PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Prosper Conseil (partenariat) : optimisation patrimoniale et fiscale sans rétro-commission en cliquant ici.

[+1]    #1 16/02/2023 15h10

Membre (2019)
Réputation :   7  

Bonjour à toutes et tous,

Je suis investis sur les marchés financiers depuis plus de 4 ans, avec toujours la même allocation :

75% ETF WORLD (CW8)
10% ETF EMERGENTS (PAEEM)
5% Small Caps US (RS2K)
5% Liquidités

Actuellement, mon allocation à l’économie américaine tourne autour de 72%.

Même s’il est difficile de prévoir avec certitude les performances futures des marchés boursiers européens et américains au cours des 10 prochaines années, je suis de plus en plus persuadé que nous allons assister à un changement de paradigme : l’Europe va surperformer les US.

Cela dépendra de nombreux facteurs, tels que l’évolution des conditions économiques et politiques, les tendances technologiques, les changements réglementaires et la performance des entreprises individuelles.

Cependant, certains analystes estiment que l’Europe pourrait offrir des opportunités de croissance intéressantes à long terme. Par exemple, l’Europe a des avantages compétitifs dans certains secteurs, tels que la santé, les technologies de l’énergie propre, l’industrie automobile et la finance durable, qui sont en forte croissance. De plus, certains investisseurs considèrent que les valorisations des entreprises européennes sont actuellement plus attractives que celles des entreprises américaines.

Qu’en pensez-vous ?

Dernière modification par Tolede (16/02/2023 17h17)

Mots-clés : allocation, europe, surpondération, usa

Hors ligne Hors ligne

 

#2 16/02/2023 15h18

Membre (2014)
Réputation :   20  

Mon analyse me conduit à très fortement pondérer les États-Unis. Je suis freelance informatique et mes revenus dépendants d’entreprise du cac 40 / europe. Du coup, c’est une façon de diversifier. L’actionnaire que je suis espère des bons résultats des entreprises américaines. Le freelance espère des bons résultats des entreprises françaises et des budgets IT stables.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 16/02/2023 15h28

Membre (2015)
Top 50 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   223  

Tout le monde aime citer Warren Buffet, et sur le sujet il a dejà répondu dans sa lettre aux actionnaires de 2021: "never bet against America" ou il explique pourquoi les USA devraient rester le pays du business pour encore de nombreuses année.

J’ajouterai qu’il est difficile de comparer USA vs Europe (EU? avec ou sans UK? CH?). L’europe est un continent en guerre, et reste le terrain de jeu ou les USA, la Chine, et la Russie aiment s’affronter à distance, l’europe est un pion pour ces 3 puissances, et l’Europe n’a ni le poids ni la crédibilité, il suffit de voir les désaccord intestins et le niveau de bureaucratie. Il y a de belles entreprises et opportunité en Europe, mais je ne prendrais pas une position "europe", plutot du cherry picking.

Dernière modification par TyrionLannister (16/02/2023 21h07)


A Lannister always pays his debt.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 16/02/2023 15h56

Membre (2016)
Top 10 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 50 Expatriation
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   976  

 Hall of Fame 

D’abord, si vous vivez/dépensez en zone Euro, toute allocation hors zone Euro vous fait courir un risque de change.
En général, les risques évitables doivent être éviter, inutile de vivre dangereusement.
Outre les taux de change, il faut également considérer le niveau des marchés.

Il y a actuellement un consensus en faveur des marchés émergents, et contre les marchés US.
Par exemple :

16/02/2023 à 15:30 a écrit :

Fidelity sous-pondère désormais les marchés actions américains

« Nous restons légèrement sous-pondérés sur les actions » annonce Fidelity dans sa dernière allocation mensuelle. Le ralentissement imminent de la croissance incite le gestionnaire d’actifs à se méfier du risque actions à un moment où celles-ci semblent être valorisées en prévision d’une issue plus favorable.

Il est passé à sous-pondération sur les marchés américains, les valorisations n’étant pas très intéressantes. Fidelity juge qu’il existe de meilleures opportunités ailleurs. Au sein de cette classe d’actifs, il surpondère les actions émergentes en raison de l’abandon rapide par la Chine de sa politique zéro Covid. Pékin a par ailleurs mis l’accent sur la croissance et adopte des politiques monétaire et budgétaire plus favorables. Le pic du cycle du dollar pourrait également favoriser les performances des marchés émergents.

Le gérant conserve son opinion négative concernant l’Europe, car la Banque centrale européenne risque de durcir sa politique et de provoquer une récession. Il pense que la BCE surestime les pressions inflationnistes des mois à venir et court ainsi le risque d’un resserrement excessif.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#5 16/02/2023 16h06

Membre (2021)
Réputation :   38  

Si ça peut vous rassurer, l’avantage d’un Etf World, c’est qu’il s’adapte aux changements de paradigmes. Au final, le suivre en lazy, c’est avoir toujours raison sur la pondération.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 16/02/2023 16h25

Membre (2019)
Réputation :   7  

Messieurs,

Malheureusement, vos réponses ne m’aident pas ahah!
J’hésite à sur-pondérer légèrement les émergents et à allouer une part plus importante au Japon…
Je ne sais trop quoi faire…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 16/02/2023 16h37

Membre (2021)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Réputation :   37  

Les marchés américains sont relativement chers mais à moyen-terme je parie sur une plus forte croissance aux Etats-Unis qu’en Europe pour plusieurs raisons:

- Les USA n’ont pas mis en place une régulation aussi restrictive sur la transition écologique : pas d’interdiction de véhicules à essence, pas d’obligation de rénovation énergétique des bâtiments comme en France (sauf dans de rares états)…Ces régulations tuent l’industrie automobile européenne et la rentabilité du marché de l’immobilier,
- la guerre en Ukraine avantage considérablement les USA dans le domaine de l’énergie. Les européens qui avaient accès au gaz russe peu cher se retrouvent désormais à devoir acheter le gaz liquéifié aux USA ou à d’autres fournisseurs bien plus cher. Les industriels européens vont donc devoir délocaliser ce qui va leur coûter cher et va réduire le nombre d’emplois bien payés industriels en Europe…On ne parle pas non plus des risques de dégradations du conflit qui toucheraient principalement l’Europe.
- les USA ont placé à la tête de l’UE des dirigeants qui semblent voter des lois faites pour favoriser les USA au détriment des pays européens. On l’a vu pour le Covid, on le voit pour l’énergie, dans le domaine militaire où il n’y a aucune Europe de la Défense.
Donc pour résumer les constructeurs automobiles américains vont pouvoir continuer à vendre des voitures essence et en même temps à vendre des voitures électriques contrairement à leurs concurrents européens.
Les industriels américains vont bénéficier d’un avantage concurrentiel fort avec l’énergie peu chère. Les particuliers vont bénéficier d’une inflation moindre grâce aux prix de l’énergie mieux contrôlés. La baisse de compétitivité va permettre aux entreprises américaines de racheter à bon compte des entreprises européennes.
Les USa disposent d’un gouvernement qui travaille pour leur intérêt avec des organisations très puissantes pour espionner leurs concurrents (CIA, NSA) et les soumettre technologiquement (GAFAM: Apple, Amazon, Google, Facebook, Twitter).
L’UE n’a rien de cela et n’est qu’une organisation bureaucratique qui pond des lois entravant les sociétés européennes. Elle ne sert en rien de levier de puissance. Elle semble au final n’avoir pour intérêt que de créer un marché ouvert sans barrière pour permettre aux multinationales de faire leurs emplettes.

L’avenir sera donc dans les BRICS, en Asie et aux USA à moins d’une prise de conscience en Europe et on en est loin actuellement.

Dernière modification par al2020 (16/02/2023 16h37)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 16/02/2023 16h40

Membre (2013)
Réputation :   44  

Et bien si vous ne savez pas quoi faire… fiez-vous à la pondération des marchés mondiaux en suivant simplement un indice comme le MSCI world!Vous aurez toujours raison!

Hors ligne Hors ligne

 

#9 16/02/2023 16h48

Membre (2020)
Top 20 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 50 Actions/Bourse
Réputation :   442  

A titre personnel l’allocation géographique de mon portefeuille m’importe peu.
Je dois être à 55% Europe / 45 % USA à la louche.
Ce qui m’importe, c’est la qualité du business que j’achète. Mais moi j’achète surtout des titres vifs.
Si je devais être 100% ETF comme vous, ce serait 50% Europe et 50% USA.
Les émergents, pas pour moi. On a vu ce que ça donnait d’investir en Chine, en Inde et en Russie !


𝓛1𝓿𝓮𝓼𝓽𝓲𝓼𝓼𝓮𝓾𝓻. 𝒫𝒶𝓇𝓇𝒶𝒾𝓃 𝐵𝒾𝓉𝓅𝒶𝓃𝒹𝒶, 𝐵𝑜𝓊𝓇𝓈𝑜𝓇𝒶𝓂𝒶 (𝒸𝑜𝒹𝑒 𝒟𝒜𝐻𝐸𝟩𝟫𝟣𝟨), 𝐵𝒻𝑜𝓇𝐵𝒶𝓃𝓀 (𝒸𝑜𝒹𝑒 NG0K), 𝐼𝓃𝓉𝑒𝓇𝒶𝒸𝓉𝒾𝓋𝑒 𝐵𝓇𝑜𝓀𝑒𝓇𝓈 𝑒𝓉 𝒟𝑒𝑔𝒾𝓇𝑜

Hors ligne Hors ligne

 

#10 16/02/2023 17h01

Membre (2020)
Top 50 Année 2022
Top 50 Vivre rentier
Réputation :   204  

Le phénomène de retour a la moyenne est tout de même assez puissant.
Les indices US big caps des 10 dernières années ont tout écrasé sur leur passage, pourront-ils continuer à le faire au cours de la prochaine décennie ?

Faut-il surpondérer des marchés moins valorisés actuellement en espérant un retour sur capitaux investis plus important ?

En fait, Tolede, personne n’a la réponse à votre question. On pourra vous répondre dans 10 ans sur ce qu’il fallait faire en 2023 smile

En tant qu’investisseur indiciel, je me dis qu’il vaut mieux suivre les pondérations d’un ACWI pour coller au marché plutôt que de tenter des coups basés sur une intuition…


"Il faut de la mesure en toutes choses" Horace.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 16/02/2023 18h35

Membre (2014)
Réputation :   3  

Le cac40GR a fait 17% de mieux que le sp500 sur les 12 derniers mois et a même une meilleur performance sur 5 ans maintenant. Pas sur que ce soit le bon moment pour surpondérer l’Europe, je vois mal les indices européen continuer à exploser le sp500.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 16/02/2023 19h39

Membre (2021)
Réputation :   52  

On voit bien que les avis sont différents concernant le continent qui, des deux, surperformera l’autre dans la prochaine décennie, et ce n’est pas plus étonnant que ça puisque mêmes les spécialistes de la question ne sont pas forcément d’accord.

Et d’ailleurs le fait d’accorder un peu de place aux émergents dans un PF ne fait pas non plus consensus, loin de là.

Donc je rejoins l’avis de @nexus et @arpentri, un bon ETF World fait largement le job et permet surtout de ne pas se creuser la tête pour au final ne pas être sûr d’avoir misé sur le bon cheval.

Dernière modification par PyT25VC (16/02/2023 19h40)


Aide toi, le ciel t'aidera

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #13 16/02/2023 23h14

Membre (2014)
Top 50 Année 2023
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   427  

Sur 5 ans cac40 nr +53,6%, psp5 +88,47%. J’espère que vous avez comme moi le deuxième en PEA.

La bourse us est très performante, et en plus l’inflation y est moindre. La performance nette d’inflation y est bien meilleure.

L’effet devise est nul sur 120 ans. Ce n’est pas un critère de choix pertinent ici.

La place de l’Europe en bourse ne fait que reculer dans le monde. Restez diversifiés.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 17/02/2023 10h15

Membre (2020)
Top 50 Monétaire
Réputation :   35  

Trahcoh, le 16/02/2023 a écrit :

La bourse us est très performante, et en plus l’inflation y est moindre. La performance nette d’inflation y est bien meilleure.

Si vous vivez en Europe, l’inflation US n’a pas grand intérêt (hormis son impact sur l’économie US). C’est la performance US nette d’inflation France qu’il faut considérer.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 17/02/2023 10h22

Membre (2012)
Top 50 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Top 50 Expatriation
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Invest. Exotiques
Top 20 Finance/Économie
Top 10 SIIC/REIT
Réputation :   1084  

 Hall of Fame 

INTJ

C’est un avis parmi d’autres mais d’après GS, il vaudrait mieux investir aujourd’hui en Europe qu’aux USA, notamment car les valorisations y sont nettement plus attractives :










Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 17/02/2023 10h25

Membre (2020)
Réputation :   12  

De plus, l’euro/dollar actuel n’est pas à notre avantage pour acheter des actions US.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 17/02/2023 11h20

Membre (2013)
Top 50 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 50 Crypto-actifs
Réputation :   413  

je suis a 50% emergents.
Pour un ETF c’est essentiel, on est plus en 1950, le centre de l’economie mondiale est en Asie

En ligne En ligne

 

#18 17/02/2023 11h36

Membre (2023)
Réputation :   24  

Personnellement j’ai commencé à surpondérer l’US cette année via un ETF S&P500 hedgé sur l’euro pour éviter le risque de change. Meilleur des deux mondes?

Vendu par Invesco et coté à Frankfurt. Voici les details si ça peut interesser:

Invesco S&P 500 UCITS ETF (EUR Hdg) ETF | IE00BRKWGL70

Hors ligne Hors ligne

 

#19 17/02/2023 13h39

Membre (2019)
Réputation :   84  

Attention, la cherté relative de l’Europe vis à vis des US est à rapporter sur la répartition sectorielle différente : les US contiennent plus de secteurs chers donc c’est normal que l’indice général soit lui aussi plus cher.

Voir par exemple :


Damodaran a publié récemment des vidéos sur les primes de risques par pays et leurs sources - il n’est pas aussi simple que de comparer les PER : vous n’achetez pas la même chose et les mêmes risques.
Entre autres, l’inflation compte pour la valorisation des futurs cash-flows donc la politique monétaire et le statut particulier du dollar ne sont pas sans influence sur les valorisations.


I create nothing, I own. -Gordon Gecko

Hors ligne Hors ligne

 

#20 17/02/2023 17h57

Membre (2012)
Top 50 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Top 50 Expatriation
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Invest. Exotiques
Top 20 Finance/Économie
Top 10 SIIC/REIT
Réputation :   1084  

 Hall of Fame 

INTJ

C’est exact, mais si on regarde les valorisations par secteur, l’Europe se paye à des multiples plus attractifs que les USA :

Hors ligne Hors ligne

 

#21 17/02/2023 21h37

Membre (2011)
Top 50 Banque/Fiscalité
Réputation :   64  

Bonsoir,

@KingFlan
L’article est intéressant, mais date d’août 2020 !
Les P/E ne sont plus d’actualité.

Hors ligne Hors ligne

 

#22 18/02/2023 07h38

Membre (2020)
Réputation :   0  

Les PER sont en moyennne moins élevés en EU qu’au US ==> cela explique peut être la surperformance de EU depuis quelques mois (la tendance des marchés va vers des PER moins élevés)

Mais sur le moyen long terme, les US vont rebondir (attractivité des investissements, flexibilité, etc..) => je suis assez d’accord avec les maximes ==>never figth the FED, never fight US

NB ==>des emergents à 50 % (hors chine ou avec Chine?) , c’est drole et pas habituel ==>  a suivre ==>le passé (pas terrible)  ne présage pas du futur mais avec les taux qui ne sont pas encore stabilisés et risquent de rester élevés, cela me semble encore compliqué pour les emergents ?

Hors ligne Hors ligne

 

#23 18/02/2023 09h26

Membre (2021)
Réputation :   5  

Avec le retard des taux entre l’Europe et les US et la décision de la BCE de monter massivement les taux afin de contrer l’inflation, ne craignez-vous pas que cela impacte les valeurs Européennes d’ici fin d’année.

Sur ce point je préfère rester investi sur les US, ainsi qu’une bonne part sur les émergents qui pourraient bénéficier d’un rattrapage.

Hors ligne Hors ligne

 

#24 18/02/2023 09h31

Membre (2011)
Top 50 Banque/Fiscalité
Réputation :   64  

Le terme "émergent" est effectivement ambigu.
La Chine n’est plus un pays émergent, mais a émergé.
Si on regarde l’indice correspondant à l’ETF proposé, MSCI Emerging Markets, c’est 33 % sur la Chine et 14 % sur Taîwan.
Je pense qu’il vaut mieux éviter les ETF et fonds émergents et choisir pays par pays.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions peut-être similaires à “bourse : faut-il surpondérer les usa ou l'europe ?”

Pied de page des forums