PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

Favoris 5   [+13]    #1 01/03/2024 10h53

Membre (2019)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

Investir dans un ETF à levier : bonne ou mauvaise idée


Je poste ici un article publié récemment sur mon site car cela peut surement en intéresser certains.

Pour tenter d’obtenir une performance supérieure au marché tout en suivant les grands indices, les émetteurs d’ETF ont mis au point des ETF à levier (appelés leveraged) qui répliquent donc la performance de l’indice sous-jacent mais avec un levier (donc un coefficient multiplicateur) quotidien.

Historiquement, la performance (mais aussi la volatilité) de ces ETF est supérieure aux indices. Nous allons étudier ici comment fonctionnent ces ETF et quels en sont les avantages et inconvénients.



Fonctionnement des ETF leveraged



Tout d’abord, nous allons voir comment fonctionnent les ETF à levier. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, ce n’est pas si simple que ça.

En effet, si sur une semaine le S&P500 fait +10%, vous allez sûrement penser que le S&P500 leveraged fait +20%. Et bien non !



En réalité, le levier est quotidien et est remis à zéro chaque jour. Donc sur une journée, si le S&P500 fait +1%, l’ETF à levier fera bien +2%. Mais sur une certaine période, le résultat n’est pas nécessairement un x2.

Ce phénomène est bien connu et s’appelle le beta slippage.



Voici un exemple bien concret du fonctionnement d’un tel ETF, c’est important pour bien comprendre.





On voit que sur cette période (relativement haussière), l’ETF classique fait +13,5% et l’ETF leveraged ne fait pas le double (+27%) mais légèrement mieux à +28%. Cet écart peut sembler faible ici, mais en réalité sur plusieurs mois ou années, l’écart peut devenir très élevé !



Si je prends par exemple un ETF Nasdaq (on verra plus tard en détail quel ETF sélectionner et qui est éligible au PEA) sur 1 an :

ETF Nasdaq sur 1 an : +46,5%

ETF Nasdaq x2 sur 1 an : 100,4% (donc différent de 93%)





Voici un nouvel exemple sur une période relativement volatile mais qui termine sans variation, l’ETF classique ne bouge pas mais l’ETF à levier perd 1%






Ce qu’il faut retenir sur le Beta Slippage, c’est qu’il n’aime pas la volatilité, qui le rend structurellement baissier de par son levier quotidien.



Le Beta slippage favorise fortement la performance dans une période haussière peu volatile
Le Beta slippage défavorise fortement la performance dans une période baissière peu volatile
Le Beta slippage défavorise la performance dans une période volatile sans tendance


C’est la raison pour laquelle on peut souvent entendre que les ETF à levier ne sont pas conseillés sur de longues périodes à cause de ce facteur, et qu’ils sont à privilégier sur des périodes courtes pour jouer et amplifier un rebond de marché.



Cependant, nous allons maintenant voir ce qu’il en est réellement avec une détention type buy and hold sur le long terme sur ce genre d’ETF.






ETF à levier vs ETF classique : historique des performances



Historiquement, même sur une longue période incluant de la volatilité, appliquer un levier quotidien sur un indice permet d’obtenir de meilleures performances sur le long terme (mais aussi plus de volatilité).

Le résultat dépend bien évidemment de la période étudiée, mais également du niveau de levier utilisé.



Voici ici quelques exemples de résultats sur le marché Américain. Le premier allant de 1885 à 2009 et le second de 1950 à 2009.






Source



On voit que dans le premier cas (1885-2009), le levier optimal permettant d’améliorer la performance est autour de 2, et qu’un levier de 3 donne de moins bons résultats que sans levier.

À l’inverse dans la seconde période (1950-2009) l’optimal est autour de 3 et que le levier a été d’avantage profitable.



Si vous consulter le site en lien, il est montré que sur l’ensemble des marchés (US, Japon, Australie, Europe…) le levier optimal universel semble être d’environ 2.

Cela signifierait donc que même sur le long terme, avec l’inconvénient du beta slippage, un ETF avec un levier 2 ferait mieux.



Évidemment, il y a toujours la théorie et la pratique. Obtenir des performances supérieures au marché sur le long terme est forcément tentant. Néanmoins, lors des périodes de baisse, il faut avoir le cœur sacrément accroché, être capable de maîtriser ses émotions et de ne pas paniquer.

Tout le monde dira sans problème dans un marché normal qu’il ne paniquera pas lors d’une baisse, conservera ses positions, voire même renforcera le marché.

Dans la pratique, lors d’événements anxiogènes accompagnés d’une baisse des marchés, les gens font généralement l’inverse.



Quand par exemple le S&P500 a perdu 30% en 2020, un ETF à levier aurait perdu environ 60% (en réalité sûrement un peu plus avec le Beta slippage). Un portefeuille de 100k€ serait passé dans le premier cas à 70k€. Cela en aurait déjà fait paniquer plus d’un. Mais dans le second cas, vous vous retrouveriez temporairement avec moins de 40k€.



La psychologie est très certainement le facteur le plus important dans l’investissement, bien plus que le fait de choisir un ETF X ou Y ou de détenir A ou B % d’actions vs cash ou obligations. C’est la maîtrise psychologique et des émotions qui font justement que sur le long terme, certains gagneront beaucoup d’argent et d’autres pourront perdre beaucoup, et cela même si ces personnes investissent exactement sur les mêmes produits.



Maintenant, un juste milieu est toujours possible. Si les proportions investies sont raisonnables (quelques pourcentages du portefeuille) cela peut-être un très bon booster de performance à long terme.



Par ailleurs, on conserve toujours l’avantage des ETF, à savoir la diversification procurée par les indices (qui contiennent plusieurs centaines d’entreprises), ainsi que le caractère de renouvellement automatique de ceux-ci. Les indices étants structurellement haussiers sur le long terme, il devrait en être autant des ETF à levier.



Il me semble donc potentiellement plus pertinent et moins risqué d’investir sur un indice large et diversifié comme le S&P500 avec un levier 2, plutôt que d’investir la même somme en stock picking sur une entreprise individuelle, spéculative et risquée, dans l’objectif d’obtenir une hypothétique bonne performance.



Par exemple, il est assez certain que le S&P500 soit plus haut dans 10 ou 20 ans, donc sa version x2 aussi. Le risque est assez faible, pour qui peut accepter la volatilité. À l’inverse, détenir sur 10 ou 20 ans une position sur un entreprise technologique individuelle est beaucoup plus risqué et aléatoire et la probabilité de gain est plus faible.





Investir sur des ETF à levier sur PEA



Si l’investissement dans ce type d’ETF vous intéresse, sachez qu’il en existe et disponibles sur PEA.

Les deux plus connus sont les suivants, vous trouverez également l’historique de leur performance sur les 5 dernières années (difficile de remonter plus loin pour certains).




1) ETF Amundi MSCI USA daily x2 : CL2




Il n’existe pas directement sur PEA d’ETF S&P500 x2 mais il est possible d’avoir un ETF qui suit le MSCI USA, qui est un indice relativement similaire et dont la performance est très proche. Le MSCI USA contient un peu plus de 600 entreprises, sa différence principale avec le S&P500 est qu’il n’a pas les critères de rentabilité imposés pour intégrer l’indice (une entreprise doit être rentable plusieurs trimestres de suite pour intégrer le S&P500, peu importe sa capitalisation boursière, ce qui n’est pas le cas du MSCI USA qui fait juste un classement par capitalisation).

Cet ETF est donc un bon moyen d’investir sur un indice large (donc diversifié et peu risqué à long terme) tout en profitant du levier.



Voici ses performances sur 5 ans VS ETF S&P500 :








2) Amundi Nasdaq 100 daily x2 : LQQ



Le second est un ETF Nasdaq-100 avec levier de 2, dont la performance a été explosive ces dernières années. Contrairement au MSCI USA, on prend ici un risque plus élevé de par la concentration (100 vs 600 entreprises) ainsi que sur la forte pondération des entreprises technologiques. Sur les 10 dernières années, cela a fortement payé ! Mais difficile de savoir si cela sera la même chose à l’avenir.



Voici ses performances sur 5 ans VS ETF Nasdaq (et pour le fun, un ETF CAC40 avec dividendes) :







Dans l’ordre de performance sur 5 ans :

Nasdaq 100 x 2 : 337%

MSCI USA x 2 : 207%

Nasdaq 100 : 171%

S&P500 : 106%

CAC 40 GR : 73%





Conclusion


Les ETF à levier sont des produits complexes et clairement à ne pas mettre entre toutes les mains. Entre le beta slippage et la volatilité élevée, il faut être bien conscient du risque à la fois sur la performance mais aussi sur la gestion de ses émotions.

Néanmoins, lorsque utilisés de manière raisonnable, ils peuvent être un excellent moyen de booster sa performance sur le long terme. Tout est question d’équilibre et de gestion du risque.

Mots-clés : bourse, etf (exchange traded funds), levier

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 01/03/2024 11h52

Membre (2023)
Réputation :   15  

Mer.ci pour cet exposé très complet. Dommage cependant de ne pas alerter sur les ETF à levier short, dont le beta slippage peut-être particulièrement pénalisant.


"Macron est une chance pour la France" anonyme, 28/06/2024

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 01/03/2024 13h24

Membre (2019)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

Je n’ai en effet pas parlé des ETF à levier en short, uniquement les long, mais cela ce comprend vite dans le sens du post.

Les ETF à levier short subissent 2 problématiques qui les rendent risqués et surtout à ne pas utiliser sur le long terme :

1) le beta slippage
2) le fait que les indices sont structurellement haussiers

Être Short en indiciel est donc statistiquement perdant, à moins de le faire sur une courte période de temps et en plus d’avoir raison sur le timing, ce qui est très complexe et revient quasiment à jouer à pile ou face.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 01/03/2024 13h59

Membre (2023)
Réputation :   15  

Tout à fait, mais dans une optique pédagogique je pense qu’il n’est pas inutile de rappeler ces points en abordant cette thématique, le novice n’appliquera peut-être pas la réciproque spontanément.

Disons que les ETF à levier short permettent de se couvrir ponctuellement pour préserver son sommeil.

Dernière modification par DCAddict (01/03/2024 14h00)


"Macron est une chance pour la France" anonyme, 28/06/2024

Hors ligne Hors ligne

 

#5 01/03/2024 19h12

Membre (2015)
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Invest. Exotiques
Top 50 Crypto-actifs
Top 50 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Réputation :   195  

Sujet pertinent. Je souhaite apporter à l’échange deux liens. L’article consacré au sujet de Fructif et moins connu, cette discussion sur le forum Bogleheads sur la stratégie de HEDGEFUNDIE qui utilise des ETF à levier x3 (malheureusement, les images ont disparu mais l’échange est riche).

Hors ligne Hors ligne

 

#6 01/03/2024 19h46

Membre (2023)
Réputation :   15  

Gog, j’ai lu la première page, ça à l’air très intéressant mais c’est extrêmement long (68 pages, et des posts effacés par l’auteur). Si vous avez suivi l’histoire in extenso avec l’ensemble des échanges, un résumé de la stratégie, de ses résultats, et de l’impact éventuel des contributions sur son évolution serait intéressant.


"Macron est une chance pour la France" anonyme, 28/06/2024

Hors ligne Hors ligne

 

#7 01/03/2024 20h19

Membre (2015)
Top 50 Année 2023
Top 50 Portefeuille
Réputation :   179  

INTP

Gog a écrit :

Sujet pertinent.

Absolument ! Merci MrDividende.

J’ai un petit commentaire : votre sujet ne prend pas en compte les taux d’emprunt.

Une année de levier x 2 sur un sous-jacent qui ne bouge pas (cas d’école) perd tout simplement le taux d’intérêt en vigueur (+ les frais de "gestion" )

Gog a écrit :

Je souhaite apporter à l’échange deux liens. L’article consacré au sujet de Fructif

Merci de ne pas promouvoir des vendeurs de formation.

Dernière modification par Asinus (02/03/2024 10h26)


Asinus ad lapidem non bis offendit eundem

Hors ligne Hors ligne

 

#8 01/03/2024 21h16

Membre (2021)
Top 50 Monétaire
Réputation :   73  

En l’occurrence, l’article de fructif est complet, et n’impose pas ses formations.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 01/03/2024 23h45

Membre (2013)
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 50 SCPI/OPCI
Réputation :   126  

Fructif a aussi beaucoup apporté au forum, et ses anciens articles sur son site étaient de qualité (celui ci est pas mal !). Aujourd’hui il en a fait un business donc c’est plus "commercial".

Même à long terme avec un indice haussier, le levier ne marche pas toujours :

15 ans ici !

Selon moi pour les gens peu investis en actions, il vaut mieux simplement utiliser son cash et acheter plus d’actions plutôt qu’utiliser ces produits. On évite ainsi les frais supplémentaires et les biais engendrés par cette stratégie (sachant que "l’investor gap" augmente avec la volatilité du sous-jacent). Pour ceux qui n’ont pas de cash de disponible c’est plus intéressant, par contre on prend le risque d’avoir une dissolution de l’etf à levier au pire moment.

Petit bonus sur PEA car cela permet de "tricher" vis à vis du plafond.

Dernière modification par NicolasV (01/03/2024 23h53)

Hors ligne Hors ligne

 

#10 02/03/2024 07h17

Membre (2019)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Réputation :   775  

 Hall of Fame 

En effet, et comme expliqué, le levier ne fonctionne pas toujours comme un multiplicateur. Néanmoins, même sur 15 ans, la performance est toujours positive ici malgré le Beta slippage, donc cela n’aurait pas été catastrophique non plus dans ce cas. Combien de chance auriez-vous eu en faisant du stock picking sur le même indice de réaliser la même performance par exemple ?

Néanmoins, cet exemple n’est pas forcément bien choisi. Comme vu plus haut, le Beta slippage n’aime pas la volatilité et aime les tendances « claires ».

L’indice choisi (Stoxx50) est un indice qui a mal performé sur la période étudiée et qui en plus ne contient que 50 entreprises donc est nécessairement plus volatile qu’un indice plus large. Ce n’est donc pas très adapté.

Le plus optimal est donc un indice large et historiquement performant comme le S&P500 ou le MSCI USA.

Le Stoxx600 résoudrait déjà le problème de la volatilité, pas nécessairement de la performance (à tester), étant donné que celle-ci sur les 20-30 dernières années est relativement mauvaise (vs les indices larges internationaux).

Dernière modification par MrDividende (02/03/2024 07h29)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 02/03/2024 15h22

Membre (2015)
Réputation :   6  

J’ignorais que cela existait, merci d’avoir élargi mon horizon. J’avais jusque là opté pour une stratégie ETF disons basique.

Je vais aller de ce pas parcourir votre site qui semble des plus intéressant.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 02/03/2024 17h59

Membre (2024)
Réputation :   5  

Excellent post, tout est dit, rien à ajouter

Hors ligne Hors ligne

 

#13 04/03/2024 00h02

Membre (2013)
Réputation :   28  

MrDividende, le 01/03/2024 a écrit :

Je n’ai en effet pas parlé des ETF à levier en short, uniquement les long, mais cela ce comprend vite dans le sens du post.

Les ETF à levier short subissent 2 problématiques qui les rendent risqués et surtout à ne pas utiliser sur le long terme :

1) le beta slippage
2) le fait que les indices sont structurellement haussiers

Être Short en indiciel est donc statistiquement perdant, à moins de le faire sur une courte période de temps et en plus d’avoir raison sur le timing, ce qui est très complexe et revient quasiment à jouer à pile ou face.

Entièrement d’accord.
Dans ces conditions, sur du long terme,
spéculer à la baisse sur un etf short à levier devrait constituer une bonne stratégie. 
J’avais essayé via lynx broker, sans succès, il y a plusieurs mois via des etf us optionnables. Il faut que je refasse des essais.
Est-ce que certains ont pu shorter des etf shorts à levier (vente à découvert ou achat d’options put) ?

Dernière modification par Lmnp75 (04/03/2024 00h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#14 04/03/2024 09h44

Membre (2014)
Top 50 Année 2023
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   430  

Je crois que certains avaient essayé avec le VIX. Souvent, ce type de stratégie ultime pour battre le marché de la finance se termine mal.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 06/06/2024 15h29

Membre (2021)
Réputation :   38  

Bonjour à tous,

Je me permets d’ajouter ma pierre à l’édifice avec deux liens.

Le premier présente une réflexion qui me semble intéressante sur les frais liés aux ETF avec levier. La conclusion est la suivante et rejoint celle de MrDividende :

Tryrshaugh sur Reddit a écrit :

Le levier de 3 est à prohiber en dehors des périodes de taux zéro / négatif et […] le levier de 2 doit être utilisé de façon raisonnable en combinaison avec des ETF sans levier, si vous souhaitez vraiment avoir des LETF dans votre portefeuille.

Le second lien permet de faire des backtests (ici par exemple CL2 vs Nasdaq).


Code parrainage assurancevie.com : SYPO40294

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums