension de retraite minimum | Service-public.fr

3/ S’ y rajoute bien sûr les trimestres pour enfants (8/enfant, si nés avant 2010), pour minorer la décote de la retraite de sécurité sociale ,
Retraite dans le privé : trimestres supplémentaires pour enfants | Service-public.fr

4/ Et la ou les retraites complémentaires …

Voilà donc une rente potentielle à la retraite, même si elle n’ est pas portée à ce minimum (manque de trimestres cotisés)

Comme le souligne Fred42, il est bon de diversifier ses sources de revenus ."Ne jamais mettre ses oeufs dans le même panier !"

MAIS  quelques pistes de réflexions :

1/ Après avoir estimé "à la grosse louche" la rente potentielle (Fourchette : "Salaire espéré et carrière sans accroc", à  "mini 600H/smic et …100/80 ? trimestres cotisés") , pensez au placement mensuel indispensable pour constituer un capital nécessaire pour y parvenir , via sa consommation partielle et dividendes tirés …
  --> Est-ce égal, plus ou moins que des cotisations retraite ?
  --> Cotisations à mettre en regard d’ un placement en partie déductible dans un PER (dont le plafond augmenterait, du fait du nouveau salaire) .
  --> Quel risque/sécurité entre rente acquise (retraite) et rente potentielle (placement) ?
  --> Qui financerait ce capital ?
  --> Serait-il en nom propre de cette personne ?

2/ ATTENTION ! Toutes les projections envisagées ne le sont QUE dans le cadre des textes en vigueur : En 30 ans tout peut être modifié !
   Y aura-t-il encore une retraite ? Une retraite à points seulement, sans intervention de durée de cotisation ? des robots et plus de cotisants, mais un minimum universel pour les gens ?  un partage universel des biens ? une révolution qui réquisitionne tous les biens privés (plus de capital) ? des survivants ?    …   ?

@BullBullier : "Ne compter que sur ses investissements. je serais normalement éligible pour une petite retraite mais ne compte pas dessus."
                   Donc vous avez tout de même 2 "jambes" (c’ est bien),  même si vous privilégiez la 1ère à présent.

2/ En vrac :
(Mais on sort du cadre strict de "sur la projection "retraite": est-il pertinent de chercher à valider des trimestres ?)
  --> Quid en cas de "divorce avec le conjoint" : L’ éventuelle "compensation sans ressources", équivaudrait-elle à "compensation-minimisée avec ressources" ou serait-elle inférieure ? (le conjoint ne pouvant pas régler une compensation équivalente à "mini salaire + complément de disparité du train de vie") ? ---> Il vaut mieux augmenter ses ressources ? smile

--> Il est serait peut-être préférable d’ envisager une (mini ?) indépendance financière, qui ne laisse pas à la merci (au bon vouloir) du conjoint, aussi souple et généreux soit-il dans le budget laissé à disposition discrétionnaire.
Question de fierté ? de "liberté" ? (mais à ne pas troquer à n’ importe quel prix pour le bon vouloir d’ un patron ou d’ une société !), de maturité ?

--- > Ou pas ! : Refus assumé ? (Je fais ma part de travail ici, j’ en suis "rémunérée")

--->  Se rajoutent : L’ ouverture vers d’ autres aspects du quotidien ? Le sentiment d’ utilité ? Mais cela peut se trouver à travers des loisirs, des associations, pas forcément "au travail"

Bref, le choix de se mettre à travailler va au delà du simple calcul de coût d’ opportunité des cotisations


Parrainages BoursoBanK(HECL5456), BourseDirect(2019579574),WeSave(HC9B32), Fortuneo(13344104), Bullionvault (CCHARLOTTE1), MeilleurTaux(HELENE330473), Linxéa, Véracash (MP)

En ligne En ligne

 

#7 05/03/2023 13h35

Membre (2012)
Réputation :   88  

Merci tout le monde pour vos réponses.

Je constate que j’ai donné trop peu de précision pour cerner la.problematique.
Si travail salarié, ce sera de type AESH soit un objectif raisonnable de 700 à 800 euros mensuels. Mais pas plus .
En effet, comme cela a eté plus ou moins deviné, le non travail officiel était un choix pour assurer un cadre juge idéal aux enfants (nés après 2010) .
Son idée n’est donc pas de basculer sur un mode pro exclusif au détriment de ce mode de vie et d’éducation initial.

Edit : en passant, j’avoue que payer des cotisations en tant qu’indépendant mais avoir 0 validation de trimestre si on depasse pas un certain seuil, c’est assez discutable sur le plan moral non ? La retraite par points n’est pas forcément si mauvaise quand on regarder les "petits"

Dernière modification par lemouz (05/03/2023 15h00)


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne Hors ligne

 

#8 05/03/2023 16h03

Membre (2016)
Top 20 Année 2023
Top 20 Monétaire
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   316  

Les précisions apportées ne changent pas les réponses apportées, sur le fond..

Conditions pour une retraite de base (+ minimum contributif si > 120 trimestres) + retraite complémentaire
Majoration pour enfants nés après 2010 : 4 trimestres pour la mère//enfants + 4 trimestres au choix mixte/père/mère, à condition d’ avoir minimum 8 trimestres cotisés
Retraite dans le privé : trimestres supplémentaires pour enfants | Service-public.fr

Le fait de travailler pour la fonction publique (CDD/CDI) ne rend pas fonctionnaire, cela relève toujours des règles de la retraite du privé.

Le projet envisagé est cohérent avec une cotisation trimestrielle validante et un projet familial.

Moindre dépendance financière pour Mme (Ne quémande pas pour ses envies et projets personnels)
"Jambe" de plus, en rente future ..

Le cas du divorce est (aussi) à cogiter ! Taquine, mais réaliste … Même si jamais réalisé !

Donc projet de démarrer une carrière à 38 ans , qui a du sens …

Dans l’ état ACTUEL des textes ! (RE)

    Concernant les "non-validations de cotisations trimestrielles payés", c’ est en fin d’ année civile que le "total des sommes ayant donné lieu à cotisation" est pris en compte par les caisses de retraites, pour valider X trimestres;
  Donc oui, on peut cotiser à vide un trimestre et se rattraper le trimestres suivant sur le montant global ;
Vous pouvez demander chaque année (vers fév/mars) un relevé de carrière à l’ "assuranceretraite"  , qui est censé tout centraliser - ou à votre caisse, si ce n’ est pas encore le cas - et voir combien de trimestres ont été validés l’ année finie .
Trimestres cotisés, assimilés, validés, quelles différences ? I La retraite en clair

À noter : depuis le 1er janvier 2014, pour valider 1 trimestre de retraite, il faut avoir gagné au cours de l’année l’équivalent de 150 fois le Smic horaire au 1er janvier de l’année concernée. En 2023, ce montant correspond à 1 690,50 €, soit 6 762 € pour une année entière (4 trimestres)

Et oui, dommage pour les ti’Jobs s’ ils ne font pas au moins 1690,50€ brut/an, c’ est tout perdu ou entre 1690,50€ et 3381€, c’ est un seul trimestre validé..
   Et oui, la validation par points a du sens pour les "petits" (et pour les "gros" qui dépassent le plafond maxi de sécurité sociale ?), mais tout dépend des "seuils minium/maximum" fixés pour valider des points ! (1€=1 point? , maxi X € ? hmm)


Parrainages BoursoBanK(HECL5456), BourseDirect(2019579574),WeSave(HC9B32), Fortuneo(13344104), Bullionvault (CCHARLOTTE1), MeilleurTaux(HELENE330473), Linxéa, Véracash (MP)

En ligne En ligne

 

#9 05/03/2023 20h03

Membre (2022)
Réputation :   2  

Bonsoir,
Avec moins de 1000 euros par mois, c’est compliqué de vivre en France.
Si j’ai un conseil, c’est d’investir dans des sociétés solides en bourse.
Puis, d’acheter une maison ou un petit immeuble à l’étranger où vous pourrez vivre dès le départ à la retraite où même avant. Cela permettra d’assurer une petite rente.
Je connais des gens qui ont une retraite faible (moins de 1000 euros) au Maroc et Portugal.  Ils vivent très bien là bas.
C’est triste mais la France n’est pas le meilleur pays pour un retraité qui a une faible pension. C’est pour ça que j’ai commencé à investir dès mes 25 ans car la retraite évolue….mais au détriment des contribuables.
Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#10 05/03/2023 20h51

Membre (2012)
Réputation :   88  

Merci pour vos retours.

Nous allons donc vérifier tout cela pour voir ce que les bouts de chandelles ont permis d’avoir et essayer de se projeter.
Evidemment, nous n’avons pas non plus rien fait en attendant : une RP qui sera payée en 2040, un peu de locatif (moins que ce que nous avions prévu dans ma présentation…la RP est passée par là), un PEA (en ETF certes…).

mimizoe1 a très bien cerné la problématique : diversifier les revenus est une chose mais le coté indépendance financière (ou moindre dépendance dirons les taquins) a une grande importance. La conviction que son choix a aussi permis des gains importants en "non-dépenses" ne suffit pas toujours.
La difficulté est la projection au moment de la retraite où cette sensation de ne rien avoir peut être difficile à vivre.

Concernant les 4 trimestres "au choix", la question se posera également soit de les lui affecter pour gonfler sa faible retraite, soit que je les prenne moi afin d’arriver plus vite à taux plein (mon salaire étant plutôt correct, la retraite devrait l’être aussi…normalement)


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne Hors ligne

 

#11 06/03/2023 13h48

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2800  

lemouz, le 05/03/2023 a écrit :

Concernant les 4 trimestres "au choix", la question se posera également soit de les lui affecter pour gonfler sa faible retraite, soit que je les prenne moi afin d’arriver plus vite à taux plein (mon salaire étant plutôt correct, la retraite devrait l’être aussi…normalement)

Il est sans doute déjà trop tard, pour exercer ce "choix", qui en pratique ne sera pas exercé par grand monde (= la mère conservera le bénéfice de ces trimestres dans bien plus de 99% des cas), car, selon la législation ([url= source]Retraite dans le privé : trimestres supplémentaires pour enfants | Service-public.fr[/url]) :

Si les parents souhaitent se répartir les trimestres de majoration, ils doivent en faire la demande dans les 6 mois suivant le 4e anniversaire de la naissance ou de l’adoption.

…donc une fenêtre de temps très limitée.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : une expertise patrimoniale vraiment indépendante en cliquant ici.


Pied de page des forums