PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

#226 27/04/2020 11h49

Membre (2017)
Réputation :   69  

Le rapport annuel, la convocation à une AG virtuelle ou à minima une communication auprès des actionnaires liée au contexte covid-19 se font attendre….

Je m’interroge sur le sujet de la créance de 63M€ sur Pathé, vu la situation des salles de cinéma un report du paiement est envisageable.

La réforme audiovisuelle est toujours sur la table, toujours avec la volonté d’obliger les plateformes (Netflix, Disney,…) à participer au financement d’un contenu Européen ou Français.

La période de confinement a permis la diffusion de vieux classiques du catalogue Gaumont : Hibernatus, 7éme compagnie. Les audiences télé ont considérablement augmenté (Si les clients vont mieux c’est parfait) même si les multiples allocutions politiques ont du peser dans la balance. Netflix clôture son T1 2020 à +28% de CA versus T1 2019.

La fermeture des salles de cinéma va entraîner un "bouchon" de sorties de films quand elles rouvriront.  Le CNC a demandé à ce que certains films puissent être directement distribués en VOD sans passer en salle ou sur un calendrier plus court que ce qui est prévu actuellement.

Vu la suspension des tournages pendant 3-6mois, cela va également entraîner une pénurie temporaire de films et séries. Dans cette situation, avoir un catalogue important (Et familial) pourrait être un atout.

On peut envisager (Mais à confirmer ) une situation de "corner" pour les plateformes, contraintes de proposer des contenus du pays dans lequel est commercialisé le service (Et vu la croissance forte de leur CA encore plus que prévu à l’origine) alors que les tournages prévus n’ont pas eu lieu. Netflix vient d’ailleurs d’annoncer le 20/04/2020 l’intégration de 12 films de François Truffault à son catalogue, faut-il y voir un signe ou est ce parce que MK2 était en besoin urgent de cash?

Dans tous les cas très rassuré que la thèse repose sur le cash, l’immobilier, et le catalogue, 3 valeurs qui ne devrait pas évoluer défavorablement. Les crises amènent par ailleurs des opportunités et la situation financière de Gaumont devrait lui permettre de les saisir.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Dear Optimist, Pessimist and Realist. While you were arguing about the glass of water. I drank it. -The opportunist

Hors ligne Hors ligne

 

#227 27/04/2020 12h24

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   695  

 Hall of Fame 

Je ne sais pas si la "situation de corner" profiterait réellement à Gaumont.
Pour moi, la demande est surtout portée par les nouvelles productions dont le coût ne cesse d’augmenter… Les films en catalogue continuent d’avoir une consommation résiduelle mais IMO beaucoup plus marginale que les nouvelles productions. Ça assure une petite récurrence des revenus mais je ne vois pas de croissance "dynamique" (genre 5 à 10% / an) et pérenne à long terme.
Pour jouer la production de série, Mediawan me semble bien placé (je suis actionnaire).

Avec mon expérience personnelle, je vois une valeur très hétéroclite entre les différents types de catalogue :
- dans ma jeunesse, je suis longtemps resté accro à certains RPG / jeu de stratégie meme s’ils étaient passés de mode,
- j’écoute toujours ma playlist avec des titres des années 2000,
- j’ai très rarement revisionné le même film même si je l’ai trouvé très bien. La situation est "pire" pour les séries qui sont encore plus chronophage …

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#228 04/05/2020 12h17

Membre (2018)
Réputation :   15  

Bonjour,

Savez-vous où je peux trouver le document de référence 2019 de Gaumont ? J’ai trouvé seulement le communiqué sur les résultats ici : REGInfo: Gaumont - Audiovisuel et divertissements

J’ai l’impression qu’il n’a pas encore été publié alors que pour l’exercice 2018, il était sorti début avril 2019.

Hors ligne Hors ligne

 

#229 04/05/2020 21h13

Membre (2018)
Réputation :   15  

Visiblement il n’est toujours pas disponible… Super en terme de communication pour les actionnaires minoritaires… Bon courage aussi pour trouver la catégorie finance sur leur site !

Hors ligne Hors ligne

 

#230 10/05/2020 17h20

Membre (2018)
Réputation :   15  

Il est enfin disponible :

https://www.worldreginfo.com/rd/idocume … lor=FF0033

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #231 20/05/2020 18h47

Membre (2017)
Réputation :   69  

Rapport Annuel 2019 a écrit :

« Gaumont s’organise en vue de poursuivre ses activités de négoce, de vente et de développement actif de projets, en prévision d’une demande qui pourrait être accrue en raison d’une pénurie de programmes frais sur le marché.

Market Cap (100€/action) : 312M€
Endettement : 133M€
Trésorerie : 86M€
EV :359M€

Principales lignes de l’actif :

(1)L’immobilier : 197M€ dans les comptes
Le siège de Neuilly : Valorisé à 20M€ par l’expert immobilier de l’OPRA 2017
La maison de Chatou : Valorisée à 1M€ par l’expert SORGEM en 2017
L’immeuble Ambassade des Champs Elysées : 176M€ par soustraction

L’info était passée dans le dernier rapport trimestriel mais rappelons-le, le passage aux normes IFRS 16 a conduit Gaumont à devoir comptabiliser des loyers à recevoir pour 66M€. Pour l’essentiel (64,4M€) il s’agit des loyers à percevoir sur l’immeuble Ambassade (Champs Elysées) auprès (A priori) de Lacoste (Maus Frères holding : Lacoste, Aigle, Gant, The Kooples). Je crois comprendre que ces engagements se comptabilisent sur 9 ans (Pour tabler à la durée la plus longue du bail 3/6/9 mais point à confirmer) ce qui nous donnerait des loyers annuels de 7,3M€ (66/9) et toute la surface n’est pas encore louée. A titre de comparaison Apple loue pour 14M€ aux Champs-Elysées sur un immeuble valorisé à 600M€. Le prix vient du fait que c’est Apple en locataire mais pour Lacoste je vous invite à consulter leurs bilans LACOSTE FRANCE à PARIS (75016), bilan gratuit 2018, sur SOCIETE.COM (307258301) c’est solide également, ce qui pourrait fortement intéresser (Un assureur, une caisse de retraite), qui plus est dans un contexte de taux bas qui est parti pour durer.

Chacun pourra se faire sa propre opinion mais 197M€ (Pour tout l’immobilier du groupe) apparaît très conservateur.
L’entreprise reconnait pour la première fois dans le rapport annuel que le chantier des Champs-Elysées est « un enjeu majeur à la fois économique, opérationnel et juridique » pour le groupe.

(2)La créance sur Pathé : 64M€
Pas d’informations positives ou négatives sur le sort de cette créance qui doit être réglée dans l’année 2020.
Il peut y avoir un sujet sur cette créance, sur le court terme uniquement. Je ne pense pas que les perspectives à long terme de la fréquentation des cinémas puissent être remises en cause donc pas de problématiques de solvabilité de Pathé dans le futur, surtout avec les mesures de soutien mises en place.

(3)Le catalogue : 126M€
Doté de 1100 films, on apprend dans le dernier rapport annuel que les revenus sont tirés par 180 films pour 21,2M€.
La note sur l’OPRA 2016 valorisait ce catalogue à 115M€.
La valeur brute du catalogue s’élève à 2,7 Milliards € et sa valeur nette comptable s’élève à 126M€ soit un amortissement/dépréciation de près de 95,4%.

(4) Le catalogue Roissy films : 7,8M€
Valorisé dans le dernier rapport annuel

(5) La part dans Gaumont Television USA : 129ME
Valorisé à 136M€ (Selon le rachat de 15% du capital pour 24 MUSD par Gaumont).
Gaumont détenant 88,6% des parts-> 129M€ (Ajusté au taux de change du jour)
Une négociation est en cours pour reprendre le solde de 11% non encore détenu.

La sommes des parties nous donne ici une valeur à 523,8M€ face à une EV de 359M€ soit une marge de sécurité de 45% sur le cours actuel. Une EV qui rejoindrait la somme des parties (Avec immobilier en valo basse) correspondrait à un cours de 145€.

(6) L’activité

C’est le plus complexe à valoriser, le marché la valorise actuellement à -165M€.
Cela revient à faire le pari (Si toutes les constantes précédentes 1,2,3,4,5) n’évoluent pas que Gaumont va continuer à brûler 15-20M€ tous les ans en vain. Ce scénario est bien sur totalement improbable.

Cette valorisation négative se comprend néanmoins mieux au regard des charges de structures, très élevées face à des recettes qui tardent à venir. Gaumont est aujourd’hui en pleine phase d’investissement, avec l’ouverture récente de bureaux en Allemagne et en Angleterre et le maintien (Même si un remaniement de l’équipe à eu lieu) d’une filiale aux USA qui n’a pour l’instant pas encore su délivrer une nouvelle cash-machine (Narcos en était une). La filiale animation n’a pas encore délivré non plus toutes ses promesses.

Gaumont s’adapte sur les derniers exercices à sa nouvelle clientèle (Beaucoup plus internationale) de plateformes, qui devraient être très gourmandes en production et en acquisition de contenus dans le futur. La réglementation Européenne et Française devrait protéger l’émergence d’acteurs de taille significative sur ce segment.

Puisqu’il est à la fois difficile d’évaluer la réelle valeur de l’immobilier (Qui vaut à mon sens plus que ce qui est comptabilisé) et celle de l’activité (Qui pour moi ne peut pas être négative du moins pas durablement) j’ai réalisé un tableau à double entrée qui propose des prix en fonction de ces variables (Valeurs en millions d’euros et cours de l’action en € au centre). Ceci suppose une valeur stable du 2,3,4 et 5 mais la zone de valorisation sélectionnée en orange m’apparait plutôt cohérente.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par GreenLock (20/05/2020 19h00)


Dear Optimist, Pessimist and Realist. While you were arguing about the glass of water. I drank it. -The opportunist

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #232 21/05/2020 13h15

Membre (2016)
Top 50 Invest. Exotiques
Réputation :   139  

Le 79 de 7700m²SU dont 4300m² de surface commerciale fut vendu à 613M€ soit 80 000€/m²SU. (Locataire : Nike pour 16,8M€/an)

Le 114 de 5500m²SU dont 2900m² de surface commerciale fut vendu à 600M€ soit 109 000€/m²SU (locataire : Apple pour 12M€/an)

Le 50 Avenue des Champs Elysées fera 3 519m² de surface commerciale.
Spie batignolles est l’entreprise générale de travaux qui concernent visiblement (du moins de l’extérieur) le RDC, le R+1 coté champs et le bâtiment de la parcelle 16 coté rue du Colisée.
Le futur locataire est bien Lacoste. (1)
Le loyer de 7,3M€HT/HC/AN indiqué par Greenlock est cohérent avec la surface commerciale et l’adresse.

Je n’ai pas trouvé la surface utile du bâtiment. Avant le confinement, on aurai pu consulter le Permis de construire en demandant au BASU avec la référence PC 075 108 17 V0023 M01 ou M02.
A défaut, je me lance dans des calculs approximatifs, taillés à la serpe.
La surface du terrain de la parcelle 16 et 17 fait 1312m²
Le bâtiment, occupe tout le terrain, est partiellement R+10 avec des retraits coté champs et R+6 coté rue du Colisée. on va moyenner cela en un R+8 (!)
1312*8~10500m² SHOB~ 9000m²SDP ~ 8000m² SU. (marge d’erreur estimé à 15%)

En comparable locatif on est proche d’un Nike au n°79, la surface commerciale étant bien plus fortement valorisée que les bureaux en étage je dirai 550M€ +/-15% pour le n°50 avant covid.

Une autre approche consiste à capitaliser le loyer commercial :
7,3M€HT/HC/AN à 2,5% = 292M€.
+ ~4500m² bureaux sur les Champs. Du coup je dirai aussi 550M€ +/-15% avant covid.

C’est éloigné du prix de l’expert, pouvons nous confirmer que Gaumont est propriétaire de tout l’immeuble et pas juste du volume commercial via un EDDV ?

! Les sigles se réfèrent à des surfaces : surface de plancher, surface utile, surface commerciale, on parle aussi de surface pondérée.
! Je n’ai pas regardé Gaumont, et recherche juste à valoriser cet immeuble.
! L’optimiste se comparera au n°114 en arguant que le coté pair est ensoleillé, que un n°50 plus proche de F.D. Roosvelt est mieux valorisé pour trouver 800M€.
! Le pessimiste dira que le covid balaye toutes ces valorisations passées.

Dernière modification par Mi345 (21/05/2020 13h21)

Hors ligne Hors ligne

 

#233 21/05/2020 23h35

Membre (2012)
Top 50 Portefeuille
Top 20 Dvpt perso.
Top 10 Actions/Bourse
Top 50 Banque/Fiscalité
Réputation :   719  

 Hall of Fame 

Gaumont n’est pas propriétaire de tout l’immeuble. Gaumont est bien propriétaire de 3500 m2 de commerce mais de seulement 800 m2 de bureaux (qui n’ont pas encore trouvé locataire à ma connaissance).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par JeromeLeivrek (21/05/2020 23h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#234 22/05/2020 07h07

Membre (2016)
Top 50 Invest. Exotiques
Réputation :   139  

Je comprends mieux la valeur d’expertise. 176M€ se retrouve en faisant 7M€/an à 4%.
En pied d’immeuble parisien, je prendrai 3%. Sur les Champs j’ai pris 2,5%.
Maintenant, l’expert ne commet pas de faute en prenant 4%, il pourra expliquer cela par les grèves, les gilets jaunes et à postériori, le covid.

La vraie valorisation se fait par DCF en connaissant le droit d’entrée, (j’estime à 7M€) et les CAPEX sur 25 ans. Sans ces informations, on ne peut pas être "précis".

Vraisemblablement les 800m² sont loués à Lacoste pour l’équipe de vente et du stock.

Donc le prix serait dans l’intervalle [176M€ ; 292M€]

Edit : je suis remonté aux messages 129 et 185 qui concluent similairement.

Dernière modification par Mi345 (22/05/2020 07h27)

Hors ligne Hors ligne

 

#235 13/01/2021 11h16

Membre (2017)
Réputation :   134  

La série Lupin produite par Gaumont cartonne sur Netflix!
Elle est no1 sur la plateforme dans de nombreux pays, y compris aux USA.

Article Forbes
Teaser Lupin

Hors ligne Hors ligne

 

#236 14/06/2021 22h10

Membre (2017)
Réputation :   134  

La saison 2 de Lupin est sur Netflix.
La saison 3 est également déjà prévue, voir ici.

Hors ligne Hors ligne

 

#237 14/06/2021 22h19

Membre (2016)
Réputation :   88  

J’ai essayé la saison 2 hier soir.
Rarement vu un tel navet.. que d’incohérences dans le scénario. Ce genre d’opinion n’a pas grand chose à voir avec le potentiel de l’action, mais je ne peux m’empêcher de vous la livrer.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #238 09/05/2022 08h10

Membre (2014)
Réputation :   124  

INTP

Interview très intéressante de Sidonie Dumas & Christophe Riandee : Gaumont est en plein développement sur le streaming. Apparemment devient un acteur important au niveau mondial en offrant des produits différenciés de culture locale.

deadline.com/2022/04/lupin-narcos-netflix-spinoffs-series-gaumont-paramount-deal-profile

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #239 09/05/2022 08h21

Membre (2015)
Réputation :   32  

Oui, depuis 2014 les séries sont très présentes dans le CA de Gaumont, et c’est encore plus visible ces 3 dernières années.
Gaumont est de moins en moins un producteur de films et de plus en plus un producteur de séries (qui bénéficient des plate-formes de streamings).
J’en parle avec un graphique des courbes de CA dans cet article substack:
article - Gaumont

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrainage Boursorama, Mes placements, Bourse Direct & Binck sur demande [MP]

Hors ligne Hors ligne

 

#240 25/05/2022 18h20

Membre (2011)
Top 50 Dvpt perso.
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   244  

ENTP

Comment jugez vous le contexte récent de faiblesse de Netflix ?

Pensez vous que ca peut retentir sur le pricing des séries pour les plateformes de streaming, ou qu’au contraire, la faiblesse relative de netflix va pousser ses concurrents à profiter du momentum pour étoffer leur offre ?

Hors ligne Hors ligne

 

#241 26/05/2022 00h06

Membre (2015)
Réputation :   32  

Difficile de dire, je ne suis ni chez l’un ni chez l’autre.
Si il y a une réduction des couts chez l’un et que les autres s’alignent à la baisse alors forcément cela forcément cela impactera Gaumont.
Maintenant, tant qu’il n’y a pas de concentration dans le secteur, je pense que la concurrence va jouer son role.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par blackfalcon (26/05/2022 00h56)


Parrainage Boursorama, Mes placements, Bourse Direct & Binck sur demande [MP]

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #242 26/05/2022 00h43

Membre (2011)
Top 50 Dvpt perso.
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   244  

ENTP

Je pense que c’est ce que vous vouliez dire, mais je parlais bien sûr de l’effet de la faiblesse de Netflix sur Gaumont smile

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#243 26/05/2022 01h14

Exclu définitivement
Réputation :   59  

4 ans après le post ci-dessous (récompensé par 7 "+1" de réputation) et des dizaines de posts analogues à la même période tout aussi positifs et très optimistes, rédigés ou recommandés par des personnes aussi "réputées" que valeurbourse, JeromeLevreik, FranckInvestor, Stanny, PoliticalAnimal, etc. etc.  le cours est passé de 150€ environ en mai 2018 à 107€ aujourd’hui 4 ans plus tard, sous-performant fortement le CAC 40.
Les lecteurs de ce forum qui ont cru ces posts ont raté l’occasion de vendre vers 150€, dans l’espoir de vendre plus tard vers 200 ou 300€, ce qui n’est jamais arrivé et se retrouvent avec seulement 107€ aujourd’hui.

Et pourtant, l’activité séries TV notamment pour Netflix s’est fortement dévelopée, au delà même des espérances de ces forumeurs  "réputés" ci-dessus, grâce aux confinements imprévisibles en 2018, mais pas seulement. Et l’immobilier des Champs Elysées vaut toujours bien plus que ce que l’expert mandaté par Gaumont avait (délibérément? par incompétence?) sous-évalué dans son rapport de 2017.

Qu’est-ce qui n’a pas marché? Et pourquoi tous ces brillants esprits se sont apparemment trompés? Pourquoi la deuxième OPR voire retrait de la cote à prix très élevé, opération qui leur semblait inévitable, n’a toujours pas eu lieu et n’aura sans doute pas lieu dans un avenir prévisible ?

[b]Rarement un titre dont le cours était alors au plus haut historique a connu sur ce forum un engouement aussi fort, de la part d’un grand nombre de forumeurs "réputés" le voyant augmenter encore de +50% voire +100%.
Peut-être même que ces forumeurs ont contribué à créer cet engouement et cette poussée spéculative à 150€, faisant donc du "pump and dump" (ou plutôt du "pump" seulement, je ne les accuse pas de "dump", c’est-à-dire de recommander ce titre alors même qu’ils profitaient de la hausse pour vendre en douce).

Une analyse post mortem semble utile, non pas pour leur jeter la pierre bien sûr, mais pour mieux apprendre et donc analyser mieux  dans le futur ce titre et d’autres titres[/b]

valeurbourse, le 04/05/2018 a écrit :

Suite à cette brillante démonstration de mépris envers les actionnaires, s’en est ensuivi la lecture des questions/réponses des institutionnels. Les questions étaient d’une profonde pertinence, pointant habilement du doigt les questions épineuses : comment la direction explique le décalage de valorisation de l’immobilier entre celui publié pour l’OPA et celui estimé actuellement ? Comment justifie-elle une rémunération aussi élevée ? Et comment a-t-elle estimé son catalogue ?

Au fil des réponses, qui étaient floues et parfois mensongères, je commençais à comprendre la mascarade pour laquelle j’ai pris un jour de congés et bravé les grèves des cheminots. Quand la direction passe moins de quelques minutes sur la présentation des comptes en prenant soin de ne surtout pas commenter quoi que ce soit, refuse de livrer des informations sous prétexte qu’elles sont confidentielles, ne donne aucune indication sur ses orientations pour l’année à venir, est prise à plusieurs reprises à minimiser les avoirs de la société, et conclue sur la réponse suivante à un actionnaire individuel : "le cours est beaucoup trop cher", je n’en tire qu’une seule conclusion : ils  veulent tout le gâteau pour eux tout seuls.

A ce titre, cette AG valait le déplacement. Cela n’a fait que me conforter dans l’idée que le titre vaut beaucoup plus que cela. Et je soupçonne la direction (actionnaire ultra majoritaire avec 89% des parts) de mentir en affirmant que l’immeuble des Champs-Elysées ne sera jamais vendu. Je doute en effet qu’une famille aussi avisée en affaires que les Schlumberger souhaitent conserver un bien qui ne rapporte quasiment rien… Je me trompe peut-être, mais je pressens de leur part une course contre la montre : ils doivent finaliser l’acquisition des 11% restants avant que la valorisation de cet immeuble soit avérée. A suivre…

Il n’est pas impossible que je renforce ma position ce jours-ci.

Dernière modification par aleph1 (26/05/2022 01h37)

Hors ligne Hors ligne

 

#244 26/05/2022 01h47

Membre (2011)
Top 50 Dvpt perso.
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   244  

ENTP

Pour répondre très rapidement, un dossier "value" ne se revalorise pas toujours et quand il le fait c’est parfois de manière assez brutale.

Les exemples sont légions smile Je vous invite à consulter le site de JeromeL que vous citez.

Ce n’est pas parce que la boite vaut plus que sa "revente" à la découpe, que l’actionnaire va en voir la matérialisation. Statistiquement en moyenne ca arrive sur un ensemble (cf les Daubasses)

Hors ligne Hors ligne

 

#245 26/05/2022 07h26

Membre (2015)
Top 10 Actions/Bourse
Réputation :   412  

Les actifs sont toujours là (voir photo pour l’exemple)
La comptabilité est très défensive
Difficile dans ce contexte de générer des résultats
Les SEYDOUX gèrent leur boîte sur le moyen long terme
Ils investissent beaucoup (yc environ 25 MEUR / 3 ans dans le projet immobilier des Champs) et ne versent de fait plus de dividende…

@suivre….
Stan


photo prise le 22-05-2022

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par stanny (26/05/2022 07h33)


stock picker de small et micro caps - France -

Hors ligne Hors ligne

 

#246 26/05/2022 07h32

Membre (2020)
Top 50 Année 2022
Réputation :   109  

Merci pour la photo. Un vrai bien premium cette fois loué.
Après c’est toujours la même chose : ce n’est pas parce que tout le monde est convaincu que cela vaut plus que cela vaut effectivement plus, ni même que cela vaudra plus un jour. Certains attendent depuis bien longtemps déjà sans voir leur thèse se matérialiser…

Dernière modification par Priority (26/05/2022 07h32)


Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

Hors ligne Hors ligne

 

#247 26/05/2022 10h01

Exclu définitivement
Réputation :   59  

@Stanny: n’aviez-vous pas sous-estimé quand même l’impact négatif de la gouvernance - soulignée par d’autres sur cette file en 2017 et 2018 - , les Seydoux étant clairement décidés à maltraiter les minoritaires, à pousser le cours vers le bas et n’ayant aucun impératif à racheter vite les minoritaires ou à verser des dividendes (à l’inverse d’autres majoritaires sur d’autres titres, qui se sont endettés et comptent sur la remontée des dividendes pour rembourser leurs dettes) ?

Votre thèse value risque fort de ne pas se terminer bien pour les minoritaires actuels, sauf en créant d’autres minoritaires lésés. Je m’explique: elle ne se terminerait pas par un retrait de la cote proposé par les Seydoux à prix élevé, mais un jour peut-être par une nouvelle poussée spéculative mais temporaire vers 150€ comme en S1 2018. Certains minoritaires actuels vendront alors, remplacés alors par de nouveaux minoritaires qui seront alors piégés à leur tour …

PS: la façade que vous montrez du magasin sur les Champs est en fait rue du Colisée: très courte façade sur les Champs, très longue façade sur la rue du Colisée, perpendiculaire, étroite et bien moins glamour et fréquentée. Quelle décote cela induit-il sur la valeur au m² et le loyer du magasin?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #248 26/05/2022 10h44

Membre (2015)
Réputation :   4  

Je fais partie des enthousiastes qui ont acheté à l’époque, effectivement la contreperformance est frustrante. J’ai pu lire un compte-rendu de la dernière AG, rien n’a bougé depuis toutes ces années : la comptabilité sous-évalue toujours la valeur de l’entreprise, le management continue de déclarer que l’action vaut intrinsèquement 75€ (!), et ils n’ont pas l’intention de revendre l’immobilier des Champs.

J’ai réduit la taille de ma ligne depuis, vu qu’il est évident qu’il s’agit du type d’investissement qui peut végéter très longtemps avec un coût d’opportunité important avant que la valeur ne se débloque d’un seul coup.

D’après ZoneBourse ( GAUMONT : Actionnaires Dirigeants et Profil Société | GAM | FR0000034894 | Zone bourse ) il y a heureusement toujours suffisamment de fonds têtus qui restent actionnaires et pourront assurer notre défense en cas de tentative de retrait à un cours trop sous-évalué. Mais je note qu’Amiral Gestion possède moins de 6000 actions, il me semble que c’était bien plus avant, eux aussi ont peut-être perdu patience…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#249 26/05/2022 14h19

Membre (2014)
Réputation :   124  

INTP

Gay-Lussac Microcaps s’est renforcé dernièrement en Gaumont.

A mon avis, la question de fond est de savoir s’il existe un avantage pour la famille Seydoux ou Gaumont de rester coté en bourse ?

Le blocage de la sortie de bourse provient-il de Nicolas Seydoux qui a quand même 82 ans ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #250 21/09/2023 16h31

Membre (2016)
Top 50 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 10 Dvpt perso.
Top 50 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   593  

Bonjour

actionnaire de Gaumont (PRU 100€) je viens d’en reprendre une petite louche aujourd’hui. La question que je me pose : en prendre une grosse louche supplémentaire ou pas?

Pour cela, je m’appuie sur plusieurs éléments.

D’abord, les fonds. Gay-Lussac s’est renforcé en 2022 (sans doute aux alentours de 95-100€) et détenait 30 240 actions à fin 2022 (pour autant que je sache, aucun mouvement depuis). HMG s’est renforcé en septembre 2022 (sans doute autour de 105€, fonds Découvertes PME I) et en juin 2023 (fonds découvertes C, aux alentours de 95-100€). A fin août 2023, Gaumont représentait 5% du fonds Découvertes C.

Ensuite, les comptes 2022 (cf. ci-dessous les détails de mes calculs). Hors activités en lien avec les immeubles de placement, l’Ebitda s’est effondré à 80,5M€ (vs 154M€ en 2021). La position de trésorerie nette s’améliore et le BFR diminue. Mais ça ne suffit pas à maintenir la valorisation qui (d’après mes calculs de coin de table) ressort à 105€ (vs 188€ à fin 2021).

Si on compte un immobilier de placement à 43€ par action (estimation conservatrice), la valorisation ressort à 148€ (vs 230€ à fin 2021). Donc environ 50% de plus que le cours actuel (98,50€).

Enfin, le S1 2023 (ici) fait ressortir un Ebitda (hors immobilier de placement) de l’ordre de 37,5M€ (vs 46M€ en 2022). L’exercice risque (au mieux) de ressembler à celui de 2022 sans qu’on puisse exclure une dégradation. La position de cash net reste positive.

> En résumé : la marge de sécurité s’est considérablement dégradée mais reste tout de même 50% supérieure au cours actuel. Les fonds semblent rester fermement ancrés sur leurs positions et se sont renforcés en 2022 et 2023 sur des cours similaires à celui d’aujourd’hui. La position financière reste en cash positif. Enfin il me semble que le reste (notamment mépris des minoritaires, comptes bidouillés à grands coups de sur-amortissements, pari sur un éventuel retrait de la cote …) n’a pas changé.

Un bilan en demi-teinte donc. Je vais donc en rester à ma petite louche pour l’instant.

Toutes critiques ou commentaires sont les bienvenus.

-----------------------------------------------------------------------------------------
Annexe : mes p’tits calculs (en espérant qu’ils ne comprennent pas trop d’erreurs…). Tout a été sourcé dans les documents d’enregistrement universels (ici).

L’idée générale :
- Valoriser l’activité (hors immeubles de placement) avec un multiple d’Ebitda de 4.
- Et l’immobilier de placement sur la base de sa valeur liquidative. En m’appuyant sur la ’juste valeur’ publiée chaque année dans les annexes et qui constitue une estimation (très?) conservatrice (je suis plutôt d’un naturel prudent : je préfère les bonnes surprises aux mauvaises…). Et une estimation des frais de cession à a louche (25% d’IS sur la PV + 5% de frais).

Dernière modification par carignan99 (21/09/2023 16h43)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.


Discussions peut-être similaires à “gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher”

Pied de page des forums