PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Flèche Découvrez le rapport holdings d’investissement cotés et fonds fermés en cliquant ici.

Favoris 2   [+8]    #1 16/10/2010 17h41

Membre (2010)
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Entreprendre
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Réputation :   587  

Souvent, l’investisseur lambda (ou le journaliste crédule d’Investir, Journal des Finances, Le Revenu, etc.) se penche sur les holdings cotées en bourse (Eurazeo, Wendel, Altamir Amboise, Ofi, etc.), découvre que le cours décote par rapport à l’ANR et trouve que c’est une excellente opportunité d’achat. Pensez donc: acheter à 90€ ou 80€, voire même parfois 70€ ou 60€, une part de holding dont les participations valent 100€! C’est irrésistible!

Eh bien, le plus souvent, il faut savoir résister à cette tentation d’achat.
D’abord pour 5 raisons bien connues:
1- Certaines de ces holdings, notamment les plus grandes (Euazeo, Wendel) sont endettées, et risquent en cas de forte chute de la bourse la cessation de paiement (et donc la chute de l’action à zéro) si la dette n’arrive plus à être renouvelée. C’est comme chacun sait ce qui a failli arriver à Wendel en 2008 et début 2009, quand le cours a été divisé par 5, avant de se rétablir partiellement
2- le management de ces holdings prélève souvent des frais (salaires, bonus, stock options, prélèvement d’une quote-part de 20% des résultats annuels, etc.) qui se révèlent plus lourds encore que les frais de gestion prélevés par les gérants de sicav. Or si vous refusez d’acheter des sicav trop chargées en frais, pourquoi acheter ces holdings?
3- dans une holding, quand on revend, on n’a pas la certitude de revendre au niveau de l’ANR. On achète avec une décote sur l’ANR, mais on risque de devoir vendre un jour avec une décote encore plus grande. Tout dépend du cours de bourse (donc de l’offre et de la demande) à ce moment-là. Au moins, avec une sicav, on sait que lorsqu’on sort, on sort à l’ANR.
4- quand la holding détient des participations dans des sociétés non cotées en bourse, l’évaluation de ces sociétés est un exercice difficile, et parfois la holding (soit qu’elle veut induire les investisseurs en erreur pour booster son cours de bourse, soit parce qu’elle se trompe de bonne foi) va publier un ANR bien supérieur à celui qu’elle obtiendrait réellement si elle mettait en vente ses participations. Bref, il n’y a alors aucune garantie que l’ANR est juste, notamment en période de crise et de faible liquidité comme en 2008 et S1 2009.
5- La décote sur cours de bourse va se réduire mécaniquement en cas d’AK. Or justement, les managers des holdings ont intérêt à lever de l’argent grâce à des AK, pouur augmenter leurs participations, et donc l’assiette de calcul des frais qu’ils prélèvent. Vous croyez avoir une décote de 30% en achetant une action de holding, mais après AK d’une action nouvelle pour une action existante, la décote n’est plus de 15%!

Mais il y a une autre raison cruciale mais très peu connue pour éviter certaines de ces holdings, comme Altamir ou Ofi, que je vais illustrer dans le cas d’Altamir.
En fait, personne ne sait, à part moi-même et probablement les associés du fonds Apax (fondateur et gérant inamovible d’Altamir car c’est une commandite) qui sont loin d’être bêtes, que l’action Altamir-Amboise doit logiquement toujours décoter de 60% par rapport à son ANR. Il n’y a donc aucune raison que le cours se rapproche durablement de l’ANR, sauf myopie des investisseurs en période d’euphorie boursière.

En d’autres termes, ceux qui achètent (ou qui conservent) aujourd’hui cette action en croyant que la décote se résorbera vont déchanter. Sauf si dans quelques temps, en haut de cycle, la bourse se trompe et réduit fortement la décote. Mais inévitablement, la décote se re-creusera toujours vers les 60%.

    Explication simplifiée:
    La plupart des fonds de private equity ont une durée de vie limitée, de 10 ans. La société de gestion prend 2% par an des actifs gérés, et à la liquidation prend 20% des plus-values. Les investisseurs récupèrent 100% de leur mise initiale + 80% des plus-values.
    Altamir étant un "fonds" perpétuel, Apax a mis en place une règle apparemment similaire: ils prennent  en frais de gestion ces 2% par an des actifs d’Altamir. Quant au plus-values, ne pouvant pas attendre la liquidation qui ici n’est pas prévue, Apax prend tous les ans 20% des bénéfices réalisés.
    En réalité, c’est très pernicieux, puisque cela conduit Apax à s’attribuer 50% des plus-values et pire encore 50% aussi des actifs existants.

    Pour mieux le comprendre ce point fondamental, il faut se rappeler que la valeur d’une action est le flux, actualisé à l’infini, des dividendes futurs.

    Or Apax, chaque année, prend 20% des bénéfices (cf. ci-dessus) et distribue aux actionnaires 20% seulement des bénéfices (et met le reste en report à nouveau, ce qui permettra à terme d’avoir de nouveaux bénéfices, qui seront répartis selon la même règle). Point n’est donc besoin de faire des calculs complexes: les flux futurs revenant à Apax sont exactement égaux à ceux qui reviennent aux actionnaires.
    Donc la valeur de l’action, à savoir son ANR, va se partager 50% à Apax, 50% aux actionnaires.
    Là dessus, on applique une décote de holding normale de 20% et on aboutit à une décote logique de 60% = 50% x (1- 20%).

    Enfin, on ne peut guère soutenir que la gestion talentueuse d’Apax permet de générer des sur-profits (supérieurs à la moyenne de la bourse), ce qui pourrait justifier une décote plus faible, voire une surcote. Au contraire, depuis quelques années, Apax a perdu sa "magic touch" et accumule les investissements qui ont vu leur valeur divisée par 4, 5 ou bien davantage entre 2007 et 2009:
    - Morgan (cession à l’euro symbolique, après dépôt de bilan)
    - U10
    - GFI Informatique
    - Altran
    - Hubwoo.com
    - Séchilienne-Sidec, etc.

Objection de l’investisseur lambda:   Cette analyse oublie que les intérêts sont capitalisés. Il y a donc 100% pour l’actionnaire et 20% pour la gérance. +2% de fixe.
Les mêmes règles s’appliquent aux SICAV classiques (2% de fixe + 20% de performance).

Réponse:  Relisez bien mes explications du post précédent, réfléchissez un peu et vous verrez votre erreur de raisonnement.  Si quelqu’un vous dit: je vous oblige ad vitam aeternam à me donner chaque année la moitié de votre dividende (comme Apax, qui prend tous les ans autant que le dividende qu’elle laisse Altamir distribuer aux actionnaires), c’est comme si ce quelqu’un vous a confisqué la moitié de la valeur de votre action (n’oubliez jamais que la valeur d’une action est la somme actualisée des dividendes futurs et pas un centime de plus).

    Votre erreur vient du fait que vous croyez que Altamir est une société "classique", où une réduction du taux de distribution à 20% du résultat ne change rien à la valeur de l’action, mesurée par la somme actualisée des dividendes futures. En effet, moins de dividende aujourd’hui signifie plus de capitaux réinvestis et donc davantage de dividendes futurs. Au final, la valeur de l’action "classique" ne change pas.

Objection de l’investisseur lambda:
    1 - Altamir bénéficie d’avantages fiscaux sur l’imposition des dividendes? Ça doit créer une prime?

    2 - Est-ce qu’on peut vraiment actualiser les dividendes futurs sur une société qui n’a pas de politique de dividende fixe? Berkshire Hathaway n’a jamais versé de dividende depuis 1967 et ne compte pas en verser. Vous admettrez sans doute que ce n’est l’investissement le plus pourris de l’univers.

    3 - La méthode d’actualisation des dividendes futurs fait l’hypothèse d’une absence de modification de la valeur du capital. Étant investisseur value, je part de l’hypothèse que le cours est corrélé à la valeur de l’entreprise. Comme nos hypothèse de départ ne sont pas les mêmes, forcément on ne va pas être d’accord.

    4 - Les 80% de dividendes non reversé sont réinvesti comme dans les sociétés "classiques".

Réponse:  Je répond d’abord à vos points 2 et 4 en même temps:
    Berkshire n’a jamais versé de dividende,certes, mais Buffet n’a jamais pris 20% des bénéfices annuels, juste un salaire modeste par rapport à d’autres PDG. Les actionnaires de Berkshire savent donc qu’un jour, certes lointain, toutes les réserves de la société leur seront distribuées, intactes.
    A l’inverse, chaque année, les sommes non distribuées par Altamir vont grossir le périmètre sur lequel Apax obtiendra chaque année, la même somme à peu près que les actionnaires. C’est bien qu’Apax a confisqué la moitié de la valeur de l’action.
    Et comme c’est une commandite, contrairement à Berkshire, la politique de dividende ne changera jamais.

    Au fait, pourquoi Apax ne décide pas d’arrêter pour toujours de verser des dividendes, tout en prélevant sa dime de 20%? Comme cela, Apax confisquera 100% de la valeur e l’action et pas seulement 50%.
    Pour deux raisons en fait:
    - même si agir ainsi n’est pas interdit par les statuts de la commandite, un juge pourrait estimer que c’est abusif (interdiction des comportements léonins)
    - et Apax tient à ce que les gogos continuent de participer à des AK dans le futur, pour pouvoir leur confisquer au fil du temps non seulement la moitié des bénéfices futurs mais aussi la moitié du montant de l’AK. Il ne faut donc pas trop rendre la spoliation visible.

    Votre point 1 n’est pas pertinent: c’est vrai qu’Altamir, comme toute SCR (société de capital-risque), ne paie pas d’IS. Mais c’est aussi le cas pour une Sicav ou un FCPR. Ce n’est pas pour autant que la société de gestion d’un FCPR réclame la moitié des tes bénéfices. Elle ne demande que 20%, ce qui est déjà beaucoup. Alors que Apax te réclame non seulement la moitié de tes bénéfices, mais aussi de ton principal. Songez-y: à chaque que les actionnaires apportent par ex. 1 million d’euro lors d’un AK, la moitié de cet apport tombera dans la poche d’Apax (qui le prendra certes pas sur une seule année, mais réparti dans le futur).

    Quant au point 3, j’y ai répondu en disant que le coût élevé des ces prélèvements Apax n’est pas compensé par une gestion talentueuse, engendrant des profits supérieurs à la moyenne de la bourse.

    Bref, le seul cas intéressant d’achat de l’action Altamir est quand la décote est supérieure à 60%, dans une optique de trading rapide, en espérant que la décote va baisser à 40% ou 20%, ce qui effectivement ne manque d’arriver au bout de quelques mois ou ans, grâce aux investisseurs crédules. Mais c’est prendre le risque d’acheter ou espérant que d’autres rachèteront votre action Altamir plus cher, car ils n’auront pas compris tout ce qui précède.

(Certains parties du texte ci-dessus sont reprises du site Jester Invest; c’est moi qui en étais l’auteur "anonyme").

Mots-clés : holding, société familiale, société patrimoniale

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 10/02/2013 22h01

Banni
Réputation :   88  

Actuellement la règle admise est d’avoir 20% de décote.

**********

20% me parait tout à fait arbitraire.  Cela ignore trop de paramètres.

1) Valorisation des participations (méthode prudente ou agressive), des deferred tax liabilities, etc…
2) Track record du management (Berkshire ou Altamir)
3) Liquidité boursière
4) Rémunération du management / commanditaire
5) Levier ou pas et coût de ce levier (négatif pour Berkshire par exemple)
6) Perspectives


Certaines holdings sont bien trop chères à 20% de décote.  Certaines ne descendent quasiment jamais à 20% de décote.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #3 30/06/2017 00h29

Membre (2010)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   186  

Voire cette polémique m’a fait pensé un post de parisien de 2010 me traitant de naïf et de lambda:

Holdings d’investissement : Eurazeo, Wendel, Altamir Amboise…

Cet exposé qui semble analytique avait été "liké" par plusieurs membres. 7 ans après qu’en est-il?

Altamir, la société qui est critiqué en particulier ici, surperforme le CAC40 depuis 2007 (donc avec une période bear et bull). Depuis le message originel de Parisien sur mon blog, Altamir hors dividende +532%, le CAC40 dividende inclus +112%.

Parisien a écrit :

Je vais vous révéler un secret que très peu de personnes connaissent, qui montre que l’action Altamir-Amboise doit logiquement toujours décoter de 60% par rapport à son ANR.

Tellement logique que ce n’est plus le cas depuis la crise des subprimes.

Sur les holdings en général, 10 ans après, je maintiens mes propos et ma performance me confirme cela. C’est un domaine à part qui a des règles spécifiques, mais il y a de la valeur.

Ce post critique ou vis-à-vis de Wendel, est lui aussi contredis par la sur-performance par rapport au CAC et la part du non coté qui est in fine importante. IHS, un des investissement de Wendel en Afrique est aujourd’hui une success story (quoi qu’encore jeune tout peu changer, mais arguer de l’incompétence du management me semble très abusif).

On pourra enfin citer ce post critiquant Scor et son management. Là encore très bonne performance depuis.

Sous couvert d’une belle prose et d’un ton convainquant et péremptoire (très proche de l’IF dans les certitudes), le discours me semble plutôt faible. Il induit en erreur les membres et rend impossible la discussion qui pourrait servir tout le monde.

J’ai probablement dis beaucoup plus d’âneries, mais sur un ton probablement plus ouvert et constructif.

Ceci est mon avis, nul n’est obligé de le partager, mais cela m’ennuie de voir des querelles polluer les discussions de ce forum.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+2]    #4 07/12/2020 18h55

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Cet article de mi-juillet 2020 liste les plus importantes sociétés holdings européennes :
Investir dans les holdings étrangers en évitant les zones rouges  | L’Echo

L’article cite des sociétés holdings moins connues, comme Brederode (belge), HAL group (hollandais), Kinnevik (suédois), Tamburi et Italmobiliare (italiens).

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 3   [+6]    #5 21/12/2020 14h48

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Je suis parti à la pêche aux sociétés d’investissement européennes, avec des investissements dans des actions cotées ou non.

Souvent, ces sociétés sont contrôlées par une famille, mais pas toujours.

Il y a aussi des sociétés qui sont contrôlées par une famille, mais avec des activités pas spécialement diversifiées (Ferrovial, Atlantia…), je les ai exclues.

Il y a aussi pléthores de sociétés d’investissement aux USA, comme KKR ou Blackstone, je les ai également exclues pour que la liste ne soit pas trop longue. D’autre part, ces entreprises font souvent également de la gestion d’actifs, donc n’ont plus grand chose à voir avec un family office.

J’arrive à cette liste :
- suédois : Investment Latour, Kinnevik, Investor, Industrivärden, Ratos
- italiens : Tamburi Investment Partners, Italmobiliare, Exor
- anglais : 3i Group
- belges : Sofina, Ackermans & Van Haaren, Groupe Bruxelles Lambert, Brederode
- français : Bolloré, FFP, Eurazeo, Wendel
- espagnol : Corporación Financiera Alba
- hollandais : HAL Trust

Et pour comparer :
- américain : Berkshire Hathaway
- canada : Onex

Avec les performances boursières suivantes (merci les screeners) :



On remarquera que les holdings suédoises font un carton !

Les holdings d’investissement françaises seraient idéales pour un PEA, mais elles ont des performances boursières médiocres.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+3]    #6 06/01/2022 12h02

Membre (2010)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   237  

Les 10 meilleurs holdings en 2021

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 10/03/2022 07h22

Membre (2018)
Réputation :   187  

INTJ

Résultats d’Eurazeo ce matin:
L’ANR est à 117€ (+40% VS fin 2020) pour un cours à 65,35€. Hausse vertigineuse à l’ouverture ?

Dividende proposé de 1,75€ (+17%) + 1,25€ de dividende exceptionnel

https://www.eurazeo.com/sites/default/f … 021_FR.pdf

AMF: Actionnaire au nominatif, 5% du PTF: PRU=49€

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 16/03/2022 10h44

Membre (2016)
Top 20 Entreprendre
Réputation :   56  

INTJ

IDI - Résultats annuels 2021
ANR au 31 décembre 2021 de 82,16 euros par action : + 28,2 %
Capacité d’investissement au 31 décembre 2021 : 148 millions d’euros
Dividende proposé : 3,40 euros par action

Dans un contexte encore marqué par la pandémie, l’IDI, groupe côté spécialiste du capital-investissement, a réalisé 16 opérations d’acquisition, de build-up, de cession et de réinvestissement en 2021. Cette forte dynamique se retrouve également dans la valorisation du portefeuille avec un Actif Net Réévalué par action en croissance de + 28,2% au 31 décembre 2021. L’IDI est reconnu comme valeur de rendement et proposera à l’AG un dividende de 3,40 euros par action, incluant un dividende ordinaire de 2,30 euros par action, en hausse de 15% par rapport à celui versé au titre de 2020.

IDI, la force tranquille…


"Le côté obscur de la force, redouter tu dois"

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #9 01/04/2022 20h11

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Sur IDI, la décote s’est à présent normalisée, on est revenu sur la moyenne historique, autour de 30% :



Comme je l’avais indiqué, il y a eu une belle fenêtre pour investir sur le titre à vil prix.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 5   [+1]    #10 16/08/2022 18h47

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Un site suédois qui donne d’un coup d’œil les décotes/surcotes sur les holdings nordiques :
ibindex

Ici par rapport à la dernière NAV communiquée :



Ici par rapport à une estimation de la NAV, mais je ne vois pas les modalités du calcul de l’estimation :



Je suppose que l’estimation est basée sur la valeur des participations cotées : cela semble cohérent avec le détail qui apparait quand on clique sur une ligne. Très beau travail de synthèse et suivi !

Bon complément au rapport holdings cotés de votre serviteur.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 14/09/2022 09h13

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Yes! Je dois dire que je touchais du bois…

Résultat semestriel d’IDI :

IDI a écrit :

Résultats semestriels 2022

ANR au 30 juin 2022 de 83,62 euros par action : + 4,70 %

Capacité d’investissement au 30 juin 2022 : 153 millions d’euros

Opération stratégique majeure avec Omnes et ses associés et lancement d’IdiCo

Source : https://files.webdisclosure.com/1104247 … s_2022.pdf

Et tout ça éligible PEA-PME !

Je rappelle qu’on peut cumuler PEA et PEA-PME, ce qui permet de "défiscaliser" jusqu’à 225 k€ d’investissements : 150 k€ pour le PEA, puis 75 k€ pour le PEA-PME.



Et si vous n’avez toujours pas compris ce qu’il faut avoir dans le PEA-PME, je ne peux plus rien faire pour vous ! :-p

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #12 17/10/2022 21h25

Membre (2016)
Réputation :   8  



MAJ des décote de holdings
Lecho.be - holdings

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #13 25/11/2022 09h37

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Lundbergföretagen au 25/11/2022


Suite à la publication du rapport trimestriel :



La stratégie de ce holding familial est toujours la même, et il peut s’assimiler à un fonds suédois quasi-capitalisant.

La quasi-totalité des dividendes des participations sont réinvestis dans une ou plusieurs participations existantes, trimestres après trimestres.

Une petite partie des dividendes encaissés est distribuée.

Quasi aucune dette au niveau de la holding. Frais de gestion du holding marginaux.

ANR au 25/11 : 494 SEK vs 417 471 SEK pour le cours de bourse.

EDIT car inversion de chiffres !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+4]    #14 21/01/2023 09h53

Membre (2010)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   237  

Performance des holdings en 2022  - l’article de l’echo: https://www.lecho.be/les-marches/analys … 41810.html

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par pvbe (21/01/2023 10h01)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #15 24/02/2023 11h09

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

InvestisseurHeureux, le 25/11/2022 a écrit :

Lundbergföretagen au 25/11/2022


Suite à la publication du rapport trimestriel :

https://www.investisseurs-heureux.fr/up … 221125.gif

La stratégie de ce holding familial est toujours la même, et il peut s’assimiler à un fonds suédois quasi-capitalisant.

La quasi-totalité des dividendes des participations sont réinvestis dans une ou plusieurs participations existantes, trimestres après trimestres.

Une petite partie des dividendes encaissés est distribuée.

Quasi aucune dette au niveau de la holding. Frais de gestion du holding marginaux.

ANR au 25/11 : 494 SEK vs 417 471 SEK pour le cours de bourse.

EDIT car inversion de chiffres !

Extrait de la dernière publication annuelle 2022 :

Rapport annuel 2022 a écrit :

Management costs for equity management (in the Parent Company and L E Lundberg Kapitalförvaltning AB) amounted to SEK 27 m. (105), which on an annual basis corresponded to 0.02% (0.09) of the market value of the assets.

0,02% de frais de gestion ! Qui dit mieux ?

Sur cette capture d’écran, on voit bien comment année après année, les positions sont renforcées (colonne "Acquisition Value") :



Le seul bémol, c’est que les sociétés dans lesquelles Lundbergföretagen est investi sont plutôt des cycliques, sauf Indutrade, qui est la plus belle participation du groupe :



Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #16 11/05/2023 19h45

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

InvestisseurHeureux, le 26/01/2023 a écrit :

3I Group est vraiment "best in class"

Et ça continue pour 3I Group :

3I Group a écrit :

Total return of £4,585 million or 36% on opening shareholders’ funds (2022: £4,014 million, 44%) and NAV per share of 1,745 pence (31 March 2022: 1,321 pence). This includes a 65 pence per share gain on foreign exchange translation.

Source : Results for the year to 31 March 2023 | 2023 | Financial news | Investor relations | 3i Group

La principale participation, dans les magasins Actions, cartonne :

3I Group a écrit :

Action delivered annual revenue growth of 30% and EBITDA growth of 46% in 2022 and has started 2023 well. Action’s LTM run-rate EBITDA to P3 2023, which ended on 2 April 2023, was €1,439 million (3 April 2022: €1,012 million), representing a 42% increase over the same period last year. This strong performance supported value growth of £3,708 million for Action in the year, in addition to cash dividend distributions to 3i of £325 million.

La difficulté avec les holdings cotés, est de les choisir correctement a priori.

Cependant, un peu comme les actions cotées, les losers semblent rester losers, et les winners semblent rester winners :







On ne peut pas dire que le holding Wendel soit un bon exemple de l’adage comme quoi les sociétés familiales surperforment !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #17 12/05/2023 09h38

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

L1vestisseur, le 11/05/2023 a écrit :

Je ne connais pas bien Investor AB. Peut-être un connaisseur pourrais-t-il nous faire une petite présentation ?

C’est très simple.

Investor AB est le holding suédois de la famille Wallenberg.

75% des actifs, sont une dizaine de participations dans de grosses sociétés suédoises cotées (Atlas Copco, ABB, Electrolux…).

Ce sont souvent des sociétés qui ont des avantages concurrentiels et qui sont orientées BtoB.

25% des actifs, c’est du non-coté au travers de la filiale Patricia Industries, qui elle-même possède une dizaine de participations dans des sociétés non cotées.

Vous avez tout le détail ici : ibindex

CONCLUSION

Les actifs sont bien répartis.

+

Il n’y a quasi aucune dette au niveau de la structure de holding.

+

Les frais de structure de holding sont quasi nuls.

+

L’approche est buy & hold, et le portefeuille d’actifs est très solide.

EGALE

Superbe performance opérationnelle et boursière depuis des lustres.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #18 12/05/2023 11h03

Membre (2022)
Réputation :   28  

INTJ

InvestisseurHeureux, le 26/01/2023 a écrit :

3I Group est vraiment "best in class"

3I Group a écrit :

Action delivered annual revenue growth of 30% and EBITDA growth of 46% in 2022 and has started 2023 well. Action’s LTM run-rate EBITDA to P3 2023, which ended on 2 April 2023, was €1,439 million (3 April 2022: €1,012 million), representing a 42% increase over the same period last year. This strong performance supported value growth of £3,708 million for Action in the year, in addition to cash dividend distributions to 3i of £325 million.

Sans vouloir remettre en question la qualité de 3I Group PLC, je me demande si la performance de leur Private Equity n’est pas un peu en trompe l’œil. En 2023, le Gross Investment Return est passé de 4,172£m à 4,966£m (+794£m) dont:
- 493£m d’impact Foreign exchange on investments
- 201£m de hausse des Unrealised profits on the revaluation of investments

Si on regarde les participations non cotées, pour comprendre les 201£m évoqués plus haut on a:
- 2022: 2,655£m Action + 724£m other earnings based valuation excluding Action + 166£m other bases
- 2023: 3,708£m Action + 43£m other earnings based valuation excluding Action - 5£m other bases

En comparant 2023 et 2022 on a une contribution d’Action de +1,053£m tandis que leurs autres participations en PE ont eu une contribution de -681£m. Donc toute la performance vient d’Action, qui est quand même valorisée 18.5x son EBITDA (un multiple proche de celui de Costco Wholesale, avec certes des taux de croissance plus élevés). 3I Group note d’ailleurs qu’un impact de la compression (ou revalorisation) du multiple d’Action aurait un impact significatif sur 3I:

Based on the valuation at 31 March 2023, a 1.0x movement in Action’s post discount multiple would increase or decrease the valuation of 3i’s investment by £669 million.

Et vu que l’EBITDA ne veut pas dire grand chose (surtout dans un business aussi capitaliste que le retail - il n’y a qu’à regarder le free cash flow d’Amazon ou les CAPEX de Costco/Walmart pourtant en moindre croissance), il y a fort à parier qu’il y a beaucoup d’éléments qui passent en D&A pour financer la croissance d’Action.

Bref, Action est un super business (impressionnant like-for-like sales growth 18.1% en Q3’22) et 3I a eu un énorme flair il y a quelques années. Mais Action est devenu si gros que la perf de 3I Group = perf d’Action désormais. Ils sont peut être un peu "collés" à Action et il ne faudrait pas que (1) la croissance d’Action ralentisse (2) des fonds avec lesquels ils ont co-investi commencent à vouloir sortir compte tenu de la taille du dossier ; car il faudra trouver quelqu’un pour rentrer sur du 18.5x l’EBITDA tout en promettant la même trajectoire de croissance. Sinon, baisse du multiple et donc impact significatif sur la perf de 3I.

Dernière modification par PoumPlum2000 (12/05/2023 11h11)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #19 13/05/2023 19h38

Membre (2010)
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   257  

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #20 14/05/2023 09h53

Membre (2011)
Réputation :   22  

Bonjour

Peut être qu’en nominatif, le traitement serait meilleurs?

Ce n’est qu’une hypothèse pour faire avancer  ce sujet qui pourrait être un bon complément pour les personnes ayant un PEA pleins comme le dit Super_Pognon

Bonne fin de week end à tous

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+3]    #21 25/05/2023 11h25

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

Je ne sais pas si je dois en remettre une couche, sur les avantages de IDI Group dans le PEA-PME ?!



Ici la présentation annuelle des résultats, disponible depuis hier.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #22 19/06/2023 14h24

Membre (2011)
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   535  

Juste une petite intervention pour rappeler qui au début de cette file à parlé de l’IDI en premier…

A l’époque on ne jurait sur ce forum que par l’immobilier américain ou par le deep value, le tout hors PEA…

Je suis heureux de constater la conversion au PEA et à l’IDI qu’a opéré le maitre de céans, et je suis un peu mari de n’avoir que la moitié de sa position ce qui n’est quand même pas si mal.

J’essaie depuis ce matin de savoir combien cette vente va apporter à l’ANR sans plus de résultats que des supputations. J’ai quand même renforcé ma ligne à 60 euros.

Bifidus

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #23 20/06/2023 17h45

Admin (2009)
Top 5 Année 2023
Top 5 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3831  

INTJ

J’ai demandé au service actionnaires d’IDI Group si on pouvait en savoir plus, mais il faudra attendre septembre :

Service actionnaires, IDI Group a écrit :

Merci de votre message. Nous ne communiquons pas sur les valorisations individuelles de nos participations dans notre ANR. L’impact de la cession de FCG sur l’ANR de l’IDI sera intégré parmi les autres revalorisations des autres participations dans l’ANR au 30 juin 2023 qui sera publié courant septembre 2023.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #24 16/09/2023 13h34

Membre (2019)
Réputation :   13  

Article sur les holdings belges dans l’Echo aujourd"hui, je pense qu’il faut un abonnement pour y accéder:
Les super soldes sont-elles autant d’opportunités d’acheter les holdings belges?

Quelques extraits:

Jusqu’à aujourd’hui, les 11 holdings ont enregistré en moyenne un rendement négatif d’environ 2%, dividendes inclus.À cause de ces mauvais résultats, aucun holding belge ne se négocie plus avec une prime par rapport à sa valeur intrinsèque. Tous affichent aujourd’hui une décote qui s’écarte sensiblement des moyennes historiques (cf. tableau).



Sofina a été plus que jamais placé sous la loupe. Le holding se concentre sur les start-ups technologiques et a été le plus pénalisé par la problématique des taux. En effet, toute hausse des taux a un impact encore plus négatif sur les entreprises dont les bénéfices seront réalisés dans le futur, comme c’est le cas des acteurs du secteur technologique.

"Pour que les holdings trouvent un nouveau souffle, il faut une vision claire de la fin du cycle des taux et que le marché des M&A reprenne."
Après quelques trimestres tumultueux, Sofina semble cependant naviguer aujourd’hui dans des eaux plus calmes. Après plusieurs réductions de valeur de certaines participations, la valeur du portefeuille s’est stabilisée aux alentours de 9,2 milliards d’euros. Mais les investisseurs ont dû avaler une autre pilule amère: le marché des M&A est totalement à l’arrêt. À l’exception du léger renforcement de sa participation dans l’app Vinted et son entrée au capital du site de surplus alimentaires Too Good to Go, le holding de la famille Boël était plutôt en hibernation.

"La fin de ce marasme dépend de deux éléments", explique Joren Van Aken, spécialiste des holdings chez Degroof Petercam. "Pour que les holdings trouvent un nouveau souffle, il faut une vision claire de la fin du cycle des taux et que le marché des M&A reprenne."

Les premiers signes de ce renouveau sont là, estiment les spécialistes. Pendant une conférence téléphonique avec les analystes financiers, le CEO de Sofina, Harold Boël, a déclaré qu’après six mois d’inactivité, de nouveaux dossiers revenaient sur la table depuis l’été. "À la mi-2022, le marché des M&A s’est arrêté", ajoute Van Aken. "Lorsque vous savez que les sociétés de private equity ont besoin de nouveaux capitaux en moyenne tous les 12 à 18 mois, vous comprenez qu’il est presque certain que nous connaîtrons de nouvelles levées de fonds d’ici la fin de l’année. Les valorisations des entreprises montreront si le marché a trop pénalisé les holdings."

Mais la situation n’est pas mauvaise partout. D’Ieteren a par exemple réalisé une forte hausse de ses bénéfices grâce à l’amélioration des marges chez Belron (Carglass), la vache à lait du groupe, et l’intégration totale de sa filiale PHE, spécialisée dans les pièces détachées. Pour la deuxième fois cette année, le holding bruxellois a revu à la hausse ses estimations pour 2023.

"Le niveau des décotes dans le secteur semble fortement corrélé aux rendements obligataires", explique Jon Pérez, spécialiste des holdings chez Kepler Cheuvreux. "La hausse des rendements obligataires réduit l’attrait des holdings, ce qui augmente leur décote."

Mais il y a aussi un côté positif. "En raison de la sous-performance du secteur, le rendement du dividende augmente. En outre, nous nous attendons à ce que les taux se stabilisent et que la valeur intrinsèque des holdings recommence à augmenter. Tout cela rend leur valorisation intéressante."

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par AlphaCap (16/09/2023 16h00)


Parrainage Moonfare (accès aux plus grands fonds de private equity à partir de 50k)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #25 18/09/2023 17h39

Membre (2020)
Réputation :   71  

J’ai détaillé AuM dans mon post et merci à Ours pour le lien.

Pour compléter, les holdings d’investissement réalisent en général assez mal leur transition vers ce que l’on appelle le "Compte de tiers" (gérer l’argent des tiers) par opposition au "Compte propre" (ie: gérer l’argent des détenteurs du holding).

Un holding gère normalement les liquidités et le patrimoine d’une famille, d’une branche familiale ou d’un regroupement de familles / individus. Vos gains, votre performance, est issue soit de la performance opérationnelle des participations (dividendes) soit de la vente de celles-ci (plus-value) la logique de s’ouvrir à des tiers fait rentrer une autre typologie de "revenus" : les frais (le fameux 2/20 du PE et des hedges), qui pour les fees sont basés sur l’AuM (Asset under management) en général 2% (du montant souscrit pendant la période d’investissement et du montant appelé ensuite).

Même s’il y a le carried (commission de superformance) la taille d’un holding comme Eurazeo et son ouverture vers le compte de tiers fait cohabiter 2 logiques qui diffèrent :
- d’une part, faire de bons investissements sur fonds propres pour la performance de ces derniers et,
- d’autre part, faire grossir l’assiette d’AuM en allant chercher de nouveaux souscripteurs, multipliant les lignes de produits (LBO, Growth, Venture, Private Debt, Co-investissement etc…) pour capter toujours plus de souscriptions (et donc augmenter les fees).

Et les logiques commencent à avoir du mal à cohabiter quand il devient beaucoup plus intéressant pour les dirigeants du holding de faire grossir l’assiette de fees, qui normalement ne servent qu’à financer les frais de fonctionnement, que de dégager de la performance sur les fonds propres (cas de Wendel avec Lafonta qui s’est heurté aux actionnaires familiaux ou d’Eurazeo dernièrement avec les Decaux qui ont décidé de faire du PE un axe stratégique et n’était pas d’accord avec la politique d’acquisition et d’enrichissement des gérants maison).

C’est d’ailleurs en général ce qui pousse les équipes de ces structures dites captives (bancaires, assurances ou holding - qui ont un actionnaire qui amène tout ou un partie significative des capitaux) à essayer de s’émanciper, les gérants ayant un immense intérêt financier à prendre leurs indépendances. C’est l’éternelle histoire de l’envie d’indépendance des équipes de gestion une fois une taille critique atteinte (JBL, Lebon, EdRIP, les équipes des assureurs et autres, j’en avais parlé ici d’ailleurs.

Dernière modification par DockS (19/09/2023 12h06)


"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité […] finit par perdre les deux." B.Franklin

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Découvrez le rapport holdings d’investissement cotés et fonds fermés en cliquant ici.

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.


Discussions peut-être similaires à "holdings d'investissement : eurazeo, wendel, altamir amboise…"

Pied de page des forums