PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Louve Invest (partenariat) : achetez vos SCPI avec un cashback jusqu’à 3,5% en cliquant ici.

#1 16/03/2023 15h18

Membre (2011)
Réputation :   17  

Bonjour,
Une copropriété de 1975, chauffage collectif au fuel, DPE et gaz effet de serre du studio: F.
Les axes d’amélioration significatifs et réalisables à l’échelle du studio sont: changement des deux fenêtres pour du triple vitrage et changement de la porte d’entrée.
Je n’ai pas la main sur la chaudière et son combustible, ni sur la vmc.
Ma question: peut on poser des convecteurs de qualité pour que le DPE ne prenne plus en compte le chauffage au fuel?
L’intérêt est de voir passer la note de F à E, en attendant que la copropriété soit en mesure de réaliser des travaux énergétiques.
Je plâtre une jambe de bois, d’accord, mais dans une grande copropriété, on ne maîtrise pas grand chose concernant les gros travaux.
Merci pour vos éclairages.

Mots-clés : copropriété, dpe, fuel

Hors ligne Hors ligne

 

#2 16/03/2023 18h59

Membre (2018)
Réputation :   30  

Bonjour,

"Les axes d’amélioration significatifs et réalisables à l’échelle du studio sont: changement des deux fenêtres pour du triple vitrage et changement de la porte d’entrée."
Etonnant car ces deux postes seuls ont généralement un impact marginal sur le DPE. Si vos fenêtre sont en double vitrage récent, à priori vous devriez les conserver.

Votre projet d’installation semble rentrer dans ce cas :

Il n’y a pas de convecteur de qualité pour le législateur. Entre un grille-pain à 50€ et un radiateur à inertie à 500€, l’impact sur le DPE est minime. Il peut être légèrement amélioré si les radiateurs sont programmables à détecteur de présence.
En ordre de grandeur, le passage de l’un à l’autre permet un gain de 30kwh/m2/an…

La difficulté tient en la priorité des modes de chauffage. Pour mon cas personnel, dans une maison où va être installé un poêle à granulés en présence de radiateurs électriques, la loi considère que le mode de chauffage principal est l’électricité, le bois ne venant qu’en appoint. Pas très bon pour le DPE donc. Avant de dépenser le moindre euro, vérifiez ce point avec le diagnostiqueur car un radiateur électrique est démontable, pour une chaudière c’est évidemment un peu plus compliqué.

L’installation de radiateur électrique en plus de fioul pose les problèmes suivants :
- Coût/agencement de l’installation : l’électricien devra tirer une ligne dédiée depuis le tableau (il est interdit de repiquer le chauffage sur un autre circuit), des saignées sont-elles à prévoir, passage en apparent ?
- Coût à l’utilisation : le locataire va payer ses consommations de chauffage électrique. Si le comptage du fuel n’est pas individualisé, allez-vous payer de votre poche la répartition liée à vos tantièmes ? Payer deux fois est peut-être jouable sur du court terme, sinon c’est du suicide financier.

Xavier.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 16/03/2023 19h43

Membre (2021)
Réputation :   11  

ESTP

Il me semble que si vous justifiez que c’est la copro qui a bloqué les travaux de rénovation énergétique, vous pouvez continuer à louer malgré un mauvais DPE. Pour moi, j’attendrais les travaux collectifs, c’est la seule vraie solution malheureusement.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 16/03/2023 19h52

Membre (2016)
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   286  

Quels sont les textes de loi sur lesquels vous vous appuyez?

J’ai un studio dans une copropriété a 100% de propriétaires bailleurs. Malgré une injonction de la mairie, le ravalement de facade a été refusé en AG. Comment dire que les travaux d’amélioration énergétique ne vont pas se faire tout de suite…

Hors ligne Hors ligne

 

#5 16/03/2023 21h27

Membre (2021)
Réputation :   11  

ESTP

Hors ligne Hors ligne

 

#6 16/03/2023 22h29

Membre (2011)
Réputation :   17  

Apres avoir échangé avec le bureau d’étude thermique ayant réalisé le DPE, le technicien m’informe que les radiateurs électriques seront pris en compte si et seulement si les émetteurs du chauffage central sont démontés.
Ce qui peu faire gagner quelques point, notamment sur les gaz à effet de serre.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 17/03/2023 07h49

Membre (2015)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3394  

 Hall of Fame 

Quelques précisions :
1) un diagnostiqueur n’est pas un bureau d’études thermiques.
- Un bureau d’études thermiques sait faire des calculs de déperdition et de dimensionnement de chauffage. Il intervient essentiellement sur la conception de bâtiments neufs même s’il travaille parfois aussi sur de la rénovation.
- Un diagnostiqueur sait rentrer des données dans un logiciel qui lui est imposé, et en tirer des diagnostics conformes à la réglementation.

2) le DPE et les GES sont deux choses différentes. Le DPE c’est la consommation énergétique, les GES c’est l’émission de gaz à effet de serre.

3) l’interdiction d’augmenter le loyer et/ou de louer est basée uniquement sur le DPE.

4) vous donnez vous-même la réponse à la question : "Ce qui peu faire gagner quelques point, notamment sur les gaz à effet de serre." Comme c’est le DPE qui compte, ça ne sert rien de gagner des points sur les GES. Le diagnostiqueur vous dit donc la transformation que vous envisagiez ne sert (à peu près) à rien.

5) Notez aussi que, selon le mode de répartition du chauffage collectif en vigueur dans votre copropriété, vous pourriez vous retrouver à continuer à payer le chauffage collectif même après avoir démonté les radiateurs. Ce qui serait assez logique car les charges sont réparties selon l’utilité, c’est à dire l’utilité potentielle, quel que soit l’usage réel. Le propriétaire d’un appartement situé au 5e étage paie les charges d’ascenseur, même s’il prend toujours les escaliers. Il pourrait en être de même avec le chauffage : devoir continuer à payer le chauffage collectif même si l’on se prive de l’utiliser.

Cela dit, je serais curieux de voir l’évolution du DPE du même logement, toutes choses égales par ailleurs, si l’on change de chauffage collectif fioul à convecteurs électriques. Il doit y avoir une petite modification, en plus ou en moins, et je serais curieux de la connaître. On est sûr que ça ne mérite pas de se lancer dans les grands travaux, mais on n’est pas sûr de l’influence exacte… Si quelqu’un a la réponse à cette question…

Dernière modification par Bernard2K (17/03/2023 07h58)


Les vacances sont finies, au travail !

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #8 17/03/2023 08h35

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 50 Entreprendre
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   266  

ISTJ

Bernard2K a écrit :

2) le DPE et les GES sont deux choses différentes. Le DPE c’est la consommation énergétique, les GES c’est l’émission de gaz à effet de serre.

Attention, depuis la réforme du DPE de 2021, la lettre du DPE est bien calculée est fonction à la fois de la performance énergétique et des émissions de GES. Alors qu’auparavant les GES ne comptaient pas dans la lettre qui était présentée.
https://carbone4.com/files/Schema_DPE.png

Hors ligne Hors ligne

 

#9 17/03/2023 09h44

Membre (2018)
Réputation :   30  

Bonjour,

Le passage du fuel ou du gaz à l’électricité a deux impacts :
- réduction des GES, merci le nucléaire.
- augmentation de la consommation d’énergie primaire (x2.3).

Il faut donc faire les calculs pour déterminer si le changement est effectivement utile. L’énergie finale est celle consommée et donc payée directement par l’occupant. L’énergie primaire est celle nécessaire à la production + transformation + acheminement de l’énergie au consommateur, détails dans le lien plus bas

Voici deux exemples. Les valeurs sont tirées de biens en vente par les notaires, elles sont généralisables à n’importe quels DPE.

- Appartement de 30m2 - chauffage et ECS à l’électricité
  * Energie Primaire : 8935kWh.
  * Energie Finale : 3885kWh (~8935/2,3).

   => DPE : EP / Surface = 8935/30 = 297kWh/m/2/an = F. (GES = B)

- Maison de 76m2 - chauffage et ECS au gaz :
  * Energie primaire : 34491kWh.
  * Energie finale : 33809kWh (pas de conversion pour le gaz, la différence provient des petites consommations électriques d’éclairage, vmc etc).

  => DPE : EP / Surface = 34491/76 = 453kWh/m2/an = G. (GES = G). Le diagnostic donne un résultat de 476kWh/m2/an, je ne sais pas d’où vient la différence.

L’électricité est pénalisée par le législateur pour sur un aspect (consommation) mais favorisé sur l’autre (GES).
Détails par un diagnostiqueur, l’ancien coefficient était de 2,58 mais le raisonnement reste le même.

Xavier.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums