PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : optimisation patrimoniale pour les chefs d’entreprise sans rétro-commission en cliquant ici.

#1 28/04/2023 00h05

Membre (2013)
Top 50 SIIC/REIT
Top 50 SCPI/OPCI
Réputation :   212  

Bonjour,

Investisseur depuis 20 ans dans le non coté sous différentes formes (FCPI, FCPR, Crowdfunding, Investissements en direct), je constate que nous assistons depuis quelques années à la montée en puissance des clubs deals portés par des personnes physiques.

Je trouve que ce modèle ressemble un peu à celui des vendeurs de formations, avec les promoteurs de ces club deals private equity qui en se basant sur des performances passées font espérer de belles performances futures.

Au final le 1er gagnant restera le promoteur du club qui facture:
- un abonnement annuel à son club deal (souvent > 1 000 euros /an)
- un droit d’entrée, des frais de gestion et une commission de performance (en général 20% de la plus values). idem que les plateformes de crowdfunding en equity

Au delà du modèle économique qui me semble particulièrement lucratif pour le promoteur du club deal, ce qui m’interpelle c’est la crédulité des investisseurs qui confient des fonds aux promoteurs de ces clubs deals sans aucune certitude de revoir leurs investissements puisqu’il s’agit pour la plupart d’une activité exercée sans aucun agréement.

Encore une fois, il me semble qu’il y a ici un joli trou dans la raquette de nos autorités de contrôles.

Qu’en pensez vous ?
Utilisez vous ces clubs deals et qu’en pensez vous ?

ps: merci de ne pas citer les promoteurs de ces clubs deals sur cette file

Mots-clés : clud deal, non coté, private equity

Hors ligne Hors ligne

 

#2 28/04/2023 10h24

Membre (2014)
Top 50 Monétaire
Top 50 SCPI/OPCI
Réputation :   88  

Très bon point.

Ce qui me laisse le plus dubitatif c’est le grand écart entre le discours marketing qui dit en gros "venez avec nous, profitez de notre expertise, de notre sélectivité des dossiers" et le discours réglementaire qui mentionne qu’aucun conseil/analyse ne sont prodigués.
ce grand écart est encore plus flagrant quant on regarde la structure de frais qui s’apparente plus à celle d’un fonds de venture que d’une plateforme de crowdfunding.
Je serais surpris que l’AMF n’intervienne  pas (tard) sur ce sujet.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 04/05/2023 22h55

Membre (2017)
Top 20 Entreprendre
Réputation :   45  

corsaire00, le 28/04/2023 a écrit :

Encore une fois, il me semble qu’il y a ici un joli trou dans la raquette de nos autorités de contrôles.

Qu’en pensez vous ?
Utilisez vous ces clubs deals et qu’en pensez vous ?

Que faudrait-il contrôler au juste ?

S’il y a des gogos volontaires pour confier leurs économies à des "experts" en espérant toucher le jackpot sans se fouler, grand bien leur fasse. La régulation darwinienne, ça marche bien aussi.


Mes portefeuilles : SCPI en usufruit, crowdlending

Hors ligne Hors ligne

 

#4 04/05/2023 23h03

Membre (2013)
Top 50 SIIC/REIT
Top 50 SCPI/OPCI
Réputation :   212  

Bonjour,

Il s’agit d’une activité de conseil financier avec collecte de fonds auprès des clients pour ensuite les investir.
C’est similaire aux plateformes de Crowdfunding, il n’y a donc aucune raison que cette activité ne soit pas régulée

Hors ligne Hors ligne

 

#5 05/05/2023 18h24

Membre (2017)
Top 20 Entreprendre
Réputation :   45  

corsaire00, le 04/05/2023 a écrit :

Il s’agit d’une activité de conseil financier avec collecte de fonds auprès des clients pour ensuite les investir.
C’est similaire aux plateformes de Crowdfunding, il n’y a donc aucune raison que cette activité ne soit pas régulée

Les plateformes de crowdfunding organisent la rencontre entre des investisseurs privés et des porteurs de projet, et jouent un rôle de collecteurs de fonds (en plus d’autres rôles, comme celui de représentant de la masse des actionnaires individuels). Elles sont régulées à ce titre sous le statut de prestataire de services d’investissement (PSI).

Certaines jouent un rôle de conseil en investissement financier (CIF) car elles émettent des opinions (conseil) et s’adresse à des projets rassemblant plus de 150 investisseurs. En dessous de ce seuil, les placements sont considérés comme privés et ne tombent pas dans la qualification de placement public.

Les clubs deals ne jouent pas de rôle de collecteur (PSI) et ne traitent, à ma connaissance, des opérations de taille supérieure à 150 participants. Ils fonctionnent comme des clubs d’investissement.


Mes portefeuilles : SCPI en usufruit, crowdlending

Hors ligne Hors ligne

 

#6 06/05/2023 10h06

Membre (2014)
Top 50 Monétaire
Top 50 SCPI/OPCI
Réputation :   88  

La plupart des plateformes de crowdfunding opèrent avec le statut de CIP ( conseil en investissement participatif), à ma connaissance il n’y a que Wiseed qui opère avec le statut de PSI. Par ailleurs une même structure ne peut cumuler les statuts CIP et CIF.

Dernière modification par spot (06/05/2023 10h07)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 05/06/2023 15h40

Membre (2019)
Réputation :   80  

INTJ

Petite passe d’armes sur LinkedIn autour du Club Deal d’Anthony Bourbon Blast[.]club, avec plusieurs figures de la FinTech françaises dans les commentaires (ex-COO de Shine, DG de Wiseed notamment).

Ce qu’il faut retenir :
1. Le Club Deal de Monsieur Bourbon semble avoir quelques problèmes de recrutement et sa communication se fait de plus en plus agressive.
2. Pour le retail, les niveaux de frais sont très largement excessifs si l’on cumule l’abonnement au Club Deal, les frais d’entrée, de gestion, etc…
3. Avoir un Discord public est désormais une manière sérieuse et fiable de communiquer avec sa communauté :p

Pour m’être inscris sur les newsletters de Caption (qui propose depuis peu des Club Deals sur des actifs exotiques), je constate que la communication agressive semble être plutôt la norme sur ce genre de montages…


Parrain : IB, Shine et American Express (par MP)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 05/06/2023 17h53

Membre (2012)
Top 20 Dvpt perso.
Top 50 Invest. Exotiques
Top 10 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   417  

INTJ

Je peux vous rejoindre (ou rejoindre ce qui est dit dans le fil linkedin) sur les frais élevés, avec un carried interest de 20% sans hurdle rate.

Mais qui est commun à ce que l’on trouve sur les clubs deals ou aux alternatives pour des deals hors crowdfunding auxquels le particulier a moyen d’ accéder.

Par contre, pour avoir mis un petit ticket pour voir et diversifier en PE, sur une part marginale de mon patrimoine, chez Blast apres avoir regardé ailleurs par le passé :

- Blast est largement plus sérieux dans la présentation des dossiers (BP, pactes d’actionnaires négociés), et son fondateur fait preuve dans les échanges de sensiblement plus d’honnêteté intellectuelle que ce que j’avais pu voir dans un autres club deal similaire.

- La difficulté à vendre les places, je n’y crois pas. La dernier drop, tout était est parti en une heure…

- Contrairement à des discords d’autres clubs deals où ça vole très bas, parfois d’ailleurs avec le fondateur lui-même très loin de contribuer à remonter la moyenne (ex : pour ne pas le nommer, un club se disant spécialisé dans les start up de la Silicon Valley), il y a pas mal de gens pointus sur le discord membre (en tout cas sur sa partie privée) de Blast.

Membres dont la plume ne deparaillerait aucunement sur ce forum et recevraient probablement pas mal de +1…

Les échanges y sont donc intelletuellement relativement stimulants.

Dernière modification par julien (05/06/2023 18h18)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums