PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

#51 13/10/2020 22h36

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   695  

 Hall of Fame 

Arnaud Lagardère et Vincent Bolloré se sont parlé : paix des braves en vue ?

Capital a écrit :

Des discussions ont débuté entre les différents protagonistes du dossier Lagardère. Elles pourraient aboutir à un accord global.

Entre Arnaud Lagardère et Vincent Bolloré le dialogue est renoué. Le gérant commandité du groupe portant son nom révèle à Capital avoir rencontré le principal actionnaire de Vivendi cette semaine, dans la maison de ce dernier, Villa Montmorency dans le XVIème arrondissement de Paris. Pratique : leurs deux demeures sont situées à une vingtaine de mètres seulement l’une de l’autre. « Vincent et moi sommes voisins, nous confirme Arnaud Lagardère. Il me paraissait difficile de ne pas s’adresser la parole. Et si vous me demandez si ça s’est bien passé, la réponse est oui ! ». Les deux hommes étaient seuls, sans avocat ni banquier d’affaires.

Que se sont-ils dit ? Le patron du leader français de l’édition et du travel retail, par ailleurs propriétaire de Paris Match et d’Europe 1, ne veut pas dévoiler la teneur de la conversation. Mais il tient néanmoins à apporter cette précision : « Vincent Bolloré n’est pas mon ennemi, et nos échanges ont été cordiaux.

La fin de la commandite, le précieux verrou grâce auquel Arnaud Lagardère contrôle son groupe tout en restant minoritaire (il ne détient qu’un peu plus de 7% des titres), et qui rend ses autres actionnaires quasiment impuissants, serait-elle au menu des discussions ? Arnaud Lagardère, qui a longtemps juré qu’il ne remettrait jamais en cause la structure juridique de son empire semble avoir évolué sur ce sujet. « Bien évidemment, je ne décommanditerai pas avec des actionnaires qui rêvent d’avoir mon scalp et qui veulent découper mon entreprise, comme Amber Capital. Mais si j’arrive à avoir en face de moi des gens qui veulent le faire de manière intelligente et apaisée, pourquoi pas. »

Dans l’hypothèse où il accepterait de mettre fin à sa commandite, Arnaud Lagardère recevrait une compensation. Cela pourrait être en cash. Entre 200 et 300 millions d’euros, selon les estimations qui circulent. Ou cela pourrait être en actions Lagardère SCA. Cette piste, une « relution », est celle que privilégie Arnaud Lagardère pour le moment. Selon nos informations, Bernard Arnault et Vincent Bolloré se seraient également téléphoné au cours des derniers jours afin d’évoquer le dossier.

Cette rencontre entre Arnaud Lagardère et Vincent Bolloré a eu lieu dans un contexte bien particulier. Voilà, en effet, plusieurs mois que les relations s’étaient fortement crispées entre ces deux figures du capitalisme familial à la française qui se connaissent depuis plus de 30 ans – Vincent Bolloré a longtemps fréquenté le père d’Arnaud, le capitaine d’industrie Jean-Luc Lagardère, jusqu’au décès de ce dernier en 2003. Au point que, dernièrement, Vincent et Arnaud, comme ils s’appellent l’un l’autre, ne se parlaient plus. Et pour cause.

En avril, l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, fraîchement coopté au conseil de surveillance de Lagardère, avait contacté Vincent Bolloré, lui demandant d’acheter des actions dans le groupe de son « frère » Arnaud pour le sauver du fonds activiste Amber Capital, à l’approche d’une assemblée générale mouvementée. Le camp Lagardère avait alors laissé entendre au patron de Vivendi qu’il pourrait lui céder certains pans de son business. Des discussions très avancées avaient notamment eu lieu entre les deux parties s’agissant de la radio Europe 1. À l’époque, Arnaud Lagardère avait également fait miroiter à son nouvel allié, selon de multiples sources, qu’il envisageait de mettre fin à la commandite.

Mais une fois sa reconduction à la tête de l’entreprise acquise, l’héritier a préféré faire volte-face,
invitant même à la surprise générale le P-DG de LVMH, Bernard Arnault, à le rejoindre non pas « en bas » dans le groupe Lagardère SCA, comme il l’avait fait pour Vincent Bolloré, mais « en haut », dans la commandite (Lagardère Capital & Management), moyennant un investissement de 80 millions d’euros – ce qui a permis à Arnaud Lagardère, au passage, d’éponger une partie de sa lourde dette personnelle.

Sidéré par ce coup de Trafalgar, l’actionnaire majoritaire de Vivendi s’est senti trahi. D’abord, il mené une contre-attaque boursière aussi inattendue que percutante, investissant plus de 600 millions d’euros dans Lagardère SCA, « en bas » donc, jusqu’à s’arroger 26,7% des parts et 20% des droits de vote. Dans le même temps, il a noué un pacte avec Amber Capital : si l’activiste vend ses titres, soit environ 20% de Lagardère SCA, Vivendi est prioritaire. Ensuite, le milliardaire breton s’est rapproché du fonds souverain qatari (13% des parts, 20% des droits de vote). De quoi, selon ses calculs, constituer un attelage majoritaire en droits de vote avant la prochaine assemblée générale ; obtenir la nomination de plusieurs représentants au conseil de surveillance ; et mener la vie dure au gérant commandité pour le forcer à discuter.

Enfin, le duo Vivendi-Amber a utilisé l’arme juridique, assignant Lagardère devant le tribunal de commerce afin de l’obliger à convoquer une assemblée générale anticipée au plus vite. Certes, de l’avis des juristes, cette dernière manœuvre a de faibles chance d’aboutir, mais elle a ajouté une pression supplémentaire sur les acteurs du dossier, les incitant à se mettre autour de la table. Le tribunal rendra son verdict le 14 octobre.

En attendant, cette contre-offensive de Vivendi a incité Bernard Arnault à rafler lui aussi des titres Lagardère SCA sur le marché ces dernières semaines, pour plus de 100 millions d’euros, en sus des 80 millions qu’il avait déjà injectés dans la commandite. Officiellement, l’objectif de l’empereur du luxe est de soutenir amicalement Arnaud Lagardère – après tout, il était lui aussi un intime du père, dont il a d’ailleurs racheté l’ancien hôtel particulier parisien de la rue Barbet de Jouy, dans le très chic VIIème arrondissement.

Officieusement, le P-DG de LVMH mettrait bien la main sur les restes de l’empire de feu Jean-Luc Lagardère, et plus particulièrement sur la branche travel retail (les boutiques situées dans les gares et les aéroports). Un secteur certes fortement impacté par la crise liée au Covid 19, mais qui a de belles perspectives de croissance et dans lequel il est déjà présent grâce à sa filiale DFS.

Contacté, l’entourage de Vincent Bolloré n’a pas souhaité faire de commentaire.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#53 14/10/2020 22h21

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   695  

 Hall of Fame 

Ca va donner un peu de boulot aux avocats pour demander un jugement en appel.

L’essentiel du dossier ne réside pas dans cette demande d’AG. Le dénouement se jouera en coulisse entre Bollre / Arnault / Lagardère (les dicussions auraient été entammées selon l’article de Capital). Amber et le Qatar attendent eux bien sagement en espérant récupérer quelques millions lors de la découpe du groupe.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#54 14/10/2020 23h01

Membre (2014)
Réputation :   84  

La justification du Tribunal de commerce:

Investir a écrit :

Les demandeurs ne démontrent pas avec l’évidence requise qu’ils poursuivent un autre but que celui de leurs intérêts propres et que les nominations qu’ils sollicitent auraient pour effet d’aboutir à un meilleur fonctionnement du conseil de surveillance", a estimé le tribunal de commerce de Paris

Capital a publié aujourd’hui un autre article reprennant les grandes lignes de celui que vs avez posté ajh, Oliv.

Quelques points qui ont attiré mon attention:

Les titres ramassés par Vivendi achetés 547 millions d’euros vaudraient au cours actuel 900 millions, selon un porte-parole du groupe Vivendi

Depuis 2003, il a fait remonter quelque 500 millions d’euros vers lui, en salaires, dividendes, et cessions d’actions. Mais, c’est à se demander où cette manne est passée, il doit toujours plus de 215 millions d’euros, dont 163 millions au Crédit agricole.

Un remboursement de 80M€ due au Credit Agricole devait être réalisé en novembre. D’où le cheque de B.A qui tombait à point nommé.
Son entrée dans la holding s’est faite par augmentation de capital.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #55 16/10/2020 16h56

Membre (2014)
Top 20 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   598  

Ma lecture, qui peut être complètement erronée car je ne connais pas du tout.

Prenons les chiffres. Lagardère fait €250m par an de FCF et produit €180m de dividendes.
Sachant qu’Arnaud Lagardère a 7.3% du groupe, c’est €13m par an dans la poche de sa holding.

A cela s’ajoute presque €3m par an de salaire de PDG (dont 10% pour les performances CSR super).

Cet article nous donne la dette de sa holding LCM, soit €214m.
On peut aussi trouver ses comptes.
Voici aussi la présentation d’Amber Capital
Dans les comptes de MMB, on retrouve bien les €19-22m annuels facturés au groupe MMB pour les services de management. Ces €19-22m sont le chiffre d’affaires de LCM.

Dette bancaire de €191m.
A mettre en face des actifs en ce moment : 7.33% de Lagardère soit €245m en ce moment, mais moins de €100m lors de la baisse des marchés en mars.
Les autres actifs: si on prend la pose dans MMB et le total publié en 2018 et 2019, il avait donc fin 2018 pour €208m de MMB et donc environ €120m d’autres actifs.
Fin 2019, il a €185m de MMB et donc €53m d’autres actifs. Lesquels? Je ne sais pas, j’imagine que certains pans de droits sportifs ainsi que la concession du Pré Catelan en ferait partie?
La plongée de €67m se retrouve dans le compte de résultat 2019 avec une perte de €79m mais seulement en partie car sa holding devrait être légèrement profitable.

Par ailleurs, il y a une créance maintenant de €200m de LCM. Je pense qu’elle est de LCM vers AL lui-même car elle monte de qq pour cent chaque année. C’est probablement les €90m prêtés par LCM à AL en 2009 selon Amber Capital. Si cette dette a grossi, ça serait qu’AL utilise LCM comme sa banque et ne doit pas rembourser sa dette mais la faire rouler, comme un PIK loan. D’où l’ardoise actuelle de €200m contre LCM.

LCM se doit d’appliquer un prix de marché a cette dette donc 3%? 5% Ca serait des interêts de €4.5m à presque €13m par an.
AL se fait payer €3m par MMB donc ce n’est plus assez. 

Avec la crise Covid, LCM a eu un appel de marge et a eu besoin de montrer du cash. AL n’en a pas. Je note de l’article ci-dessus que la dette de LCM est exigible en Novembre, un autre couteau sous la gorge.
Donc LCM est coincé et doit faire rentrer un chevalier blanc. C’est Bernard Arnault.

Il prend une participation de 30% dans LCM pour €100m via une augmentation de capital. Cela resolvabilise LCM mais la créance de AL reste mais peut être à nouveau roulée.

Par contre, le loup est dans la bergerie. Pour LVMH, il y a des actifs intéressants chez LCM ou Lagardère : la concession du Pre Catelan, les belles salles de spectacles (immobilier derrière), potentiellement les actifs Duty Free.

Bolloré de l’autre côté peut viser Relay (monopole lui qui les aime bien), certains actifs médias.

Que faire?
LVMH pourrait ressortir de LCM en se faisant racheter ses 30% contre des actifs.
LVMH et VB montent aussi au capital de MMB probablement pour forcer cette paix des braves. Par exemple, VB se retirent du capital en empochant les radios et journaux.
Bref, dans ce jeu, je n’ai que des suppositions alors que VB et BA ont les chiffres en mains, les banquiers d’AL et LCM qui leur donnent toutes les infos.
Je ne suis pas certain que le status de commandite soit un vrai but mais plutôt que VB et BA savent qu’AL est acculé et qu’il devra couper ses bras pour conserver un bout de l’empire.


Dirige un cabinet de CGP - triple compétence France / Suisse / UK

Hors ligne Hors ligne

 

#56 04/11/2020 16h58

Membre (2014)
Réputation :   31  

D’après BFMTV les négociations avancent. Cela pourrait conduire à une reprise de la partie internationale d’Hachette par Vivendi, des médias qui resterait dans le groupe Lagardère et une fin de la commandite.

Arnaud Lagardère, Bernard Arnault et Vincent Bolloré discutent d’un découpage d’Hachette

BFMTV a écrit :

Selon plusieurs sources, les trois protagonistes ont entamé il y a quelques semaines des discussions pour trouver un accord. En jeu: négocier un "partage du groupe pour stopper les assauts de Vivendi" explique une source, dont le groupe est piloté par Vincent Bolloré.

(…)

Selon plusieurs sources, les discussions tournent autour d’un découpage d’Hachette entre ses filiales à l’international et la France. La première irait à Vivendi, qui pourrait ainsi la rapprocher de son éditeur maison, Editis, surtout présent en France. La seconde resterait dans le giron de Lagardère.

Les discussions portent aussi sur le partage des médias du groupe: Europe 1, Paris Match et le Journal du Dimanche (JDD). Plusieurs sources estiment que Bernard Arnault souhaite tous les conserver chez Lagardère, encouragé par l’Elysée qui veut éviter de les voir tomber dans l’escarcelle de Vincent Bolloré.

(…)

Démanteler Hachette est une décision lourde qui amputerait Hachette de deux tiers de ses 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, essentiellement réalisés aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Pour céder cette branche qui vaut entre 1,5 et 2 milliards d’euros, il serait prêt à la négocier au prix fort.
D’abord en obtenant une indemnité importante pour la fin de son statut d’"associé-gérant commandité" qui lui confère les pleins pouvoirs chez Lagardère. La fin de cette commandite, qui conduira à la transformation de Lagardère en société anonyme, est la base des négociations actuelles. Selon nos informations, il pourrait ainsi obtenir entre 250 et 300 millions d’euros en actions, en échange de la reprise d’Hachette International par Vivendi, soit environ 10 à 12% du capital de Lagardère.

(…)

Arnaud Lagardère demande également à Vincent Bolloré un engagement de ne pas monter au capital de son groupe pendant plusieurs années et de vendre sa participation à terme.

Hors ligne Hors ligne

 

#57 06/11/2020 12h23

Membre (2014)
Top 20 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   598  

Les €250-300m d’actions supplémentaires permettent donc:
- d’être opposés à la dette de LCM de €214m. LCM est resolvabilisée
- LCM passe à 17-19% de MMB. Le CA va baisser de 2/3 donc MMB redistribuera €60m de dividendes par an, soit environ €11m par an pour LCM
- si AL reste PDG, il touchera encore €3m par an pendant longtemps si Bolloré s’en va car pas d’opposition pour son mandat social.

La fin de la commandite va appauvrir LCM car la holding ne pourra plus facturer les services de gestion pour €20m par an. Par contre, le dividende sera presque stable malgré un groupe plus petit et LCM sera à nouveau solvable.

les comptes de LCM:
Actifs: MMB pour €500m, reste pour €50m
Dettes: €215m
Créance AL: €200m. Je la considère comme de la dette.
Les vrais fonds propres passent donc à €135m.

Maintenant, regardons du point de vue de l’actionnaire lambda MMB.
Un gros contributeur de FCF va partir (édition). En contrepartie, on a les frais de la commandite en moins (€20m par an).
Sur le groupe MMB plus petit, ça fera une différence non négligeable. A voir si le nouveau périmètre du groupe est aussi générateur de cash.


Dirige un cabinet de CGP - triple compétence France / Suisse / UK

Hors ligne Hors ligne

 

#58 20/12/2020 11h48

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   695  

 Hall of Fame 

Même si Arnault Lagardère à sauvé sa peau cette année, ces 2 nouveaux amis (Bollore et Arnaud) ne sont pas venus pour faire de la charité…
Chez Lagardère, une saignée signée Arnaud

Découpé en petits bouts ou pas, son groupe va subir un plan d’économies drastique en 2021 : 100 millions d’euros.

Même si Bollore ne parvient pas à récupérer la branche Edition (Hachette) ou les Media de Lagardère (il vient d’ailleurs de se rabattre sur Prism Media et semble faire une croix sur Paris MAtch et Europe 1 …), il pourrait tout à fait ressortir en forte PV en 2022 lorsque le groupe sera restructuré !


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #59 03/01/2021 11h21

Membre (2014)
Réputation :   170  

PGE de 465M€ pour Lagardère
Le groupe Lagardère obtient un prêt garanti par l’État de 465 millions d’euros

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #60 03/01/2021 21h49

Membre (2018)
Top 50 Dvpt perso.
Top 50 Vivre rentier
Réputation :   143  

L’Etat Français est fou. Vivendi et Ambre râlent parce que l’entreprise est mal gouvernée. Ils râlent parce que leur demande d’AG extraordinaire n’est pas écoutée. Et l’Etat prête avec une garantie de 80%. Je suis atterrée par ce qu’on fait de l’argent public.

🌲🎄🌲🌲

Hors ligne Hors ligne

 

#61 04/01/2021 08h31

Membre (2012)
Réputation :   20  

C’est un prêt par des banques mais comme vous dites garanti par l’état.
C’est vrai que c’est très choquant.
Quand on considère que les principaux actionnaires contestent la gestion du groupe et que de nouveaux actionnaires richissimes comme Bernard Arnaud, Bolloré, De la charriere ont pris des parts directement ou indirectement.
Je n’arrive pas à croire que cela passe inaperçu longtemps.

Dernière modification par Harricana (04/01/2021 08h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#62 26/04/2021 13h30

Membre (2011)
Top 10 Année 2024
Top 20 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   587  

Pour mise à jour
Ultime bras de fer autour du changement de gouvernance de Lagardère | Les Echos

A mon avis, le chemin semble tracé

- Passage en SA à venir
- Modification du conseil d’administration à venir
- puis sortie du PDG actuel, comme pour Havas ….

Puis découpe des actifs ?

SRV (non actionnaire Lagardère)

Dernière modification par srv (26/04/2021 13h38)


SITE WEB Ici - Twitter Ici

Hors ligne Hors ligne

 

#63 28/04/2021 15h50

Membre (2014)
Réputation :   84  

L’accord de l’abandon de la commandite a été trouvé.
Cela sera voté (pour la forme) en AG le 30juin.
En contrepartie de nouvelles actions vont être émises au profit d’A.L qui verra sa participation passer de 7 à 14%.

L’article ci dessous détaille la nouvelle répartition du K post AG.

VIVENDI : L’AG de Lagardère votera l’adoption du statut de société anonyme le 30 juin

Impatient de voir les prochaines étapes…

Hors ligne Hors ligne

 

#64 28/04/2021 16h08

Membre (2019)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   1427  

 Hall of Fame 

INTJ

Pour résumer, Arnaud était surendetté, il a accepté d’abandonner la commandite ( si chère à feu Jean-Luc ) en échange d’espèces sonnantes et trébuchantes.

Une fois la société transformée en SA, il se fera dégager.

Mais au final ill aurait changé d’avis ?

Bernard Arnault et Vincent Bolloré humiliés par Arnaud Lagardère

Bernard Arnault et Vincent Bolloré humiliés par Arnaud Lagardère
Tout était prêt pour que le conseil de surveillance de Lagardère entérine le 26 avril la transformation de la société en commandite en société anonyme… Et Arnaud Lagardère a refusé d’apposer sa signature. Ce que Vincent Bolloré et le Bernard Arnault auraient pu vouloir faire à l’issue d’une période de plusieurs mois suivant la transformation juridique de la société, ne peut plus avoir lieu. D’autant que Lagardère a des exigences : il voudrait 10 % du capital tandis que l’État pourrait, en cas d’échec des négociations, devenir actionnaire.

Dernière modification par Oblible (28/04/2021 16h11)


Parrain Interactive Brokers (par MP) - Déclaration fiscale IBKR Degiro Trade Republic  - Parrain Qonto (par MP) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#65 28/04/2021 17h07

Admin (2009)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   3889  

 Hall of Fame 

INTJ

En tout cas, dans le Canard enchaîné du jour, il est dit qu’Arnaud Lagardère s’en tire bien financièrement, mais que l’avenir de l’entreprise est maintenant entre les mains de Vincent Bolloré, qui devrait ensuite y faire ses courses via Vivendi.

Hors ligne Hors ligne

 

#66 28/04/2021 17h53

Membre (2019)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   1427  

 Hall of Fame 

INTJ

Sans la commandite, il aurait été évincé depuis des années, il a donc monnayé très cher la sortie du système mis en place par papa Lagardère ( et du coup c’est la fin de la partie pour lui ).


Parrain Interactive Brokers (par MP) - Déclaration fiscale IBKR Degiro Trade Republic  - Parrain Qonto (par MP) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#67 04/05/2021 07h46

Membre (2019)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   1427  

 Hall of Fame 

INTJ

Pauvre Arnaud, les créanciers de Lagardère lui ont imposé une forte réduction des dividendes, il sera peut être obligé de vendre quelques actions pour maintenir sont train de vie et payer ses dettes ? ( ainsi que les amendes pour Jade, qui a payé 15ke pour acheter un vrai-faux permis de conduire )

Lagardère contraint par ses créanciers de réduire son dividende - Capital.fr

Lagardère contraint par ses créanciers de réduire son dividende

En effet, selon les informations de Capital, les accords de financement du groupe passés avec eux plafonnent le dividende sur les années à venir. Précisément, ces accords stipulent qu’aucun dividende ne sera versé en 2021 ni 2022. En 2023, le dividende versé ne devra pas dépasser 0,5 euro par action, soit 70,5 millions d’euros, à condition toutefois que la dette nette soit inférieure à 2 milliards d’euros (elle s’élevait à 1,7 milliard d’euros fin 2020). Enfin, en 2024, le dividende sera au maximum de 1,3 euro, soit 180 millions d’euros.

Jade Lagardère soupçonnée d’avoir acheté son permis 15 000 euros -  Purepeople

Jade Lagardère soupçonnée d’avoir acheté son permis 15 000 euros


Parrain Interactive Brokers (par MP) - Déclaration fiscale IBKR Degiro Trade Republic  - Parrain Qonto (par MP) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#68 15/09/2021 22h08

Membre (2019)
Réputation :   104  

ESTJ

Ce qui devait arriver arriva.

Vivendi souhaite racheter les parts de Amber, et lancer une OPA à 24,1€/action dans la foulée. Tout doit être encore validé par les autorités de la concurrence et le CSA, mais Vivendi se donne jusqu’à la fin de l’année pro.

Source

Hors ligne Hors ligne

 

#69 09/12/2021 13h24

Membre (2019)
Top 5 Année 2024
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 50 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 50 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 5 Entreprendre
Top 50 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   1427  

 Hall of Fame 

INTJ

Finalement le projet est avancé d’un an.

Vivendi avance d’un an le lancement de son opération sur Lagardère

Vivendi avance d’un an le lancement de son opération sur Lagardère

Le groupe contrôlé par Vincent Bolloré a avancé aux «prochains jours» la date d’acquisition des 17,5% de parts détenus par Amber Capital.

Il va acquérir 24.685.108 actions d’Amber, au prix annoncé de 24,10 euros par action et détiendra ainsi 45,1% du capital de Lagardère, précise le communiqué jeudi.

Le projet d’OPA sera déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers au prix de 24,10 euros par action, le même que celui payé pour acquérir les actions d’Amber Capital. Vivendi précise qu’il «n’a pas l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire sur Lagardère à l’issue de son offre, dans le cas où les conditions pour ce faire seraient réunies».

Dernière modification par Oblible (09/12/2021 13h26)


Parrain Interactive Brokers (par MP) - Déclaration fiscale IBKR Degiro Trade Republic  - Parrain Qonto (par MP) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#70 09/12/2021 14h22

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

VB / Vivendi n’a pas acheté très cher le bloc d’Amber.
Il sera forcé de lancer une OPA à 24.10€ (passage de seuil des 30% et accord avec Amber que l’OPA sera au même prix que le rachat du bloc) mais il est conscient qu’il n’atteindra jamais les 90%.

Le marché aussi, voir ce matin la courbe des transactions: il est probable que le cours va continuer de monter très lentement et au-dessus de 24,10€.

De plus Bernard Arnault peut s’inviter à la fête….

=> je garde

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#71 17/12/2021 18h05

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

Sans surprise la vente du bloc d’Amber à Vivendi a été effectuée le 16/12:
24.685.108 titres à 24.10€

Ce qui est intéressant dans la déclaration de Amber à l’AMF c’est que ce dernier, outre le fait d’avoir gardé 52.000 actions a acheté 310.459 CFD sans limite de date d’exercice.

=> Amber n’a pas mentionné à quelle date il a acquis ces CFD (avant ou après l’annonce de la vente de ses titres à Vivendi ?). Il peut donc être déjà en PV mais le fait qu’il en a et qu’il les garde va plutôt dans le sens (très probable selon moi) d’une hausse du titre bien au delà de 24,10€.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#72 17/12/2021 18h22

Membre (2014)
Réputation :   84  

VIV a indiqué ne pas avoir l’intention de mettre en oeuvre un retrait obligatoire. Potentiellement le titre peut effectivement s’apprécier (ou pas).

@Jbpv

Pourquoi considérer vous cet achat pas "très cher" ?

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#73 17/12/2021 21h06

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

@elias
24,10€ "pas très cher" je m’explique:

Ce n’est pas très cher dans les hypothèses suivantes:
- reprise du trafic aérien et du CA des boutiques d’aéroport donc des résultats de Lagardère,
- acquisition d’une position de force pour Vivendi / VB qui devient définitivement incontournable face à Bernard Arnault avec plus de 50% du K (très probable après l’OPA actuelle),
- découpe de Lagardère, Bernard Arnault reprenant les boutiques et Vivendi les éditeurs étrangers du Groupe Hachette pour compléter Editis, la partie éditeurs français de Hachette restant dans un Lagardère croupion (?), le partage des médias (danseuses de milliardaires) se faisant éventuellement en fonction des affinités de chacun !

Pour Amber le prix est correct et prend en compte la décote associée à un bloc (cf. la vente des premières tranches de 10% d’UMG à Tencent et Ackman sur une base de valorisation de la Société de 30 puis 33MM€ à 35MM€ alors que sa valorisation actuelle tourne plutôt autour de 40 à 45MM€).

Pour un cours de Bourse et des achats / ventes "au détail" on peut espérer à moyen terme voir un cours à 26 / 28€ (avis personnel) et je pense que c’est également ce que pense Amber qui songe à arrondir sa PV avec (entre autres) des CFD.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#74 18/12/2021 16h39

Membre (2014)
Réputation :   84  

En fait, Jbpv, j’aurai pensé que vous étiez arrivé à la conclusion que ce n’était "pas très cher" par une valorisation par somme des parties de Lagardère, plus que par les perspectives futures encore assez floues smile
Enfin pas si "floues" que cela, sinon VB n’aurait peut être pas accéléré si fortement le calendrier de l’OPA.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#75 18/12/2021 17h13

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

@Elias, vous allez être déçu car je n’ai pas fait ce calcul, mais simplement retenu l’aspect spéculatif de cette valeur.

Comme vous le dites, le fait que VB ait accéléré le planning initial est un signe positif.
L’OPA sera une pseudo OPA qui n’aura lieu que parce que cette procédure est obligatoire.

Les grandes manoeuvres ne commenceront qu’après, le point clé étant la position que prendra Bernard Arnault qui est rentré dans Lagardère pour mettre la main sur les boutiques d’aéroport, ce qui sera une opportunité qui ne se représentera pas deux fois (et marginalement, peut être sur un ou deux journaux ?).

Donc à mon avis, il n’y pas actuellement de calcul possible de la future valeur de Lagardère qui dépendra totalement de la valeur des actifs selon les calculs qui en seront faits par les différents prédateurs.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez les ratios boursiers et l’historique de dividendes de Lagardere sur nos screeners actions.


Pied de page des forums