PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : optimisation patrimoniale et fiscale sans rétro-commission en cliquant ici.

#1 19/12/2019 14h43

Membre (2017)
Réputation :   15  

Bonjour a tous
Comme beaucoup j’ai une activité immobilière sous divers forme (nu, lmnp, sci …) ajouté a cela une Sas en btp qui me permet de facturer mes travaux.
a coté je me suis déclarer en Auto-entrepreneur cette année en restauration ou je fais des petits extra, je soutient ma famille également qui fais de la restau en sas.

j’ai arrêté de cotiser depuis 2014 (plus de fiche de paye, ou juste pour les prêts), en 2019 je me suis immatriculer en auto, du coup je profite de l’accre pour valider mes trimestres.

Je me doute que cela dépend de beaucoup de paramètres mais de votre coté, cotisez vous pour votre retraite ? sous quels forme ? (salarié, gérant, Lmp …) ou doit-on se dire que la réversion sera de toute façon meilleur en pariant sur une capitalisation par sois-même (sous forme d’épargne, d’assurance vie ou d’immobilier)

D’un autre coté je me dis que si je cotise au minimum (genre le smic mensuel) au final je toucherais l’équivalent d’un 85% du smic a 64ans  alors qu’en ne cotisant pas j’aurais le minimum vieillesse, dans les 50% du smic a 67ans … si je ne dis pas de bêtise. En partant du principe que le système de retraite ne s’écroule pas d’ici la.

Je guette aussi la loi Puma qui risque de me tomber dessus si je ne déclare pas 10KE de revenu en 2019…

je n’ai "que" 34 ans, je pense donc que c’est le moment ou jamais de choisir un cap !

Mots-clés : lmp (loueur en meublé professionnel), puma, retraite

Hors ligne Hors ligne

 

#2 19/12/2019 15h00

Membre (2014)
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   239  

Je m’abonne à votre discussion car c’est une des problématiques que je me pose aujourd’hui.

Evidemment le fait que les règles du jeu ne cessent de changer, que ce soit pour la retraite, la fiscalité personnelle et d’entreprise, la protection sociale (PUMa…), ne facilite pas la tâche.

Après avoir cotisé 10 ans au régime général (dont une partie dans 3 pays européens différents, ce qui ne va pas faciliter les démarches le moment venu), je démarre une activité entrepreneuriale sous forme de SARL. Et une fois mes droits chômage épuisés, et les cotisations/protection sociale qui vont avec, se posera la même question que vous sur ma rémunération en tant que gérant.

Sans avoir posé précisément les calculs, je pense déjà que ce n’est pas raisonnable de sortir complètement du système, malgré mon jeune âge (32 ans), alors qu’il suffit comme vous l’avez exposé de se verser 10k€/an (et donc payer seulement quelques k€ de cotisations sociales) pour éviter la PUMa tout en conservant un minimum de protection sociale. La vraie question se pose pour les montants au delà.

Dernière modification par perecastor (19/12/2019 15h01)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 19/12/2019 15h21

Membre (2018)
Top 20 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 50 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   535  

ESTJ

Bonjour

après une première partie de carrière comme salarié cadre, j’ai basculé entrepreneur et me suis posé la question comme tous de la stratégie à mettre en place me concernant.

Dans mon cas, j’avais déjà alors plus de 15 ans validés au dessus du plafond de la sécu et un nombre de trimestres me permettant de miser sur un départ au minimum de l’âge légal (merci les jobs d’été !). j’ai jugé qu’il fallait poursuivre mon effort contributif dans le système pour atteindre le premier palier de la retraite, à savoir optimiser la base.

de fait, fin 2024, j’aurai les 25 ans au plafond en l’état. Il sera alors temps pour moi d’envisager, si la règle est toujours d’actualité, de déclarer le minimum de validation pour un tri.

ce cap atteint, les complémentaires à points représentent dans mon cas un gain potentiel de pension de 600€ brut an (valeur du point à ce jour) par année en plus côtisée sur ma rému actuelle.

je pense ouvrir prochainement un PER pour caler à la baisse mon IR par des versements volontaires déductibles : une forme d’arbitrage complémentaire.

de mon point de vue, il faut jouer sur les 2 tableaux en capitalisant également sur d’autres supports (sci et CTO).


Profiter de ne rien foutre….

Hors ligne Hors ligne

 

#4 19/12/2019 15h31

Admin (2009)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   3902  

 Hall of Fame 

INTJ

Les paramètres changeant tout le temps, il est impossible de répondre à la question, sauf si vous étiez proche de la retraite.

Mais on voit tout de même qu’en France il ne fait pas bon de ne pas être dans une case "standard".

Ma conclusion avec le temps est qu’il faut avoir des revenus d’activités minimums, autour du SMIC, pour "cotiser" un minimum aux différents organismes de sécurité sociale, retraite, etc.

Ensuite, tout ce qui peut être capitalisé doit l’être.

Il faut voir aussi que si vous ne déclarez pas de revenus d’activités, tout est plus compliqué : trouver un appartement comme locataire, obtenir un prêt, etc.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 19/12/2019 15h38

Membre (2013)
Réputation :   4  

Bonjour,

Étant pour ma part rattaché depuis 12 ans au RSI, j’essaie de diversifier au maximum mes revenus futur (SCI / CTO / PEA …) car je pense malheureusement que le système de retraite par répartition est voué à disparaitre ou à fortement diminuer les pensions.

Je pense ( 32 ans ), que l’un des meilleurs placements pour la retraite est donc d’être propriétaire de sa RP….

Pour ce qui est des complémentaires et autres lois madelin, attention aux frais de gestion et aux conditions de restitution des sommes…

CDT

Gil


c’est quand la mer se retire que l’on voit ceux qui se baignent nus…

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #6 19/12/2019 16h07

Membre (2015)
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   501  

Bonjour !

dav13 a écrit :

… alors qu’en ne cotisant pas j’aurais le minimum vieillesse …

Attention !  Le minimum vieillesse n’est accordé qu’après prise en compte de tous les revenus. Si vous avez des revenus fonciers (SCPI, loyers…), mobiliers (dividendes, coupons…) ou autres, il y a peu de chances que vous ayez droit au minimum vieillesse.

Mon avis perso : cotisez au minimum nécessaire pour valider vos trimestres, et investissez ailleurs pour faire votre propre complément de retraite. Les PER (PEE, PEI …) sont intéressants surtout dans la mesure où l’abondement par "l’employeur" est exonéré.

Ceci dit, la réforme de retraite en cours va changer beaucoup de choses. Et, sur ce dernier point, je ne vois que la boule de cristal pour faire les (bons ?) choix.


M07

Hors ligne Hors ligne

 

#7 19/12/2019 16h42

Membre (2014)
Top 50 Portefeuille
Top 50 Expatriation
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   573  

INTJ

Dans le contexte actuel de réforme qui tourne à la pure politique politicienne, et plus largement le contexte habituel de changements continus en France, je suis surpris qu’on puisse envisager de "compter" sur les cotisations sociales et l’état pour nous assurer une retraite.

A plus forte raison pour nous qui sommes en dehors des cases avec nos lubies d’indépendance financière choisie et anticipée.

Je cotise environ 25 000 euros / an uniquement pour les cotisations retraite obligatoires, et je ne regarde même pas les conditions de sortie car je considère que cet argent est perdu, "cadeau" à la collectivité.

Ne comptez que sur vous, autant que possible.

EN tant qu’entrepreneur vous avez la chance de pouvoir vous munir de bonnes prévoyances, donc vous pouvez épargner à fond une fois vos revenus courants assurés et votre prévoyance Madelin choisie finement.


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne Hors ligne

 

#8 19/12/2019 16h55

Membre (2015)
Top 50 Portefeuille
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   459  

MisterVix a écrit :

Je cotise environ 25 000 euros / an uniquement pour les cotisations retraite obligatoires, et je ne regarde même pas les conditions de sortie car je considère que cet argent est perdu, "cadeau" à la collectivité.

MisterVix, je ne vois pas ce qui vous amène à penser que vous cotisez à fond perdu. Ces cotisations vous permettront assez sûrement d’avoir un bout de retraite à terme (peut-être insuffisante à votre goût néanmoins).

Hors ligne Hors ligne

 

#9 19/12/2019 20h20

Membre (2018)
Réputation :   9  

Les personnes âgées de 65 ans et + peuvent percevoir l’ASPA d’un montant de bientôt 900 euros mensuel sans aucune condition autre que résider à ce moment-là en France et ne pas avoir de revenu/capital autre que la RP (même si jamais cotisé au système).

Sachant que l’ASPA peut être perçue en étant propriétaire de sa RP.

Attention cependant en cas de succession, dans ce cas là, il y aura une récupération des sommes versées par l’ASPA après décès si l’actif net de la succession dépasse 39 000 euros en métropole et 100 000 euros en Guyane, Guadeloupe, Martinique, Réunion ou Mayotte.

Donc en cas de donation avant 65 ans de tout le patrimoine d’un investisseur heureux à ses enfants sauf la RP (par exemple : une RP d’une valeur inférieure à 100 000 euros dans les DOM où l’IH peut finir sa vie), cela peut sembler bien pour une personne "minimaliste".

Et encore "minimaliste" à 900 euros mensuel avec ASPA et étant propriétaire de sa RP avec le reste ALL INCLUSIVE est à relativiser en comparaison avec un salarié au SMIC qui doit avoir moins de 900 euros par mois après le paiement de son loyer et de sa complémentaire santé (avec surtout les restes à charge médicaux… que la personne à l’ASPA n’aura pas à payer d’où ALL INCLUSIVE).

En résumé de cet exemple, le retraité touchant l’ASPA étant propriétaire de sa RP vivra mieux financièrement qu’un salarié au SMIC qui doit encore payer son loyer et sa complémentaire santé.

Dernière modification par HakunaMatata (19/12/2019 20h38)


Il en faut peu pour être heureux… et se satisfaire du nécessaire !

Hors ligne Hors ligne

 

#10 19/12/2019 20h37

Admin (2009)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   3902  

 Hall of Fame 

INTJ

cat a écrit :

MisterVix, je ne vois pas ce qui vous amène à penser que vous cotisez à fond perdu. Ces cotisations vous permettront assez sûrement d’avoir un bout de retraite à terme (peut-être insuffisante à votre goût néanmoins).

Mais le principe même de la retraite par répartition.

Vous ne "cotisez" pas, vos "cotisations" servent à payer les retraites actuelles.

La votre sera payée par les actifs cotisants quand vous-même serez en retraite.

Or le ratio actifs cotisants/retraités était de 4 en 1960 ; 1,8 en en 2010 ; et il est prévu qu’il soit de 1,2 en 2050.

A partir de là, on comprend bien qu’il faudra sans cesse faire des ajustements pour maintenir le système en place, et que les "cotisations" actuelles ne sont que des promesses de retraite future.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 19/12/2019 20h45

Membre (2017)
Réputation :   63  

Pour ma part, je préfère mettre un euro dans un ETF World plutôt que dans un système où prévaut la loi du plus fort.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 19/12/2019 21h01

Membre (2019)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   1438  

 Hall of Fame 

INTJ

La retraite par répartition est une sorte de Ponzi légal mais qui ne fait pas faillite parce qu’il y a toujours de  nouveaux arrivants, qui sont obligés d’y cotiser smile


Parrain Interactive Brokers (par MP) - Déclaration fiscale IBKR Degiro Trade Republic  - Parrain Qonto (par MP) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#13 19/12/2019 21h37

Membre (2015)
Top 50 Portefeuille
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   459  

La retraite par capitalisation relève à peu près des mêmes attentes : l’espoir qu’il y ait plein de "jeunes" actifs susceptibles de faire tourner l’économie en consommant et de racheter plus chers les titres acquis par les "vieux" retraités en leur jeune temps.

InvestisseurHeureux a écrit :

A partir de là, on comprend bien qu’il faudra sans cesse faire des ajustements pour maintenir le système en place, et que les "cotisations" actuelles ne sont que des promesses de retraite future.

Bien entendu, comme dans à peu près tout système où il fait faire des prévisions à 40 ou 50 ans.
De même, quand vous faites l’acquisition de valeurs mobilières, la valeur aujourd’hui repose assez largement sur des promesses pour le futur.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 19/12/2019 21h54

Admin (2009)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   3902  

 Hall of Fame 

INTJ

C’est exact Cat, mais la démographie est prévisible, donc une baisse continue des retraites et un allongement continue de la durée de cotisations est juste inévitable.

Cela fait vingt ans que je le dis, et cela fait vingt ans que cela passe. Non que je sois devin, mais c’est juste mathématique.

Tandis que si vous avez un patrimoine solide et diversifié, il y a de fortes chances qu’il croit avec le temps, au moins au même rythme que l’économie ajustée de l’inflation.

A partir de là, il est important de préparer sa propre retraite "complémentaire" au système par répartition, en construisant un patrimoine tout au long de sa vie.

-

Du reste, vous avez exactement la même problématique démographique pour l’assurance maladie, il n’y a pas de miracle : plus de "vieux" malades, moins de "jeunes" en bonne santé.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums