PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : optimisation patrimoniale pour les chefs d’entreprise sans rétro-commission en cliquant ici.

#1 23/07/2023 09h13

Membre (2023)
Réputation :   1  

Bonjour à tous,

j’ai vendu ma société il y a peu et j’ai touché les fruits de cette vente dans ma holding patrimoniale
J’ai posé la question à plusieurs personnes : fiscaliste, expert comptable, banquier … mais aucun n’a la même tactique.

J’imagine que j’aurais un peu la même chose mais j’aimerais entendre vos avis qui permettront de mieux choisir.

La question est : est-ce que je dois privilégier une sortie de mes capitaux de la société avec le bénéfice actuel de la flat tax tout en évitant la CEHR (contribution exceptionnelle sur les hauts revenus) ou faire fructifier les capitaux dans l’entreprise car pas de sortie, pas de taxes (si ce n’est bien sur l’IS) ?

merci d’avance pour vos avis

Mots-clés : cehr, fiscalité, flat tax, imposition, is (impôt sur les sociétés)

Hors ligne Hors ligne

 

#2 23/07/2023 09h31

Membre (2018)
Top 20 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Expatriation
Top 50 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   528  

ESTJ

Bonjour,

Je viens de lire votre file de présentation et ce post :

Avant tout vigilance sur l’accompagnement de 3 ans …ce peut être atrocement long…ma femme a du faire 6 mois, et il est grand temps que cela s’arrête car le successeur n’a pas forcément la même approche que vous une fois aux commandes, et quand on est habitué à diriger seul…c’est vite pénible !
Pour ma part, j’ai carrément refusé dans la négociation finale un contrat salarié car il était certain que je le vivrais mal.

Pour votre questionnement, j’ai envie de vous répondre les 2 mon capitaine ! Le PFU est une anomalie historique, et au vu des cata économiques qui se succèdent, l’Etat aura grand besoin d’argent frais sitôt Macron sorti de l’Elysee alors qu’il en fait visiblement une question de principe. (Même réflexion pour ma part sur L’IFI)

De mon côté, j’ai choisi de laisser dans la holding tout en retirant chaque année en dividendes (sans tomber dans la contrib hauts revenus) et en laissant en CCA, ce qui permet au passage de réguler son IR.

Je serais très intéressé de connaître vos choix d’allocation à suivre si vous voulez bien les partager, gérer avec succès des boîtes est une chose bien différente que de gérer un tas de cash, ce pour quoi, j’ai choisi de me faire accompagner alors que mon tempérament naturel est plutôt de ne faire confiance qu’à ma pomme…

Comme vous, j’ai une RS générant des loyers, en dehors de France, ce qui s’avère être un vrai plus en dehors de l’ouverture d’esprit qu’elle procure, les règles locales étant un peu différentes qu’ici.

Avez vous défini vos besoins incompressibles pour les prochaines années, ce qui reste une bonne base pour se rassurer ?


Profiter de ne rien foutre….

Hors ligne Hors ligne

 

#3 23/07/2023 10h06

Membre (2023)
Réputation :   1  

Merci pour votre retour rapide
pour dire vrai, cela fait seulement 3 mois et je vous avoue que les 3 années risquent d’être longs.
J’ai le secret espoir que le repreneur se lasse de moi !
En contrepartie, j’ai un salaire confortable, cela me permet de vivre correctement sans aller puiser dans ce que je viens de gagner.

En ce qui concerne votre réponse à ma question, c’est bien ce que je pressentais.
Je me donne les congés d’août pour m’organiser mais hormis acheter une maison pour avoir ma RP, je n’ai pas d’incontournables d’ici 3 ans.
Je dispose déjà de l’apport nécessaire, donc pas besoin de sortir l’argent tout de suite.

Pourriez-vous me repréciser le mécanisme du CCA ?
est-on d’accord que je ne payerai que l’IS lié aux dividendes et ne payerai que l’IR (à la TMI) lorsque j’aurais décidé de le sortir ? y avait il une limite sur le montant ou la durée pendant que les capitaux restent en CCA ?

Je reviendrai sur mes allocations à la rentrée, après des vacances méritées !

Hors ligne Hors ligne

 

#4 23/07/2023 10h31

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   590  

Bonjour

Sur votre question pour le CCA : la réponse est oui. Les dividendes initiaux (post IS donc) passent par la case PFU et le solde laissé en CCA. Si vous placez cette somme et qu’elle produit des revenus (dividendes et/ou PV taxables), ceux-ci sont bien entendu imposés à l’IS. Et vous n’êtes imposés sur ces profits à titre personnel que si vous les sortez en dividendes.

Sur votre question de fond : sortir des sous de la holding ou les y laisser? Pas de martingale.

Comme Serenitis, j’envisage de sortir au moins une partie des bénéfices chaque année, pour les laisser en CCA.

Instinctivement et après lecture de votre présentation, un point sans doute fondamental sur lequel réfléchir est celui de la transmission (que j’avais évoqué dans votre file). Vous cumulez trois facteurs : vous êtes jeune, vos enfants sont encore très jeunes et on parle de plusieurs millions d’euros. Le combo parfait pour envisager des donations en NP (au moins au taquet des abattements).

Ce qui soit dit en passant permettrait aussi de purger une partie des reports d’imposition si vous en trainez.

Ce qui pose la question suivante : souhaitez-vous transmettre? Si oui combien vs combien souhaitez-vous garder en cash pour votre propre usage (à titre perso, donc à sortir avant la donation)?

-------------------------------------------------------------------------

Sur le salariat post cession. C’est intéressant de noter qu’on a vraiment une grande diversité de situations :

- Pour l’épouse de Serenitis, ça semble tendre vers le pénible
- Pas pour vous quoique vous évoquiez que vous ne verriez pas nécessairement d’un mauvais œil que ça cesse.
- Pour moi, ça roule très bien (il faut dire que l’acquéreur me fiche une paix presque royale…).

Dernière modification par carignan99 (23/07/2023 10h43)

En ligne En ligne

 

[+1]    #5 23/07/2023 11h40

Membre (2012)
Top 50 Année 2024
Top 50 Année 2023
Top 50 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   240  

INTJ

serenitis a écrit :

Le PFU est une anomalie historique

Désolé pour ce petit hors sujet mais le PFU c’est historiquement la norme. En dehors du mandat de 5 ans de Hollande, la France a toujours taxée les plus values à un taux forfaitaire. Le PFU sur les dividendes est nouveau mais les dividendes ont toujours eu un régime de faveur pour cause de double imposition (avoir fiscal, plus tard abattement).

Macron n’a pas fait de cadeau avec la PFU, il a essentiellement rétabli ce qui existait précédemment en l’étendant aux dividendes, à un taux qui n’est pas très avantageux non plus.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 23/07/2023 14h47

Membre (2023)
Réputation :   1  

carignan99 a écrit :

Bonjour

Sur votre question pour le CCA : la réponse est oui. Les dividendes initiaux (post IS donc) passent par la case PFU et le solde laissé en CCA. Si vous placez cette somme et qu’elle produit des revenus (dividendes et/ou PV taxables), ceux-ci sont bien entendu imposés à l’IS. Et vous n’êtes imposés sur ces profits à titre personnel que si vous les sortez en dividendes.

Sur votre question de fond : sortir des sous de la holding ou les y laisser? Pas de martingale.

Comme Serenitis, j’envisage de sortir au moins une partie des bénéfices chaque année, pour les laisser en CCA.

Instinctivement et après lecture de votre présentation, un point sans doute fondamental sur lequel réfléchir est celui de la transmission (que j’avais évoqué dans votre file). Vous cumulez trois facteurs : vous êtes jeune, vos enfants sont encore très jeunes et on parle de plusieurs millions d’euros. Le combo parfait pour envisager des donations en NP (au moins au taquet des abattements).

Ce qui soit dit en passant permettrait aussi de purger une partie des reports d’imposition si vous en trainez.

Ce qui pose la question suivante : souhaitez-vous transmettre? Si oui combien vs combien souhaitez-vous garder en cash pour votre propre usage (à titre perso, donc à sortir avant la donation)?

-------------------------------------------------------------------------

Sur le salariat post cession. C’est intéressant de noter qu’on a vraiment une grande diversité de situations :

- Pour l’épouse de Serenitis, ça semble tendre vers le pénible
- Pas pour vous quoique vous évoquiez que vous ne verriez pas nécessairement d’un mauvais œil que ça cesse.
- Pour moi, ça roule très bien (il faut dire que l’acquéreur me fiche une paix presque royale…).

Merci pour votre retour
effectivement la transmission est un sujet important
je vais surement creuser sur le fait de donner une partie des parts en NP pour essayer de donner rapidement les 100keur auxquels ils ont le droit pour lancer le compteur des 15 ans

j’ai actuellement une prévoyance en tant que salarié qui couvre les éventuels droits de succession
si demain je ne le suis plus,  je regarderai sur les assurances décès, histoire de mettre ma famille à l’abri

je vais également essayer d’épargner mensuellement sur des assurances vie et les désigner comme bénéficiaires

pour préciser ma situation, je pense que j’aimerais bien sortir mais j’ai encore mes compléments de prix à toucher :-)

@Carignan, Je viens de lire votre présentation… ca ressemble pas mal à ce que je vis aujourd’hui ! (au moins votre début)

Dernière modification par avallon75 (23/07/2023 16h23)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrainages Parrainages
Louve Invest
Prosper Conseil

[ Générée en 0.012 sec., 17 requêtes exécutées ]