PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 23/01/2023 16h46

Membre (2018)
Réputation :   4  

De retour d’expatriation, je cherche à une créer une affaire dans le services aux entreprises en France. La marge brute est de 50-60%, après coût des prestataires (des particuliers). Mes clients seront en revanche des entreprises.

En dehors des prestataires, les charges sont faible: expert comptable, domiciliation d’entreprise, potentiellement abonnement coworking space, abonnement sites professionnels en ligne. Je n’ai pas de charges particulières importantes tant que je n’embauche pas de salariés/alternants/stagiaires etc.

Je serais potentiellement amener à m’expatrier à nouveau dans le futur et y amener (ou pas) ma société.

Avant de payer les services d’un expert comptable / fiscaliste, j’aimerais écouter vos idées:

i) Quel serait le meilleur status pour moi? Auto-entrepreneur on ne peut a priori pas déduire les charges donc l’entreprise individuelle ou la SASU/EURL me paraissent plus intéressantes. Par ailleurs, je n’ai jamais travaillé ou cotisé en France donc je ne m’attends pas à recevoir une retraite, donc en SASU je me paierais surement en dividendes. En revanche en utilisant un outil de comparaison EI/SASU dividendes en ligne le revenu personnel généré ne varie pas (cotisations payées en EI, mais non payées en SASU) donc je préfère le régime EI à ce niveau.

ii) Est-ce du BNC ou BIC? Je pense que le BIC est tenable car ce n’est pas une activité "intellectuelle" à proprement parler (sous entendu qu’ il y a des coûts de "production" à l’exercise de mon activité, contrairement à un architecte, consultant, ou notaire qui sont en BNC)

iii) Devrais je domicilier mon activité dans une grande ville de province ou sur Paris même vu que je peux domicilier mon entreprise a priori n’importe où (la CFE est apparemment aussi très faible sur Paris)? Réalistiquement, puis-je me faire aider par un expert comptable hors Paris pour la création de la société sur Paris? y’a t’il d’autres acteurs qui puissent m’accompagner ou me conseiller pour ce projet (CCI Paris/province etc)?

iv) Quel serait le meilleur status à créer aujourd’hui pour faciliter le transfert ou la radiation puis recréation de la société à l’étranger dans le cas d’une expatriation? Un transfert me parait possible dans la mesure ou je reste moins de 5 ans en France (donc pas d’exit tax).

Je vous remercie par avance pour votre aide

Dernière modification par thomasfrance (23/01/2023 16h57)

Mots-clés : entrepreneur, sasu, société

Hors ligne Hors ligne

 

#2 23/01/2023 17h21

Membre (2019)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1341  

INTJ

Dans votre cas je dirai que le meilleur choix est l’EI ou l’EURL :
- la micro-entreprise est à exclure vu que c’est une taxation forfaitaire, vous ne pourrez pas déduire le coût de vos prestataires.
- en SASU, les charges sociales sur les salaires sont élevées

Vous pourrez créer votre société par vous-même et la domicilier chez vous, le gain de CFE sera sans doute annulé par le coût de la domiciliation.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) - Déclaration fiscale IBKR Degiro Trade Republic  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#3 23/01/2023 17h54

Membre (2013)
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   180  

Certes, les charges sociales sont élevées en SASU mais s’il privilégie les dividendes   elles pourraient rester raisonnables.
Le problème de l’EI, c’est que comme la revenu est égal au bénéfice,  ça peut vite douiller au niveau CS et IR.

La micro entreprise est intéressante si vous ne franchissez pas les seuils de TVA.  Mais comme ce sera du conseil  le plafond est bas (34 000 €)

Les questions qu’il faut se poser, AMHA:
- quel pourrait être mon CA et mon bénéfice ?
- ai je intérêt à cotiser pour ma retraite?
( il semble que non)

En cas de gros bénéfice et pas d’intérêt pour la retraite, SASU avec distribution de dividendes principalement
Mais il faut savoir si vous avez d’autres revenus et de quelle sorte, afin d’affiner votre calcul d’IR éventuellement.
de toute façon , il faut tout d’abord établir un prévi puis faire les calculs

Mafo

Dernière modification par mafo (23/01/2023 18h12)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 23/01/2023 19h51

Membre (2017)
Réputation :   20  

mafo a écrit :

La micro entreprise est intéressante si vous ne franchissez pas les seuils de TVA.  Mais comme ce sera du conseil  le plafond est bas (34 000 €)

Le fait de ne pas devoir facturer la TVA n’a aucun intérêt quand ont fait du B2B, les clients la récupère de toute façon.

Quoiqu’il en soit, comme dit par Oblible, cela n’est pas jouable au vu des frais de prestation qui ne seront pas déductibles.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 23/01/2023 20h52

Membre (2014)
Top 20 Portefeuille
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   323  

Neil a écrit :

Le fait de ne pas devoir facturer la TVA n’a aucun intérêt quand ont fait du B2B, les clients la récupère de toute façon.

Tout dépend du type de clientèle. Les grandes associations ne peuvent pas récupérer la TVA…le monde de l’économie sociale et solidaire est énorme et peut dépenser beaucoup d’argent pour les consultants. Dans ce cas facturer hors taxes est différenciant.


"La bourse est le seul magasin où la plupart des clients fuient quand les prix baissent. W Buffet". Portefeuille, Blog

Hors ligne Hors ligne

 

#6 23/01/2023 21h56

Membre (2018)
Réputation :   4  

Merci pour vos réponses.

Voici mes simulations en SASU, en supposant la déduction des charges d’exploitation (prestataires), administratives et aucune rémunération et aucun salarié:

Année 1: CA = 60 000 € - Résultat net: 23 000€   
Année 2: CA = 90 000 € - Résultat net 35 000 €
Année 3: CA = 120 000 € - Résultat net 45 000 €

J’ai 32 ans et je n’ai jamais cotisé en France, je pense qu’éviter de cotiser pourrait être judicieux à mon âge, sauf si cotiser peut être plus intéressant fiscalement (en EURL notamment). Je n’ai actuellement aucun revenu (je fais actuellement une demande de RSA car je n’ai pas le droit au chômage)

Mes clients seront des entreprises a but lucratif même si quelques entreprises dans le secteur non lucratif pourraient être des clients potentiels.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 23/01/2023 22h37

Membre (2017)
Réputation :   20  

Globalement pour une activité unipersonnelle de conseil l’eurl est presque toujours plus intéressante.

Maintenant ça dépend vraiment de votre situation, le mieux reste d’en parler avec un comptable afin qu’il vous fasse des simulations personnalisées pour chaque statut.

Dernière modification par neil (23/01/2023 22h38)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 24/01/2023 14h31

Membre (2018)
Réputation :   4  

neil, le 23/01/2023 a écrit :

Globalement pour une activité unipersonnelle de conseil l’eurl est presque toujours plus intéressante.

Maintenant ça dépend vraiment de votre situation, le mieux reste d’en parler avec un comptable afin qu’il vous fasse des simulations personnalisées pour chaque statut.

En quoi l’EURL est plus intéressante? Je pense que le système où je paie le moins de cotisations sociales serait intéressant vu que je n’aurais surement pas de retraite en France … sauf si la différence après impôts et cotisations et grosso modo la même entre un régime où je cotise et un autre régime ou je cotise pas. En d’autres termes je préfère cotiser si ca me coute légèrement plus que ne pas cotiser et économiser un petit pourcentage dans mon résultat net.

Devrais consulter un expert comptable ou fiscaliste?

Hors ligne Hors ligne

 

#9 24/01/2023 16h03

Membre (2017)
Réputation :   20  

Dans tous les cas oui, vous devriez consulter un professionnel qui est le plus à même de vous conseiller et surtout il pourra faire des simulations précises en fonction de vos revenus, charges et situation fiscale.

Un expert comptable est amplement suffisant à ce stade.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 24/01/2023 17h31

Membre (2017)
Top 20 Entreprendre
Réputation :   44  

L’EURL n’a d’intérêt que par les faibles charges sur un versement de salaire, comparativement à un mandataire social de SASU.

Néanmoins dans votre cas le versement de cotisations retraite va profiter à la communauté mais pas vraiment à vous. Et si vous avez vocation à vous expatrier à nouveau, les cotisations AT/MP et assurance maladie ne vont pas davantage vous être utile.

Si vous ne comptez pas vous verser de salaire, mais comptez vous rémunérer en dividendes, la SASU est préférable.


Mes portefeuilles : SCPI en usufruit, crowdlending

Hors ligne Hors ligne

 

#11 25/01/2023 12h34

Membre (2018)
Réputation :   4  

Merci pour vos réponses, je vais consulter un expert comptable mais je suppose qu’il aura intérêt à me suggérer une société (EURL/SASU) plutôt qu’une EI car cela représenterait un manque à gagner pour lui (conflit d’intérêt) et c’est la raison pour laquelle je voulais vous consulter en amont.

J’ai pensé à créer la société à Hong Kong (ou je vivais avant) mais n’était pas un résident permanent je pense que le risque administratif / fiscal est plus élevé que l’économie d’impôt potentielle en incorporant mon entreprise là bas.

Je vais créer cette société/entreprise en France et on verra dans le futur si je suis amené à me ré expatrier dans le futur.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums