PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

Favoris 5   [+13]    #1 06/05/2021 01h20

Membre (2016)
Top 20 Portefeuille
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   679  

Bonjour,

Dans l’esprit de cette file, et parce que, une fois ouvert un PEA-PME, beaucoup d’investisseurs se demandent quoi y mettre, je vous propose de lister les sociétés "indispensables" à tout PEA-PME, celles que vous pourriez conseiller les yeux fermés, indépendamment du cours du jour et du contexte boursier, celles dont vous pouvez être à peu près sûrs que 10 ans plus tard le cours aura au moins doublé.
Le but n’est pas de proposer "la nouvelle pépite qui va tout dégommer" ou de la daubasse deep value, mais des sociétés réunissant les caractéristiques suivantes :

- Un historique de création de valeur actionnariale ininterrompue à 5 et 10 ans

- Un management solide, compétent et visionnaire

- Une faible sensibilité aux cycles économiques et boursiers

- Une attention marquée aux (petits) actionnaires

Voici ma liste de 10 :

- Thermador
- Esker
- Pharmagest
- Robertet
- Vetoquinol
- Interparfums
- Delta Plus Group
- Gérard Perrier
- Graines Voltz (en considérant que le point 4 est maintenant passé au vert du rouge foncé d’il y a 5 ans)
- Piscine Desjoyaux

Cela laisse de côté quelques belles entreprises comme Bastide, Jacquet, Lacroix, Clasquin, Albioma, Delfingen ou Sword, qui sont éliminées sur les critères 3 et/ou 1

A vos plumes puisque je n’ai pas la prétention de connaître de manière exhaustive toute la cote française éligible !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par corran (06/05/2021 03h58)

Mots-clés : esker, garp, interparfums, lacroix, pea-pme, perrier, pharmagest, robertet, thermador

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 06/05/2021 10h10

Membre (2020)
Réputation :   67  

Je rajouterais quand même les ratios de valorisation dans les critères de sélection. Dans la vie, on n’achète jamais un actif sans regarder son prix smile

1/ Historique de croissance des résultats financiers (CA et EBIT sont des premiers indicateurs) sur a minima 5 ans
2/ Comparaison des résultats historiques avec l’évolution de la capitalisation boursière et de la valeur d’entreprise (ce qui oblige à récupérer la dette financière nette sur l’historique)   
3/ Marchés sous-jacents défensifs voire en croissance
4/ Résistance du business pendant la crise Covid
5/ Ratios VE / EBIT de 15x max pour éviter les mauvaises surprises
6/ Structure financière "tenable" (éviter les sociétés très endettées)
7/ Bonus : des initiés qui achètent pour se renforcer

Cela donne pas mal de valeurs => LNA Santé, Bastide, Delta Plus, Savencia, LDC … Clasquin semble également cocher les cases (en tout cas entre 2014 et 2021, je n’ai pas remonté plus loin) et reste abordable (VE / EBIT de 13x estimé en 2021).

En revanche, je serais plus prudent et plus nuancé avec Vetoquinol, Pharmagest et Esker par exemple qui sont de très belles entreprises qui délivrent de solides résultats mais dont les cours de bourses ont progressé bien plus vite que leurs résultats financiers, entrainant des ratios de valorisation très élevés.
Je ne dirais donc pas qu’elles sont à acheter "en fermant les yeux".

Esker affiche un ratio VE / EBIT de l’ordre de 80x en 2021 (1,2 milliards de VE pour 16 M€ d’EBIT). Si une croissance de l’EBIT de 15% par an a lieu pendant 5 ans (c’est possible mais ce n’est pas "acquis", personne n’est madame irma) pour que l’EBIT atteigne 30 M€ (vs 16 M€ estimés en 2021) et qu’ensuite la croissance tombe en panne, le ratio de valorisation aura diminué mais demeurera encore très (trop ?) cher. Pour moi, quand je regarde le Q1 qui voit le CA faire +14%, je me dis que c’est insuffisant au regard de la valorisation actuelle (VE / EBIT > 80x).

Je dormirais mieux la nuit en investissant dans une société comme Clasquin qu’Esker (je ne suis actionnaire ni de l’une ni de l’autre) mais cela est personnel.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 06/05/2021 13h45

Membre (2012)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   152  

INTP

Bonjour,

Vous avez les valeurs Europe du fonds Indépendance et expansion Europe (ainsi que le fonds lui-même).

On y retrouve des valeurs déjà citées mais attention ce fonds a une approche value et pas forcément buy and hold pour chaque titre.

Voir la file  Indépendance et Expansion

Leur fonds historique composé de valeurs françaises contient aussi pas mal de valeurs small caps pea-pme mais le fonds lui-même est seulement éligible pea car il intègre parfois quelques big caps comme par exemple Publicis.

Cordialement,

Eric

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par EricB (06/05/2021 21h08)


=== 👍+1 === Ressources anti-arnaques === Ne pas nourrir les trolls ===

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 06/05/2021 19h27

Membre (2016)
Top 20 Portefeuille
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   679  

L’éligibilité PEA-PME est déclarative pour les sociétés concernées, c’est à elles de faire la démarche.
Comme c’est une spécificité française, très peu de sociétés étrangères le font.
Vous trouverez ici la liste de toutes les sociétés ayant fait la démarche recensées par Euronext. Il y a très peu d’ISIN ne commençant pas par FR, et parmi celles-ci, c’est généralement parce qu’elles ont une cotation primaire ou secondaire à Paris.
Diasorin n’est pas dans la liste, bien qu’elle soit éligible pour binck et investore (mais pas pour fortuneo)

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #5 06/05/2021 19h40

Membre (2021)
Réputation :   27  

@corran

L’éligibilité au PEA PME dépend de critères, théoriquement si les critères sont remplis, on peut investir, sans déclaration de l’émetteur. En pratique, les sociétés de bourse se fient aux déclarations des émetteurs, donc ne "débloquent" pas les sociétés étrangères pour accéder au PEA-PME, puisque leur responsabilité est engagée et qu’elles ne veulent pas faire le travail.

Les gérants de fonds PEA PME font leurs propres calculs d’éligibilité et peuvent ainsi élargir leurs fonds vers l’international (mais doivent pouvoir se justifier sur enquête administrative), mais comme petit porteur on est dépendant des plateformes.

Dernière modification par colonel92 (06/05/2021 19h44)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 07/05/2021 13h36

Membre (2012)
Réputation :   35  

@chlorate

GRVO est passé en cotation continue, il me semble.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 16/05/2021 17h19

Membre (2020)
Réputation :   7  

Pour une stratégie dividendes, Thermador Groupe (récemment allégée toutefois) et ABC Arbitrage me semblent adaptées.

Parmi les sources d’information sur ces petites et moyennes capitalisations, à noter un post mensuelqui récapitule les principales positions, achats et ventes des fonds PEA-PME.

@levovitch1988 : une analyse favorable au titre Clasquin dans un rapport de gestion d’avril 2021.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #8 08/02/2022 07h58

Membre (2019)
Réputation :   255  

Bernard2K, le 07/02/2022 a écrit :

Par exemple, j’ai cru, en achetant Plastivaloire vers 20 €, que le niveau était encore correct et qu’il y a avait matière à progression. Le marché a décidé, en 2018 et 2019, que son niveau de valorisation correct était 6-7 €. Je n’ai jamais très bien compris pourquoi. wink

Retournement de cycle. Dans l’auto, on fait du volume et on augmente les capacités par seuil.
Les marges sont faibles et le point mort est toujours très proche.

En cas de baisse du CA et donc surcapacité, on peut aller très vite dans le rouge, les couts fixent eux restent élevés. C’est vrai aussi dans l’autre sens. Le marché n’est pas dupe, et ça, il le sait très bien.

Je vous rejoins, en se référant à la guidance de l’époque, ça ne semblait pas très cher.

Dernière modification par LoopHey (08/02/2022 08h03)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+3]    #9 29/05/2023 21h15

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   413  

L1vestisseur, le 07/02/2022 a écrit :

Je détiens actuellement les lignes suivantes (éligibles PEA-PME) :

Moulinvest
Piscines Desjoyaux
Vetoquinol
Esker

Actions que j’ai revendu pour arbitrages mais que je suis susceptible de racheter à moyen terme :
Delta Plus Group
Pharmagest Interactive
Trigano
Thermador Groupe

Quelques belles valeurs en Watch List que j’ai retenues grâce au forum :
Catana
Graines Voltz
Interparfums
Fountaine Pajot
Wavestone
Bassac
Cogra
Kumulus Vape
Serge Ferrari
Lumibird

Petite mise à jour de mes favoris éligibles au PEA-PME un peu plus d’un an après ce message. Les small cap se sont largement cassé la figure depuis, et pour l’essentiel n’ont pas profité du rebond boursier des derniers mois.
Mais ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas garder un œil sur ce segment de la cote, qui sur-performera de nouveau à plus ou moins brève échéance le reste du marché. Et puis, il faut bien remplir son PEA-PME…

Valeurs de qualité, non cycliques, à prix raisonnable (valeur de fond de portefeuille):
Sword Group, Wavestone, Idi Group

Valeurs de qualité, non cycliques et relativement chères (valeurs de long terme susceptibles de baisser à court terme en raison de leur valorisation élevée):
Robertet, Esker, Vetoquinol, Equasens (ex-Pharmagest)

Valeurs de qualité relativement cycliques (à mi chemin entre le fond de portefeuille et la détention court terme) :
Poujoulat, Thermador, Delta Plus, Trigano

Valeurs de qualité très cycliques (dépendantes de la conjoncture économique, donc pour jouer le court-moyen terme):
Moulinvest, Cogra, Réalités, Bassac, Delfingen, Catana, Fountaine Pajot, Serge Ferrari

Valeurs d’hyper-croissance, spéculatives :
SES Imagotag, Kumulus Vape, Freelance.com, Lumibird

Valeurs exclues de mes favoris (secteur en crise / mauvais résultats / manque de confiance envers le management)
Piscines Desjoyaux, Graines Voltz

A titre personnel je détient SES Imagotag, Poujoulat et Robertet.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 30/05/2023 07h39

Membre (2015)
Réputation :   155  

Je vais ajouter quelques titres. Qui me semblent intéressant à mettre en portefeuille, et tous pour le long-terme.

GetLink : ex-Eurotunnel, une valeur de fond de portefeuille long-terme de type infrastructure, jolis résultats grâce aux câbles électriques, de quoi améliorer le cash-flow et le profil de dettes, un must-have sur le long-terme

Exail Technology : ex-groupe Gorgé, une boîte d’ingénieurs, multi-activités, mix civil et militaire, actionnariat stable et familial, attention PER élevé, mais c’est un pari sur l’ingénierie française

Jacquet Metals : PER bas, dans la liste de William Higgons, profil value

Laurent Perrier : secteur alcoolier français, bénéficie du "luxe à la française", PER de 14, rendement de 1,35%, des offres promotionnelles aux actionnaires qui peuvent constituer un plus pour les amateurs

Guerbet : personnellement j’y crois pour le long-terme, l’entreprise est fragile, mais elle n’est pas chère, elle fait travailler des doctorants sur des sujets combinants l’IA et les produits de contraste (une cousine chercheuse a travaillé pour eux), un pari value, PER de 14 et rendement de 3%

Pour le court-terme, quelques valeurs "paris" pour ceux en capacité de lire les business models et de se projeter sur des jours meilleurs :
Omer-Decugis (grossite en produits tropicaux à Rungis), Poulaillon (réseau de boulangerie et eau de source), Actia Group (composants électroniques).

Disclaimer : je suis investi dans toutes les valeurs dont je viens de parler.

Dernière modification par misteronline (03/06/2023 09h07)


A la bourse, un mec achète, un autre vend, les deux pensent faire une affaire. Jean Yanne.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #11 09/08/2023 21h00

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   413  

Je fais un petit update suite à mon post de la fin mai en partageant mon screener qui intéressera peut-être les dénicheurs de belles small-cap à pouvoir mettre en PEA-PME.

Pour la méthodologie, vous pouvez-regarder le post #716 de ma file.

Pour la partie momentum, les chiffres ne sont pas forcément très à jour (je rentre les données à la main).

En gris foncé, les société peu intéressantes (à mon goût), en gris intermédiaire les sociétés potentiellement intéressantes, en gris clair les sociétés très intéressantes et en blanc les sociétés que je détient personnellement.

A savoir que depuis deux ans, beaucoup de belles valeurs ne sont plus éligibles au PEA-PME, comme Soitec, Interparfums, SII, ou encore Aubay. Pour l’anecdote, j’ai été surpris d’apprendre il n’y a pas longtemps que BESI était éligible PEA-PME. Mais maintenant elle est beaucoup trop chère. Je n’ai pas mis Piscines Desjoyaux, Graines Voltz, Moulinvest, Bassac, Réalités, ou encore S. Ferrari, trop cycliques et qui donc ne m’intéressent pas.

Si vous voulez mon avis personnel il n’y a rien de sexy en ce moment sur ce segment de la côte (surtout en cette période d’incertitude et de ralentissement économique). Les small sont globalement peu liquides, plus risquées, les fondamentaux sont moins bons, il y a moins de visibilité et elles ne sont pas forcément moins chères que des bonnes vieilles big-cap du CAC 40. Il faut prendre avec des pincettes les discours des analystes et gérants de fonds abonnés aux plateaux de BFM business qui vous disent de foncer sur les small. Il vaut mieux d’abord remplir son PEA de valeurs sûres, et à l’approche du plafond commencer à remplir son PEA-PME, mais ce n’est que mon avis wink


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 09/08/2023 21h20

Membre (2015)
Réputation :   68  

@toufou, voici la réponse que donne Bforbank ici:

Bforbank a écrit :

5- Qu’adviendra-t-il d’un titre qui vient à dépasser un seuil d’éligibilité ?

Le décret d’application du PEA-PME daté du 5 mars 2014 apporte la réponse à cette question. Les seuils d’effectif (moins de 5 000 salariés), de chiffre d’affaires annuel (inférieur à 1,5 milliard d’euros) ou de total de bilan (inférieur à 2 milliards d’euros) sont appréciés :

À la date d’acquisition des titres,
Ou pour les fonds, à la date de l’investissement.
Une fois acquis sur le plan, les titres dont l’entreprise franchirait l’un de ces seuils, pourront donc être maintenus dans le PEA-PME mais toute nouvelle acquisition serait impossible.

Dernière modification par Cornelius (09/08/2023 21h21)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 25/08/2023 22h45

Membre (2015)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   191  

Je n’applique pas (vu la taille de mon portefeuille, les coûts engendrés par les frais de screener + la rotation mais rendraient perdant). Je suis désolé de ne pas pouvoir être plus précis mais à l’époque où j’avais trituré ces sujets dans tous les sens, j’avais retenu que toute stratégie small value valable retenait ce critère.

Effectivement, 1 mois, 3 mois, 6 mois, 12 mois, 200 jours… la période varie, je n’ai pas retenu si l’une d’entre elle était idéale et parfois les stratégies utilisent une pondération de ces différentes valeurs.

En revanche, je me souviens que dans beaucoup de publication, on "retire" un mois, par exemple en considérant la perf 12 mois - 1 mois. Ce, pour neutraliser l’effet retour à la moyenne qui existe sur le court terme.

Le sujet a été abordé sur le forum, je suis sûr que Fructif avait fait des posts sur le sujet, comparant les indicateurs. Je crois me souvenir aussi d’un fil de portefeuille qui utilisait cette stratégie : de mémoire c’était un membre qui prenait les actions du portefeuille d’Indépendance et Expansion et sélectionnait celles avec le plus gros momentum. Une autre piste dans le fil sur le momentum ETF.

Dans « What works on Wall street » (ce que je considère être la meilleure source en termes de stratégies quantitatives, d’ailleurs, c’est un des livres que Higgons recommande), il y est consacré un chapitre entier. Il valide les deux approches 6 mois et 12 mois (investir dans le premier décile de l’univers).

Désolé de ne pas pouvoir donner plus d’éléments.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 26/08/2023 09h12

Membre (2019)
Réputation :   207  

A titre personnel j’avais commencé à appliquer un filtre momentum en calculant un score composite 3,6 12 mois. Assez facilement implémentable avec du code simple.

Néanmoins à chaque fois je n’ai pas su/pu calibrer le seuil pour profiter de hausses post point bas.

Typiquement, une boite que j’avais dans le viseur (DECK) qui a vu son cours quasi divisé par 2 entre nov 2021 et juin 2022 puis multiplié par 2 depuis. Entre les signaux de type "dead cat bounce" et un vrai signal de reprise haussier, dur de faire le tri.
Vous devinez aisement où je veux en venir. Plutot que d’acheter sur des ratios que je considérais comme attrayant, je me suis laissé influencer par le momentum et ne suis pas rentré.
Evidemment un cas ne fait pas une généralité mais je pourrais vous en citer bien d’autres.

Depuis j’ai arrété smile.

Au final j’ai l’impression qu’un particulier est toujours en retard sur la tendance et peut perdre l’effet d’accélération initial du titre.

Par conséquent j’ai tendance à penser que les stratégies les plus simples comme le filtre pseudo momentum de Higgons (et appliquée avec discipline comme dirait O’Shaughnessy) sont les plus efficaces.

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #15 09/09/2023 19h46

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   413  

SCREENER PEA-PME SEPTEMBRE 2023


Suite à l’intérêt suscité par mon dernier post #36 (je remercie ceux qui m’ont accordé un point de réputation), je vous propose une mise à jour du screener avec exclusivement des valeurs éligibles au PEA-PME.



Actualisation du momentum, des ratios de valorisation, des rendements et des chiffres 2023. Réajustements du score confiance.

Je n’ai pas d’autres sociétés intéressantes à proposer que celles-ci, mais vous pouvez toujours faire des suggestions.

J’évite toujours les sociétés trop cycliques ainsi que le secteur de la construction qui n’est pas encore entré en phase de retournement selon moi.

En gris foncé, les société peu intéressantes (à mon goût), en gris intermédiaire les sociétés potentiellement intéressantes, en gris clair les sociétés très intéressantes et en blanc les sociétés que je détient personnellement.

Nota : Je suis toujours convaincu que les meilleurs opportunités du moment se trouvent du côté des grosses capitalisations du CAC 40. En raison de la hausse des taux et du ralentissement économique, les petites valeurs sont susceptibles de souffrir encore quelques mois voire quelques trimestres. Prudence est mère de sûreté.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+5]    #16 01/10/2023 07h46

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   413  

SCREENER PEA-PME OCTOBRE 2023


Vous êtes nombreux à apprécier mon screener, et je tiens à remercier ceux qui m’ont accordé un point de réputation sur le dernier post. Voici la mise à jour du mois d’octobre 2023 car il y a du nouveau.



Rappel sur la méthodologie : voir ici.

L’idée est d’appliquer des critères quantitatifs sur une liste de small-caps intéressantes et éligibles au PEA-PME. J’entends par intéressantes des valeurs dont le chiffre d’affaires croit sur les trois dernières années, avec une belle rentabilité, et si possible faiblement valorisée.

Sont exclues à ce jour les sociétés présentant une très forte cyclicité (peu adaptées à une stratégie d’investissement long terme).

En gris foncé, les sociétés qui ne m’intéressent pas (ou plus), en gris intermédiaire les sociétés potentiellement intéressantes et dont un investissement est envisagé, en gris clair les sociétés très intéressantes et que je m’apprête à rentrer et en blanc les sociétés que je détiens personnellement.

10 nouvelles valeurs intègrent la liste (par score décroissant) : Ediliziacrobatica, Linedata, Laurent Perrier, TFF Group, IT Link, GL Events, Lacroix, Sidetrade, SQLI et Lumibird.

Mise à jour effectuées : Actualisation du momentum, des ratios de valorisation, des rendements et des chiffres 2023, et ajustements du score confiance.

Ouverture d’une file dédiée à Equasens (ex-Pharmagest).

Bon dimanche.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #17 02/10/2023 21h34

Membre (2023)
Réputation :   11  

INTJ

L1vestisseur, le 01/10/2023 a écrit :

SCREENER PEA-PME OCTOBRE 2023


Vous êtes nombreux à apprécier mon screener, et je tiens à remercier ceux qui m’ont accordé un point de réputation sur le dernier post. Voici la mise à jour du mois d’octobre 2023 car il y a du nouveau.

Intéressant et sans doute efficace si on procède véritablement à un gros boulot d’analyse sur les N smallcaps mises en évidence par le screener (au fait qui remplit les 3 colonnes avec des ’e’ pour estimé et la colonne confiance ? et sur quelle base ?) vu que, par construction, le screener ne prend en compte que le passé… et une CB en apparence basse peut certainement refléter des difficultés à venir connues ou prévisibles…

Pour ma part ce post me fait prendre conscience que je procède de manière quasi opposée et ce de manière constante depuis plus de 20 ans (sur 35 ans de pratique boursière) :
1/ je commence par sélectionner les 2-3-4 secteurs sur lesquels je souhaite concentrer disons 60% du portefeuille sur les 5 prochaines années… le choix est basé sur mes compétences préalables, mon intérêt et ma vision de l’avenir à très long terme des différents secteurs de la cote (5-10 ans)… 2/ ensuite je sélectionne toutes les valeurs de ces secteurs avec une CB comprises entre un minimum et un maximum (chacun ses critères à ce stade)…
3/ j’étudie alors systématiquement toutes les valeurs ainsi sélectionnées pour déterminer les 5-6 plus intéressantes de chaque secteur à horizon 5 ans (et là ça peut prendre plusieurs mois pour explorer un nouveau secteur et commencer à s’y sentir à l’aise puis encore quelques années pour prétendre connaître a minima un secteur)
4/ j’investis sur toutes ces valeurs avec une pondération qui tient compte des perspectives, du niveau de risque perçu et aussi de la liquidité.   
5/ pour les 40% autres pourcents du portefeuille je recherche des bonnes idées dans d’autres secteurs que je ne souhaite pas approfondir mais qui me semblent intéressants pour diversifier davantage le portefeuille. 

J’aboutis ainsi à un portefeuille d’environ 25-30 valeurs que je challenge tout le temps en fonction des nouvelles opportunités décelées face au suivi des valeurs détenues… avec en pratique une durée moyenne de détention des actions de l’ordre 3 ans.

Ce qu’il faudrait ce serait comparer les 2 approches sur longue période… pour ma part j’ai un historique de 20 ans sur le JTB et boursematch… je ne crois pas que sur ces sites quelqu’un a utilisé un screener sur une telle période de manière consistante et avec succès… par contre certains gérants de fonds connus utilisent des screeners si on se base sur leurs interviews… donc pourquoi pas ==>  en théorie cela devrait marcher… à condition:
a/ de ne jamais suivre le screener de manière aveugle
b/ d’accepter que de formidables opportunités boursières ne seront pour ainsi dire jamais décelées ainsi (recoveries, technologies émergentes, biotechs, OPA anticipables, …)

N.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 06/10/2023 13h52

Membre (2022)
Réputation :   11  

ENTJ

Bonjour,

Je vous remercie grandement pour votre travail, qui est une très bonne source d’inspiration et vient compléter ma réflexion quant aux choix des 20 valeurs que je souhaiterais loger dans mon PEA-PME.

De mon côté, j’utilise le screener en ligne Alphaspread et l’ai paramétré sur des critères de profitabilité et de solvabilité. J’ai identifié les entreprises suivantes, l’étoile indiquant les valeurs dans lesquelles je suis actuellement investi :

- Robertet
- Equasens *
- Vetoquinol *
- Wavestone
- Lectra *
- Neurones
- Thermador *
- Delta Plus Group *
- Guillin *
- Esker
- Gerard Perrier *
- Jacquet Metals *
- Sword *
- Infotel
- Evolis
- Precia
- Virbac
- Sidetrade
- Clasquin *
- Catana *
- Poujoulat *
- Trigano *
- Piscines Desjoyaux
- Moulinvest *
- Biosynex
- Baikowski

On retrouve beaucoup de noms cités dans cette discussion.

Les valeurs que j’ai relevées et qui ne sont pas intégrées à votre screener sont les suivantes (en dehors de celles que vous indiquiez ne pas ajouter pour leur caractère trop cyclique) :

- Biosynex
- Baikowski
- Guillin
- Evolis
- Clasquin

Pouvez-vous m’indiquer votre position sur ces valeurs ?

Merci par avance pour votre retour.

Malthus.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #19 01/11/2023 08h37

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   413  

SCREENER PEA-PME NOVEMBRE 2023


Voici la mise à jour du mois de novembre 2023.



Rappel sur la méthodologie appliquée (lien).

L’idée est d’appliquer des critères quantitatifs sur une liste de small-caps intéressantes et éligibles au PEA-PME. J’entends par intéressantes des valeurs avec un chiffre d’affaires en croissance, profitable, avec une belle rentabilité, et si possible faiblement valorisée.

En blanc : sociétés dont je suis actionnaire
En gris : sociétés en watch list

3 nouvelles valeurs intègrent la liste : Travel Technologies Interactive, Memscap et Groupe Guillin.
6 valeurs ne satisfaisant pas mes critères d’investissement sortent du screener : SQLI, Lacroix, GL Events, Bio-UV, Reworld Media et Freelance.com

Mise à jour effectuées : Actualisation du momentum, des ratios de valorisation, des rendements et des chiffres 2023. Réajustements du score confiance.

Par ailleurs, ouverture d’une file de discussion sur Travel Technology Interactive.

En espérant que vous apprécierez.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #20 03/12/2023 10h10

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   413  

SCREENER PEA-PME DECEMBRE 2023


Voici la mise à jour du mois de décembre 2023.



Rappel sur la méthodologie appliquée (lien).

L’idée est d’appliquer des critères quantitatifs sur une liste de small-caps intéressantes et éligibles au PEA-PME. J’entends par intéressante une valeur avec un chiffre d’affaires en croissance, profitable, avec une belle rentabilité, relativement peu volatile et si possible faiblement (voire pas du tout) endettée.

En blanc : sociétés dont je suis actionnaire
En gris : sociétés en watch list

Pas de nouveaux ajouts. Pour simplifier le suivi j’ai sorti plusieurs valeurs parmi les moins bien notées et/ou qui ne remplissent pas totalement mes critères d’investissement pour le moment : Française de l’énergie, Robertet, Lectra, Precia , Vetoquinol, Lumibird, Virbac, Travel Tech, Memscap et Groupe Guilin.

Parmi cette vingtaine de valeurs, je renforce prioritairement : Wavestone, Trigano, Idi Group, Esker, Sidetrade, Séché Environnement, Delta Plus, Roche Bobois, TFF Group et Linedata.

Mise à jour effectuées : Ajout des projections 2024, actualisation du momentum et réajustement des scores « confiance ».


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 04/12/2023 08h53

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   413  

Bonjour,

Pour Maurel, je n’aime pas le track record. Elle ne rentre pas dans mes critères car ce n’est pas une valeur destinée à l’investissement long terme (4 exercices en pertes sur les 10 dernières années, un investissseur ayant investit il y a 10 ans serait en pertes).


La Française de l’énergie, a surfé sur la guerre en Ukraine et l’explosion des cours de l’énergie. Si les prix de l’énergie baissent, le cours baissera. De plus, c’est un secteur qui nécessite de très lourds investissements, et j’ai lu que des contrats à prix de rachat garanti vont s’arrêter dans quelques années. J’évite.

Je vous déconseille Kalray, la pire de toutes. Le PDG est un menteur, il a annoncé prévoir de bons résultats l’été dernier pour faire monter le cours et vendre des actions, avant d’émettre un profit warning moins d’un mois plus tard. Cette boite ne vaut rien, elle ne gagne pas d’argent et je doute qu’elle en gagne un jour. Les barrières à l’entrée sont trop fortes, mais le plus gros red flag, c’est le management qui ment aux actionnaires.

Merci de votre intérêt.


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #22 19/12/2023 12h02

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   413  

L’actu’ des small caps (19/12/2023)


Lumibird n’en finit pas de s’effondrer. La société a annoncé mi-décembre tabler désormais sur croissance organique du CA d’au moins 5%, inférieure aux 8% annoncés en début d’année et pourtant confirmés fin octobre. Le titre est en repli de 28% depuis le début de l’année. Ce n’est pas la première fois que les résultats déçoivent, et cela justifie ma méfiance sur ce titre. Cela traduit un traduit un manque de crédibilité du management, alors que le groupe est déjà assez largement endetté.

Lectra reprend des couleurs : +45% sur 2 mois. Pas tellement grâce à de bonne nouvelles, mais le titre avait fortement reculé jusque-là. Il est toujours en repli de 9% depuis janvier. Le groupe a récemment révisé à la baisse ses objectifs suite à la baisse de la demande de ses clients (secteur de la mode, de l’automobile et de l’ameublement) touchés par le ralentissement économique. Vu les derniers résultats du T3 2023 (CA en baisse de 7%, EBITDA en baisse de 17% et RN en baisse de 30%), l’action ne me donne pas envie.

La fin du purgatoire pour les spécialistes de la santé animale ?
Virbac a relevé ses perspectives de chiffre d’affaires (+4% au lieu d’une fourchette 2%-4%) et de ratio de bénéfice d’exploitation (autour de 15% contre une prévision antérieure de 13,5% à 14,5%) à la faveur d’un "important rebond des ventes observé au troisième trimestre et qui se poursuit au quatrième trimestre". Le titre prend 45% depuis le début de l’année.
Du coup, Vetoquinol en profite (+12% depuis janvier).

Wavestone profite de nombreux catalyseurs. Les résultats stratosphériques du 1er semestre d’abord : +17% de croissance, dont 12 en organique, marge opérationnelle en hausse de 0,8pts à 13,3%, et RN en progression de 28%. L’acquisition de Q-Perior l’an prochain va permettre au groupe de franchir le milliard d’euros de CA en 2024. Du coup les analystes apprécient et relèvent leurs objectifs de cours. Bouquet final, OPA sur SII, qui relance la spéculation sur les ESN. Le titre explose (+35% depuis janvier, +23% sur un mois).

Même topo pour Sidetrade (+17% en 2 mois) et Esker (+44% sur 2 mois) qui profitent du rachat du groupe suédois de logiciels concurrent Pagero par Vertex pour 555 millions de dollars. On est pas à l’abri d’une OPA généreuse sur nos pépites françaises du secteur des logiciels. Au détriment d’une côte qui s’appauvrit un peu plus…


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #23 01/01/2024 10h12

Membre (2020)
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   413  

SCREENER PEA-PME JANVIER 2024


Voici la mise à jour du mois de janvier 2024.
Mise à jour effectuées : actualisation des prévisions 2023, du momentum et réajustement des scores « confiance ».



Rappel sur la méthodologie appliquée (lien).

L’idée est d’appliquer des critères quantitatifs sur une liste de small-caps éligibles au PEA-PME et intéressantes dans une optique d’investissement moyen long-terme. J’entends par intéressante une entreprise de qualité avec un chiffre d’affaires en croissance structurelle et régulière, profitable, faiblement (voire pas du tout) endettée, dont les résultats sont régulièrement bien accueillis, au management compétent et dont le cours de bourse est relativement peu volatile.
Les sociétés évoluant sur des secteurs cycliques, dont le chiffre d’affaires reste stable voire décroit, qui enregistrent des pertes régulières et dont le management a pour habitude de décevoir le marché sont de fait exclues du screener.

Les 17 valeurs de ce screener sont toutes détenues personnellement en portefeuille. Catana, Fountaine Pajot et Poujoulat sont sorties en raison de leur cyclicité et de leurs derniers résultats que je juge décevants. IT Link et Infotel ont réalisé des résultats décevants sur les deux derniers trimestres, au contraire de leurs pairs comme Wavestone, Sword, Neurones ou encore SII qui affichent de meilleurs fondamentaux, c’est pourquoi je les ai (temporairement ?) sorties. Robertet réintègre le screener, pour les raisons évoquées récemment sur cette file ainsi que sur ma file personnelle.

Quelques sociétés que je suis de loin : Vetoquinol, Virbac, Memscap, Groupe Guillin, It Link, Infotel, Lectra, Precia, Assystem et Lumibird, mais qui pour une raison ou une autre liée aux critères d’investissements indiqués supra me paraissent plus faibles que les « minificent 17 ». Je suis ouvert à vos arguments pour réintégrer une ou plusieurs de ces actions qui vous semblent indispensables au PEA-PME.

En vrac :
- Ouverture d’une file dédiée à Delta Plus Group.
- Fin rocambolesque de l’aventure boursière pour l’action Travel Technology Interactive, qui voit ses actionnaires se faire exproprier leurs titres. Un cas d’école qui nous incite à la méfiance sur les nano et micro capitalisations (lien vers la file).


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K) 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #24 01/01/2024 19h56

Membre (2016)
Top 20 Année 2023
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   579  

Je ne connais pas ces valeurs et si vos commentaires à la hache ne sont pas inintéressants (et stimulants), votre conclusion est très franchement arrogante (valeurs pour "les apprentis traders de la twitosphère pour faire des "trades" ; "Ce ne sont pas des valeurs de qualité" ; "aucun intérêt d’en détenir dans une optique d’investissement moyen long-terme" sic). Ce qui malheureusement dessert votre propos.

Prenons l’exemple du Groupe SFPI  : détenu par les fonds Lazard, Indépendance & expansion et HMG (parmi d’autres, je vous laisse consulter la liste ici.

M. Higgons ou JF Delcaire ou l’équipe Lazard estiment donc qu’il y a un certain intérêt à en détenir dans leurs portefeuilles respectifs. Et comme il ne s’agit pas "d’apprentis traders de la twitosphère" (sic), ils ont sans doute vus des choses dans cette valeur que vous ne savez pas voir.

Quand à Klarsen, ce n’est pas parce que vous ne comprenez pas une valeur et son modèle qu’elle relève de la catégorie "aucun intérêt" ou "pas une valeur de qualité".

Que ces valeurs ne vous conviennent pas est parfaitement entendable. En conclure qu’elles sont m*diques, ce serait très excessif. Un peu de modestie et de nuances ne nuisent jamais au propos.

Dernière modification par carignan99 (01/01/2024 20h20)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #25 11/02/2024 18h53

Membre (2017)
Réputation :   29  

J’ai fait 10% en moyenne car j’ai acheté la plupart de mes obligations en dessous du pair. Elles ont toutes été converties au pair ou au dessus (soitec) et j’ai donc encaissé de subtantiels bénéfices.
Je vous renvoie à cet égard à  la présentation de 2017 de mon portefeuille où j’avais investi dans les obligations touax, futuren et mecelec,soitec à un gros discount par rapport au pair.
Il y a moins d’opportunités évidentes aujourd’hui mais les obligations genfit et atari peuvent retenir votre attention (ce n’est pas un conseil d’achat mais oui j’en possède).
Par exemple l’obligation genfit devrait être remboursée dans un 1an et demi 10% de plus que sa valeur actuelle. Si on rajoute le coupon annuel cela fait du 10%/an (mais vous pouviez l’acheter à 16 euros il y a 2 ans et vous auriez alors fait 50% de plus values).
Ce sont des marchés étroits attention, la stratégie est d’acheter quand quelqu’un cherche à se débarasser d’obligations et ne trouve pas preneur et d’attendre le remboursement;

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.


Pied de page des forums