PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Flèche Consultez le cours du pétrole en cliquant ici.

#376 07/01/2023 11h23

Membre (2015)
Réputation :   68  

Cette société était jadis une des coqueluches du forum et des petits porteurs (dont moi, qui l’ai toujours en portefeuille); mais elle a fait -60 % depuis ses plus hauts en 2018, en partie à cause de son endettement et de l’application des critères ESG (je suis moi-même à -48 % PRU); elle n’a pas bénéficié de la hausse qui a marqué le cours des pétrolières en 2022.

Pour ceux que cela intéresse, voici sur BFM business l’analyse de Thierry Gautier, un gestionnaire qui la conseille à l’achat pour les raisons suivantes (je résume):

BFM-Business-6 janvier 2023

- la valorisation (7/8 fois le PER);
- le rendement (7 %);
- la création d’un département "énergies renouvelables", notamment dans le solaire, appelé à représenter 25 % de l’EBITDA, qui permettrait de redorer le blason de l’entreprise auprès des investisseurs.

Il a un objectif de 30 € (en gros + 20 % par rapport au cours actuel, qui rejoint l’analyse d’Investir citée par Canyonneur). D’un côté je partage son opinion, de l’autre force est de constater que tous ces éléments ont déjà été mis en avant au cours des mois précédents, sans que les effets soient très visibles. Le risque est que l’investissement dans les ÉR obère (au moins dans un premier temps) la rentabilité du groupe sans améliorer son image; on perdrait alors sur les deux tableaux.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Cornelius (07/01/2023 11h23)

Hors ligne Hors ligne

 

#377 07/01/2023 12h05

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Monétaire
Réputation :   275  

ISTJ

Hello,

Et pourtant, le titre qui était en phase 4 de Weinstein, est passé en phase 1 depuis quelques semaines, et amorce tout doucement sa recovery. Combien de temps cela prendra, je ne sais pas, mais avec le rendement, on a quelque chose à se mettre sous la dent en attendant.

Et de toutes manières, les critères ESG, il y a eu une mode. Ils perdureront bien sur, mais avec le temps, ils seront de moins scrutés par les investisseurs.

Le pognon, c’est le pognon, critères ESG ou pas …..

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #378 11/01/2023 16h37

Membre (2020)
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 20 Monétaire
Réputation :   205  

INTJ

emilienlar, le 06/05/2022 a écrit :

Le titre monte de 2%, une belle performance en cette journée de débâcle.

J’avais liquidé ma ligne au mois de novembre. L’action semble maintenant végéter dans de basses eaux depuis 5 ou 6 mois mais l’écroulement du titre est enrayé.

La valeur n’est pas bien chère et le rendement alléchant ; j’attends de voir et peut-être de revenir sur le titre, mais plutôt aux alentours de 20€.

Je suis revenu sur le titre ce jour, mais à 25,15 €, c’est-à-dire à peine moins que mon cours de vente en novembre 2021.

Je ne sais pas si le titre fera des miracles, mais l’essentiel en cette période hausse des taux est bien le gros rendement sans retenue à la source. Le reste, ESG, pas ESG, franchement peu me chaut !

Il faut quand même garder à l’esprit que l’on achète des actions en principe pour gagner de l’argent, pas pour préserver la biodiversité, restaurer le patrimoine, boucher le trou de la couche d’ozone ou que sais-je encore.

Pour cela, il y a des bonnes oeuvres qui ouvrent droit à 66% de réduction d’IR, contrairement au achats d’actions fussent-elles ESG !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#379 08/02/2023 04h50

Membre (2015)
Réputation :   43  

Publication revenus Q4

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #380 16/03/2023 20h58

Membre (2023)
Réputation :   2  

Résultats 2022 ici :
Communiqués
- résultat net ajusté en hausse de 11% ;
- dividende encore en hausse, de 3%, a 1.92€ (merci Toto27 pour le correctif). Soit un rendement de près de 8% (Per de 8 également)
- développement du photovoltaïque un peu plus long que prévu ;
- dette a 900 M (achat de photosol), mais à taux presque intégralement fixe (couvert) ;
- dépréciation d’actif de 40M sur Haïti ;
- marché du bitume qui se porte bien (table sur 20% de croissance/an…);
- vise une hausse du résultat et du dividende en 2023….
Pour rappel, en Europe, la société est davantage sur le GPL. Marché plutôt porteur et considéré de transition.
Rubis distribue des énergies fossiles davantage sur le continent africain.
Actionnaire.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Fitou59 (16/03/2023 21h24)

Hors ligne Hors ligne

 

#381 16/03/2023 21h17

Membre (2021)
Réputation :   39  

Fitou,
1.92, le dividende wink

Hors ligne Hors ligne

 

#382 31/05/2023 08h45

Membre (2014)
Réputation :   123  

INTP

Nouvelle présentation du site internet de Rubis Terminal : évolution du mix avec notamment la croissance des biofuels et la logistique de leur mélange en ligne qui remplacent une partie du fuel traditionnel.

70% of storage revenues now come from sustainable products and activities. It was 29% in 2016.

rubis-terminal.com/about-us/what-we-do/

Dernière modification par etzanas (31/05/2023 08h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#383 05/09/2023 10h07

Membre (2021)
Réputation :   11  

INTJ

On dirait que la chute de Ruby ne s’arrêtera jamais…

(1)comment peut-on analyser cela?
(2)que faut-il comme conditions pour que le titre soit revalorisé?
(3)en a t’il vraiment la capacité ?

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrainage Robocash 10%Lien———Parrainage Mintos 12%Lien———et parrainage bourse direct——->2023849185, plus d’info en mp—————-"N'est stupide que la stupidité" Forrest Gump

Hors ligne Hors ligne

 

#384 06/09/2023 11h05

Membre (2019)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   91  

ZB - Rubis : le titre intègre la ’High Five’ de Portzamparc a écrit :

L’action Rubis navigue à contre-courant du marché parisien et s’inscrit en hausse mercredi matin alors que les analystes de Portzamparc ont intégré le spécialiste de l’aval pétrolier à leur liste de valeurs préférées (’High Five’).
Dans sa note, le bureau d’études évoque une ’croissance à prix discount’ sachant qu’il pronostique une croissance d’au moins 30% du résultat net du groupe cette année, alors que son multiple de valorisation Valeur d’entreprise/Ebitda évolue à 4,9x, très loin de sa moyenne de 9,2x sur cinq ans.
Portzamparc affiche une recommandation ’acheter’ sur le titre, assortie d’un objectif de cours de 36,6 euros faisant apparaître un potentiel haussier de 70%.

Source : ZoneBourse

Un peu de visibilité sur l’action ne fait pas de mal smile

Edit : Pour rappel, les résultats semestriels sont demain (après bourse).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Woyal (06/09/2023 11h17)

Hors ligne Hors ligne

 

#385 06/09/2023 11h53

Membre (2011)
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   244  

ISTJ

Les chiffres de valorisation sont en effet favorables à Rubis étant donné le cours très bas atteint. Le bénéfice est là, le chiffre d’affaire aussi et pour l’instant, Rubis a toujours augmenté son dividende depuis plus de 25 ans faisant d’elle une aristocrate européenne.
L’entreprise est en bonne santé donc mais pour combien de temps ?

Elle évolue dans un domaine qui est condamné à moyen-long terme puisque les véhicules vont s’électrifier et que les territoires outre mers notamment verdissent leurs sourcés énergétiques avec l’objectif de se passer de fioul.
Rubis engage donc sa transition énergétique vers le gaz et les renouvelables mais comment cela va t’il se passer ? Si elle le fait à marche forcée, elle risque de payer cher de nouvelles capacités et sa rentabilité naturelle va s’amenuiser.
Il va falloir que la direction soit à la hauteur pour piloter les lourds changements à venir.
C’est certainement cette absence de visibilité dans le futur qui plombe la valeur.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par ostal (06/09/2023 11h53)

Hors ligne Hors ligne

 

#386 07/09/2023 23h42

Membre (2017)
Réputation :   19  

Bonsoir,

Les résultats semestriels ont été publiés ce soir.
Les résultat brut d’exploitation augmente de 30% (409 vs 314M€) lorsque le résultat opérationnel courant augmente de 32% (323 vs 244M€).
Le résultat net reste quant à lui stable à 171M€ (contre 170M€ l’an dernier). A voir au second semestre si Portzamparc dit vrai…

En terme de volume, le GPL et le carburant augmentent de respectivement +5% et +2%. Le bitume recule de 10%.
L’impact de la baisse du bitume sur la marge brute est largement compensée par la hausse de volume du GPL et de l’essence (marge bute ajustée respective de 151€/m3, 241€/m3 et 110€/m3).

Au niveau de Photosol, il semble que les investissements accélère avec 700M€ prévu d’ici fin 2025 (objectif 1GWc) contre fin 2026 initialement.

Rubis a écrit :

Le Groupe reste confiant que 2023 sera un nouvel exercice d’amélioration du résultat net part du Groupe par rapport à 2022 (après dépréciation des écarts d’acquisition). En supposant que les conditions de marché restent stables, le RBE devrait se situer entre 690 M€ et 730 M€ et le dividende augmentera conformément à la politique de distribution du Groupe.

Bonne soirée,
Maki

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#387 08/09/2023 14h16

Membre (2018)
Réputation :   187  

INTJ

ostal, le 06/09/2023 a écrit :

Les chiffres de valorisation sont en effet favorables à Rubis étant donné le cours très bas atteint. Le bénéfice est là, le chiffre d’affaire aussi et pour l’instant, Rubis a toujours augmenté son dividende depuis plus de 25 ans faisant d’elle une aristocrate européenne.
L’entreprise est en bonne santé donc mais pour combien de temps ?

Elle évolue dans un domaine qui est condamné à moyen-long terme puisque les véhicules vont s’électrifier et que les territoires outre mers notamment verdissent leurs sourcés énergétiques avec l’objectif de se passer de fioul.
Rubis engage donc sa transition énergétique vers le gaz et les renouvelables mais comment cela va t’il se passer ? Si elle le fait à marche forcée, elle risque de payer cher de nouvelles capacités et sa rentabilité naturelle va s’amenuiser.
Il va falloir que la direction soit à la hauteur pour piloter les lourds changements à venir.
C’est certainement cette absence de visibilité dans le futur qui plombe la valeur.

Les véhicules personnels s’électrifient mais ce ne sont pas eux qui consomment le plus.
La domination écrasante des véhicules électriques en Norvège réduit à peine la consommation de carburants pétroliers - Transitions & Energies

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#388 08/09/2023 21h05

Membre (2023)
Réputation :   1  

Bonjour c’est Manawa
Les résultats sont corrects dans le sens ou la compagnie génère un free cash flow colossal (€ 157m) en légère hausse  mais au lieu de se lancer dans un programme agressif de rachat d’actions la commandite investit dans le développement de photosol ce qui est une aberration dans un contexte de taux élevé.
C’est dommage car en terme de création de valeur actionnariale Rubis a tout pour devenir le autozone de la côte parisienne !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#389 09/09/2023 13h18

Membre (2021)
Réputation :   16  

Rubis investit et diversifie ses activités de services énergétiques. Les énergies à base d’hydrocarbure semblent avoir un avenir flou et risqué pour l’entreprise, et donc les investisseurs.

Beaucoup de sources vont dans ce sens: file de Croissanceverte, Jancovici etc.

Pour ma part, je préfère une entreprise qui sait où réinvestir son cash pour développer son activité, et conquérir de nouveaux marchés. A défaut, si elle ne sait pas quoi faire de son cash, OK pour un rachat d’actions. Sachant que RUBIS distribue déjà du dividende en croissance régulière!

Photosol semble représenter un bon investissement à l’heure actuelle. Je suis personnellement confiant envers les dirigeants de l’entreprise.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


L'investissement, c'est ce que l'on fait de son temps et de son énergie

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #390 09/09/2023 20h46

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Monétaire
Réputation :   275  

ISTJ

Bonsoir,

Rubis travaille beaucoup avec les régions en développement (caraïbes, Afrique etc …).
Dans ces régions, il n’y a pas grand monde qui se préoccupe des émissions de gaz à effet de serre. Ils ont bien d’autres sujets de préoccupation.

La "décarbonation" des activités de Rubis est un fait et une stratégique à long terme, mais les secteurs des bitumes et des hydrocarbures ont à mon avis de beaux jours d’un point de vue économique.

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#391 09/09/2023 21h11

Membre (2017)
Réputation :   38  

Là où travaille Rubis la transition énergétique n’est pas une source d’inquiétude. Et l’activité solaire pourrait y être une belle opportunité de développement à l’avenir.
Le problème c’est que là ils dépensent beaucoup pour développer Photosol et le marché aime les résultats immédiats. Quand Photosol générera du cash en abondance sans trop nécessiter de cash là ça ira.

Pour moi cette société est un gros paquebot qui ne révolutionne rien mais gère ses affaires tranquillement.

En même temps pourquoi chambouler leur business pour faire plaisir aux européens alors que leurs clients directs ne le réclame pas ?

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#392 10/09/2023 09h15

Membre (2014)
Réputation :   123  

INTP

A mon avis, le problème c’est de connaitre le ROCE attendu des activités de Photosol en le multipliant ensuite par l’effet de levier très important. L’endettement étant indépendament logé dans les SPV de la filiale. Si je me rappelle bien, le management avait parlé d’un ROIC de 7% mais je ne sais pas s’il a décrit l’impact long terme des investissements de Photosol en termes de ROE.

Normalement les prix des contrats d’électricité sont connus en phase amont, le management de Rubis a une idée assez précise de ce ROCE. Dans ce cas, il est très probable que ces investissements soient plus rentables sur un horizon long terme (une décennie par exemple) qu’un rachat ponctuel d’actions de la société. D’autant plus que la société a une politique de distribution de dividendes généreuse. Les actionnaires peuvent eux-mêmes utiliser ces dividendes pour racheter des actions Rubis, ce qui hors fiscalité reviendrait au même pour les actionnaires qu’un rachat d’actions mais évidemment cela n’apparait pas dans les ratios de la société (EPS…).

Le marché des parcs d’électricité solaires offre des opportunités de croissance très importantes et permettra à Rubis de redéployer le capital issu des activités cash cows. En Afrique, le potentiel est considérable si Rubis réussit à implanter ces parcs localement.

Dernière modification par etzanas (10/09/2023 09h20)

Hors ligne Hors ligne

 

#393 10/09/2023 13h55

Membre (2019)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   91  

Dans la présentation investisseur, on y trouve de infos intéressantes à ce sujet :


Dans la réalité, comme indiqué dans la slide suivante (slide 7), on est actuellement plus sur du 75% de dette que du 85%. Après l’equity/quasi equity peut provenir de l’entreprise ou du financement participatif.

Dans le cas de Rubis Photosol, on y trouve régulièrement des campagnes sur Lendopolis avec les indications de "business plan".
Dans le cas de la collecte liée au lien ci-dessous, on y retrouve en réalité plusieurs sous-collectes pour un montant total de 3,719m€ et un TRI investisseur de 6% sur 60 mois. Très intéressant vu les taux actuels, en sachant qu’il y a un complément de rémunération de la CRE lorsqu’il y a un financement participatif adossé. Cela permet de diminuer les besoins en cash pour la mise en service des nouveaux projets.
En bref, les projets liés à cette collecte représentent 31MWc pour un montant total de 27,1m€, Photosol apporte 4m€ (15%) et le financement participatif 3,7m€.

Dans 5 ans, il faudra prévoir un ajout d’equity ou un refinancement bancaire si les conditions sont avantageuses. Dans la présentation du S1 2023, Rubis évoque des TRI projets de 6 à 8% chez Photosol.

Ensuite, pour aborder le sujet du résultat de l’activité, il faut tenir de deux principaux facteurs selon moi :
- Photosol se structure avec 5 nouvelles agences en France et plus globalement un probable étoffement de ses effectifs pour assurer sa croissance future. Coûts immédiat, intérêt moyen-long terme
- Les amortissements sur ce type de projets sont très élevés ce qui implique un mauvais EBIT sur les prochaines années (de mémoire, les onduleurs sont amortis sur 10ans, les panneaux sur 20ans). Sujet annexe, les intérêts d’un prêt amortissable étant dégressifs à mesure que le temps passe (ie l’immobilier locatif), le résultat net de Photosol (et du groupe par consolidation) s’en trouve fortement impacté (-17m€ au S1 2023).

-> Pour moi, à l’avenir, il faudra regarder le résultat net de Rubis hors photosol, et le cashflow fléché vers Photosol (tel qu’indiqué sur le graph ci-dessus).

Compte tenu de la valorisation actuelle de Rubis, il y a un réel jeu d’équilibriste entre l’accélération du plan d’investissement de Photosol, la poursuite de la croissance évoquée concernant les activités historiques, et le retour à l’actionnaire. Comme évoqué, je pense que leur principal objectif est de ne pas diminuer le dividende en vue de devenir un aristocrate. Cependant, un rachat d’action à hauteur de 100m€ permettrait de racheter environ 4% du capital et ainsi économiser 8m€ en dividende. Intéressant n’est-ce pas ? Sauf si on regarde l’endettement, relativement à court terme (et dont le refinancement augmentera le coût pour l’entreprise). Ainsi, un rachat d’action combiné à un programme de CAPEX élevé n’a pas réellement de sens et pourrait entrainer une hausse de la prime de risque et donc du spread de refinancement. Pour rappel, une equity line est toujours en vigueur, une arme de destruction massive de valeur mais potentiellement une demande de la part d’un prêteur (Crédit Agricole en l’occurence) en vue d’améliorer le résultat sur le client et pour permettre de s’assurer que le client à moyen de trouver du cash rapidement.

Et encore, je n’ai pas parlé de Hydrogène de France (dont Rubis possède 18%) dont les premiers développements avancent et dont Rubis pourrait être amené à investir sur certaines géographies…

La principale question est en fait de savoir si Rubis génère suffisamment de cashflow pour suivre son programme de CAPEX tout en maintenant son dividende.

On a pour habitude de dire qu’il est dommage que Rubis soit en commandite (pour toutes les raisons néfastes que ça implique), cependant, ça permet d’éviter une OPA à bas prix sur une potentielle fusée en cas de succès du plan d’activité. Cette entreprise serait une pépite dans le portefeuille d’un fonds, mais la bourse exige des résultats rapide et ici, il faut laisser du temps à la pépite pour démontrer tout son potentiel.

Wait & see

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#394 11/09/2023 10h58

Membre (2011)
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   244  

ISTJ

Article d’Investir ce week-end sur Rubis dont voici le résumé :
Le résultat semestriel de Rubis es bon et aurait été bien meilleur sans d’importantes pertes de change, notamment en Afrique. Retraité, le profit a augmenté de 8%.
Volume stable dans la division Retail et Marketing, toujours après retraitement des éléments exceptionnels comme les effets de change.
La branche Support et Services est dynamique et soutenue par l’activité Bitume et Transport Maritime.
Petit chiffre d’affaire de 25 millions dans Photosol. Phase d’investissements lourds de 2,7 milliards d’ici 2030 pour espérer porter la puissance à 3,5 GWc contre 2,5 prévus initialement.
Pour cette année, dans des conditions stables de marché, le résultat brut d’exploitation devrait être entre 690 et 730 millions d’euros contre 670 en 2022.

Recommandation d’achat du journal : à 6,4 fois les profits attendus cette année, le titre n’est pas cher.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#395 12/09/2023 09h45

Membre (2014)
Réputation :   123  

INTP

La réponse à ma question ci-dessus concernant l’impact long terme des investissements de Photosol en termes de ROE se trouve dans le transcript :

Bruno Krief : Oui. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il s’agit d’un projet moyen en termes de TRI projet, à 7 ou 8 %. Via le leverage considérable de ces installations, les leviers pouvant aller jusqu’à 95 %, vous passez donc de 8 % de TRI projet à un TRI de l’equity investi bien supérieur, soit au moins le double, voire davantage parfois. C’est ce qu’il faut retenir dans la lecture et l’analyse de la performance du métier dans le renouvelable, qui diffère du métier traditionnel.

Il serait intéressant de connaitre le nombre d’années nécessaires pour que les cash flows nets d’un projet moyen de Photosol deviennent positifs. Peut-être après 7 à  10 ans après capex et intérêts ?
A priori les CFO et FCF de Rubis devraient être très impactés jusqu’en 2030 par le développement accéléré de Photosol jusqu’au point où l’activité pourra s’autofinancer. Les ROE de cette activité sur le long terme dépendront aussi des tarifs d’électricité réglementés pour le solaire.

Dernière modification par etzanas (12/09/2023 10h45)

Hors ligne Hors ligne

 

#396 12/09/2023 23h54

Membre (2011)
Top 20 Année 2023
Top 20 Année 2022
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   567  

Une bonne ITW de Raphael Girault, avec le sujet de la commandite qui peut gratouiller un peu ….

ITW RUBIS 12/09/2023

Bonne lecture


SITE WEB Ici - Twitter Ici

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #397 13/09/2023 17h20

Membre (2014)
Réputation :   61  

C’est surtout de voir la fille Gobin nommée directrice générale qui est inquiétant. Dans le meme temps, sa soeur a une sinécure financee par l’entreprise (responsable du mécénat). On n’oubliera pas non plus que la fille Riou est directrice de la strategie.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par BullAndBear (13/09/2023 17h23)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #398 28/09/2023 11h43

Membre (2019)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   91  

Pour info, sur le dernier appel d’offres solaire de la CRE dont les résultats ont été publié hier, 1.5GW ont été attribués dont 257.1MW pour Rubis Photosol (17%, plus grand "vainqueur") devant Neoen (221.6MW, 15%).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#399 08/11/2023 19h16

Membre (2017)
Réputation :   16  

Bonsoir,

Les résultats du T3 ont été publiés, Voici le lien pour les données complètes :
Communiqués

Voici le résumé :
- Distribution d’énergies :
+2% de marge brute au T3 (sur le "Retail et marketing")
Volumes en hausse
+39% de marge brute sur le "support et shipping"

- Energie renouvelable :
Hausse de 34% de projets
+22% de CA sur le T3
Ils ont remporté un volume de 287MWc de projets photovoltaïque

Le CA du groupe est en baisse de 22% par rapport au T3 de l’année précédente :
-18% pour l’activité Support et services
- 22% pour la distribution d’énergies
+22% pour la production d’électricité renouvelable
+14% pour le stockage de produits liquides

Je suis relativement content de voir la progression de leur activité photovoltaïque, notamment l’installation sur l’ancienne BA110.

Bonne soirée,

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Bourru (08/11/2023 19h19)

Hors ligne Hors ligne

 

#400 09/11/2023 09h21

Membre (2011)
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   244  

ISTJ

Progression tout de même très modeste du chiffre d’affaire dans le photovoltaïque à 16 millions d’euro versus 1,59 milliard au total. Rubis n’est pas prêt d’avoir de bons critères ESG…
La direction est contente de la performance opérationnelle du troisième trimestre, maintient les objectifs annuels et confirme qu’il augmentera le dividende l’année prochaine.

Le titre n’est vraiment pas cher à 6,4 fois les profits attendus mais il reste boudé par les investisseurs

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Flèche Consultez le cours du pétrole en cliquant ici.

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez les ratios boursiers et l’historique de dividendes de Rubis sur nos screeners actions.


Discussions peut-être similaires à "rubis : distributeur de gaz de pétrole liquifié indépendant"

Pied de page des forums