PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

#51 15/07/2023 21h14

Membre (2020)
Réputation :   46  

Bonjour,

Merci pour le suivi de la valeur.
J’aime beaucoup les idées d’investissements sur le forum, et c’est la première fois que je vais commenter une valeur, donc soyez indulgent smile

L’entreprise en elle-même ne me semble pas bénéficier d’une expertise particulière ou d’être sur un marché avec une forte barrière à l’entrée, ici on parle de boulangerie et restauration rapide.
La concurrence est féroce, ce qui n’empêche pas bien sûr de pouvoir éventuellement faire de l’argent. La branche eau bénéficie d’une barrière plus importante, il faut avoir une source smile

Sur les chiffres, déjà j’aurais préféré soit de l’US GAAP ou de l’IFRS mais bon on fera avec. Je n’y vois pas une croissance du cash qui rentre dans les comptes de la boîte de manière forte. On a moins de trésorerie chaque année, bon l’endettement redescend en septembre 2022.
L’ebitda progresse légèrement, à voir dans le temps. Je note aussi qu’il y a pas mal de déficit reportable au bilan de la société. En 2022 une partie a été utilisé, ce qui est positif. Ce qui est moins positif soit qu’un jour, on paye plus d’impôt car plus de déficit reportable.

Je nuancerai aussi fortement l’explosion du CA car on est dans le noir ici. On pourrait très bien être 100% dans un effet prix dû à l’inflation, et où l’entreprise n’aurait pas réussi à répercuter non plus cette hausse en totalité à ses clients. En attendant une publication plus détaillée, je me méfierai fortement des explosions de CA dans l’alimentaire.

En conclusion, j’ai peine à voir comment cet investissement ne coche pas toutes les cases de "dead money". Je ne dis pas que l’action va baisser, mais pour qu’elle monte il faudrait que la société devienne une telle machine à cash que soit la famille veut en reprendre le contrôle à 100%, soit qu’un tiers soit intéressé par l’affaire. Et pour le moment, rien dans les chiffres passés de l’entreprise laisse à mon avis entrevoir un tel futur.
Et la branche eau me semble la plus intéressante du Groupe, à mon avis les coûts variables étant assez faible, une fois le point mort atteint ça peut aller très très vite.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #52 18/07/2023 23h27

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   413  

Yumeria, le 15/07/2023 a écrit :

Bonjour,

L’entreprise en elle-même ne me semble pas bénéficier d’une expertise particulière ou d’être sur un marché avec une forte barrière à l’entrée, ici on parle de boulangerie et restauration rapide.
La concurrence est féroce, ce qui n’empêche pas bien sûr de pouvoir éventuellement faire de l’argent. La branche eau bénéficie d’une barrière plus importante, il faut avoir une source smile

La restauration et la boulangerie reste un bon commerce car les gens payent un prix laissant souvent une marge correcte, les montants etant faibles, quelques euros, et les produits étant plaisir. L’eau a plus de mal a faire du profit a cause du point mort minimum a atteindre, et au moindre pricing power lorsqu’on achete des bouteilles en grande surface.

Yumeria, le 15/07/2023 a écrit :

Sur les chiffres, déjà j’aurais préféré soit de l’US GAAP ou de l’IFRS mais bon on fera avec. Je n’y vois pas une croissance du cash qui rentre dans les comptes de la boîte de manière forte. On a moins de trésorerie chaque année, bon l’endettement redescend en septembre 2022.
L’ebitda progresse légèrement, à voir dans le temps. Je note aussi qu’il y a pas mal de déficit reportable au bilan de la société. En 2022 une partie a été utilisé, ce qui est positif. Ce qui est moins positif soit qu’un jour, on paye plus d’impôt car plus de déficit reportable.

Le covid a tué la croissance de l’entreprise pendant deux ans avec les fermetures, confinements, pass sanitaires. Et la profitabilite aussi. Mais cela etait avant une boite de croissance passant de 40 millions de CA a plus de 100 tres bientot, et c’etait bien visible dans l’EBITDA.

Yumeria, le 15/07/2023 a écrit :

Je nuancerai aussi fortement l’explosion du CA car on est dans le noir ici. On pourrait très bien être 100% dans un effet prix dû à l’inflation, et où l’entreprise n’aurait pas réussi à répercuter non plus cette hausse en totalité à ses clients. En attendant une publication plus détaillée, je me méfierai fortement des explosions de CA dans l’alimentaire.

C’est vrai

Yumeria, le 15/07/2023 a écrit :

En conclusion, j’ai peine à voir comment cet investissement ne coche pas toutes les cases de "dead money". Je ne dis pas que l’action va baisser, mais pour qu’elle monte il faudrait que la société devienne une telle machine à cash que soit la famille veut en reprendre le contrôle à 100%, soit qu’un tiers soit intéressé par l’affaire. Et pour le moment, rien dans les chiffres passés de l’entreprise laisse à mon avis entrevoir un tel futur.
Et la branche eau me semble la plus intéressante du Groupe, à mon avis les coûts variables étant assez faible, une fois le point mort atteint ça peut aller très très vite.

Une entreprise trappe a valeur ou dead money est generalement une entreprise sans croissance. Or elle est passée de 36 millions de CA en 2012 a 82 million en 2019, bientot 100. Dans 5 ans probablement 150 millions. Donc a force cela va reveiller des investisseurs. Apres bien sur le profit net est moins clair pour les investisseurs car il y a des elements exceptionnels et des depreciations.
Mais si on regarde le flux de tresorerie cela augmente aussi (Hors covid et maintenant le choc inflationniste).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par BulleBier (18/07/2023 23h29)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #53 19/07/2023 08h49

Membre (2014)
Top 20 Année 2023
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   568  

J’aime bien Poulaillon.
C’est une histoire rare de consolidation d’un marché très éclaté, avec une marque forte dans l’Est.

Comme beaucoup, sans l’eau.
Car l’eau, en plus d’être un puit sans fond, envoie le signal que les managers vont être capables de détourner le cash pour des lubies personnelles.

Donc le titre doit avoir une décôte, comme les boites qui ont l’Etat comme actionnaire.

Edit
L’eau reste un casse-tête.
EBIT de l’eau
2019-2020-2021-2022 :
-1578
-1523
-1242
-1919

CA sur la période
1447
929
1213
1745

Ca scale pas comme diraient les venture capitalistes.
Le Covid ne permet pas de bien voir les évolutions.
Mais la croissance est très faible (2022 vs 2019) et Poulaillon vend 1€ une eau qui lui coute 2€ à produire.

Page wiki sur la source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Eau_minér … lleminfroy
Notez le surdimensionnement :

Wiki a écrit :

l fait bâtir une nouvelle usine d’embouteillage automatisée de 3 000 m2 avec des bouteilles en plastique soufflées sur place. À terme, la production sera de 20 000 à 30 000 bouteilles par jour. Le démarrage officiel de l’unité d’embouteillage a lieu le 19 juillet 20162. Il entend produire dès 2017 un million de bouteilles par mois, son seuil de rentabilité, puis entend doubler ce chiffre en 2018. Sa commercialisation est dirigée vers les boutiques de luxe, dans des flacons de verre, et pour la grande distribution dans des bouteilles en plastique. Le chiffres d’affaires projeté pour 2019 est de 10 millions d’euros.

Seuil de rentabilité de 1m de boutanches par mois soit disons 800k€ de CA.
Pour avoir 15% de marge, il faudrait possiblement un CA annuel de 13-15m€ ?
On est donc à 15% de l’objectif et à moins de 20% du point mort.

Notez que la production à terme de 20k à 30k bouteilles par jour impliquent un max de 11m de bouteilles par an.
Donc la capacité max de la source semble juste compatible avec le point mort.

Il semble que nous allons avoir une perte permanente, qui va se creuser, sur l’activité eau.

Il y a un analyste couvrant le titre, il attend €3m d’EBIT cette année et €3,80m en 2024.
Cela semble trop haut si les pertes de l’eau se creusaient.

Dernière modification par kiwijuice (19/07/2023 09h13)


Dirige un cabinet de CGP - triple compétence France / Suisse / UK

Hors ligne Hors ligne

 

#54 19/07/2023 18h09

Membre (2017)
Réputation :   56  

Le point mort de l’activité eau est un CA de 4 millions d’euros. Point mort activité eau

En mai 2022, le management de Poulaillon pensait l’atteindre en 2 ou 3 ans , soit 2024 ou 2025.
L’activité eau semble en bonne croissance sur le S1 ( + 39 %, CA S1 : 830 000 Euros).
Nous verrons ce que cela donne sur le S2.

Le management a changé de business plan sur la commercialisation de l’eau. Initialement, ils voulaient effectivement la vendre comme une eau premium, mais ils ont depuis revu leur stratégie en diminuant le prix de la bouteille.

Je suis plutôt confiant car toutes les branches sont en forte croissance au S1. On verra bien les résultats de l’année.

C’est une valeur qu’il faut garder au minimum 2 ans car le choc inflationniste va s’estomper et les marges vont se normaliser (10 % marge EBITDA en temps normal sur l’activité boulangerie)

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#55 20/07/2023 14h19

Membre (2015)
Réputation :   31  

L’article Wikipédia dont la partie sur le point mort de l’activité de l’eau à été écrite vers 2018 et l’article des Echos écrit en 2022, sont bien contradictoires sur les chiffres.

Les deux doivent avoir pour source la société Poulaillon mais avec 4 ans d’écart et donc le temps de se rendre compte que ce qui était annoncé en 2018 était irréaliste sur le court terme (3-4ans).

Réviser autant à la baisse le seuil du point mort n’est pas très rassurant pour ma part ou bien c’est que j’ai loupé une super optimisation de la production de l’eau qui justifie ce nouveau seuil.

En dehors de l’eau qui doit être la danseuse du patriarche, je suis confiant dans le reste de la boite.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#56 21/07/2023 09h42

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   413  

Le management de Poulaillon a en effet peu de credibilité sur les annonces de rentabilité du pole Eau.

Le pole Eau d’apres ce que je comprends a un probleme de sous utilisation. Ainsi, si les ventes augmentent en volume, le point mort devrait etre atteind un jour, meme a bas prix des bouteilles.

Pour le moment cela ne se retrouve pas dans les comptes.

Le risque que a chaque bouteille vendue les pertes augmentent pour atteindre les 3, 4, 5 millions a l’an serait un probleme car cela ferait baisser la rentabilite totale du groupe.

Je pense que l’on devrait avoir des pertes limitées en montant, car les couts sont assez fixes et ils leur manquent le volume. Je ne vois pas comment leurs couts pourraient augmenter enormement. Mais nous n’avons pas tous les details par activité (marge brute) et ce sont des suppositions.

avec -2 voir -3 millions de pertes sur l’eau, j’ai toujours l’action comme sous valorisee. Si on passe a -4, -5 alors la cela deviendrait un probleme.

Le dernier communique annonce un focus sur la rentabilite de l’eau. Comme Kiwijuice je n’y crois pas trop mais j’attends une stabilisation, ou bien une augmentation de l’EBITDA de Poulaillon consolidé avec les nouveaux Moulins et restaurants qui devraient eclipser l’eau.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#57 28/07/2023 12h13

Membre (2015)
Réputation :   31  

Les résultats du T3 sont sortis :
Résultat T3
Le CA est en augmentation de 23,2%.
L’eau a été référencé dans une grande enseigne de distribution, peut-être que ça enfin donner quelque chose sur ce plan là.

Hors ligne Hors ligne

 

#58 28/07/2023 20h26

Membre (2011)
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   567  

Il y avait longtemps que je n’étais pas allé voir les holdings du Groupe et autres SCI.

On a toujours beaucoup, beaucoup de conventions entre la société cotée et les parties prenantes (SCI et membres du board)

Au 30/09/2022, on a tout ça

CONVENTIONS

Je n’ai pas fait le total, mais il y a beaucoup de cash prêté à taux zéro, voire des prestations payées.

C’est toujours compliqué de savoir si telle ou telle convention apporte de la valeur à la société cotée, ou pas.


SITE WEB Ici - Twitter Ici

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #59 28/07/2023 20h43

Membre (2013)
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   180  

Bonsoir,

En général   les prestations intra groupes profitent surtout aux structures qui sont restées familiales  rarement aux actionnaires extérieurs.

Mafo

Hors ligne Hors ligne

 

#60 29/07/2023 09h43

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   413  

Poulaillon a écrit :

• Chiffre d’affaires semestriel record à 53,5 M€ : + 26,0%
• Doublement du résultat d’exploitation
• Triplement du résultat courant avant IS
• Triplement du résultat net part du Groupe
• Endettement en baisse continue sur le semestre avec un gearing
de 86,6% vs 97,2% au semestre précédent
• Excellent accueil confirmé de l’ensemble des produits

Les resultats sont bons, la perte de l’eau est stable comme je l’indiquais, en plus liée a un investissement d’amelioration, ce qui permet a mon indicateur l’EBITDA de progresser de 25%.

Le nombre de moulins augmente. Si la perte de l’eau reste plus ou moins stable, la generation de cash augmente car l’entreprise croit plus vite dans les segments traiteurs et boulangerie.

A noter que le communiqué montre clairement les investissements entre croissance et maintenance, et il y a un peu des deux.

Les investissements du Pôle Réseau se concentrent principalement sur les agencements et équipements
des magasins ouverts ou en-cours de création sur la période pour 1 189 k€. Le solde correspond aux
investissements d’entretiens du réseau.

Les investissements du Pôle Professionnels se composent essentiellement du renouvellement des pièces
d’entretiens du matériel industriel. Des acomptes ont également été versés pour l’acquisition de nouvelles
lignes de production pour un total de 454 k€ sur la période.

Le Pôle Eau a principalement concentré ses acquisitions de la période sur la finalisation de la mise en place
du système de fardelage en fin de ligne d’embouteillage pour un total de 371 k€ sur le semestre.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#61 29/07/2023 10h30

Membre (2015)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3280  

J’ai une question naïve. Je lis sur l’internet "Dernier versement de dividende POULAILLON le 10/04/2019 : 0.04€".
Voilà donc une société qui ne verse plus de dividende depuis 4 ans. Tout l’argent qui est gagné est réinvesti dans les ouvertures de magasin, l’investissement dans l’outil industriel, et les pertes et  investissements de la division eau. En gros, la direction dit à l’actionnariat "merci pour vos sous, ça permet de gagner de l’argent qui sert intégralement pour développer notre entreprise familiale, donc on n’a rien à vous verser. Mais merci pour la confiance !".

Pardon, mais est-ce que ce discours est acceptable ? Est-ce qu’une entreprise rentable n’est pas une entreprise qui arrive à investir pour se développer ET à verser un dividende en même temps ? Les actionnaires peuvent-ils accepter de prêter de l’argent (car un actionnaire est un créancier comme un autre) sans rémunération de cet argent, surtout maintenant que l’inflation est élevée ? De l’argent qui n’a pas de rendement est de l’argent qui se dévalue.

Je note d’ailleurs que le cours, si on fait abstraction des hauts et des bas, est dans les 4 € depuis début 2020. Cette stabilité est remarquable, mais plutôt anormale pour une entreprise en forte croissance. Est-ce que les acquéreurs potentiels du titre ne sanctionnent pas justement cette absence de dividende ?

Donc, le calcul des gens qui investissent quand même dans le titre est-il : investir dans le titre en espérant que la direction reprenne enfin un fonctionnement normal (investir pour se développer ET verser un dividende en même temps), ce qui donnera enfin de la valeur boursière ? Mais, maintenant que les dirigeants ont pris l’habitude de ne pas distribuer de dividende, qu’est-ce qui pourrait les faire changer d’avis ? Et ça sera dans combien de temps ? Il y aura toujours un nouveau chantier d’investissement "prioritaire" pour repousser le moment de verser des dividendes.

Le problème, c’est que j’ai l’impression que la direction ne croit pas qu’elle doive grand chose aux actionnaires : ni un dividende, ni des chiffres justes (depuis des années, les annonces sur la division eau confondent désir et réalité !). J’espère que l’avenir me donnera tort.

Autre question naïve : est-ce que les actionnaires ont une vraie possibilité d’influer afin de sortir un dividende annuel ?

Dernière modification par Bernard2K (29/07/2023 11h11)


Vos messages récents ont reçus trop de signalements : vous ne pouvez plus participer aux échanges de notre communauté pendant deux semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

#62 29/07/2023 11h13

Membre (2011)
Réputation :   38  

Vous dites que l’actionnaire est un créancier comme un autre.
Sauf qu’il n’est pas un créancier.

Hors ligne Hors ligne

 

#63 29/07/2023 11h24

Membre (2016)
Top 20 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   1136  

INTJ

@Bernard2k : Les actionnaires ne prêtent pas d’argent à la société dont ils achètent les titres, ils sont simplement co-propriétaires de cette société. Il y a bien des façons pour une entreprise de partager la richesse qu’elle crée, et les dividendes ne sont qu’une parmi d’autres. Si la société se développe et que cette création de valeur est reflétée par le cours de l’action, il suffit à l’actionnaire soucieux de concrétiser un retour sur investissement en monnaie sonnante et trébuchante de vendre des titres. La société pourrait aussi décider qu’elle est tellement géniale que le meilleur investissement qu’elle puisse faire soit de racheter les titres cédés par ces actionnaires vendeurs, soutenant ainsi le cours.

Bref, je ne suis pas actionnaire de Poulaillon ni ne compte le devenir, mais vous faites ici un mauvais procès à la gérance. Votre remarque sur la justesse des chiffres semble en revanche beaucoup plus pertinente et alarmante.

@BulleBier : attention, vous frôlez le complotisme en insinuant que les mesures "sanitaires" prises n’étaient pas optimales smile

Dernière modification par doubletrouble (29/07/2023 11h46)


✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#64 29/07/2023 11h38

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   413  

On oublie vite qu’il y a eu le covid. Les etablissements etaient fermes, pass sanitaires et autres couvre feux debiles.
Lors de ce moment la dette a augmenté et il y a eu des pertes, puis l’inflation a pesé en 2022. On peut penser que des dividendes reviendront maintenant que la dette baisse. Apres si l’entreprise cree 6-10 magasins par an et ne verse pas grand chose, c’est une creation de valeur quand meme.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#65 29/07/2023 11h57

Membre (2015)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3280  

Il est vrai que l’on oppose classiquement actionnaires et créanciers. Du coup, quand je dis que les actionnaires sont créanciers, ça peut surprendre. Pourtant, le capital d’une société est bien une créance envers les actionnaires. La base de la base du fonctionnement d’une entreprise, c’est que les actionnaires apportent sous forme de capital de l’argent à la société, qu’elle fait ensuite travailler, dans l’objectif notamment de rémunérer ces apports.

Les vrais créanciers (banquiers et autres prêteurs classiques) ont leur rémunération gravée dans le marbre sous forme de taux d’intérêts. Les actionnaires devraient, eux, se contenter d’une hausse de valeur future et probable de la valeur de leurs parts, en renonçant à percevoir une rémunération classique sous forme de dividende ?

Dernière modification par Bernard2K (29/07/2023 11h59)


Vos messages récents ont reçus trop de signalements : vous ne pouvez plus participer aux échanges de notre communauté pendant deux semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

#66 29/07/2023 13h30

Membre (2015)
Réputation :   31  

Bernard,

Pour peu que les actions de Poulaillon soient dans un PEA et que par conséquent la fiscalité soit la même, qu’est ce que cela change que le gain financier à long terme de l’actionnaire soit dû à des versements annuels de dividendes ou dû à des plus values suite à des ventes partielles chaque année?

Si vous possédez 25% de la boite, le fait de vendre 4% par an de l’ensemble vos actions pour dégager des liquidités suite à une hausse du cour vous fait perdre du poids (droit de vote) dans la boite contrairement à un dividende de 4%, dans ce cas je peux comprendre la volonté de percevoir un dividende.
Mais si vous posséder par exemple que 0.1% de la boite, votre poids/influence dans la boite est famélique et vendre annuellement 4% des actions ne changera pas grand chose.

Hors ligne Hors ligne

 

#67 29/07/2023 19h14

Membre (2015)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3280  

Si le cours de l’action augmentait de 4 % par an, effectivement. Sauf que là le cours est constant vers les 4 € depuis 4 ans. Donc l’actionnaire ne gagne rien, ni en dividende, ni en revente. En achetant ces actions, qui ne distribuent pas de dividende ni n’augmentent, l’actionnaire prend seulement un pari sur une future hausse. Ca me paraît un peu court comme motivation. D’où aussi le fait que le cours ne monte pas : les acheteurs potentiels ne sont pas plus motivés que moi.


Vos messages récents ont reçus trop de signalements : vous ne pouvez plus participer aux échanges de notre communauté pendant deux semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

#68 29/07/2023 20h44

Membre (2015)
Réputation :   31  

L’absence de liquidité (voir le carnet d’ordre anémique) empêche aussi des fonds d’y investir et donc de faire bouger les cours.
Bon après, c’est aussi un avantage pour le petit investisseur que je suis.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #69 30/07/2023 09h17

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   413  

Bernard2K, le 29/07/2023 a écrit :

Si le cours de l’action augmentait de 4 % par an, effectivement. Sauf que là le cours est constant vers les 4 € depuis 4 ans. Donc l’actionnaire ne gagne rien, ni en dividende, ni en revente. En achetant ces actions, qui ne distribuent pas de dividende ni n’augmentent, l’actionnaire prend seulement un pari sur une future hausse. Ca me paraît un peu court comme motivation. D’où aussi le fait que le cours ne monte pas : les acheteurs potentiels ne sont pas plus motivés que moi.

Cela me rappelle quand j’achetais du Xilam a 2 Euros avec JeromeLevreik Xilam : le producteur de dessins animés qui monte et que tout le forum boursorama se plaignait de la platitude du cours depuis des années, depuis cela a fait plus de fois 10. J’achete pas un historique de cours mais une participation dans une entreprise. Si elle est bonne et en croissance, je suis content et j’attends que quelque chose de bien arrive, y compris des dividendes.
Votre message est juste speculatif et naif.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#70 01/08/2023 10h33

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   413  

Conseil investir. Les journaux ne peuvent pas ignorer la décote trop longtemps.
Ceux qui se plaignent de l’eau doivent regarder l’EBITDA consolidé, si il monte malgré l’eau, cela ne représente pas une raison de rester à l’écart.
On ne vent pas Google a cause des pertes de Waymo.

Poulaillon a gagné jusqu’à plus de 5% hier en Bourse après la publication ses comptes semestriels à fin mars mais, selon le cabinet d’analyse financière TP Icap Midcap, le potentiel de hausse est encore loin d’être épuisé, d’autant que Florent Thy-tine, qui a suit la valeur, a relevé son objectif de cours de 6,2 à 6,6 euros (+44% par rapport au cours actuel). Pour un chiffre d’affaires de 53,5 millions d’euros, en croissance de 26%, le bénéfice opérationnel courant de la seule boulangerie industrielle cotée sur Euronext Paris a quasiment doublé (+94,7%) pour atteindre 1,9 million.

https://investir.lesechos.fr/conseils-b … es-1967154

Je pousse la bonne vieille PouPoule

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #71 01/08/2023 22h30

Membre (2015)
Réputation :   31  

Marie Blachere à vendre

L’article ci dessus concerne Marie Blachere qui est en vente et serait estimée à 1 milliard d’euros pour un CA de 780 millions, un EBITDA de 100 millions et 670 points de vente.

Pour Poullailon on a 100 millions de CA, 9 millions d’EBITDA (4,6 pour un semestre), une soixante de point de vente et…… de l’eau qui fait perdre de l’argent. Le cours actuel est à 25 millions

Grosso modo on a un facteur 10 entre les deux pour le CA, EBITDA et nombre de points de vente.
Si c’était aussi le cas pour la capitalisation boursière on aurait Poulaillon à 100 millions.
Évidemment cette règle de 3 ne peut pas s’appliquer aussi simplement car il y a une prime dans la valorisation pour la plus grosse des deux boites qui s’explique par le fait que vu qu’elle est 10 fois plus grosse, elle est donc probablement bien plus résistante aux aléas économique (par ex : covid).
Pour autant je trouve la valorisation à 25 millions très légère.

Est ce que c’est l’eau chez Poulaillon qui est à ce point un repoussoir pour les investisseurs au point de ne valoriser la boite que 25 millions….
Peux-être que ce n’est pas tant les pertes de l’eau qui rebutent les investisseurs mais plutôt l’image d’un PDG un peu trop entêté qui ne sait pas dire stop.

Pour ma part, je ne suis pas particulièrement optimiste sur le fait qu’un jour l’eau soit rentable mais je pense que les pertes pour l’eau finiront par plafonner et seront largement compensées par les bénéfices dégagés par tout le reste sur le moyen terme (4-5 ans).
Et peut-être qu’a ce moment, après x années de perte le patron aura une vision et Velleminfroy sera en vente. Ça serait le top !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #72 01/02/2024 15h58

Membre (2015)
Réputation :   31  

Poulaillon a publié hier soir ses résultats annuels qui sont bon.
Le résultat net passe de 1m à 4.2m pour un CA passant de 88m à 108m mais ceci était déjà connu pour le CA.

Il y a du changement pour la partie eau même si ce n’est pas mirifique.
Les pertes qui augmentaient proportionnellement au chiffre d’affaire sont enfin en diminution, on passe de -1.9m à -1.7m.

Il y a un dividende de 0.06€ de prévue mais cela ne m’intéresse pas, je ne recherche pas du tout ça pour ce type de société.

Concernant le cours, il prend environ 10% mais c’est exactement ce qu’il avait fait début aout 2023 lors de l’annonce des résultats semestriels, avant de retourner vers ses 4.5€ habituels des deux dernières années en 1 mois.
Si cela se répète (on ne sait jamais) alors je n’hésiterai pas à en racheter car pour moi pas mal d’indicateurs sont au vert.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par banyuls (01/02/2024 16h00)

Hors ligne Hors ligne

 

#73 05/02/2024 18h15

Membre (2017)
Réputation :   56  

Je dirais que les chiffres sont excellents et tellement surprenants : Un résultat net multiplié par 4.

Autre bonne nouvelle : La societé acquiert les murs de son siège social, ce qui permettra des économies de loyer. Le gain annuel en EBITDA est estimé à 1,5 Million ce qui est colossal par rapport aux 10 millions d’EBITDA.

Nous avons donc un PER de 6,5 pour une societé dans un secteur résilient avec une croissance annuelle du CA d’environ 10 % (hors COVID) depuis des années.
Les pertes dans l’eau sont en train de s’estomper au vu des volumes qui sont vendus et vont devenir négligeables à horizon 2 ans.

Le chiffre d’affaire du T1 2023 2024 est également en belle hausse à + 13 % (en hausse sur tous les segments).

Pour la suite :
Des investissements pour augmenter les capacités de production et les lieux de vente.
La crise de l’énergie devrait s’estomper et cela devrait bénéficier fortement à la marge de Poulaillon pour l’année prochaine. De la même manière, l’inflation devrait se normaliser et contribuer à la restauration de la marge de l’entreprise.
Bref un ciel plus bleu que bleu et une marge de sécurité énorme ! ma plus grosse ligne actuellement (même déraisonnable)

Hors ligne Hors ligne

 

#74 05/02/2024 23h20

Membre (2011)
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   567  

Il me semble aussi intéressant de lire les conventions règlementées, les toutes dernières du 01/02/2024
Ca n’a pas vraiment changé.

Il y en a 9 pages

Rapport des commissaires aux comptes sur les conventions règlementées - Poulaillon

Pour la société cotée :

- il y a quelques produits (donc des avantages)
- mais aussi des loyers à payer à des SCI familiales à des SCI  qui sont essentiellement dans le Groupe
- et de la trésorerie prêtée à taux zéro (dans les 10 M€ si je ne me trompe pas)

Et je renvoie vers un ancien post sur le potentiel économique du pôle eau
Poulaillon : boulangerie et restauration rapide intégrée p.2

EDIT :  suite à une remarque d’un lecteur, il s’avère que je me suis trompé : les SCI sont quasi toutes détenues par la société SA cotée. Pas d’impact donc sur les charges.

Dernière modification par srv (06/02/2024 09h10)


SITE WEB Ici - Twitter Ici

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #75 08/02/2024 12h37

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   693  

1. la hausse du RNPG x4 contient beaucoup d’exceptionnel à retraiter.. A noter surtout la très bonne dynamique sur le segment professionnel.

2. le gain en appel du litige avec le bailler sur le site de WITTELSHEIM devrait permettre de fortes économies de loyer en 2024. A noter que le bailleur à quand même fait un pourvoi en cassation.. ce qui implique que le litige n’est pas encore totallement réglé (mais en très bonne voie puisque gagné en appel).
Ne pas oublier que cette transaction augmente aussi la dette nette (et donc la charge d’intérêt) même si l’impact final en P&L reste très favorable !

3. la thématique de l’inflation est "très loin d’être réglée" :
A/ le nouveau contrat électrique au 1er janvier 2024 a un surcout de 75% par rapport au contrat échu.
B/ D’un autre côté, Poulaillon semble encore avoir un potentiel de rattrapage sur la marge brute (ie remonter les prix). A voir si ca passe au niveau des consommateurs ..

4. l’eau continue a perdre de l’argent. Je pense que ca sera réglé un jour .. mais pas forcément dans le timing indiqué par le management car les pertes au S2 2023 restent encore très importantes. Il faudrait vraiment une très forte croissance dans les prochains mois..

Par contre, le potentiel TLT semble quand même très important mais si le CA théorique peut paraitre borné. Les couts structurels additionnels pour passer 2M€♦ de CA au max théorique de 17M€ de CA devraient limité permettre une forte remontée de la marge opérationnelle. A titre de comparaison, la division eau de Danone tourne hors covid entre 11 et 13% d’EBIT !

En tablant sur un ROC a 12% et un CA max de 17M€, l’EBIT théorique approche +2M€ .. contre une perte  de -1.75M€ en 2023. Le potentiel est donc quand même intéressant à TLT .. mais le plus important / urgent est d’abord d’atteindre le point mort !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (08/02/2024 12h52)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.


Discussions peut-être similaires à "poulaillon : boulangerie et restauration rapide intégrée"

Discussion Réponses Vues Dernier message
22 5 925 31/01/2022 19h06 par Job
12 4 686 02/09/2023 21h03 par Kab28
16 3 894 24/04/2012 08h47 par inepsie
Discussion assez réputée Encore un krach sur le marché actions…  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 389 ]
9 708 3 255 105 16/02/2024 18h47 par Ocedar
Discussion assez réputée Sears : groupe de distribution américain  Résumé 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 … 155 ]
3 855 1 016 763 05/12/2023 22h48 par Max51
1 472 452 543 27/01/2024 21h04 par corsaire00
1 017 388 534 19/02/2024 15h56 par Loustouille

Pied de page des forums