PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : optimisation patrimoniale et fiscale sans rétro-commission en cliquant ici.

Sondage 

Résultat du sondage :

Quel est votre patrimoine net de dettes actuel


Inférieur à 1M€

62% - 210
entre 1M€ et 5M€

32% - 107
> 5m€

3% - 11
>10m€

1% - 6

Favoris 2   [+3]    #101 23/12/2021 23h26

Membre (2011)
Top 50 Vivre rentier
Réputation :   47  

dangarcia a écrit :

Geoges a écrit :

P Il faut donc à mon sens beaucoup plus diversifier pour limiter le risque.

Donc plus on est riche, plus il faut être prudent ?
Je pensais au contraire que plus on est riche, plus on peut se permettre de prendre des risques.

C’est paradoxal. wink

En réponse à votre interrogation, je cite le grand André Kostolany, financier bien connu des germanophones.

«Wer viel Geld hat, kann spekulieren, wer wenig Geld hat, darf nicht spekulieren, wer kein Geld hat, muß spekulieren.»

« Celui qui a beaucoup d’argent peut spéculer, celui qui a peu d’argent ne doit pas spéculer, celui qui n’a pas d’argent doit spéculer.»

Entre autres perles, il nous a aussi gratifié des citations suivantes:

«Kaufen Sie Aktien, nehmen Sie Schlaftabletten, und schauen Sie die Papiere nicht mehr an. Nach vielen Jahren werden Sie sehen: Sie sind reich.»

« Achetez des actions, prenez des somnifères et arrêtez de surveiller votre portefeuille. Après de nombreuses années vous verrez que vous serez riche.»

«Ich kann Ihnen nicht sagen, wie man schnell reich wird; ich kann Ihnen aber sagen, wie man schnell arm wird: indem man nämlich versucht, schnell reich zu werden.»

« Je ne peux pas vous dire comment devenir riche rapidement ; Mais je peux vous dire comment devenir pauvre rapidement : en essayant de devenir riche rapidement. »

Hors ligne Hors ligne

 

#102 23/12/2021 23h36

Membre (2016)
Top 50 Dvpt perso.
Réputation :   113  

A tient , il y a t-il des forums allemands intéressants sur la bourse ?
Ou d’autres sites allemands intéressants .

J’ai cherché en langue allemande mais pour le moment je n’ai rien trouvé , même pas un petit forum digne de ce nom .
Pourtant il me semble que les allemands ou certains allemands aiment la finance boursière .
De plus ils sont dans de nombreux domaines très organisés et rigoureux .

Dernière modification par Serrure (24/12/2021 00h32)

Hors ligne Hors ligne

 

#103 24/12/2021 08h56

Membre (2015)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3440  

 Hall of Fame 

André Kostolany n’écrit pas sur les forums ! Ca n’existait pas à son époque ! wink


Les vacances sont finies, au travail !

Hors ligne Hors ligne

 

#104 24/12/2021 09h19

Membre (2015)
Top 50 Portefeuille
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   599  

dom67, le 23/12/2021 a écrit :

dangarcia a écrit :

C’est paradoxal. wink

En réponse à votre interrogation, je cite le grand André Kostolany, financier bien connu des germanophones.

« Celui qui a beaucoup d’argent peut spéculer, celui qui a peu d’argent ne doit pas spéculer, celui qui n’a pas d’argent doit spéculer.»

Ah voilà, plus on est riche plus on peut prendre des risques, là c’est logique.

« Achetez des actions, prenez des somnifères et arrêtez de surveiller votre portefeuille. Après de nombreuses années vous verrez que vous serez riche.»

J’ai plusieurs fois écrit ici même que pour gagner en bourse il suffit d’investir et et d’aller à la pêche, c’est exactement la même idée.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 3   [+2]    #105 24/12/2021 09h31

Membre (2016)
Réputation :   23  

Bonjour à tous,

Cette file m’a beaucoup parlé car je suis venu aussi avec le temps à cet objectif de 5M€ de patrimoine.

Au départ cela m’était égal et je visais le million d’euros de patrimoine pour "être rentier" et pouvoir quitter mon travail harassant moralement.

J’ai même dépassé ce montant avant de lâcher mon job en 2018 pour vivre de mon patrimoine.

Et c’est en lisant "l’Autoroute du millionnaire" que j’ai lu pour la première fois cet objectif de 5M€ de patrimoine. Dans ce livre, MJ DeMarco disait qu’avant, 1M€ de patrimoine suffisait mais qu’aujourd’hui, si l’on veut un bon niveau de vie (selon lui), il faut 5 millions.

Et je me souviens que ça m’avait beaucoup frappé. Je me suis dit à l’époque : "Et pourquoi pas moi ?".

Aujourd’hui je me situe à environ 60% de cet objectif et mon patrimoine progresse de façon exponentielle par rapport aux débuts, je vis vraiment ce fameux effet boule de neige.

Cela étant dit, ma vie me plait énormément comme elle est actuellement !

J’en envie d’atteindre cet objectif mais je n’en fais pas une obsession.

Je me concentre surtout sur le fait de faire des projets qui me plaisent et me passionnent, investir régulièrement et avec discipline. Je me dis que le patrimoine qui augmente ne sera qu’une conséquence de toutes mes actions.

Et je vois par dessus tout que j’ai besoin de challenge. Au début je devais de vivre de mon million et ne plus rien faire qui ressemble de près ou de loin à du travail. Mais c’est là le paradoxe de l’indépendance financière je crois : Seuls ceux qui travaillent et sont disciplinés parviennent à l’atteindre et du coup quand ils l’ont ils sont trop "travailleurs" pour s’arrêter et en profiter sans rien faire. Du coup ils continuent d’entreprendre !

Pour finir, même si je suis encore loin des 5M€, ma stratégie pour les atteindre est différente de celle du premier million.

Pour le premier, je l’ai surtout fait en épargnant comme un fou sur mes salaires et en investissant en immobilier locatif.

Aujourd’hui j’ai arbitré l’immobilier à plus de 50% et j’ai beaucoup investi en bourse, du coup une partie de mon patrimoine augmente de manière beaucoup plus passive, "mécaniquement" avec le temps.

Pour l’autre partie sur laquelle je mise le plus pour atteindre les 5M€, c’est avec ma société de marchand de biens. Comme je n’ai pas "besoin" des revenus pour vivre, je réinvestis quasiment tous les gains des opérations de marchand en bourse et en cryptos à l’intérieur de ma société holding. Et je me rends compte de la puissance de ce mécanisme ces deux dernière années où j’ai pu générer un peu plus de 500k€ de cette façon. Donc pour moi ça passe presque impérativement par l’entrepreneuriat si l’on veut atteindre les 5M€ avant 50 ans, pour en profiter sans être grabataire.

Pour finir, 5M€ ou moins au final peu importe, ça ne changera pas ma vie, ce sera la conséquence financière de choix de vie qui me font vibrer au quotidien.

Et je me dis aussi que c’est un objectif "plus grand que moi" à atteindre et que ça permettre peut être de laisser une base financière sympa à mes enfants pour avoir une vie plus facile.

Dernière modification par Ademos (24/12/2021 12h46)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #106 24/12/2021 10h26

Membre (2015)
Top 50 Portefeuille
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   599  

Ademos a écrit :

Mais c’est là le paradoxe de l’indépendance financière je crois : Seuls ceux qui travaillent et sont disciplinés parviennent à l’atteindre et du coup quand ils l’ont ils sont trop "travailleurs" pour s’arrêter et en profiter sans rien faire. Du coup ils continuent d’entreprendre !

Ça rejoint l’idée de "rat race", on travaille pour atteindre un objectif mais le temps de l’atteindre on a oublié pourquoi on travaille alors on continue. Évidemment si pour vous l’indépendance financière c’est "profiter sans rien faire" ce n’est peut être pas pour vous. Car "profiter sans rien faire", c’est un cauchemar.

Hors ligne Hors ligne

 

#107 24/12/2021 11h42

Membre (2013)
Top 50 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   275  

dangarcia a écrit :

Ademos a écrit :

Mais c’est là le paradoxe de l’indépendance financière je crois : Seuls ceux qui travaillent et sont disciplinés parviennent à l’atteindre et du coup quand ils l’ont ils sont trop "travailleurs" pour s’arrêter et en profiter sans rien faire. Du coup ils continuent d’entreprendre !

Ça rejoint l’idée de "rat race", on travaille pour atteindre un objectif mais le temps de l’atteindre on a oublié pourquoi on travaille alors on continue. Évidemment si pour vous l’indépendance financière c’est "profiter sans rien faire" ce n’est peut être pas pour vous. Car "profiter sans rien faire", c’est un cauchemar.

Désolé pour ce léger hors-sujet, mais je remarque que beaucoup de personnes dans mon entourage qui arrivent à la pension prennent souvent un "sacré coup de vieux".
Beaucoup de gens ont bossé toute leur vie sans penser à prendre le temps de se trouver un hobby ou une passion pour occuper leur temps libre. Et se retrouvent inactifs à leur pension.

La soudaine inactivité les rend souvent plus lent, moins vifs, ils se lèvent plus tard, traînent à la maison la matinée sans vraiment trouver d’occupation.

Remarque t’on la même chose chez les "nouveaux rentiers"?

Hors ligne Hors ligne

 

#108 24/12/2021 12h53

Membre (2016)
Réputation :   23  

dangarcia a écrit :

Ademos a écrit :

Mais c’est là le paradoxe de l’indépendance financière je crois : Seuls ceux qui travaillent et sont disciplinés parviennent à l’atteindre et du coup quand ils l’ont ils sont trop "travailleurs" pour s’arrêter et en profiter sans rien faire. Du coup ils continuent d’entreprendre !

Ça rejoint l’idée de "rat race", on travaille pour atteindre un objectif mais le temps de l’atteindre on a oublié pourquoi on travaille alors on continue. Évidemment si pour vous l’indépendance financière c’est "profiter sans rien faire" ce n’est peut être pas pour vous. Car "profiter sans rien faire", c’est un cauchemar.

On est bien d’accord !

Je m’exprime peut être mal mais dans mon esprit j’ai pris ma "retraite" de cette vie frénétique et chronophage (je travaillais souvent entre 50 et 60 heures par semaine) il y a trois ans.

Aujourd’hui j’ai besoin d’une activité intellectuelle et sociale pour me sentir pleinement épanoui, et comme j’aime aussi beaucoup gagner de l’argent, le marchand de biens est une bonne option.

C’est une activité entrepreneuriale qui ne nécessite pas de salariés, de bureaux, et que l’on peut mettre en pause ou ré-activer facilement.

On s’habitue aussi très vite à cette nouvelle façon de vivre. Je prends aujourd’hui au minimum 12 semaines de vacances par an, bien loin des 4 semaines que j’ai pris pendant 12 ans de "rat race".

Mais effectivement pour répondre aussi au message de koldoun, je crois effectivement que "ne rien faire" ce n’est pas du tout pour moi, ou en tous cas pas plus de quelques semaines par an.

C’est toujours une histoire de curseur entre apprécier ce que l’on a, et aussi se challenger pour continuer d’avancer.

Hors ligne Hors ligne

 

#109 25/12/2021 10h23

Membre (2020)
Réputation :   7  

Bonjour Ademos,

Un peu HS ici mais vous êtes entouré de conseils pour votre activité de mdb ? Investisseur patrimonial, j’envisage aujourd’hui de créer une petite société et de faire quelques petites opérations d’achat revente…j’ai visiblement un profil assez similaire au votre…

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 6   [+3]    #110 20/01/2022 21h24

Membre (2014)
Top 10 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   612  

5m€ sortis du contexte ne veulent rien dire je pense.
Une caissière va très difficilement arriver à ce chiffre. Un cadre de niveau Comex se doit d’y être.

Il faut donc calculer ce patrimoine en fonction des circonstances je pense.
Petite contribution qui vient du livre The Millionnaire Next Door.

L’auteur définit un niveau de patrimoine net à avoir en fonction du revenu et de l’âge:
Patrimoine Net de Base = (Âge * Revenus annuels) / 10

Les accumulateurs "prodigieux" de patrimoine ont un niveau de Patrimoine = 2*Patrimoine Net de Base

La majorité de la population aura un niveau Patrimoine < 0,6* Patrimoine Net de Base

2e contribution de Rich Dad Poor Dad.
Prenez vos dépenses mensuelles moyennes.
Prenez votre patrimoine, regardez combien il peut générer chaque mois comme revenu net.
Combien de jours de dépenses pouvez-vous couvrir?
Au-delà de 30j, vous atteignez la vitesse de libération. Elle peut se situer à 1m ou 50m. Tout dépend du train de vie.
Atteindre 10j est très long. Atteindre 20j est plus rapide, le passage de 20j à 30j se fait en quelques trimestres.


Dirige un cabinet de CGP - triple compétence France / Suisse / UK

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 3   [+5]    #111 21/01/2022 04h21

Membre (2015)
Réputation :   13  

Ayant atteint cet objectif, je partage mes idées:

Tout d’abord, il n’y a pas de méthode infaillible pour s’enrichir facilement & rapidement, sinon on serait tous multi-millionaires. Il y a par contre a mon avis un ensemble d’éléments qui permettent d’augmenter ses chances.

Je fais le choix de ne pas parler des "coups de chance": gros heritage, speculation positive sur cryptos, etc, pour me concentrer sur des strategies que chacun peut tenter de répliquer. Je vais aussi parler le plus "généralement" possible.

1. Avoir la capacité d’épargne la plus importante possible.
Pour la majorité des gens, cela correspond aux revenus du travail, au moins au debut. Certains métiers, postes, ou industries payent en general plus que d’autres, a vous de les identifier plus précisément et de vous donner les moyens de les exercer, tout en respectant vos intérêts personnels.

2. la base, connue de l’ensemble des intervenants du forum, c’est un portefeuille équilibre d’actifs divers (immo, actions, obligs / fonds euros). Ca n’est pas excitant, mais ca reste le meilleur moyen de se constituer une épargne saine qui grossit naturellement.

3. Prendre l’habitude d’optimiser tout, sans tomber dans l’excès.
Optimiser les impôts quand c’est possible, l’impact est d’autant plus important que le montant investi est important.
Idem pour les dépenses, chaque euro non dépense est un euro investi. Sans se priver de maniere déraisonnable non plus.

4. Quelle que soit votre activité, être meilleur que les autres.
Si vous vous démarquez de vos concurrents, vous augmentez vos chances d’en tirer les benefices. Soyez plus novateurs, optimisez davantage vos process, soyez plus malins que les autres dans vos recherches de prospects. C’est un état d’esprit.

5. Etre prêt a travailler dur quand c’est necessaire.
Hors les "coups de chance" évoques plus haut, je ne connais pas une seule personne aisée ou riche qui n’ait pas a un moment ou a un autre beaucoup, BEAUCOUP, travaille, souvent sur de longues périodes.

6. Provoquer la chance / se créer des opportunités.
La aussi c’est un état d’esprit: être curieux, rencontrer & écouter les histoires de gens de différentes origines, métiers, classes sociales. Profiter de leur experience. S’entourer de gens intéressants & passionnes. Participer a des forums de qualité (hello IH), a des rencontres.
Une anecdote d’un ami qui voyage beaucoup: il fait systématiquement la connaissance de son voisin de siege et l’interroge sur sa vie et son activité. Il s’est fait de nombreux amis comme ca, a enrichi sa vie, et ca lui a apporte de nouvelles opportunités professionnelles et d’investissement.

7. se faire (un peu) violence.
Sans prendre de risques inconsidérés, il faut savoir sortir de sa zone de confort, ca ouvre l’horizon. Une fois les opportunités crées, il faut les saisir (les bonnes !). Ca peut être un nouveau boulot, une possibilité d’expatriation, d’investissement, etc.

8. Garder son équilibre, rester heureux.
Rien ne sert de faire tout ca si on ne s’y retrouve pas.
Il faut équilibrer effort / risque / résultat / bonheur

Il y a eu une part de chance dans mon parcours, mais c’est une chance qui a été provoquée, et qui a été accompagnée par chacun des elements ci-dessus.

Est ce que tout ca vous garanti d’atteindre un certain niveau de patrimoine ? Certainement pas, mais ca augmente vos chances, et au minimum ca vous garanti une vie plus riche en experiences.

Bon courage a tous !

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #112 23/01/2022 05h22

Membre (2020)
Réputation :   1  

Pas de méthode facile, rapide et sans risque. Plusieurs exemples de patrimoines > 5M avant 45 ans avec beaucoup d’effort en 15-20 ans de travail et sans trop de risque. Voici quelques caractéristiques:

- Obtenir des diplômes d’excellence en France (ça ouvre des portes)

- Choisir des domaines avec des hauts salaires (Trading, M&A, Conseil en stratégie…) pour pouvoir économiser une grosse partie du salaire

- Performance excellente dans leur domaine (et parfois sacrifice personnel) pour obtenir des augmentations salariales/bonus importants

- Flexibilité géographique, y compris expatriation (ex : salaires aux USA sont plus élevés)

- Un minimum d’éducation financière pour garder une stratégie d’investissement simple, équilibré et passive. Pas la peine de chercher à battre les indices ou faire du stock picking, mieux vaut investir son temps dans son métier pour gagner plus ou avec sa famille/amis.

- Investir du temps dans ses relations avec sa famille et ses amis pour rester équilibré, profiter de la vie et éviter le burn-out

- Garder un niveau de vie stable (et éviter de dépenser plus quand on gagne plus).

Hidalgo a écrit :

Par exemple, est-il nécessaire de monter sa propre entreprise, d’investir dans le private equity et les hedge funds, de recourir à des clubs deals, de devoir s’installer dans des paradis fiscaux, de procéder à des montages complexes (Trusts offshore…)…en dehors du vol et de l’héritage bien entendu ;-) ?

Ce n’est pas nécessaire.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #113 23/01/2022 09h32

Membre (2015)
Réputation :   40  

@Ademos,
merci pour votre contribution à cette discussion et pour votre partage d’expérience ! Félicitations pour votre parcours, et au passage j’en profite pour vous dire tout le bien que je pense de votre podcast !

@Kiwijuice: merci pour vos références ! "The Millionaire Next Door" de Thomas Stanley est clairement un de mes livres de finances personnelles favoris.

@br : merci pour votre témoignage et vos précieux conseils !

@Easyrentier : c’est en effet le chemin statistiquement le plus commun que j’ai pu rencontrer autour de moi.
1- décrocher un bon diplôme (HEC, X, MBA…)
2- aller dans une industrie rémunératrice (M&A, Wealth Management, Private Equity, Consulting, Pharma, Tech, Oil&Gas, Luxe…) et dans un pays rémunérateur (USA, Suisse, UK, Luxembourg, Allemagne, Dubai, Singapour…)
3- Se mettre en couple et toucher 2X 100-150k€ annuels, et économiser au moins un des deux salaires. Ca permet en 10 ans d’économiser au moins 1.5M€ qui seront investis judicieusement en actions / immo (@ 7% CAGR selon Jeremy Siegel, et https://economics.harvard.edu/files/eco … 28533.pdf) et qui 10 ans plus tard vaudront 3M€. 3M€ auxquels on ajoute les 1.5M€ nouvellement épargnés, et on arrive pratiquement aux 5M€ à l’âge de 45-50 ans.

Nous pourrons appeler cette voie, la voie du couple de cadres sup expats dans des industries hautement rémunératrices.

Se pose ensuite la question de comment réussir au mieux son retour en France et comment piloter au mieux la transition de cadre sup vers jeune retraité rentier / blogger / marchand de bien / investisseur / entrepreneur… ;-)

Dernière modification par Hidalgo04 (23/01/2022 09h52)


"Expect the best, prepare for the worst."

Hors ligne Hors ligne

 

#114 23/01/2022 09h53

Membre (2018)
Réputation :   31  

INFJ

Hidalgo04 a écrit :

@Easyrentier : c’est en effet le chemin statistiquement le plus commun que j’ai pu rencontrer autour de moi.
1- décrocher un bon diplôme (HEC, X, MBA…)
2- aller dans une industrie rémunératrice (M&A, Wealth Management, Private Equity, Consulting, Pharma, Tech, Oil&Gas, Luxe…) et dans un pays rémunérateur (USA, Suisse, UK, Luxembourg, Allemagne, Dubai, Singapour…)
3- Se mettre en couple et toucher 2X 100-150k€ annuels, et économiser au moins un des deux salaires. Ca permet en 10 ans d’économiser au moins 1.5M€ qui seront investis judicieusement en actions / immo (@ 7% CAGR selon Jeremy Siegel, et https://economics.harvard.edu/files/eco … 28533.pdf) et qui 10 ans plus tard vaudront 3M€. 3M€ auxquels on ajoute les 1.5M€ nouvellement épargnés, et on arrive pratiquement aux 5M€ à l’âge de 45-50 ans.

Nous pourrons appeler cette voie, la voie du couple de cadres sup expat.

Je suis d’accord avec les points énoncés dessus, cependant parmi les expats que je connais, rares sont les cas où  les deux membres du couple travaillent (ou du moins à avoir des niveaux de salaire  équivalents ) la plupart du temps un des deux "sacrifie" sa carrière  et suit son conjoint de pays en pays sans faire sa propre carrière ou alors travaille par plaisir à mi-temps et ce salaire sert plus d’argent de poche ( ou de filet de sécurité pour les femmes ).

Je ne trouve  pas rapidement de statistiques pour confirmer ou infirmer mon impression mais le retour d’autres forumeurs expatriés m’intéresserait.


We agree to disagree

Hors ligne Hors ligne

 

#115 23/01/2022 09h59

Membre (2015)
Réputation :   40  

Bonjour Chartreuse,

je vous rejoins si l’on prend la définition traditionnelle du mot "expat".
Hélas, les belles années des contrats d’expatriations tels que la génération X a pu les connaitre dans les années 80-90 sont derrière nous.

Par expat, je faisais plutôt référence à ces jeunes diplômes de la génération Y ou Z qui quittent la France pour aller s’installer aux US dans la Silicon Valley ou en Suisse dans la finance, avec deux contrats locaux, mais 2X mieux rémunérés que s’ils étaient restés en France sur des jobs équivalents.


"Expect the best, prepare for the worst."

Hors ligne Hors ligne

 

#116 23/01/2022 10h25

Membre (2017)
Top 50 Année 2022
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Réputation :   208  

ISTJ

Je ne vois pas dans vos messages pour devenir millionnaire, le sujet de la famille.

Quand vous êtes en couple, la somme ou les investissements nécessaires pour devenir financièrement indépendant sont bien plus importants et plus difficiles à atteindre.

Vous n’allez pas vivre votre vie d’indépendance financière pendant que votre femme travaille…

De plus les enfants qui sont aussi une charge importante, surtout lors des études supérieures. (École supérieur, logement , argent pour vivre etc…)

Actuellement, je ressens de plein fouet ce frein à mon indépendance financière.

Attention, je ne regrette rien et je préfère de loin ma situation à celle d’un millionnaire indépendant vivant seul et sans enfants.

Mais je voulais juste soulever ce point qui n’est pas négligeable dans l’évolution d’un patrimoine.

Après la famille et les enfants sont aussi une source de motivation afin de changer de condition et aller vers l’indépendance afin d’en profiter pleinement.

Le temps est précieux et de voir ses enfants grandir si vite nous le rappel constamment.

Dernière modification par Rick (23/01/2022 10h29)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+2]    #117 23/01/2022 11h15

Membre (2020)
Réputation :   63  

Effectivement Rick, mis à part que la couple et la famille en général sont source d’optimisation fiscale ou/et comptable :

- Votre femme apporte un revenu,

- Vos enfants apportent des 1/2 parts, donc moindre imposition que vous pouvez réinjecter en placement,

- Les plafonds des placements garantis (LA/LDDS/…) sont doublés, voire multipliés par le nombre de personnes du foyer,

- Les plafonds PER sont décuplés avec le report d’années et le conjoint, pour qui s’y intéresse,

- Vous pouvez effacer les PV de votre/vos CTO en donation(s),

- Le plafond de non imposition des rachats sur AV est doublé,

- Le plafond des PEA/PEA-PME est doublé,

- Vous pouvez peut-être bénéficier des allocations familiales (défiscalisées),

- Vous pouvez peut-être bénéficier des APL pour vos enfants, diminution d’autant du financement personnel au logement des études supérieures,…

- Vous pouvez (pour les indépendants) vous acheter des chèques-vacances au plafond pour que tout le monde en bénéficie, et défiscalisés.

- Si vous achetez un véhicule, vous pouvez vous faire rembourser le malus par le fisc dans le cas de 3 enfants à charge, sous certaines conditions.

…Bref, je m’arrête là, mais la liste est encore longue, et ceci uniquement sur le plan strictement comptable/fiscal.
Je ne suis pas certain qu’un célibataire soit nécessairement gagnant au bout du compte.

----------

Dernière modification par Argentarius19 (23/01/2022 15h14)

Hors ligne Hors ligne

 

#118 23/01/2022 11h16

Membre (2015)
Réputation :   40  

Bonjour Rick,
d’un point de vue financier, les enfants sont certainement une source de dépense supplémentaire, mais historiquement en France (avant Hollande) les allocations familiales et le quotient familiale, permettaient de s’en sortir pas trop mal. Hélas la donne a bien changé depuis Hollande…
Il existe toutefois des pays où vous touchez 200€ d’allocs par enfants quels que soient vos niveaux de revenus (Allemagne) et où les enfants vous donnent encore droit à des réductions d’impôts.

Quant au financement des études supérieures, c’est un paramètre à intégrer dans son modèle d’indépendance financière. Idéalement la RP est payée intégralement au moment où les enfants quittent leur nid. Ce qui servait à rembourser le crédit immo peut désormais servir à financer les études de la progéniture…

Aussi, différer se prise de retraire anticipée de 3-5 ans et continuer à travailler encore quelques années peut aussi permettre de financer les études pour le pas trop "tirer" sur le patrimoine/rentes du patrimoine accumulé.

PS: hors considérations purement financières, avoir des enfants est à mon sens une chance d’une valeur inestimable. Outre les multiples joies que cela procure (et prises de têtes soyons honnêtes ;-), nos enfants nous ont permis de faire la connaissance d’autres parents qui sont depuis devenus des amis, bref d’avoir in fine un cercle social beaucoup plus riche et diversifié.


"Expect the best, prepare for the worst."

Hors ligne Hors ligne

 

#119 23/01/2022 11h25

Membre (2021)
Réputation :   48  

INTJ

Je travaille beaucoup avec des TPE je suis moi même patron d’une TPE mes clients sont en grande majorité des patrons de TPE de moins de 10 salariés à 3 ou 4 exception près.

La plupart de ces petits patron sont des gens dont l’ordre de grandeur du patrimoine tourne autour du million (sinon ils n’ont pas l’utilité de travailler avec moi en général), et dont l’essentiel du patrimoine est lié à leur entreprise (parts de la boite, SCI possédant les bâtiments de la boite, etc.).

Je constate que beaucoup d’entre eux sont issus de "dynasties" de petits patrons vivant confortablement, ils sont souvent les repreneurs d’entreprises paternelles, forment souvent les enfants à leur succéder, très souvent aussi les enfants quand ils entrent dans le monde du travail ne veulent pas entendre parler de reprendre l’entreprise familiale mais reviennent la diriger vers 35/40 ans

Bref… dans ce cadre, il semble que la famille soit le meilleur investissement pour la retraite, je ne compte pas les cas où les entreprises on triplé voire décuplé leur chiffre d’affaire suite à la reprise par la génération suivante

Bien évidement, je souffre ici d’un affreux biais du survivant, car toutes les belles boites qui ont été coulées par le fiston n’existent plus et ne peuvent donc pas faire partie de a clientèle !

Hors ligne Hors ligne

 

#120 23/01/2022 11h37

Membre (2017)
Top 50 Année 2022
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Réputation :   208  

ISTJ

Vos réponses sont intéressantes,

Après tout dépend du parcours de chacun, personnellement ma femme a mis en stand bye sa vie professionnelle pour s’occuper des enfants pendant un long moment.

Pour la résidence principale, on est allé vers un maison avec 4 chambres et un grand jardin pour le bien être de la famille donc budget plus important pour se loger ( coût à l’achat, énergie, foncier) mais maintenant elle est payée par contre le budget d’entretien est toujours là…

Est ce que je serai plus riche à l’heure actuelle  si j’avais vécu dans un appartement et mis l’argent injectée dans cette maison en bourse pendant 20 ans? faudrait faire le calcul.

Le point de l’imposition moindre quand on a des enfants est effectivement important.

Mais pour ce qui est de la charge financière quand vos enfants sont dans les études supérieurs, je peux vous assurer que si vous n’êtes pas avec des revenus très faible, cela vous coûtes très cher…

Sans oublier le permis voiture, l’habillement, les cadeaux à noel et aux anniversaires, les activités sportives etc…que je n’avais pas cité plus haut.

On ne fait pas des enfants pour qu’ils soient privés de tout…

J’ai eu une enfance difficile étant jeune et je ne voulais pas reproduire la même chose pour mes enfants.

Hors ligne Hors ligne

 

#121 23/01/2022 17h58

Membre (2020)
Réputation :   1  

@Hidalgo04

Pour les salaires je dirais plutôt €300-500k/an par personne pour des employés expatriés avec les profils que vous avez cités. Impôts beaucoup plus faibles qu’en France et donc capacite d’épargne €200k+/an. La plupart du temps un seul conjoint travail. L’autre conjoint s’occupe de la famille et a une activité peu rémunératrice. Cela permet d‘avoir plus de €5M avant 45 ans et d’atteindre €10M+ si on continue après.

De tels parcours demandent de la flexibilité, une certaine capacité d’adaptation et beaucoup de travail.

Se pose ensuite la question de comment réussir au mieux son retour en France et comment piloter au mieux la transition de cadre sup vers jeune retraité rentier / blogger / marchand de bien / investisseur / entrepreneur… ;-)

Très bonne question qui me parait encore plus difficile que de devenir penta millionnaire ;-) Pour l’aspect purement financier Comment être rentier avec…

Dernière modification par Easyrentier (23/01/2022 18h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#122 23/01/2022 18h19

Membre (2020)
Réputation :   7  

A vous lire tous, je constate qu’il sagit essentiellement de constitution d’emprunt immobilier avec construction d’un patrimoine locatif.

Je me sens relativement idiot, à vous lire, n’ayant pas su jusqu’à présent le courage de me lancer dans cette aventure. Le temps pris par le travail et la gestion de la vie courante, le coût de la vie parisienne me semble être une barrière majeure à la construction d’un patrimoine locatif.
Quand je vois un bon nombre de parisiens galéré à acheter une résidence principale avec 2 ou 3 enfants, et de confortables revenus, même si pas banquier d’affaires senior, j’ai dû mal à comprendre comment trouver la capacité d’emprunt et le temps pour aller se constituer un patrimoine locatif en sus.

Et si finalement, une des clefs, était de ne pas dépendre d’un endroit où le coût de la vie est très élevé pour sa résidence principale, pour justement se constituer un patrimoine locatif?

Cela ne nous répond pas à la question du penta-millionaire, mais je constate que beaucoup d’entre vous passe le cap du million de patrimoine avec des apports minime, comme s’il n’y avait aucune difficulté à constituer un parc locatif, à croire qu’il n’y a pas de risque.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #123 24/01/2022 16h50

Membre (2018)
Top 20 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 50 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   535  

ESTJ

La relecture de cette file me fait rebondir sur deux points :

Entreprendre devrait logiquement être l’autoroute du profit : quand on embauche des salariés, pour faire court, c’est parce qu’on a en besoin, et surtout qu’il est censé rester une marge une fois tout payé..et si on arrive à multiplier le concept, il semble que faire travailler les autres soit vite cumulatif.

Entreprendre = créer une personne morale qui permet de réguler ses revenus perso et son IR, tout en capitalisant dans la société le reste qui ensuite peut financer d’autres projets, comme de financer ses propres locaux pro en sci is, se créant ainsi une patrimoine pro sans gros apport perso, parfois même sans tout court.

Quand je parle d’entreprendre, je ne pense pas forcément start up and co, mais des métiers vieux monde qui restent rémunérateurs, la  boucherie traditionnelle me semblant un parfait exemple illustratif.

Le second point est un tabou que personne n’a évoqué, tout juste le terme optimisation fiscale a été cité : la fraude fiscale sous diverses formes.. sans en faire l’apologie, je cite pour exemple deux pistes du passé, largement prescrites par le temps :

les avantages en nature pour un gérant majoritaire de sarl étaient avant la dernière réforme contrôlés par le RSI : dans les faits, je ne connais quasi personne qui les déclarait, la probabilité d’un contrôle étant plus faible que d’être foudroyé en se promenant ^^. la reprise en mains par l’urssaf a changé la donne. En gros, 500 euros mois qui passaient sous les radars…

avant les années 2000 et les progrès des échanges de données, un nombre (indéfini) de personnes actives ne déclaraient tout simplement pas leurs revenus salariés : c’est souvent le fait d’une première déclaration qui appelait l’attente des suivantes. Un actif sans demande APL ou presta CAF pouvait donc rester des années sous les radars : c’est un sujet de discussion entre "têtes blanches" un peu roublardes. Pas mal de cantines scolaires par exemple facturaient plein pot les parents ne fournissant pas leur déclaration d’impôt, ce qui revenait au même coût pour un couple au dessus du plafond sécu.
la vraie nébuleuse était de sortir en douceur de l’opacité pour revenir dans le droit chemin.

Ces deux exemples étant bien périmés, je pense ainsi n’avoir donc incité personne à les essayer :-)


Profiter de ne rien foutre….

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #124 02/06/2022 15h18

Membre (2016)
Réputation :   10  

Fil de discussion intéressant quoique plus philosophique que pratique

Je dois etre autour des 5 nets dont 3 en cash (40 ans, 100% self made) pour 6.5 bruts

Ma formule, qui n’a franchement rien de magique
1. salaire tres important (pas tant le salaire qui enrichit mais la capacité d’emprunt associée)
2. Enorme levier sur du locatif rentable
3. PV RP

3 remarques par rapport à ce qui est dit précédemment
1. Faire tourner le capital permet une vraie accélération: cristallise de la PV, libere de l’apport, permet de créer de l’épargne financière
2. La fiscalité n’est pas un enjeu si insurmontable - meme avec notre TMI a 41 + 3%. Le LMNP ou les PV RP sont tax free
3. On gère avec mon epouse 30 chambres de coloc. C’est rentable (8% et plus quand on a le courage de faire travailler les biens l’ete en Airbnb) mais au final un peu de boulot quand même et pas si passif (entrees, sorties, quittances, relances loyers, gerer & payer femmes de menage et intervenants, petites & grosses pannes, prospection sur place, travaux & renos…); a la louche je dirais entre 10 et 15 heures par semaine selon les periodes.

On fait un reset sur le locatif a la faveur d’une offre genereuse d’un institutionnel qui nous permettra aussi de mieux organiser les choses.

Le but, dans les 3 annees est de monter a 50chb+ en prospectant des objets plus gros et moins diffus. Au global, on devient effectivement sans le vouloir des entrepreneurs de l’immobilier (clairement un patrimoine immobilier d’exploitation de 1M ou de 5M ne s’administre pas de la meme facon)

La motivation pour nous n’est pas tant de pouvoir quitter la rat race (mon job est tres prenant mais j’adore ce que je fais) mais plutot de pouvoir le faire si un jour je le decide tout en conservant notre lifestyle; et aussi assurer a ma femme (qui ne travaille pas hors immo) et mes enfants le meme train de vie s’il devait m’arriver quelque chose

Chacun a son chiffre; le notre est plutot autour de 10 net cible entre 45 et 50.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #125 11/06/2022 16h10

Membre (2015)
Réputation :   40  

Bonjour Auteuilneuillypassy,

merci pour votre partage d’expérience et félicitations pour ce parcours impressionnant !
5M€ à 40 ans avec un objectif de 10M€ entre 45 et 50 ans, c’est tout simplement époustouflant !
Avez-vous bénéficié d’un petit coup de pouce au travers de donations ou êtes vous partis de rien ?

La stratégie du levier du crédit combinée à de l’immo locatif a été décidément une superbe opportunité ces 10-15 dernières années avec des taux en baisse continue à des niveaux proches de zéro. Sans parler des PV non taxées de la RP…bref, ça a été le jackpot pour vous !

Puis-je me permettre de vous demander quel est votre profession initiale à hauts revenus dans la finance qui vous a permis d’avoir accès à de gros encours de crédits immo ?  M&A, trading, asset management ?
Les très hauts revenus sont généralement associés à de très gros horaires de travail, difficilement compatibles avec des activités de recherches de biens, de rénovation et de location. Vous êtes vous fait accompagner par des experts ou avez-vous tout fait seul ?

Avez-vous pu trouver la banque privée pour vous accompagner dans votre prochaine étape patrimoniale ?
J’ai eu des retours plutôt positifs de BNPP private bank (radiologues, cadres…) ainsi que d’HSBC (pharmaciens, entrepreneurs, expats).

Dernière modification par Hidalgo04 (11/06/2022 16h14)


"Expect the best, prepare for the worst."

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.


Discussions peut-être similaires à “comment devenir penta-millionaire ?”

Pied de page des forums