PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

[+2]    #1 02/09/2023 09h54

Membre (2015)
Réputation :   61  

Ne trouvant pas de post à ce sujet, j’en créé un nouveau pour échanger et partager autour de ce thème peut-etre révolutionnaire, je m’explique.

Je suis tombé presque coup sur coup sur 2 articles relatant une effervescence certaine autour du di-hydrogène (H2) blanc.

Tout le monde connaît l’H2 gris, produit à partir de pétrochimie, l’H2 bleu lui aussi issu de la pétrochimie mais auquel on ajoute un procédé de recapture du CO2, l’H2 jaune, utilisant l’énergie nucléaire pour réaliser l’électrolyse de l’eau et enfin le plus connu et dernièrement à la mode, l’H2 vert, consistant à l’électrolyse de l’eau à partir d’énergie renouvelables de type éolien ou photovoltaïque.

Mais qui connaît l’H2 blanc ? Personnellement avant mai 2023, je n’en avait jamais entendu parlé ! Et pourtant, c’est peut-être bien lui qui est le plus prometteur…

En effet, des (re)découvertes récentes ont montré que le di-hydrogène existe naturellement dans le sous-sol terrestre, et que peut-être cela soit dans des proportions telles que l’on puisse envisager de l’extraire pour l’exploiter !

Certains acteurs cités dans l’article d’Epsilon n’hésitent pas à parler de début d’une révolution énergétique, quand d’autres sont beaucoup plus nuancés tant que la compréhension des phénomène permettant l’existence de cet H2 naturel soient compris.

Ce que l’on peut dire à date, c’est qu’en France il y a eu plusieurs permis d’explorer :
- permis d’exploration d’une durée de 5 ans accordé à la société TBH2 Aquitaine SAS
- permis d’explorer de la société 45-8 Energy. Un article des Échos parle d’ailleurs de ce permis, et revient sur les levées de fonds de cette start-up.
- une demande d’exploration dite "Permis des Trois-Évêchés de la Société Française De l’Energie.

Voici pour vous faire un avis plus complet et approfondir les deux articles mentionnés au début de ce message :
- article du Canard Enchainé du 9 août 2023 20230809_-_la_lorraine_en_pleines_vapeurs_dhydrogene_-_le_canard.pdf
- Article d’Epsilon dans le n°23 de mai 2023 : Hydrogene_blanc_-_lenergie_que_personne_nattendait_-_epsilon_n23_mai_2023.pdf

Bonne lecture !

Mots-clés : blanc, decarbonnée, energie, h2, hydrogène

Hors ligne Hors ligne

 

#2 02/09/2023 11h21

Membre (2010)
Top 50 Année 2024
Top 50 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Réputation :   263  

Le souci avec les gaz est le transport.

Pour être compétitif, il faut produire beaucoup à coté du consommateur.

Ces gisements ne seront pas pour la plupart à coté de ces consommateurs.

Il faut donc voir de près quel est le coût de production pour voir si il est assez bas pour payer les coûts de transport et garder un cout total compétitif.

J’ai un petit doute sur ce point.

Les principales applications économiquement viables de l’hydrogène sont pour l’industrie lourde.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #4 02/09/2023 14h32

Membre (2015)
Réputation :   61  

CdBel, vos liens ne fonctionnent pas !

Dernière modification par sinwave (02/09/2023 14h32)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 02/09/2023 14h36

Membre (2018)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 50 Monétaire
Top 50 Finance/Économie
Réputation :   292  

@sinwave, ceci par ex.. ?

Lien 1

Lien 2


Donne un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s'enfuir.

En ligne En ligne

 

#6 02/09/2023 18h22

Membre (2014)
Réputation :   62  

Super_Pognon a écrit :

Le souci avec les gaz est le transport.

Pour être compétitif, il faut produire beaucoup à coté du consommateur.

Ces gisements ne seront pas pour la plupart à coté de ces consommateurs.

Il faut donc voir de près quel est le coût de production pour voir si il est assez bas pour payer les coûts de transport et garder un cout total compétitif.

J’ai un petit doute sur ce point.

Les principales applications économiquement viables de l’hydrogène sont pour l’industrie lourde.

On a déjà un usage validé pour l’hydrogène, qui plus est dans un réseau de distribution déjà existant partout en France, le gaz de ville
Vers 6, 10 et 20% d’hydrogène dans le gaz : les opérateurs gaziers donnent le tempo

La boucle est d’ailleurs bouclée en quelque sorte : avant qu’on passe au gaz naturel post WW2, le gaz de ville était déjà un mélange riche en H2.

L’hydrogène étant un candidat pour remplacer le gaz naturel et le charbon dans un certain nombre de process, le fait d’avoir des sources très, très capacitaires sous nos pieds pourrait tout simplement nous permettre de rapatrier des industries dans une logique éco-protectionniste (enjeu écologique et de souveraineté).

Si on prend l’exemple de la synthèse d’ammoniac, l’hydrogène n’est pas un substitut, c’est le produit dont on a besoin et qu’on produit avec un procédé dégueu et polluant, à partir du gaz naturel. De l’hydrogène peut s’insérer dans le process directement et supprimer une étape polluante et émettrice de CO2.

Par ailleurs si on avait une source massive d’hydrogène natif, on pourrait avoir des procédés rentables pour traiter le CO2 capté pour en faire du méthane stockable.

Après si on revient sur des considérations financières :
L’hydrogène est déjà un sujet de bulle pour moi.
Tous les acteurs déversent des sommes folles sur ce sujet, que ce soit les géants de l’énergie, Air Liquide, etc. Il faut être très prudent là dessus.

De plus ça reste une ressource minière - vu la tendance globale à refuser toute industrie extractive en France métropolitaine… Je mettrai ça parallèle avec la valorisation du lithium issu des eaux géothermales profondes : oui c’est un eldorado, mais passera-t-il le mur des 100.000 recours possibles à chaque permis délivré? Ou inversement ce sera quelque chose qui passera, comme l’exploitation du gaz de mine par la Française de l’énergie?

Bref c’est un sujet à suivre mais perso je ne mettrai pas un euro là-dedans tant que ça reste en phase pré-industrielle.

Dernière modification par FXB67 (02/09/2023 18h28)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 02/09/2023 18h44

Membre (2015)
Réputation :   61  

Bulle sur l’H2, sans doute…mais spécifiquement sur le l’H2 blanc je ne crois pas puisqu’à part quelques références, ce sujet n’est absolument pas dans le débat public.

Pour la partie exploitation vois avez raison.

Cependant on peut quand même voir de nombreux iompacts, dont une majorité très positifs :
- notre dépendance énergétique en la diminuant
- la géopolitique : le cartel de l’OPEP perdrait de son influence, ainsi que les USA (relation $/pétrole)
- amélioration de la balance commerciale française, les importations énergétiques étant le principal poste d’importation
- diminution des émissions de CO2

En contre partie négatives je vois :
- dépréciation d’actifs pétrochimiques : quels impacts sur l’économie ?
- impact de l’exploitation minière

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 02/09/2023 20h02

Membre (2011)
Top 50 Actions/Bourse
Top 10 Invest. Exotiques
Top 50 Crypto-actifs
Réputation :   242  

Le pionnier de l’hydrogène naturel (ou "blanc") est la société Petroma, devenu Hydroma, au Mali. L’expérience de production d’électricité pour le village de Bourakebougou est reprise dans beaucoup d’articles. C’est l’exemple qui est sensé montrer au monde que ce que l’on croyait impossible est possible.

L’homme d’affaires derrière Hydroma est Aliou Boubacar Diallo. Son parcours et ses casseroles sont décrites dans la file Pearl Gold. Pour avoir suivi de près ses aventures, je n’ai aucune confiance dans le personnage.

L’unité pilote, qui aurait fonctionné 7 ans, est présentée comme active dans certains articles (et sur wikipedia) mais une simple visite sur le site d’Hydroma suffit à voir que ce n’est plus le cas depuis 2019 (source). La puissance était de 7 KW, ce qui me semble assez faible.

L’exemple malien et ses retards constituent pour moi plus un drapeau rouge que la preuve que l’hydrogène blanc est l’avenir de la planète. Vu les moyens maintenant engagés dans la filière, nous verrons si c’est un mirage ou non. En attendant, je suis pour ma part très sceptique sur le sujet et reste à l’écart de cette filière miraculeuse de l’hydrogène "blanc".

Hors ligne Hors ligne

 

#9 02/09/2023 20h06

Membre (2015)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3361  

 Hall of Fame 

Quelques remarques :
- ces couleurs d’hydrogènes expriment de façon très imagée leur origine. Mais rappelons quand même que, quelque soit sa prétendue couleur, c’est exactement le même gaz : H2, le dihydrogène.
- la molécule H2 est minuscule et hyper légère, puisque H est le tout premier élément de la classification périodique. Ca a diverses conséquences :
1) il faut des conditions de pression extrême pour le rendre liquide. Car, en première approche, on peut dire que, chez les hydrocarbures, plus la molécule est longue et lourde, plus elle a tendance à être liquide voire solide ; plus elle est courte et légère, plus elle va être extrêmement difficile à rendre liquide puis solide. C’est pour cela que la plupart des solutions de transport et de stockage sont sous forme gazeuse, avec une faible densité énergétique. Ainsi, l’entreprise Air liquide nous explique (avec mes commentaires entre crochets) : "à 700 bar, l’hydrogène [qui est encore sous forme gazeuse] possède une masse volumique de 42 kg/m3 contre 0.090 kg/m3 à pression et température normales". Mon avis : 42 kg par m3, c’est pas mal, mais la densité de l’essence, à la pression atmosphérique, est de 755 kg/m3 ; pouvoir remplir un réservoir d’essence avec un robinet tout simple à 755 kg/m3, ou bien devoir remplir un réservoir sous pression à 700 bars, avec des conditions techniques et de sécurité d’une toute autre ampleur, pour avoir 15 fois de masse volumique, ça ne parle pas en faveur de l’hydrogène.
2) Il est d’autant plus difficile d’avoir des tuyaux et des appareils parfaitement étanches. La molécule est si petite qu’elle se glisse dans le moindre interstice. Si en plus on est à 700 bar, l’étanchéité est un vrai casse-tête.

- bien évidemment, l’hydrogène est extrêmement explosif. Les conditions de sécurité doivent être draconiennes. Et c’est là que la tendance à fuir, mentionnée au point précédent, est un gros problème.

- les diverses difficultés (dont je n’ai fait qu’ébaucher la liste) font que, souvent, les solutions à base d’hydrogènes peinent à se répandre, comme on s’en est bien rendu compte.  Par exemple, Toyota, qui a tout misé sur l’hydrogène, qui était très fier d’avoir eu la première voiture commercialement disponible sur le sujet… qui expliquait que la voiture électrique n’était pas une bonne solution… et qui doit maintenant rattraper son retard à marche forcée sur le marché du véhicule électrique. Vouloir faire de l’idéologie à l’encontre du marché, ça fonctionne rarement.

Pour résumer : méfiance et prudence. Je souhaite tout le succès à la filière hydrogène, mais je ne suis pas très optimiste.

Dernière modification par Bernard2K (02/09/2023 20h12)


Les vacances sont finies, au travail !

Hors ligne Hors ligne

 

#10 02/09/2023 20h14

Membre (2010)
Top 50 Année 2024
Top 50 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Réputation :   263  

FXB67 a écrit :

Super_Pognon a écrit :

Le souci avec les gaz est le transport.

Pour être compétitif, il faut produire beaucoup à coté du consommateur.

Ces gisements ne seront pas pour la plupart à coté de ces consommateurs.

Il faut donc voir de près quel est le coût de production pour voir si il est assez bas pour payer les coûts de transport et garder un cout total compétitif.

J’ai un petit doute sur ce point.

Les principales applications économiquement viables de l’hydrogène sont pour l’industrie lourde.

On a déjà un usage validé pour l’hydrogène, qui plus est dans un réseau de distribution déjà existant partout en France, le gaz de ville
Vers 6, 10 et 20% d’hydrogène dans le gaz : les opérateurs gaziers donnent le tempo

La boucle est d’ailleurs bouclée en quelque sorte : avant qu’on passe au gaz naturel post WW2, le gaz de ville était déjà un mélange riche en H2.

L’hydrogène étant un candidat pour remplacer le gaz naturel et le charbon dans un certain nombre de process, le fait d’avoir des sources très, très capacitaires sous nos pieds pourrait tout simplement nous permettre de rapatrier des industries dans une logique éco-protectionniste (enjeu écologique et de souveraineté).

Si on prend l’exemple de la synthèse d’ammoniac, l’hydrogène n’est pas un substitut, c’est le produit dont on a besoin et qu’on produit avec un procédé dégueu et polluant, à partir du gaz naturel. De l’hydrogène peut s’insérer dans le process directement et supprimer une étape polluante et émettrice de CO2.

Par ailleurs si on avait une source massive d’hydrogène natif, on pourrait avoir des procédés rentables pour traiter le CO2 capté pour en faire du méthane stockable.

Après si on revient sur des considérations financières :
L’hydrogène est déjà un sujet de bulle pour moi.
Tous les acteurs déversent des sommes folles sur ce sujet, que ce soit les géants de l’énergie, Air Liquide, etc. Il faut être très prudent là dessus.

De plus ça reste une ressource minière - vu la tendance globale à refuser toute industrie extractive en France métropolitaine… Je mettrai ça parallèle avec la valorisation du lithium issu des eaux géothermales profondes : oui c’est un eldorado, mais passera-t-il le mur des 100.000 recours possibles à chaque permis délivré? Ou inversement ce sera quelque chose qui passera, comme l’exploitation du gaz de mine par la Française de l’énergie?

Bref c’est un sujet à suivre mais perso je ne mettrai pas un euro là-dedans tant que ça reste en phase pré-industrielle.

Si à terme on veut remplacer les réseaux gaz nat par h2 ça ne se fait pas comme ça.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 03/09/2023 11h17

Membre (2011)
Top 50 Actions/Bourse
Top 10 Invest. Exotiques
Top 50 Crypto-actifs
Réputation :   242  

Je suis en phase avec le message de Bernard. Quelques compléments :

Un des autres problèmes de l’hydrogène pour les véhicules électriques est le rendement. Il est inférieur à 50%. Le reste de l’énergie se transforme en chaleur…

Toyota croit à une approche multi-énergies et investit encore dans l’hydrogène. En se réorientant vers des véhicules plus lourds (article) et en travaillant aussi sur des moteurs alimentés directement à l’hydrogène (Corolla Cross H2, V8) contrairement à la Mirai qui fonctionne à partir d’une pile à combustible.

L’hydrogène pourrait avoir un rôle important dans la décarbonation de la production d’acier afin de ne plus utiliser de charbon ou de gaz naturel (en simplifiant mais les détails ici ou ). Le secteur est très émetteur de CO2. De 7 à 9% des émissions d’origine humaine d’après cet article qui relate l’expérience suédoise de décarbonation de la production d’acier et souligne la difficulté de produire de l’hydrogène "vert".

La solution serait effectivement l’hydrogène blanc. Mais quand je lis « Dans une perspective d’exploitation industrielle de cette ressource, il nous faut oublier les modèles conventionnels d’exploitation de l’industrie gazière et pétrolière et tout inventer » (source), je ne peux que penser que cela prendra beaucoup de temps avant de pouvoir produire de l’hydrogène en quantités industrielles. Même si de tels gisements existent, ce qui reste à démontrer.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 04/09/2023 02h46

Membre (2014)
Réputation :   123  

INTP

En attendant, Plastic Omnium est en train de construire aux US une usine de réservoirs d’hydrogène pour les futurs pick-ups de GM roulant à l’H2 :

Cette future usine de 20 000 mètres carrés, d’une capacité de production annuelle de 100 000 réservoirs hydrogène haute pression, sera mise en service à la fin de l’année 2026 avec l’ambition d’être 100 % neutre en carbone.

plastic-omnium-communique-de-presse-usine-michigan-fr.pdf

Les constructeurs aux US sont en train de lancer des modèles à hydrogène pour les véhicules lourds :

General Motors has previously said it plans to offer hydrogen fuel-cell technology in its medium-duty (trucks badged between 4500 and 6500) vehicles after 2025.
Don’t be surprised to see similar technology roll out across the GM and Honda line-ups, however.
The pair has a partnership to develop hydrogen fuel-cell and electric cars, and Honda recently announced plans to sell a plug-in hybrid hydrogen CR-V in the USA from 2024.
It’s common in passenger cars and SUVs, but plug-in hybrid technology isn’t yet widespread in the ute or truck world.

Ford has all but confirmed the Ranger will feature a PHEV powertrain at some point, and Mitsubishi is expected to offer a plug-in version of the next Triton.

gm-developing-hydrogen-plug-in-hybrid-trucks-report

Dernière modification par etzanas (04/09/2023 03h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#13 04/09/2023 20h38

Membre (2023)
Réputation :   1  

Vous ne parlez pas assez de la Française de l’énergie qui est en bourse !

Les concessions dans le nord et en Lorraine sont proches de gazoduc, le projet d’hydrogénoduc d’interconnexion methanics passe tout proche des concessions, il y a déjà des industries toutes proche que ce soit dans la Sarre ou en france .

Les autres entreprises cherchent (même les américains) mais n’ont pas encore trouvé, au contraire de la FDE (enfin des scientifiques de regalor à qui la FDE a prêté ses puits )

La FDE c’est déjà un EBITDA supérieur à LVMH et des lignes de financement garantie pour grandir encore plus vite .

Peut être à partir du 25 septembre l’autorisation de faire de l’hydrogène turquoise en attendant le blanc sur la concession de Lorraine (et en Belgique également, là bas le gouvernement ne bloque pas le procédé)

Enfin la question du renouvellement de cette ressource se pose également et les scientifiques de la mission Regalor viennent de donner leurs impression dans un article récent de the conversation :

Découverte d?un potentiel gisement d?hydrogène colossal en Lorraine

Jacques Pironon a écrit :

Deux composés qui, lorsqu’ils entrent en contact, génèrent des réactions d’oxydation du minéral et de réduction de l’eau, qui aboutissent à la production d’hydrogène (H2) et d’oxydes de fer. Si cette hypothèse se confirme, cela impliquerait que cette production d’hydrogène, en plus d’être colossale et naturelle, pourrait donc être presque « renouvelable » car ces processus chimiques d’oxydation et de réduction demeurent rapides (de l’ordre de quelques semaines ou mois) et car la réserve de carbonate de fer dans le sous-sol lorrain est quasi infinie.

Je suis très très positif concernant cette boite, qui par ailleurs travaille de concert avec des scientifique ceux de la mission regalor mais aussi le PDG de cryopur ( rentré de le giron de la FDE en 2022 à petit prix mais surement pour le challenge technique de cette exploitation) .

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par proteine (04/09/2023 20h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#14 04/09/2023 20h49

Membre (2015)
Réputation :   61  

Effectivement l’entreprise se positionne sur l’H2, ce qui a déjà été indiqué jusqu’à présent, cependant ces revenus actuels ne sont pas du tout liés à ces nouveaux gisements d’H2 donc je ne vois pas pourquoi insister particulièrement sur cette entreprise. Il me semble que pour parler plus en détail de la Française de l’Energie, le mieux est d’ouvrir une file dédiée…puisque vous semblez la connaître vous pourriez nous faire part de votre analyse, elle intéressera d’autres membres (moi le premier au passage !)

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 04/09/2023 21h01

Membre (2023)
Réputation :   1  

Oui je vais initier une file dédiée à cette entreprise, seulement et j’en terminerai avec ceci, la France est en pointe dans le domaine de l’hydrogène blanc .

Par ailleurs le code minnier a été modifié en conséquence en 2022 .

Pour ce qui est de l’utilisation de l’hydrogène, la reconversion de gazoduc semble finalement poser moins de problème que prévus :

https://knf.com/en/global/stories-event … -pipelines

Il y a encore beaucoup de choses à essayer avec l’hydrogène .

Hors ligne Hors ligne

 

#16 04/09/2023 22h49

Membre (2010)
Top 50 Année 2024
Top 50 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Réputation :   263  

KNF, c’est un vendeur de pompe ?

Ils ont construit et opérés combien de km de pipe H2 ?

Je trouve pas leurs références.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 04/09/2023 23h05

Membre (2023)
Réputation :   1  

Leur référence est un texte en Allemand, je préfère vous faire suivre cette présentation notamment les pages 6 et 7 , qui montre encore une fois que la France est leader dans l’hydrogène wink

https://www.ready4h2.com/_files/ugd/597 … b6a645.pdf

ready4h2 a écrit :

Local gas networks across Europe are working hard to get
ready for hydrogen. Currently, 1 151 000 km of pipelines
are material ready for conversion to pure hydrogen,
representing 96 % of the combined network of Ready4H2
members.
The readiness of components (connections, valves,
metering equipment, compressors, etc.) is under
evaluation.
Ready4H2 is building a roadmap to complete the gas
system for hydrogen distribution, addressing not only
pipelines, but components and end-user equipment as
well.
96% (1 151 000 km) of network H2Ready
1 193 000 km of pipelines in tota

Dernière modification par proteine (04/09/2023 23h06)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 04/09/2023 23h26

Membre (2010)
Top 50 Année 2024
Top 50 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Réputation :   263  

Donc avant c’était bien juste un vendeur de pompe.

Maintenant c’est le lobby des opérateurs de pipe gaz.

Bien sur qu’ils vont dire qu’ils sont prêts à :
- prendre votre argent pour vous distribuer du H2 à la place ou en plus du gaz,
- à garder leur monopole de distribution,
- faire la conversion du gaz au H2,
- demander des subventions pour ne pas se retrouver sans business.

rayez la mention inutile

Ce serait totalement fou de leur part de dire qu’ils ne seront pas H2 ready. Il leur faut surtout dire qu’ils le seront, quitte à mentir, pour tuer toute compétition dans la distribution ou remise en question de leur acquis.

C’est sur que construire de nouveaux pipe sera couteux et beaucoup moins accepté que ça a pu l’être auparavant.

Si on remplace le gaz par de l’électrique (grille pain électrique, pas terrible en terme d’efficacité - ou par pompe à chaleur), ils vont perdre beaucoup, il leur faut donc quelque chose en remplacement.

La vrai question, ils ont combien de pipe H2 en construction ou opérés ?

Il y aura toujours le problème de la poule et de l’œuf. Pour faire ce pipe, il faut un producteur à coût compétitif de H2 et aussi en face un ou des consommateurs de H2. Pour le H2, dans beaucoup d’applications, il n’y a ni le producteur ni le consommateur. Ainsi, pas de pipe pour les connecter…

Les seuls trucs que je vois tenir pour le moment, on réunit une production de H2, et un consommateur (et son éventuel pipe)… (bref, les annonces des deux gros producteurs de gaz industriels).

proteine vous vous faites un peu berner avec ces articles…

proteine a écrit :

La FDE c’est déjà un EBITDA supérieur à LVMH et des lignes de financement garantie pour grandir encore plus vite .

J’ai raté cette perle, ils sont où ces chiffres ?

Dernière modification par Super_Pognon (04/09/2023 23h31)

Hors ligne Hors ligne

 

#19 04/09/2023 23h56

Membre (2023)
Réputation :   1  

Je ne saurais dire si votre ton est ironique ou agressif néanmoins pour la FDE : EBITDA 74% du CA

[url=https://www.francaisedelenergie.fr/blog/2023/03/23/resultats-semestriels-s1-2023/resu]Résultats annuels | Française de l’Energie Local Energy, positive impact S1 2023 FDE[/url]

Des expériences ont été réalisés certaines sont listées dans la page 8 notamment au Danemark pour un réseau 100% hydrogène converti .

par ailleurs des chaudières 100% hydrogène existent et tournent en Belgique chez des particuliers sans modification des canalisations ( remplacement compteur et brûleur ) même si ce n’est pas l’usage le plus pertinent (pour l’instant ? )

De base les chaudières de Viessmans accepte un mélange 80% méthane 20% hydrogène .

de nombreux essais montrent que l’on peut mixer jusqu’à 15 voir 20% d’hydrogène avec méthanol ou méthane sans modifications du réseau .

La France comme d’autres pays se sont dotés d’un plan hydrogène de la même manière qu’il existe un plan nucléaire .

L’ hydrogenoduc ( avec 70 km reconverti depuis d’ancien gazoduc) MOSa Hyc s’inscrit dans celui ci et interconnectera trois pays et va alimenter dès 2027/28 les industrie métallurgique en Sarre .
Power4Steel Francais – Grande Region Hydrogen
Nous verrons où l’on en sera dans 12 ans.

Pour ce qui est de la détection de l’hydrogène blanc dans de fortes profondeur, la société 45-8 a fabriqué une sonde unique au monde ( les fondateurs sont d’ancien de total, et les actionnaires sont de la famille Bouygues ), c’est cette sonde qui a été utilisée par les scientifique de regalor dans les puits se trouvant sur les concessions de la FDE révélant de l’hydrogène dilué à 13/15% à - 1200m .

Dernière modification par proteine (05/09/2023 19h43)

Hors ligne Hors ligne

 

#20 05/09/2023 11h47

Membre (2017)
Réputation :   5  

Bravo pour ce fil de discussion.

Voir aussi le livre de
Thierry Lepercq
Hydrgène, le nouveau pétrole
Des 7 batailles de l’énergie naît un nouveau monde décarboné
éditions cherche mici
édité en 2019

livre très enthousiasmant qui comprend le concept d’actif échoué pour parler des gisements de pétrole et de gaz qui risquent de ne plus exploités et ondt la valeur deviendrait alors nulle…

Pline L’Ancien

Hors ligne Hors ligne

 

#21 06/09/2023 08h45

Membre (2023)
Réputation :   1  

Petite rectification les sondes et non pas la sonde pour la FDE et l’entreprise 45-8 sont différentes fabriquées par Solexpert AG, celle de la française de l’énergie qui descend à 1200 m a été mise au point et breveté en 2023 avec le CNRS, celle de 45-8 est différente puisqu’elle détecte en continu l’émission  d’hydrogène au niveau du sol à 1 m

https://www.solexperts.com/files/downlo … ancais.pdf
https://www.solexperts.com/fr/produits/ … la-surface

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #22 06/09/2023 21h46

Membre (2010)
Top 50 Année 2024
Top 50 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Réputation :   263  

proteine, le 04/09/2023 a écrit :

Je ne saurais dire si votre ton est ironique ou agressif néanmoins pour la FDE : EBITDA 74% du CA

[url=https://www.francaisedelenergie.fr/blog/2023/03/23/resultats-semestriels-s1-2023/resu]Résultats annuels | Française de l’Energie Local Energy, positive impact S1 2023 FDE[/url]

Des expériences ont été réalisés certaines sont listées dans la page 8 notamment au Danemark pour un réseau 100% hydrogène converti .

par ailleurs des chaudières 100% hydrogène existent et tournent en Belgique chez des particuliers sans modification des canalisations ( remplacement compteur et brûleur ) même si ce n’est pas l’usage le plus pertinent (pour l’instant ? )

De base les chaudières de Viessmans accepte un mélange 80% méthane 20% hydrogène .

de nombreux essais montrent que l’on peut mixer jusqu’à 15 voir 20% d’hydrogène avec méthanol ou méthane sans modifications du réseau .

La France comme d’autres pays se sont dotés d’un plan hydrogène de la même manière qu’il existe un plan nucléaire .

L’ hydrogenoduc ( avec 70 km reconverti depuis d’ancien gazoduc) MOSa Hyc s’inscrit dans celui ci et interconnectera trois pays et va alimenter dès 2027/28 les industrie métallurgique en Sarre .
Power4Steel Francais – Grande Region Hydrogen
Nous verrons où l’on en sera dans 12 ans.

Pour ce qui est de la détection de l’hydrogène blanc dans de fortes profondeur, la société 45-8 a fabriqué une sonde unique au monde ( les fondateurs sont d’ancien de total, et les actionnaires sont de la famille Bouygues ), c’est cette sonde qui a été utilisée par les scientifique de regalor dans les puits se trouvant sur les concessions de la FDE révélant de l’hydrogène dilué à 13/15% à - 1200m .

Le % c’est assez facile, ça dépend du business. Pour une affaire capex intensive ce n’est pas forcément l’ebitda la meilleure mesure…. Par exemples les opérateurs de satellite il y a quelques années.

Je me permets juste d’être un peu plus critique et réaliste.
Je travaille dans les gaz industriels et l’hydrogène est un mes sujets, avec des projets industriels concrets pour l’entreprise.
Il y a malheureusement une "hype" et beaucoup de baratins et monts et merveilles sont vendus partout.

Hors ligne Hors ligne

 

#23 10/09/2023 15h23

Membre (2023)
Réputation :   1  

L’hydrogène blanc vient de faire la une du télégramme cette semaine avec des rejets de di-hydrogène important repéré dans le coin de Morlaix, l’origine peut venir d’un phénomène de radiolyse ( roches radioactive permettant d’éclater la molécule d’eau ,émission de radon importante en Bretagne notamment ou bien de la même manière que pour les concessions en Lorraine par dégradation de fer par l’eau sous pression (aquifère) lithosphérique et température importante ) .

Hydrogène blanc : les projets d?exploration se multiplient dans le monde | Le Télégramme

Dernière modification par proteine (10/09/2023 15h28)

Hors ligne Hors ligne

 

#24 27/09/2023 23h27

Membre (2023)
Réputation :   1  

Pour information l’édition de science et vie d’octobre consacre sa une à l’hydrogène blanc avec un dossier très intéressant de 20 pages :

Il y a une belle carte mondiale indiquant l’emplacement des recherches et le nom des sociétés les plus avancées :
Aux USA : natural hydrogen energy LLC avec Hyterra se sont lancés dans un forage en 2019 dans le Nebraska  ainsi que dans des recherches dans d’anciens puits au Kansas .

Au sud du Maroc des financements sont fait avec la société suisse Hynat pour trois forage .

En Australie : Gold hydrogen et H2Ex prospectent en surface et dans des puits existant :

https://www.goldhydrogen.com.au/docs/20 … tation.pdf

La société est en bourse :

https://www.google.com/finance/quote/GH … cFegQIIxAX

En France deux sites avec deux entreprises TBH2 qui fait des recherches en surface dans les Pyrénées proche de Mme Moretti qui est la scientifique Française qui fait référence  sur le sujet de l’hydrogène naturel .

En Lorraine sur les concessions de la française de l’énergie ( dont je suis actionnaire) .

Également en Suisse : d’ailleurs une ITW de Mme Moretti .

[url=https://www.rts.ch/play/tv/la-matinale/video/une-etude-a-detecte-de-lhydrogene-sous-terraine-en-suisse-interview-disabelle-moretti-video?urn=urn:rts:video:14060813]

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par proteine (27/09/2023 23h31)

Hors ligne Hors ligne

 

#25 29/10/2023 17h44

Membre (2023)
Réputation :   1  

Bill Gates a mis quelques million dans une entreprise ( koloma) qui vient de se créer dans la prospection d’hydrogène blanc aux USA et CNN commence à titrer sur ce thème ce jour :

Certains pensent là bas refaire le coup du shale gaz  , la concession en Lorraine est citée .

They went hunting for fossil fuels. What they found could help save the world | CNN

https://www.h2-mobile.fr/actus/bill-gat … -colossal- hydrogene-naturel/

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions peut-être similaires à “hydrogène blanc : nouvel eldorado ou mirage ?”

Pied de page des forums