PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

#401 08/09/2019 20h08

Membre (2019)
Réputation :   10  

à bibike,

Merci pour votre message afin de m’aider,mais cela doit etre la 3ième fois que j’écris, je n’ai pas de portefeuille.(lol).j’ai l’impression que mon précédent post a été déplacé du sujet IE sur Akwel.

Ok, j’ai bien compris votre message.mais je me suis peut-être mal exprimé.Je fais d’abord une sélection des actions par ,si elle a fait des bénéfices depuis quelques années, si elle est endettée ou si elle a du cash,je regarde la valeur comptable, le ration versement dividendes, ev/ebitda et j’essaie de le comparer avec ses concurrentes…

Est-ce que vous avez encore des actions Akwel et si oui à quel prix ?

Merci encore de votre message sincère pour m’aider

Dernière modification par cinephil (08/09/2019 20h22)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #402 14/11/2019 18h45

Membre (2014)
Réputation :   192  

Bon T3 pour Akwel.

AKWEL : PROGRESSION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DE +3,3 % AU COURS DES NEUF PREMIERS MOIS DE L’ANNÉE 2019 | Zone bourse

Le management continue de dérouler la feuille de route annoncée :
- CA en hausse sur 9 mois
- Désendettement de 30Me sur 9 mois (la dette nette doit etre proche de 9m€ à fin Sept.)
- Génération de cash en hausse suite à la baisse des investissements
- Objectifs de marge confirmés pour 2019
- CA de 1.2Mds€ confirmé pour 2020

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #403 15/11/2019 18h31

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   695  

 Hall of Fame 

Boursier.com a écrit :

Akwel (ex MGI Coutier) : de quoi viser bien plus haut

Immatriculations.
Malgré le mauvais état de santé des immatriculations automobiles dans plusieurs grands pays, Akwel avance des indications heureuses. L’ex-MGI Coutier fait état d’une croissance à périmètre et change constants de 4,3% sur les 9 premiers mois de l’année en cours. Cette progression traduit bien les atouts de la production de la société. Akwel est spécialisé dans le management des fluides avec des systèmes qui portent sur le refroidissement, l’admission d’air, la régulation… Ces solutions sont adaptées à tous les types de véhicules et notamment ceux fonctionnant à l’électricité. En consacrant près de 7% de son chiffre d’affaires à la Recherche et au Développement, la firme de la famille Coutier est prête face aux enjeux de la mobilité de demain.

Hasard. Les bons chiffres d’Akwel sur les trois premiers trimestres de 2019 ne doivent rien au hasard. Ils sont le reflet d’une politique basée sur la satisfaction clients avec des investissements industriels significatifs qui permettent d’accompagner la progression de la sphère émergente… Alors que le marché automobile mondial avait déjà baissé l’an dernier, la société avait délivré une croissance interne de quasiment 10% sur la période. En revanche, on se souvient que la rentabilité avait été affectée par le démarrage et la montée en charge des nouvelles usines sans oublier l’impact d’une provision non récurrente. La marge opérationnelle courante d’Akwell était ainsi revenue à 7,3% sur 2018 contre 11,2% en 2017…

Marge. La première partie de l’année en cours a été entachée par les tensions sur les prix des matières premières et par une dégradation des performances de certaines usines… Une reprise en main est en cours alors que le management veut se concentrer sur l’amélioration de la rentabilité. On note tout de même qu’en l’état la marge d’Akwel est déjà nettement plus élevée que la moyenne sectorielle. A seulement 7 fois le résultat net prévu cette année, la valeur demeure peu chère. Nous revoyons en hausse notre objectif de cours sur le dossier dans la mesure où un PE d’au moins 10 semble plus adapté aux atouts d’Akwel. En conséquence, on peut encore acheter des actions de cet équipementier dans les cours actuels en visant la zone des 30 Euros à moyen terme… Nous sommes à l’achat sur Akwel.

Source
Akwel est mon équipementier préféré. Je vise un également un retour vers 30€

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#404 16/11/2019 15h59

Membre (2019)
Réputation :   1  

Bonjour,
A première vue la valorisation semble très faible : à peine 5x le résultat opérationnel pour 2019, multiple bien inférieur à ses comparables. Cela je l’explique assez facilement par l’absence de dettes au sein du groupe qui devrait être nul d’ici la fin d’année, aussi à cause de la faible liquidités du titre. Les gros poissons ne semble pas ratisser si bas dans les capitalisations… une chance.

Ensuite, ce que l’on peut observer dans les présentations (très instructive) posté semestriellement sur le site du groupe - on constate une expositions assez fortes aux véhicules diesel. Le SCR qui représente environ 20% des ventes est un système de dépollution (avec de l’AdBlue, on en voit dans les stations essences) développé avec et pour PSA.
Avec les difficultés du marché auto et en particulier sur le diesel, la demande pour ces autos polluantes a chuté et il semble que Mr le Marché boude ces valeurs "diesel". Cependant, je poursuit la lecture de la dernière présentation et je me rend compte que Akwel prend également la sortie du diesel vers l’électrique ou encore l’hydrogène (10% des commandes sur les 12 derniers mois). Donc c’est assez rassurant.

Finalement une valeur un peu boudé et ça se ressent sur les prix que lui le marché, mais à jeter un oeil au management de ce groupe et on surmonte tout de suite pas mal d’inquiétudes. La famille coutier qui fonde la société en 1972 puis qui forme MGI Coutier dans les années 80. Aujourd’hui 1mds de ventes et 12 000 employé, franchement chapeau bas. La famille détient toujours 60% du capital et est résolument aligné avec les intérêts des investisseurs. Aussi rare, le directeur financier compte sa 25 années au sein du groupe. Une équipe avec une robuste expérience et une connaissance au millimètre de sa société.

C’est ce que je vois, est ce que les risques sur le marché auto en feront durablement une valeur boudé ?
Qu’en pensez vous ?

Hors ligne Hors ligne

 

#405 16/11/2019 22h08

Membre (2015)
Top 50 Portefeuille
Top 50 Actions/Bourse
Réputation :   369  

gadsden a écrit :

C’est ce que je vois, est ce que les risques sur le marché auto en feront durablement une valeur boudé ?
Qu’en pensez vous ?

J’en pense que, sur cette file, vous me donnez presque envie d’en racheter avec tous vos arguments. Pourtant, je ne voulais plus entendre parler de cette action, reléguée au fin fond de mon PEA (psychologiquement parlant parce qu’en fait, d’un point de vue alphabétique, elle est plutôt située vers le haut et je ne peux pas la louper).

Je suis à presque -50% sur ma ligne et effectivement, je me demande si je ne vais pas en reprendre une petite louchée. Deux ans que je l’ai en portefeuille et qu’elle me fait souffrir alors franchement je n’avais pas envie d’en remettre une couche.
C’est la première fois, si mes souvenirs sont bons, qu’elle monte ainsi après une publication en 24 longs mois. Alors l’espoir renaît et avec lui, les envies de renforcement.
Mais ça reste de l’auto et, en ce moment, c’est toujours compliqué et très volatil. Quand on voit comment ont été accueillis les résultats de Plastivaloire la semaine dernière, ça fait froid dans le dos !
Dans les revues spécialisées, tant qu’on n’y voit pas plus clair, la préconisation demeure la même pour la plupart des équipementiers et des constructeurs : rester à l’écart.

Donc je ne suis pas plus avancée que vous. Mon ordre est prêt. J’attends pour appuyer sur la gâchette.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Isild (16/11/2019 22h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#406 17/11/2019 19h16

Membre (2013)
Réputation :   0  

Personnellement je suis ravi d’avoir racheter du Akwel pour lisser mon PRU , la patience paie smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #407 19/01/2020 22h20

Membre (2013)
Réputation :   148  

bonsoir,

j’ai mis mon analyse financière approfondie d’Akwel en ligne ici

Bonne lecture…

Message édité par l’équipe de modération (19/01/2020 23h04) :
Le mieux serait tout de même de la publier ici, et ça serait le moindre respect, plutôt que de tenter de pomper du trafic vers votre site…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+12]    #408 20/01/2020 19h23

Membre (2013)
Réputation :   148  

Quelle politesse et quel t.on courtois de la modération envers une personne qui est inscrite sur ce forum depuis de nombreuses années et qui a déjà publié de nombreuses études ici!

S’il ne fallait pas passer plus de 30 minutes pour publier mon étude sur ce site, je l’aurais fait dès hier soir.
Vous la trouverez ci-dessus en format "brut", encore une fois faute de temps pour la publier correctement. Ceux intéressés pour la consulter au format PDF peuvent toujours aller sur mon site.

ANANLYSE D’AKWEL

Résumé

points positifs :
- Le bilan d’Akwel est très solide avec un niveau de trésorerie confortable, quasiment pas de dettes et des ressources de long terme qui couvrent largement les immobilisations (surcapitalisation ?). Pour rééquilibrer ses emplois et ressources de long terme, le groupe pourrait très justement récompenser ses actionnaires en proposant un dividende exceptionnel ou au travers d’une politique de rachat d’actions.

- Akwel fait preuve d’une belle résilience au 1er semestre 2019 au niveau de son chiffre d’affaires. Bien que ses marges aient souffert, elles restent à un très bon niveau.

- L’amélioration de la croissance au 3ème trimestre laisse présager un excellent second semestre rapporté à la situation difficile du secteur automobile.

- Les FCF devraient rester élevés dans les prochaines années, le groupe ayant passé en 2018 son pic d’investissement.

Points à surveiller :
- Akwel évolue dans un marché difficile (baisse de la production automobile mondiale).
- Akwel est particulièrement dépendant de ses trois principaux clients PSA/FCA, Ford et Renault/Nissan (près de 68 % de son CA !).
- La gouvernance familiale laisse peu de place à des administrateurs externes à la société (1 seul administrateur indépendant sur six membres) et a très récemment augmentée sensiblement sa rémunération.
- Les flux générés par l’activité opérationnelle sont en hausse mais la CAF, bien qu’elle reste à un très bon niveau (>10 % du chiffre d’affaires), est largement inférieure à celle du 1er semestre 2018.

ACTIVITE DU GROUPE


• Groupe familial indépendant coté à Euronext Paris, Akwel se définit comme un équipementier-systémier automobile et poids lourd, spécialiste du management des fluides et des mécanismes :

Management des fluides :
- le refroidissement (clapets, capteurs multi matériaux) ;
- la gestion des carburants par la réduction de la perméabilité des systèmes, l’amélioration de l’efficacité des moteurs et la réduction des émissions polluantes (canalisations moteur, canalisations sous caisse, clapets de régulation des flux, anti-retour, amortisseurs de pulsation, capteurs de température et de pression) ;
- la régulation par la gestion de l’air en dépression pour les fonctions de pilotage et de freinage (clapets, connecteurs, valves) ;
- l’admission d’air (répartiteurs, conduits d’air entrées et sorties turbo et échangeur, EGR (gaz d’échappement recyclés) ;
- la réduction des émissions de vapeur d’huile (raccords chauffants, étanchéité) ;
- la gestion des systèmes de lavage (réservoirs, gicleurs, pompes) ;
- la dépollution par l’allègement et l’additivation (FAP, SCR…) incluant la gestion électronique hardware, software, le transfert, le stockage, le réchauffement et le pompage.

Mécanismes :
- serrures, gâches, charnières, poignées, pédaliers.

• Akwel est présent dans vingt pays répartis sur cinq continents (41 sites de production ; 7 bureaux de représentation) et emploie près de 12 000 personnes.

• L’activité d’Akwel est en grande partie corrélée, tout comme les autres équipementiers automobiles, à celle de la production automobile mondiale. Bien que cette dernière subisse une baisse ces dernières années, avec une année 2019 difficile, la tendance à long terme reste à la hausse, en raison de l’augmentation de la population mondiale et des besoins croissants en mobilité, notamment en Asie et en Afrique.





• Près des deux tiers du chiffre d’affaires (hors éliminations internes) d’Akwel sont réalisés en Europe (France incluse) & Afrique. Le restant est réparti principalement entre les zones Amérique du Nord et Autres pays :
- Europe & Afrique : 65,6 % ;
- Amérique du Nord : 22,7 % ;
- Autres pays : 11 % ;
- Amérique du Sud : 0,6 %.



Le groupe n’est pas très transparent sur cette répartition en ne proposant pas directement un chiffre d’affaires net retraité des opérations internes !

D’un point de vue opérationnel, on constate une assez bonne résilience des ventes du groupe (principalement grâce au démarrage et à la montée en puissance de 5 nouveaux sites en Chine, en Thaïlande, au Maroc et au Mexique). Néanmoins la marge d’Akwel a souffert, notamment dans les zones Europe & Afrique et Amérique du Nord. Toutefois, cette dernière reste à de bons niveaux, surtout en Amérique du nord où elle est proche de 10 %.

• Akwel dispose d’une douzaine de clients mondiaux stratégiques, répartis ainsi :



Le futur ensemble PSA/FCA représente une part importante des clients d’Akwel (37,8 %) devant Ford (17,2 %) et Renault/Nissan (13 %). A eux trois, ils représentent 68 % du chiffre d’affaires du groupe.

• Akwel est contrôlé par la famille Coutier, son actionnaire majoritaire. Ceci se ressent sur la gouvernance du groupe, majoritairement composée de membres de la famille. Tout cela est assez logique mais est tout de même facteur de risques. A titre d’exemple, alors que les intérêts de la famille Coutier, en tant que principal actionnaire, semblent être alignés avec ceux des minoritaires, je m’interroge que la forte augmentation des rémunérations fixes des membres du conseil de surveillance et du Directoire du groupe en 2018, alors que seules les rémunérations variables sont conditionnées par l’atteinte d’objectifs.



A titre de comparaison, j’ai pris celles d’un autre équipementier de taille équivalente et au capital familial, Plastiques Val de Loire. Les rémunérations de PVL sont (outre le PDG) plus de trois fois inférieures à celles des dirigeants d’Akwel !



Cependant, en prenant d’autres exemples notamment dans le secteur des équipementiers aéronautiques, il apparait que ces rémunérations sont plutôt dans la moyenne de ce qu’il se fait habituellement pour une société au chiffre d’affaires équivalent. Pour l’actionnaire minoritaire, il s’agira alors de bien surveiller les niveaux de rémunération proposés lors des prochaines assemblées générales.

Ce qui est plus surprenant en revanche, c’est qu’une grande partie de la rémunération du directeur financier d’Akwel passe par des honoraires versés à sa société ATF dont il est le gérant. Pourquoi M. Thomasset n’est-il pas intégralement payé par le groupe Awkel pour ses fonctions de directeur financier ? Pourquoi touche-t-il des honoraires au titre de sa société ATF ? Ceci mériterait d’être mieux détaillé dans les documents de référence annuel du groupe !

Conclusions intermédiaires :
- Akwel évolue dans un marché difficile (baisse de la production automobile mondiale) ;
- Akwel est particulièrement dépendant de ses trois principaux clients PSA/FCA, Ford et Renault/Nissan (près de 68 % de son CA) ;
- Une gouvernance familiale qui laisse peu de place à des administrateurs externes à la société (1 seul administrateur indépendant sur six membres) et qui a très récemment augmentée sensiblement sa rémunération.

ANALYSE DU BILAN :

Points positifs :

• Akwel dispose d’une trésorerie et équivalent de trésorerie de 83,4 millions d’€, qui représente plus de 10 % de ses actifs.

• Retraités des éléments issus de la norme IFRS 16 (-4,22 millions d’€), la valeur des capitaux propres au 1er semestre 2019 continue d’augmenter pour atteindre 474,2 millions d’€ contre 454 millions d’€ au 31 décembre 2018.

• L’endettement net (également retraité des éléments issus de la norme IFRS 16) n’est que de 21,6 millions d’€. Le Gearing atteint 0,15 et le Leverage 0,57. La société semble pratiquer l’affacturage (note 1.7 : « les créances clients non échues cédées dans le cadre d’un contrat d’affacturage, et ne répondant pas aux conditions de décomptabilisation de la norme IAS 39, sont conservées dans le poste « Clients et comptes rattachés » ; dans le cas contraire, elles sont constatées en trésorerie. »). Pourtant, aucune trace de créances décomptabilisées n’apparait dans les annexes.  J’en déduis qu’Akwel garde dans son bilan l’ensemble de ses créances clients.

• La liquidité de groupe est excellente avec un ratio de liquidité de 1,93 et un quick ratio de 1,36.

• Le BFR augmente très légèrement au 1er semestre 2019 à 207,5 millions d’€ contre 203,86 millions d’€ au 31 décembre 2018. Le BFR était de 200 millions d’€ au 1er semestre 2018. Le niveau du BFR semble donc être maitrisé.

Points à surveiller :

• Le fonds de roulement d’Akwel est largement positif (225 millions d’€) ce qui signifie que le groupe dispose de suffisamment de ressources financières pour supporter l’intégralité de ses investissements de long terme. L’entreprise semble être surcapitalisée.

Divers :

• Akwel ne capitalise pas ses frais de R&D, qui sont donc comptabilisés comme des charges.

Conclusions intermédiaires :

Le bilan d’Akwel est très solide avec un niveau de trésorerie confortable, quasiment pas de dettes et des ressources de long terme qui couvrent largement les immobilisations (surcapitalisation ?). Pour rééquilibrer ses emplois et ressources de long terme, le groupe pourrait très justement récompenser ses actionnaires en proposant un dividende exceptionnel ou au travers d’une politique de rachat d’actions.

ANALYSE DU COMPTE DE RESULTATS



• Le chiffre d’affaires est en très légère hausse au S1 2019 par rapport au S1 2018 (+1,29 %). A périmètre et taux de change constant, le chiffre d’affaires affiche une hausse de 3,4 %, alors que la production automobile sur la période a chuté de 7 %, ce qui semble témoigner d’une certaine résilience du groupe. La croissance s’est même accélérée au 3ème trimestre (+8 %), faisant ressortir un chiffre d’affaires à 9 mois à +3,3 % par rapport aux 9 premiers mois de 2018.

• Pour en revenir aux hausses des rémunérations des hauts dirigeants du groupe cette année, en analysant la masse salariale, on voit qu’elle s’établit à 160,1 millions d’€ au 1er semestre 2019 (soit 28,3 % du chiffres d’affaires contre 28,2 % au S1 2018). Le groupe précise à ce sujet que « les impacts de la robotisation n’ont pas permis de compenser les autres tendances à l’augmentation des salaires ».

• L’EBE atteint 66,6 millions d’€ (soit 11,8 % des ventes) à comparer au 74,6 millions d’€ du S1 2018 (soit 13,3 % des ventes). D’après le groupe, cette baisse de la rentabilité est due à un renforcement des équipes de Développement d’Industrialisation et de Process réalisé tout au long de l’année 2018 qui permettra, toujours selon Akwel, de gagner en performance et en qualité. Il semblerait que cela porte déjà ses fruits car les résultats Qualité à neuf du 1er semestre 2019 sont les meilleurs jamais affichés par le groupe.

• Akwel indique que l’impact de la norme IFRS 16 sur le résultat opérationnel est de 0,16 million d’€ (note 1 des résultats semestriels). Je retranche ce montant du résultat opérationnel courant pour arriver à un ROC de 46,7 millions d’€ au 1er semestre 2019 contre 57,5 au 1er semestre 2018. La baisse du ROC (-18,8 %) traduit les difficultés du groupe à maintenir ses marges, principalement du fait de l’augmentation de ses frais de consommations (hausse des prix des matières premières + baisse des prix de vente) et, dans une moindre mesure, des hausses de ses charges de personnel et des dotations aux amortissements.



• Le résultat net (RN) du S1 2019 s’établit à 35,7 millions d’€ (6,3 % du CA) contre 46 millions d’€ au S1 2018 (8,2 % du CA).

• Le résultat net part du groupe (RNPG) atteint 35,4 millions d’€ (6,2 % du CA) contre 45,7 millions d’€ au S1 2018 (8,2 % du CA).

Conclusions intermédiaires :
-    Akwel fait preuve d’une belle résilience au 1er semestre 2019 au niveau de son chiffres d’affaires. Bien que ses marges aient souffert, elles restent à un très bon niveau.
- L’amélioration de la croissance au 3ème trimestre laisse présager un excellent second semestre rapporté à la situation difficile du secteur automobile.

ANALYSE DES FLUX

• Retraité de l’impact de la norme IFRS 16, la capacité d’autofinancement diminue fortement au 1er semestre 2019 à 55,2 millions d’€ contre 64,2 millions d’€ au 1er semestre 2018. Néanmoins, les flux générés par l’activité atteignent 48,5 millions d’€ au 1er semestre 2019 contre 31,8 millions d’€ un an plus tôt grâce à une variation du BFR plus limitée qu’en 2018.

• Comme annoncé en 2018, les investissements ont fortement diminué au 1er semestre 2019 pour s’établir à 23,6 millions d’€ contre 34,2 millions d’€ un an plus tôt.

Conclusions intermédiaires :
    Les flux générés par l’activité opérationnelle sont en hausse, principalement du fait d’une moindre variation du BFR. La CAF, quant à elle, est largement inférieure à celle du 1er semestre 2018 mais reste à un très bon niveau (>10 % du chiffre d’affaires). Les FCF devraient rester élevés dans les prochaines années, le groupe ayant passé en 2018 son pic d’investissement.

VALORISATION

• Lors de l’annonce de son chiffre d’affaires à neuf mois, Akwel a confirmé ses objectifs 2019 et 2020 à savoir :
- une progression du chiffre d’affaires en 2019 et l’atteinte d’un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’€ en 2020 ;
- une progression du résultat opérationnel ;
- un retour à un free cash flow positif en 2019.

• Je ne pense pas que le groupe atteigne son objectif de chiffre d’affaires pour 2020 (1,2 milliard d’€) sans une opération de croissance externe qui viendrait lui apporter les 50 à 70 millions manquants (selon mes anticipations). Au regard de son très faible endettement et de la valorisation du secteur actuellement, Akwel aurait tout intérêt à réaliser ce type d’opération !

• Le price to book s’établit à 1,1.

• Sur ses résultats estimés pour 2019, Akwel cote aujourd’hui 7,4x ses bénéfices. Sa valeur d’entreprise (VE) atteint 6,7x son résultat opérationnel courant et 4,4x son EBE.

1. Valorisation par les comparables



• Le secteur des pièces détachées automobiles en Europe de l’Ouest se traite à 5,24x l’EBE (données Damodaran). Pour sa part, Akwel cote, en moyenne sur les cinq dernières années, 5,47x son EBE. En prenant les résultats 2019 estimés (EBE = 120 millions d’€) et la valeur d’entreprise, Akwel, entre 5x et 5,5x son EBE, serait valorisé entre 22,4 et 24,7 € par action. Au regard de sa marge opérationnelle et de sa marge nette, les plus fortes du secteur au regard des comparables en France, une valorisation à au moins 6x son EBE ne serait pas exagérée, soit un cours de l’action de 27 €.

• Akwel est aujourd’hui à un PER de 7,4 alors que sa moyenne à 5 ans est de 9,47. Le PER du secteur des équipementiers automobiles est de 21. Ses principaux comparables en France ont des PER sensiblement équivalents à celui d’Akwel, sauf le groupe Le Bélier qui se traite à un PER de près de 15, alors que son ROE et ses marges sont inférieurs à ceux d’Akwel, et que son niveau de trésorerie nette est quasiment équivalent. Cependant, je considère qu’Akwel dispose de moins de barrières à l’entrée qu’un groupe comme Le Bélier. Ainsi, au regard de ses performances opérationnelles et de la solidité de son bilan, Akwel mériterait d’être valorisé à un PER compris entre 10 et 12x, soit entre 24 et 29 euros par action.

2. Valorisation par la somme des parties :

Une valorisation par somme des parties ne peut être appliquée pour Akwel.

3. Valorisation par les flux :

•    En valorisant Akwel par ses flux pour l’exercice 2019, le groupe devrait valoir aux alentours des 21,6 €.

4. Synthèse des valorisations :




Selon cette analyse, la valeur moyenne d’Akwel se situerait entre 23 et 26 € par action. 

ANALYSE TECHNIQUE



• D’un point de vue technique (vue hebdomadaire), après avoir connu une longue phase baissière, le titre évolue aujourd’hui sur une tendance haussière, soutenu par un support oblique (en vert).

• Le titre évolue dans un range entre 18 et 21 €. Une fois la résistance franchie (rectangle rouge vers 21 €), le titre ne devrait pas rencontrer d’obstacle avant la résistance secondaire vers les 26 €.

• En revanche, si le cours venait à casser son support oblique, il faudrait alors attendre un retour vers les 14 € pour se positionner ou se renforcer.

• Le second objectif, à plus long terme, pourrait être de 29,5 € (base de la seconde résistance majeure).

Mon plan de Trade :

• Achat d’un tiers de la position vers 19 ;
• Achat des deux autres tiers une fois la résistance vers 21 € cassée. Si cassure du support oblique, renforcement à 14 € ;
• Revente des deux tiers de la position à 26 € ;
• En fonction de l’évolution des résultats de la société et de ses perspectives, et de la cassure ou non de la résistance secondaire entre 26 et 27 €, vente du reste de la position entre 26 et 29 €.

NB : cette analyse est la mienne et ne constitue pas un conseil d’achat ou de vente.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#409 20/01/2020 20h58

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   695  

 Hall of Fame 

Merci pour votre présentation. Quelques observations :
- le potentiel n’est pas énorme actuellement si vous considérez seulement le benchmark actuel (tout le secteur est sous pression).
- si l’on considère une recovery pour 2020 et en se basant sur l’historique 2013 / 2017, on doit pouvoir plus de 30€ (objectif 36€ sur la base d’un P/B 2x qui est 10% sous la moyenne 2013/2017).
- je suis assez circonspect sur votre "stratégie" de trading. C’est pas vraiment en phase avec une approche value et un horizon achat Long terme …

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#410 20/01/2020 22h17

Membre (2013)
Réputation :   148  

Bonsoir Oliv21, merci pour votre retour.

Je ne considère pas seulement le benchmark actuel puisque je prends en compte la moyenne sur 5 ans des ratios d’Akwel. Donc, à moins que le secteur soit sous pression pendant toute cette période, l’effet est lissé dans le temps. Concernant Akwel, le groupe est à 5,47x son EBE sur les cinq dernières années. Idem pour la valorisation par les flux où j’essaie de prendre en compte les flux récurrents.

Pour votre second point, je suis assez "circonspect" de votre remarque wink
J’associe l’analyse fondamentale à l’analyse technique. J’ai trop souvent été "scotché" sur une valeur parce que je ne regardais que les fondamentaux. Or, très régulièrement, la fourchette de valorisations issue de mes analyses correspond à des résistances techniques. Coïncidence? Peut-être…

J’ai donc construit ma méthode d’investissement sur l’analyse fondamentale puis technique (et non l’inverse) de sociétés. Cela me permet d’améliorer mon plan de trade (renforcement, allègement de positions), en fonction des résistances ou des supports techniques à franchir.

Mon approche est Value, sur le moyen-Long terme (le graph de l’analyse technique est en hebdomadaire).

En espérant vous avoir éclairé sur ma méthode.

Bien à vous.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #411 13/02/2020 20h18

Membre (2013)
Top 20 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 10 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 50 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   1500  

 Hall of Fame 

ISTJ

Communiqué CA 2019

LE CHIFFRE D’AFFAIRES D’AKWEL A PROGRESSÉ DE +3,7 % EN 2019
- Surperformance d’environ 9 % par rapport à la production automobile mondiale
- Confirmation de l’objectif de hausse de la rentabilité opérationnelle 2019
- Ajustement de l’objectif de croissance de chiffre d’affaires 2020 à +5 %

PROGRESSION DE +4,9 % AU COURS DU QUATRIÈME TRIMESTRE 2019

L’évolution du chiffre d’affaires consolidé du groupe au quatrième trimestre confirme la tendance enregistrée lors des neuf premiers mois, avec une hausse de +4,9 % et de +4,7 % à périmètre et taux de change constants, dont un impact de change net positif de 0,4 M€.

CROISSANCE ANNUELLE DE +3,7 % SUR UN MARCHÉ MONDIAL EN BAISSE

Le chiffre d’affaires consolidé d’AKWEL sur l’ensemble de l’exercice 2019 enregistre une croissance de +3,7 % et de +4,4 % à périmètre et taux de change constants, avec des impacts de change limités cette année à -7,8 M€. Cette progression est à mettre en regard de la baisse de la production automobile mondiale, de l’ordre de -5 % sur l’année, reflétant une surperformance du groupe en 2019 de plus de 9 %.

POURSUITE DE LA GLOBALISATION DE LA PRODUCTION DU GROUPE

Près d’un tiers des sites industriels du groupe ont enregistré cette année des niveaux d’activité historiques. La stratégie industrielle d’AKWEL, consistant à produire au plus près des sites d’assemblage et de livraison de ses clients constructeurs à travers le monde, s’illustre dans l’évolution de la répartition du chiffre d’affaires par zone géographique :

    France : 331,5 M€ (-7,5 %)
    Europe (hors France), Russie et Afrique : 335,3 M€ (+5,3 %)
    Amérique du Nord : 269,6 M€ (+9,1 %)
    Asie et Moyen-Orient (y compris la Turquie) : 156,0 M€ (+23,6 %)
    Amérique du Sud : 8,8 M€ (-25,9 %)

L’activité du groupe en Chine a augmenté de +39,5 % malgré un marché en forte baisse. Elle reste encore marginale dans le portefeuille du groupe avec moins de 2 % des ventes consolidées.

CROISSANCE PORTÉE PAR LES ACTIVITÉS REFROIDISSEMENT, ADMISSION D’AIR ET CARBURANT

Le chiffre d’affaires Produits et Fonctions 2019 s’inscrit en hausse de +3,6 % à 1 048,5 M€. Les activités Refroidissement poursuivent leur croissance, avec +11,4 %, grâce à des gains de parts de marché et au développement de pièces pour des motorisations hybrides. Les produits Admission d’air progressent de +8,2 % avec la montée en puissance de nouveaux contrats, et les produits Carburant (+4,4 %) bénéficient du repositionnement réussi de l’offre vers les motorisations essence. L’activité Dépollution, exclusivement liée à l’évolution du diesel, limite son recul à -3,7 %. De son côté, le chiffre d’affaires Outillages représente cette année 46,0 M€, en croissance de +4,8 %.

GÉNÉRATION DE CASH FLOW ET DIMINUTION DE L’ENDETTEMENT NET

Après deux années d’investissements industriels soutenus, AKWEL a donné en 2019 la priorité à l’optimisation de ses conditions d’exploitation, au regard notamment du manque de visibilité du marché, avec une meilleure maîtrise de l’évolution du BFR. Le groupe a ainsi généré sur l’exercice un free cash-flow positif de 24,2 M€ et diminué significativement son endettement financier net à 24,6 M€ à fin décembre 2019, hors impact IFRS 15/16, contre 40,6 M€ un an auparavant et 27,5 M€ au 30 juin 2019. Ce résultat a été obtenu malgré un impact négatif ponctuel de 20 M€ au quatrième trimestre 2019, finançant une avance à titre d’indemnité provisionnelle pour un client stratégique dans le cadre des retours garantie (impact cash uniquement, la charge correspondante étant déjà provisionnée).

PERSPECTIVES ET OBJECTIFS DU GROUPE

Compte tenu de ses performances, AKWEL confirme son objectif de hausse de sa rentabilité opérationnelle pour l’exercice 2019, et anticipe pour 2020 une nouvelle progression de son chiffre d’affaires consolidé. Toutefois, face à un marché mondial attendu en baisse pour la troisième année consécutive, avec une évolution de la production de véhicules prévue entre -2 % et -3 % et une visibilité de plus en plus réduite, AKWEL ajuste sa prévision de chiffre d’affaires 2020 et anticipe une croissance de l’ordre de +5 %.

Pas si mal !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par maxicool (13/02/2020 20h21)


Parrainages possibles :  Saxobank - Epargnoo - LINXEA - Boursorama (FRVE9093) - Fortuneo (12662218) - Assu prêt Zen'Up - Total Energie (114053388) - Bourse Direct (2019704537)

Hors ligne Hors ligne

 

#412 15/02/2020 19h59

Membre (2013)
Réputation :   148  

Akwel vient de revoir à la baisse son chiffre d’affaires 2020 initialement prévu à 1,2 milliard d’euros.

J’avais indiqué dans mon étude (partie 5 : valorisation) que la société aurait du mal à atteindre cet objectif sans une opération de croissance externe.

Ce qui est surprenant, c’est que le groupe n’envisage pas cette option pour atteindre ses prévisions alors qu’il n’est plus endetté!

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #413 15/02/2020 20h57

Membre (2016)
Top 10 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 Monétaire
Top 50 Entreprendre
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1516  

 Hall of Fame 

ISTJ

1,15 Mds ou 1,2 est-ce bien significatif ? Ce delta de taille n’a pas grande importance à mes yeux, plutôt que d’acquérir à tout prix pour grossir il vaut peut-être mieux se concentrer sur ses marges et la R&D de son catalogue produits. wink

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par bibike (15/02/2020 20h57)


Parrain InteractiveBrokers Saxo Boursorama ETPL4810 Assurancevie.com ETPL49769 Fortuneo 12470190 Degiro Linxea iGraal RedSFR Magnolia BSDirect

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #414 16/02/2020 15h58

Membre (2013)
Réputation :   148  

Bien au contraire! La société n’a quasiment pas de dettes et le secteur est particulièrement sousvalorisé.

Bien que l’atteinte de l’objectif de 1,2Md de CA soit secondaire, la société devrait se tourner vers sa croissance externe pour rentabiliser au mieux ses capitaux avec le levier de l’endettement.

Espérons au moins que la société saura profiter des opportunités d’investissement.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#415 31/03/2020 11h23

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   695  

 Hall of Fame 

Suite aux interrogation de Loophey sur la file haulotte

LoopHey a écrit :

Bonjour Oliv21,

Je suis d’accord pour le bilan plus sain d’Akwel.

Cependant, en tant qu’investisseur long terme, Akwel sème le doute.
Ses branches : Admission air et huile , Carburant et régulation , dépollution , refroidissement, le tout pour plus de 80% du CA me semble assez peu orienté voiture électrique.
Si plus de moteur thermique, qu’adviendra t-il de ce CA ?

Dans l’automobile, d’autres entreprises, autant décotées, seront encore des acteurs incontournables même si la voiture est électrique. Le bilan sera un peu moins sain en revanche. Je pense notamment à Actia Groupe ou Plastivaloire.

A contrario, Haulotte, (cf mon post un peu plus haut) possède i) un bon avantage concurrentiel et ii) le besoin ne devrait pas cesser dans le futur.

Au plaisir d’échanger avec vous.

Bonjour LoopHey,

Quelques éléments de réflexion sur les bilans / techno à MT :
1. personne ne sait ce que sera l’avenir dans 15 ans. Si l’électrique se généralise, Delfngen en profitera peut-être … ou pas. La concurrence peut fortement évoluer à cet horizon et il est impossible de déterminer les futurs gagnants avec certitude. IBM était dans les années 90 leader sur l’informatique et est pourtant totalement dépassé aujourd’hui par les gafa…

2. Akwel de par son cœur de métier sur le transport des fluides n’est à priori pas axé sur l’électrique … Cependant, il restera toujours des fluides dans le système (ne serait-ce que pour refroidir les batteries).
Quid si l’électrique ne devient pas la norme ? les moteurs à combustion conservent IMO une certaine utilité (que le marché préfère totalement oublier).
Sur le TLT, je doute que l’électrique reste dominant. La pile à combustible me semble beaucoup plus intéressant d’un point vue écologique lorsque le procédé sera maitrisé…

3. ce n’est pas parce que le marché anticipe un déclin de la société que celui-ci aura forcément lieu ! Par exemple, Guillin est actuellement tué car les opérateurs considèrent que le plastique sera progressivement banni. Personnellement, j’aurais une vision beaucoup plus modérée sur ce sujet. Quand bien même ce marché serait en déclin, Guillin a déjà amorcé une transformation vers les emballages en carton / papier. Une telle transformation industrielle prend beaucoup de temps … tout comme la fin du plastique …

4. Je suis plus intéressé actuellement par le court terme et les bilans respectifs. Ça m’embêterait que la société ne passe pas la prochaine crise même si elle a des produits top dans ses cartons (toute allusion avec Tesla ne serait que fortuite …).

Tout ceci n’est que bien sûr mon avis et n’a pas forcément vocation à faire autorité.
Cependant, le marché n’est que la somme d’avis d’autres individus … qui peuvent aussi se tromper (chose qui arrive très fréquemment avec le recul…).

AMF : actionnaire Akwel

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #416 08/04/2020 18h04

Membre (2015)
Réputation :   14  

Résultat 2019, c’est tout frais !
https://akwel-automotive.com/wp-content … s_2019.pdf

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Az (08/04/2020 18h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#417 08/04/2020 18h39

Membre (2014)
Réputation :   141  

A noter qu’il y aura un versement de dividende.

le dividende proposé au titre de l’exercice 2019 sera de 0,195 €, en baisse de 35 % par rapport à l’exercice précédent

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#418 08/04/2020 18h52

Membre (2013)
Top 20 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 10 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 50 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   1500  

 Hall of Fame 

ISTJ

C’est pas trop mal, mais on peut lire :

ROP 2019 : 92,2 M€ (aucune dotation exceptionnelle)
ROP 2018 : 77,4 M€ (mais avec une dotation exceptionnelle de 23 M€ pour retours garantie et campagnes de rappel) ou 100,4 M€ sans.

Si l’on exclut la dotation exceptionnelle, la marge opérationnelle est en baisse (9,79% en 2018 et 8,37% en 2019).
 
Et dans les perspectives :
- activité fortement réduite ou suspendue sur l’ensemble des sites
- les aides gouvernementales sont utilisées (donc en principe, pas de dividende mais Akwel en annonce un…)
- suspension des objectifs de croissance

Point positif : une situation financière saine.

Je ne sais pas comment sera accueilli ces chiffres demain.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par maxicool (08/04/2020 18h52)


Parrainages possibles :  Saxobank - Epargnoo - LINXEA - Boursorama (FRVE9093) - Fortuneo (12662218) - Assu prêt Zen'Up - Total Energie (114053388) - Bourse Direct (2019704537)

Hors ligne Hors ligne

 

#419 08/04/2020 19h32

Membre (2016)
Réputation :   85  

maxicool a écrit :

- les aides gouvernementales sont utilisées (donc en principe, pas de dividende mais Akwel en annonce un…)

Ce n’est souvent pas précisé mais le bénéfice des « aides gouvernementales » n’est conditionné à ce qu’aucun dividende ne soit distribué / aucun rachat d’actions réalisé uniquement pour les groupes de plus de 5.000 salariés ou 1,5md€ de CA en France.

Pour les autres groupes, rien ne s’y oppose

Je ne sais pas si Akwel rentre dans le champ d’application de ces dispositions mais peut être que vous avez là un début d’explication.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#420 09/04/2020 13h44

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   695  

 Hall of Fame 

Boursier.com a écrit :

Akwel (ex MGI Coutier) : des multiples à la casse

Croissance
. Akwel continue de surperformer largement l’évolution de son marché de référence. Sur l’an dernier, la croissance interne de l’entreprise de la famille Coutier s’est élevée à +4,4% alors que la production automobile mondiale se contractait de 5% sur la période… En aidant ses clients à concevoir des véhicules connectés qui répondent aux exigences environnementales, Akwel est bien placé dans la compétition mondiale d’autant plus que ses prix sont compétitifs. Ce dernier point est lié en grande partie à des implantations industrielles qui se situent au plus près des usines des constructeurs. Aujourd’hui présent en Amérique du Nord, en Asie ou en Europe Centrale, Akwel n’a pas hésité à investir pour se développer partout où ses grands clients se sont installés. Parmi eux, Peugeot est le mieux représenté car il assure le tiers des ventes de l’équipementier.

Résultats. La marge opérationnelle courante d’Akwel s’est bien comportée en 2019 en s’établissant à 8,4% alors qu’elle se situait à 7,3% en 2018. Sur le dernier millésime, les retours sous garantie ont été peu élevés et la performance industrielle s’est avérée bien orientée. La dette nette représentait 34,7 ME à fin 2019, soit seulement 0,25 fois l’Ebitda de l’an dernier. En ce printemps 2020, la société est contrainte de mettre en sommeil ou de réduire très fortement la production de ses différents sites. Akwel s’adapte ainsi à un marché qui est en plein marasme. Dans la mesure où la firme est présente en Chine, elle était préparée à l’arrivée de la pandémie en Europe et aux Etats-Unis. La mise en oeuvre des décisions qui s’imposent n’a pas tardé…

Marché
. Si les chiffres du second trimestre 2020 seront en chute libre, on peut raisonnablement penser qu’un rebond devrait s’installer par la suite. Quoi qu’il en soit, le marché automobile était déjà saturé aux Etats-Unis avant l’affaire du coronavirus. En Chine, les immatriculations étaient également mal orientées… Il ne faut donc pas s’attendre à une amélioration spectaculaire de la demande à partir du moment où la crise sanitaire sera derrière nous. Cela n’enlève rien aux qualités d’Akwel qui ne cesse de gagner du terrain face à ses compétiteurs. Dans les niveaux de cours actuels, le bénéfice net d’Akwel dégagé l’an dernier se paye 4 fois. Une telle décote mérite amplement d’être exploitée même si un retour à la normale devrait mettre du temps à se matérialiser. Affichant un PE de 4, on achète Akwel qui est largement déprécié…

Source
Avis perso : valeur bradée avec bilan le plus solide des équipementiers français. De quoi être serein pour passer la crise.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #421 10/04/2020 14h59

Membre (2014)
Top 50 Portefeuille
Top 50 Actions/Bourse
Réputation :   365  

Akwel a publié mercredi 8 avril après bourse ses résultats 2019, mais pas encore ses comptes.

La société surperforme le marché automobile de 9 points et améliore son résultat opérationnel courant de + 19 %. Aucune provision  pour retours garantie et campagnes de rappel n’ayant été enregistrée sur cet exercice (contre 23 M€ en 2018).

La société ayant réduit ses investissements en 2019, le free cash flow est positif et atteint 28,1 M€

Pour 2020, la société précise :  « Depuis la troisième semaine de mars, la crise sanitaire mondiale du COVID-19 a pour effet une activité fortement réduite ou suspendue sur l’ensemble des sites du Groupe. »

Analyse multicritère par les ratios de valorisation :

PER = 4,4 → objectif 15 → 36€
P/CF = 2,8 → objectif 6 → 23€
VE / EBITDA = 2.2 → objectif 8 → 39€ (écarté par prudence au profit de P/CF)
VE / CA = 0,26 → objectif 0,75 → 31€
P/B = 0,56 → objectif 1 → 19€ (écarté, équipementier)

Moyenne : (36 + 23 + 31) / 3 = 90 / 3 = 30€

VANN™ et VANE™

La VANN, Valeur d’Actif Net Net (ou actif net circulant par action) est égale à la valeur des stocks, des créances clients de la trésorerie moins toutes les dettes et provisions.
La VANN est positive aux alentours de 5 € / action. Je considère donc que la société n’a pas de dette.

LA VANE, Valeur d’Actif Net Estate est une tentative de rajouter la valeur de l’immobilier dans le calcul de la VANN.
VANE = VANN + 80% de la valeur brute (avant amortissement) des terrains et constructions.
La VANE s’établit aux alentours de 9€ / action.
J’ajusterai légèrement ces chiffres après publication des comptes détaillés.

Mon avis :

Par rapport au dernier cours, 10.7€, La moyenne des trois objectifs retenus donne un objectif de 30€ (+180%).

L’équipementier n’est pas positionné sur la nouvelle automobile électrique, autonome et connectée. C’est plutôt un spécialiste des systèmes à carburant mais son bilan est très solide.

— Achat fort aux alentours de 10,7€ —

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#422 17/04/2020 12h40

Membre (2013)
Top 20 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 10 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 50 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   1500  

 Hall of Fame 

ISTJ

Akwel a mis en ligne son Rapport annuel 2019 hier.

On peut y lire dès la première page.

Nous nous attendions à une crise et nous nous étions préparés depuis plusieurs mois, en particulier en réduisant le   niveau   des   investissements,   mais   nous   n’imaginions   pas   qu’elle   puisse   être   d’une   telle   violence.   Heureusement, nous  pouvons  compter  sur  la  résilience  de  notre  business  modèle,  basé  sur  la  pleine  propriété  des  usines  et  des  équipements,  un  faible  niveau  d’endettement,  des  productions  localisées  au  plus  près  des  clients ou une activité fortement intégrée. Au-delà de ces atouts structurels, AKWEL peut aussi s’appuyer sur la réactivité de son organisation, sur une chaine de décision courte et sur l’expérience acquise par ses équipes lorsdes crises de 2001 et de 2008.

--

Les chiffres de l’ACEA ont été récemment publiées.

En mars, les immatriculations de voitures neuves dans l’UE ont chuté de 55,1%. 
Parmi les trois principaux constructeurs européens :
- 46,2 % pour VW
- 64,7% pour Renault
- 68,1% pour PSA

Sachant que PSA et Renault représentent respectivement 31% et 14% des ventes d’Akwel soit la moitié du CA environ, on peut imaginer la baisse du CA d’Akwel sur le mois de mars…

--

Larbinator,

vous êtes super optimiste en espérant un P/E de 15 pour Akwel.
Dans un passé proche, ça n’ jamais été le cas.
 


J’aimerais bien vous suivre mais je pense que c’est un peu exagéré.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par maxicool (17/04/2020 12h52)


Parrainages possibles :  Saxobank - Epargnoo - LINXEA - Boursorama (FRVE9093) - Fortuneo (12662218) - Assu prêt Zen'Up - Total Energie (114053388) - Bourse Direct (2019704537)

Hors ligne Hors ligne

 

#423 17/04/2020 14h01

Exclu définitivement
Réputation :   88  

Oui, 15x de PE pour ce genre de société c’est vraiment être optimiste…

Hors ligne Hors ligne

 

#424 17/04/2020 14h37

Membre (2014)
Top 50 Année 2023
Top 20 Vivre rentier
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Banque/Fiscalité
Top 50 Immobilier locatif
Réputation :   430  

En anticipant la baisse importante des bénéfices, en supposant qu’il en reste, un pe supérieur à 15 l’an prochain ne me paraît pas irréaliste.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#425 17/04/2020 18h29

Membre (2013)
Top 20 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 50 Portefeuille
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 10 Monétaire
Top 50 Invest. Exotiques
Top 50 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 50 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   1500  

 Hall of Fame 

ISTJ

Et l’année prochaine, avec la baisse des bénéfices, on arrivera à 30 euros avec ce PE de x15 ?


Parrainages possibles :  Saxobank - Epargnoo - LINXEA - Boursorama (FRVE9093) - Fortuneo (12662218) - Assu prêt Zen'Up - Total Energie (114053388) - Bourse Direct (2019704537)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez les ratios boursiers et l’historique de dividendes d’Akwel sur nos screeners actions.


Discussions peut-être similaires à “akwel (ex mgi coutier) : équipementier automobile spécialiste des fluides”

Pied de page des forums