PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : une expertise patrimoniale vraiment indépendante en cliquant ici.

#1 06/02/2024 19h28

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3837  

INTJ

Dans le futur, je pense que posséder une maison va devenir un luxe.

Premièrement, simplement du fait de la raréfaction du foncier, avec la loi sur le zéro artificialisation des sols.

Deuxièmement, parce que les coûts d’entretien, de chauffage et les taxes foncières s’envolent.

-

J’ai plusieurs fois lu que pour entretenir et maintenir une maison de qualité, il fallait compter environ 1-2% de sa valeur par an, en moyenne.

Mais avec la hausse des prix des récentes années, si on se base sur les valeurs actuelles, on arrive vite à des sommes astronomiques.

Par exemple, une maison dans mon quartier, c’est 800 k€ à 1 M€. Donc 1-2% par an, cela fait 8-20 k€ ! Cela semble excessif.

CEPENDANT

Depuis plusieurs années, tout coûte cher pour l’entretien d’une maison : le prix du bois augmente, le prix des tuiles augmentent, le prix de la main d’oeuvre augmente (ça c’est une bonne chose car ce sont des métiers difficiles qui n’étaient pas assez payés).

Il y a également toujours plus de normes à respecter (ce qui probablement est encore une bonne chose, mais c’est un coût), donc des travaux d’entretien peuvent se transformer en travaux de mise aux normes (exemple : un tableau électrique ou le remplacement d’une chaudière).

Et si vous avez une grande maison avec de belles prestations, ça chiffre vite.

Une terrasse : environ 100 euros du m2 + la dépose. Avec une terrasse de 160 m2 = au moins 20 k€. Et avec du pin d’entrée de gamme, pas des bois exotiques ! A renouveler tous les 15 (?) ans.

Une toiture : 200 euros du m2, et avec des tuiles d’entrée de gamme. Avec une toiture de 160 m2 = au moins 32 k€. A renouveler tous les 25 (?) ans.

Une piscine, remplacement du liner. 5000 € au moins. A renouveler tous les 12 (?) ans (plus fréquemment si vous faites de la location saisonnière, moins fréquemment si vous en prenez soin).

Il faudra également remplacer régulièrement le ballon d’eau chaude, ou la chaudière, qui sont dimensionnés pour une maison et non un appartement.

Refaire les peintures tous les dix ans.

S’il faut remplacer les radiateurs, même chose, quelques-uns dans un appartement, mais combien dans une maison ?

Pour l’entretien des haies du jardin, c’est de + en + compliqué, car il faut tout emmener à la déchèterie (ce qui n’est pas non plus un mal, car dans le temps on mettait le feu dans le jardin, c’était risqué et ça mettait de la fumée partout !). Mais il faut une remorque ou une camionnette et avoir les capacités physiques. Sinon, il faudra déléguer, et vers chez moi, c’est entre 200-400 euros la journée, selon que c’est avec facture ou sans.

Bref, je ne fais pas la liste complète, mais je me dis, ceux qui ont de vieilles fermes à la campagne (donc avec des volumes énormes) dans des régions froides, ils font comment pour remplacer la toiture, se chauffer, etc. ?

Les coûts me semblent tellement élevés qu’il faut bien budgéter avant de prendre sa retraite (précoce ou pas) en maison !

Mots-clés : cout, luxe, maison

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #2 06/02/2024 20h24

Membre (2021)
Réputation :   0  

Bonjour, je ne sait pas si ce post demandait une réponse,  mais je possède une maison en "cailloux" dans les pyrenées de 300 m2. valeur environ 200000 euros. les travaux a faire sont quand même loin de votre estimation a mon humble avis.

j ai changé il y a 10ans 3 chauffe eaux électriques de 200 litres  (200 euros chez Bri… D….) ils marchent encore tous les 3.
changement de ma chaudière fioul en panne après 20 ans de service. 6000 euros avec pose dépose et cuve réglage etc … on est repartis pour 20 ans …

donc chauffage fioul (hors fioul) 6000/20 = 300 euros par ans

Hors ligne Hors ligne

 

#3 06/02/2024 20h41

Membre (2020)
Réputation :   108  

Très vrai ! Cela me fait penser à des amis jeunes retraités qui viennent de vendre leur maison pour acheter un appartement en ville avec terrasse. Plus de jardin à entretenir, moins de surface à chauffer. Des soucis et du budget en moins pour pouvoir partir en vacances plus souvent. Pas facile de lâcher la maison d’une vie, mais j’ai trouvé ça top ce choix pragmatique d’aller de l’avant.

La maison fait partie des achats plaisir pour lesquels tant qu’on a les moyens on ne compte pas trop. Peu se rendent compte à quel point l’achat est dimensionnant.

Le corolaire de tout ça est qu’il est souvent plus rentable d’être locataire que propriétaire, et que sur le très long terme, les loyers d’un bien locatif charges courantes et impots déduit ne couvrent souvent pas l’entretien des biens locatifs.


Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

Hors ligne Hors ligne

 

#4 06/02/2024 20h41

Membre (2021)
Réputation :   42  

INTJ

Je pense que ça dépend des prestations choisies.

J’ai une maison de 135 m2 habitables + annexes, les murs en pierre liés à l’argile, les murs ont 150 ans et je n’ai rien fait du tout pour les entretenir ces 10 dernières années

la toiture en tuile a 55 ans, j’ai changé une dizaine de tuiles sur les 4 premières années de présence, pas de problèmes de porosité selon mon couvreur (tuiles haut de gamme du fabriquant local de l’époque)

j’ai changé le mode de chauffage principal pour le bois, pas eu besoin d’allumer la chaudière (gaz) pendant les 3 dernières années, donc si un jour j’ai une fuite dans un radiateur, je supprimerais purement et simplement ce mode de chauffage pour le remplacer par des radiateurs électriques bas de gamme (qui ne chaufferont que si on pars en vacance en hiver, ce que je n’ai jamais fait).

Je suis bricoleur, j’ai réalisé tous les travaux d’isolation et les finitions moi-même (mur extérieurs + étage mansardé), je pense que ça tiendra plus de 30 ans au vu des matériaux utilisés.

Terrasse en dalles de béton pour limiter l’entretien

Quand à mes déchets de taille, ils vont sur un gros tas planqué dans un coin de jardin qui sers d’abris à insecte et de réserve de compost

Dernière modification par Sisyphe01 (07/02/2024 11h23)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 06/02/2024 20h50

Membre (2023)
Réputation :   0  

Je pense qu’une maison individuelle permet de faire beaucoup de choses par soi-même, si on l’aime. Jardiner peut être amusant et les branches sont ramassées un jour par semaine dans mon quartier.

J’aime le chauffage au bois. Mon insert coûtait environ 1,7keuros il y a 7 ans. Je paie 360 euros par an pour le bois de chauffage, mais je dois en faire une pile (une demi-journée de travail par an). Ramonage par mes propres moyens.

Oui, un peu de peinture ici et là de temps en temps… La bouillie bordelaise une fois par an pour le pêcher… entretien quoi. Cela dépend si vous considérez cela comme de la torture ou comme du plaisir.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 06/02/2024 22h06

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Entreprendre
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   488  

Je ne suis pas aussi pessimiste que vous, je trouve même qu’il est plus facile d’acheter maintenant pour les jeunes générations que nous (il y a 30 ans). A l’époque,  il fallait un bon apport et les taux étaient élevés (l’inflation aussi) et on n’avait accès qu’à des biens à rénover (avec 2 salaires de cadres). Maintenant,  les jeunes qui commencent à travailler peuvent assez facilement acheter un bien récent de bonne qualité. Cela correspond aussi à la philosophie de cette nouvelle génération qui veut profiter de biens matériels sans attendre. Certes, il existe des disparités et l’accession à la propriété est compliquée lorsque le marché est cher, mais cela ne me semble pas être représentatif de la plupart des régions.

Pour le reste, il y a plein de solutions pour réduire la note de l’entretien/rénovation. L’accès au bricolage est facilité par les matériaux et outils que vous trouvez en GSB et un accès à des vidéos sur internet qui vous expliquent comment faire.

Pour les végétaux, j’ai fabriqué un composteur et je stocke mes grosses branches dans un coin avant de les broyer au printemps. Ça fait le bonheur des petits animaux durant l’hiver et du compost pour le jardin. Et ça m’évitera au moins 5 remorques en déchetterie cette année.

Par contre, l’ordre du coût de l’entretien  ne me semble pas "déconnant" si vous comptez l’usure de l’ensemble du bien et que vous passez par des artisans pour l’entretie/rénovation. Et les coût associés aux nouvelles technologies "écologiques" sont à prendre en compte.

Dernière modification par lachignolecorse (07/02/2024 07h51)


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 07/02/2024 08h46

Membre (2015)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3281  

Quand on dit que l’entretien représente 1 à 2 % par an d’un bien immobilier, c’est exprimé sur le coût de construction. Vous dites qu’une maison de votre quartier coûte 800 k€ à 1 M€ par exemple, c’est à cause de l’emplacement et non pas du coût de la construction. Une maison de la riche banlieue bordelaise, par exemple, coute 6 à 10 fois plus cher que la même maison à Trifouillis, mais elle ne coûte pas 6 à 10 fois plus cher à entretenir.

Ensuite, tout dépend évidement de quel entretien :
- est-ce qu’on entretient ? On connaît tous des maisons que le propriétaire a laissé vieillir dans son jus. C’est économique…
- est-ce qu’on entretient soi-même ? Si on fait tout faire par des artisans y compris l’entretien des espaces verts, ça coûte plus cher que si on fait tout soi-même.
- est-ce qu’on améliore ? Ajout d’une cuisine équipée HDG, d’une terrasse, d’une piscine, d’une salle home-cinema, d’un barbecue construit en dur, d’une salle de sport, d’un nouveau portail automatique, etc. Certains n’en finissent pas d’ajouter des choses à leur maison, et il y a souvent une part de course effrénée à la consommation et au statut social. Ca représente un sacré budget, par rapport à une maison plus "modeste".

Dernière modification par Bernard2K (07/02/2024 08h48)


Vos messages récents ont reçus trop de signalements : vous ne pouvez plus participer aux échanges de notre communauté pendant deux semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 07/02/2024 08h53

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3837  

INTJ

Bernard2K a écrit :

Quand on dit que l’entretien représente 1 à 2 % par an d’un bien immobilier, c’est exprimé sur le coût de construction.

Effectivement, c’est + cohérent comme ça.

Si on enlève le terrain dans mon exemple, de 800 k€ on passe à 400 k€ : ce qui fait 4000-8000 euros par an en moyenne.

Pour maintenir une prestation de qualité, ça se tient.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 07/02/2024 09h06

Membre (2018)
Réputation :   58  

Ca fait partie des choses qu’il ne faut pas négliger quand on achete. J’avais budgéter 5000€ pour un toit en shingle qui m’en a couté 25000€, ca fait mal aux pieds. Je n’avais pas de connaissance en chauffage quand j’ai acheté, et j’ai acheté une maison avec une chaudière de très mauvaise qualité (chaffoteaux inoa) qui faisait rire tous les chauffagistes à qui j’en parlais. Je l’ai remplacée après 7 ans et de nombreuses pannes mais elle m’a couté cher en dépannage, et j’ai du sortir 4000€ pour la remplacer. Il y a plein de petits consommables/bien qui s’usent et qu’il faut remplacer qu’on ne voit pas (serrure de porte de mauvaise qualité qui casse, motorisation de porte de garage, chaudière, lave vaisselle, conduit de chaudiere) et des prestations obligatoires qui sont parfois d’un ridicule (ex : le ramonage du conduit de la chaudière qui serait obligatoire une fois par an alors qu’une simple vérification visuelle permet de voir s’il est obstrué ou pas)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #10 07/02/2024 09h10

Membre (2021)
Réputation :   5  

Tout dépend du type de maison et des équipements (nécessaire ou optionnel), mais je pense que ce chiffre est bien réel pour une maison moyenne dans l’ancien, moins pour une maison moderne bénéficie de la garantie décennales.

Pour les appartements, pour peu qu’ils soient ancien, syndiqués, avec des ascenseurs, cela revient a un gouffre financier bien souvent, J’ai été dans le cas et mes coûts d’entretien/taxe correspondaient à 5 mois de loyer annuel.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 07/02/2024 09h18

Membre (2015)
Top 10 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   1377  

leportois a écrit :

des prestations obligatoires qui sont parfois d’un ridicule (ex : le ramonage du conduit de la chaudière qui serait obligatoire une fois par an alors qu’une simple vérification visuelle permet de voir s’il est obstrué ou pas)

Ce n’est pas ridicule, c’est obligatoire. L’assurance l’exige car en cas d’incendie, elle s’en servira pour le pas couvrir si c’est dû à un manque d’entretien.
Ca coûte 150 € de ramoner le conduit avec l’entretien de la chaudière. Entretenir la chaudière est une nécessité, un ami m’avait proposé de la nettoyer un jour, il a ouvert m’a dit "ouah elle est nickel t-a chaudière Surin" 2 ou 3 coups de brossette et basta. L’année suivante j’ai fait venir un technicien qui y a passé 2 heures, non pas que c’était sale mais il a passé du temps sur toutes les chicanes, tout vérifié, brûleurs, filtres, c’est comme une voiture, c’est complexe.
Quant au conduit, il a passé son hérisson et c’était propre, un peu de dépôt noir qui tombe. Le but n’est pas de vérifier si le conduit est obstrué, il faut nettoyer les parois, elles peuvent se couvrir de goudrons et un incendie peut partir de là, sans que le conduit ne soit obstrué pour autant. Mourir pour ça ou perdre sa maison pour économiser 150 €, c’est tout sauf ridicule. Il ne faut pas se contenter d’un contrôle visuel !

Quand on a une maison il faut savoir bricoler et jardiner un minimum. Je fais faire l’entretien courant du terrain mais j’ai toujours du jardinage à faire et je prends davantage plaisir à le faire en sachant que je n’ai pas à tondre ou tailler les haies.
Si on la loue 3 semaines par an en haute saison, selon les zones dans lesquelles on habite, ça paiera les charges annuelles.


Parrainage BOURSORAMA code : LIKA0507 - BforBank YYXC - TOTAL ENERGIE : 112210350

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #12 07/02/2024 09h31

Membre (2016)
Top 20 Année 2023
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   578  

Priority, le 06/02/2024 a écrit :

Le corolaire de tout ça est qu’il est souvent plus rentable d’être locataire que propriétaire

Une affirmation que l’on voit très souvent mais qui n’est que rarement (jamais?) étayée par des estimations, même grossières.

Dans les grandes masses, ce qui différencie un locataire d’un propriétaire ce sont: les impôts fonciers et les charges de gros travaux (au sens de la statistique nationale).

Il y a 17,7 millions de résidences principales occupées par leurs propriétaires (source:
Insee, rapport du compte du logement 2023, chiffres 2022
). Le coût annuel moyen de leur logement est de 13 635€. Dont 202 milliards de loyers imputés (donc fictifs), soit 11 478€ par logement (sources: d’après Insee 2023).

> Consommation annuelle moyenne d’un propriétaire occupant (hors loyer fictif) = 2 157€ p/logement.

A comparer aux dépenses annuelles moyennes de 10 686€ pour un locataire du secteur privé, 8 471€ dans le secteur social.

Sauf erreur de ma part (ce qui peut arriver…), il n’y a donc pas photo: hors remboursement d’emprunt, le coût d’un logement est bien plus élevé pour un locataire que pour un propriétaire. Normal: un locataire paye effectivement un loyer.

------------------------------------------------------------------------

On pourrait ergoter ad nauseam sur la nature et la catégorisation des dépenses de logement dans les statistiques nationales, sans doute perfectibles. Il n’en demeure pas moins que mieux vaut une estimation à la hache sur la base de grandes masses que d’un ressenti individuel (au plan national, le mien comme le vôtre comme celui d’autres ne valent pas tripette).

J’ajoute deux aspects positifs de la résidence principale :

- L’effet de levier au travers de l’endettement (bien plus développé et simple à mobiliser que pour d’autres types d’investissements)

- Les 20% d’abattement sur la RP lors des successions

Et reconnaît aussi bien volontiers l’aspect négatif de l’achat d’une RP: son coût d’opportunité. Sur le plan purement financier, il existe sans doute parfois des investissements plus rentables à faire.

-------------------------------------------------------------------------

En conclusion, dans "il est souvent plus rentable d’être locataire que propriétaire", le "souvent" est sans doute de trop. Je reformulerai volontiers par "il est parfois plus rentable d’être locataire que propriétaire".

Dernière modification par carignan99 (07/02/2024 09h34)

Hors ligne Hors ligne

 

#13 07/02/2024 09h43

Membre (2017)
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   147  

Carignan99,

Je m’apprêtais à faire la même remarque à Priority. On entend parfois qu’il est souvent plus rentable d’être locataire que propriétaire, mais sans il est très difficile de trouver des données empiriques qui confirment ou infirment cette affirmation.

Je pourrais être amené à déménager d’ici quelques années et tente de rassembler des faits et des chiffres.

Je les partagerai bien sûr avec les intervenants de ce forum.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 07/02/2024 10h20

Membre (2016)
Top 20 Entreprendre
Réputation :   56  

INTJ

Le débat locataire vs propriétaire est sans fin, il y a tellement de paramètres à prendre en compte que la réponse dépend souvent de ses propres paramètres (projets de vie, horizon de temps, état du marché immobilier, situation financière personnelle,…).

Pour une maison le débat se pose moins car l’offre de maisons en location est faible voire très faible selon les régions.

Je fais une recherche sur Seloger pour étayer mon ressenti et celui de beaucoup de gens.

Offres de maisons en location sur la France entière : 8 321
Offres de maisons à vendre sur la France entière : 384 311

Offres d’appartements en location sur la France entière : 70 429
Offres d’appartements à vendre sur la France entière : 299 451

Bien sûr il y a des doublons et Seloger n’a pas tout le marché et cela varie selon les régions/ villes (dans la mienne il n’y a quasiment pas de maison à louer et que des "nanards").
Mais le rapport entre annonces de vente et location est de 4 pour 1 pour les appartements et de 46 pour 1 pour les maisons.
Et il y a un peu plus de maisons à acheter que d’appartements mais 8 fois moins de maisons à louer que d’appartements à louer.

Bref si vous avez des critères trop précis pour une maison il y a de grandes chances que vous ne trouviez pas en location et que vous soyez "contraint" d’acheter.

Sur les coûts d’entretien, oui c’est élevé (je rejoins les estimations plus haut) et sans aucun doute plus cher qu’un appartement de même superficie.
Mais vous pouvez décider du moment où vous faites la plupart des dépenses et dans une certaine mesure de leur montant (choisir des matériaux plus ou moins haut de gamme et durables, faire soi-même ou faire faire,…), avec la charge mentale qui va avec. Contrairement à un appartement où vous êtes soumis aux desiderata de la copropriété.

Dernière modification par Yoda (07/02/2024 10h28)


"Le côté obscur de la force, redouter tu dois"

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #15 07/02/2024 10h23

Membre (2015)
Réputation :   68  

Je m’étais beaucoup intéressé à la question de la rentabilité propriétaire/locataire voilà quelques années (Ours, vous trouverez des files qui débattent de cela à l’infini sur le forum bulle-immobilière; par exemple il existe un simulateur ici qui peut rendre des services).

Plutôt que de comparer rentabilité des deux solutions, la notion pertinente à mes yeux est celle de point mort: il est certes toujours plus pertinent sur le long terme d’être propriétaire, mais la notion clef est de savoir à partir de quel durée d’occupation (trois ans, sept ans, dix ans?): par exemple à Paris, compte tenu des frais d’agence et de mutation proportionnels au prix d’achat, combien de temps faut-il pour amortir ces coûts? Cela permet à chacun de se faire son idée selon le temps qu’il prévoir de rester dans cet endroit. Si vous vendez au bout d’un an, espoir de rentabilité très faible, si vous y restez quarante ans, difficile d’être perdant.

Quoi qu’il en soit outre ce facteur de durée d’occupation, j’en ai retenu que les comparaisons étaient rendues difficiles par deux paramètres qu’il est difficile d’anticiper:

a) la rentabilité des placements qu’on ferait au lieu d’investir dans sa RP;
b) l’évolution du prix de l’immobilier dans le temps.

Une modification d’un ou deux % en a) change tout, quant à b) cela dépend bien sûr de critères nombreux, à commencer par la localisation du bien; or souvent ceux qui promeuvent la location se fondent par exemple sur 5 % de rentabilité de l’argent et 1 % de hausse du prix de l’immobilier annuellement… En revanche à mon avis le coût d’entretien est marginal dans le calcul.

Enfin un élément est souvent occulté dans ce type de calcul par ceux qui promeuvent la location: dans la réalité des grandes villes (Paris, Bordeaux, Lyon…), on trouve à la location peu de biens de qualité équivalente à ce qu’on peut acheter, donc la comparaison financière se fait sur des biens de nature différente: pour résumer l’appartement sympa (et encore moins la maison) à la vente n’existe pas vraiment à la location, indépendamment du loyer réclamé.

Pour le reste les arguments de Carignan me paraissent fondés (edit: et aussi ceux de Yoda qui a rédigé son message pendant que je tapais le mien).

Dernière modification par Cornelius (07/02/2024 10h30)

Hors ligne Hors ligne

 

#16 07/02/2024 10h44

Membre (2012)
Réputation :   24  

Bonjour,

J’ai acheté une maison en pierre en résidence secondaire. L’entretien n’a rien à voir avec celui d’un appartement même en étant bricoleur, le coût de maintenance est bien plus élevé car il y a plus de zones à gérer (toits, extérieurs, 4 murs,…). C’est donc un petit luxe que je ne regrette absolument pas.

Quant au débat locataire\propriétaire, je pense qu’il y a un énorme écart de création de  patrimoine entre les deux catégories. Je ne connais pas d’étude précisément sur ce sujet. Il y a une grosse différence de patrimoine entre locataires et propriétaires mais corrélation ne signifie pas causalité.
En tout cas, c’est une différence que je vois tous les jours entre mes clients qui ont acheté et ceux qui sont restés locataires.

La vie n’est pas un fichier excel et l’acquisition d’un bien immobilier crée un flux d’épargne forcée avec un objectif tangible.

Dernière modification par joemontanos69 (07/02/2024 10h45)

Hors ligne Hors ligne

 

#17 07/02/2024 11h15

Membre (2023)
Réputation :   0  

Dans certains cas, il est plus difficile de louer que d’acheter sur le plan administratif, notamment lorsqu’on est nouveau dans le système. Je suis venu en France avec une femme et 2 enfants et j’avais de l’argent, mais les propriétaires s’en fichaient. Ils voulaient un revenu stable au cours des années précédentes. Alors, j’ai acheté.

Un autre aspect est que pour louer il doit y avoir une surface minimum par personne (je ne me souviens plus exactement, 15m2 par personne ?) alors qu’on pourrait, en principe, acheter un appartement de 11m2 et y vivre 6 personnes.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 07/02/2024 11h32

Membre (2015)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3281  

Le débat acheter ou louer sa RP a déjà eu lieu ici : Simulations en ligne : acheter ou louer sa résidence principale

Concernant le titre : "la maison est un luxe" : oui, de toute évidence, mais avant même de parler du coût d’entretien, c’est un luxe surtout par le prix d’achat.

A noter : selon l’INSEE, en France, 57 % des RP sont une maison individuelle ; mais 68 % de la population vit en maison individuelle (ce qui signifie logiquement que les foyers vivant en maison comportent en moyenne davantage de personnes que les foyers vivant en appartement). Logement − Tableaux de l’économie française | Insee

La villa (par opposition à maison de ville) est tout particulièrement un luxe, à cause du terrain qu’elle immobilise. La villa contribue à l’étalement urbain, aux déplacements motorisés quotidiens, et contribue aussi à rendre difficile l’accession à la propriété. Je me rappelle une présentation extrêmement intéressante d’un cas tout à fait réel, faite par des urbanistes. Dans un village de l’aire d’attractivité d’une grande ville, les élus voulaient faire un grand lotissement de maisons individuelles. Le BET intervenant a demandé aux élus : est-ce que les enfants de la commune reviennent habiter sur la commune ? Réponse : non car c’est trop cher. Est-ce que les enfants de la commune pourront se payer les villas du lotissement ? Réponse : non. Du fait de cette réflexion, le projet de lotissement a évolué pour comporter environ 50 % de petits immeubles collectifs et 50 % de villas, de façon à être plus accessible aux jeunes ménages. Avec cette évolution, le quartier en question devenait aussi plus agréable à vivre et à circuler, notamment à pied et à vélo. Cet exemple montre bien qu’au-delà des choix individuels, il y a aussi des choix collectifs…

Dernière modification par Bernard2K (07/02/2024 13h34)


Vos messages récents ont reçus trop de signalements : vous ne pouvez plus participer aux échanges de notre communauté pendant deux semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 07/02/2024 12h01

Membre (2018)
Top 20 Année 2023
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   513  

ESTJ

Retour perso d’expérience sur mes 2 villas :

la RS au Portugal, construction neuve de 2017. Le chauffe-eau solaire sur le toit terrasse ayant rendu l’âme cet été, à la même période que celui identique des voisins construite en même temps, hasard ou obsolescence programmée…je l’ai remplacé moi-même 300€ par un cumulus et une prise connectée à 20€ , et complété l’installation existante par d’autres panneaux photovaltaiques dont la production couvre en gros 80% du besoin journalier cout de revient 2500€ (on est dans l’amélioration dans ce type de dépenses plutôt que dans l’entretien), je termine le mois prochain la pose des derniers livrés et nous devrions ensuite avoir une conso ridicule. Chaque année quelques pots de peinture facade pour lutter contre les effets de l’océan proche et c’est tout… le neuf ou presque bien entretenu est plus cher à l’achat mais évite les mauvaises surprises.

La RP en FR : construction en 1993, 280m2, piscine grande taille couverte abri haut.
Chaudière gaz remplacée par condensation De Dietrich en 2010 pour 7 ke nets (dernière année du crédit impots) : baisse de 30% de la conso derrière. Passage du chauffagiste depuis une seule fois pour changer les pierres, maladie de ce modèle. Système de désembouage rajouté à ce moment car les planchers chauffants s’obstruaient auparavant.
Changement des fenetres, porte entrée, volets roulants et velux … après avoir épuisé le crédit impot du moment sur ce poste, cout de revient 17 ke. baisse de la conso gaz de 10% ensuite. Achat réalisé auprès du fabricant local de fenetres
Portail battant en chêne irrécupérable remplacé par un sur mesure coulissant de grande taille… gros chantier en maconnerie et terrassement fait maison, mise en place vidéophone, 10 ke
Piscine : remplacement du liner après 18 ans par un PVC armé, j’ai ensuite installé une électrolyse, le tout pour 5ke (paiement PVC et sa pose en espèces….)
abri grêlé en 2021 et remplacé par l’assurance pour 45 ke (après 6 mois de combat avec eux pour prise en charge) : à défaut, j’aurai juste changé les plaques du toit ce qui restait un gros chantier mais à prix ridicule.
PAC Zodiac qui valait 6 ke en 2006 remplacée moi même pour 1ke à la même période. Une pompe de circulation pour 300€ également et quelques joints…
D’autres améliorations non indispensables (LED extérieures du jardin et bassins) un tissu de  banne de store …quelques sacs de crépi etc…
J’ai un insert bois avec conduite air chaud gainé qui n’a jamais vu de ramoneur depuis la construction : il est effectivement obligatoire de disposer de 2 factures par an pour les assurances, après chacun assume son risque en connaissance de cause.
Sur les chantiers cuisine et 3 salle de bains, je considère qu’on est dans l’amélioration plus que dans le coût d’entretien mais je conçois qu’on puisse penser autrement. (baignoire balnéo, douches italienne, vasques design).
J’ai aussi vendu les anciennes cuisine, et mobiliers SDB, dressing etc..
En gros, j’ai investi net 50 ke en 14 ans dans la maison, mais difficile de chiffrer combien de cette dépense contribue à la prise de valeur du bien sur la période.

Ce qui est certain est que lorsque j’ai acheté, l’ancien propriétaire avait fait construire neuf puis laissé pourrir… et que tous les visiteurs prenaient peur devant l’ampleur de la rénovation au vu des surfaces à reprendre, sans doute parce que ce type de biens vise une clientèle qui généralement ne touche guère la caisse à outils. Cela fut ma chance, car je n’avais pas à ce moment les moyens financiers d’un tel bien (en bon état..).

Pour exemples de l’intérêt de faire soi-même un maximum : fuite à la piscine, devis 2 ke pour passer la camera et trouver la fuite.. la caméra n’a jamais pu passer un coude du tuyau, il fallait donc faire une tranchée de 15m au max pour trouver l’endroit qui fuit, selon la longueur à déterminer en creusant on me demandait jusque 3 ke de plus…devis refusé, pas de chance en creusant, la fuite était à l’opposé du début de la tranchée que j’ai fait… cout de revient final 50€ du chantier et une bonne séance de sport^^

Salle de bains : devis à 15 ke, cout de revient 2700 incluant le plombier qui a du carotter la dalle et le receveur douche fourni.

et je pourrai ainsi multiplier les exemples.

Le big plus de l’habitat individuel est que vous maitrisez vos choix et votre budget, à contrario d’une copro où inertie et syndic gloutons viennent changer la donne.

Hors ligne Hors ligne

 

#20 07/02/2024 17h39

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3837  

INTJ

Surin a écrit :

Quant au conduit, il a passé son hérisson et c’était propre, un peu de dépôt noir qui tombe. Le but n’est pas de vérifier si le conduit est obstrué, il faut nettoyer les parois, elles peuvent se couvrir de goudrons et un incendie peut partir de là, sans que le conduit ne soit obstrué pour autant. Mourir pour ça ou perdre sa maison pour économiser 150 €, c’est tout sauf ridicule. Il ne faut pas se contenter d’un contrôle visuel !

Pour l’anecdote, comme j’utilisais peu la cheminée, j’ai pratiqué cette règle du "le conduit a l’air propre donc je ne fais pas de ramonage ou je me contente d’une bûche qui ramone tout seule".

Sauf qu’une fois, le feu s’est emballé puis le conduit a pris feu ! Heureusement, au bout de quelques minutes, cela s’est arrêté tout seul. Mais j’ai eu peur que l’ossature de la toiture y passe et c’était très impressionnant : un bourdonnement énorme dans le tube, des flammes et une chaleur étouffante.

En l’absence de certificat de ramonage de moins d’un an, vous n’êtes pas couvert par l’assurance !

A cette occasion j’ai même appris qu’en sortie de conduit de cheminée, il ne doit pas y avoir d’arbres à moins de 8 mètres, ce que je ne respectais pas.

Donc si une braise était sortie du conduit, s’était propagée à l’arbre, puis à la haie, puis chez le voisin, je ne vous dis pas les conséquences, et probablement sans aucune assurance…

Maintenant je suis passé à un poêle à bois et je fais le ramonage deux fois par an (= 2x100 euros = 200 euros), même si je m’en sers peu !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 07/02/2024 19h20

Membre (2015)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   3281  

InvestisseurHeureux a écrit :

A cette occasion j’ai même appris qu’en sortie de conduit de cheminée, il ne doit pas y avoir d’arbres à moins de 8 mètres, ce que je ne respectais pas.

En fait, ce n’est pas spécialement les arbres. Le DTU 24.1 relatif aux conduits de fumée des appareils de chauffage domestiques dit que le débouché du conduit de fumées doit dépasser d’au moins 40 cm tout obstacle situé à moins de 8 mètres. Il peut s’agir du toit de la maison elle-même, d’un bâtiment voisin, ou d’un grand arbre. L’objectif est de ne pas avoir d’obstacle qui génère des vents tourbillonnants qui vont perturber le tirage du conduit et l’ascension des fumées. Cf FAQ "Règles des 40 cm et des 8 m, késako ?" ici 
En savoir plus sur le dépassement de faîtage et la hauteur du terminal vertical en toiture

Dernière modification par Bernard2K (07/02/2024 23h32)


Vos messages récents ont reçus trop de signalements : vous ne pouvez plus participer aux échanges de notre communauté pendant deux semaines.

Hors ligne Hors ligne

 

#22 07/02/2024 19h37

Membre (2016)
Top 20 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   264  

ISTJ

InvestisseurHeureux a écrit :

En l’absence de certificat de ramonage de moins d’un an, vous n’êtes pas couvert par l’assurance !

Attention à ce type d’affirmation sans source.
Certains contrats d’assurance l’imposent, mais pas tous. Comment en pratique l’assurance va réagir, sûrement en refusant la couverture même si le contrat ne le lui permet pas, mais ce n’est pas systématique que ce soit imposé.
Source : mon contrat MRH Matmut.

Hors ligne Hors ligne

 

#23 07/02/2024 19h43

Membre (2015)
Top 20 Monétaire
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   92  

Il n’y a pas que le contrat … il y a la réglementation: Décret n° 2023-641 du 20 juillet 2023
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/ … 0047867299

Hors ligne Hors ligne

 

#24 07/02/2024 20h44

Membre (2023)
Réputation :   0  

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/article_jo/JORFARTI000047867295 a écrit :

« Art. R. 1331-14.-Lorsqu’ils sont à combustion, les foyers, les appareils de chauffage, les appareils de cuisine alimentés par un combustible solide et les appareils de production d’eau chaude font l’objet d’un entretien périodique, dans les conditions prévues par la présente section.
« Par dérogation au premier alinéa, les foyers ouverts à combustible solide ne sont pas soumis aux obligations d’entretien prévues par la présente section, mais leurs utilisateurs les maintiennent en bon état de fonctionnement et de propreté.

Est-ce que je comprends cette deuxième phrase telle qu’elle est écrite ? C’est-à-dire que je peux ramoner moi-même ma cheminée à feu ouvert ?

Hors ligne Hors ligne

 

#25 08/02/2024 07h53

Membre (2015)
Top 20 Monétaire
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   92  

triwave, il me semble que vous confondez l’entretien des foyers et appareils de chauffage (Sous-section 1) avec le ramonage des conduits de fumée (Sous-section 2)

De plus, « Art. R. 1331-22.-Le ramonage et l’entretien sont effectués par une personne qualifiée professionnellement conformément aux dispositions de l’article L. 121-1 du code de l’artisanat.

« Art. R. 1331-23.-La réalisation de chaque opération de ramonage ou d’entretien donne lieu à la remise d’une attestation, dans un délai de quinze jours ouvrés suivant l’achèvement de l’opération.

Dernière modification par sm94 (08/02/2024 07h55)

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : une expertise patrimoniale vraiment indépendante en cliquant ici.


Discussions peut-être similaires à "combien coûte l'entretien d'une maison (une maison est un luxe !) ?"

Pied de page des forums