PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Louve Invest (partenariat) : achetez vos SCPI avec un cashback jusqu’à 3% en cliquant ici.

#26 04/05/2023 08h52

Membre (2021)
Réputation :   73  

gigifred a écrit :

Vous avez pourtant manqué trois très bonnes années pour quasiment toutes les SCPI… et rien ne dit que ça ne va pas se poursuivre si l’on devient un petit peu plus sélectif

C’est le cas à chaque fois qu’on arbitre. Mais cela a été arbitré, en partie par des foncières qui ont fait pour l’instant largement aussi bien sur la période, en partie par de l’obligataire avec des rendements équivalent. Après oui, ça va peut-être se poursuivre, mais ce qui m’a fait arbitrer, ce n’est pas tant la baisse de rendement que la diminution de l’espérance de revalorisation (pour moi, une fin de cycle). Mais on s’éloigne du sujet ici.

Cayucyucan a écrit :

Êtes-vous sûr d’avoir réfléchi un tant soit peu avant de publier cette énormité ?

Autant pour moi, il fallait écrire "espérance de vie", pas "moyenne d’âge". Ici on compare avec une durée de détention d’un fond (durée de vie). Avec cette précision, oui je persiste avec mon raisonnement smile

Yvan a écrit :

Sauf à avoir une scpi très investie sur la Défense où localement cela semble en tension, il n’y a donc pas de marché bloqué en général pour répondre au titre de la discussion.

La question n’est pas de savoir si le marché du bureau est bloqué, c’est de savoir si le marché des parts de SCPI de bureau est bloqué. Ce n’est pas tout à fait la même chose. Mais merci pour tous vos chiffres, c’est intéressant.

Des données qu’il serait intéressant d’analyser, et que je n’ai toujours pas trouvé, c’est 1) la pyramide des âges des détenteurs de SCPI, 2) la proportion (et ratio) des investissements en SCPI qui sont fait via l’emprunt, 3) la durée résiduelle des ledit emprunts en cours. A mon avis difficile d’avoir ce genre de stats, surtout SCPI par SCPI.

Dernière modification par Flouzamax (04/05/2023 08h52)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #27 04/05/2023 13h15

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2796  

Flouzamax, le 03/05/2023 a écrit :

Basquilest a écrit :

Concernant la décollecte tous les 10 ans, je doute fortement que la réalité soit aussi mathématique. Un horizon de placement de 10 ans ne veut pas dire vente au bout de 10 ans.

Relisez-bien, je parle de moyenne: un fond où l’on investit en moyenne 10 ans aura en moyenne 10% de décollecte par an. Maintenant cela ne veut pas dire que tous les ans il y aura 10% de décollecte, cela veut dire que la moyenne sur le long terme de la décollecte annuelle sera de 10% des encours. C’est comme pour une population: une population de 10M de personne ayant une moyenne d’âge espérance de vie de 80 ans verra en moyenne sur le long terme 1/80e de sa population décéder par an. Dans tous les cas, savoir si c’est 6% ou 12% de décollecte par an, le raisonnement est le même. On parle ici d’une histoire de flux entrant vs flux sortant.

Factuellement, depuis des années (source : ASPIM, ici pour des chiffres annuels depuis 2015), le montant des cessions de parts de SCPI est d’un ordre de grandeur de 2% du montant de l’encours des SCPI.
Donc on pourrait en conclure qu’on investi en moyenne 50 ans sur des parts de SCPI…

Sinon, mon sentiment (je n’ai pas de données précises et solides) sur vos interrogations est :
    1) pyramide des âges des détenteurs de SCPI : il y a eu ces dernières années beaucoup plus d’investisseurs jeunes qu’il n’y en avait avant (et les collectes étaient aussi bien plus importantes qu’avant); j’ignore si ça compense le fait que l’âge des associés augmente de 1 ans chaque année; je pense qu’une majorité (en terme d’encours) des associés de SCPI ont dépassé l’âge de la retraite.
    2) proportion (et ratio) des investissements en SCPI qui sont fait via l’emprunt : cette proportion a dû augmenter ces dernières années (avec les nouveaux souscripteurs, et les taux au plancher), mais je pense que plus de la moitié des souscriptions étaient sans emprunt, et que plus des 3/4 des parts de SCPI (parfois acquises depuis fort longtemps) n’ont pas un emprunt en face;
    3) durée résiduelle des ledit emprunts en cours : ceci ne doit guère avoir d’impact sur la liquidité du marché secondaire, car les parts avec un emprunt en cours doivent être une minorité.

Le marché secondaire peut se bloquer si la collecte se tarit et si des associés (même peu, nombreux) veulent vendre leurs parts (principalement suite à des décès ou autres accidents de la vie, et marginalement pour des arbitrages opportunistes comme celui que Flouzamax a réalisé : on n’arbitre pas un investissement long terme avec un spread de 12% facilement).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#28 04/05/2023 13h24

Membre (2018)
Top 20 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   314  

Flouzamax a écrit :

Des données qu’il serait intéressant d’analyser, et que je n’ai toujours pas trouvé, c’est 1) la pyramide des âges des détenteurs de SCPI, 2) la proportion (et ratio) des investissements en SCPI qui sont fait via l’emprunt, 3) la durée résiduelle des ledit emprunts en cours. A mon avis difficile d’avoir ce genre de stats, surtout SCPI par SCPI.

Ce paragraphe m’étonne beaucoup, en particulier pour les points 2 et 3.

Ces données sont habituellement présentes dans les bulletin trimestriels et dans les rapports annuels de façon plus ou moins détaillée.

Par exemple, pour Immorente, on trouve dans le BT4 2022 :



Un chapitre du RA2022 est consacré aux caractéristiques de l’endettement (chapitre 1.3.2 page 22).

Par ailleurs, le tableau d’emploi des fonds et l’état du patrimoine indique le montant des dettes.

GoodbyLenine a écrit :

Factuellement, le montant des cessions de parts de SCPI est (depuis des années) d’un ordre de grandeur de 2% (source : ASPIM) du montant de l’encours des SCPI.
Donc on pourrait en conclure qu’on investi en moyenne 50 ans sur des parts de SCPI…

Deux facteurs ne me semblent pas pris en compte dans cette statistique, ce qui peut expliquer ce taux très faible :
- les successions
- les mouvements sur les UC dans le cadre de l’assurance vie, si l’assureur conserve les parts entre les cessions et les achats ultérieurs d’UC…

Canyonneur

Dernière modification par Canyonneur75 (04/05/2023 13h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#29 04/05/2023 13h33

Membre (2021)
Réputation :   73  

Canyonneur75 a écrit :

Ce paragraphe m’étonne beaucoup, en particulier pour les points 2 et 3.

Je n’était peut-être pas clair, mais ce que je voulais dire c’est l’endettement (% et durée résiduelle) des souscripteurs, pas des SCPI. Effectivement celui des SCPI comme celui des foncières est généralement facile à trouver, c’est d’ailleurs un des points critiques à regarder en priorité. Les SCPI étant souvent acheté à crédit c’est un facteur déterminant pour la collecte future.

Hors ligne Hors ligne

 

#30 04/05/2023 13h34

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2796  

Canyonneur75 a écrit :

Ce paragraphe m’étonne beaucoup, en particulier pour les points 2 et 3.

Ces données sont habituellement présentes dans les bulletin trimestriels et dans les rapports annuels de façon plus ou moins détaillée.

Je pense qu’il y a une incompréhension :
   - les données citées dans les BTI ou les Rapports Annuels concernent l’endettement des SCPI.
   - le point soulevé par Flouzamax concerne l’endettement des souscripteurs de parts de SCPI.

Si j’emprunte pour acheter des parts de SCPI, la SdG ne le saura même pas toujours (même si figurent souvent sur le bulletin de souscription des mentions lorsque le paiement des parts souscrites se fait par le déblocage d’un prêt, avec transfert direct de la banque prêteuse à la SCPI; mes SCI ont acquis des parts, ou leur usufruit, en utilisant des emprunts, mais l’emprunt et son déblocage n’ont jamais été connus des SdG…), et en tout cas la SdG ne connaîtra quasiment jamais  ni la durée du prêt, ni le fait que le prêt soit encore en cours (ou ait été remboursé de manière anticipée). La SdG connaitra juste le nombre de parts qui sont encore nanties (parfois bien après que l’emprunt qu’elle garantissaient ait été remboursé), et ce n’est pas toujours un nantissement associé à un emprunt.
Donc la SdG (ni personne d’autre d’ailleurs, sauf à extrapoler des données sur la base de sondages faits auprès des associés ! et je n’en connais aucun…) ne peux pas connaître précisément l’encours des prêts ayant servi à acquérir des parts.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#31 04/05/2023 14h18

Membre (2022)
Réputation :   17  

Cher Flouzamax,
Sans doute connaissez-vous cet adage latin : errare humanum est, perseverare diabolicum.

Vous avez transformé « âge moyen » en « espérance de vie » pour aboutir à une démonstration tout aussi fausse.
Une population de 10M de personne ayant une espérance de vie de 80 ans verra en moyenne sur le long terme 1/80e de sa population décéder par an.    NON !

Donc : tout le monde est mort à 80 ans ? C’est la conséquence logique de ce que vous écrivez.

N’importe quel démographe vous reprendra sur la définition de base.

L’espérance de vie est le nombre d’années que peut espérer vivre la moitié d’une classe d’âge donnée, en fonction des taux de mortalité spécifiques à chaque âge aujourd’hui et dans un futur projeté par les démographes.
Ainsi, quand l’espérance de vie à la naissance est de 80 ans dans un pays, c’est que l’on prévoit que la moitié des nouveaux-nés y atteindront les 80 ans (et la moitié mourront avant cet âge). Les hommes ont en général une espérance de vie plus courte de quelques années que les femmes (plus forte mortalité infantile des garçons, qui sont… le sexe faible !).
Dans certains pays en développement, la forte mortalité infantile et les problèmes de guerres, épidémies et famines réduisent cette espérance de vie à guère plus de 50 ans, car beaucoup d’enfants meurent en bas-âge (à 100 p. 1000 de mortalité infantile, vous avez déjà perdu 10% de vos bébés dans la première année..).
À 80 ans, on peut par exemple avoir une espérance de vie de 10 ans : un néo-octogénaire sur 2 atteindra les 90 ans.
À 90 ans, ce sera peut-être une espérance de vie de 5 ans, la moitié des gens mourront avant 95 ans,
À 100 ans, ce sera une espérance de vie de 2-3 ans, etc….

Ce que vous écrivez est donc, pardonnez-moi, une ineptie qui fera hurler d’effroi toute personne qui a un tant soit peu étudié la démographie.

Mais surtout, si vous insistez sur une comparaison avec les phénomènes démographiques pour comprendre les mécanismes financiers des SCPI, il faudrait quand même vous appuyer sur des concepts bien maîtrisés et pertinents.
On prendra davantage au sérieux vos réflexions si vous n’accumulez pas les contresens dans un forum qui a pour ambition d’enrichir le débat par des arguments solides.

Dernière modification par Cayucyucan (04/05/2023 15h44)

Hors ligne Hors ligne

 

#32 04/05/2023 15h17

Membre (2020)
Réputation :   15  

GoodbyLenine a écrit :

Factuellement, depuis des années (source : ASPIM, ici pour des chiffres annuels depuis 2015), le montant des cessions de parts de SCPI est d’un ordre de grandeur de 2% du montant de l’encours des SCPI.
Donc on pourrait en conclure qu’on investi en moyenne 50 ans sur des parts de SCPI…

Pour illustrer concernant Epargne Foncière, le ratio nombre de retrait de parts sur une année N  / nombre total de parts au 31/12/N donne pour la période 2017-2021 : 1,62% | 1,56% | 1,40 % | 1,63% | 1,92% (sources = bilans annuels)

Hors ligne Hors ligne

 

#33 05/05/2023 08h57

Membre (2022)
Réputation :   7  

Cayucyucan, le 04/05/2023 a écrit :

[…]
L’espérance de vie est le nombre d’années que peut espérer vivre la moitié d’une classe d’âge donnée, en fonction des taux de mortalité spécifiques à chaque âge aujourd’hui et dans un futur projeté par les démographes.
[…]

Non. Vous mélangez espérance mathématique (valeur moyenne) et médiane (valeur pour laquelle la moitié de la population a une valeur inférieure ou égale, l’autre moitié ayant une valeur supérieure ou égale). L’espérance de vie est uniquement une valeur moyenne, voir:

INSEE a écrit :

Espérance de vie / Espérance de vie à la naissance / Espérance de vie à 60 ans
L’espérance de vie à la naissance représente la durée de vie moyenne d’une génération fictive soumise aux conditions de mortalité par âge de l’année considérée.
C’est un cas particulier de l’espérance de vie à l’âge x, c’est-à-dire le nombre moyen d’années restant à vivre au-delà de cet âge x dans les conditions de mortalité par âge de l’année.

Voir aussi comment elle se calcule:

Wikipedia a écrit :

Expression mathématique de l’espérance de vie
[… formules mathématiques du calcul …]
Démonstration
L’espérance de vie n’est autre que l’espérance mathématique E(X) d’une variable aléatoire X représentant la "durée de vie" d’un individu d’une population.
[… démonstration des formules mathématiques …]

En statistique, il y a en général une grande différence entre la moyenne et la médiane. Par exemple, pour une décroissance exponentielle de la "population" (cas de la désintégration radioactive de particules en sciences physiques), il y a un rapport d’environ 1,414 (racine de 2) entre la demie-vie (valeur médiane) et la durée de vie moyenne (valeur moyenne).

Hors ligne Hors ligne

 

#34 05/05/2023 10h01

Membre (2018)
Réputation :   12  

J’avoue ne pas comprendre la digression sur l’espérance de vie surtout quand le taux de cession des parts de SCPI est connu de façon factuelle. Le site de l’Aspim l’affiche avec un historique comme cela a été d’ailleurs mentionné plus haut.

D’ailleurs l’espérance de vie ne me semble pas une donnée pertinente, une SCPI n’étant pas nécessairement vendue au décès de son souscripteur. Je le vois dans mon métier, il n’est pas rare de voir des clients avec des vieilles SCPI dont ils ont hérité de leurs parents et qu’ils ont gardé car cela rapporte un peu sans rien faire (et dont ils n’ont d’ailleurs bien souvent aucune idée de la composition donc ils sont assez imperméables aux histoires concernant les bureaux, commerces ou autres…). Tout le monde n’a pas une vision permanente d’arbitrage patrimonial en vue d’une optimisation…

Hors ligne Hors ligne

 

#35 05/05/2023 15h09

Membre (2013)
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 10 Monétaire
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   1475  

ISTJ

Asn540, le 03/05/2023 a écrit :

Flouzamax a écrit :

Mon crédo pour les SCPI en ce moment: "wait and see". RV dans 2 ou 3 ans pour faire un point d’étape…

Flouzamax a écrit :

A titre personnel, j’ai tout arbitré pendant qu’il est encore temps (environ 250k€ de SCPI)

Voila …

Pourriez-vous détailler où sont partis vos 250 k€ ?
Merci.


Parrainages possibles :  Epargnoo - LINXEA - Boursorama (FRVE9093) - Fortuneo (12662218) - Assu prêt Zen'Up - Total Energie (114053388) - Bourse Direct (2019704537)

Hors ligne Hors ligne

 

#36 05/05/2023 16h32

Membre (2021)
Réputation :   73  

Cayucyucan, le 04/05/2023 a écrit :

Sans doute connaissez-vous cet adage latin : errare humanum est, perseverare diabolicum.

On est clairement dans ce genre de contexte ici!

Alors je vais peut-être vous paraître chiant, mais je persiste et signe wink

Une population ayant une espérance de vie de 80 ans verra en moyenne sur le long terme 1/80e de sa population décéder par an.



J’ai même pris du temps à faire un beau diagramme! On va prendre le problème à l’envers, c’est peut-être plus simple. Dans mon laboratoire je fait naître 10 souris par an. Chaque souris à une durée de vie: 1 souris va mourir au bout d’un an, 1 souris au bout de 2 ans … 4 souris au bout de 6 ans etc… ce sont mes "couloirs de vie" colorés, où chaque souris avance d’une case par an vers la droite, et meurt au bout du couloir (oui je sais: c’est déprimant…). L’espérance de vie est ici de 5 ans (c’est la largeur du rectangle dont la surface est identique à celle des couloirs). La population (stable) est de 50 individus, c’est pile-poil 5 × 10. Autrement dit, la quantité de décès annuel est 1/5 de la population totale.

Si je fait varier le nombre de naissance par année, en conservant le même ratio de souris par couloir, le nombre de décès va varier au fil du temps, ainsi que la population. Mais sur le long-terme, le nombre de décès moyen par an sera égal à la moyenne du ratio population par espérance de vie. Parfois ça sera plus (quand la population diminue), parfois ça sera moins (quand la population augmente), mais sur le long-terme ça s’équilibre. Et pour une population stable comme ici, l’égalité est parfaite tous les ans.

Bon je sais, je vais me faire reprendre, quel est bien le rapport entre ces satanées souris et les SCPI bon sang! wink

Cayucyucan, le 04/05/2023 a écrit :

Donc: tout le monde est mort à 80 ans ? C’est la conséquence logique de ce que vous écrivez.

Je ne voit vraiment pas comment vous aboutissez à cette conclusion.

Cayucyucan, le 04/05/2023 a écrit :

Ainsi, quand l’espérance de vie à la naissance est de 80 ans dans un pays, c’est que l’on prévoit que la moitié des nouveaux-nés y atteindront les 80 ans (et la moitié mourront avant cet âge).

Non. Vous confondez moyenne et médiane. Un exemple typique: une population où 40% des gens décèdent à 60 ans et 60% à 80 ans aura une espérance de vie de 72 ans. A 72 ans, il reste 60% de la population vivante.

Cayucyucan, le 04/05/2023 a écrit :

Ce que vous écrivez est donc, pardonnez-moi, une ineptie qui fera hurler d’effroi toute personne qui a un tant soit peu étudié la démographie. […] On prendra davantage au sérieux vos réflexions si vous n’accumulez pas les contresens dans un forum qui a pour ambition d’enrichir le débat par des arguments solides.

Merci des compliments wink

Dernière modification par Flouzamax (05/05/2023 16h53)

Hors ligne Hors ligne

 

#37 11/05/2023 10h09

Membre (2023)
Réputation :   2  

Hors ligne Hors ligne

 

#38 11/05/2023 10h21

Membre (2015)
Top 10 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   1377  

Puisque vous ne prenez pas la peine de commenter l’article, je vais le faire :
Je ne l’ai pas lu au bout, ils prennent quelques épiphénomènes chez un gérant américain pour en tirer des prédictions ou probabilités que cela se propage à nos marchés.
Je suis ensuite allé voir l’historique des artricles de ce site.
Déjà il y a une rubrique "krach", il faut croire que c’est ce qui génère des clics.
L’or revient de manière récurrente, pas trop tard pour y aller, on va vers les 3000 $ … etc

Personnellement j’ai compris la tendance de ces penseurs, pour ma part je m’en tiens aux faits, l’avenir étant non prévisible. Les faits sont nuancés comme à chaque fois et surtout il y a plusieurs tendances sur le marché immobilier, certains secteurs, certaines zones seront impactés, d’autres non, il s’agit de faire les bons choix.

Dernière modification par Surin (11/05/2023 10h27)


Parrainage BOURSORAMA code : LIKA0507 - BforBank YYXC - TOTAL ENERGIE : 112210350

Hors ligne Hors ligne

 

#39 11/05/2023 11h05

Membre (2012)
Réputation :   38  

INTP

Pour l’avoir vécu dans les années 90/97, les SCPI vont faire une traversée du désert.
Elles ont la chance de ne pas subir un SCPI run, les détenteurs de parts restant "collés"
Et je suis dubitatif envers certains gérants qui prétendent que la baisse de l’immobilier sera une opportunité !?
L’adage de W.Buffet prends tout son sens et dans beaucoup de domaines.

Hors ligne Hors ligne

 

#40 11/05/2023 11h30

Membre (2021)
Réputation :   14  

Puisque vous l’avez vécu, comment pouvez vous comparer les deux périodes (90/2023) pour le moment ?
l’OAT 10 ans rémunérait plus qu’un immeuble de bureau en plein coeur de Paris… Est-ce le cas aujourd’hui ?
Non.
Donc rien à voir.

Hors ligne Hors ligne

 

#41 11/05/2023 12h26

Membre (2021)
Réputation :   73  

maxicool, le 05/05/2023 a écrit :

Pourriez-vous détailler où sont partis vos 250 k€ ?

Je viens de relire votre question à laquelle je n’avais pas répondu.

C’est un peu compliqué car l’arbitrage s’est fait en plusieurs temps sur une période d’environ 3 ans, et que dans l’intervalle j’ai pas mal rebeloté mes investissement, et surtout j’ai acheté ma RP. Mais si je compare l’avant et l’après je dirais globalement:

- un tiers en foncières (sachant que mon objectif est toujours de faire du DCA dessus pour me reconstituer une poche d’immobilier "papier" représentant en gros 25 à 30% de mon patrimoine financier). A ce jour j’ai précisément 134k€ de foncières sur CTO, PER et AV.
- un tiers dépensé en projets personnels (dont achat RP)
- un tiers divers (ETF monde, en attente…)

Mais c’est vraiment grosse maille, car il y a eu beaucoup de mouvements depuis ce temps. Sachant que la dernière poche de réallocation est en attente.

Chboeuf a écrit :

Article intéressant: Immobilier : la BCE se prépare au krach

Attention le site est connu pour être spécialiste des articles alarmistes. A les lire, à quoi bon investir? Car la fin du monde est proche smile
Ceci dit cet article particulièrement semble fiable et sourcé, l’analyse est cohérente. Mais quand aux conclusions… seul l’avenir nous le dira. On fera le bilan dans 3 ou 4 ans. Je ne suis pas aussi alarmiste que cet article, en Europe et particulièrement en France on est beaucoup moins réactifs que les anglo-saxons, et l’immobilier est aussi moins volatil.

Hors ligne Hors ligne

 

#42 11/05/2023 18h39

Membre (2023)
Réputation :   2  

Surin a écrit :

Puisque vous ne prenez pas la peine de commenter l’article, je vais le faire.

Sommes nous obligés de commenter à chaque fois ou avons nous le droit de juste partager un lien pour que chacun se fasse son avis (et le partage s’il le souhaite) ?
De manière générale, je trouve que vous manquez souvent de diplomatie / tact dans vos réponses.
La courtoisie est toujours la bienvenue wink

Flouzamax a écrit :

Attention le site est connu pour être spécialiste des articles alarmistes. A les lire, à quoi bon investir? Car la fin du monde est proche smile
Ceci dit cet article particulièrement semble fiable et sourcé, l’analyse est cohérente. Mais quand aux conclusions… seul l’avenir nous le dira. On fera le bilan dans 3 ou 4 ans. Je ne suis pas aussi alarmiste que cet article, en Europe et particulièrement en France on est beaucoup moins réactifs que les anglo-saxons, et l’immobilier est aussi moins volatil.

Bien sûr qu’il y a des sites/articles qui annoncent la fin de du monde, tout comme il y a des articles où ils vont dire que "tout va bien" et dire que tout ce qui sort de la pensée principale sont des complotistes, des alarmistes, etc …. Au delà des extravagances de tous, l’idée est de trouver la tendance de fond et je ne trouve pas le fond cet article fondamentalement faux.

La majorité des personnes se sont jetées sur des SCI / SCPI durant ces années de taux bas. A présent, les fonds euros et monétaires remontent en flèche. Certains afficheront plus de 4% cette année.

Croyez vous sincèrement que les épargnants vont rester dans des SCI (ex: Capimmo … -1.69% depuis janvier) ou rentrer dans des SCPI affichant des rendements à 4-5% avant fiscalité et avec 10% de frais lors du retrait ?

A la vue des événements actuels, notamment les taux qui remontent à une vitesse qui ne s’est jamais vu auparavant, je pense que, même si tout n’est pas catastrophique, l’article tire plus dans le vrai que le faux et ne mérite pas d’être balayé avec fin de non recevoir.

D’ailleurs, la notion de "catastrophique" est subjective. La personne qui est en ultra plus value car sur le marché depuis 10 ans, s’il se prend un -20% (sur une période de quelques années), ce n’est pas catastrophique.
Celui qui est entré avec ses économies l’an dernier … il n’aura pas la même opinion.
Question de point vue …

Même débat sur l’or (vu que ca a été cité) et de ce type d’articles.
J’ai fortement investi en 2017 quand il était à 1200$ l’once (et l’euro/dollar à + de 1.2).
Ca pullulait d’articles sur "l’or bientôt à 1500$" et de commentaires "attention ce sont des articles alarmistes".
A la lecture, des articles, même s’ils étaient exagérés, je trouvais leur tendance de fond pertinente.
Aujourd’hui l’or est à 2000$ et je vois les mêmes critiques sur les articles avec l’or à 3000$.
Quand je vois l’état des économies et les changements géopolitiques actuels, mon opinion (qui reste mienne) est qu’on lira les mêmes articles et commentaires dans 5 ans … sauf que ce sera avec l’or à 4000 ou 5000$ l’once.

C’est pour cela que je partage cet article sur l’immobilier commercial, je ne trouve pas le fond déconnant … après chacun se fera son propre avis et l’avenir sera le juge de paix.

Hors ligne Hors ligne

 

#43 11/05/2023 20h20

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2796  

Pour ma part, je ne qualifierais pas de "intéressant" (et j’éviterais de lire) un article publié par un média que je considère comme non fiable.

Et les chroniques d’Agora rentrent dans cette catégorie, car ça fait + de 10 ans qu’ils répètent sans cesse la même chose, quel que soit le contexte :  les marchés vont bientôt subir un krach, achetez de l’or, sinistrose, etc. C’est en général un peu habillé avec les derniers buzz, mais c’est toujours le même message : inutile de lire l’article, on sait d’avance ce qu’on y trouvera. (Et, de temps en temps, ils ont même raison, tout comme une horloge arrêtée donne l’heure exacte deux fois par jour !).

Et on a déjà évoqué la "fiabilité" des chronique d’Agora sur ce forum, plusieurs fois (lire ici)….

Au moins le Gorafi déride un peu..


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#44 11/05/2023 23h26

Membre (2017)
Réputation :   20  

Chboeuf a écrit :

Sommes nous obligés de commenter à chaque fois ou avons nous le droit de juste partager un lien pour que chacun se fasse son avis (et le partage s’il le souhaite) ?

Quelques lignes expliquant le contenu de l’article partagé seraient les bienvenues.

Hors ligne Hors ligne

 

#45 12/05/2023 10h03

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Réputation :   48  

Pour être plus dans le sujet, on m’a contacté récemment pour faire de l’achat de scpi à crédit. j’ai poursuivi la démarche afin de voir ce qu’on pourrait avoir actuellement.

proposition de 3 SCPI plutot pas mal (scpi hors réseau bancaire) avec un dossier bien préparé mais au final, rentabilité pas assez intéressante avec risque que les valeurs de scpi baissent.

0 apport mais 200-300 à mettre chaque mois pour emprunter a quasiment 4% sur 25ans. Création d’une sci dédié etc…

Sans compter la fiscalité, ca n’en vaut pas la peine. Si les conditions devaient changer, (baisse des scpi), je regarderai a nouveau mais pour le moment j’ai pris des fonds obligataires datés. c’est plus simple et avec une meilleure rentabilité.

Hors ligne Hors ligne

 

#46 12/05/2023 15h14

Membre (2023)
Réputation :   23  

gorn a écrit :

proposition de 3 SCPI plutot pas mal (scpi hors réseau bancaire) avec un dossier bien préparé mais au final, rentabilité pas assez intéressante avec risque que les valeurs de scpi baissent.

0 apport mais 200-300 à mettre chaque mois pour emprunter a quasiment 4% sur 25ans. Création d’une sci dédié etc…

4% sur 25ans pour de la scpi je trouve ca pas mal du tout.

C’est rare des banques qui financent les SCPIs au dela de 20ans, surtout sans apport. Et encore plus pour de la SCPi hors reseau bancaire.

Je suis preneur du contact si vous voulez bien partager en pm ;-)

Dernière modification par JemappelleArnaud (12/05/2023 15h17)

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Louve Invest (partenariat) : achetez vos SCPI avec un cashback jusqu’à 3% en cliquant ici.


Pied de page des forums