PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

Favoris 1    #26 24/11/2020 12h29

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3839  

INTJ

Accor n’en fini plus de rebondir en bourse, et prend encore 7% ce jour.

Parfois, on aurait presque envie de croire à l’analyse graphique (cf. la sextuple résistance à 21-22 euros) :


(NB : la séance du jour n’apparaît pas sur le graphique)

Et il y a encore du chemin à faire pour rattraper ses consœurs (Hilton Worldwide, Marriott International) et son niveau pré-covid.

Il n’est pas non plus à exclure que l’idée d’une fusion avec InterContinental Hotels, évoquée en août 2020, revienne sur la table.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#27 24/11/2020 15h48

Membre (2016)
Top 20 Portefeuille
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   679  

Votre post m’a fait me remémorer NH Hoteles que j’avais dans le collimateur en début d’année. À visée opportuniste car faiblement valorisée et facilement opérable, justement par Accor.
Elle remonte aussi fort, voire plus fort qu’Accor. Je viens de prendre une mini position spéculative

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #28 25/11/2020 10h24

Membre (2016)
Réputation :   18  

Bonjour à tous,

@Freelance37
10€ ht par heure, franchement c’est un bon prix, dans mon expérience (hôtellerie économique mais espace dédié et équipé sur des emplacements bons voir prime), ce n’est pas le prix que les gens sont en mesure de payer, 15 - 20€ pour une demi-journée généralement.
Mais même à 10€ heure, je vous laisse calculer le recrutement nécessaire pour compenser du CA hébergement, cela me parait difficile de considérer cette activité comme autre chose que du CA additionnel.

Un très bon entretien de S.Bazin dans le monde, je vous mets quelques extraits ci-après, pas sur que la charte permette de copier intégralement l’article.

lemonde.fr a écrit :

Accor semble cumuler les handicaps dans cette crise, entre son exposition sur l’Europe et son modèle de mandat de gestion, différent du contrat de franchise…

Notre industrie n’a pas de problème structurel. Par contre, notre métier va changer. Or je nous pense plus audacieux et innovants que nos pairs. Le modèle du mandat de gestion [qui fait de la chaîne le véritable opérateur de l’hôtel, à la différence de la franchise] nous donne une capacité de pivotage, de déploiement bien plus grande. C’est ce que l’on fait en développant les hôtels lifestyle.

Quel est le sens de vos nouveaux investissements dans ce segment des « boutique hotels » ?

Moins de 2 % de nos hôtels sont aujourd’hui apparentés au lifestyle, mais ce sont ces marques que les propriétaires d’hôtels demandent. Nous avons investi un peu plus d’un milliard d’euros dans le rachat de dix marques. Il y a un caractère de risque, mais celui qui est audacieux et répond à cette demande va prendre des parts de marché.

Le rachat s’est fait de manière progressive car je n’étais pas sûr qu’Accor soit capable, culturellement, d’accepter une marque lifestyle sans broyer sa différence. Cela allait à l’encontre de cinquante ans d’histoire. Il fallait accepter de laisser les clés aux fondateurs. La confiance s’est installée, les fondateurs sont restés et nous leur apportons notre capacité de développement.
Nos marques traditionnelles, comme Novotel, Mercure, Pullman, se sont prises au jeu et montrent qu’elles peuvent se comporter différemment. On a aussi pu casser les codes de nos hôtels Ibis, que nous n’avons pas délaissés : un Ibis ouvre tous les trois jours dans le monde.

La crise actuelle peut-elle engendrer une nouvelle consolidation du marché et Accor n’est-elle pas une cible, compte tenu de sa faiblesse en Bourse ?

L’industrie hôtelière n’est pas consolidée au niveau mondial mais l’est dans les deux plus gros pays, la Chine et les Etats-Unis. Est-ce que, donc, il y aura une consolidation entre les acteurs américains ou chinois et Accor ? Assez probablement. On est exactement ce qu’ils n’ont pas : nous sommes leaders dans 80 pays. Accor est une société parfaitement intégrable soit par un Chinois, soit par un Américain, parce qu’on leur apporte des parts de marché qu’ils n’ont pas. Maintenant, est-ce que le risque vaut le coup ? Est-on capable de s’accepter en termes de culture ? J’ai de vrais points d’interrogation. C’est pourquoi ça n’a pas été fait jusqu’à présent. La digestion d’Accor par un groupe étranger est difficile.

Qu’est ce qui vous retient d’entreprendre un rapprochement, rumeur longtemps murmurée, avec le britannique IHG ?

Le risque est trop élevé dans un environnement trop imprécis. On navigue à vue : ce n’est pas le moment de faire une acquisition. Ce n’est pas non plus une nécessité impérieuse de doubler la taille d’Accor. Etre numéro un mondial ne vous donne rien.

Par contre, Accor a besoin d’être plus visible sur le marché américain, le plus important au monde en termes de capacité de croissance et de moyens financiers. On y accélère notre développement, notamment avec les marques lifestyle. Ce qui me manque, c’est de devenir attrayant pour le capital market américain. Les investisseurs texans ne savent pas ce qu’est Accor. Sans être arrogant, il va falloir que l’on montre nos muscles aux Etats-Unis.

Autant je l’avais trouvé fatigué sur France Info la semaine dernière, autant la j’ai beaucoup apprécié le discours.

Sur la distinction Franchisés / Managés :
Accor propose 2 modèles pour l’utilisation des marques:

la franchise classique, cahier des charges et versement d’une redevance.

le contrat de management, Accor s’occupe de tout, la direction de l’hôtel est salariée d’Accor, le contrat prévoit une redevance de gestion et un % des résultats est mis en réserve pour les travaux futurs.
Pour les investisseurs, Accor propose même des contrat Turnkey en fonction de l’emplacement, le groupe propose les marques pertinentes et gère l’intégralité des travaux, et la gestion in fine.

Globalement, on est sur du 50% / 50% ventilé de la manière suivante :
Premium Luxe : 25% Franchisés 75% Managés
Midscale : 50% Franchisés 50% Managés
Eco : 65% Franchisés 35% Managés

En France, on était sur du 50% / 50% il y a 10 ans, aujourd’hui on est sur 79% franchisés 21% Managés, la mega brand Ibis est par exemple franchisée à 90% ce qui est le résultat de la stratégie du groupe.

L’idée est de concentrer les ressources du groupe sur les marques Luxe car ce sont celles qui sont le mieux valorisées car les plus profitables, un hôtel type Pullman une fois lancé et bien géré, c’est un RBE de 50% du CA, c’est une machine de guerre.

Sur les acquisitions des marques :
Je prends l’exemple de Movenpick, acheté en 2018,
Aujourd’hui 99 hôtels et 54 projets signés, le developpement est énorme.
Dans la mesure ou l’équipe de contrôle qualité, contrôle de gestion et achat est déjà en place (99 hôtels, on est déjà sur une grosse marque), les 54 nouvelles adresses, on est presque sur du revenu net pour Accor.

Sur le développement du marché Américain :
aujourd’hui USA + CANADA c’est 2.5% du parc Accor (aprés acquisitions récentes de SBE),
C’est la qu’Accor peut créer de la valeur significative mais c’est la que le risque est très important, vous êtes en frontal avec les 3 leaders mondiaux.
Ce sera intéressant de suivre l’évolution des ouvertures sur cette zone pour voir si les partenaires investisseurs sont au rdv, Accor a déjà subi un échec majeur avec Motel 6 (le dernier membre du comex présent à cette époque a pris sa retraite il y 1 an), on espère qu’ils en ont tiré les leçons.

Cdlt,
S

Hors ligne Hors ligne

 

#29 31/05/2021 11h06

Membre (2015)
Réputation :   105  

Bonjour à tous,

Pour info, Accor a lancé un SPAC "Accor Acquisition Company (AAC)",  de 300Me, qui sera coté à partir du 1er Juin.

L’objectif sera d’acquérir une société dans une activité connexe à l’hôtellerie, soit pour reprendre leurs termes : la restauration, le flex office, le bien-être, le divertissement et l’événementiel ou les technologies liées à l’hôtellerie.

Accor : Succès du placement privé pour le SPAC sponsorisé par ACCOR

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

Screeners actions Consultez les ratios boursiers et l’historique de dividendes d’Accor S. A. sur nos screeners actions.


Pied de page des forums