PlanèteMembres  |  Mission   xlsAsset xlsAsset
Cherchez dans nos forums :

Communauté des investisseurs heureux (depuis 2010)

Echanges courtois, réfléchis, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour devenir rentier, s'enrichir et l’optimisation de patrimoine

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Flèche Découvrez les actions favorites des meilleurs gérants en cliquant ici.

#26 17/04/2020 18h30

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

Le document de référence 2019 vient d’être publié le 16/04.

Pas de surprise particulière concernant le compte de résultat et le bilan.
Le niveau des stocks est de 210.837K€ et non de 204.000K€ environ comme je l’avais évalué en supposant que l’intégralité de l’amélioration du free cash flow à fin 2019 était due à la diminution du niveau de stock sur un an.

La Société vient d’annoncer le 18 mars:

Maisons du Monde ajoute que les 17 et 18 mars 2020, dans le cadre de sa stratégie de gestion de trésorerie liée au Covid-19 et afin de préserver ses liquidités, le groupe a entièrement tiré ses deux lignes de crédit renouvelables pour un montant total de 150 millions d’euros. Au 31 mars 2020, la trésorerie s’élevait à 222 millions d’euros, ce qui assure à la société une marge de manœuvre suffisante pour faire face à la crise actuelle.

Le DAF est prudent!

Rappelons cependant que ces autorisations sont à taux d’intérêt d’autant plus élevé que le ratio dettes/EBITDA est élevé et avec un plafond de ce ratio à 3.75 (ratio de 1.2 à fin 2018 et 0.9 à fin 2019), donc tout va bien sauf si l’EBITDA plonge dramatiquement en 2020.

La suppression du dividende qui vient d’être annoncée économise environ 21 millions d’€.
La négociation pour un non paiement des loyers des boutiques me semble plus difficile à mener.

Le plus important est l’évolution du capital de MdM, encore très morcelé.
Statutairement, la Société exige la communication des évolutions de détention par paliers de 1% et les publie dans son rapport annuel, jusqu’au 31/03/2020 (ce qui est très bien).

On constate (voir pages 279 et suivantes) que Teleios continue de se renforcer TRES rapidement:
- publication AMF: 15.31% le 19/03
- déclaration statutaire: 16.04% le 24/03
- déclaration statutaire: 17.01% le 30/03
- déclaration statutaire: 19.19% le 08/04
A ce rythme les 20% seront déclarés à l’AMF la semaine prochaine
On remarquera qu’il n’y a pas eu de déclaration statutaire de passage des 18%: entre le 30/03 et le 08/04 le capital détenu par Teleios a augmenté plus vite que le nombre total de transactions en Bourse de la période.
Teleios a acquis un bloc hors marché qui lui a fait sauter directement de moins de 18% à plus de 19%, CQFD.
Cet actionnaire est donc très pressé de monter au capital et je ne pense pas que cela soit pour enfiler des perles!

En utilisant les déclarations successives de Teleios depuis celle du 14/06/2019 à 1.28%, j’ai estimé, entre chaque déclaration, le montant des achats effectués et donc son investissement actuel total à 109.400.000€ et son PRU à 12.6€, ce qui est assez élevé par rapport au cours actuel (et en l’absence d’A/R gagnants, impossible à identifier).

Deux autres actionnaires, Amar Family et Weinberg Capital sont apparus:
- Weinberg: 1.14% le 04/04/2019
- Amar: 1.3% le 16/01/2020
- Weinberg: 2.03% le 06/03
- Amar: 2.10% le 10/03
Ces deux compères ont été les actionnaires de référence de SQLI et ont (bien) vendu leurs participations à DBAY à 28€ en 12/2019 alors que le cours en Bourse était de 17€ environ (voir file SQLI).
Ils sont également présents en parallèle sur Artefact, Solocal, ….

Ma conclusion:
1 - Les revers successifs (et imprévisibles) subis par MdM (GJ et grèves en périodes de fin d’années 2018 et 2019 et maintenant pandémie) fragilisent dangereusement la Société dont le capital était complètement éclaté (voir post précédent).

2 - Depuis quasiment un an les publications de MdM se traduisent systématiquement par de jolies manipulations du cours à la baisse, même si ces publications sont correctes et en ligne avec les prévisions:
- 29/07/2019 Résultat S1 2019 => -16.5% le lendemain,
- 30/10/2019 CA T3 2019 => -15.6% le lendemain,
- 11/03/2020 Résultat 2019 => -15.6% le lendemain

3 - Teleios a décidé de prendre le pouvoir et montera probablement à un peu moins de 30%.
Les autres actionnaires opportunistes comme Amar et Weinberg apporteront leurs actions le moment venu. Quand ?

Autour de 7€, j’ai commencé une ligne de cette valeur.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #27 30/04/2020 11h57

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

Du nouveau:

Arrivée de 2 nouveaux administrateurs qui ont reçu la bénédiction de Teleios (!), dont Thierry Falque-Pierrotin.

Ce dernier a fait partie de l’entourage immédiat de Serge Weinberg chez PPR/Kering (en charge de Redcats puis Prisunic) et est maintenant associé et directeur général de Vulcain, une banque d’affaires indépendante offrant des services de conseil en fusions-acquisitions, stratégie, financement et restructuration en Europe.

Rappelons que le fonds Weinberg monte au capital de MdM (dernière position le 06/03/2020 2.03%), sans oublier Amar, associé en affaires de Weinberg à 2.10% le 10/03/2020.

Les anciens administrateurs Nicolas Woussen et Gilles Petit (ce dernier est une "relique" de l’ancien actionnariat qui a quitté le navire quand le cours était au plus haut) sont sur le départ.

Le puzzle se met en place.

Je ne suis pas sûr que la PDGère Julie Walbaum va survivre longtemps: du temps des anciens actionnaires (2016) elle avait très bien réussi le développement de l’activité internet et a ensuite été promue DG puis PDG, ce qui a été une promotion ultra rapide.
Je ne suis pas sûr que son expérience soit suffisante pour mener l’entreprise dans les remous actuels qui sont loin d’être terminés.
D’un autre côté les nouveaux administrateurs, spécialistes de la grande distribution vont pouvoir l’aider (ou la juger ?).

Le cours vient de bondir de 10%, j’en est profité pour m’alléger dans l’attente des prochaines publications …

Dernière modification par Jbpv (30/04/2020 14h28)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #28 02/05/2020 09h58

Membre (2015)
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   184  

Dans le dernier Challenges, page 33, au paragraphe "Envie de déco" il est écrit:

Mais c’est surtout l’équipement de la maison qui est en surchauffe. Après deux mois de réclusion, les projets de décoration et de rénovation vont se multiplier. Il n’a jamais été aussi important de se sentir bien chez soi, affirme sur son site l’enseigne Maisons du Monde

.

Pour avoir vu des queues de 2h dans les magasins LeroyMerlin près de chez moi, je pense que MDM est une bonne valeur d’après-crise (la moitié de chiffre se fait en magasin et ils sont fermés). Les gens investissent massivement dans leur intérieur, d’antant plus que les vacances risquent de se faire près de chez soi.

Les chiffres T1 seront publiés le 13 mai.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par maxlille (02/05/2020 10h00)


Mon blog L'argent travaille pour moi et pas l'inverse

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #29 02/05/2020 11h26

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

Que la décoration d’intérieur et le mobilier soient dans l’avenir des secteurs porteurs, surtout avec l’obligation de rester davantage chez soi, je n’en doute pas.
Dans ce contexte, et malgré la concurrence, MdM peut prétendre tirer son épingle du jeu.

Mais les points clés me semblent:
- un bilan fragile (beaucoup de goodwills intangibles, endettement important),
- un actionnariat qui se restructure rapidement, dans le cadre d’une baisse historique du cours de l’action (*)
- un conseil d’administration qui se restructure maintenant "de force" (**)

(*)
Depuis une année, quasiment toutes les annonces de résultat de MdM se sont traduites par de fortes baisses du cours, souvent exagérées, mais idéales pour de nouveaux actionnaires afin de se renforcer à meilleur prix….

(**)
- La première évolution du CA (annonce du 11/03: Ian Cheschire => Peter Child, Marie Schott => Michel-Alain Proch) n’a apparemment pas satisfait le nouvel actionnariat, dont Teleios.
On remarquera que Gilles Petit est alors devenu Président d’un Comité Stratégique éphémère.
- La seconde évolution du CA (annonce du 30/04: départ de Gilles Petit et de Nicolas Woussen remplacés par Thierry Falque-Pierrotin et Laure Hauseux) survient un mois et demi après seulement.
Le Comité Stratégique renaitra ensuite de ses cendres et sera présidé par le nouvel entrant Falque-Pierrotin et ne comprendra que le Président (normal) et la DG (normal).
On remarquera enfin que le nouveau Président Peter Child "a décidé de poursuivre ses fonctions de président pour une durée initiale d’un an", j’ajouterais "seulement".
On peut enfin se faire une opinion personnelle des sortants et des entrants (ne pas oublier de consulter les documents de référence 2017 à 2019).

La hausse du cours (+7.6% le 29/04 puis +9.4% le 30/04) pour une annonce de restructuration du CA le 30/04 à 10h et en l’absence de toute autre nouvelle concernant MdM ne me semble qu’un prétexte pour "fêter" ces changements.
Comme la restructuration du capital est loin d’être terminée et que les résultats à venir risquent d’être décevants (normal dans le contexte actuel), j’ai préféré m’alléger et attendre de nouveau un cours alléchant.

Hors ligne Hors ligne

 

#30 07/05/2020 11h06

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

Teleios est monté très rapidement (voir détails post#26) jusqu’à 19.19% le 08/04 et depuis cette date il n’y a pas eu de déclaration de franchissement du seuil des 20%, ce qui aurait été facilement possible, compte tenu des volumes traités quotidiennement depuis un mois.

Il s’avère clairement que le but de Teleios (et de Weinberg + Amar) était clairement de faire rentrer au CA de nouvelles personnes choisies par eux et de faire sortir des anciennes dont Gilles Petit, la première évolution le 11/03 de la structure du CA leur paraissant insuffisante et la nomination de Gilles Petit à la présidence d’un Comité Stratégique éphémère, inacceptable.

On notera que la Présidence du nouveau Comité Stratégique sera confiée au nouvel entrant Falque-Pierrotin.

On a remarqué que cette évolution annoncée le 30/04 au matin a été "fêtée" par 2 hausses successives du cours de +7.6% le 29/04 puis +9.4% le 30/04.
Ces hausses se sont effectuées sans aucune relation avec une publication d’activité de MdM.

Maintenant que les changements voulus par les nouveaux actionnaires sont annoncés et seront entérinés à la prochaine AG du 12/06, je ne serais pas surpris que les nouveaux actionnaires revendent actuellement une petite partie de leurs actions (pour Teleios par exemple sa position à 19.19% soit 8.680.113 titres pourrait discrètement redescendre à 15.01% sans déclaration AMF soit 1.900.000 actions à vendre, ce qui améliorerait un PRU actuel élevé de l’ordre de 12.6€ (voir #26) si ces actions pouvaient être ensuite rachetées plus bas (7€ ou moins).

Les prochaines publications seront:
- le CA T1 le 13/05 (impact de la pandémie limité aux 15 derniers jours de mars, mais perspectives T2 beaucoup moins bonnes)
- le résultat du S1 le 28/07 …

En ce qui me concerne, je joue ce scénario et j’ai revendu l’intégralité de ma ligne (voir posts #26 et #29).

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #31 08/05/2020 14h10

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

Bien que cela date maintenant de deux mois, j’ai pensé qu’il était intéressant de vous publier le contenu original de la lettre envoyée par Teleios à MM Ian Cheshire et Gilles Petit

21700_20200309-teleios-letter-to-the-board-of-mdm.pdf

Le texte est plus dur et plus menaçant que le compte rendu qui en a été fait dans les media français.

J’avais des doutes sur la sincérité de l’affirmation brandie par Teleios que le CA aurait été sur le point d’accepter une offre d’OPA juste avant que Teleios n’envoie cette lettre qu’il a rendu publique (ce qui est plutôt rare).
Le contenu de ce courrier m’a convaincu.
Vu l’éclatement de l’actionnariat, il aurait été alors très possible que cette offre recommandée par le CA, soit couronnée de succès.
On notera que dans le CA, Gilles Petit est propriétaire de 479004 actions, donc une PV appréciable en cas d’OPA.
Les détentions des autres membres (sauf Mme Walbaum) sont beaucoup plus faibles.

On notera que les deux destinataires de cette lettre sont ceux qui vont "partir" à l’issue de la prochaine AG.

Conclusions:
1 - Un actionnariat complètement éclaté met le destin d’une société entre les mains d’un CA irresponsable (au sens étymologique du terme).
2 - Le CA était prêt à accepter une offre d’OPA, au cours de disons 8€, l’affaire pouvait sans doute se conclure entre 12 et 18€ grand maximum, soit en MV pour beaucoup d’actionnaires.
3 - On ne doit pas se faire d’illusions, Teleios a flairé une bonne affaire qui devrait sans doute être revendue plus tard, mais espérons dans de meilleurs conditions que ce qui aurait été le cas en mars 2020.

En ce qui concerne les deux nouveaux entrants M Falque-Pierrotin et Mme Hauseux, ils ont été déjà tous deux activement participé à des cessions d’entreprise au cours de leur carrière.
Ils sont clairement les "hommes" de confiance des nouveaux actionnaires (Teleios + Weinberg + Amar).

Hors ligne Hors ligne

 

#32 13/05/2020 19h11

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

MdM vient de publier son CA T1, -13.1% par rapport à l’année précédente (déjà annoncé) et -18.8% à périmètre comparable.

2020_05_13_ca_t1.pdf

Dans le détail le CA magasins est de 173.5M€ contre 208.1M€ au T1 2019.
Si l’on prend en compte le fait que les magasins ont été fermés pendant la deuxième quinzaine de mars soit 1/6 du trimestre et si l’on part du principe que l’activité magasins est en moyenne constante durant ce trimestre, on obtient à partir des chiffres du T1 2019 un CA magasins au T1 2020 de 208.1M€ * 5 / 6 = 173.4M€ très proche du chiffre officiel de 173.5M€, ce qui voudrait dire que pendant les 2.5 premiers mois de l’année 2020 le CA magasins a stagné par rapport à 2019.

Le CA "internet" du T1 2020 a été de 70.2M€ en léger retrait par rapport aux 72.2M€ du T1 2019.

Il est mentionné une forte hausse des commandes en ligne en 2020 / 2019 dont par exemple +50% en avril.

Il est d’autant plus facile d’obtenir un transfert important en pourcentage des ventes magasins vers les ventes en ligne quand le pourcentage des ventes en ligne est encore bas, ce qui est le cas de MdM (25% du total en 2019).

Le CA "internet" du T1 2020 est donc décevant mais s’explique par le fait qu’un nombre important de COMMANDES n’ont pas pu être livré à cause d’un manque de personnel dans les entrepôts ou à cause de l’arrêt des services de livraison.
On peut donc s’attendre à un report de ces commandes différées sur le CA du T2.

L’EBITDA du S1 2020 est attendu positif. Sa valeur à la fin de l’année sera critique pour le respect des covenants bancaires.
Il convient, à mon avis, de rester prudent sur ce dossier.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #33 19/05/2020 17h47

Membre (2015)
Top 50 Vivre rentier
Top 50 Entreprendre
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   184  

DowJones le 18/05/2020 à 18:09

Valeur / IsinCours
MAISONS DU MONDE
FR0013153541 MDM

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Maisons du Monde pourrait-il prochainement quitter la Bourse ? Coté sur le compartiment B d’Euronext depuis quatre ans, le groupe d’ameublement et de décoration a tout du moins engagé une réflexion stratégique, peu après son alerte aux résultats de l’automne dernier.

Les banques d’affaires Rothschild & Co et BNP Paribas ont été mandatées pour explorer toutes les options, a appris L’Agefi. Mais officieusement, un processus de "public-to-private", soit de retrait de la cote, a bel et bien été privilégié.

Contactés par L’Agefi, des porte-parole de Maisons du Monde n’étaient pas disponibles pour apporter un commentaire.

A ce titre, plusieurs fonds ont gravité autour de l’enseigne, et en premier lieu Bain Capital. Propriétaire de Maisons du Monde jusqu’en 2016, le fonds américain était pressenti par nombre d’observateurs comme le plus à même pour reprendre les clés du groupe, qu’il avait lui-même introduit en Bourse.

Des intentions ont aussi été données à PAI Partners, à CVC et à Clayton Dubilier & Rice. "La structure belge d’investissement Core Equity Holdings, fondée par quatre ex-vétéran de chez Bain Capital, auraient également souhaité étudier le dossier. Mais elle a été rattrapée par la clause de non-concurrence signée avec la firme bostonienne", confie une source. Pour Maisons du Monde, les performances opérationnelles décevantes et le décrochage boursier subi à l’automne dernier auront été suffisants pour l’amener à réévaluer un retour dans l’univers du private equity. Mais la crise du coronavirus a depuis rebattu les cartes.

Dette LBO aux abonnés absents

Le groupe estime que les mesures de confinement prises en Europe lui ont fait perdre près de 40 millions d’euros de chiffre d’affaires, au cours des trois premiers mois de l’année. Les ventes se sont ainsi établies à 243,7 millions d’euros, en baisse de 13,1%. Et la situation ne devrait pas s’arranger au cours du deuxième trimestre, avec une prévision de ventes "significativement en baisse." Conséquence : Maisons du Monde a décidé de modifier le plan de développement de son réseau, en réduisant ou en reportant les ouvertures de magasins au quatrième trimestre ou en 2021. Cinq fermetures nettes de magasins ont été menées le premier trimestre, et cinq autres pourraient l’être d’ici la fin de l’année."

En dépit d’une situation de trésorerie solide, Maisons du Monde ne devrait pas faire l’objet d’un LBO à court terme. Aucune banque n’accepterait de financer une telle opération, aux vues de la situation dans le retail", estime un proche du dossier -- lequel juge nécessaire d’attendre les résultats du premier semestre.

La distribution reste encore marquée par les difficultés rencontrées par les acteurs du meubles comme Conforama, avant la crise du Covid-19, ou bien encore par Alinea. Ce week-end, cette enseigne appartenant à la famille Mulliez a déclaré l’état de cessation de paiement et s’est placée sous la protection du tribunal de commerce de Marseille. Trente magasins et 2.000 salariés sont concernés.

Ayant vu son cours de Bourse chuté de près de 45 % depuis l’introduction en Bourse de 2016, Maisons du Monde a aussi été secoué par son premier actionnaire, le fonds activiste suisse Teleios Capital Partners.

Premier actionnaire avec 15,3% du capital, ce dernier avait demandé en mars une amélioration de la gouvernance, à la faveur de la fin de mandat de plusieurs administrateurs. Cela afin de réaligner les intérêts du conseil et des actionnaires. Une demande accueillie favorablement par le distributeur de meubles, qui a nommé quelques jours plus tard Peter Child et Michel-Alain Proch en qualité de membres indépendants, respectivement président et vice-président du conseil d’administration.

-Aroun Benhaddou, L’Agefi. ed: ECH

Information disponible ce jour ici

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Mon blog L'argent travaille pour moi et pas l'inverse

Hors ligne Hors ligne

 

#34 19/05/2020 18h06

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

Le journaliste a loupé le dernier épisode en date du 30/04:

Maisons du Monde a annoncé que son conseil d’administration recommandera à l’assemblée générale des actionnaires 2020 la nomination de Thierry Falque-Pierrotin et de Laure Hauseux en tant qu’administrateurs indépendants. Ces nominations seront recommandées alors que Gilles Petit a décidé de ne pas demander le renouvellement de son mandat lors de la prochaine assemblée générale et que Nicolas Woussen a exprimé son intention de démissionner pour des raisons personnelles.

Rappel: ces deux nouveaux administrateurs sont ceux que Teleios a imposé, mais ils ne seront effectivement en place qu’à la prochaine AG.

Cet article AGEFI, pourtant récent, ne relate que des éléments très anciens, ceux qui avaient été à l’origine de l’énervement de Teleios et de sa montée ultra rapide au capital.

Le titre de l’article est:
Le groupe d’ameublement et de décoration a mandaté deux banques d’affaires à l’AUTOMNE. La crise du coronavirus a cependant rendu prudent les potentiels acquéreurs.

Nota: à l’automne en majuscules est une modification personnelle.

Et le cours vient de monter de 6.5% aujourd’hui !

Cette communication est cependant intéressante: elle prouve que dès l’automne 2019 les perspectives étaient moins brillantes que ce que le management publiait.

Actuellement plus actionnaire, j’attends.

Dernière modification par Jbpv (19/05/2020 18h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#35 20/05/2020 09h53

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

C’est fou le nombre de PP qui ne se renseignent pas de façon détaillée sur les actions qu’ils ont en portefeuille, résultats, perspectives, mais aussi informations générales !

Hier hausse de 6.5% de MdM sur quasiment une fausse rumeur: article d’AGEFI indiquant que MdM a cherché à se vendre à partir de l’automne dernier, ce qui est arrivé en mars 2020 aux oreilles de Teleios et a entraîné, étant devenu l’actionnaire de référence son coup de force du 30/04 déjà mentionné.

Aujourd’hui, la baudruche se dégonfle et le cours est en baisse de 9%!

Pas actionnaire, j’attends

Hors ligne Hors ligne

 

#36 28/05/2020 15h15

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 50 SIIC/REIT
Réputation :   695  

 Hall of Fame 

Boursier.com a écrit :

Maisons du Monde : la confiance revient

Confiance.
Avec le déconfinement et les mesures de soutien à l’économie, les investisseurs commencent à reprendre confiance. Le Cac40 a ainsi repris 25% sur ses points bas du mois de mars. Mais une rechute n’est pas à exclure car la reprise pourrait bien s’avérer lente et progressive. De plus, les licenciements et les faillites sont de nature à fragiliser le moral des ménages et leur propension à consommer… Alors que l’action Maison du Monde reprend 35% depuis notre avis favorable du mois dernier, il est temps d’engranger une partie du bonus. A périmètre comparable, le chiffre d’affaires de la société a fléchi de 18% sur le premier trimestre avec l’impact des mouvements sociaux et les premières conséquences de la pandémie.

Ligne. Si les commandes en ligne ont beaucoup augmenté, la société a eu du mal à faire face à la demande avec des problèmes d’approvisionnement liés dans un premier temps à la grève des dockers puis au manque d’effectifs dans les entrepôts…. La baisse des revenus de Maisons du Monde sur le second trimestre sera beaucoup plus marquée en raison du confinement. La dette nette peut sembler très élevée à plus de 800 Millions d’Euros mais elle correspond essentiellement aux loyers futurs des magasins qui doivent être pris en compte dans le cadre des nouvelles normes comptables. Si l’on élimine cet élément, le gros de la dette porte sur une obligation convertible en actions à échéance 2023. La société a du temps devant elle pour faire face à cet engagement…

Réussite. Malgré la crise sanitaire, Maisons du Monde table sur un Ebitda positif au titre de première partie de l’année ce qui s’avère rassurant. Mais on devrait forcément être bien loin des réalisations 2019 avec une marge d’Ebitda qui s’établissait alors à 12,5%. Avec le rebond actuel du titre, Maisons du Monde n’est finalement plus très loin des cours qui prévalaient avant le confinement. L’action de la société de Julie Walbaum se négocie ainsi sur les 10 Euros alors qu’elle évoluait autour de 11 Euros fin janvier. En conséquence, nous choisissons la prudence en prenant dès à présent une bonne partie des gains liés à notre conseil du 17 avril qui fait apparaître une confortable plus-value. Maisons du Monde demeure une belle réussite dans son univers mais il convient d’être mobile quant à la gestion de ses actifs boursiers dans une période qui demeure troublée… Par précaution, on allège la ligne Maisons du Monde ce qui permet de délivrer un bonus sensible.

Source


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#37 05/06/2020 13h13

Membre (2013)
Top 50 Invest. Exotiques
Top 50 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   739  

 Hall of Fame 

Obtention hier 04/06 d’un prêt garanti à 90% par l’état (PGE) de 150 millions € pour faire face à la crise Maisons du Monde obtient un prêt garanti par l’État de 150 M?


Par vent fort, même les pintades arrivent à voler

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #38 10/08/2020 13h57

Membre (2012)
Top 50 Année 2024
Top 10 Année 2023
Top 10 Année 2022
Top 5 Portefeuille
Top 50 Expatriation
Top 50 Actions/Bourse
Top 50 Invest. Exotiques
Top 20 Finance/Économie
Top 10 SIIC/REIT
Réputation :   1085  

 Hall of Fame 

INTJ

JP Morgan probablement à la recherche d’acheteurs pour se débarrasser de ses titres MDM suite au rebond :

"Il n’a jamais été aussi facile de gagner de l’argent sur les small caps" selon JP Morgan

Hors ligne Hors ligne

 

#39 13/08/2020 08h49

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

Oui, c’est évident.
On remarquera que, en général, les conseils d’achat ou de vente de la part de ces braves gens viennent en fin d’évolution du cours pour le pousser encore un peu dans le sens souhaité…

Dans le cas de MdM, il est effectivement urgent, à mon avis, de ne pas acheter à ce niveau de cours.

Hors ligne Hors ligne

 

#40 04/03/2021 16h51

Membre (2020)
Réputation :   67  

Des professionnels du secteur de la distribution pensent autrement que vous, et se renforcent très significativement au capital aux cours actuels soit > 16 EUR pour dépasser le seuil de 10%.

Source : Pourquoi Gabriel Naouri devient le deuxième…

Les points positifs soulignés par M. Naouri et M. Daniel Kretinsky:
- Plus de 30% du CA réalisé en ligne, ce qui est exceptionnel dans le secteur 
- Des magasins de petite taille, autour de 1.000 m2
- L’ancrage international du groupe (env. 45% du CA à l’international)
- Une plus forte présence sur la décoration (env. 55% du CA), plus rentable que l’ameublement (env. 45% du CA)
- "C’est un peu au secteur de la décoration ce qu’est Monoprix à l’alimentaire, une +love brand+ (marque de cœur, NDLR), aspirationnelle, fortement digitalisée, très présente sur les réseaux sociaux"

On a deux investisseurs ayant une compréhension et une expertise approfondies du secteur de la vente au détail aux consommateurs qui soutiennent la stratégie de MDM.

Le groupe semble avoir plutôt bien traversé la crise : CA -3% ; EBITDA -10% en atterrissage attendu, soit un EBITDA de l’ordre 140 M€. 

Quand vous dites que le bilan est fragile, je ne comprends pas trop. La dette financière nette est de l’ordre de 100 M€ au 30 juin 2020 dont 538 M€ de dette financière brute et 437 M€ de trésorerie. Bien entendu, ce chiffre ne prend pas en compte les 662 M€ de dette fictive liée aux contrats de locations des magasins ajoutée au bilan par la nouvelle norme IFRS16. Cette dette n’existe pas vraiment puisqu’elle ne sera jamais remboursée à qui que ce soit car MDM est locataire de la plupart des murs de ses magasins.

On a une valeur d’entreprise de grosso modo 900 M€ pour un EBITDA de 140 M€ soit 6,5x. L’EBIT pèse environ 75% de l’EBITDA, cela donnerait un VE / EBIT de 8,6x. C’est encore un peu cher à mon sens pour de la distribution principalement B2C. Tout dépend de la trajectoire financière que prend le groupe en 2021. Dans Le secteur de la distribution, un VE / EBITDA de 5x / 6x me semble être un bon prix s’il y a de la qualité et de la croissance. Je n’arrive pas encore à me faire une conviction sur le potentiel du secteur de la décoration et de l’ameublement à moyen / long terme. Peut-être sont-ils très porteurs suite à la crise sanitaire, en renforçant l’envie de bien être chez soi ?

Dire que le cours est tombé à 7 EUR, c’était une aubaine extraordinaire.

Pas actionnaire mais je regarde de loin.

Hors ligne Hors ligne

 

#41 04/03/2021 20h03

Membre (2020)
Top 50 Année 2023
Top 50 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   254  

Je vais essayer de vous répondre, évidemment le plus honnêtement possible sur ce dossier que j’ai bien suivi dans le passé, ayant été actionnaire mais ayant tout revendu en 05/2020, en faible PV, après plusieurs A/R en 03 et 04/2020 pour profiter d’une volatilité importante, mais en ayant revendu en dessous de 9€, je n’ai, rétrospectivement, pas pris une bonne décision.

MdM a mieux traversé la crise du covid que je l’imaginais, bien que la hausse importante des ventes internet qui était mise en avant à l’époque était un peu de la poudre aux yeux car cette hausse se faisait à partir d’une base faible (de mémoire 25% des ventes).

Je pensais donc que les ventes en magasins (dont une bonne partie dans des grandes galeries commerciales qui ont été fermées à cause du covid) seraient beaucoup plus impactées qu’elles l’ont été et qu’un EBITDA négatif pour 2020 devenait probable et mettrait en danger l’équilibre financier de la Société voir post #32).

Pour répondre à votre question concernant les ventes de petit mobilier et de décoration, j’ai posé la question à ma fille qui travaille chez un des concurrents de MdM (avec un très fort pourcentage de vente en ligne) et sa réponse d’il y a quelques mois a été "on cartonne !", donc à court terme, tout au moins, le secteur est très porteur.

Un point purement psychologique et personnel m’a fait sortir de ce dossier: je trouve que la qualité des produits vendus est très médiocre, avec une MB qui doit être de l’ordre de 60 à 80% et MdM a maintenant beaucoup de concurrents. Ce type de petits produits de décoration est actuellement très à la mode mais la clientèle pourrait s’en lasser, mais jusqu’à présent ce n’est pas le cas …

Hors ligne Hors ligne

 

Screeners actions Consultez les ratios boursiers et l’historique de dividendes de Maisons du Monde SAS sur nos screeners actions.


Discussions peut-être similaires à “maisons du monde : enseigne d'ameublement et de décoration française”

Pied de page des forums