PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Louve Invest (partenariat) : achetez vos SCPI avec un cashback jusqu’à 3,5% en cliquant ici.

#1 28/10/2023 18h21

Membre (2022)
Réputation :   0  

Bonjour,

Suite à un post LinkedIn un peu polémique d’un professionnel de l’immobilier demandant la création d’une liste des mauvais payeurs, je me dis que ça pourrait être intéressant de partager le profil des personnes mauvais payeurs afin d’essayer de déterminer le profil type.

Je pense qu’il n’y a pas de généralités et qu’il est difficile de déterminer ce profil type mais un partage d’expériences me semble tout de même intéressant.

De mon côté, je suis sur de l’immobilier depuis 18 mois seulement et aucune expérience de ce type pour le moment.

Bien à vous,

Mots-clés : impayés, loyer, mauvais

Hors ligne Hors ligne

 

#2 28/10/2023 18h44

Membre (2021)
Réputation :   13  

INTJ

Pour ma part et pour alimenter ce fil, j’ai eu plusieurs profils difficiles, intérimaires, chômeurs, smicards, j’ai eu parfois quelques retards de paiement, à chaque fois les locataires ont été corrects et m’ont prévenu de leurs difficultés et ont réussi au bout de quelques mois à rattraper le coût.

Il faut dire que mes loyers sont inférieurs à la moyenne dans le même secteur, je suis également au pti soin je réagi rapidement en cas de problème.

Donc je ne suis pas sûr que ce soit qu’une question de moyen, sauf gros coup dur imprévu ponctuel bien entendu, mais plutôt une question de mentalité.


"N'est stupide que la stupidité" Forrest Gump

Hors ligne Hors ligne

 

#3 28/10/2023 19h05

Membre (2023)
Réputation :   1  

Je ne pense pas qu’il y ait un profil type au delà d’une sélection en amont (pas de problème financier pré existant)
2 exemples rencontrés dans notre famille :
- une personne dont on sait qu’elle n’a aucun problème financier qui se fait un plaisir de payer au mieux en fin de mois au lieu du 10 max et qui parfois ne paie qu’après X relances de l’agence (sans compter le reste… Bon on loue un bien de qualité en centre ville pour un prix plus que sympa On sait qu’elle cherchait ailleurs mais ne trouve que des biens en campagne pour une qualité similaire)
- une autre qui dans le passé n’a pas payé ses loyers pendant plusieurs mois. Moyens financiers plus réduits, salaire correct et mauvaise gestion financière qui l’a amené à cette situation Au final, on connaissait son employeur sans le dire au locataire, le locataire était une personne sérieuse et de bonne foi. Elle a mis un an à régulariser car on a défini avec elle un plan de régularisation sérieux sans lui mettre la corde au cou basé sur ses futures primes,… et s’y est tenue Je l’ai aidé à sa demande à gérer son budget et repartir sur des bases saines La personne est toujours là, très reconnaissante de notre aide pendant cette période difficile au lieu de l’enfoncer et ne se gêne pas de le dire à qui veut l’entendre (petite ville tout fini par revenir aux oreilles)
J’ai d’autres exemples et au delà des accidents de la vie imprévisibles, c’est surtout la bonne foi des gens qui limitent les problèmes…l’expérience montre que ça ne dépend absolument pas de la richesse des gens bien au contraire

Dernière modification par rentier2030 (28/10/2023 19h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 29/10/2023 23h33

Membre (2023)
Réputation :   0  

Une expérience récente sur le sujet :
Pour un studio que j’ai mis en location à Nantes, une locataire a pris un bail en avril 2021 et arrêté de payer en juin 2021… Après 2 ans de procédures légales (huissier, avocat, tribunal, re-huisser, etc.), elle a fini par quitter l’appartement en mars 2023 (à la fin de la trève hivernale).

Visiblement, elle était habituée de l’opération puisque c’était au moins la 2em fois. Comme l’ai-je su ? lors du jugement et après des échanges avec la Banque de France dans le cadre de l’annulation de sa dette (car quasi zéros revenus). J’ai notamment appris qu’elle avait déjà eu une annulation de dette il y a 15 ans. Il était trop tard pour moi.

Profil type ?
Concrètement, je n’ai rien vu venir lors des discussions préalables. En revanche, dès que le bail était signé, elle n’a cessé de se plaindre des autres locataires et eux n’ont cessé de se plaindre d’elle (bruit, comportement irritables, etc.) -> Idem, il était trop tard.
En revanche, rétrospectivement son dossier n’était pas "parfait", avec notamment un contrat de travail très/trop récent (je pense qu’elle avait anticipé la signature d’un contrat quelques mois avant pour son dossier et qu’elle a finalement très vite arrêté de travailler).

Retour d’expérience : être très exigeant sur le dossier et creuser le moindre élément douteux : contrat de travail trop récent, etc. Demander une déclaration de revenus.
Bref, j’ai fait confiance, désormais "S’il y a un doute, alors il n’y a pas de doute.."

Aussi, prévoir une réserve pour gérer un impayé (ça peut durer jusqu’à deux ans)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 30/10/2023 05h48

Membre (2015)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3396  

 Hall of Fame 

Tlsnte :
- il faut demander systématiquement le dernier avis d’imposition, en plus des 3 derniers bulletins de salaire. Comme ça on voit s’il y a une pérennité des revenus.
- si vous aviez demandé une caution solidaire (solvable, bien sûr, et avec documents remplis bien dans les formes), vous auriez pu obtenir le paiement des loyers. En effet, le juge du surendettement ne peut pas annuler la dette de loyer couverte par une caution ; il ne peut que constater la validité de la caution, donc le fait qu’il y a un débiteur solvable. Donc malgré le dossier de surendettement du locataire, la dette de loyer n’est pas annulée. Cela dit, ce qui aurait été encore plus probable : cette locataire aurait été écartée d’emblée, car incapable de fournir la caution solidaire (ses proches sachant qu’il serait suicidaire de se porter caution). Et c’est là qu’il ne faut pas déroger à vos critères de prudence : faibles revenus et pas de caution : niet.

Pour répondre au sujet du fil : non, il n’y a pas de profil type. Tlsnte nous relate le cas d’une personne avec de faibles revenus, mais on a aussi des témoignages de mauvais payeurs de catégorie CSP+ : avocat, médecin… N’oublions pas non plus qu’un locataire peut être un bon payeur (donc on a eu raison de le sélectionner) jusqu’à ce qu’il lui arrive un coup dur de la vie : séparation, chômage, maladie grave, addiction à une drogue…

Par ailleurs, il y a déjà plusieurs fils sur la sélection des locataires, ce qui revient au même sujet. Savoir éviter les candidats aux impayés, c’est savoir sélectionner ses locataires. Savoir qui l’on écarte c’est savoir qui l’on choisit.

Dernière modification par Bernard2K (30/10/2023 05h58)


Les vacances sont finies, au travail !

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums