PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Louve Invest (partenariat) : achetez vos SCPI avec un cashback jusqu’à 3,5% en cliquant ici.

#1 24/01/2024 17h42

Membre (2020)
Top 50 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Réputation :   209  

ESTJ

Bonjour

J’ai un immeuble acquis en 2021 avec des persiennes métal un peu anciennes avec quelques pointes de rouille. Je souhaite les rénover avant que la situation n’empire.
Comme depuis 2019 la commune est en zone ABF je fais des recherches sur ce que j’ai le droit de faire ou pas et je suis tombé sur l’ancien PLU de la commune (2015) et à ma grande surprise les fenêtres PVC étaient interdites alors que l’immeuble en est équipé depuis 2016 (j’ai les factures fournies par l’ancien proprio). Evidemment ça ne m’avait pas choqué lors de l’achat car tous les immeubles alentours en sont équipés mais c’est vrai que c’est une chose que j’aurais du vérifier à l’époque… inexpérience…

J’ai lu que le délai de prescription était de 10 ans pour la non conformité aux règles d’urbanisme il me reste donc 2 choix valables (le 3ème étant de se mettre en conformité, de loin le plus couteux) :
Soit je pose quand même ma déclaration préalable de travaux en essayant de ne pas dévoiler la non conformité des fenêtres (photos volets fermés par exemple) et si je suis pris je me retourne contre l’ancien proprio pour vice caché, si c’est encore possible 3 ans après l’acte notarié…
Soit j’attends 2027, après le délais de prescription de 10 ans, pour rénover mes volets, avec le risque que l’ABF émette un refus tant que les fenêtres ne sont pas mises en conformité. Si ça arrive je peux me retourner contre l’ancien proprio pour vice caché.

Qu’en pensez-vous?

Mots-clés : abf, demande préalable, immobilier, prescription


TdB PEA/CTO Parrainage Ohm Energie Parrainage Boursorama : NIPA2313

Hors ligne Hors ligne

 

#2 24/01/2024 17h47

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 50 Entreprendre
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   268  

ISTJ

Pas de DP, n’attirez pas l’attention sur vous, comme pratique allègrement tout le reste du pays ou presque, et vous serez tranquille. C’est triste pour des gens qui ont l’esprit un peu légaliste mais le meilleur moyen de ne pas être embêté est de ne pas vous faire remarquer…

Hors ligne Hors ligne

 

#3 24/01/2024 18h17

Membre (2017)
Top 50 Année 2023
Top 50 Dvpt perso.
Réputation :   150  

La solution préconisée par Sven337 risque fort de vous permettre de vous en tirer ni vu ni connu, étant donné que la plus grande partie du pays a l’air de fonctionner comme cela. (Je suis moi aussi dans une zone ABF et je confirme que chacun fait ce qui lui plaît.)

Mon avis est cependant que c’est un mauvais choix.

Mon esprit un peu légaliste m’amène en effet à considérer que quand il y a des règles, il faut les respecter.

Du reste, le risque d’être inquiété si vous ne tenez pas compte du PLU pour une question de fenêtres en PVC est infinitésimal, mais pas nul. Il suffit d’une fois, et il suffit que cela tombe sur vous.

Ce que je ferais dans la situation que vous décrivez - tout en étant conscient qu’il s’agit d’une excellente manière de m’attirer des complications -, c’est : a) d’exposer sans tarder ma situation au service de l’urbanisme ; b) de déposer dans la foulée une DP tout à fait normale et c) d’attendre l’avis de l’ABF,

après quoi j’aviserais.

En respectant les règles, je me suis souvent compliqué la vie. Mais j’ai gardé ma conscience pour moi, et je vous assure que c’est sans regret.

Dernière modification par Ours (24/01/2024 18h30)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 24/01/2024 21h38

Membre (2015)
Top 50 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   565  

ENTJ

Petit détail qui peut peser dans la balance suivant votre situation : on parle d’un délit donc il y aura casier judiciaire même si (sur dénonciation) (cas général) l’affaire était "CSS" classée sans suite ce qui me semble probable : malheureusement partout en France peu de gens comprennent ou même soupçonnent d’une part l’existence et le bien fondé (éventuel, hélas) de règles quand tout autour c’est du n’importe quoi.

Détail sur le détail : en cas de "CSS" et de récidive là par contre le juge sera bien plus sévère, cf casier.
Des travaux à suivre entrant dans le champ des autorisations (façade, toiture…) ? Un métier dans la fonction publique envisagé ? Voilà le genre de points à prendre en compte. sans parler de la revente avec des "omissions" et bien sur par de DAACT ou de fausses déclarations. Bref c’est vite stressant suivant si l’on parle d’un bien "commercial" ou de son habitation.

Un détail me chiffonne vis à vis de la prescription en secteur sauvegardé : je tente de vérifier demain si quelque chose ne traîne pas dans une autre législation que l’urbanisme. Là aussi il y a des subtilités parfois.

Dernière modification par Iqce (24/01/2024 21h40)


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#5 24/01/2024 21h40

Membre (2023)
Réputation :   1  

Bonsoir c’est Manawa
En quoi une rénovation de persienne nécessite une DP ? De plus comment les abf pourraient savoir de quand date la pose des fenêtres pvc ?
Sincèrement y a pas de quoi s’inquiéter

Hors ligne Hors ligne

 

#6 24/01/2024 21h42

Membre (2015)
Top 50 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   565  

ENTJ

Changement d’aspect extérieur : vous illustrez parfaitement mes écrits juste au dessus (sans méchanceté de ma part : simple constat de l’écart entre la loi et le citoyen).
Par contre "les conseilleurs ne sont pas les payeurs" cf également mon post et le "délit".

Dernière modification par Iqce (24/01/2024 21h42)


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#7 24/01/2024 22h29

Membre (2020)
Réputation :   19  

Bed…43
"quelques" points de rouille sur des volets "un peu" anciens.

Si le délai de prescription est bien de 10 ans, et vu le diagnostic que vous faites de l’état des volets, l’année 2027 que vous citez n’est pas si loin.

Attendez et cet dans 4 ans , hop un petit bain de décapant et ces volets seront repartis pour 15 ans.

Pourquoi aller troubler la tranquillité d’un ABF, réveiller le chat qui dort, et risquer que la rigueur de l’Etat s’abatte sur vous pour un si faible enjeu ?

Dernière modification par Hadrumetum (24/01/2024 22h31)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 24/01/2024 22h54

Membre (2015)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3440  

 Hall of Fame 

bed43fr, le 24/01/2024 a écrit :

J’ai un immeuble acquis en 2021 avec des persiennes métal un peu anciennes avec quelques pointes de rouille. Je souhaite les rénover avant que la situation n’empire.
(…)Soit je pose quand même ma déclaration préalable de travaux(…)

Commençons par le commencement : pourquoi voulez-vous déposer une déclaration de travaux pour une opération d’entretien ?

S’il s’agit bien d’une "rénovation", comme par exemple de les repeindre de la même couleur qu’actuellement, vous n’avez aucune autorisation à demander, car il s’agit d’une simple opération d’entretien.

Ca ne devient des "travaux" soumis à déclaration que si vous modifiez l’aspect extérieur, c’est à dire que vous changez de modèle de volets ou bien, en gardant les persiennes actuelles, que vous les repeignez d’une couleur différente.

Qu’appelez-vous "rénover" ? Les mots ont un sens.

Dernière modification par Bernard2K (25/01/2024 08h09)


Les vacances sont finies, au travail !

Hors ligne Hors ligne

 

#9 24/01/2024 23h46

Membre (2014)
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Top 50 Dvpt perso.
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   733  

 Hall of Fame 

ENTJ

Hola…

Par experience j’ai deja acheté des biens ou des travaux non conforme on eté realisé ( escalier interieur en beton et autres ).

En reprenant les travaux en suivant les recommandations on ne m’a strictement jamais rien dit.

Autre chose; pour une simple fenetre en PVC, il se passe rien egalement. Le prefet doit agir et il fait rien car il a autre chose à gerer.

En conclusión: il faut rester à mon sens dans la legalité et parfois etre sur la ligne jaune pour que ça avance egalement.


Utilise ta connaissance et ne te noie pas dedans!

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 25/01/2024 02h22

Membre (2015)
Top 5 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 50 Finance/Économie
Top 50 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   1410  

 Hall of Fame 

Iqce, le 24/01/2024 a écrit :

Détail sur le détail : en cas de "CSS" et de récidive là par contre le juge sera bien plus sévère, cf casier.

Ne confondez-vous pas casier et TAJ (traitement des informations judiciaires) ?
En effet comment différencier un CSS suite à une dénonciation calomnieuse d’un qui serait le fruit de faits non suffisamment caractérisés ou démontrables (le délai).
Pour le TAJ il y a une procédure afin de l’effacer, inutile de laisser s’accumuler ces mentions dans ce fichier tendancieux qui relève plus de l’état totalitaire qu’autre chose.


Parrainage BOURSORAMA code : LIKA0507 - BforBank YYXC - TOTAL ENERGIE : 112210350

Hors ligne Hors ligne

 

#11 25/01/2024 08h58

Membre (2020)
Top 50 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Réputation :   209  

ESTJ

Bernard2K, le 24/01/2024 a écrit :

bed43fr, le 24/01/2024 a écrit :

J’ai un immeuble acquis en 2021 avec des persiennes métal un peu anciennes avec quelques pointes de rouille. Je souhaite les rénover avant que la situation n’empire.
(…)Soit je pose quand même ma déclaration préalable de travaux(…)

Commençons par le commencement : pourquoi voulez-vous déposer une déclaration de travaux pour une opération d’entretien ?

S’il s’agit bien d’une "rénovation", comme par exemple de les repeindre de la même couleur qu’actuellement, vous n’avez aucune autorisation à demander, car il s’agit d’une simple opération d’entretien.

Ca ne devient des "travaux" soumis à déclaration que si vous modifiez l’aspect extérieur, c’est à dire que vous changez de modèle de volets ou bien, en gardant les persiennes actuelles, que vous les repeignez d’une couleur différente.

Qu’appelez-vous "rénover" ? Les mots ont un sens.

J’ai contacté l’urbanisme à la maire et ils m’ont dit que même en cas d’entretien (poncer puis repeindre dans la même teinte) il fallait poser une DP. J’ai trouvé ça un peu fort mais ils étaient un peu obtus et pas ouverts au dialogue.

Du coup quitte à poser une DP je me suis posé la question d’aller plus loin, les volets sont difficiles à fermer sur certaines fenêtres c’est pour ça que je songe à les remplacer par des volets neufs (même modèle/matériau et même teinte pour ne pas être trop embêté par les ABF)


TdB PEA/CTO Parrainage Ohm Energie Parrainage Boursorama : NIPA2313

Hors ligne Hors ligne

 

#12 25/01/2024 09h27

Membre (2015)
Top 50 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   565  

ENTJ

Surin : non, mais je parle bien d’un CSS suite à PV établissant donc l’infraction (on est bien à priori dans ce cadre).

Ours :

Ours, le 24/01/2024 a écrit :



Ce que je ferais dans la situation que vous décrivez - tout en étant conscient qu’il s’agit d’une excellente manière de m’attirer des complications -, c’est : a) d’exposer sans tarder ma situation au service de l’urbanisme ; b) de déposer dans la foulée une DP tout à fait normale et c) d’attendre l’avis de l’ABF,

après quoi j’aviserais.

En respectant les règles, je me suis souvent compliqué la vie. Mais j’ai gardé ma conscience pour moi, et je vous assure que c’est sans regret.

Bonjour Ours,

Figurez-vous que le juge (enfin, le substitut du procureur plus exactement et en 1er lieu, même le procureur est bien loin de l’urbanisme entre un meurtre et 3 viols 10 attaques à main armée etc) apprécie très négativement cette approche qui était également la mienne.

En effet il est "moins pire" de faire des travaux en simili totale ignorance (pipeau pipeau bien sur) que de SAVOIR que l’on ne peut pas les faire car on a reçu un REFUS ET de les exécuter malgré cette connaissance.

Et oui…Triste mais "logique".

En fait je crois qu’il faut se dire les choses clairement.
Tout d’abord il faut définir le contexte juridique : où est la ligne blanche ?
Ensuite, si je franchis la ligne blanche que peut-il se passer : y a t’il un risque de se prendre un PL dans la figure (non dans ce cas on est tous d’accord, une régularisation si besoin et l’affaire se stoppe, si vous n’avez pas de chance ou si vous êtes borné "je suis chez moi je fais ce que je veux" en revanche on part sur un délit etc) et un gendarme est-il caché dans les fourrés sur le bas coté ? Sur ce dernier point on observe que statistiquement c’est effectivement peu probable. Mais cela existe, il y a eu une grosse campagne dans le 13 fortement médiatisée (TF1 ?) récemment ou dans le Vaucluse L?Etat fait procéder à la destruction de plusieurs constructions illégales à Caseneuve - Politique & Territoire je vous laisse chercher sur le net.
Il me semble pour revenir au sujet ABF qu’il pourrait par exemple se passer quelque chose dans le vieux Toulon également, cela s’agite beaucoup en ce moment.
Bref, c’est comme prendre la foudre : peu probable mais ça peut tomber et faire mal.
On ne peut pas dire sur un forum public qui fait intervenir des gens qualifiés " aucun risque allez-y" car :
- c’est faire courir à IH le risque d’une action en justice " forum de pros = conseils de pros" même si le pros ne sont pas rémunérés, IH peut tirer bénéfice du forum en revanche donc il y a contractualisation (je suis preneur d’un avis de juriste) etc
- c’est statistiquement inexact.
On peut en revanche dire que le risque de contrôle est faible et qu’une attitude de bon sens et conciliatrice s’impose (hum) pour éviter de potentiels gros désagrément.
Je continue de chercher sur la prescription…

Dernière modification par Iqce (25/01/2024 09h33)


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#13 25/01/2024 11h23

Membre (2018)
Top 20 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 50 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   535  

ESTJ

Observation perso de plusieurs années n’ayant bien sûr aucune valeur de conseil :

Proche de chez moi, un bâtiment d’ampleur (à l’état d’abandon depuis plusieurs décennies) a été classé immeuble protégé MH il y a plus de 15 ans.

Conséquences pour le voisinage, des tracasseries admi pour qui veut faire des travaux… Certains ont suivi à la lettre et ont eu des factures bien plus salées, d’autres ont monté à la hussarde…sans ramasser de coup de bâton, ce qui agace les premiers cités parfois aux bbq annuel du quartier.

cet ensemble a été vendu depuis et un chantier participatif (plutôt du travail au noir de mon point de vue…) qui appelle aux dons pour la réhabilitation a vu le jour.

Certains travaux eux, ont plutôt eu lieu la nuit, à l’aide d’engins de terrassement pour plus de discrétion sur les modifs : aucun affichage de permis de construire, ni autorisations de travaux, la "timidité" sans doute.

Dans les travaux étonnants sur cet édifice :
pose de fenêtres qui semblent bien en PVC l’an dernier..
une annexe (elle aussi classée) disparait petit à petit, ses pierres servant à une construction proche
une aire de parking modifiée, un contrefort de 5m de haut a vu le jour également…

la gendarmerie a visité plusieurs fois, sans que j’ai d’échos.

le plus cocasse à mon sens étant un communiqué de la mairie se félicitant de voir que " ca bouge"…

Me concernant, on m’a laissé faire des travaux sans histoires en mairie, je ne m’en mêle pas tant que le site par exemple ne devient pas une potentielle rave party, ce qui serait la suite logique d’ici quelques années, le temps nécessaire aux gros travaux.


Profiter de ne rien foutre….

Hors ligne Hors ligne

 

#14 25/01/2024 11h48

Membre (2015)
Réputation :   7  

Bonjour,

Etes-vous sûr du délais de prescription de 10ans en zone ABF?

Cordialement,

Arthur

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 25/01/2024 12h51

Membre (2013)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   424  

Iqce a écrit :

Surin : non, mais je parle bien d’un CSS suite à PV établissant donc l’infraction (on est bien à priori dans ce cadre).

Le classement sans suite …. n’est pas une sanction … et n’est pas inscrit au casier judiciaire. Cf 768 cpp.

Classement = pas de décision judiciaire ni administrative contre le suspect. Pas de décision, pas d’inscription.

Surin suppose que vous parlez du TAJ puisque le TAJ enregistre des éléments d’enquêtes et de procédures (victimes, disparus, suspects dans le cadre d’un délit, crime ou fait susceptible d’une contravention de 5ème classe).

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 25/01/2024 13h12

Membre (2015)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3440  

 Hall of Fame 

Voir article R*421-17 du code de l’urbanisme : "à l’exception des travaux d’entretien ou de réparations ordinaires".

Dans le document donné plus bas en dernier lien par Sisyphe01, il est précisé :

La locution « travaux d’entretien et de réparations ordinaires » est utilisée dans le code de l’urbanisme et
la locution « travaux et réparations d’entretien », pour les immeubles classés, dans le code du patrimoine.
Cette distinction de vocabulaire n’entraîne cependant aucune différence entre les travaux concernés

Donc, la notion de "travaux d’entretien et de réparation" est la même du point de vue du code de patrimoine et de celui de l’urbanisme malgré la légère différence de vocabulaire. Les deux codes convergent pour dire que ces travaux n’ont pas besoin d’autorisation.

Une circulaire de 2009 relative à la maîtrise d’œuvre sur les bâtiments classés est le document qui est le plus précis et complet sur le sujet, notamment dans son annexe :
Légifrance - Droit national en vigueur - Circulaires et instructions - Maîtrise d’oeuvre des travaux sur les monuments historiques classés et inscrits

On y lit :

3) – Ouvertures :
Sont dispensés de formalité :
l’entretien et la réparation des éléments d’huisserie ou de protection existants (ouvrants et
dormants des portes, grilles, fenêtres et volets, systèmes d’occultation ou de protection…) ;
− l’entretien et la réparation des éléments de serrurerie (boutons et poignées de portes, gonds,
crémones, espagnolettes…) ;
− le remplacement des vitres claires détériorées, la réfection des mastics ;
la remise en peinture à l’identique.

Ce qui confirme que la personne qui vous a dit qu’une remise en peinture à l’identique était soumise à DP est incompétente. Vous dites d’ailleurs qu’elle s’occupe d’urbanisme à la mairie. Dans mon expérience, ces personnes sont souvent des secrétaires. Elles vérifient la complétude des dossiers puis les transmettent aux personnes qui les instruisent. Elles n’ont donc pas de compétence en droit de l’urbanisme et du patrimoine, et ce n’est pas ce qu’on leur demande. Si elles renseignent les gens sur l’urbanisme, il ne faut pas s’étonner d’avoir des réponses erronées.

En revanche, le remplacement de ces persiennes, même par des matériels similaires et de même couleur, ce que vous envisagiez aussi, me semble relever d’une DP.

Notez aussi que la remise en peinture de persiennes rouillées est assez problématique, en pratique :
- poncer le métal à nu est long et éreintant et potentiellement dangereux (inhalation des poussières, qui peuvent contenir du plomb, cf le diag plomb de l’immeuble). En pratique, il faut donc seulement faire tomber la peinture qui se décolle, par un grattage à la brosse métallique et/ou avec un papier de verre à gros grain, mais laisser la peinture qui adhère. Il ne faut surtout pas poncer ou décaper à nu, sauf à avoir énormément de temps à y consacrer.
- ajouter une à deux couches de plus peut rendre la manœuvre des persiennes difficiles (elles deviennent plus lourdes et plus dures à plier).
- il y a généralement des articulations qu’il faudrait graisser pour que ça tourne facilement, mais graisse et peinture sont antagonistes.
Il s’agit donc de "faire au mieux" en évitant d’y passer trop de temps et sans chercher le résultat parfait. Un perfectionniste a beaucoup de mal à s’arrêter de gratter et poncer sans y passer trop de temps. wink

Evidemment, tout cela ne résout pas votre problème de fenêtres qui sont en infraction au PLU ; mais ça évite déjà d’attirer l’attention sur votre immeuble par un dépôt de DP pour une remise en peinture à l’identique qui n’a pas besoin de dépôt de DP. Et ça évite d’encombrer les services de l’urbanisme avec des demandes qui n’ont pas lieu d’être, pour qu’ils se concentrent sur les dossiers qui le méritent.

Dernière modification par Bernard2K (26/01/2024 08h52)


Les vacances sont finies, au travail !

Hors ligne Hors ligne

 

#17 25/01/2024 13h26

Membre (2015)
Top 50 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   565  

ENTJ

Je recolle les morceaux : Surin et vous même avez raison…J’ai zappé "TAJ" effectivement.
Merc.i
Toutefois le PV demeure est il y a bien "circonstance aggravante" en cas de récidive. On parle du tribunal correctionnel.

Pendant la phase travaux, on peut rajouter que l’autorité compétente peut (ou doit en secteur ABF) prendre un AIT Arrêté Interruptif de Travaux avec une lettre de demande de "remise en l’Etat" qui peut s’avérer difficile à mettre en oeuvre si par ex des éléments patrimoniaux impossible à rétablir ont été démoli (par ex piquage d’un enduit au sable grossier ?) assorti, c’est une relative nouveauté sauf erreur (2019 ?) d’une astreinte administrative pouvant s’élever à 500 euros/jour (25 K€ maximum).
Il faut donc vraiment éviter de se faire dénoncer surtout en phase chantier…


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#18 25/01/2024 14h18

Membre (2013)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   424  

Iqce a écrit :

Toutefois le PV demeure est il y a bien "circonstance aggravante" en cas de récidive. On parle du tribunal correctionnel.

Si les travaux relèvent de la correctionnel, toute procédure démarrée sera de facto inscrite au TAJ. Toute procédure aboutissant à une décision contre le délinquant sera inscrite au B1 même si la sanction est "nulle" en apparence (sursis).

Et oui aussi, si une première procédure a existé, même classée sans suites mais inscrite au TAJ, il y a des chances qu’elle soit considérée comme "un avertissement à bien respecter les règles" (règles ABF dans le cas présent, mais c’est valide dans d’autres domaines).

De sorte que sur une seconde procédure, il y a un risque que "l’excuse pour une première infraction" ne joue plus, et que la sanction soit de fait moins légère qu’elle le serait pour une première infraction.

Un peu logique. Avertissement 1, avertissement 2, à un moment …

Note : je ne peux pas commenter la partie ABF, ce n’est pas du tout mon domaine.

Hors ligne Hors ligne

 

#19 25/01/2024 15h21

Membre (2015)
Top 5 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 50 Finance/Économie
Top 50 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   1410  

 Hall of Fame 

Idem me concernant Xazh, par contre sur la partie juridique je me permets une observation :
Un juge ou procureur n’est pas censé lire le Taj ni en tenir compte si ça n’a abouti à rien.
La notion de récidive nécessite une première condamnation en effet, même sans sanction (rappel à la loi).
Je serais surpris qu’un juge prononce une peine ou y soit incité au prétexte qu’il lirait dans le Taj une affaire antérieure, le Taj est une sorte de fourre-tout que la police utilise un peu trop parfois pour juger hâtivement du profil d’un délinquant et un peu trop communiqué dans la presse lorsqu’une affaire sort.

Si toutefois il existe un risque qu’une simple mention au Taj suffise à avoir du mal à démontrer sa bonne foi, il suffit d’en demander l’effacement régulièrement (un RAR au ministère place Beauvau …).
Tellement basique que ça serait injuste que cela "protège" un contribuable.


Parrainage BOURSORAMA code : LIKA0507 - BforBank YYXC - TOTAL ENERGIE : 112210350

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #20 25/01/2024 16h47

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Réputation :   94  

Bonjour,

Même sur Monument historique, les travaux d’entretien - à savoir : à l’identique - ne nécessitent pas d’autorisation de travaux, à savoir déclaration préalable ou permis de construire. A fortiori ce sera plus léger sur un bâtiment qui n’est pas monument historique. Repeindre vos volets avec la même teinte n’implique donc l’obtention d’aucune autorisation de votre part, Bernark 2K a bien raison et votre service instructeur est en tord.

En revanche la notion de "à l’identique" est un peu particulière. Un menuisier qui remplace vos fenêtres par de nouvelles et les déclare "identiques" aux anciennes est dans l’erreur, sauf s’il s’agit d’une copie stricte, qui touche aussi aux détails tels les dimensions des petits bois, leur profil. Ce n’est bien sûr que très rarement le cas. J’ai pour ma part refusé le remplacement de certaines fenêtres par mon propriétaire car celui-ci n’était pas en mesure de me fournir la déclaration préalable, qu’il n’a pas demandée.

Je suis effaré de toutes ces personnes qui proposent de contourner la loi, en public et sur ce site internet. Le patrimoine rapporte beaucoup d’argent à ce pays, il n’est pas délocalisable, et ces petits actes égoistes peuvent avoir de sérieuses conséquences. Je me souviens de Saint-Saturnin, dans le Puy-de-Dôme, perdant son label "Plus beau village de France" à cause de la dégradation lente du paysage urbain. Résultat : 50% de touristes en moins, fermeture d’un café, et d’un restaurant.
Une déclaration préalable ce n’est pas la mer à boire !

Hors ligne Hors ligne

 

#21 25/01/2024 17h21

Membre (2015)
Réputation :   7  

Attercap a écrit :

Une déclaration préalable ce n’est pas la mer à boire !

Le problème n’est pas de faire la demande, mais la probabilité d’obtenir une réponse délirante des ABF. Réponses qui sont en pratique impossibles à contester (délais de recours ridicules).

Dernière modification par ArthurG (25/01/2024 17h33)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #22 25/01/2024 17h31

Membre (2021)
Réputation :   48  

INTJ

bed43fr a écrit :

J’ai contacté l’urbanisme à la maire et ils m’ont dit que même en cas d’entretien (poncer puis repeindre dans la même teinte) il fallait poser une DP. J’ai trouvé ça un peu fort mais ils étaient un peu obtus et pas ouverts au dialogue.

Du coup quitte à poser une DP je me suis posé la question d’aller plus loin, les volets sont difficiles à fermer sur certaines fenêtres c’est pour ça que je songe à les remplacer par des volets neufs (même modèle/matériau et même teinte pour ne pas être trop embêté par les ABF)

Je m’interrogeais sur cette partie là, n’étant pas un expert mais ayant été formé dans le cadre de mon mandat d’élu municipal, cela me semblait en contradiction avec cette loi.

Sachant que, toujours en tant qu’élu, je remarque que beaucoup de fonctionnaires apportent des réponses erronées aux administrés, et que souvent ces réponses erronées permettent de déresponsabiliser le fonctionnaire concerné (sûrement par hasard).
Typiquement beaucoup d’administratif parlent de la limite des 500m, sans prendre en compte l’article de loi complet (qui dit que la zone concerne les bâtiments visibles dans les 500m ou visibles en même temps que lui. Typiquement chez moi, quand on a mis cet article sous le nez de la personne chargée des autorisations pour un chantier en particulier, elle a bien été obligée de concéder qu’elle avait donné un mauvais avis (cas particulier d’un bâtiment séparé par une colline à 490m, c’est pas une blague).
Bref, je n’accorderais aucune confiance à un avis donné à la va-vite par un fonctionnaire, surtout que sur ce genre de sujet il arrive souvent que deux fonctionnaires du même service donnent des réponses différente selon qui répond au téléphone à l’heure ou vous appelez (ça aussi c’est du vécu d’élu qui accompagne ses administrés dans les démarches bénévolement) …

Pour moi votre rénovation est  assimilable soit à des travaux de ravalement, soit à un entretien ordinaire, mais en aucun cas ne modifient l’aspect extérieur (cf cette jurisprudence pour la notion de ravalement qui comprend bien les éléments placés sur la façade proprement dite)

sauf que … une autre loi prévoit bien que le ravalement soit soumis à déclaration préalable

donc le seul échappatoire possible est de considérer qu’il ne s’agit pas d’un ravalement partiel, mais d’un entretien ordinaire, et évidement ce n’est pas vous qui décidez

élément de réponse :

https://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Occitanie/La-Direction-regionale-des-affaires-culturelles-DRAC-Occitanie/Patrimoines-et-architecture/Monuments-historiques/Conseiller-autoriser-et-controler a écrit :

Les travaux d’entretien ("travaux d’entretien et de réparation ordinaires" ou "travaux et réparations d’entretien") recouvrent toutes les actions visant à maintenir l’immeuble et ses différentes parties dans un état permettant la conservation de son intérêt patrimonial. Il s’agit de travaux de faible ampleur, ne modifiant ni les matériaux ni l’aspect ou la disposition de l’immeuble.

À titre d’exemple, on peut citer le démoussage, la révision de solins et d’étanchéité, le taillage, l’élagage, le remaillage des couvertures, le remplacement ponctuel d’éléments manquants…

il me semble que si changer des tuiles est de l’entretien ordinaire, alors protéger un volet de la rouille également … mais c’est parfaitement subjectif
Une définition complémentaire du terme entretien ici

attention ces eux définitions concernent un bâtiment historique, pas un bien dans le secteur, mais la nature du bien ne change pas le sens des mots, attention au reste du contenu simplement

je ne trouve pas de source indiquant explicitement que mettre de l’antirouille et une couche de peinture de protection et bel et bien de l’entretien ordinaire, mais parler de ravalement dans ce cas me parait bien gros pour un si petit chantier, et je pencherais fortement sur l’excès de zèle du fonctionnaire en question…

Hors ligne Hors ligne

 

#23 25/01/2024 17h32

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Réputation :   94  

L’idéal est de les consulter en amont pour éviter ces réponses délirantes. Mais c’est une autre organisation, effectivement, et ils ne sont pas toujours atteignables car structurellement débordés.

Ces services, c’est un peu comme l’hôpital public : on les sous-finance pour qu’ils se dégradent. J’ai vu des ABF sans secrétaire ni standard et donc obligés de gérer eux-même les appels téléphoniques.

Hors ligne Hors ligne

 

#24 25/01/2024 18h02

Membre (2013)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   424  

Surin a écrit :

Un juge ou procureur n’est pas censé lire le Taj ni en tenir compte si ça n’a abouti à rien.

Alors, on peut croire qu’une information accessible sera volontairement lue mais ignorée tant dans l’enquête que lors du jugement, mais c’est de l’ordre du voeu pieux. Un fait, du moment qu’il est connu, risque d’impacter le raisonnement. En mieux, en pire, cela va dépendre du cas et des personnes impliquées.

Le TAJ est accessible pour l’enquête, ce qui inclut le parquet, les juges d’instruction, la "police" au sens large, les coopérations internationales. Le siège n’a pas accès au taj directement … mais via la vision des enquêteurs, qui vont eux le consulter et peut être en tenir compte pour orienter leur enquête.

Ce qui apporte une raison supplémentaire à votre conseil : consulter sa fiche et la faire modifier en fonction de ce qui est permis.

Hors ligne Hors ligne

 

#25 26/01/2024 05h46

Membre (2017)
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   78  

Quelques éléments de réflexion à confirmer / compléter car je suis un peu rouillé en urba où les textes et la jurisprudence évoluent très vite.

Même non soumis à déclaration préalable , des travaux doivent être conformes aux règles d’urbanisme, en particulier le PLU.

Les travaux peuvent quand même être soumis à l’accord de l’ABF même sans être soumis à autorisation d’urbanisme, dans ce cas il y a une demande d’autorisation spéciale.

Sauf erreur ou manque de précisions, ce ne sont pas les persiennes en elles même qui sont non conformes, mais le fait que les fenêtres soient en PVC. C’est un point très important.

Je suppose que l’ancien propriétaire n’avait pas fait la déclaration préalable + achèvement des travaux, sinon les délais ne sont pas les mêmes.

En fait l’acquisition de la prescription de 10 ans empêche seulement l’administration de refuser les nouveaux travaux sur le fondement de la non conformité des travaux initiaux, mais elle peut toujours refuser sur la base de la non conformité des nouveaux travaux …

Réciproquement dans le délai de 10 ans l’administration peut refuser des travaux qui même n’ont rien à voir avec les travaux initiaux non conformes au seul motif qu’il existe des travaux anciens non conformes et que le pétitionnaire doit déposer une demande de régularisation de l’ensemble.

Tout ceci m’amène à la conclusion, sous réserves, que s’il s’agit de travaux d’entretien ils ne sont pas soumis à autorisation d’urbanisme donc le maire ne peut pas s’y opposer préalablement en application de ses pouvoirs d’urbanisme. Donc en particulier il ne peut pas s’y opposer au motif qu’il existe des travaux antérieurs non conformes. En revanche les travaux restent potentiellement soumis à l’autorisation de l’ABF et dans tous les cas aux règles du PLU.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums